Partagez | .
 

 Il y a assez d'étoiles dans la Galaxie pour ne pas s'occuper de celle là. [Ray/Jenna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 181
Age IRL : 25

MessageSujet: Il y a assez d'étoiles dans la Galaxie pour ne pas s'occuper de celle là. [Ray/Jenna]   Mer 23 Mar 2016 - 13:36

    Elle sortit de la maison comme une furie et shoota dans une vieille canette rouillée qui traînait là, vestige d'un temps révolu où les gens buvaient encore une petite boisson tranquille sous le porche de leur baraque.

    - Vous me soulez tous. Mais TOUS !

    Ouais, tous, sans exception. Leroy et sa bipolarité avec elle, Lena qui tremblait au moindre bruit, Shannon qui réfléchissait avec ses ovaires, et les deux derniers mecs qui… Bah étaient des mecs, elle craquait complètement. C'était un peu le problème au final, quand on vivait en groupe dans une petite maison, on finissait par se marcher dessus, et il fallait supporter les uns et les autres, les caractères diférents, les manières des uns et des autres. Et là, pour la rouquine, c'était la goutte de trop. Il fallait qu'elle s'aère l'esprit.

    Aussi s'était elle armée d'un pistolet glissé à sa ceinture, et de sa batte en alu. C'est pas parce qu'elle partait se promener sur un coup de tête qu'elle allait partir à poil. Fallait pas déconner et rester intelligent quand même.

    Elle tourna au coin de la rue, et jeta un regard vers la maison. Ca va, elle n'irait pas trop trop loin, histoire de ne pas prendre trop de risques. Enfin en réalité elle marcha presque une demi-heure, essayant de suivre un schéma simple au niveau de l'itinéraire pour s'y retrouver assez facilement au retour. Elle ne savait pas trop où elle était, cependant.

    - Rah putain.

    De nerfs, la rouquine frappa encore, dans une gouttière qui descendait le long d'un mur cette fois. Le métal résonna d'une manière à laquelle elle ne s'attendait clairement pas, et Jenna recula de quelques pas. Il ne manquerait plus que…

    - Bah voilà, soupira-t-elle.

    Derrière elle, elle entendait déjà quelques râles qui se rapprochaient, et assez vite, elle vit apparaître les premiers visages décharnés. Un peu trop pour qu'elle y aille en frontal, mais en bougeant un peu et en réfléchissant, elle pourrait peut être les avoir en embuscade. Elle leur tourna le dos, et avanca de quelques pas, avant de se rendre compte que d'autres arrivaient face à elle.

    Elle fronça les sourcils et bifurqua dans la première ruelle qui s'offrait à elle.

    Une impasse.

    - Et merde, prononca-t-elle en rafermissant sa prise auour de la batte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Il y a assez d'étoiles dans la Galaxie pour ne pas s'occuper de celle là. [Ray/Jenna]   Mer 23 Mar 2016 - 15:47

Ça faisait un bail que j'ai pas mis les pied dans le Nord de la ville. Et, sans surprise, c'est aussi merdique que dans le reste du voisinage. Ce que je donnerai pas pour pouvoir chanter à nouveau, ou du moins, écouter un peu de musique, sans avoir peur que Pierre, Paul et Jacques des enfers ne débarquent. Un jour, je ferrai un concert post-apocalyptique. Ouais se serrai énorme. Bien que je doute que le public fasse un pogo potable. Mais bref.

Perché, les jambes dans le vide, à la fenêtre du premier étage d'un bâtiment résidentiel, j'observe les zonard qui passent sans faire attention à moi. Je me met alors à fredonner une chanson des Guns and Roses à voix basse. J'entend Raven et Doug me suivre de la voix, derrière moi, dans l'appartement désert, m'arrachant un sourire franc et me redonnant le moral.

Soudain, un mouvement attire mon regard dans le rue sur ma gauche. Ce fut bref, mais vu l'allure ça pourrait être un humain. Bah. Qui que se soit, il a pas l'air en danger alors pas de raison que je bouge. Attend une seconde. Cette rue c'est Barnett Avenue. C'est un putain de cul-de-sac, et des zonard s'y dirige déjà. Et merde ... Bon. Si je me grouille je pourrai ...

