Partagez | .
 

 Over the love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Over the love    Ven 25 Mar 2016 - 21:14


Le froid, la peur. Le hurlement de Sally alors qu'un premier rôdeur lui tombait dessus, la faisant basculer sous son poids alors que d'autres arrivaient, attirés par les hurlements et le sang frais. Il n'en fallût pas plus pour que Rose ouvre les yeux, à deux doigts de hurler avant dese rappeler du lieu ou elle se trouvait.

Elle ne risquait plus rien désormais, et immédiatement, son esprit s'apaisa, juste avant de sentir la chaleur de Gary contre sa peau nue, et que les brumes de son cauchemar disparaissent bien rapidement, noyés sous un nouveau corps à corps sensuel qu'il lui réclama à peine réveillé. Ce qui, comme au cours des derniers jours depuis leur retrouvailles spontanées, lui convenaient parfaitement. Bon. Peut-être aussi, que les survivants devaient se douter de quelque chose au vu du nombre de moments ou ils disparaissaient subitement pour se retrouver dans la même chambre, au même endroit, au même moment, mais jusque là, personne n'avait osé leur poser la question directement de savoir si ils s'enfermaient dans cette chambre pour se crier dessus ou... Ou autre chose, vu le bordel qu'ils devaient parfois faire sans se sentir gênés pour les autres.

Et ces retrouvailles avec l'homme qu'elle aimait, convenaient parfaitement à Rose. Mieux que ça, savoir dans quelle direction elle allait la rendait plus sereine, apaisée. La rancoeur contre les survivants s'amenuisait doucement, alors qu'elle apprenait à les connaître plutôt que de leur cracher dessus à peine croisaient-ils son regard. Même, elle accepta de soigner bien volontiers ceux qui en avaient besoin sans broncher, et avec le sourire, retrouvant le plaisir d'exercer après tous ces mois de travaux forcés au stade.
Et quand bien même certaines personnes telles que Joey ou Daryl tentèrent de leur tirer des informations concernant le fait qu'ils avaient tendance à disparaître au même moment au cours des derniers jours, les deux amants se contentaient d'échanger un simple sourire sans pour autant répondre. A leur rythme, voilà. Ils allaient à leur rythme.
Leur étreinte les laissa à nouveau basculer sur le matelas, alors qu'elle venait l'embrasser une nouvelle fois, ne se lassant plus de ce contact entre eux. C'était comme retourner au meilleur moment de leur mariage, la grossesse en moins. Donc, nettement plus pratique et agréable.

Bonjour quand même. Souffla t-elle finalement à son mari avec malice, leur laissant quelques minutes de répit avant de venir le chercher à son tour quand ils seraient de nouveau d'attaque. Il avait beau être leader d'un groupe entier, il n'en restait pas moins que depuis quelques jours, elle avait eu cette légère tendance à le monopoliser pour tout et n'importe quoi, et tout en sachant pertinemment qu'arriverait un temps ou il devrait sortir de cette chambre dans laquelle elle avait fini par élire domicile, pour le moment, il était encore trop tôt pour parler survie, coupage de bois et soins à prodiguer à l'infirmerie. Pas encore.

Pour un peu, elle aurait presque pu croire que l'épidémie avait subitement disparu de la surface de la planète, vu le calme qui régnait dans les parages. Faisant courir ses doigts le long du torse de l'homme à ses côtés, elle finit tout de même par lâcher.

Norman m'a demandé si on comptait lui faire une petite soeur. J'crois qu'il à parfaitement compris, et qu'il attend juste qu'on le lui dise. Dit-elle avec un sourire désabusé en se rappelant comme la réflexion de son fils avait pu la laisser pantoise sur le moment.



So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Over the love    Ven 25 Mar 2016 - 21:25

Ah oui.

