Partagez | .
 

 I Wanna Know Why !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur
Message
Tom Kuechly
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 81
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: I Wanna Know Why !   Dim 26 Juin 2016 - 13:07

Je voulais pas tester son coté bagarreuse à Miss Sanchez. Plus toujours cette histoire de fesse. Et puis sincèrement je suis pas un spécialiste du judo mais je la retournerai comme une crêpe sans trop de difficulté. Le plus difficile à gérer ce serait les deux frangins. Mais à la course y'a moyen que je les sème. Oui facile même je pense. Ils sont déjà vieux les deux. Par contre s'ils me choppent … Chaud les marrons chaud. Le bleu sur la fesse passera pour le plus petit bobo du monde. Puis on est parti sur le rock.

Et Ian qui cite les Stones. Y'en a de la chance parce qu'il s'appelle Lennon. Comme le guitariste des Stones. Ah nan merde c'est les Beatles. Putain je confonds toujours. Keith Richards le guitariste des Stones. Ma mère aussi aimait Sinatra. Comme sa mère. C'est pour ça que je connais. J'aurais aucune idée de qui serait ce chanteur sinon. Comme Eva. Eva qui regarde bizarre deux minutes plus tard, quand je lui demande de chanter. Bah ouais j'étais sérieux elle est con ou quoi ? Ca va pas nous tuer de chanter un truc si ? En plus tu crois qu'on t'as pas vu bouger la tête, fredonner sur Nirvana ? Je la regarde en levant un sourcil. Ian qui l'encourage lui aussi. Elle boit une lampée. Ouais bon bah fais la timide c'est rien. Et puis elle chante. Un brin surpris au départ parce que finalement je m'y attendais pas trop. Mais agréablement surpris. Je vois pas de quoi elle avait peur ou si elle était de gêner de se mettre à chanter. C'est une langue très poétique, très sexy. Après j'ai rien compris aux paroles. Elle a pu nous chanter une chanson paillarde ou une chanson vantant les mérites d'un charcutier qui fait le meilleur saucisson du monde que je verrais pas la différence. Le dernier mot qu'elle prononce est 'Adios' et là dessus elle coupe net et rebois un coup. Elle affonne plutôt. Quelle descente. Ils sont là tous les deux à se faire un concours de qui descendra le plus vite son verre. Moi je joue pas à ce jeu. J'apprécie ce que je bois. Je suis là à boire, boire, boire pour me bourrer la gueule. Ian applaudit et je la regarde en souriant, hochant un peu la tête. 'Pas mal pas mal' que ça veut dire. Ian qu'est ravi hein. D'ici trente secondes on va l'entendre gueuler 'Une autre ! Une autre !'. Ahah. Une autre chanson ou une autre choppe ou les deux ça j'en sais trop rien.

Bien décidé à tous savoir sur nous il perd pas de temps pour poser des questions sur la vie, l'ancienne vie, de la latino. Je me doute bien de la réponse d'Eva. Bien sûr qu'ils devaient continuer à parler dans leur langue. C'est pareil dans toutes les cultures. Italien ou espagnol. Les chinois aussi. Chinois, japonais ou asiatiques. C'est la même chose. Raah oui je généralise un peu mais dans le fond j'ai raison. J'écoute quand même la réponse d'Eva. Si tant est qu'il y ait une réponse parce que ça tombe elle est arrivée à sa limite de mots qu'elle doit dire sur sa journée. Mais si c'était pour pas discuter fallait pas venir boire un verre. Surtout avec Bibi. A moins qu'elle soit venue que pour l'alcool. Vu le levé de coude c'est une possibilité à pas négliger. Ian lui t'es sûr qu'il est là pour tailler bavette. Il aurait du faire inspecteur plutôt. Les interrogatoires ça aurait été son kiff. Tu habites où ? Tu fais quoi dans la vie ? Où étais-tu dans la nuit de mardi à mercredi ? Comment tu connais cette femme ? Blablabla. Après je sais plus quoi, puis la musique, puis l'espagnol on attaque les voyages. Autant j'ai pas découvert beaucoup du pays ni d'autres pays mais toujours rester à Seattle c'est pas génial. Et effectivement, le moment est plus trop aux vacances. Je crains malheureusement qu'on est tous contraint à passer le reste de notre vie ici. Et quand il pose la question je suis le premier à réagir. Pas parce que j'aime bien parler hein. Nan ! C'est juste qui faut pas laisser parler Eva. Elle pourrait faire une crise parce qu'elle a enchaîné trop de mots à la suite.

