Partagez | .
 

 See you again..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 709
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: See you again..   Jeu 28 Avr 2016 - 18:44


    Jasper n'avait pas apparemment pas tarder à prendre le même chemin que moi vers l'extérieur de la petite église, et lorsque je relevais la tête, décollant mon front du mur, je le vis non loin de moi tentant de regarder à l'intérieur. Moi qui n'étais déjà pas spécialement bavard en temps normal, je ne voyais aucun intérêt à engager une conversation avec le psychologue ; y avait-il vraiment quelque chose à dire ? Ana n'était plus, la personne qu'elle était allait se transformer en cadavre ambulant, et sous peu elle essayerait de dévorer sa propre sœur... Je serrai les dents, refoulant cette boule dans ma gorge qui menaçait une nouvelle fois de me faire perdre tous mes moyens ; elle ne méritait pas de vivre ça, de devenir comme eux... Le brun me sortit de mes pensées en affirmant qu'il valait mieux surveiller et je me contentais de hocher la tête en lâchant un petit grognement affirmatif ; j'avais voulu parler, formuler une phrase, mais rien d'autre qu'un son qui n'avait rien à envier aux macchabées n'était sorti.

    Je m'avanças légèrement vers la porte, regarder à l'intérieur sans avoir l'air d'un voyeur comme Jasper, et vis au bout de quelques minutes qu'Ana s'était réanimées ; en tous cas son corps à en entendre les râles qui s'élevaient dans la bâtisse et la manière dont elle avait de mouvoir ses bras. Je fis un pas en avant et posais ma main sur ma machette, juste au cas où... Mais si besoin il y avait, il serait déjà trop tard ; je ne pu cependant m'avancer plus, sachant pertinemment que la brune m'en voudrait si je m'en chargeais à sa place. Elle avait besoin de le faire, c'était évident, mais je n'étais pas certain de pouvoir passer au dessus du fait de l'avoir laisser se réveiller, habitée par ce second souffle horrible qui en faisait une créature à l'image des êtres vils qui se cachent en l'être humain.

    J'avais regardé la scène jusqu'à ce que les gestes d'Ana ne soient plus, que son corps soit définitivement sans vie et qu'il n'y avait plus de risque pour son aînée. Puis je m'étais éloigné un peu de la porte, attendant que mon amie soit prête à en sortir ; ce qu'elle fit alors que je faisais les cents pas les bras croisés. Écoutant ce qu'elle avait à dire, je serrai une nouvelle fois les dents en jetant un regard plein de peine à Jasper. Nous n'avions rien pu faire, rien du tout, et maintenant... M'approchant de la brune je posais une main qui se voulait rassurante à l'arrière de sa tête, la prenant un instant contre moi ; ça n'effacerait rien, ni sa peine ni ce qu'elle avait eut à faire, mais c'était tout ce que j'avais à cet instant précis.

« On va le faire. »

    Me détachant d'elle, je pris la direction de l'église, ne me demandant pas un instant s'il pour cette tradition il fallait mettre quelque chose de précis au sol, des fleurs ou quoi que ce soit... elle n'était déjà plus elle quand Carmen lui avait assené le coup fatal alors quoi ? Arrivé près du corps je m’agenouillais devant ; elle n'avait pas l'air bien changée, si on omettait le fait qu'elle était étrangement pâle et que ses yeux encore ouverts étaient d'un blanc laiteux. Non. Ce n'était plus elle. Et pourtant je ne pouvais m'empêcher de me sentir démuni, en colère, et plein d'une peine que j'aurai préféré ne jamais avoir à connaître. Passant un bras sous ses genoux et l'autre sous sa tête, je me relevais en portant le corps désormais sans vie de cette qui avait su faire en sorte que chaque personne du groupe garde son intégrité et ne s’entre tue pas -enfin, elle avait surtout fait en sorte qu'on ne s'en prenne pas à Jasper, mais elle avait réussit-. Une fois dehors, je la déposais dans l'herbe juste à côté ; il n'y avait pas encore de fleurs, mais il ne manquait pas de bougies dans l'église. J'y retournais rapidement, prenant sur moi pour ne pas envoyer paître le monde entier, et en apporta une dizaine que je plaçais autour d'elle avant de faire un signe de la tête à Jasper, lui demandant silencieusement s'il avait de quoi les allumer.

