Partagez | .
 

 Lead sails (and a paper anchor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Lead sails (and a paper anchor)   Sam 26 Mar 2016 - 0:32


Pas question.

L'ordre avait tranché, le sortant à moitié de son état second, alors qu'il l'observait sans réellement comprendre. Elle avait pris assez de provisions, maintenait-elle au moins pour deux ou trois jours. Et si ça ne suffisait pas ? Un rapide regard en direction de la petite brune lui fit comprendre que rester là, à vadrouiller aux côtés du cadavre de sa mère, n'était pas forcément une bonne idée. Mais en même temps... La laisser ici, comme ça ? Quel homme serait-il ? Sa mère avait toujours été contre la crémation, ça il le savait. Mais après ? La neige gelait encore le sol, l'empêchant d'y creuser un quelconque trou pour la mettre au moins en terre.
Il se sentit happé vers l'extérieur, et l'air frais lui fit du bien un instant, alors qu'il inspirait à plein poumons l'air gelé qui le brûla légèrement.

Rentrer. Il n'était pas sûr de le vouloir. Katarina n'y était pour rien, mais reparler de ce qu'il venait de découvrir ne l'enchantait guère. L'idéal aurait été d'être seul, et de rester allongé un long moment à fixer le plafond. Ca, c'aurait été parfait. Sauf que Levia veillait toujours à ses côtés.

Laisse moi juste 5 minutes, avec elle. S'il te plaît.

Elle ne pouvait pas le forcer à partir là, comme ça. A défaut de pouvoir offrir des funérailles dignes de ce nom, il se contenta de récupérer un vieux drap qui trônait encore dans son coffre, afin d'enrouler le corps déchiqueté et de le déposer un peu à l'écart des autres. Voilà, au moins. Le tout, accompagné d'un murmure de pardon, alors qu'il mourrait d'envie de se remettre à pleurer devant le cadavre, sans parvenir à y arriver.
Lentement, il finit néanmoins par quitter l'épicerie, préférant éviter le risque de ventiler à nouveau.
Levia l'attendait toujours, sagement. Les mains dans les poches, le regard baissé vers le sol, il avait cette désagréable sensation qu'une part de lui n'était plus. Il inspira à nouveau profondément, avant de finalement ramener son regard vers la jeune femme.

On peut ... Bouger un peu, avant de reprendre la route en direction de l'appart' ?

Il ne pouvait pas. Il ne s'en sentait pas encore capable. A la place, il s'installa sur le siège conducteur, s'assurant que les portières soient verrouillés une fois que Levia prit place dans l'habitacle.

J'lui avait offert ce bracelet pour son anniversaire. Lâcha t-il enfin, allumant le chauffage de la voiture. Avec sa citation préférée. Pas le genre de bijou qu'on retrouve n'importe ou...

Un pull, ça se prêtait. Mais un bijou, non, pas vraiment. Il se sentait tellement las d'un coup, de cette vie de survivant qu'il se retrouvait forcé d'endosser en compagnie d'une parfaite inconnue qui finalement, devenait une amie capable de le soutenir dans un moment particulièrement compliqué, alors qu'elle ne connaissait rien de lui quelques semaines plus tôt. Passant une main tremblante contre son visage, tentant de retrouver ses esprits, il se rappela de la présence de la jeune femme à ses côtés, qui ne devait pas en mener large de le voir comme ça. Sans doute était-il plus agréable en étant chiant et râleur que là tout de suite.

J'te souhaite sincèrement, de jamais avoir à subir ça. Dit-il platement, frictionnant ses mains gelés par le contrecoup. Même si au final tu connais la vérité, je suis pas prêt d'oublier la scène...


Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Lead sails (and a paper anchor)   Sam 26 Mar 2016 - 10:03

Elle avait attendu dehors, jouant maladroitement avec son pied de biche en attendant que Noah ressorte enfin. Lorsqu'il fut là, elle lui lança un regard qui en disait long : inquiet, majoritairement, de savoir s'il allait tenir le coup ou non. Cette histoire, c'était du surréaliste complet, le genre de chose qu'on ne vivait pas vraiment, et pour laquelle on ne voulait plus vraiment survivre en définitive. Tout était déjà si compliqué, si violent ici bas, alors en rajoutant ces nouvelles ingrates, qui n'arrangeaient rien au moral des troupes, Levia se demandait comment on faisait.

La juive resta au côté du paléontologue, veillant au grain que rien ne lui arrive. Elle avait cette impression notable qu'il était en train de passer à travers la rue, comme un fantôme, les yeux rougis par un chagrin insurmontable. Au fond, elle ne pourrait jamais comprendre ce qu'il endurait, parce qu'elle ne pourrait jamais retrouver les corps de ses sœurs, de ses parents. Jamais elle ne viendrait serrer le cadavre de Ravit en la suppliant de revenir à elle, parce qu'elles étaient trop loin l'une de l'autre. Et pour Gavriel, après cette épreuve, Levia avait cette sensation que non plus, et peut-être qu'au fond, c'était plus simple qu'ils ne se retrouvent jamais.

Parce qu'endurer tout ça, le fait de pouvoir le perdre devant ses yeux, ou mourir sous les siens, c'était quelque chose que jamais elle n'avait sérieusement envisagé. Peut-être parce qu'elle était humaine et qu'elle se pensait toute puissante, et qu'elle ne pouvait pas réellement envisager de ne plus exister. Qu'est-ce que ça faisait d'être morte ? Rien, elle ne pouvait pas deviner. Jamais. Et elle n'avait pas envie de le ressentir un jour alors qu'elle était à peu près certaine qu'elle y viendrait, irrémédiablement. Quand Noah lui demanda de ne pas rentrer immédiatement, elle lui adressa un petit sourire. Bien sûr, ils allaient attendre. Pour ne pas affronter Katarina immédiatement et lui dire que la pêche n'était pas fameuse, elle ne comprendrait pas ce qu'il s'était passé mais était-ce bien grave ? Ce qui comptait, c'était Noah.

On devrait rouler un peu avant de rentrer.

L'homme venait de lui parler du bracelet qu'il avait retrouvé, et du fait qu'il ne lui souhaitait pas de vivre ça. La petite brune lui adressa un sourire tendre, pour le remercier de ça. Elle non plus ne voulait pas vivre ça, mais elle ne choisissait pas ce qu'on lui imposait. Et à défaut de ça, elle pouvait au moins choisir de ménager son ami pendant quelques jours pour qu'il se repose et retrouve sa mauvaise humeur ordinaire qui lui allait si bien au teint :

Pas longtemps, dix ou vingt minutes pour te changer les idées.

L'essence n'était pas non plus ce qu'ils trouvaient le plus facilement depuis la fin du monde, et en utiliser pour rien, c'était pas une bonne idée. Même si leur réservoir était à moitié plein, le gaspiller allait les faire rougir de honte dans quelques jours, de loin la plus mauvaise idée. Mais rouler un peu plus que nécessaire, c'était peut-être un moyen de se faire à ça, de se laisser du répit avant de pouvoir reprendre une vie « normale ». Même si plus rien n'était normal aujourd'hui :

Puis en arrivant, tu iras directement dans la chambre et j'irais parler avec Katarina. Je lui dirais pas, hein, tu t'en chargeras si tu veux lui dire, rectifia-t-elle pour pas qu'il s'inquiète. Je ressortirais avec elle si besoin.

La brune haussa les épaules, attendant de voir si son conducteur était d'accord avec ça. Elle réfléchissait pour lui, alors y'avait pas de raisons que ça soit « non », pas vrai ?




