Partagez | .
 

 I Wanna Know Why !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I Wanna Know Why !   Mar 19 Avr 2016 - 16:56

Les deux hommes auraient très bien pu l'envoyer chier comme pas deux vu l'entrée sans pudeur qu'elle leur avait offert. Mais bon, il n'en était rien et ça soulageait quelques peu la métisse, bien qu'elle ne s'en soit pas inquiéter tant que ça. Après tout, c'est Eva. On la changera pas. La délicatesse, c'était pas son fort. On lui avait demandé un coup de main, elle était venue alors que l'envie n'y était pas mais au moins elle était là. Lorsque Ian lui indiqua où trouver l'objet à réparer, la jeune femme s’avança vers le lieu dit et le saisit pour l'observer. Même la boutade du médecin lui fit lever un sourcil, bien surprise par cette soudaine décontraction qu'elle ne lui connaissait pas du tout. Un sourire pour réponse et ça suffira bien. Après tout, ils ne se connaissaient presque pas. Une ou deux fois, la latino était venu récupérer le nécessaire pour aller soigner Norman et leur échange ne s'était limité qu'à quelques banalités. Qu'y pouvait-elle. La métisse n'était pas causante, et alors ? De toutes façons, l'avis du peuple lui passait un peu au dessus.

D'ailleurs, c'était aussi le cas de l'image qu'elle avait eu devant les yeux quelques secondes auparavant. Surprenante, agréable mais presque déjà oublié. C'était pas comme si elle avait assisté à une scène choquante. Un mec venait se faire soigner et puis voilà. Rien de bien important pour qu'elle reste dessus pendant des heures. Cela dit, ça faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas eu la peau nu d'un homme sous les yeux. Si elle avait été plus chaste, Eva en aurait rougi. Mais pensez bien que ce n'est pas son genre. Et puis le blessé lui fit même une blague alors que ses mains s'affairaient déjà à sortir ses ustensiles pour la réparation. Mais si ce n'était pas Tom dit donc. Il était bien le seul à surprendre la métisse avec cette telle joie de vivre à toutes épreuves malgré un chaos quotidien. Déconcertant, c'était le mot.

J'pense que j'prendrais ton verre quand tu s'ras disposé à ça et qu'ton égo s'ra plus élevé. S'faire battre par une ado, c'doit pas être évident à digérer.

Eva pouffa nerveusement. Et ouais, du haut de son perchoir qu'elle fréquentait de plus en plus, elle avait pu assister au matage en bon et dû forme de la petite Kaycee, le ballon au pied, face au grand gaillard qu'était Tom. Sur le coup, elle s'était bien foutu de lui. Et là encore. Pourtant, se moquer c'était pas vraiment son genre, mais face à Tom, elle ne savait jamais trop comment agir. Du moins quand elle tombait sur lui, et ce n'était pas si souvent que ça. Mais son éternel sourire niais lui donnait souvent envie de lui en mettre une entre les deux yeux. Les gens trop heureux, c'était pas son truc pour l'instant. Même si elle ne le connaissait pas du tout.

Un soupire passa ses lèvres en chassant ses idées noires de la tête et se pencha sur la réparation de l'appareil. Ca avait l'air assez complexe et minutieux. Alors elle prit son matériel et l'appareil et s'assit au sol dans un coin de la pièce. C'était sa façon de faire, dans son coin, dans sa bulle pour se concentrer sur la tâche qu'elle devait effectuer. Quand ses doigts commencèrent à bouger pour retirer, trafiquer et essayer de réparer, sa concentration fut telle qu'elle n'entendait même plus la voix des deux hommes résonner non loin d'elle. Enfin évidemment qu'elle entendait, et elle enregistrait même tout, mais ne s'en souvenait qu'après avoir fini son affaire. C'était Eva. Fallait pas chercher plus loin.

D'ailleurs, ce ne fut que lorsqu'elle se prit un coup de jus et retira vivement sa main qu'elle releva la tête en injuriant l'appareil en espagnol.

Hijo de... T'inquiète Doc. J'vais t'le réparer ton truc. Va juste m'falloir un p'tit quart d'heure.