    Et nous nous retrouvions là, debout devant elle à ressasser ces moments plus ou moins courts qu'elle avait partagé avec chacun de nous, tout en sachant pertinemment que plus jamais d'autres souvenirs ne seraient créés. C'était finit. Et les flammes qui ne tardèrent pas à lécher le corps sans vie d'Ana brisèrent une nouvelle chose : il n'y avait définitivement plus de retour en arrière possible. Les flammes ne tardèrent pas à l'englober totalement, elles dansaient dans nos yeux comme si elles étaient la seule chose encore en vie actuellement. Et c'en était trop. Des larmes non retenues roulèrent sur mes joues et je serrais mes poings tels que les jointures de mes doigts avaient blanchies. Adieu, Ana. Me détournant, je pris le chemin du véhicule, ne pouvant plus supporter la situation une seconde de plus. Mais il n'y avait pas que ça qui était insupportable, c'était le tout, tout ce qu'il avait fallut faire, tout ce mal... et c'est sans même avoir le temps de stopper mes mots qu'ils fusèrent hors de ma gorge avec une rage mêlée à une peine difficilement maîtrisées.

« Elle n'aurait jamais dû avoir à vivre ça. Revenir de la mort... »





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1856
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: See you again..   Mer 4 Mai 2016 - 18:54

Le temps qui défilait était un véritable compte rebour insupportable dans son esprit. Rester là, devant cette maudite église à piétiner nerveusement le sol, c'était ce qu'il faisait depuis trente bonnes minutes. Enfin, il n'était pas vraiment sûr. Peut être qu'il attendait depuis plus ou moins longtemps. Il avait arrêté de guetter par la petite ouverture. La fenêtre ne lui montrait qu'une partie du spectacle, Carmen était dos à lui. Puis, à part ce silence lourd et pesant, il ne distinguait pas grand chose hormis des sanglots qui le poussait à se retirer. Pourquoi s'inquiétait-il ? Parce que Carmen était totalement imprévisible ?
Et Ana... Tout s'était succéder si vite comme en plein rêve. C'était comme si tout ce flash d'images qui envahissaient son esprit n'était pas tout à fait réel. Il avait les sens engourdis comme s'il était petit à petit en train de se réveiller d'un simple cauchemar. Mais les sensations étaient tellement intenses qu'il savait qu'Ana n'était plu, et qu'elle ne reviendrait pas. C'était un peu comme avec Mary, un poids qui poussait son corps vers le bas, mais une douleur qui finirait par disparaître. Passer outre, parce que le monde ne laissait plus tellement le temps de vraiment prendre le temps de faire le deuil.

La maladie, la mort, elles frappaient où elles voulaient. Le visage d'Ana était devenu si blanc dans le reflet de son rétro. Mary n'avait pas eu cette même couleur. Elle avait plutôt viré au pourpre. Il n'avait pas eu le temps de la voir avec cette pâleur mortelle au visage. C'était tant mieux... Ça avait préserver une part de son mental. Jusqu'à maintenant. Parce qu'il ne savait pas pourquoi le visage d'Ana avec cette couleur si particulière lui revenait à l'esprit en rafale. Pour chasser ces images, il décidait de marcher, de faire le tour, de revenir. De regarder partout à la fois et de changer de cadre le plus possible. Ça fonctionnait. Le mieux était de ne rien voir, de ne plus penser. Quand on savait comment s'y prendre, quel point fixer pour apaiser les tourments de l'esprit, c'était facile. Il retrouvait peu à peu ce calme, et c'est à ce même moment qu'elle apparaissait dans l'encadrement de la porte. Les yeux rougis par les larmes et les mains imbibées de son sang. C'était terminé ? Jasper s'était mis à chercher automatiquement une éventuelle blessure sur elle. Envisager le pire, c'était mal, ça amenait des pensées négatives.
Elle était mal, elle avait l'air abattu. Mais elle était encore debout et il n'y avait aucune trace de morsure éventuel ou de plaie béante. Il s'était rapproché un pas feutré du duo, comme pour éviter de la brusquer elle en particulier. Les lèvres des deux s'étaient mises à remuer, pour parler d'elle, celle qui était partie, celle qui avait certainement apporter le plus de chose à ce petit groupe qui s'était construit au fur et à mesure de leur avancée. Quoiqu'ils n'aient jamais réellement bouger jusqu'à ce que ces choses n'arrivent...