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Lead sails (and a paper anchor)   Sam 26 Mar 2016 - 11:15


Rouler un peu avant de rentrer. Histoire de lui changer les idées, avant de retourner à leur quartier général improvisé. Il hocha la tête, sans mot dire, démarrant le moteur, quittant les lieux avec une pointe de regrets.
Ce fût la voix de Levia qui la tira à nouveau de ses pensées, alors qu'elle parlait de l'idée de sortir en compagnie de Katarina, pendant que lui se reposerait.

Comment ?

La remarque sortie aussi naturellement manqua de le faire piler, sauf qu'il se contenta de freiner légèrement pour éviter d'emboutir le trottoir ou trônait encore un peu de neige fondue, tentant de garder un air parfaitement calme, malgré ses sourcils froncés.

Non.

Voilà, c'était aussi simple que ça. C'était quoi cette idée encore d'aller jouer les aventurières en extérieur là ? Sauf que dit comme ça, il allait passer pour un gros con macho, et que forcément, Levia le prendrait mal, et que forcément, ils allaient trouver le moyen de s'engueuler dans la voiture.

J'veux dire... Ca va aller, j'ai juste besoin d'une soirée au calme, et je me remettrais en selle.

Oui voilà, c'était ça. Une excellente excuse, ni machiste ni désagréable. Mais dans le doute, il ne put s'empêcher de rajouter.

Et puis, on à pris l'habitude de bosser ensemble, et ça fonctionne plutôt bien jusque la, tu crois pas?

La vérité était tout autre, bien évidemment. Levia, malgré ses aspects casse couille, sa grande gueule et sa manie de parler tout le temps, finissait petit à petit à devenir une personne avec qui il était agréable de traîner. Qui avait été là dans un moment particulièrement douloureux, alors qu'elle le connaissait à peine. Et prendre le risque de la laisser sortir avec une autre nana, et qu'elle fasse une mauvaise rencontre... Non, il ne pouvait pas le permettre, certainement pas maintenant. C'aurait été trop douloureux, d'essuyer une nouvelle perte. Sauf que maintenant, il valait mieux changer de sujet avant qu'elle ne commence à poser trop de questions sur le pourquoi du comment ne pourrait-elle pas sortir alors qu'elle savait y faire, et que blablabla elle avait vécu un long moment avant de le connaître et .... bouuuuh, il avaiit même pas besoin d'avoir le son qu'il imaginait déjà la foule de questions chiante qui allait en découler tiens.

J'ai remarqué qu'il y avait un magasin de vêtements, à deux blocs de ton appart. On pourrait aller la bas la prochaine fois. Avec la prochaine saison, Kat' et toi vous aurez sans doute besoin de fringues plus adaptées. T'en pense quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Lead sails (and a paper anchor)   Mer 30 Mar 2016 - 12:01

Non.

Voilà que Noah refusait qu'elle sorte sans lui. Elle vint froncer les sourcils, prête à lui passer un savon monumental pour lui demander de se ménager un peu et de lui faire confiance aussi parce qu'elle était assez grande pour se débrouiller sans lui, qu'il se rattrapa en lui expliquant qu'il n'avait besoin que d'un jour pour se remettre en sel et ensuite ça irait. Surtout que, semblait-il, ils formaient tous les deux une bonne équipe. Et c'était vrai, pas de raisons de douter de ça. Sans doute parce qu'ils commençaient à bien se connaître, mieux qu'ils connaissaient Katarina par exemple.

Il avait raison. C'était toujours plus simple de sortir avec lui, justement parce qu'avec lui, elle avait confiance et quand bien même ils avaient parfois du mal à se supporter, elle croyait en lui, encore plus dans le fait qu'il finirait toujours par lui sauver la mise. Elle en ferait autant pour lui, s'il le fallait. Mais voilà... N'était-ce pas trop simple de solliciter toujours les mêmes personnes ? Avoir Katarina avec eux, même pour quelques semaines, c'était déjà un bon début et un moyen de fermer les yeux et de dormir sur les deux oreilles pour le temps qu'il faudra.

