Partagez | .
 

 Ce n'est qu'un au-revoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Ce n'est qu'un au-revoir   Dim 3 Avr 2016 - 22:23

Elle n'avait rien à leur offrir. Mais elle avait vraiment eu du mal à digérer le fait qu'ils partent. Elle avait l'impression qu'elle ne les verrait plus... Pas très optimiste ? Comment l'être après ce qu'ils avaient vécu au stade ? Les morts étaient trop nombreux pour réellement faire face à la menace. Même si cette petite famille avait prouvé de nombreuses fois qu'elle était capable... dehors c'était différent, et la volonté ne faisait pas tout.

Tout le monde passa à la trappe. Chacun, beaucoup même, leur avait préparé quelque chose. C'était encore pire pour elle de voir ce genre de chose se dérouler devant ses yeux.

« Vous êtes vraiment sûr ? » Avait-elle murmuré un moment à la famille. La décision avait été prise, et ils faisaient le tour pour dire au revoir. Tout le monde leur parler de prendre soin de vous. Sérieusement ? Leur fils était, il n'était peut être même pas en vie... Pourquoi aller risquer la vie précieuse de trois personnes, pour un garçon sans doute mort ? L'espoir avait ses limites... Kassandra finit par se mettre légèrement en retrait, jetant des coups d'oeil en direction du couple, écoutant les conseils que leurs donnaient certains. Elle trouvait cet acte tellement idiot... Même si c'était une cause louable, et qu'il était important de réunir une famille...

Un soupire pas forcément discret s'échappa de sa gorge alors qu'elle s'éclipsait dans la pièce voisine pour se mettre à l'écart. Elle avait envie de les retenir. Mais les choses avaient été discuter. La décision des deux parents avait même était prise longtemps avant pour dire... Alors, elle ferait comme le groupe, elle les regarderait partir. Mais les saluer, non, ça lui ferait bien trop mal... Elle aurait l'impression de ne plus jamais pouvoir les revoir. Tout le monde avait appris à se connaître ici... Et même si tout le monde ne s'aimait pas d'un amour fraternel, c'était forcément une déchirure de voir des proches tenter le diable dehors...


Revenir en haut Aller en bas
Arthur E. McLeod
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 570
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: Ce n'est qu'un au-revoir   Ven 8 Avr 2016 - 17:19

La nouvelle de leur départ a été un choc. Une famille prête à retourner sur les sentiers de l'enfer, pour espérer être à nouveaux tous réunis. Suis je le mieux placé pour les juger ? Oh non. Qu'ai je fait, pour retrouver ma soeur ? Pour garder Izzy près de moi ? J'ai ouvert la boîte de pandore. J'ai laissé le roc reprendre le contrôle. Comment pourrai je regarder Alan dans les yeux et lui dire de ne pas faire ça ? Que c'est pure folie, que c'est simplement du suicide. Je ne suis pas cet homme.

Alan est un ami. Quelqu'un avec qui j'ai partagé le même sang sur les mains. Comme je le faisais avec mes frères en Afghanistan. C'est un homme en qui j'ai pleinement confiance, et son départ va laisser un vide. Une absence dans mon dos qui laissera s'envoler l'expression de la sécurité que nous nous accordions. L'idée de le suivre ne me traverse pas l'esprit. Peut être que si j'avais été seul, je me serai porté volontaire pour les escorter dans cette longue aventure.. Mais je ne le suis pas.

Je décide enfin de me rendre là où ils se trouvent tous, à se souhaiter bonne chance, bonne route, et se dire enfin au revoir. Je n'ai jamais aimé ces scènes. J'en ai bien trop vécues lorsque j'étais à l'armée, et je redoutais toujours cette larme dans les yeux d'un de mes proches. Mon père, ma mère.. Où sont ils, maintenant ? Devrai je moi aussi entreprendre un tel voyage pour les retrouver ? Encore une fois, si j'étais seul, je le ferai.. Mais je suis ici désormais. Mon rôle est de protéger ce chalet, et ceux qui y habitent.