« Un feu ? » Tout ce qu'il y avait de meilleur pour faire converger la horde qu'ils avaient eu à leurs trousses. Hésitant, il avait laissé échappé une grimace. Il était trop surpris pour ne pas laisser échapper quelques brides de ses émotions. Les traditions étaient mortes, et elles n'avaient plus lieu d'être. Cette idée lui fichait une trouille bleue qu'il ressentit jusque dans son estomac. Faire plaisir à Ana, respecter sa mémoire, et lui rendre hommage, c'était ce qui se rendait la détermination dans le regard de Carmen si effrayante. Parce que cette idée était encrée là, et elle n'était pas prête de la lâcher. Il le savait, et il pouvait essayer de comprendre. C'était son boulot ça, d'essayer de comprendre ce genre de comportement. Le pire dans tout ça, c'est qu'Axel, tout aussi proche de la petite brune qui les avait quitté, était d'accord avec cette idée. Ce n'était pas un choix. La perte si brutale d'Ana était une déchirure, une plaie béante qui respirait l'air glacé de l'extérieur.

« Je suis aussi pour lui donner ce qu'elle aurait voulu... Elle mérite même plus que ça encore... Mais de faire ça alors qu'on est qu'à une trentaine de minute à peine de l'hôtel... C'est du suicide. » Et il n'avait pas envie de rameuter toute une horde sur eux. Celle-ci, et d'autres encore... Ce qui devait se cacher dans l'ombre de la forêt, dans le cours d'un ruisseau ou dans le ventre d'une maison. Jasper les avait regardé l'un après l'autre.

« On ne sait pas combien il pourrait y en avoir dans les environs... Il faut qu'on trouve autre chose... Il faut éviter de faire ça à l'air libre, la fumée va se voir à des kilomètres... » Plus il parlait, plus il avait envie de simplement s'en aller. Il n'était pas sûr que cet avertissement murmuré allait être bien reçu. Enfin, il était sûr que cela allait ramener quelques tensions... Tout le monde était à cranc, personne n'était tout à fait remis. Enfin, c'était clairement différent pour lui malgré tout ce qu'il avait pu aimer chez Ana... Mais il était clair qu'il n'y avait pas d'autres choix possible. Cela se voyait dans leurs yeux. Il avait laissé un léger soupire à peine perceptible passer entre ses lèvres. Avant qu'une colonne de fumée aille vers le ciel, il se passa de longues minutes pendant lesquels il resta là à regarder le flamme lécher le corps de la jeune femme. Contrairement à ses collègues de mésaventures, il n'avait pas vraiment ouvert la bouche. Il avait écouté toutefois, les mots prononcés pour elle, avait fermé plusieurs fois les yeux avant de les rouvrir vers le ciel. Il ne priait pas vraiment, mais il savait qu'elle était mieux là où elle était. C'était toujours mieux qu'ici bas, avec ce nouveau monde au creux de leur main, ce monde pleins de problèmes et de douleurs. Il suivit du mouvement Axel qui partait déjà vers le véhicule et avait fini par se rapprocher de Carmen pour lui intimer de s'en aller elle aussi. « Maintenant, il faut y aller Carmen. » Il aurait pu effectuer une légère pression sur ses épaules, mais il n'osait pas trop la brusquer. Même si à l'évidence, ils ne pouvaient plus attendre plus longtemps. Ils allaient devoir reprendre la route, et elle allait être très longue cette fois avant qu'ils ne décident de se poser. La fumée avait déjà attiré quelques marcheurs éparpillés qu'il avait pris le soin d'éliminer non sans beaucoup de dégoûts.