Les yeux de la métisse se posèrent sur le barbu qui la fixait. Quoi ? Elle avait un truc sur le visage ? Non parce que fallait le dire hein ? Il lui sourit comme si de rien n'était alors que Ian le préparait sans doute pour son soin. Eva baissa rapidement la tête. A croire qu'il était content d'avoir mal ce crétin. Ahlala sacré Eva.
Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 854
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: I Wanna Know Why !   Lun 25 Avr 2016 - 11:22


I Wanna Know Why !
PV : Tom & Eva
Ian souriait il comprenait bien que la situation n’était en rien évidente pour son patient, même si ce dernier semblait prendre la situation avec un maximum d’humour. Il ne pouvait lui enlever ça. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il appréciait sa compagnie. Toujours, à faire de l’humour dans toutes les circonstances, même les pires. Il venait encore une fois de le prouver. Il se grattait doucement sa barbe naissante alors qu’il cherchait son matériel dans son tiroir. Les deux parlaient visiblement de voir un verre, il réalisait un instant qu’il pourrait en offrir un au deux. Eva, il pouvait la remercier pour son boulot, il savait d’avance qu’elle y arriverait et Tom serait certainement un patient exemplaire et il aurait certainement besoin d’un petit remontant après avoir exposé ses fesses en public.

L’idée se défendait, il pouvait toujours la proposer. Dans le pire des cas, il se prendrait un vent, mais ce ne sera pas vraiment la première fois, ni même la dernière, il en était largement conscient. Il avait pratiquement fini de chercher dans son tiroir. Il avait déposé deux trois instruments dans son petit plateau à côté de lui. Il prenait alors la parole assez forte pour que les deux autres entendent. « Si vous voulez boire un coup, je peux vous inviter quand on en aura fini. On pourra discuter d’autre chose que de médecine ou de matériel médical défectueux. » Non pas qu’il n’aimait pas son métier, bien au contraire, mais il aimait avoir des conversations bien plus banales avec les gens, parler de ce qu’eux les intéressent. Il n’en avait plus qu’assez d’ennuyer les gens avec ce qu’il disait, du moins c’est ce que lui ressentait, par moment. Il finit par faire demi-tour pour se reconcentrer sur son patient installer sur le lit.

Ian n’avait même pas pensé qu’il pourrait avoir des questions à poser avant qu’il ne commence. Il devait certainement être bien plus fatigué qu’à son habitude. Lui qui d’habitude était bien trop prévenant. Son esprit devait être un peu trop perturbé par les différents événements qui lui étaient arrivés dessus. « Ce n’est pas parce qu’avant j’étais assisté par trois internes que je ne suis pas capable de m’occuper de toi tout seul. Surtout que je n’en ai pas pour longtemps. » Il fit de son mieux pour faire un sourire rassuré à Tom. Parler de ses internes était presque émouvant. Il ne les aimait pas vraiment, ils n’étaient pas doués, mais ils avaient l’avantage non négligeable de faire tout ce qui leurs disait de faire. Beaucoup le trouver comme le titulaire le plus horrible, c’était difficile d’y croire une seconde quand on le connaissait un peu plus.

Il devait discuter avec Tom, pour qu’il se concentre sur ce que lui disait plutôt que sur ceux qu’il était en train de faire. Il serait plus détendu et le sang s’écoulerait mieux. « Je vais utiliser une compresse pour absorber l’écoulement de sang, ensuite je désinfecte et te mets un pansement. Pour éviter que le sang ne suinte dans tes vêtements. La douleur devrait rester une heure ou deux. Pour te faire une analogie que tu comprendras sans doute mieux, tu vas ressentir un peu la même douleur que lorsque tu arrives enfin à percer un bouton. Il ne te fait plus souffrir, mais dès que tu y touches ça fait un peu mal. » Ce n’était certainement pas très ragoutant comme vision et il n’avait pas choisi le meilleur exemple, mais il n’avait rien de mieux pour les newbies. Il appliquait une pommade anesthésiante sur le bleu. Il devait attendre quelques instants avant que ça ne fasse complètement effet.