Mes pensées s'estompent lorsque je vois enfin Alan, l'ami silencieux, mais l'un des seuls à pouvoir soutenir mon regard, tout comme je peux soutenir le sien. Je reste immobile, quelques secondes, les yeux rivés sur lui. Mon visage impassible exprime pourtant tellement de choses. Toutes ces choses qu'il comprendra sûrement, d'un simple coup d'oeil. Tant de questions et d'affirmations. Tu es sûr de toi ? Ouais je le suis. Tu vas veiller sur ta famille, hein ? Je mourrai pour eux. Et toi, tu vas gérer ici ? T'inquiète, ce sera pareil quand tu reviendras. Fais gaffe à toi.. Toi aussi. Un dialogue qu'un sourd pourrait parfaitement entendre.

Je m'approche lentement, et une fois devant lui, je tend la main. Une poigne forte, et l'autre main qui s'y joint, pour manifester toutes ces choses que le silence a eu le mérite de dire pour nous.


" Bonne route.

Je regarde alors les siens, sa famille, et je leurs souris. Je sais qu'avec Alan pour les guider, ils s'en sortiront. J'incline doucement la tête devant eux, humble, pour les saluer, et me recule.

... Un de plus. Mais surtout pas un de moins. "

Mes dernières paroles, fixant Alan droit dans les yeux. Ma manière de lui dire de faire gaffe... Surtout pas un de moins, non. Deux pas en reculant, un sourire en coin et je tourne le dos à la scène. Je m'en retourne là où j'étais. Les mois à venir s'annoncent difficiles pour eux, mais au moins nous aurons des choses à nous dire, lors de nos rondes, lorsqu'ils seront enfin de retour.



Revenir en haut Aller en bas
Isabel G. McLeod
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 199
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Ce n'est qu'un au-revoir   Mer 13 Avr 2016 - 18:07


C’était difficile à croire. Et pourtant… La famille Karlson avait décidé de partir. Isabel, comme les autres, avait été pas mal chamboulée par cette nouvelle. C’était toujours compliqué de voir partir des personnes que l’on appréciait, et la petite famille avait fini par compter pour la blonde. Ils laisseraient un vide après eux, c’était certain. Néanmoins, les raisons de leur départ étaient légitimes. Et même si cela paraissait fou pour certains membres du groupe, Izzy ne pouvait que comprendre ce qui les poussaient à quitter le chalet. Retrouver un être cher malgré tout ce chaos… Elle y était parvenue, elle avait retrouvé Arthur après des semaines de séparation. Certes, cela n’avait pas été simple mais ils s’étaient retrouvés. Alors oui, même si leurs chances étaient mince, les miracles étaient possibles. Elle en était la preuve. Et elle espérait qu’ils auraient autant de chance.

Ce genre de moments n’étaient jamais simples. Et même si Isabel était triste de les voir s’en aller, elle ne comptait pas les retenir ou tenter de les dissuader. C’était leur choix. Alors, lorsqu’Arthur s’avança vers Alan pour échanger quelques mots avec lui, Izzy s’approcha de Christina en souriant. « Vous allez me manquer tous les trois… Vous allez nous manquer… Prenez soin de vous surtout ! » Ses lèvres s’étirèrent un peu plus et elle s’avança encore de quelques pas pour enlacer la mère de famille. Ah ça oui, elle allait lui manquer… Et même si c’était difficile, Isabel garda le sourire. Rester positive, c’était ce qu’il y avait de mieux à faire. Enlaçant toujours Christina elle ajouta dans un murmure « Vous allez le retrouver… » Elle y croyait fort… Gardant ses mains sur les épaules de son amie, Izzy se recula légèrement affichant toujours un grand sourire. Elle n’avait que ça à lui offrir… « Ne vous inquiétez pas, peu importe le temps qu’il vous faudra, on sera là à votre retour. » Ils reviendraient, elle en était persuadée. Elle jeta un œil à Arthur, et elle put remarquer dans ses yeux qu’il pensait la même chose qu’elle… C’était ici leur nouvelle maison… Et il y aurait toujours une place pour les Karlson…