Gary avait oublié un truc : son fils était loin d'être le dernier des abrutis, et pour le coup, lui, il l'avait clairement pas fini à la pisse. Ça avait un côté sympa de se dire que sa progéniture était intelligente, d'un autre, c'était pas des plus pratiques pour continuer à vivre dans ce cocon d'intimité qu'il avait retrouvé avec sa femme. A peine venaient-ils de terminer ce corps à corps que Gary fut partiellement replongé dans le désarroi de la vie, à devoir assurer son devoir de père, celui qui consistait à annoncer les bonnes nouvelles à son gamin.

Bah, on lui dira hein, souffla-t-il simplement en haussant les épaules, prenant une grande inspiration qui en disait long.

Y'avait rien de pressé, ils avaient bien le droit de traîner au lit. Encore un peu. C'était pas comme si à côté de ça ils faisaient plus rien du tout pour le campement. Avec le montage des barricades et le fait que lui s'eclipsait parfois pendant plusieurs jours pour aller chasser et espérer ramener quelque chose de pas trop dégueulasse au campement, il méritait bien de temps en temps de profiter de la compagnie de celle qu'il aimait. Tant qu'il était toujours le leader, qu'il faisait toujours ce qui avait du sens pour eux tous, la pause était acceptable.

Puis, c'était pas comme si ça gênait les autres. Bon, ils étaient parfois bruyants (SURTOUT ROSE HEIN) mais à côté de ça, Gary s'était également adouci, et les autres l'avaient remarqué. Pas qu'il était devenu une chiffe molle, il continuait à être parfaitement détestable lorsqu'il le fallait (on changeait pas une équipe qui gagnait n'est-ce pas), mais au moins il avait plus de patience avec les blagues vaseuses d'Aaron ou celles de Bruce, et même les remontrances de Christina à propos de l'état dans lequel il rentrait avec ses bottes boueuses étaient plus si gênantes.

Puis on pourra en profiter pour l'dire à d'autres dans la foulée tiens, fit-il en se tournant vers elle, ouvrant les yeux pour de bon cette fois.

Jusqu'ici, l'homme avait l'impression d'aller et venir entre sommeil et réveil, mais là, ça allait bien mieux. Il se mit donc sur le côté, la regarda droit dans les yeux en venant embrasser le bout de son nez tendrement, puis recula pour bien la regarder dans les yeux. Bon, ça allait bien entre eux, mais mettre quelques personnes dans la confidence, ça allait pas forcément leur faire du mal. Puis, qui pourraient les juger, hein ? Personne. Et de toute façon, ils en avaient rien à taper, ils faisaient ce qu'ils voulaient tant qu'ils étaient adultes, vaccinés et consentant, nan ?
Un souvenir lui traversa l'esprit, et l'homme eut un petit rictus. S'il fallait une liste à Rose, il en avait une. Il avait même une justification toute trouvée pour l'une des personnes à qui il pensait, aussi n'hésita-t-il pas à lancer à sa femme de but en blanc :

J'pense à Joey, ou même à Lara, ça lui mettra du plomb dans la tête et p't'être qu'elle arrêtera d'me tourner autour, grogna-t-il avec sa voix du matin en venant s'étirer en suite.

Si pour lui la déclaration n'avait aucun impact, il ne se rendit pas immédiatement compte que ça en aurait pour Rose. P't'être beaucoup plus qu'il ne pouvait s'y attendre. Mais là, pour l'instant, il était cet imbécile bien heureux qui avait eu une nuit de plus de quatre heures, et c'était déjà un petit bonheur qu'il aimait savourer de temps à autre sans forcément penser plus loin que le bout de son nez. Fallait pas forcément lui en demander trop, il était leader, mais il réfléchissait pas à plein temps.

Un peu comme tous les hommes, en somme.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Over the love    Ven 25 Mar 2016 - 21:43


Le dire aux autres, et à Norman. Ouais, c'était une idée, il avait pas tort. Ca les empêchait pas de continuer leur vie, juste de justifier leurs disparitions subites, et ça éviterait toujours aux gens de tenter de venir parler à l'un d'eux à un moment gênant.
Elle lui sourit en l'entendant dire ça, se relevant sur un coude pour venir lui voler un baiser, cachant sa poitrine nue de sa main libre.
Tout allait bien dans un monde étrange, ils étaient heureux, amoureux et ....