Pour lui répondre, la brune haussa simplement les épaules. Il avait raison, mais il y avait un mais. Elle s'abstint de répondre parce que justement il y avait ce mais, et qu'elle ne voulait pas le lui imposer tout de suite. Noah faisait assez d'efforts pour sociabiliser, elle ne pouvait pas exiger plus de lui maintenant, pas vrai ? La petite brune se contenta donc d'un sourire, tandis qu'il lui signifiait avoir remarquer un magasin pas loin de chez elle. Se retournant vers lui, elle fronça les sourcils, agréablement surprise qu'il pense à ça.

Il y en a pour les hommes aussi, fit-elle avec une petite moue. T'auras tes propres affaires comme ça, tu seras pas obligé de vivre avec celles du voisin.

Et ce que ça pouvait lui faire bizarre, à Levia, de voir Noah traîner avec les affaires de Luke. Luke était un bon ami, hein, un peu envahissant parfois mais un bon ami quand même. Sauf que niveau caractère, il était tellement loin de Noah que de voir Noah porter ses T-shirts ou ses jeans, c'était comme voir Luke en étant le pire asociale du monde, incapable de discuter plus de deux minutes sans en avoir déjà marre de l'ouvrir.

Ils arrivèrent finalement à l'appartement, sans trop descendre dans l'immédiat. Levia regarda dans les retroviseurs de la voiture pour voir s'ils n'avaient pas de compagnie et non, le quartier était encore assez calme. Elle ne doutait pas que dans la nuit, les mordeurs viendraient faire un tour en bas du quartier pour déguerpir le lendemain, un peu comme tous les soirs depuis qu'ils s'étaient installés ici. Combien de temps avant que le refuge ne tienne plus la route ? Elle ne savait pas. En tout cas, elle savait par avance que ça lui ferait quelque chose de quitter son chez elle.

On fait comme on a dit, d'accord ? Souffla-t-elle simplement avant de poser la main sur la portière.

Katarina devait savoir qu'ils étaient arrivés. Attrapant le sac qu'il y avait à ses pieds, elle sortit du véhicule sans trop regarder en arrière. Le pied de biche dans un main, hissant son sac sur son épaule de l'autre, elle fit juste un signe à la blonde qui regardait par la fenêtre.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Lead sails (and a paper anchor)   Mer 30 Mar 2016 - 20:25


C'est une idée... Souffla t-il sans grande conviction à la proposition de Levia de trouver de nouvelles fringues, plutôt que de trimbaler celle de son voisin.
Le reste du trajet se passa en silence, jusqu'à ce qu'il n'hoche la tête en réponse à Levia. Ils feraient comme convenu, soit.
Katarina fût saluée d'un rapide hochement de tête, avant que l'ex paléontologue ne passe par le salle de bain pour se débarrasser de ses vêtements empestant le sang et les tripes, se frictionnant le corps à l'eau glacée pour tenter de chasser ses images de son crâne sans grand succès.
Lui qui s'était attendu à s'endormir d'un sommeil sans rêve après avoir enfilé des affaires propres, fût bien rapidement dégoûté de se retrouver à fixer le plafond, jouant de temps à autre avec la gourmette de sa mère qu'il avait fini par nettoyer, lui rendant un semblant d'éclat sous la crasse accumulée et le sang séché.

Ou étaient-ils tous désormais ? Son père, sa soeur... Et même Olivia après tout. Il avait beau ne plus rien ressentir pour elle, ils avaient tout de même vécu un sacré bout de temps ensemble. Avait-elle seulement survécu à tout ça, ou était-elle morte quelque part dans un coin de New York ?
En fait, penser, ça ne lui réussissait pas. Il jeta rapidement un coup d'oeil à la montre à ses côtés, lui indiquant qu'il était déjà 3 heures du matin.
Non, penser, ça ne lui réussissait absolument pas, constata t-il en soupirant longuement.