Il reporta alors un instant son attention vers Eva qui semblait légèrement s’énerver sur l’appareil. L’urgentiste comprenait que tout ne marchait pas toujours comme on le voudrait. Il souriait un instant à Eva avant d’ajouter. « T’en fais pas prend ton temps, te fais pas de mal surtout. Enfin je ne suis pas loin, mais je préfère que tu n’aies pas besoin de mes talents. » C’était un peu spécial, il aimait son métier, mais il préférait largement être inutile. Savoir que les gens étaient en bonne santé lui suffisait largement. Il ne s’attarda pas plus longtemps sur la femme installée par terre, l’anesthésie devait avoir agi. Il pouvait donc se concentrer à nouveau sur la fesse qu’il avait devant lui. « Je t’ai mis un anesthésiant, tu devrais sentir un picotement, mais ce ne sera pas douloureux. » Au même moment, il commença à enfoncer le bistouri dans la peau de Tom. Il pratiquait une incision de deux centimètres bien au milieu du bleu. Le surplus de sang s’en écoula presque instantanément.

Il pouvait déjà apercevoir la peau de son patient s’éclaircir. L’opération était un succès comme il l’avait prédit. Il ne restait plus grand-chose à faire. « Bon, je vais appuyer un peu dessus, avant de mettre un pansement. Je t’en aurais bien proposé un avec de petits dessins, mais ils sont réservés aux enfants. » Il avait évidemment dit ça en rigolant. Il ne voulait pas gêner la virilité de l’homme, qu’il récupérait sans doute bientôt lorsqu’il pourra remettre son pantalon. Bien que le bleu fût toujours apparent, ses fesses étaient de nouveau symétriques. Le travail ainsi achevé, il plaça une autre compresse et de l’adhésif pour la maintenir en place. « C’est bon j’ai fini, tu pourras enlever le pansement ce soir, ou demain matin si tu oublies. Surtout, si ça te parait plus enflammé ou rouge au niveau de l’incision reviens me voir. Tout s’est très bien passé, mais je préfère prévenir. Tu peux te rhabiller. » Il fit un sourire amical à Tom, alors qu’il désinfectait scrupuleusement les instruments qu’il avait utilisés avant de les ranger à leurs places respectives.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Tom Kuechly
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 81
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: I Wanna Know Why !   Lun 25 Avr 2016 - 19:00

Mais ... comment elle sait ça elle déjà ? Kaycee a vendu la mèche ? Elle était trop fière de m'avoir botter les fesses - humour - qu'elle s'est sentie obligée de le raconter . J'imagine que si une personne est au courant de cette histoire, la moitié d'Emerald le sait. Et l'autre moitié s'en fout. Du moment qu'elle a pas tout raconté en détail ça va. Kendale serait venu m'en toucher deux mots dans le cas contraire. J'imagine. Même s'il y a pas eu mort d'homme. Et connaissant le bonhomme, c'est-à-dire moi, on peut se douter que c'était pas fait exprès. Sincèrement, je suis pas le genre à se balader les fesses à l'air. Même si on peut se poser la question si on prend en considération que les derniers jours.

Ian vient lui aussi mettre son grain de sel. Quel mêle-tout.

« Je peux vous inviter qu'il dit. Genre il va devoir sortir son portefeuille pour nous payer un coup. Mais sinon j'apprécie l'idée. Sauf qu'y'en a une qui ne veut pas trinquer avec moi apparemment. Avec un air très sarcastique. Et puis je l'ai laissée gagner de toute façon. Elle s'est bien éclatée, j'allais pas faire le connard à tuer son envie de jouer quand même. Si t'as envie de voir de quoi elle est capable t'as qu'à venir avec nous. Elle va te balader tu riras moins. Mais ouais j'aurais bien besoin d'un remontant. Au moins je pourrai noyer mes problèmes d'égo dans l'alcool. »