Comment ça "glong" ? Comment ça "Rha putain" ? Les zonard aux alentours s’excitent. Bon. C'est partis pour un sauvetage de plus apparemment. Je dévale les escaliers jusqu'au rez de chaussé et m'engage au pas de course dans la ruelle en slalomant entre les zonards.
C'est alors que j'aperçoit une chevelure rousse flamboyante au fond de l'impasse, une batte à la main. Ils sont un poil nombreux, mais le bruit ne semble pas en avoir attirer tant que ça. Ma machette à la main, je commence à chanter "The Pretender" des Foo Fighters pour attirer une partie des zonard vers moi, ce qui semble marcher. S'en suis alors un joyeux concert de tête tranchée et de gargouillis immondes. On les aimes ces gargouillis n'est-il pas ? Humour hein. Je m'y ferrai jamais. La rouquine semble bien se débrouiller de son coté et nous réduisons la masse de zonards petit à petit, en se rapprochant l'un de l'autre.

Dans la frénésie du combat, je ne vois pas que celui que je viens d’éliminer était le dernier et je lance ma machette en direction de la tête de la rouquine, mais je réalise mon erreur à temps, et arrête mon arme, couverte de sang, très propre de sa tête.

L'espace d'un instant, j'ai vu le visage de Raven à la place de celui de cette inconnue. Une migraine soudaine me prend, et j'entend de nouveau ses hurlement d'agonie. Ma main gauche vient se plaquer sur mon visage et je grimace de douleur en reculant d'un pas. Secouant la tête pour chasser ces souvenirs, je me force à sourire franchement en relevant la tête. Je suppose que je dois avoir une tête de psychopathe fou à ce moment précis. Mais, entendant les râles des zonard derrière moi je dit dans la précipitation.

"- Salut ! Moi c'est Ray. Je propose de se barrer vite fait avant que mes fans ne nous rattrape. Je connais un garage dans le patté de maison voisin où on peux se planquer le temps que ça se tasse."

Je regarde Doug et Travis en retenir quelques uns et leur dit :

"- On bouge les gars ! Rendez-vous au garage Farell ! Raven colle moi de près et toi aussi rouquine. On va devoir courir un peu."
Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 181
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Il y a assez d'étoiles dans la Galaxie pour ne pas s'occuper de celle là. [Ray/Jenna]   Mer 23 Mar 2016 - 17:46

    C'était gérable, franchement, c'était gérable, non ? Elle reculait, doucement, pour les laisser entrer dans l'impasse et pouvoir se représenter le nombre qu'il étaient. Et ce n'était pas si énorme que ça. Serrant ses doigts autour du manche de la batte, elle soufflait doucement, ne quittant pas les monstres des yeux. En fait, elle se rendait bien compte qu'elle était juste en train d'essayer de se convaincre qu'elle y arriverait seule. De toute façon, elle n'avait pas trop le choix, pas vrai ? Elle se préparait à les affronter, et à se battre pour sa vie, lorsque quelques uns d'entre eux tournèrent la tête, puis le corps, se désinterressant d'elle. Hein ?

    Ce ne fut qu'après ça qu'elle entendit la mélodie. Quelqu'un chantait, et elle devait savoir qui, parce que le quelqu'un en question était en train de distraire une partie de la masse gromellante, et de l'attirer ailleurs, et même de leur séparer le corps de la tête. Okay. On pouvait pas vraiment refuser une telle aide, n'est ce pas, alors elle laissa faire, et s'occupa de ses propres assaillants, qu'elle s'occupait de leur écrabouiller le crâne du mieux qu'elle pouvait. Petit à petit, ils se rapprochaient, sans se rendre compte que l'un et l'autre réduisait son quota de rôdeurs. Jusqu'à ce que…

    Arrêt sur image.