Ce fût un léger crissement de la porte qui s'ouvrait qui lui fit tourner la tête, observant la petite silhouette fine de Levia pénétrer dans la pièce alors qu'il fronçait doucement les sourcils. Elle devait pas dormir à cette heure ci, comme Katarina ?
Se relevant sur un coude pour lui montrer qu'il était parfaitement éveillé, il enfila rapidement son t-shirt pour couvrir son torse nu, avant de lui faire de nouveau face.

T'es pas sensé dormir toi, à cette heure-ci ?

Pour une fois, il ne l'envoya pas bouler. Sa voix fût plus étonnée que contrariée,  alors qu'il se relevait du matelas pour venir à sa rencontre.

Katarina à pas posé trop de questions ?

La blonde avait rapidement saisi comment il fonctionnait. Mais peut-être que pour cette soirée muette, elle avait dû demander à la juive ce qui avait pu se passer pour qu'il passe de désagréable à désagréable et déprimé.
Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Lead sails (and a paper anchor)   Mer 30 Mar 2016 - 20:59

Je peux te retourner la question, répliqua Levia simplement en haussant les épaules.

La soirée était passée relativement vite pour elles. Katarina ne s'était pas appesanti sur ce qu'il s'était passé, se contentant des réponses minimalistes et vagues au sujet de la sortie. Elle comprit juste qu'elle ne voulait pas en parler, et que Noah n'en ferait pas plus vu son état. Du reste, elle resta cool, comme à son habitude. Katarina n'était pas le genre prise de tête, un peu froide parfois, mais jamais méchante. Bien sûr, elle causait très peu d'elle et de comment elle était arrivée jusqu'à Seattle, ou encore de la solitude qui lui tenait un peu trop la jambe de temps à autre, n'empêchait que Levia l'appréciait.

Mais vers les deux heures du matin, la blonde sombra sans demander son reste, et la juive resta à côté en guettant dehors. Le bruit des râles l'empêchait de dormir, et les rôdeurs avaient été attiré par le bruit qu'ils avaient fait avec la voiture en revenant. A l'aube, ils partiraient probablement ailleurs, chercher autre chose à se mettre sous la dent. Mais pour l'instant, ils étaient là et il fallait faire avec eux. Tirant le rideau, la brune attrapa ce qu'il restait de bouffe et une bouteille d'eau avant de se planter devant la porte de la chambre. Elle hésita un temps avant d'entrer. Noah avait besoin d'être seul, et il l'enverrait peut-être bouler. Mais si elle y allait, déposer juste ce qu'elle avait dans les mains pour repartir aussitôt, peut-être qu'il ne lui dirait rien et qu'elle ferait que passer et voir s'il était toujours en vie et là.

Alors en rentrant, elle fut un peu surprise de le voir se réveiller. Il se redressa, enfilant un T-shirt pour se couvrir devant elle alors qu'elle détournait le regard comme à son habitude. Non, elle ne dormait pas. Elle n'y arrivait pas et ils avaient besoin que quelqu'un veille.

Non, elle n'a rien demandé de particulier, fit la jeune fille en lui tendant une bouteille d'eau et en déposant sur la table de chevet le bol de haricot qu'elles avaient réussi à faire cuir. Katarina s'est endormie, c'est moi qui veille ce soir.

Jusqu'à six ou sept heures, où là elle réveillerait la blonde le temps de grappiller une heure ou deux de sommeil. De toute façon, s'ils ne faisaient pas de bruit, s'ils ne faisaient pas une grosse soirée dans l'abri, il n'y aurait aucun souci. Même si dormir sur ses deux oreilles, ça n'avait rien de simple ces derniers mois. Serrant son gilet sur sa poitrine, elle vint se planter en face de lui, le fixant droit dans les yeux :

Tu as réussi à te reposer ? Demanda-t-elle en regardant les cernes qu'il avait sous les yeux et en faisant une grimace bien visible à ce propos. Non, il n'avait pas du tout dormi, ça se voyait.