Paroles forcément accompagnées d'un big sourire. C'est vrai quoi. J'aurais pas été plus fier de moi si j'avais enchaîné vingt-sept strike d'affilé. Et pour en revenir à nos moutons, une petite discussion sur un autre sujet que mon derrière c'est pas mal ouais. Parlant de discussion, Ian m'adresse la parole. Je me doute que tu vas t'en sortir tout seul mais je proposais l'idée c'est tout. Ca devait être un bon titulaire. Toujours prêt à enseigner, à commenter, à rassurer les patients et proches, ... Quant à savoir s'il était vraiment doué ça c'est une autre histoire. Espérons juste qu'une incision dans une fesse est à sa portée. J'exagère. Il continue en m'expliquant la procédure. J'essaie d'écouter mais ça rendre d'une oreille, ça sort de l'autre. J'ai bien compris les grandes lignes et à partir du moment où j'ai pris cette option je savais à quoi m'en tenir donc bon. Effectivement si on peut éviter que je dégueulasse, plus qu'ils ne le sont déjà, mon caleçon et mon pantalon. Douleur douleur, plus une petite gêne je présume. Il va pas m'arracher la moitié de la fesse non plus.

Eva chipote. Se prend une zing. Peste et insulte en espagnol. Ce qui me fait marrer. Toujours drôle de voir les gens s'énerver et marmonner de la sorte. Elle lève la tête deux secondes. Nos regards se croisent. Elle doit se dire que je me fous de sa gueule. Ce qui est pas vrai. Je rigole mais je me moque pas. Et puis elle se remet au boulot. Ian lui dit qu'il y a pas le feu. Et puis il se met vraiment au travail lui aussi. C'est endolori mais je sens quand même qu'il se passe quelque chose. Je regarde pas où ça en est. Faudrait pas que je me fasse un torticolis. Alors qu'il a presque terminé, monsieur se permet une nouvelle boutade. Je prends une voix de gamin. Action.

« Ooohh noooon. Mais comme j'ai été très sage, je peux quand même avoir un bonbon ? »

Le ridicule ne tue pas. J'en suis la preuve. Vivante. Ce qui aurait été drôle c'est qu'il me mette un pansement pour gosse, avec des jolis nounours dessus, en me disant que ça me va très bien. J'aurais pu me permettre d'autres remarques étranges. 'Si j'ai mal tu pourras me faire un bisou magique ?' ou truc du genre mais je me suis retenu. J'ai déjà fait assez de dégâts. Pansement ce soir ok. Et non je vais pas l'oublier. Je vais intentionnellement l'oublier plutôt. On va le garder pour dormir. S'agirait pas que ça se rouvre et que j'en mette plein les draps. Et comme j'ai parfois des nuits agitées, mieux vaut prévenir que guérir. Ah bah tiens en parlant de ça Ian me dit de repasser si jamais il y a un problème. Avant de m'autoriser à me rhabiller.

« Ouais t'inquiète pas. Je veux dire je suis venu aujourd'hui donc si y'a un problème je connais le chemin. Par contre on mettra une pancarte où il sera écrit en rouge et en grand 'NE PAS DERANGER'. Moi qui pensais que j'aurais eu droit à un petit massage fessier en toute intimité. C'est raté. »

Je me serai pas retenu longtemps pour les blagues. Pas une surprise. Je regarde en direction d'Eva. Ian nettoie rapidement, mais correctement, le matériel et le range. Les hommes sont prêts.

« T'as pas cor fini ? Quand il s'agit de se moquer des gens on est au taquet mais pour faire son boulot hein. Et fait ça bien. Parce que si Ian blesse quelqu'un avec sa machine il serait capable de dire que c'est de ta faute. Je l'entends déjà me répondre quand je vais revenir parce que ça aura empirer. 'Oui mais j'ai été déconcentré par Eva et sa réparation de la machine'. Ah … Oh … t'es là Ian ? Et la jambe ça va ? En tout cas je sais pas combien tu vas me facturer ça mais … on pourra dire que ça m'aura coûté la peau du cul. »

Sourire de fierté non dissimulé. Ahah. J'suis con.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I Wanna Know Why !   Mer 4 Mai 2016 - 9:36