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: See you again..   Sam 7 Mai 2016 - 11:55


Ana n'était plus.

Et si le creux béant dans sa poitrine lui faisait prendre conscience de la réalité des choses, son esprit lui, semblait toujours en plein déni. A refuser cette éventualité, supplier qu'il se passe un miracle, n'importe quoi. Evidemment, rien ne vint. Le destin n'avait jamais été très clément avec elle, pourquoi aurait-il changé aujourd'hui ?
Alors qu'elle parlait du bûcher, Jasper semblait moins enchanté qu'Axel. Risque d'attirer les rôdeurs, dangereux, tout ça. Et pourtant, si elle mourrait d'envie de hurler sur ses deux coéquipiers elle n'en fit rien se contentant de répondre froidement.

Ana était une Navajo, comme moi. Et elle à toujours demandé à être brûlée, pour que son âme rejoigne ses ancêtres.

Un truc du genre du moins. C'était bien dans ce genre de circonstance qu'elle regrettait de ne pas s'être plus intéressée à sa propre culture. Dans leur moeurs, la mort était synonyme de joie. Mais étrangement, elle ne se sentait pas le coeur à faire la fête. trop américanisée, pas assez traditionnelle comme le lui avait reproché sa grand mère un nombre incalculable de fois. Si elle avait été encore de ce monde quand elle avait ouvert sa propre boîte de nuit, sans doute qu'elle serait morte d'un infarctus. Elle qui avait toujours espéré que Carmen finisse un jour par retourner à la réserve tiens...
Elle avait finit par obtenir gain de cause, préparant le bûcher. A défaut de pouvoir faire tous les rites dont Ana lui avait parlé, elle avait au moins son incinération. Peu avant de mettre le feu au bois, l'ex gérante s'approcha du corps, effleurant une dernière fois le front de sa petite soeur pour ramener ses cheveux en arrière, venant glisser dans sa main le pendentif qu'elle conservait toujours autour du cou.
Silencieuse, elle observa les flammes brûler petit à petit le corps de la défunte, sans parvenir à quitter du regard ces éclats orangés alors qu'elle sentait une partie d'elle brûler de la même façon.

Il n'y avait pas de mots qu'elle pouvait dire, ni même de discours, alors que la tristesse et le désespoir enserrait sa poitrine, jusqu'à ce que Jasper ne lui fasse remarquer qu'ils devaient s'en aller. Bien évidemment, il avait raison sur toute la ligne. Elle hocha vaguement la tête, prête à s'en aller, alors qu'Axel reprenait la parole. Une parole qui en d'autres temps, aurait pu rester une conversation entre personnes civilisées mais qui pour le coup, fût la goutte d'eau qui amena le vase à déborder.
Si il lui arrivait de hurler, elle avait cette propension à la colère froide, quand les sentiments prenaient le dessus sur la raison. Un instant, elle observa son meilleur ami comme si elle le rencontrait pour la première fois, alors qu'il sous entendait clairement qu'Ana n'aurait jamais dû revenir en tant que Wendigo.

Tu sais ce qu'on aurait jamais dû faire ? Attendre ici bêtement pour que tu puisse rejoindre ta famille.

Elle allait trop loin, elle le savait. Mais les mots dépassaient ses pensées, contrôlés par la haine et la rancoeur alors qu'elle indiquait le bûcher funéraire.

Regarde ça. Ici, c'est la mort pour nous tous. Ta famille est sans doute morte depuis le début de l'épidémie, si elle est restée en centre ville. Et on à attendu bêtement, on t'as conforté dans ton idée en restant en périphérie de la ville, et maintenant Ana est morte à cause d'une bande de Wendigo. Tu sais ce que ça veut dire Axel ? Si ils sortent de la ville, c'est sans doute qu'il n'y à plus rien à bouffer là bas. Absolument plus rien !