« J'ai pas vraiment eu l'occasion de bouger non. Quand j'étais gamin, avec mes parents, on passait nos vacances chez mes grands-parents, les parents de ma mère, à Oakland. 'Fin une ville juste à coté. Ca dépendait des ans mais on y allait deux ou trois ou quatre semaines. Ca peut paraître rébarbatif à la longue mais non. Ca faisait toujours plaisir de se revoir. Comme on passait pas vraiment beaucoup de temps ensemble. Si ça reste relativement proche à l'échelle du pays c'est quand même pas la porte d'à coté Oakland. Huit cents miles. Plus de douze heures de route si tout se passe bien. On y allait toujours en voiture. On roulait de nuit et cor heureux parce que j'aurais jamais tenu douze heures dans une voiture à rien faire, sans bouger. Vous devez vous en douter. Ahah. Chaque année c'était la même chose. Faut dire qu'il y avait une petite tradition que j'aurais détester voir s'arrêter. La première fois je devais avoir trois ans donc je m'en rappelle pas hein mais chaque année on reproduisait la scène. Et chaque année j'attendais ce jour avec impatience. On allait s'asseoir sur un banc le long de la Bay avec grand-père. Très tôt le matin pour admirer le lever de soleil. Et puis on chantait 'The Dock of the Bay' d'Otis Redding. Première chanson que j'ai connu par cœur. Chanson que je préférais, que je préfère et qui restera ma préférée. Y'a ce petit passage à la fin où il sifflote et qui m'énervait grave quand j'arrivais pas encore à siffler. Ahah. La belle époque. La première et deuxième fois on était qu'à deux et puis c'est une chose qu'on a partagé avec tout le monde. Et c'est con tu vois mais je me suis toujours dit qu'un jour, quand j'aurais un enfant, je l'emmènerais sur ce même banc, avec mon grand-père et on perpétuerait cette tradition. Juste tu fermes les yeux tu vois, tu sens l'air frais de la mer et t'apprécies le moment. Avec ton petit beau monde.
♫ I'm sittin' on the dock of the bay
Watching the tiiiiide roll away
Ooo, I'm just sittin' on the dock of the bay
Wastin' ti-iiii-ime ♪ »


J'ai fermé les paupières pour me transporter complètement à cet endroit que je ne verrai plus jamais de ma vie. Les yeux qui commençaient à pétiller. Je suis pas un grand chanteur mais cette musique c'est une autre histoire. Je pense la chanter très juste. Pas comme Otis ni comme grand-père mais suffisamment juste pour qu'on l'apprécie. Je rouvrent les yeux. Ils sont toujours humides et je le cache pas. Je souris parce que ça reste un souvenir impérissable. Et je les regarde tous les deux. L'idée de vouloir moi aussi emmenait mes enfants pour leur faire vivre ce que j'avais vécu des années auparavant n'est plus qu'une lointaine idée. Très lointaine. Plus de Bay pour nous. Certainement pas d'enfants. Qui voudrait d'un bambin dans un monde pareil ? C'est fou ce que les choses vont vite. Un jour t'es dans un appart, cartons plein les bras et tu te fous de la gueule du client, pas devant lui hein, parce qu'il est « spécial » et le lendemain tu te retrouves à devoir enfoncer le crâne de morts-vivants pour survivre. J'ai pas vraiment rouvert la bouche pour demander à Eva de nous répondre. Encore une fois je me doute qu'elle a pas non plus fait le tour du monde même si elle pourrait encore nous surprendre. J'attends juste. Je me laisse porter par la conversation. L'esprit encore un peu sur ce banc. Avec grand-père, grand-mère, ma mère et mon père.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I Wanna Know Why !   Lun 27 Juin 2016 - 18:10



