anipassion.com
Partagez | .
 

 Lead sails (and a paper anchor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Lead sails (and a paper anchor)   Ven 25 Mar 2016 - 21:13

Katarina était restée à l'appartement qu'ils squattaient cette semaine. Elle gardait le plus gros des affaires qu'ils avaient sorti de la voiture, pendant que Noah et elle avait choisi de faire une petite expédition nécessaire. Ils commençaient à manquer de vivres de pas mal de choses, déjà qu'ils roulaient pas forcément dans le grand luxe. En promettant à la petite blonde qu'ils allaient être prudents, les deux avaient pris le chemin de la voiture pour ensuite prendre la direction de South Park où ils étaient sûrs de trouver quelques trucs utiles.

La route se fit dans le calme le plus total, Levia tenant une carte de la région trouvée quelques jours plutôt dans un centre de tourisme, qui était censée les guider jusqu'à un endroit sympathique. Enfin, sympathique n'était pas vraiment le mot qui qualifiait le mieux South Park, déjà à l'époque. Une zone habitable, avec quelques commerces, industrielles aussi, bref, une zone qu'elle n'avait pas vécu mais si elle y avait trouvé un logement avec un loyer accessible, peut-être qu'elle se serait laissée tenter. Bien assise sur son siège passager, la petite brune se laissa aller à la rêverie, chantonnant dans son coin en lançant quelques indications à son voisin lorsqu'il lui demandait.

A gauche. Au troisième croisements, prend à droite. Non, on va aller voir plus loin, ça a l'air surtout d'être des immeubles. Ça se résumait à ça, et le reste de la discussion n'avait pas grand intérêt. C'était pas comme si Noah était l'homme le plus bavard du monde, même s'il pouvait se montrer agréable exceptionnellement, il était plutôt du genre avare de bonne humeur lorsqu'il le fallait. Si Levia avait eu la chance de le voir sourire plusieurs fois, ça n'était pas exemple pas le cas de Katarina.

Elle est sympa, fit Levia pour faire la discussion à son conducteur qui la regarda l'air benêt. Katarina. Elle chante bien, et elle joue bien aussi. Ça aide à passer le temps, tu trouves pas ?

Non, il trouvait pas. En fait, Noah en avait surtout rien à branler. Il s'en cognait si fort de tous ces petits détails qu'en général, ça servait surtout à rien de lui en parler, au risque de se confronter à une douleur vertigineuse de j'en ai rien à foutre en puissance. Poussant un petit soupir, elle regarda autour d'elle en repliant sa carte, la fourrant dans la boite à gant.

Tu devrais te garer pas loin et cacher la voiture, souffla-t-elle avec un petit accent en regardant son ami s'exécuter.

Quand le moteur s'arrêta, les deux étaient dans une ruelle qui croisaient deux avenues. Pour l'instant désertes, mais le but était de pouvoir partir dans un sens ou dans l'autre si le besoin s'en faisait sentir. Toujours à South Park, les deux s'aventurèrent sur l'avenue, où ils avaient dénichés une supérette à côté d'une pharmacie. En face d'un magasin d’électroménager. Elle même à côté d'une quincaillerie et d'une laverie. Ils avaient une priorité : la bouffe. Le commerce alimentaire avait les grilles à moitié baisser, et les portes fermées. Les vitres étaient teintées par la poussière et le gel passé qui ne les avaient pas épargnés. Quoiqu'il en fut, ils s'y rendirent. Levia tenait dans sa main un pied de biche qu'elle avait récupéré dans la loge du vieux Garrisson et qui lui était bien utile, son poignard toujours à sa ceinture.

Elle lança un petit regard à Noah, planta le plat de son pied de biche dans l'ouverture de la porte pour faire sauter le verrou dès qu'il lui en donnerait l'ordre.

Tu es prêt ?

Lui adressant un sourire rassurant, elle, elle l'était.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Lead sails (and a paper anchor)   Ven 25 Mar 2016 - 21:30


Hmmm. Fût une réponse parfaitement claire et concise en réponse à la question de Levia. Tout du moins, pour lui c'était une excellente réponse. Elle, vu la gueule qu'elle tirait, devait pas estimer que ce soit le cas.
Mais oui, il l'aimait bien Katarina. Sauf qu'elle chantait. Attention hein, elle chantait bien, il n'aurait jamais dit l'inverse, elle chantai très bien cette femme. Sauf que merde, la musique c'était pas son truc, et il avait fallû qu'il se dégote Google Trad arabo-anglais et Youtube dans son petit groupe de survivants quoi.