Il ne pourrait pas lui mentir sur ça au moins. Elle fit une moue, venant s'asseoir à côté de lui, sur le matelas rebondit. Ce dernier fit un creux sous elle, mais Noah était beaucoup et de ce fait, elle glissa un petit peu contre lui, cherchant à se rattraper. Inutile. Mais voilà, le geste comptait un peu quand même. Esquissant un sourire, elle attendit juste un silence. S'il avait envie de parler, elle l'écouterait, comme dans la voiture, comme devant le magasin, comme à l'intérieur de la boutique.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Lead sails (and a paper anchor)   Mer 30 Mar 2016 - 21:15


Bah non, il ne dormait pas, et il s'était encore moins reposé, comme elle le lui demanda tout en se doutant de la réponse. Il ne risquait pas de le faire avant un bon moment sans doute. Au moins quelques jours, jusqu'à ce que son corps ne lui réclame de faire un somme. Sans doute qu'il devait faire peur avec sa barbe naissante et ses yeux cernés, mais qu'importait.
Il ne put s'empêcher de soupirer de soulagement en apprenant que Katarina n'avait pas posé plus de questions que ça, revenant s'asseoir sur le lit en compagnie de la petite hjuive qui fit de même.

J'ai peur de dormir je crois. Dit-il simplement en la laissant glisser vers lui sans faire de remarques sur le sujet, connaissant la pudeur de son amie.

A nouveau, il soupira en observant le plafond, il la remercia d'un geste en récupérant la bouteille d'eau dont il but une gorgée. La faim tiraillait son estomac, mais le dégoût l'empêcha de vouloir se jeter sur l'assiette de nourriture, préférant refermer la bouteille et la poser sagement sur le sol, alors qu'il réalisait enfin le râle des monstres en bas qui avaient sans doute dû aider Levia à rester éveillée jusque lors. Lui, il avait fini par s'habituer. Ce n'était qu'un truc nouveau, rien d'autre. Tant qu'ils ne grattaient pas à sa porte, il savait gérer les crises, à condition de se retrouver dans des endroits ou il se sentait un minimum à l'aise.

C'est gentil d'avoir ramené tout ça. Dit-il à la petite brune en indiquant la nourriture d'un signe de tête. Mais j'ai vraiment pas faim. Gardez-le pour vous, si jamais.

Katarina et Levia restaient des femmes. Et sans être macho, les deux filles à ses côtés avaient une carrure plus frêle que la sienne. Donc, avaient plus besoin de se nourrir que lui. Logique.
Alors, la brune était de garde. Il l'observa sans mot dire un instant, continuant de triturer le bracelet à breloque entre ses doigts abîmés par le froid, avant de rajouter.

Tu veux qu'on échange ? J'suis pas prêt de dormir, et ça te permettra de souffler un peu à toi aussi. T'en as besoin...

Il avait passé la soirée allongé, il pouvait bien tenir debout quelques heures, le temps que les filles prennent des forces. La route serait bientôt à reprendre, vu les monstres qui rôdaient un peu trop près de leur planque au cours des dernières heures. Observant une des boucles de la petite brune le long de son visage, il ne put s'empêcher de la ramener derrière son oreille d'un geste naturel, avant de capter à nouveau son regard.

Ca me dérange pas. Insista t-il avec douceur, lui accordant un de ses rares sourires pour la rassurer un minimum.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Lead sails (and a paper anchor)   Aujourd'hui à 21:35

Revenir en haut Aller en bas
 

Lead sails (and a paper anchor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Let Love Lead The Way [PV]
» Waterslide Clear Decal Paper
» Un bon suicide lead ?
» Meneur / Lead
» ▲ BLACK SAILS RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-