Les sourcils de la métisse se levèrent aux applaudissements du doc. Ok, elle avait poussé la chansonnette mais de là à la féliciter de cette manière, fallait pas exagérer quand même. Et Tom qui lui fait un signe de la tête, genre qu'il approuvait totalement sa poussée de voix. D'accord. Apparemment, elle avait fait deux heureux. S'ils voulaient mais pour la latino, ça s'arrêterait là. Et v'là que Ian lui pose la question fatidique qui a toujours eu le don de la foutre en rogne. Aller aller Eva. Faut pas s'énerver, il avait sans doute pas voulu que ce soit mal prit. Surtout que vu le verre qui s'enfile et la quantité déjà écoulé, l'urgentiste devait pas être loin de se prendre pour un super héros au prochain sauvetage. Un petit soupir passa les lèvres de la métisse et un sourire étira ses commissures.

Fait Ian. T'viens quand même d'dire une sacré idée reçu. D'jà, j'suis américaine. J'suis née à L.A comme mes frangins. C'juste qu'mon père était colombien. Alors même en parlant la langue d'ici, à la maison c'était l'espagnol. T'vois ? J'suis bilingue. C'l'avantage d'avoir un parent étranger. Donc pour qui est d'la musique. Ouais, l'écoutait pas mal de truc colombien. Grand fan de Juanes et d'autres mais vous connaisez sur'ment pas. Sinon, grand fan d'Aerosmith. Alors t'sais la culture, c'veut rien dire.

Tout en jouant avec son verre maintenant vide, la jeune femme souriait au deux hommes. Ouais, elle pouvait causer un bon bout quand elle le voulait bien. Bon, l'alcool aidait pas mal aussi. Heureusement pour eux. Eva aurait presque pu enchaîner sur la seconde question de l'aîné. Mais c'était sans compter sur le grand bavard du groupe pour direct palabrer à sa guise. Bon sang c'qu'il avait la langue longue. Ca effarait la latino de voir à quel point il pouvait parler sans s'arrêter une fois. Sur que le Tom avait dû être l'un de ses gosses qu'on réprime en classe parce qu'il parle trop. Alors sur que maintenant, il devait bien en profiter. Mais bon. C'était pas si désagréable que ça de l'écouter parler. En plus, sa petite histoire donna le sourire à la jeune femme. Des souvenirs d'enfance, c'était mignon comme tout. Grand sentimental le Tom ! Effectivement un grand sentimental lorsqu'à la fin de son récit laissant un jolie blanc, elle remarqua ses yeux brillants. Comme pour garder sa fierté intacte, la métisse détourna le regard et reprit la suite sans que Ian ne remarque rien.

Beh j'suis un peu l'opposé d'vous deux. Môme j'pas trop voyagé. Mais dès qu'j'ai commencé à tater d'la bagnole, j'ai découvert pas mal de coin. On voyageait deux fois par an avec les frangins. Y m'emmenait dans des coins paumés où on pouvait récupérer des pièces détachés et faire un peu d'tourisme. L'Grand Canyon, l'chutes du Niagara. Tout ça tout ça. Puis bah, y'a quelque année d'ça, j'étais à la NASCAR. J'suivais les écuries d'Chevrolet. La plus belle année d'ma vie ! Donc, ouais, j'vu du pays.

Pas peu fière d'elle, la jeune femme esquissa un sourire en coin et se resservit un fond d'alcool pour un boire une petite gorgée. La boisson faisait quand même son effet, sinon elle parlerait pas autant. Mais comme dit, il lui en fallait beaucoup plus pour qu'elle ne monte sur ses grands chevaux. De toutes façons, il ne valait mieux pas. Les deux hommes la regardaient presque admiratif. Mais une idée traversa l'esprit de la latino et un nouveau sourire malicieux s'afficha sur sa trombine en fixant Tom.