Merde merde, et merde. Voilà, c'était tout. la paix, le silence, il aspirait qu'à ça lui bordel. Pas à une comédie musicale post apocalyptique putain. M'enfin. Elle avait raison dans un sens, ça passait le temps. Au moins ça. Mais fallait pas lui demander de réussir à être aimable avec deux personnes d'un coup hein. Levia avait réussi à l'adopter à moitié, fallait non plus pousser la grand mère chez les rôdeurs.
Ouais, les rôdeurs. Ou les mordeurs, ou les connards anthropophage. Parce qu'au final, c'est ce qu'étaient les infectés. Ils rôdaient sans but, mordaient, et mangeaient des humains. Ces gros cons là. Putain.
Lui, de mauvaise humeur ? Mais non pourquoi donc ? Parce qu'il traînait avec une chanteuse et une juive traumatisée par les relations sexuelles ? Pour rire, il lui avait tendu un dvd de total rectal, la dernière fois. Il s'était pris le Dvd dans la gueule, fin de la discussion, en revoir. Au moins ça avait eu le mérite de faire rire Katarina hein...

Ouais ouais. Garer la voiture et la cacher. Et pourquoi pas se balader avec des feuilles dans le cul aussi. Mais bon, il écouta la brune avant qu'elle ne lui casse les oreilles, et finit par la rejoindre en récupérant le couteau de chasse qu'il avait récupérer dans l'appartement d'un ancien militaire, au vu des photos qu'ils avaient pu voir.
Il était prêt, Levia pouvait ouvrir la porte. Cette dernière grinça, et rapidement une fois ouverte, il vit un rôdeur se relever en titubant pour avancer dans leur direction, avant qu'il ne l'achève d'un coup de couteau dans l'oeil.

Faisant signe à Levia de se taire, il entra en premier dans la petite épicerie, avant de sentir une odeur le prendre à la gorge. Enfin, il put les voir. Des cadavres. Une bonne dizaine de corps déchiquetés méconnaissable baignant dans leur sang séché.

Oh bordel... Articula t-il en activant sa lampe torche, observant les étagères encore remplie de quelques conserves de ci de là. Tu préfère pas attendre dehors ? J'comprendrais, c'est vraiment une boucherie ici...

Il était resté parfaitement droit, essayant d'empêcher Levia de voir le massacre. Elle avait pas forcément besoin de voir le carnage, il pouvait simplement se contenter de récupérer la bouffe et ils auraient qu'à se barrer fissa.

T'as qu'à juste... Me dire ce que tu veux, et toi tu surveille les environs ?


Manquait plus qu'ils se mettent à rendre le contenu de leur estomac simultanément en allant chercher à manger tiens...
Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Lead sails (and a paper anchor)   Ven 25 Mar 2016 - 22:08

L'odeur lui avait sauté au nez violemment, à peine avait-elle ouvert la porte. La brune s'était reculée brutalement en arrière, comme si elle s'était reçue un coup en plein dans le nez, un peu comme Noah lors de leur deuxième rendez-vous non. Instinctivement, elle porta sa main à sa bouche, pour s'empêcher de vomir. Un premier rôdeur abattu, et Noah revint vers elle un peu plus blême qu'en rentrant. Elle l'interrogea du regard, alors qu'elle nouait son écharpe autour de son visage pour sentir sa propre odeur et pas celle de la chaire en décomposition et du sang séché.

Bon, ça devait pas être si pire, si ? Noah jouait les chevaliers servants depuis quand ? Elle fronça un sourcil surpris avant d'avoir un petit rire :

C'est bon mon preux guerrier, j'vais pouvoir gérer.

Elle doubla l'homme avec un sourire qu'il ne vit pas, avant de se figer devant l'horreur du décor. Non, vraiment, si, c'était « si pire ». Elle manqua de faire un pas en arrière et de glisser dans une flaque de sang, se trouvant arrêter dans son désarroi par Noah qui la retint de justesse. Elle avait fait la maligne, et c'était pas malin du tout ça comme idée. Mais ses yeux ne pouvaient s'empêcher de contempler le désastre, les tripes, les gorges arrachées, les yeux sortis, les crânes éclatés. Ça avait été un massacre, et pire que ça, elle n'était pas sûre de pouvoir s'en remettre sans se laver les pupilles à l'eau de javel.