La métisse hausse une épaule à la réflexion de l'urgentiste. Boarf, c'était pas bien grave si elle se blessait, elle en avait l'habitude et ce n'était de toutes façons jamais très grave. Rien d'insurmontable. Et ça faisait longtemps d'ailleurs. Oh ça ne lui manquait pas, elle n'était pas maso à ce point, mais ça avait quand même l'effet de la faire se sentir vivante. Quand à son patient, il n'en ratait vraiment pas une pour se la péter devant l'urgentiste. Un vrai gosse. Non, pire qu'un gosse en fait. Un adulte aux réactions et au comportement enfantin, une horreur pour la métisse. Une tête à claque. Mais bon, chacun sa personnalité, elle ne pouvait rien faire de plus que de le supporter. Au moins le temps de sa mission et ensuite, elle repartirait s'occuper de ses propres affaires sans penser à lui.

Bon, d'accord, il n'avait peut être pas tord au final. Elle n'avait pas forcément attendu qu'on lui réponde pour entrer dans le cabinet, mais voulant se débarrasser de sa tâche, elle n'avait pas pensé à la politesse donné à toutes personnes. Mais bon, ce qui était fait, ne pouvait être changé. La métisse était là et c'était comme ça, autant qu'il le supporte.

Les secondes passaient, et les mains de la latino s'activaient avec dextérité sur le petit appareil. Rien de bien folichon, mais ca avait le mérite de lui rappeler son quotidien et ça, ça n'avait pas de prix. Quelques souvenirs remontèrent à la surface et un faible sourire les accompagna. Une expression bien éphémère quand le barbu l'interrompit pour lui balancer une de ses réflexions pleines de conneries comme il savait si bien les faire apparemment. Eva soupira en ne cessant son activité mais finit par relever la tête à ses derniers mots pour lui lancer un petit écrou sur la fesse. Paf, dans le mille. Jolie tir.

Si t'parlais moins, j'aurais d'jà fini.

Ce qui ne fut pas bien long. Eva traficota encore une bonne minute alors qu'elle entendait Tom pester contre elle et se mit enfin debout en s’avançant vers l'urgentiste pour lui tendre l'objet de sa venue.

Voilà, j'te l'ai réparer. T'peux l'tester s'tu veux, pour t'en assurer. Quand au verre qu't'as proposé, moi j'suis pas contre, contrairement à c'que ton patient à dit.

Eva fusilla le gosse du regard avec un sourie en coin qui en disait bien long. Le laisser gagner ? Jamais. Plutôt crever que de donner raison à un homme. Elle avait déjà bien lutté pour qu'on la respecte dans son métier alors pas question de laisser passer une occasion de prouver son égalité. Et puis boire un coup ne lui ferait absolument pas de mal. Qui plus est, ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas touché à une goutte d'alcool, plutôt rare à trouver dans un lycée.
En attendant, la jeune femme repassa devant Tom en lui souriant de nouveau et alla ranger ses affaires dans sa sacoche.
Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 854
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: I Wanna Know Why !   Sam 7 Mai 2016 - 22:06

Il faisait toujours bien attention lors qu’il s’intéressait à l’hygiène. En même temps c’était primordial lors qu’il était question de sauver des vies. Il ne fallait vraiment pas qu’une maladie se propage ici. Il n’en avait pas grand-chose à faire dans sa vie de tous les jours, mais la propreté était requise dans son infirmerie. Il levait de temps en temps la tête comme pour surveiller ce qui se passait autour de lui. Il avait ce petit réflexe depuis quelques jours maintenant. Ce n’était pas vraiment de la paranoïa, mais plutôt la différence entre la vie et la mort comme certains diront.

Tom avait parlé d’un panneau ne pas déranger. C’est vrai que ce serait une bonne idée d’en installer un sur la porte. Bien sûr en cas de réelle urgence, il ne faudrait pas respecter l’écrit, mais tout ce qui pouvait attendre pouvait être traité un peu plus tard sans que sa pose préjudice à personne. Il acquiesçait doucement de la tête avant d’affirmer. « Ton idée me parait plutôt bien au final. Bon il faudrait certainement préciser sauf urgence, mais je vais garder ça dans un coin de ma tête. Je verrais bien une pancarte qu’on peut retourner comme dans les magasins. Il suffirait d’un clou sur la porte. J’en parlerais à quelqu’un de plus compétent que moi pour le bricolage… » C’était certainement le cas de plus de quatre-vingts pour cent du camp. C’est quand même fou, d’être médecin et de savoir contrôler à peu près tout dans l’anatomie humaine, mais ne pas être capable de placer un pauvre clou sur une porte.