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Ce n'est qu'un au-revoir   Jeu 14 Avr 2016 - 21:18

Le temps des adieux avait sonné. Il en était fini du confort et de la sécurité qu'offraient ces murs de bois, de la chaleur du feu crépitant et des coeurs de tous ceux qui les entouraient avec la bienveillance de l'amitié. Sven avait la sensation de tout quitter, de tout abandonner... peut-être parce qu'il ne s'agissait pas que d'une sensation mais d'une cruelle réalité. Il n'était pas fin prêt à affronter de nouveau l'enfer, mais il n'avait pas eu le choix que d'accepter de s'y plonger sans le moindre filet de sécurité, si ce n'était la confiance qu'il avait en son père. Tout ça pour quoi ? Pour retrouver un frère qu'il considérait déjà mort ? Il n'avait jamais exposé cette funeste pensée à ses parents et pourtant... voilà le fond de ses croyances. Il aurait donné très cher pour retrouver James en vie mais doutait de pouvoir lui remettre la main dessus dans ce bel état. Il avait dévoilé à ses proches une fausse assurance, leur avait soufflé que tout irait bien, qu'il en était persuadé. Qu'ils retrouveraient le membre manquant de la famille, qu'il fallait se montrer confiant. Qu'ils reviendraient. Tout ce qu'il ne pensait pas mais qu'il était bon d'entendre. Ils ne survivraient pas à un si long périple à trois, il n'y croyait pas. Il n'y croyait plus... Toutefois, malgré ce mortel pessimisme, il n'aurait jamais pu laisser ses parents affronter ce triste sort sans lui. S'ils allaient droit dans le mur alors c'est là qu'il irait aussi, malgré toute la terreur que la faucheuse lui inspirait. Parce qu'il avait autant peur de la mort que de la vie.

Chacun ayant pu exprimer son au revoir et offrir son petit présent, Sven s'était quelque peu reculé de la foule pour se retirer dans la pénombre du fond de la grande pièce. Il avait eu l'impression de suffoquer durant toutes ces embrassades auxquelles il avait chaleureusement répondu, avait dû lutter à la fois pour préserver son sourire rassurant sur des lippes pourtant pincées et masquer toute la fausseté de ce dernier. Son regard d'un doux naturel laissait place au marbre pendant qu'il contemplait ses compagnons d'un air absent, ses doigts trop graciles jouant avec le médaillon que lui avait offert Nara qui continuait malgré son intimité avec Buzz à lui inspirer des sentiments qu'il n'avait pourtant plus le droit de ressentir. Une pensée pour Milla le traversa à cet instant. Son premier amour lui manquait terriblement... Elle aussi il aurait aimé pouvoir la recroiser au détour de cette escapade désespérée. Conneries.

Nostalgique de sa vie d'antan, son visage se fit grave et profondément triste dans les ombres du chalet. Il délaissa le cerf pour se concentrer sur l'arme blanche que venait de lui offrir Justin et dont il prendrait grand soin. Il l'effleura, tenta de voler à cette caresse subtile un peu de force et de courage. Vaine tentative. Sven n'avait plus la moindre bribe de volonté. Il s'adossa contre le bois et comme le reflet de Buzz, sorti à son tour une cigarette de sa poche de cuir qu'il alluma, las, triste, presque affligé. Il avait commencé à fumer à son arrivée à Evergreen Ridge, lorsque tout espoir d'une vie meilleure l'avait quitté, comme si s'empoisonner avait pu lui apporter un réconfort impossible. Il prit une bonne bouffée de nicotine avant d'opter pour une mine moins désolante quand il se rendit compte que quelques regards étaient braqués sur lui. Afficha derechef un visage d'avantage serein et confiant, simplement pour faire bonne mesure.