Elle était un monstre, de sous entendre de telles horreurs, elle en était consciente.

Si on étaient partis plus tôt, Ana serait sans doute en vie à l'heure actuelle.

Le regard noir, elle observa Axel sans ciller, avant de se baisser pour récupérer son sac qu'elle fit glisser sur son épaule, refusant d'en dire d'avantage.

On s'en va.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 709
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: See you again..   Sam 7 Mai 2016 - 14:58


    Ça ne pouvait pas juste se passer simplement, et je savais pertinemment que la brune n'allait pas laisser passer ma remarque. Parce-qu'elle avait toujours eut l’énervement facile, et que la mort de sa sœur la rendait certainement à fleur de peau plus qu'elle ne l'avait encore jamais été. Comment aurais-je pu juger cela ? Si je peinais déjà moi-même à gérer la situation, j'imaginais aisément à quel point ça devait être douloureux pour elle. Ma remarque n'était pas indispensable, et j'aurai mieux fait de me taire, mais je n'avais pu retenir mes mots et je devais maintenant en payer le prix.

    Je ne m'étais cependant pas attendu à ce qu'elle réagisse aussi violemment et ses paroles furent justes celles à ne pas prononcer, le sujet à ne pas aborder... Mais elle l'avait fait avec cette rage au fond des yeux, celle qui était décuplée par la tristesse et le vide qu'elle ressentait désormais en elle. Mon sang ne fit qu'un tour, et alors que je me tournais vers elle, j'essuyais rageusement la dernière larme qui s'était aventurée sur ma joue ; Jasper était devenu tout d'un coup le dernier de mes soucis, comme tous ces potentiels macchabées alentours. Tout ce que je ressentais à cette instant précis était une douleur tellement présente qu'elle m'étouffait le cœur, m'empêchant presque de respirer et d'y voir clair. Elle avait déchaîné tout ce que j'avais essayé de nier, le seul point noir de cette apocalypse. Les gens parlaient d'espoir, ç'avait été mon seul espoir et voilà qu'elle venait de tout foutre en l'air en quelques secondes. Tout d'un coup, j'avais comme le sentiment que ce nouveau monde auquel j'aspirais tant était en réalité la pire chose qui m'était arrivée ; Retrouver Carmen et Ana aurait pu s'apparenter à la deuxième pire chose, parce-que si j'étais heureux de les avoir retrouvées, d'être à leurs côtés, avoir des attaches avec quelqu'un engendrait souvent une peine bien trop lourde à porter : cette peine précise que je ressentais là, cette impression d'avoir été brisé en des milliers de morceaux par celle qui est à présent tout ce qui me reste.

    Je me contente tout d'abord de la regarder interdit, les yeux légèrement agrandis par l'étonnement. Mais au fur et à mesure, une indéniable colère se mêle à la tristesse, le tout formant un cocktail explosif incontrôlable. Alors qu'elle s'éloigne vers la voiture, signifiant que nous devions y aller, je me met devant elle lui bloquant ainsi la route et la forçant à me regarder, enserrant son bras peut-être un peu trop fort pour ne pas qu'elle se défile. Je ne prête aucunement attention à ses yeux rougis, me laissant totalement submerger par cette colère qui nous est commune.

« Vas te faire foutre, Mendoza ! J't'ai jamais demandé quoi que ce soit, jamais forcé à rien, si t'avais envie de te casser libre à toi, mais j'suis en aucun cas responsable de la mort d'Ana. Et c'est pas parce-que toute ta famille y est passée que tu dois me foutre la mienne sur la gueule. »

    Ma voix avait été à la fois sèche et étranglée, moi qui avait pourtant besoin de beaucoup pour m'énerver, j'étais arrivé au terme de ce que je pouvais supporter. Mon langage fut d'un seul coup secondaire, je ne jurais pas souvent pourtant, mais le ton agressif que j'avais employé là avait été sans appel. La pression que j'exerçais sur le bras de la brune s'était accentuée, et j'ôtais ma main en m'en rendant compte, ne jetant même pas un œil à son bras rougit. Serrant mon poing, je prenais sur moi pour ne pas lui en mettre une.