Et étrangement, la dernière phrase de Gary la laissa parfaitement perplexe une demi seconde, le temps que l'information monte au cerveau. Lara. Lara, son ex meilleure amie qui l'avait laissée pour morte et avait QUOI ?

Qué ?

Pour le coup, son questionnement fût presque aussi mignon que les instants ou elle venait se coller à lui en réclamant des câlins comme une gosse. Juste une petite seconde. Parce que pour le coup, le drap lui en tomba des mains alors qu'elle se relevait d'un bond dans le lit, son cerveau tournant à plein tubes.

Excuse moi, je crois que j'ai pas compris. Tu as dis que Lara avait QUOI ?

Elle ne savait plus tellement si elle devait rire nerveusement, se mettre à hurler, ou aller tuer la pauvre Lara dans son sommeil en l'étouffant avec son oreiller là, tout de suite. En revanche, son regard assassin et ses sourcils froncés annonçaient clairement la couleur, alors que Gary lui sortait sans forçait que grosso modo, il avait manqué de se taper quelqu'un qui n'était autre que sa meilleure amie à une époque fort lointaine. Ben voyons, normal.

T'as couché avec elle ?

Là, elle avait envie de pleurer, tout de suite et dans la seconde à la simple idée que la possibilité soit de mise. Non, il aurait pas pu faire ça, pas en la croyant morte. Mais au moins, elle ne l'avait pas agressé en posant la question, se contentant juste d'être parfaitement décontenancée et qu'il lui prenait une envie subite de sortir de la chambre pour aller prendre l'air, alors que la tête lui tournait désagréablement. C'était mauvais tout ça, très mauvais. Et si c'était vraiment le cas, sans doute qu'elle irait vraiment tuer cette grognasse et lui faire bouffer ses implants une bonne fois pour toute.

J'crois qu'en fait, tu vas me ré expliquer tout ça, tout de suite. En détail. Rajouta t-elle en se forçant à rester calme, ramenant ses cheveux en arrière en inspirant profondément pour ne pas céder à la colère, ou à la panique, ou les deux en même temps.



So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Over the love    Ven 25 Mar 2016 - 22:08

Ah ce qu'il aimait quand elle parlait en espagnol. Pas tout le temps hein, parce que quand elle hurlait en espagnol, c'était pas génial, mais parfois ça avait un côté très attendrissant qu'il trouvait séduisant. Il eut un petit sourire en coin, fixant le plafond, avant de se retrouver surpris comme un con lorsqu'elle bondit comme une tigresse à côté de lui, lui demandant alors des explications.

Lara avait fait quoi ? Qui ? Lara ? Attend. Il était perdu, là. Vrai qu'il avait parlé d'elle, un peu sur le tas, comme si ça avait pas d'importance, pour déconner peut être un peu aussi, mais maintenant qu'elle réagissait comme une diablesse, il était à peu près persuadé d'avoir dit une grosse connerie très bête qui allait lui couter très cher en salive. Oui parce qu'ils allaient devoir en discuter, évidemment. Avec Rose, l'inverse aurait été plus qu'étonnant, disons même inquiétant.

Elle a-

Elle avait rien, vu que l'homme n'eut pas le temps d'enchaîner vraiment vu comment Rose lui rétorqua une question qui le laissa parfaitement con. S'il avait couché avec Lara ? wo. Wo, WO, WO ! Comment il en était arrivé là sérieusement ? Il fixa sa douce avec l'air de rien y comprendre maintenant qu'elle l'accusait avec l'air de celle qui allait bientôt le condamner à mort et s'amuser à le guillotiner sur la place public. Y'a pas deux secondes, ils discutaient l'un et l'autre de l'annoncer à des gens et voilà maintenant qu'elle lui demandait s'il avait couché avec sa meilleure copine de l'époque qui les avait abandonné au stade :

QUOI ?