    Les grands yeux de la rouquine se relevèrent vers Ray lorsqu'elle se retourna pour lui faire face. L'espace d'un instant, leurs regards se croisent, et elle se fige. Une légère brise, sortie de nulle part, soulève quelques mèches flamboyantes pour les faire voleter autour de son visage, et barre son nez et ses lèvres, comme pour l'inciter au silence. La machette s'arrête à quelques centimètres à peine de sa tête, et son souffle se raccourcit avant de se couper complètement. Elle ne respire plus, et son regard toujours plongé dans le sien, elle remercie intérieurement la quelconque force qui l'a poussé à arrêter son geste à temps.

    Puis il bouge, plaquant sa main sur son visage, et le temps semble reprendre le rythme normal de sa course. Les bruits redeviennent plus clairs, plus définit, et elle arrive enfin à faire un pas en arrière, et à respirer à nouveau. Il lui sourit, elle non. Elle ne sait pas qui il est, et elle a appris à se méfier des autres, et surtout des hommes et de leurs intentions qui ne sont pas toujours très claires, ni très saines.

    Ray. Okay.

    - J'avais pas besoin de toi, Ray. J'suis une grande...

    Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase, qu'il s'adressait à des gens, autour d'eux. Heu… Jenna lanca un coup d'oeil par dessus l'épaule du bonhomme, et constata qu'il n'y avait personne. Absolument personne à part eux deux, et les macchabées qui râlaient dans l'espoir de se faire un petit gueuleton. Donc, comme la chance était TOUJOURS avec elle, voilà que sur tous ceux qui auraient pu venir à sa rescousse, il fallait qu'elle tombe sur l'illuminé de service qui, visiblement, se trimballait sa clique d'amis imaginaires… Chouette...

    Alors pourquoi ses jambes se mirent en marche, et pourquoi elle se mit à courir derrière lui, sans vraiment savoir où il l'emmenait. Et si c'était un piège, et qu'une fois dans l'endroit mystérieux il lui prenait un délire psychotique et qu'il la dépeçait et la bouffait, ou pire ? Après tout, on sait pas trop comment les gens réagissent dans des situations extremes. Peut etre que ce mec là n'avait pas mangé depuis trois ou quatre jours, et que c'était pour ça qu'il commençait à avoir des hallucinations. Peut etre qu'il la voyait comme un bon gigot et qu'il aimerait bien s'en taper une tranche. Putain pourquoi elle avait quitté TimeOut ? Pourquoi elle avait un caractère de merde comme ça ?

    Elle n'en savait rien, mais elle continuait de courir, suivant la silhouette de Ray devant elle. C'était dommage qu'il ai l'air à moitié taré, il aurait presque pu avoir l'air sympa en fait. Alors qu'ils s'éloignaient de la zone, et que tout devenait plus calme, permettant les prémices d'une communication qui ne soit pas entrecoupée d'un grognement, elle décida qu'il était temps de se présenter.

    - J'm'appelle Jenna. Mais vraiment, j'aurai pu me débrouiller tu sais, c'pas comme si j'commençait à avoir l'habitude de ces merdes, là, dehors...





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Il y a assez d'étoiles dans la Galaxie pour ne pas s'occuper de celle là. [Ray/Jenna]   Jeu 24 Mar 2016 - 15:22

La rouquine m'avait suivit après moi avoir fait comprendre qu'elle aurai pu s'en sortir seule. C'est ça ouais. Elle aurai fini en buffet à volonté pour les zonard sans moi. Dur dur la vie de héros. La reconnaissance et la politesse se perdent de nos jours. Cela étant, j'ai croisé des pillards et des vagabond moins sympa, alors je vais pas me plaindre qu'elle ne m'ai pas tenu rigueur du fait que j'ai failli la décapiter. Bordel ... J'aurai pu la tuer en une fraction de seconde. Et je sent, au fond de moi, que ça ne m'aurai pas tant attristé que ça. Elle aurai été libre, hors de ce monde, loin de ces horreurs.

Mais qu’est ce que je raconte moi ... Si je l'avais fait, je vaudrai pas mieux que les zonards au final. La vie vaut la peine qu'on se batte pour elle au fond. J'expire un grand coup, tout en continuant au pas de course en direction du garage de Farell, plus haut de la rue.

Les râles des zonard qui nous accompagnaient au début, se font de moins en moins entendre, et aucun d'entre eux ne se trouve sur le chemin. Tant mieux. J'ai eu mon quota de tuerie pour aujourd’hui. J'entent la rouquine derrière moi, me suivant toujours. La vache ce qu'elle lui ressemble.