Ca t'dit un bras d'fer ? Ian t'fais l'arbitre ?
Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 853
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: I Wanna Know Why !   Mar 28 Juin 2016 - 16:49

Ian avait de plus en plus de mal à comprendre ce qu’il se passait. IL avait déjà bu la moitié du verre qu’il avait devant lui, mais il avait l’impression qu’il restait encore des litres dedans. Sa tête était déjà bien lourde et il avait du mal à réfléchir. Il écoutait la vie des autres. Les voyages, il avait toujours admiré ça dans son studio étudiant puis dans son appart. Après quand on voit tout ce qui peut arriver dans un avion ou une voiture, on commence à devenir un peu superstitieux et c’est un son cas. Il avait eu son permis de peu et il était bien content de ne plus avoir à conduire.

Alors qu’il continuait de boire sans vraiment s’en rendre compte, il regardait Tom avec un air hébété. Il écoutait son histoire, faisant de son mieux pour se concentrer sur les mots. Certain, il n’arrivait pas vraiment à les percevoir. Il avait réussi à comprendre l’histoire globale ce qui était le plus important pour lui à ce moment-là. Il avait vécu des voyages de douze heures de voiture. Il n’aurait jamais pu supporter ça. Il aurait été fou. Ce n’est pas le fait de ne rien faire pendant aussi longtemps. Plutôt l’idée d’être enfermé dans une voiture. Ian n’arrivait pas à se l’imaginer. Ce devait sans doute être fatigant et éprouvant.

- Mon Dieu ! Je ne pourrais pas ! Ça doit être horrible. J’aurais envie de me tirer une balle dans la tête, je crois. Je n’aurais jamais pu rester calme dans une voiture pour un trajet aussi long. Enfin, j’imagine seulement, ma famille habitait dans le coin de Bellevue alors je n’ai jamais eu besoin de conduire bien longtemps pour les retrouver.

Il avait lui aussi des souvenirs là-bas. Il y repensait vaguement, se demandant ce que son père avait bien pu devenir. Il n’aimait pas vraiment penser à l’éventualité que son père fût mort. Alors il préférait ne pas y penser plus longtemps. Il buvait une nouvelle gorgée. Elle n’était pas vraiment efficace pour oublier, mais tant pis. C’est Eva qui prit alors la parole. Visiblement, elle n’avait pas vraiment compris les dires d’Ian, mais elle avait eu l’occasion de voyager beaucoup. L’urgentiste était presque jaloux. Il affichait un petit sourire béat alors qu’elle parlait d’endroit assez connu aux USA. Il aurait aimé se donner les moyens d’y aller quand il aurait pu le faire.

- Tu as mal compris Eva. Je ne suis jamais sorti de cet état de ma vie. Je n’ai pas eu l’occasion, mon père était gérant d’un bar, il ne prenait pratiquement jamais de vacances. Je passais mes vacances à l’aider. Je ne regrette pas mon enfance, je suis juste un peu triste de me dire que le monde est si beau et pourtant je ne l’ai jamais visité.

Il était nostalgique le bougre. Il finit de boire sa chope avant de la poser violemment sur la table. Il ne l’avait pas fait volontairement, il ne tenait simplement plus l’alcool. Il avait dépassé le seuil de non-retour comme on dit. Il regardait Eva qui parlait de faire un bras de fer. L’idée était marrante, heureusement qu’on ne lui proposerait pas de participer, il ne serait simplement pas capable.

- Vous faites votre bras de fer. Puis moi après je vais aller me coucher. Je pense que c’est une bonne idée.