Même lui n'en revenait pas qu'elle lui prête des intentions comme ça. C'était pas son genre, ça l'avait jamais été, il allait pas commencer aujourd'hui à être le produit du pur connard qu'elle craignait tant qu'il devienne. Elle se forçait à rester calme mais lui, là, il avait l'impression d'être une bête traquée et de bientôt passer l'arme à gauche avec toutes ces histoires. Pour peu qu'il soit cardiaque et ces conneries allaient le faire crever dans la seconde. Techniquement, c'était toujours possible pas vrai ? Non parce qu'à côté d'une colère de Rose, c'était toujours moins pire.

Attend, attend, attend, tu respires avant hein.

Il se redressa sur le matelas et sur ses appuis, fixant Rose en attendant qu'elle reprenne effectivement bien son souffle, profondément. Il mima le geste avec elle, pour la forcer à le faire et à ne pas péter un câble tout de suite maintenant immédiatement. Sinon, ils allaient tous avoir des problèmes, parce qu'à côté de Rose, une bombe nucléaire, c'était une petite promenade de santé qui faisait développer des tumeurs. Rose, elle développait juste LA MORT. Fin.

C'était quelques semaines après être arrivé ici, elle a cru que... J'sais pas trop. Qu'j'avais besoin d'son réconfort, à un degré au-d'ssus, tu vois ? Mais j'lui ai fait comprendre que ça allait pas être possible, voilà tout.

Et Lara n'avait jamais cessé d'être pleine de bonnes attentions à son égard. Il aurait du s'en méfier plus sans doute. Mais il était ce qu'il était : un mec. Et quand on avait la tête pleine des souvenirs avec une autre personne, une autre famille, on pense pas à se taper la meilleure copine de sa femme.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Over the love    Ven 25 Mar 2016 - 22:26


Ne pas s'énerver. PAS TOUT DE SUITE. Pas sans les explications, histoire de partir sur de bonnes bases. Oh, il tenta bien une explication, mais sans doute que sa question un brin inquisitrice lui coupa la voix quelques instants, d'autant qu'il semblait prit de cours alors que son imagination galopante imaginait immédiatement le pire, surtout connaissant Lara. Gary, moins. Parce que c'était l'homme de sa vie, parfait malgré ses défauts, qu'elle aimait plus que tout et qu'il ne pouvait pas lui avoir fait ça.
NON. Il ne pouvait pas. Elle devait se le répéter comme une prière, inspirant profondément alors qu'il lui demandait justement, de se calmer. Et pour une fois, elle l'écouta, expirant doucement pour ne pas tout de suite créer une troisième guerre mondiale au sein d'Evergreen, et de voir que Gary avait semblé aussi traumatisé qu'elle par l'idée, dans un sens, la rassurer un petit peu.

Au moins, elle n'avait fait que frôler la crise cardiaque. C'était mieux, légèrement mieux. Elle se voyait déjà tuer quelqu'un, mais au moins était-elle restée parfaitement immobile, fermant un instant les yeux pour revenir les braquer vers son mari, lui laissant enfin le loisir de donner des explications. Se taire, ne pas lui couper la parole, rester calme. Caaaaaalme.
Sa machoire se contracta un temps en l'entendant dire que cette connasse de Lara avait supposé que Seattle ne lui était pas assez passée dessus et que tant qu'à faire, quelle meilleure idée que d'aller se taper le mari de sa meilleure amie décédée par sa faute à elle tiens. Bah oui, super idée.

Espera. Attends, attends. A un degré au dessus, tu peux développer ? Avant que j'aille lui faire bouffer ses implants jusqu'à étouffement ?

Elle était restée calme. Elle n'avait pas hurlé, elle ne lui avait pas lancé son regard assassin. Non, il fallait juste qu'elle comprenne. Sauf qu'une fois la question lancée, elle ne put s'empêcher de rajouter.

Et... Elle à essayé qu'une fois ? Ou... J'sais pas, elle à tenté d'autre trucs ? J'aurais dû me méfier de cette hija de puta depuis le début.