Ne restait plus qu'à claquer la porte derrière soi et à partir sans un regard en arrière, en priant pour que le peuple d'Evergreen qu'il aimait tant connaisse un sort plus clément que celui qui attendait sa famille au tournant. Pour que les Karlson puissent réaliser l'infaisable... " Ils vont tous tellement me manquer... " souffla t-il pour lui-même à l'abri des oreilles indiscrètes.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Lassiter
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2641
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Ce n'est qu'un au-revoir   Jeu 14 Avr 2016 - 22:03

Les Karlson avaient décidé de partir et ils étaient les premiers à quitter cet endroit. Dante ne pouvait s'empêcher de repenser aux différents moments durant lesquels il avait été amené à d'abord les côtoyer de façon plus ou moins brèves, puis aux différentes épreuves traversées. Il avait davantage fréquenté Alan, qu'il aimait surnommer affectueusement Papy. Les souvenirs remontaient à la surface, joyeux pour certains et bien plus tristes pour d'autres. Comment ne pas repenser au stade dans lesquel le groupe avait perdu bon nombre de connaissances ou d'amis. Évidemment, le canadien se mit à penser immédiatement à June, l'amie de Kassandra qui s'était faite mordre à Century et dont ils avaient dû mettre fin à ses jours. Il se remémora du coup de hache donné afin de tenter de stopper cette transformation. Alan avait fait preuve de sang-froid, tout comme Arthur ce jour-là.

L'émotion était présente pour chacun, c'était indéniable, mais il y avait la peur de ne pas les revoir. Partir à la recherche de leur fils aîné était tout à fait compréhensif. Il ne restait plus qu'à espérer que la famille Karlson le retrouverait, et vite, car le groupe avait pu avoir un aperçu du danger représentait par les grandes villes. Pourtant, ils n'étaient pas à plaindre, ils bénéficiaient d'une assez bonne protection avec les militaires présents dans l'infrastructure, et pourtant, ce fut insuffisant. Alors à trois.... Mieux valait ne pas y penser. De toute façon, leur décision était prise et certainement mûrement réfléchie, ils avaient plus besoin d'un soutien qu'autre chose.

Certaines personnes offraient un objet symbolique, comme des portes-bonheurs ou de simples souvenirs peut-être. C'était une attention touchante de leur part. Glissant ses mains dans ses poches afin de trouver à son tour quelque chose, Dante ne put que constater qu'il n'avait strictement rien sur lui pouvant faire office d'objet fétiche ou quoi que ce soit du genre. Il haussa les épaules d'un air désolé. Les grands discours n'étant pas dans sa nature, le brun se contenta de dire à haute voix « Revenez vite.... à quatre et en entier ! » En soi, il aurait aimé dire plus oralement, mais les mots restaient coincés dans son esprit.

Dante ne pouvait qu'admirer la force dégagée par cette famille unie et prête à tout pour retrouver le membre manquant. Il espérait de tout cœur que leur mission serait un succès et les voir entrer dans quelques semaines dans le chalet avec un large sourire. Le canadien posa son regard sur chacun d'entre eux et sentit, comme beaucoup, les larmes monter. Il prît alors une grande inspiration et ferma un court instant les yeux afin de se ressaisir. En tournant la tête, il vit Kassandra quitter la pièce et il décida de la rejoindre pour la soutenir et ne pas la laisser seule.




#306B57
Revenir en haut Aller en bas
Christina Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 904
Age IRL : 50

MessageSujet: Re: Ce n'est qu'un au-revoir   Sam 16 Avr 2016 - 10:40

La présence de tous ces gens autour d’eux était poignante. Ils avaient beau ne se connaître que depuis quelques tous petits mois, les événements qu’ils avaient partagés n’avaient pas de pareil et c’était la raison pour laquelle ils se sentaient tous si proches les uns des autres. Quand bien même finiraient-ils certainement pas s’oublier franchement si la séparation durait trop longtemps, les émotions étaient aujourd'hui sincères.

Christina fit un sourire en coin quand Joey lui sortit une clé de sa poche. Elle avait mentionné le fait qu'ils iraient jusqu'en Californie, si nécessaire, pour retrouver Jimmy. Serait-ce vraiment raisonnable ?