« Maintenant si le seul moyen que t'as de passer outre c'est de t'en prendre aux vivants autour de toi alors fais toi plaisir, mais ce sera sans moi. »

    J'avais soutenu son regard encore quelques secondes avait de jeter un regard tout aussi dédaigneux à Jasper ; il n'y était strictement pour rien, il s'était juste trouvé là, au mauvais moment. Jetant un dernier regard vers la fumée qui s'élevait encore derrière nous, je fis demi tour et me mit à marcher avec l'intention de dépasser la voiture ; j'avais besoin de m'éloigner, prendre un peu de distance et faire le vide.

« Si vous vous cassez, vous serez gentils d'me laisser mes affaires. »

    Et ce fut tout. S'ils voulait poursuivre leur route tranquillement sans avoir à attendre une quelconque famille qu'ils fassent, je m'en sortirai tout aussi bien seul. J'essayais du moins de m'en persuader, parce-que je savais pertinemment qu'il me serait plus que difficile de voir le cul de la bagnole partir. J'aurais dû m'y asseoir gentillement, dire que ce n'était pas grave et que tout irait bien, mais j'étais rancunier et la pilule mettrait sûrement un bon temps à passer, nos fiertés respectives n'arrangerait rien à la situation.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1856
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: See you again..   Dim 29 Mai 2016 - 12:01

C'était une question de vie ou de mort. Pourquoi fallaient-ils qu'ils se déclarent la guerre maintenant ? Maintenant ? Sérieusement. Alors que ces choses rôdaient et qu'une horde était prête à les encercler à tout instant. Il avait clairement accepter à contre coeur cette idée de colonne de flamme pour rendre hommage à la plus jeune. Mais ça, c'était exagéré. Et si ce coup d'éclat avait toutes les raisons de laisser l'animosité éclater au grand jour, Jasper n'était vraiment pas prêt à mourir pour une dispute aussi débile.

Pendant le trajet de voiture, ils auraient tout le loisir de se prendre la tête...

Mais le pire, c'est que chacun se lançait les pires horreurs. Et lui il était là à servir de lampadaire pour éclairer leurs conneries. Ce n'était ni le bon moment de se prendre le chou, ni le lieu. Ils étaient trop près de la menace. Et en reculant un peu du duo, il dû non sans mal figé un couteau dans le crâne d'un mort trop proche. Il n'aimait pas faire ça. Et la peur commençait à lui serrer les tripes alors que les secondes défilaient devant ses yeux. Le temps le terrifiait autant que l'idée que les mâchoires claquantes des marcheurs qui pourraient se refermer sur lui. Ana était morte. Ils avaient fait un petit feu de camp pour elle, en sa mémoire. Maintenant, c'était terminé et il fallait embarquer en voiture. Non, il fallait que les deux meilleurs amis se prennent le choux, se lancent des horreurs au pire moment.

Il n'eut qu'une envie, partir avec le véhicule en les laissant dans leurs merdes. Qu'est-ce qu'ils croyaient, qu'il allait vraiment accepter de mourir pour une dispute d'enfant ? Sérieusement non... Les mains tremblantes alors qu'il essuyait le sang qui avait imbibé une partie de sa main en glissant du couteau, il finit enfin par tenter de se rapprocher du duo en colère. Axel lui lançait à ce même moment un regard noir avant de marcher en direction de la voiture et de finalement les dépasser.