Enfin, ça ne valait pas la peine de tergiverser plus longtemps sur le sujet. Il avait fini le nettoyage et était en train de noter dans le registre qu’il avait utilisé un pansement. Ce n’était pas réellement important, mais on n’est jamais trop prudent avec les registres surtout qu’il aimait beaucoup les détails. Il ne fallut pas attendre bien longtemps pour que Eva finisse de réparer le tensiomètre. Elle lui proposa même te le tester. Ce qui semblait être une bonne idée. « Tu as raison, je vais le tester sur monsieur ici présent comme ça, c’est lui qui se prendra la décharge si jamais. » C’est avec un petit sourire qu’il invita Tom à se rassoir avant de lui remonter la manche de son bras gauche.

Il positionna directement l’appareil au niveau de son bras. « Bon tu ne bouges pas et tu ne parles pas pendant que ça fait la mesure. » Pendant un instant il se disait qu’au moins ça le faisait taire pendant quelques secondes, il était sympa, mais par moment il parlait sans doute un peu trop.

Finalement un bip sonore se fit entendre et l’appareil avait fini de mesurer sa tension. Le résultat était sans appel 14/9 ce qui semblait tout à fait normal. « C’est bon tu as rien, merci beaucoup, il fonctionne parfaitement. C’est mes nouvelles internes ici qui vont être contentes. » Il parlait évidemment de Jessie ainsi que Lysbeth à qui il enseignait les bases en médecine.

Tout le monde semblait d’accord pour aller boire un verre pour discuter un peu. Ian n’avait pas vraiment l’habitude de boire, mais ce n’est pas ça qui allait le tuer tout de même. « Si tout le monde est prêt alors on peut y aller, direction le réfectoire pour trouver de quoi boire. Sortez devant, il faut que je ferme la porte à clé. » Les ordres étaient clairs concernant l’infirmerie, toujours fermée, pour éviter d’avoir des pertes de médicament. Il n’y avait que deux personnes qui avaient les clés, lui et Emy. Enfin, il ferma rapidement avant de rejoindre les deux autres avec sa démarche claudiquant.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Tom Kuechly
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 81
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: I Wanna Know Why !   Dim 8 Mai 2016 - 17:02

Mais. C'est qu'elle veut revoir mes fesses qu'elle me vise comme ça ? Et puis cette excuse quoi. C'est pas comme si je parlais beaucoup. Ian en a dit autant que moi. Si ce n'est plus. J'ai parfois tendance à raconter et raconter et raconter mais c'était pas le cas là, maintenant. Elle accepte quand même de venir avec nous. C'est que je l'ennuie pas tant que ça alors. Ca va. Et c'est pas moi qui a dit que je prendrais pas un verre avec quelqu'un qui … Merde j'm'en rappelle plus. Pas grave. Elle termine enfin ce pourquoi elle est venue. Pendant ce temps là Ian qui me dit que j'ai eu une bonne idée. Moi qui disait ça pour déconner. Ne dit-on pas que les idées les plus savantes naissent d'une banalité ? De là à me qualifier de génie, il n'y a qu'un pas. Un très très grand pas quand même.

« T'inquiète je viendrais te faire ça taleur ou demain. »