Dieu, c'est pas possible, murmura-t-elle un peu hébétée en laissant la place à Noah de revenir lui aussi.

Heureusement que l'écharpe recouvrait son nez, parce que les images plus l'odeur, pas sûre qu'elle aurait pu retenir longtemps le contenu de son estomac. Détournant les yeux un court instant, elle prit une grande bouffée d'air en ayant l'impression d'avaler tout cru un morceau de chair décomposé à cause du parfum ambiant qui décapait les sens. Elle toussa un temps avant de s'accrocher au mur le plus proche. Bon, c'était pas fifou mais elle allait gérer.

On devrait- On- Merde, se détournant encore après avoir bafouiller comme une adolescente, elle revint quelques secondes vers Noah : On devrait voir s'ils sont bien tous... Morts. Histoire d'être sûr, finit-elle par conclure, n'en menant pas large.

Devoir s'approcher de ces cadavres ne l'enchantaient pas du tout. Mais c'était une mesure de sécurité. Déjà que ses godasses étaient pleines de tripes et qu'elle avait l'impression d'être un monstre. Un autre râle émergea du tas de morts, et la petite brune avisa son voisin du regard. Un corps sortit de sous une étagère, glissant lentement mais sûrement vers eux. La main droite tendue dans leur direction, il ne pouvait pas vraiment claquer des dents, surtout parce que sa mâchoire avait décidé de prendre son indépendance.

Je m'en occupe, fit-elle en attrapant son poignard. Enjambant une jambe détachée du reste du corps, elle arriva jusqu'au monstre qui lui saisit le bras. Elle fut plus rapide pour lui planter sa lame entre les yeux, et de la plaie suinta un liquide brun-rouge qui l'écoeura alors qu'elle retirait son arme de là et laissa le corps s'effondrer pour de bon. Vaut mieux pas que je m'arrête en si bon chemin.

Non. Y aller d'un coup. Un peu comme on retire un pansement là depuis longtemps d'une cicatrice. D'un coup, en serrant les dents très fort.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Lead sails (and a paper anchor)   Ven 25 Mar 2016 - 22:47


J't'avais prévenu. Souffla t-il sans méchanceté à la jeune femme en la retenant d'extrême justesse alors qu'elle manquait de s'écraser au sol, devant le spectacle macabre qui s'exposait devant eux. Il n'était pas un génie, mais au vu de la situation, peut-être que l'un des survivants avait contracté une morsure sans le dire, et était revenu dans la nuit dévorer les autres ? Ou alors, que les rôdeurs étaient arrivés par une porte mal gardée, et avaient commis le massacre ? Sans doute qu'ils n'auraient jamais la réponse à leur question. Mais vu les corps dévorés, il était sûr à 100% qu'il s'agissait bien de ces monstres et pas de pillards.

S'assurer qu'ils étaient tous morts.

Ouais...

Un frisson glissa sur son échine, alors qu'il suivait le conseil de la jeune femme et s'approchait des corps, s'assurant qu'ils ne reviendraient pas. Pourquoi s'y connaissait-il si peu sur ce virus ? Certains corps avaient un crâne qui semblait intact sous la peau abîmée, et pourtant ils ne bougeaient plus. Etrange, ne put-il s'empêcher de penser avant de passer au corps suivant.
En s'approchant, il se sentit mal. Le massacre avait du avoir lieu un bon mois plus tôt vu l'odeur qui régnait, mais pas seulement. Un sentiment étrange s'emparait de lui alors qu'il approchait d'un cadavre semi dévoré, au visage méconnaissable. Sans doute une femme, supposa t-il, au vu des vêtements. Une blouse, un chemisier, ce qu'il en restait. Il s'apprêtait à passer à autre chose, jusqu'à ce qu'un point brillant n'attire son attention. Sous le poignet déchiqueté, on pouvait encore distinguer un semblant de bijou, alors que son coeur ratait un battement. Lentement, il s'approcha de la morte, alors que sa main tremblait. Pourquoi tremblait-il ? Pourquoi se doutait-il autant de ce qu'il allait découvrir, là tout de suite ? Détachant fébrilement le bijou, il sentit son coeur cogner douloureusement contre sa cage thoracique alors qu'il parvenait à lire une petite date.