Il se leva de sa chaise pour pouvoir dominer la situation. Il avait oublié sa jambe blessée, sa mémoire lui revient rapidement lorsqu'il voulut s'appuyer dessus. La douleur qui le traversa en cet instant était telle qu’il perdit l’équilibre. Il allait s’écrouler par terre alors il se rattrapa comme il pouvait à la table. Il sentait encore la douleur lancinante dans sa jambe. Il affichait un air un peu surpris et incrédule. Pour faire simple, il avait l’air con, alors qu’il se redressait grâce à la table.

- J’ai oublié pour ma jambe. Je me suis appuyé dessus et ce n’était pas une bonne idée.

Il attrapa alors la canne pour pouvoir tenir debout sans trop de problèmes. Avec cette connerie, il sentait qu’il s’était également fait mal à la main. Il n’aurait décidément pas du boire.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Tom Kuechly
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 81
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: I Wanna Know Why !   Mer 29 Juin 2016 - 18:35

Ian en fait un peu trop. Une balle dans la tête ... Pour un trajet en bagnole. Si on pense que c'est difficile pour les gosses imagine un peu le père qui conduit. Il doit faire attention à la route. Il doit répondre à sa femme quand elle parle. Il doit supporter son gamin qui lui demande toutes les dix minutes si « On est bientôt arrivé ? ». « On est bientôt arrivé ? ». « On est bientôt arrivé ». Il en faut de la patience. Et c'est bizarre parce que je l'aurais pas imaginé comme ça le Doc. Je le voyais bien être sagement assis, qui regarde le paysage. Pas excité comme une puce sur son siège. Bon après le trajet était long mais je pionçais la moitié du temps. Ca fait tout de suite moins long. Et le reste du temps j'avais ma Gameboy ou on faisait des petits jeux avec m a mère donc ça allait.

Eva qui me surprend pas à me dire qu'elle parlait espagnol chez elle. Soupçon d'amertume quand elle dit que le Doc a eu une pensée « clichée ». Nan mais dans tous les clichés y'a un fond de vérité. Tous les chinois se ressemblent, tous les texans ont joués ou jouent au foot, tous les habitants de Miami font de la muscu h24, ... Enfin bref. Effectivement je ne connais pas Juanes. En fait je dois connaître aucun colombien. Hormis la famille Sanchez quoi. Les quelques collègues latino que j'ai pu avoir venaient soit de Cuba, soit du Venezuela. Ah si y'a bien Pablo Escobar. Enfin je crois. Enfin je sais plus. On apprend aussi qu'elle est née en Californie. Los Angeles. Sacré ville. Je me demande pourquoi elle est venue à Seattle. Venue se perdre à Seattle j'ai presque envie de dire. L.A. ça doit envoyer comme ville quoi. Je suis content d'être d'ici, c'est pas le problème mais la Californie ... Dernière précision de la mécano et de sa passion pour Aerosmith. Ouais sacré groupe. Pas ce que je préfère mais ça passe.

Après ma petite anecdote et l'explication de ma tradition familiale Eva enchaîne sans trop tarder. J'écoute de mes deux oreilles mais l'esprit toujours un peu quinze ans dans le passé. La chaise penchée vers l'arrière. Les deux pieds de devant décollés. Voyage deux fois par an ? Ca devait tourner grave leur garage. Bon après faut voir la vie qu'ils menaient à coté. On partait qu'une fois par an mais le restant de l'année on ne se privait pas. Sorties les week-end, renouvellement fréquent de vêtements, de bons repas dans l'assiette, j'avais à peu près tout ce que je voulais... Mieux vaut ça que de se priver pour se payer des vacances. La chance quand même d'avoir pu bouger autant. Surtout que les sites qu'elle énonce c'est un peu des endroits à voir au moins une fois dans sa vie. Comme le Golden Gate Bridge, Central Park et autres. Et puis elle me sort qu'elle suivait l'écurie de Chevy. Oh là. Sache que ça c'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. T'aimes peut-être pas parler, j'exagère, mais t'as intérêt à me raconter quelques petites histoire sur cette période de ta vie. Du coup je souris à ses dires. La voyant déjà se plaindre ou soupirer quand je vais lui demander de me conter tout ça.  Prétextant des « J'ai le temps, je dois faire un truc ».