Alors que nous remontons la rue, ralentissant l'allure en arrivant au niveau du garage, elle se présente enfin et me soutiens de nouveau qu'elle n'avait pas besoin de mon aide. Je m'arrête, la main tremblante  sur la poignée de la porte à gauche du rideau de fer. Je revois la mort de mes amis, que j'ai laissé mourir, un par un. Je secoue la tête et ouvre la porte d'un geste plus rageur que je ne l'aurai voulu. Je ne souris plus.

L'interieur du garage est tel que je l'ai vu il y a 2 semaines. Les plate-formes hydrauliques à droite n'ont pas bougées, de même que les restes de mon campement, dans l'arrière boutique, où je guide Jenna, sans un mot, lui poussant une chaise pour qu'elle puisse se pose. Quand à moi, je me laisse tomber sur le canapé moisie sur lequel j'avais dormis, les mains sur les genoux. Je relève les yeux vers elle.

"- Avant toute chose, de rien Jenna. Apparemment la politesse se pers de nos jours. Mais c'est pas le problème. Tu pensais sincèrement t'en sortir seule ? Non parce que de mon point de vue, t'avais bien besoin d'un coup de main. D'autre part, tu trouves ça "normal" toi de t'habituer à ces choses ? Elle est bonne celle là tiens. Explique moi comment on s'habitue à voir ses amis mourir ? Comment on s'habitue à voir les morts se relever ?Tu trouves vraiment "normal" de leur fracturer le crâne aussi facilement ?"

Je me met à trembler de plus en plus à mesure que je parle, mais je m'efforce de garder un sourire aussi franc que possible.

"- Ecoutes ... Je suis désolé. C'est juste que la plupart des gens ne sont pas reconnaissant d'être en vie. Mais j'imagine que c'est la nouvelle mode made in apocalypse."

Je lui envoie un sourire triste, puis farfouille dans mon sac pour lui tendre une barre energisante, trouvée la veille.

"- Tiens manges. Pas que je pense que tu sois faible ou je ne sais quoi. Juste manges. Ça me fait plaisir. Dit moi. Tu viens d'où comme ça ? T'as pas l'air équipé comme un vagabond."
Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 181
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Il y a assez d'étoiles dans la Galaxie pour ne pas s'occuper de celle là. [Ray/Jenna]   Sam 26 Mar 2016 - 19:31

    Elle continue de le suivre, sans vraiment savoir pourquoi. Maintenant débarassée des rôdeurs, elle pourrait faire comme d'habitude. Le débarrasser de ses effets personnels, et rentrer à TimeOut, tranquillement, pour rejoindre ses potes. Mais quelque chose de pas normal chez ce gars là l'intrigue. Est ce que c'est cette manière de parler à des gens qui n'ont pas l'air d'exister, ou son côté nonchalant, aucune idée, mais elle continue de le suivre. Et puis au pire, elle pourra toujours jeter un œil à ce qu'il y a à récupérer dans sa planque à lui. Ne jamais perdre le nord, leçon numéro 1.

    Ils parviennent au garage, et il ouvre la porte avec un peu d'énervement. Oulà, il va se calmer le bonhomme, sinon c'est elle qui le fera. Il ne lui fait pas peur, et se retrouver seule avec lui ne l'inquiète pas plus que ça non plus. Elle a déjà vu pire, faudrait quand même se rappeler qu'elle vit avec Leroy quoi. L'intérieur est plutôt organisé et encore pas mal fourni, il n'a pas du être trop trop pillé. Peut-être qu'il y a quelques outils encore bien utiles à récupérer.

    Il l'emmène dans l'arrière boutique, où elle découvre son campement de fortune. Elle s'asseoit sur la chaise qu'il lui propose, alors qu'il s'affale dans un canapé. Et qu'il ne commence à parler. Pourquoi faut-il toujours que les gens parlent, au risque de soûler le monde, ou de dire des trucs inutiles ? Ca gache toujours les bons moments. Enfin, elle décide de l'écouter. Ah la politesse. Elle ne l'avait jamais apprise celle là, ni même retenue, sauf quand il fallait jouer les adorables jeunes filles. Elle décida même de lui répondre.