Levia...

Il manquait d'air. Il était en train d'étouffer, devant un cadavre vieux de plusieurs semaine. Une sueur froide parcourut son dos, alors qu'il avait l'impression d'attaquer une sévère crise d'angoisse.

J'me sens pas bien...

Il devait sortir, en urgence. Sauf qu'il n'y arrivait pas, son corps refusant de lui obéir, alors qu'il restait obstinément à genoux devant le corps inanimé, à même le sang séché.
Il allait s'évanouir, sauf qu'il ne devait pas. La pièce n'était pas sécurisée, et c'était certainement pas Levia et ses 3 kilos qui allaient l'aider à se relever. Il sentit un haut le coeur lui secouer l'estomac, alors qu'il réussissait enfin à se reculer d'un bon mètre sans parvenir à se remettre debout.
Si au moins il parvenait à expliquer la situation à Levia mais là... Il était tout bonnement incapable de parler, se contentant juste de trembler de tout son être, face à l'horreur de ce qu'il venait de découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Lead sails (and a paper anchor)   Ven 25 Mar 2016 - 23:02

Mh ? Demanda-t-elle à travers le magasin alors qu'elle s'était éloignée pour terminer son tour de massacre en règle pas très propre.

Elle resta plantée dans l'obscurité oppressante du lieu, prête à faire le tour en fourrant des conserves encore pleine dans son sac. L'endroit n'était pas rempli, mais au moins, il y avait quelques vivres. C'était déjà bien ça leur ferait trois, quatre jours, qu'elle se dit en fourrant un paquet de gâteau dans son sac par-dessus les trois paquets de riz qu'elle avait déjà pris. Elle en oublia partiellement Noah, en pensant qu'il l'appelait sans doute pour lui dire une bêtise, décidé à s'extirper de sa mauvais humeur habituelle à laquelle elle s'était faite plus par obligation que par choix.

Tenant sa lampe torche entre ses dents, elle la reprit dans sa main, soupirant de lassitude quand la voix de Noah réemmergea dans le magasin. Il ne se sentait pas bien, qu'il disait. La brune ravala la distance jusqu'à lui, décidé à aller voir ce qu'il y avait. A priori, c'était pas un rôdeur, elle en était sûre. Ils avaient veillé l'un comme l'autre à être en sécurité, et puis, elle l'aurait entendu sinon. Les râles étaient pas des plus discrets. C'était forcément autre chose, et puisqu'il disait ne pas se sentir bien, elle s'imaginait que son estomac était en train de jouer aux montagnes russes. Sur la route, elle lança d'une voix presque moqueuse :

Bah si tu veux vomir, vomis, tu as pas besoin que je te tienne les chev-

Mais elle se figea en le regardant là, planté à même le sol, fixant un cadavre en tremblant de tout son être. C'était pas une histoire de petit vomi coincé dans son estomac, c'était pire que ça et il y avait pas besoin d'avoir trois diplomes en médecine, psychologie et physique quantique pour s'en rendre compte. La brune ne bougea pas d'un pouce, alors que son ami tremblait toujours comme une feuille en hyperventilant à moitié. Il tenait quelque chose dans sa main, quelque chose de si serré qu'elle n'était pas sûre de pouvoir le main. Mais une chaîne dépassait des deux côtés, aussi pensa-t-elle a un bijou, sans comprendre ce qu'il se passait pour autant :

Qu'est-ce qu'il y a? Demanda-t-elle finalement en fixant l'homme, s'approchant d'un pas supplémentaire.

Elle manqua de riper dans un flaque de sang encore, mais se rattrapa à l'étagère la plus proche. Elle fut horrifiée de voir que son autre pied avait marché sans le vouloir sur les cheveux d'une femme, alors elle s'écarta comme elle le put, se tapissant contre le meuble vidé de ses provisions en s'approchant toujours plus de son compagnon d'infortune. Son état ne s'améliorait pas, et elle avait beau tenter de comprendre, c'était au-dessus d'elle pour qu'elle puisse seulement saisir.

Noah ? Parle moi...