Sous-entendu faudra que tu me le rappelles sinon ton clou il sera pas cor planté dans une semaine. Ou pas par moi en tout cas. Et puis sans déconner ? Un clou dans une planche c'est pas sorcier quand même ? Le type sait te faire opération à cœur ouvert et un truc comme ça il a besoin d'un coup de main. Soit. Finalement le bazar va être testé sur moi. Pas bouger, pas parler. Tu vas pas t'y mettre toi aussi ? Et genre le fait de discuter un peu va altérer le résultat. Jamais entendu un truc pareil. Je pense faire une blague. Genre faire semblant d'être électrocuté. Ca m'était déjà venu à l'esprit de crier comme un hurluberlu alors qu'il me faisait l'entaille dans la fesse mais c'était bien là le problème. Il me faisait une entaille dans la fesse. Un faux mouvement et paf je me retrouve avec une jambe en moins. Non merci. Et je me suis retenu pour cette fois-ci également. L'objet fonctionne, tout va bien de mon coté. On dirait qu'on va enfin pouvoir partir. Auto-questionnement. Je me demande si la légende qui dit que les titulaires se tapent leurs internes, les infirmières et même les patientes est fondée. Je lui poserai sûrement la question en d'autres circonstances. Eva remballe ses affaires, Ian nous met à la porte. Du coup on sort et j'en profite pour poser une question.

« Et quoi t'étais mécano dans un garage ou plutôt dans les machines industrielles et compagnie. Ou rien à voir ? »

Pendant un moment j'ai cru que j'allais recevoir un bon gros « Et qu'est-ce que ça peut te foutre ? ». Mais pas du tout. Je ne sais même pas pourquoi j'ai pensé à ça d'ailleurs. Quand elle a fini de me - nous - répondre c'est naturellement que j’enchaîne.

« Non je te demande parce que quand j'avais quinze ans mon père a eu comme lubie qu'on allait retaper une vielle bécane. Une Bonneville T120, le dernier modèle avec frein avant double came et cadre double berceau, qu'il avait eu pour peanuts mais qui était dans un sale état. C'était le but en même temps. C'était pas un pro de la mécanique. Ni même un véritable amateur. Bien qu'on regardait la NASCAR de temps en temps. Du coup on passait un week-end de temps à autre à la réparer. Je dis 'on' mais j'étais plus spectateur-assistant que véritable mécanicien. Ca mettait du temps parce qu'entre l'attente de pièces, les imprévus, les week-end où ma mère avait déjà un truc, les interventions subites qu'il devait faire, les week-end où il m'apprenait à conduire … C'était pas une chose qui allait se faire du jour au lendemain de toute façon. Ca a traîné, traîné et malheureusement mon père est décédé avant qu'on ait complètement terminé. J'ai tout laissé en plan pendant un certain temps et puis je m'y suis remis. Je savais grosso modo ce qu'il restait à faire et avec un coup de main par-ci par-là j'ai terminé ce qu'on avait commencé plus d'un an et demi plus tôt. J'ai enfin pu tester la bête. Mais j'ai vite compris que si je continuais à rouler avec j'allais me planter. Et comme je voulais pas infliger ça à ma mère. Perdre son fils ou pire, qu'il devienne tétraplégique et devoir s'occuper constamment de lui. Le tout après avoir perdu son mari. C'est pas la perspective de vie que je voulais lui offrir. Du coup je l'ai rangé au garage. Je l'ai limite laissée pourrir quoi. Je l'entretenais de temps en temps mais elle avait plus trop sa place. Je la gardais simplement en mémoire à mon père je présume. Puis un jour j'ai décidé de la revendre. Elle serait mieux à sillonner les routes. Avec l'argent on a pu se faire un beau voyage et plus encore. Ouais ... Je m'arrête juste deux secondes. Le temps de me dire qu'il fallait p'tet que je parle moins. Pardon. Je crois que je me suis un peu emballé. Mais du coup t'es une vraie passionnée ou c'est juste ton boulot ? Et toi Ian en dehors du taff, t'avais quand même des passions ? »

Le souvenir m'est revenu comme ça. Ah la T120. C'est pas du vent quand je dis qu'il me serait arriver un truc. C'était plus fort que moi. Je pouvais pas aller doucement. Fallait que je pousse un peu. Beaucoup. Tester les limites. J'étais jeune et con. Aujourd'hui juste con. Je voyais bien que ça faisait un peu chier ma mère. J'étais assez casse-cou. Ca me plaisait mais ranger la bécane au garage a pas été une décision difficile à prendre. Depuis ce jour j'avais plus vraiment repris un guidon en main. Quand un pote s'en achète une nouvelle et qu'il faut bien que tout le monde la teste pour un petit tour mais sans plus.