A peine que je me remets de mes émotions que Doc s'y remet. C'est quoi cette fois-ci ? Tu vas nous demander c'était quand notre première fois ? Tu vas nous demander si on avait un animal de compagnie ? Ah bah nan il reprend simplement le flambeau de la conversation. Ca doit pas être méga génial de rester au même endroit toute sa vie. Sans prendre de vacances. Surtout que ses « vacances » ont plutôt l'air d'être du travail. Ouais le monde doit être beau. Ce sur quoi je rebondis.

 «Ouais le monde doit être beau. Même si je suis plus un enfant de la ville que de la campagne. Je dois t'avouer que si j'avais du partir quelque part je me serais plus laisser tenter par Miami, New-Orleans ou LA, en regardant Eva, plutôt qu'un trou perdu dans le Vermont ou le Minnesota. Bon après évidemment aller voir des constructions comme le Taj Mahal ou le Machu Picchu tu dois en prendre plein les yeux je dis pas ... »

J'ai failli ajouter « mais on en saura jamais rien » mais je voulais pas foutre un coup de cafard. Je bois une gorgée. Tranquillement. Et je croise le regard étincelant d'Eva. Genre qui a eu une idée lumineuse. Un quoi ? Un bras de fer ? Je hausse un sourcil. Elle déconne ... Sans vouloir l'offenser suffit de comparer les biceps. Soulever des meubles toutes la journée ça te fait les bras. Alors ouais elle doit avoir un peu de muscles, c'est une mécano, mais de là à vouloir faire un bras de fer. Bientôt elle nous dira que quand elle sortait dans les bars, elle pétait la gueule de mecs à coup de queue de billard. En mode grosse loubarde avec veste en cuir et tout. « Hé qu'est-ce t'as à me regarder comme ça toi ? Tu veux mon poing dans la gueule c'est ça ? ». Ahah. Pas le temps de dire que c'est une idée à la con qu'Ian babelle et se lève. Il est fatigué le vieux, il veut aller décuver. Puis le v'la qui se pète à moitié la tronche. Ahah le con il a failli se ramasser. Oh pardon. C'est pas méchant le « con ». Et puis il est plus malin que moi alors ... A moitié amusé, à moitié surpris, j'essaye de le rattraper comme je peux et il parvient à rester debout. Plus grâce à l'aide de la table qu'à la mienne. Gentille table.

 « Ca va Doc ? C'était quoi ça ? »

Ah ouais la jambe. J'y pensais plus non plus tiens. Il prend sa canne pour tenir droit mais comme il semble que la boisson lui ai montée direct au cerveau pas sûr que ça lui redonne de l'équilibre. J'ai pas oublié l'envie soudaine d'Eva. Mais juste mais ... C'est quoi cette histoire ? Un bras de fer ?

 « Vraiment ? Le perdant a un gage alors. Ah pardon. LA perdante. »

Big smile. Où est le fun sinon ? Mes yeux fixant les siens je pose le coude sur la table. Sourire aux lèvres toujours. Cet air enjoué va pas me quitter. Surtout pas quand elle sera à deux doigts de perdre. Qu'est-ce que je vais bien pouvoir trouver au fait. Aller faire un gros bisou à Trey. Ahah. Lui faire porter une robe. Ouais c'est bon ça. L'obliger à parler de trucs de fille avec Lys ou Rosa. Moi pas loin lui faisant des grands coucou de la main en me foutant de sa gueule. Ahah. Enfin on verra ... Elle se débine pas et pose son coude sur la table elle aussi. Sa main dans la mienne. Je crois qu'on est bon.