- Tu sais que Phoenix n'est pas vraiment sur le chemin de San Francisco, dit-elle au garçon avec une pointe de taquinerie. Si la femme n'était pas une grande intellectuelle, la géographie de son pays était une chose qu'elle connaissait bien. Elle l'avait traversé en long et en large au cours de ces 20 dernières années pour son métier. Et elle savait qu'il ne fallait pas moins d'1h50 de vol pour rejoindre les deux villes ! Le garçon lâcha un léger rire.
- Je ne risque pas d'y retourner moi, donc bon... Il l'invitait à prendre la clé quand même. Sous-entendant qu'on ne savait pas toujours où le destin nous porterait.

Christina prit la clé dans un hochement de tête. Elle le remercia avant de le serrer à son tour dans ses bras, puis d'en faire de même avec Rose. Le jeune femme avait trouvé le chemin de la station, elle leur donnait le courage de croire qu'ils pourraient en faire de même... Elle s'approcha ensuite de Tamara, qui avait été adorable et s'était échinée à leur créer un petit sac de vivres. Christy regarda du coin de l’œil les provisions, culpabilisant un peu de prendre un peu des ressources du groupe, qui ne connaissait pas exactement l'abondance. Elle embrassa la jeune femme, puis salua Nara et Buzz.

- Soyez prudents, leur confia-t-elle, connaissant notamment le caractère et la loufoquerie du jeune homme.

Ce fut alors que Giulia revint vers la mère de famille, désirant lui laisser un souvenir également. Les deux femmes s'étaient vraiment rapprochée durant ces semaines à la montagne.

- C'est toi ? Le geste était attendrissant. Aurait-elle besoin de ça pour se souvenir d'elle ? Se souvenir d'eux ? Non. Elle reprit l'italienne dans ses bras et la remercia. Lui assurant qu'elle ne l'oublierait pas.

Elle dit ensuite au revoir à Kassandra, qu'elle avait toujours trouvé attachante. Elle passa une main sur sa joue pâle et lui fit un sourire rassurant. Comme celui d'une maman. Au même moment, Alan faisait pleurer dans les chaumières. Christy ne put s'empêcher de remarquer la côte qu'avait son homme, notamment auprès des jeunes femmes ! Elle ne l'avait jamais vu comme un bourreau des coeurs. Avait-il pour habitude de faire craquer toutes ces étudiantes, avant ? Peut-être avait-elle sous-estimé le beau jeune homme qui était venu spontanément l'accoster dans un café de Stockholm. Il n'y avait aucune raison pour qu'elle soit la seule à entrevoir sa lumière.

Elle se planta ensuite devant Elyse, puis Arthur et Isabel.

- Merci, souffla l'ancienne hôtesse de l'air, sous les paroles rassurantes de cette dernière, alors qu'elles s'étreignaient. Je sais, restez ici, vous êtes en sécurité.

Ironique recommandation de la part de celle qui partait. Elle sourit en retour à la blonde. Elle voulait croire elle aussi à son entreprise. Apocalypse ou non, certaines choses ne changeraient jamais. Ses enfants resteraient à jamais sa raison de vivre.

Elle dit au revoir aux derniers membres de leur camp, Dante, Lilou, Edwin, Aaron. Puis vint le moment du réel départ. La femme posa une main sur le bras de son mari, et sans un mot, il comprit qu'ils devaient embarquer. Elle suivit du regard Sven les rejoindre, la cigarette au bec. Elle détestait cette nouvelle habitude qu'avaient pris le père et le fils de fumer, mais elle n'avait plus le cœur de les réprimander. A quoi bon. La famille embarqua dans la voiture, et Alan prit le volant. Les bras s'élevèrent depuis le chalet et à l'intérieur de l'habitacle. Reviendraient-ils ? Probablement pas. A moins d'un miracle...