On marche, on marche et on arrive enfin aux portes du réfectoire. Pas trop tôt. J'ai soif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I Wanna Know Why !   Mer 18 Mai 2016 - 17:53

Le simple fait que Ian propose à Tom de tester sa réparation fit largement sourire la métisse. Oh pas qu'elle doutait de ses compétences et du bon fonctionnement du matériel mais l'idée que ce grand gamin puisse se prendre une petite décharge électrique, lui plaisait grandement. Peut être que ça le ferait un peu taire. Eva croisa les bras et s'adossa au mur pour observer la scène. Un petit soupir passa ses lèvres malgré un sourire alors que le bip de l'appareil retentit. Bon, au moins l'appareil fonctionnait bien, mais son plaisir de voir Tom électrocuté n'était plus. Dommage. Peut être pour une prochaine fois.

Eva vérifia la fixation de sa sacoche à sa ceinture et passa devant le barbu pour laisser le doc fermer derrière eux. Un bon coup à boire, ça elle ne disait pas non. Ses frères ne la surveillant pas, la latino avait de quoi être tranquille pour un moment. Le cliquetis de la clé dans la serrure casse le silence derrière eux alors que le beau cul engage la conversation avec la mécano. Elle ne s'attendait pas vraiment à ce qu'il s'intéresse à elle mais ça faisait quand même plaisir. Surtout qu'ils ne se connaissaient pas vraiment l'un l'autre.

Mécano dans un garage. L'garage d'not' père en fait. On y était tous les trois. Y'a qu'Luìs qu'est pas très doué pour ça. On r'tapait des vieilles bagnoles qu'on nous ram'nait. Genre Chevrolet Bel Air d'1957 ou d'plus récentes. Mais j'préférais bosser sur des Dodge Challenger d'1970. Ca c'était l'pied.

Un sourire éblouissant naquit sur ses lèvres. Les souvenirs de mécanique qui lui revenaient en tête avait de quoi lui plaire. C'était d'ailleurs sur cette voiture que la jeune femme avait montré pour la première fois ses talents. Lorsque le blondinet enchaîna sur son expérience et celle de son père, son expression perdura encore. Tirer un telle sourire à la métisse, c'était pas forcément donné. Mais dès qu'on lui parlait de mécanique avec des termes qu'elle connaissait, aucuns problèmes pour avoir tout ce qu'on voulait d'elle. Et puis il parlait encore et encore jusqu'à s'arrêter. Eva pouffa légèrement mais de bon cœur. Il avait la langue facile quand même, c'était fou ça.

C'était une jolie bécane d'l'époque ça, mais j'rarement touché d'la moto. J'étais plus bagnole à gogo. Si pour toi, r'prendre le garage familial avant la majorité c'est d'la passion alors oui, j'suis passionnée. D'ailleurs, j'me suis d'jà r'trouvée dans les arènes d'la NASCAR. Sous les rideaux, évidemment. J'étais invitée par un des pilotes d'l'époque. Si t'avais vu ça. C't'ait la folie dans les garages. Mais c't'ambiance... j'pourrais crever pour r'vivre ça.

Eva soupira de nostalgie et regarda Tom en coin. Il avait l'air de la mater comme un coq en patte. Bah quoi ? Ca l'avait tant choqué que ça qu'elle en déballe un peu sur sa vie ? C'est vrai que c'était pas tous les jours que la jeune femme parlait autant surtout avec une sourire colgate permanent. Le doc prit la parole à son tour pour leur faire partager un peu de lui. Ca avait quelques choses de sympa quand même, découvrir un peu ses compagnons de vie. Même si la métisse évitait de trop s'attacher. Après tout la mort ici n'était pas bien loin. Mais bon ! Fallait pas qu'elle y pense. Pour l'instant boire et enquiquiner l'autre hurluberlu.

Aller, j'vais chercher d'quoi boire.

Et elle fila vers la réserve se dégoter une bonne bouteille et trois verres pour revenir vers les deux hommes, un grand sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I Wanna Know Why !   Aujourd'hui à 4:11

Revenir en haut Aller en bas
 

I Wanna Know Why !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» [libre] I wanna be, the very best !!
» CBS wanna trade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-