 « Quand tu veux ... »

Pas vraiment le temps de terminer qu'elle commence la partie. Un petit air de surprise doit apparaître sur mon visage. Mais elle a de la force dis donc. Je me laisse dominer. Je la laisse abaisser mon bras un peu. Mais je contrôle. Je laisse descendre petit à petit toujours avec un sourire immense. Je fais mine de me tordre sur ma chaise. Comme si j'étais en train de galérer grave. Je fais genre musclor là mais je suis pas cent pour cent zen, relax. Elle a de la poigne quand même. Mais fini de jouer. Je vais redresser le bras en contractant et en y allant à fond. En puissance, en maîtrise. J'affermis ma prise. Je suis toujours dans une position ridicule à moitié plié sur le coté droit de la chaise. Bon allez à trois. Un ...

CRAAC  

Je sens la chaise céder sous moi. Un pied qu'à craquer. Totalement déstabilisé. Eva écrase mon poing sur la table. Synonyme de victoire. Pour elle. Je me ramasse la gueule pas possible en emportant la table avec moi. Et le verre qu'était pas vide. Bam sur le T-shirt. Gaspillage quoi. Eva qui arrive à se rattraper tant bien que mal reste sur ses cannes. La fesse qu'était en réparation morfle un peu quand elle rencontre le sol. Je ferme un œil, mâchoire une miette serrée. Oh putain l'aventure. Bozo il en fait pas,autant quoi. Je ris de bon cœur quand même.

 « Ahah la tanche ... On dirait que j'ai perdu ... Et avant que tu l'ouvres là. 'T'as encore été battu par une femme'. 'Ta fierté machin machin'. 'Oh Tom là, regarde à coté d'toi, j'crois qu'c'est ton ego qui s'fait la malle'. Ahah. »

Chaise à la con là. J'ai fait la meilleure imitation possible de Miss Sanchez. V'la pas l'état dans lequel on va retourner. Le Doc affalé sur sa canne, un bras certainement par dessus mon épaule sinon c'est gadin assuré pour lui. Moi, T-shirt dégueulasse, marchant sur des œufs parce que y'a la fesse qui me lance. Le cliché parfait des deux potes bourrés. Et mistinguette qui bombe le torse, démarche de Terminatore. « Ohoh j'ai battu Tom ». Et le gage putain. Oh le sale retour de flammes que je vais prendre. « Tom tu as gagné le droit d'être à mon service pendant toute une journée ! ». « Toooooom ? Que penserais-tu d'une petite déclaration d'amour à Ayden. ». Pfoua dans quoi j'ai mis les pieds là. Je me relève maladroitement. Contemple ma Némésis.

 «Ouais mais c'est quoi ces chaises en carton aussi. A croire qu'on a scié les pieds quoi. T'as tout manigancé en fait hein ? »

C'est pas mon jour aujourd'hui. C'est pas mon jour ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I Wanna Know Why !   Mer 6 Juil 2016 - 17:44

C'était étonnant de voir à quel point personne n'avait eut la même vie avant tout ce foutoir. Des habitudes différentes, des classes sociales différentes. Certains gagnaient mieux leur vie que d'autres et certains métiers en passionnaient plus que d'autres. A vrai dire, la fin de leur quotidien avait au moins eu l'avantage d'écraser tout préjugés et idées reçues. Les gens étaient à présent plus ouvert à la découvertes des autres. En soit, c'était plutôt sympa de se rendre compte de ça, mais aussi bien dommage que la fin du monde ait eut lieu pour que ça se fasse. Mais bon que voulez vous, l'homme ne se refait pas. Il restera toujours sur ses réserves malgré la nette évolution qu'il subissait. Et Eva avait clairement mal compris les propos du doc. Mais en soit ce n'était pas grave, il ne lui en voulait pas apparemment et c'était tout ce qui importait à la métisse.