« Wouoh... Vous croyez pas qu'il y a mieux à faire là tout de suite ? Qu'on risque d'y laisser notre peau ? C'est la bonne solution d'après vous de parler de tout ça quand on vient de frôler la mort une fois ? S'il y a une bonne chose à faire, c'est de s'en aller tout de suite. Axel et Carmen, vous montez dans la voiture. Vous aurez tout le temps de vous hurler dessus à l'arrière si ça vous chante. Mais j'vais pas attendre plus d'une seconde de plus ici et risquer de me faire déchirer le bide par ces affreux pour vos caprices... » Il en frissonnait. C'était pas vraiment avec de la colère qu'il avait dit tout ça, mais avec une peur sourde qui commençait à l'envahir. Et s'ils embarquaient pas dès l'instant où il ferait tourner le moteur, quand bien leurs fassent. Il voulait pas mourir ici... Il ne voulait pas mourir tout court. Le souffle saccadé, il tira la portière coté conducteur vers lui avant de faire ronronner le moteur. Et il ne ferait pas appel à la mémoire d'Ana et à ces supposés dernières volontés pour les faire venir plus vite.


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: See you again..   Dim 29 Mai 2016 - 23:02


Elle n'avait pas pu s'empêcher de voir rouge. Les paroles d'Axel, toutes légitimes qu'elles étaient, n'arrivaient malheureusement pas en bonnes circonstances. Un rire sans joie s'était échappé de ses lèvres alors qu'il lui disait d'aller au diable, et qu'elle ne pouvait s'empêcher de le regarder avec arrogance alors qu'il continuait de l'invectiver, et qu'elle sentait son sang bouillir à l'intérieur de ses veines, serrant légèrement le poing.

Ne me tente pas. Lâcha t-elle froidement en s'approchant d'un pas. Si vraiment je voulais m'en prendre aux vivants, tu serai déjà par terre. Et puis, on dit que la vérité est toujours blessante, non ? Alors accepte la vérité en face. Ta famille n'est certainement plus de ce monde à l'heure actuelle.

Pourquoi s'en prenait-elle aux seules personnes ici bas, qui étaient là pour elle ? Elle n'aurait su répondre à la question, mais la rage contrôlait chaque fibre de son corps, l'empêchant de raisonner avec un minimum d'intelligence, laissant ses émotions agir avant son cerveau.

Arrête d'être con ! A moins que tu ne veuille subir le même sort que ma soeur, partir seule ne te servira à rien !

Si elle avait pu le frapper, sans doute qu'elle l'aurait fait. Sauf qu'elle s'en abstint tout simplement, alors que Jasper qui jusque lors était resté silencieux, s'interposa entre eux en faisant remarquer qu'effectivement, resté ici à s'engueuler n'arrangerait rien. Ana ne sortirait pas de ce bûcher, et ne serait plus jamais à ses côtés pour essayer de calmer ses pulsions, c'était un fait qu'elle se devait d'essayer d'accepter. Silencieuse, elle jaugea un instant Jasper en croisant les bras contre sa poitrine, avant de finalement lacher.

Tu as raison.

Elle parvint une demi seconde à retrouver un semblant de logique en croisant son regard bleu, avant de rajouter à l'attention d'Axel.

On aura tout le temps de continuer cette discussion quand on trouvera un endroit suffisamment protégé. Mais t'inquiète pas, j'ai une bonne mémoire. Rajouta t-elle sombrement en référence a toutes les horreurs qu'il avait pu lui balancer en réponses à ses réflexions déplacées.

Une dernière minute, elle se retourna en direction du bûcher, adressant un ultime adieu à sa petite soeur, alors que le moteur de la voiture ronronnait doucement, signe qu'il était l'heure de quitter les lieux. Sauf qu'il était hors de question de continuer maintenant sa discussion avec Axel, au risque de s'entre tuer. Aussi, non sans se gêner pour lui jeter un regard noir, elle vint s'asseoir sur le siège passager alors que son meilleur ami prenait place sur la banquette arrière, alors qu'elle se renfermait sur elle même, croisant les bras contre sa poitrine en fixant le paysage.

J'te laisse nous guider. Lâcha t-elle à l'attention de Jasper, sans l'observer.

Qu'importait la direction. Ana n'était plus de ce monde, le reste importait peu à ses yeux désormais.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: See you again..   Aujourd'hui à 19:32

Revenir en haut Aller en bas
 

See you again..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-