    - Chacun voit les choses à sa manière… Tu penses que je m'en serais pas sortie, moi je pense que j'avais mes chances… Quand à s'habituer… J'crois qu'on peut s'habituer à tout tu vois. Les choses ont tourné de cette manière, malheureusement on peut pas y faire grand-chose, c'est pas de notre ressort. Nous, on a juste à s'adapter, c'est l'évolution…

    Elle plante son regard dans le sien. Soudainement, elle se demande comment ce mec a pu survivre, et encore plus tout seul. La rouquine sent en lui une fragilité, ce qui n'est pas tellement compatible avec l'image de héros survivant qu'il a essayé de lui donner en venant à sa rescousse. Mais elle n'a pas le temps de réfléchir plus que ça. Il lui tend une barre énergisante, et, alors qu'elle s'apprête à la refuser, il lui fait comprendre qu'elle doit la prendre, et enchaîne avec des questions.

    - J'suis pas seule, si c'est la question finale. On est un petit groupe, autant dire que si j'finis pas par rentrer, on va me chercher.

    Ca, c'était pas sûr, parce que connaissant les deux enfoirés qui l'accompagnaient au quotidien, ils étaient bien capable de la laisser en arrière avant de changer de planque. Ils étaient pas vraiment du genre à prendre des risques pour quelqu'un d'autre que l'un ou l'autre.

    - Et toi ? Elle lança un regard autour d'elle. T'es tout seul ici ? Comment tu survis ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Il y a assez d'étoiles dans la Galaxie pour ne pas s'occuper de celle là. [Ray/Jenna]   Sam 2 Avr 2016 - 10:59

L'évolution ? S'adapter ? Ouais peut-être. En attendant, ça rend pas les perspectives d'avenir plus sympa. Cette vie est merdique, comme celle d'avant remarque. Cela étant, cette nouvelle vie permet plus de choses, à des prix plus conséquent en cas d'erreurs. Pour ne pas dire fatal. Et encore. Ray putain ... Qu'est ce qui t'arrive à la fin ? Met ton pantalon de grand garçon, lève la tête, souris et avance. Ne pas abandonner, ne pas oublier, juste sourire. C'est ta devise non ? Alors ressaisis toi !

Je reporte mon attention sur Jenna, pour voir qu'elle me dévisage alors que je lui tend la barre. Je peux pas lui en vouloir de se méfier de moi par les temps qui courent. Je fronce les sourcils en voyant dans ses yeux une lueur de pitié, ou de tristesse, je ne saurai dire.
Un groupe hein ? Cette précision me fait sourire. J'aimerai aussi avoir un groupe, des gens sur qui compter. Mais j'ai trop peur de m'attacher à nouveau à des gens. Après ce qui s'est passé avec Raven et les autres, je ne me sent pas encore prêt à laisser d'autres personnes devenir importantes pour moi, devoir les protéger, pour finalement risquer de tout perdre à nouveau. Pas que j'ai peur de ne pas supporter le choc une deuxième fois, je sais que je m'en relèverai, mais ça me condamnerai à rester seul, avec toujours plus de fantômes. Cependant, à la réflexion, se serai pas si mal au fond. Les fantômes ça risque pas de mourir une seconde fois.

Après une bouchée, elle continue en me demandant comment je survis et si je suis seul. Je sourit de plus belle à l'évocation de la solitude. Je redresse la tête pour planter mon regard dans le sien, avec une nouvelle ardeur.

"-Non je suis pas seul. Je suis avec mes regrets et mes fantômes. Littéralement. Je pers un peu les pédales depuis que tout ça à commencer je t'avoue. Mais un sourire et ça repart comme on dit. Comment je survit ? Par les toits majoritairement. Et je connais très bien la ville. J'était livreur avant. Et ici c'est juste un de mes points de chute. Je ne m'arrête jamais en général. Et surtout, je me répète chaque jour qu'abandonner n'est pas une option. Que se soit abandonner ma personne ou qui que se soit sur ma route. C'est aussi pour ça que je t'ai aidé, peut importe tes chances. Si on peut pas compter les uns sur les autres de temps en temps, qu'est ce qui reste de notre humanité ?"