Prenant sa tête entre ses mains un instant, elle étrangla un hurlement de rage à la dernière minute, manquant de s'étrangler dans sa haine. Non. Elle devait essayer de comprendre son mari, et ne pas s'en prendre à lui comme la dernière fois.

Bon, déjà, tu l'as refoulée c'est... rassurant, j'admets. Je ne vais pas mourir d'une crise cardiaque aujourd'hui, je suis la serénité incarnée.

Déjà, de l'énoncer à voix haute, elle sentit un sacré noeud à l'estomac disparaître, tout de même. Parce que ça ne lui ressemblait pas, de une, mais qu'elle aurait dû se douter du mode de vie de Lara qui n'avait jamais eu de remords à se taper les mecs de ses copines. Mais tout de même. L'apprendre comme ça, là ?

T'aurais quand même pu m'en parler à un autre moment... Fit-elle remarquer en riant nerveusement de la situation.

Elle faisait de sacré progrès mine de rien. En temps normal, elle serait allée immédiatement tabasser la jeune femme sans attendre les explications de qui que ce soit, et aurait probablement foutu Gary à la porte de sa chambre à poil tiens.


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Over the love    Ven 25 Mar 2016 - 22:41

Bah un degré de plus, tu veux les détails aussi ? Demanda-t-il en haussant les épaules, retombant sur son coussin en passant un bras derrière sa tête.

Bon, il avait échappé à la crise nucléaire de justesse, pas besoin d'alerter les autres pour qu'ils aillent se planquer dans la cave en attendant que l'orage de mutation passe. Il poussa un petit soupir soulagé, de voir que sa femme était capable de se contrôler, quand bien même elle insistait pour en savoir plus sur ça, pour comprendre ce qu'il s'était passé entre eux et ce que Lara avait voulu de lui. Non mais sérieusement, elle était naïve. Et pourtant avec une amie comme Lara, c'était très difficile de l'être, elle savait être particulièrement claire dans son genre quand elle voulait impérativement un truc :

Elle voulait que j'la saute quoi, merde, j'vais pas te faire un dessin, grogna-t-il, un peu lassé.

Bien sûr que non il l'avait pas sauté, parce que sur le moment c'était pas du tout la solution à son problème et que l'idée l'avait écœuré. Passer sur la meilleure copine de Rose, même pour un type paumé comme lui, ça puait sévèrement la connerie grosse comme une maison. Et il était peut-être pas très futé, mais pas totalement con non plus et ça faisait déjà une grosse différence avec le queutard de base comme Joey qu'aurait pas hésité très longtemps avant de se la farcir histoire de se détendre. Mais Gary, bien qu'un homme et par définition assez faible sur ces sujets, avait tout de suite compris que ça puait, donc non merci.

Mais j'l'ai foutu à la porte, j'passe pas derrière Joey, ça craint trop, plaisanta-t-il en sachant que Rose allait probablement piquer une autre crise juste derrière mais ça le faisait marrer.

Finalement, y'avait pas tant besoin de s'en faire, il était un mari exemplaire et fidèle malgré tous ses défauts innombrables. Puis tromper sa veuve au bout de deux semaines, c'était peut-être un poil rapide pour se remettre de son deuil. Y'en avait qui fonctionnait comme ça, hein, mais pas lui. Lui, c'était plutôt le genre à s'enfermer pour toujours dans sa grotte pour jamais en ressortir parce que la vie valait carrément plus la peine d'être essayé, et les autres plaisirs étaient carrément pas pour lui, jusqu'à se laisser crever connement ou se détruire plus stupidement.

Après, avait-elle fait autre chose ? Gary y songea deux minutes à haute voix, plissant les sourcils en semblant se concentrer très fort sur le sujet. Bah, ouais, sûrement nan ? Vu qu'elle s'était montrée si gentille avec lui alors qu'avant l'apocalypse, elle pouvait pas l'encadrer, qu'importait ce qu'il faisait pour se montrer sympa avec elle, au moins par principe...

Boah après, elle était juste gentille, tu vois. J'avais l'droit de sortir avec son écharpe rose pour pas avoir froid, puis elle m'faisait mon café le matin, c'tout.