Il en était incapable. Elle le sentit, alors que ses yeux rougirent à la suite et que des larmes commencèrent à perler sur ses joues. La brune ne réfléchit pas très longtemps à ce qu'elle devait faire. Noah était en train de pleurer. Un type comme lui, ça ne chialait pas pour rien, elle en était persuadée. Il jouait les durs depuis le début, avec elle, avec Katarina. Il craquait pas comme ça, il ne l'avait pas fait dans l'appartement de sa sœur. Ni après. Ni avant. Elle resta muette, incapable de faire quoique ce soit, d'agir, de lui demander des explications. Peut-être que le son de sa voix allait envenimer un peu plus les choses. Tenant son arme dans un main, Levia la rangea seulement à sa ceinture. Elle regarda derrière l'homme si l'entrée était bien fermée, à leur suite, et quand elle en fut sûre, elle l'attrapa. Ses bras passèrent autour de sa taille, et elle vint se blottir contre lui et le serrer du plus fort qu'elle le put en lui murmurant « J'sais pas ce que tu as, Noah, mais j'suis là, moi, j'bouge pas » d'une voix que seul lui pouvait entendre.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Lead sails (and a paper anchor)   Ven 25 Mar 2016 - 23:30


Il n'avait même pas eu conscience de pleurer, avant de sentir les sillons creusés par les larmes le long de sa machoire. La voix de Levia lui sembla bien lointaine, alors qu'il peinait à retrouver un semblant d'air, le bracelet si serré dans sa main qu'il avait l'impression qu'il finirait par lui rentrer dans la peau.
Lui parler. Si seulement il avait pu. Sauf qu'il en était purement incapable, et qu'au fur et à mesure que le temps avançait, il se sentait à deux doigts de s'évanouir purement et simplement devant l'horreur de la réalité des choses.

Il sentit les bras de Levia autour de sa taille, alors qu'elle murmurait quelque chose à son oreille sans qu'il ne parvienne à en saisir le sens immédiatement. Il devait d'abord tenter de réguler sa respiration si il ne voulait pas mourir ici et tout de suite d'asphyxie, ou de choc émotionnel.
Il ignorait complètement combien il resta là, à tenter de caler les battements de son coeur avec ceux de la petite brune. Sans doute une bonne dizaine de minutes. 10 longues minutes, interminable, ou il se mit à haïr la planète entière, ce qu'il était, et cette putain d'infection qui jouait un peu trop avec ses nerfs ces derniers temps.

J'crois que c'est ma mère. Parvint-il à articuler lentement, tendant le bracelet en question à la jeune femme pour qu'elle puisse comprendre. J'savais qu'elle devait venir à Seattle, pour aider Serena sur une thèse, mais elle m'a jamais dis qu'elle était là. J'ai pas réussi à joindre mes parents depuis une éternité, j'avais que des nouvelles de ma soeur et pas une fois, elle m'a dit qu'elle était avec elle...

Sa mère et sa soeur avaient toujours aimé les surprises. A coup sûr, elles avaient dû évoquer l'idée de ne pas lui en parler tant qu'il ne serait pas rentré du chantier de fouille. Ce qui expliquait aussi que Serena ne l'ait pas attendu à l'appartement. Sans doute qu'elle avait dû tenter de rejoindre sa mère en priorité. Lentement, il releva le regard sur le corps dévasté. Si il n'avait pas trouvé la gourmette, il n'aurait sans doute jamais compris qu'il venait de passer devant un membre de sa famille. Qui lui disait qu'il n'avait pas fait la même chose avec Serena ? Il préférait ne surtout pas y penser. Surtout pas, au risque de re-basculer dans une crise d'angoisse.

Une fraction de seconde, il vint serrer le bras autour de sa taille, inspirant profondément pour oxygéner ses poumons douloureux. Devait-il laisser ce qu'il restait du corps de sa mère dans cet état ? Il n'était même plus sûr de ce qu'il devait faire.

Tu peux m'aider à me relever ?

Sa voix lui paraissait tellement basse. Mais au moins, il parvint à se retrouver sur ses deux jambes, chancelant, mais debout. Prenant appui sur une des étagères pour ne pas s'effondrer à nouveau, il fixa un instant le sol, avant de parvenir à reprendre la parole.

Sans doute que Serena était dans ce massacre aussi... Elle aurait jamais laissé ma mère seule.

Cette pensée lui brisa le coeur, en y repensant. Relevant un instant le regard vers la jeune femme, il ajouta encore.

Merci, pour ... Tout à l'heure. C'était la moindre des choses, après tout. On devrait... Finir le travail qu'on à commencé, et s'en aller, si ça te va.