Le sourire de la jeune femme se fit d'autant plus grand à l'expression de l'urgentiste. Vrai que passer des heures en voiture sans rien faire c'était pas la meilleure des journées pour un gosse. Pourtant Eva haussa les épaules en réponse. La voiture ne l'avait jamais dérangé. De souvenirs, les quelques voyages que toute la famille Sanchez avait pu faire ne l'avait pas marqué au point de les détester. Bien au contraire. Peut être que c'était même à cause de ça que travailler avec des voitures ne l'avait jamais dérangé. Et Tom qui repart dans le voyage. Bon dieu que ça lui aurait plu à la métisse de faire le tour du monde. Un rêve qui ne deviendra jamais réalité malheureusement. Mais on pouvait toujours se consoler avec tous les livres de la bibliothèques du bahut. Après tout, il allait falloir préserver ça. Leur culture, leur savoir. Peut être même qu'Eva se mettrait à rédiger sa vie dans l'un de ses livres pour... les générations futures ! Aller, fallait bien qu'il y ai un peu de positif dans cette merde. Peut être que ça pouvait être ça. Ils étaient chacun auteur de leur propre destinée, de leur propre futur. Alors autant aider ceux à venir. Et ça ne manquerait pas d'arriver avec les quelques bébés déjà en route. Eva sourit pour elle même en pensant au bébé de Thalia et au futur premier fils du camp. La relève. Il fallait tout faire pour la soutenir !

Le regard de la femme était devenu tout pétillant quand elle avait proposé son bras de fer. L'alcool avait fait son petit effet visiblement et ça ne l'embêtait pas plus que ça ! Au contraire d'ailleurs. C'était le petit plus de la soirée. Eva attendit la réponse de son futur adversaire alors que le doc se leva et faillit se rétamer. Un gloussement. Puis un rire très retenu passa les lèvres de la métisse. Merde, c'était pas super gentil quand même ! La jeune femme se retint de toutes ses forces alors qu'elle s'assurait de la bonne tenue de l'homme.

C'va Ian ? D'solée, c'tait pas voulu, j'voulais pas m'moquer mais t'm'as surprise. Promis on t'ramène quand j'ai fini d'rétamer c'te grande gueule.

Un nouveau rire passa ses lèvres alors que doucement le mécanisme se mit en place. L'arbitre au dessus d'eux, même si branlant et complètement défoncé, les sourires des adversaires bien apparent. Ca allait être bien sympa ce petit duel ! Surtout qu'il avait l'air persuadé de sa victoire. Eva connaissait ses capacités et il lui était déjà arrivé plus d'une fois de battre des potes qui se prenaient pour lui fort qu'ils n'étaient. Eva serra son poing en tenant de l'autre la table. Prête à tout pour tout donner. Son regard dans celui du bavard, elle souriait déjà. Et c'était parti ! Toute sa force dans son bras et elle poussait et poussait et sentait la force du bonhomme contre la sienne. Bon ça allait être plutôt difficile mais Eva n'était pas du genre à se débiner. Et là, ce qui se passa et qui n'était clairement pas au programme.

CLACK. BANG. BAM.

Eva se rattrapa comme elle pu à sa chaise et éclata de rire en voyant son adversaire à terre. Elle avait gagné de manière totalement lamentable mais en soit, elle avait gagné quand même. Avant de pouvoir exploser sa joie, Tom l'arrêta et le sourire de doc la retint de tout commentaire. Être bonne joueuse, quand même. En plus il accusait les chaises. Eva pouffa finalement de rire et tapota l'épaule du gaillard en souriant largement.

J'te trouv'rais un gage à ta hauteur mon grand !

Un large sourire euphorique au visage et la latino s'approcha du doc pour rire avec lui. Ce moment avait été plutôt sympathique finalement. Ca serait a réitérer ! Quand au gage que la demoiselle devait à son ami masculin, elle trouverait tôt ou tard de quoi la sustenter. Et dans son fond intérieur, elle se promit de trouver un gage qu'elle ne risquerait pas d'oublier, et lui non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I Wanna Know Why !   Aujourd'hui à 2:53

Revenir en haut Aller en bas
 

I Wanna Know Why !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» [libre] I wanna be, the very best !!
» CBS wanna trade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-