Il haussa à nouveau les épaules. Bon, il avait pas choisi son bon moment mais il avait une bonne raison pour ça : De Lara, il en avait rien à foutre.

C'juste qu'pour moi, c'est pas important. C'est juste totalement risible d'sa part quoi, j'sais pas trop c'qu'elle cherche.

Parce que y'avait un truc très vrai : il aurait été totalement paumé dans la tête de Lara.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Over the love    Ven 25 Mar 2016 - 23:08


Être la femme de Gary Warren, incluait tout de même certains petits détails. Comme par exemple, se faire réveiller après une séance sportive pour entendre parler de sa pote qui avait voulu "se faire sauter" par son mari, comme ça au réveil, quand d'autre utilisaient le même ton pour parler de la météo.
Sauf qu'en étant Rose Arizona Warren, c'était le genre de situation qui manquaient de la faire mourir d'une crise cardiaque avant même la quarantaine. Alors si Gary avait décidé de la tuer avant la fameuse crise, c'était gagné. A ce rythme, elle allait finir sur les rotules. Et lui qui restait parfaitement stoïque sur la situation, se contentant juste de dire qu'il allait pas lui faire un dessin.

J'aurai bien aimé voir ta tête au réveil si j't'avais sorti que Daryl à essayé d'me sauter comme tu dis, à peine réveillé.

Manquait plus qu'il interprète mal la phrase tiens. Et il passait pas derrière Joey, ça craignait trop.

Je suis morte de rire, à l'intérieur. Répliqua t-elle en le fusillant du regard de le voir rire de la situation alors qu'elle, ne songeait qu'à aller scalpel la pire traîtresse de tout les temps à l'aide d'un couteau émoussé pour qu'elle sente bien la douleur passer.

Et en plus après, elle était gentille. Lara. GENTILLE. Mais c'était l'hôpital qui se foutait de la charité ou quoi ?! AU MOINS OUI. AU MOINS CA. Bon au moins, l'idée de le voir avec une écharpe rose, eu le mérite de la faire rire à moitié. En fait, elle tenta de garder son air meurtrier avant de rire sincèrement, puis détourner la tête pour que Gary ne remarque pas ça.
Ou était sa crédibilité autrement ? En silence elle écouta la fin, bouillant tout de même au fond d'elle même.

Je risque de paraître un peu extrême en disant ça mais... J'veux plus qu'elle t'approche, elle ou son écharpe avec laquelle je l'étranglerai sans remords si elle recommence. Elle t'as jamais aimé, ja-mais. Donc comme tu dis, elle veut que ... Enfin que voilà quoi !

Le dire à voix haute était encore beaucoup trop choquant pour ses tympans délicats. Beaucoup trop. A la place, elle préféra se laisser tomber à nouveau sur le lit en fixant le plafond. Toutes ces émotions contradictoires étaient beaucoup trop épuisantes dès le réveil tiens.

C'que tu devais avoir l'air con avec une écharpe rose quand même...

Elle ne put s'empêcher de faire la remarque à voix haute, lui jetant un petit regard en coin, à peine moqueur, avant de venir récupérer sa main pour la joindre à la sienne. Au moins, ils avaient progréssés, ils ne s'étaient entre tués pour rien dès le matin. C'était un grand pas en avant ça, en y repensant. C'était bien la preuve qu'ils repartaient sur des bases saines. Si on jetait Lara du tableau en tout cas.

Mais quand même... Si elle recommence, tu me le dirai ?

Pourquoi avait-il fallût qu'elle ait cet air d'adolescente complexée en lui posant la question ? Ca avait le don de la mettre en rogne contre elle même ce genre de conneries tiens.
Rapidement, elle vint poser ses lèvres contre les sienne pour lui voler un baiser, avant de s'étirer à son tour, suivant son exemple.


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Over the love    Aujourd'hui à 6:42

Revenir en haut Aller en bas
 

Over the love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» 02. all you need is love... (or courage).
» Mangas-Love RPG ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-