Et voilà, j'ai encore été franc et j'ai philosopher devant une inconnue. Je changerai jamais. Mais je ne voit pas de raison de lui cacher que je suis un peu taré, ni ma manière de voir les choses. Et puis ça fait du bien de parler à une personne qui est réellement là pour une fois.

Après ma tirade, je me relève, sort ma machette, et, sereinement, me dirige vers le lavabo derrière Jenna, pour la nettoyer. Je fais le pari de lui faire confiance en lui tournant le dos. C'est stupide je sais, mais, comme je l'ai dit, sans la confiance, que nous reste-il ?

"- Tu peux rester autant que tu veux. Mais reste au moins quelques heures, le temps que la meute qui nous suivais se disperse. C'est sûr ici."
Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 181
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Il y a assez d'étoiles dans la Galaxie pour ne pas s'occuper de celle là. [Ray/Jenna]   Mer 6 Avr 2016 - 14:52

    Ce mec est décidemment trop chelou. Qui annonce comme ça de but en blanc, à une parfaite inconnue que oui, il est complètement timbré et que plus ça va, plus il s'enfonce ? Jenna aussi a ses moments de moins bien, mais elle ne va pas raconter ça à tout le monde. « Hey salut, je suis cinglée, j'ai envie de démonter tout le monde, mais j'vais bien sinon ». Et il semblait avoir une foi immense en l'humanité. Et là, par contre, elle ne le comprenait pas. Si elle avait bien appris quelque chose au cours de sa vie, c'est qu'il ne fallait compter que sur soi, et que si on commençait à se reposer sur les autres, c'était la fin, assurément. Alors oui, ça lui avait valu qu'il vienne l'aider. Sauf que maintenant, avec ses mots en plus, elle se sentait redevable, et c'était un sentiment qui lui filait la gerbe. Elle n'avait jamais rendu de comptes à personne, et espérait bien ne pas commencer maintenant.

    Croquant une nouvelle bouchée de la barre de céréales, elle releva le regard pour le voir s'éloigner vers un lavabo. Il lui tournait le dos, et c'était de loin l'idée la plus stupide qu'il aurait pu avoir. Parce qu'un animal acculé aura toujours tendance à mordre. Et là, nourrie, presque réconfortée, et surtout dans un garage inconnu, fermé, avec un homme qu'elle ne connaissait pas, elle se sentait prise au piège. Elle se redressa, sans bruit. Encore une fois, merci ses talents de cambrioleuse, vestige de son ancienne vie, qui lui permettait de se faufiler discrètement en toutes circonstances.

    « Tu peux rester autant que tu veux ». Genre toujours ? Tout ça commençait à la faire flipper. Et elle devenait encore plus dangereuse quand elle flippait finalement. Approchant à pattes de velours, elle atteignait son compagnon de fortune, sans qu'il ne s'en soit rendu compte, il était à portée de main, et elle tira le couteau q'elle avait à la ceinture pour venir poser la lame froide sur sa carotide.

    - J'te jure sur ma vie, que si tu fais un mouvement, t'es mort.

    Et il ferait bien de la prendre au mot, parce que c'est une femme de parole, et que tuer quelqu'un n'était pas vraiment quelque chose qui la faisait paniquer. Si c'était nécessaire pour sa vie, elle n'aurait aucune hésitation à le faire, surtout dans le cas, comme maintenant où elle ne connaissait pas la personne concernée.

    - T'as des armes ? Des vivres ? Des trucs qui pourraient être intéressant ? Je prend tout.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Il y a assez d'étoiles dans la Galaxie pour ne pas s'occuper de celle là. [Ray/Jenna]   Aujourd'hui à 4:59

Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a assez d'étoiles dans la Galaxie pour ne pas s'occuper de celle là. [Ray/Jenna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Elliot Carver ◄► Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute
» Il y a longtemps, très longtemps, dans une galaxie lointaine, Cal' et Aby étaient amoureux.
» Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, ...
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» porte des etoiles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-