- There are far worse things than death in this world -

Where worlds collide, blood divides
When darkness falls, fate calls
Revenir en haut Aller en bas
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1640
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Ce n'est qu'un au-revoir   Sam 16 Avr 2016 - 20:19



❝Ce n'est qu'un au revoir❞
Christy & Alan

    J'avais le sentiment que plus les secondes passaient et plus les au revoir étaient difficiles, l'atmosphère semblait de plus en plus pesante, malgré les tentatives de certains de parler d'aborder des tons plus légers. Ce n'était pas inutile, et c'était probablement mieux que de partir sur ses notes négatives, mais à ce stade je n'étais pas certain de pouvoir réellement positiver. Je souris néanmoins à Buzz qui me glissait discrètement un paquet de cigarettes dans la poche en faisant mine que ça devait rester secret, et gardais en main la carte qu'il m'avait donné.

    Je fis encore le reste du tout, saluant les dernières personnes présentes dans la pièces, jusqu'à sentir la main de Christy sur mon bras. Nous devions y aller, il ne servait à rien de traîner maintenant que tout était prêt, et à quoi bon prolonger cette humeur terne qui s'élevait quant à notre départ. Glissant dans mes chaussures de marche, je pris en main le dernier sac resté dans l'entrée et me dirigea vers la voiture que nous avions trouvé pour l'occasion ; Maple Grove n'en manquait pas, et même si le réservoir ne tiendrait probablement pas pour toute la route, ça nous éviterait déjà une bonne partie du trajet. Ouvrant le coffre j'y déposais le bagage et me tournais une dernière fois pour regarder les quelques personnes qui étaient sorties sur le perron pour nous regarder partir. Arriverons-nous vraiment à retrouver James ? Pourrons-nous revenir ? Et surtout, seront-ils toujours là ? Je levais une main en guise d'au revoir, un sourire fin sur mon visage pour masquer la peine et l'angoisse que je ressentais, et finis par faire le tour du véhicule pour m'installer derrière le volant.

« Vous n'avez rien oublié ? »

    Question peu utile au vu du peu d'affaires que nous avions, après avoir quitté le stade précipitamment, nous n'avions que peu d'effets personnels, mais il y avait certaines choses à ne pas oublier. Réajustant le rétroviseur, je regardais un instant Sven, ne pouvant savoir s'il était fatigué par tout ce qui nous attendait, ou simplement triste de partir d'ici. Je jugeais cependant inutile d'ajouter quelque chose, à quoi bon ? Aucun de nous ne pouvait savoir ce à quoi nous devrions nous confronter, et les récits de Rose sur ses quelques mois à l'extérieur ne m'annonçait rien de bon, mais aurions-nous seulement pu continuer à avancer sans avoir au moins fait notre possible pour retrouver James ? Il fallait essayer, même si tout nous poussait à dire que c'était perdu d'avance. Peut-être même que nous feront nous aussi parti intégrante de ce nouveau monde, errants sur les routes comme ces Coyotes...

    La carte de Buzz toujours en main, j'y vis un trait au crayon et décidais de l'ouvrir pour voir de quoi il s'agissait précisément. Je ne m'étais cependant pas attendu à voir quelques visages de ces gens qui étaient devenus nos proches, chaque portrait représentait bien la personne en question et ses émotions, la joie se lisait sur leurs traits. Ému, je ressentis une nouvelle boule dans la gorge mais la peine n'était pas le sentiment dominant à ce moment, non ; je me sentais heureux d'avoir eut la chance de tous les rencontrer, d'avoir pu partager tous ces moments avec eux. L'emplacement du chalet surplombé de l'inscription ''maison'' élargit un peu plus mon sourire. Posant une main sur le bras de Christina, je lui tendis la carte avant de démarrer le véhicule.

« Il ne faut pas la perdre celle là, elle saura où nous mener. »

    Je passais mes doigts d'un air absent sur la croix de Rose ; ces petits objets qui semblaient pourtant insignifiants avaient à présent une valeur inestimable. Celle qui nous rappelait notre but, ce pour quoi nous partions, mais aussi nos raison de nous battre et de revenir.


© Pando



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Ce n'est qu'un au-revoir   Aujourd'hui à 3:03

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce n'est qu'un au-revoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Manigat dit Au revoir à Marc Bazin
» Ce n'est qu'un au revoir
» Comme c'est agréable de te revoir...
» Besoin de le revoir et d'explications...
» sniff, au revoir madame lhasa...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-