Tenter d'agir le plus normalement du monde en somme. Pour ne pas avoir à craquer à nouveau devant elle. Et aussi parce qu'il n'était pas vraiment sûr d'avoir complètement encaissé la nouvelle, et d'être encore sonné et dans un monde bien lointain de celui dans lequel il vivait à la base.
Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Lead sails (and a paper anchor)   Sam 26 Mar 2016 - 0:04

Elle le tint tout contre elle, pour ne pas le lâcher et pour ne pas qu'il se sente seul. Noah mit un certain temps à lui rendre son étreinte, mais elle ne laissa pas durant les dix minutes de silence qui suivirent ses premières larmes. Elle lui murmurait quelques mots en hébreu pour le rassurer, persistant lui dire qu'elle était là en effet, et qu'elle ne partirait pas tant qu'il ne lui demanderait pas. Sur la supérette odorante tomba une ambiance bien étrange, un mélange bizarre entre l'odeur de décomposition et l'amitié naissante entre les deux protagonistes vivants entre les étagères.

Les semelles pleines de sang, Noah bougea finalement en passant son bras autour de sa taille, lui expliquant finalement ce qu'il en était. C'était sa mère. Levia ne jeta même pas un regard vers le cadavre qui ne ressemblait plus à grand chose, se contenta de regarder l'homme à quelques centimètres de lui. Il n'en était pas sûr, mais la gourmette lui en disait long, et c'était selon lui une preuve. La juive n'était pas d'un optimisme à toute épreuve, mais elle se dit que peut-être, une gourmette, ça ne voulait rien dire, et peut-être même que sa sœur ne faisait pas partie du massacre.

L'un comme l'autre se remirent sur leurs jambes, Levia l'aida un maximum, le supportant de toutes ses petites forces. Noah étant bien plus grand qu'elle, elle ne fit pas grand chose pour lui, étant plutôt chétive, mais au moins elle était là pour lui et c'était sans doute ça le plus important. Parce qu'à côté, elle se trouvait parfaitement impuissante et inutile, incapable d'arrêter le chagrin qui l'avait pris, de le contenir, ou d'en faire quoique ce soit. Alors oui, impuissante, c'était le mot, et ça lui faisait de la peine. Elle n'imaginait même pas se retrouver face à des certitudes comme lui, sur l'instant. La certitude que toute sa famille était morte par exemple, c'était trop insupportable d'y penser.

Non, pas question, fit-elle.

Il voulait continuer la fouille après ça ? Non. Levia croisa les bras sur sa poitrine et lui lança un regard qui ne souffrait d'aucun refus. S'il osait se mettre à la contredire, elle pourrait elle se mettre à le gronder, comme elle le faisait parfois avec son jeune frère ou certains de ses amis. Son caractère suffirait à le convaincre de ne pas en faire plus. Noah sur la touche, et l'un comme l'autre allaient être dans de beaux draps. De toute façon, son sac était plein ou presque, et elle le secoua sous le nez de son ami en ajoutant :

J'ai pris assez pour deux, trois jours, ça ira.

Et dans le pire des cas, elle reviendrait ici avec Katarina. Noah irait se reposer et se remettre, et ça irait bien comme ça. Elle attrapa la main de l'homme et le contourna, le sommant de la suivre. S'il se sentait un peu fébrile, elle lui signifia qu'elle était là. Elle ne savait pas ce qu'ils devaient faire pour la personne qu'il supposait être sa mère, mais pour l'instant, ils devaient sortir d'ici. L'odeur allait finir par leur faire perdre la tête et la raison, et c'était déjà suffisamment à encaisser pour aujourd'hui. Ils gagnèrent l'extérieur, l'air doux pour la belle saison revenant à peine, le gel encore à peine présent.

On rentre, tu as besoin de te reposer.

Elle dit cela en regardant dans la rue. La voiture n'était pas loin, elle pourrait conduire si Noah ne se sentait pas de le faire. Ou alors ils pourraient se poser dans le véhicule quelques heures, le temps de s'y faire avant de remettre le contact. Elle veillait au grain, en attendant.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Lead sails (and a paper anchor)   Aujourd'hui à 15:05

Revenir en haut Aller en bas
 

Lead sails (and a paper anchor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Let Love Lead The Way [PV]
» Waterslide Clear Decal Paper
» Un bon suicide lead ?
» Meneur / Lead
» ▲ BLACK SAILS RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-