Partagez | .
 

 Can't read my poker face !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Blake Callaghan
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 03/12/2015
Messages : 181
Age IRL : 28

MessageSujet: Can't read my poker face !   Mar 22 Mar 2016 - 0:13

L'appartement était un bordel sans nom. Pourtant, ce n'était pas du genre de Ryann. Elle qui était plutôt organisée et méthodique avant n'en avait désormais plus rien à foutre. De toute façon cette baraque n'était pas la sienne et elle n'y resterait pas très longtemps encore, alors à quoi bon se fatiguer ? Le lit était dégagé, l'énorme canapé aussi, la salle de bain était praticable et la cuisine également, ça suffisait largement. Tango s'était mit à gueuler tôt le matin, sans doute sur un macchabée qui devait traîner dans la rue et qu'il avait du voir depuis le balcon. Avec ses conneries elle était réveillée pour de bon sans aucune possibilité de sortir puisqu'il avait rameuté les trois quart du quartier aux portes de l'immeuble.
C'était cool d'avoir des bêtes. Ça évitait de devenir complètement taré. Mais il restait du boulot pour les habituer à la nouvelle vie. Les deux chiens avaient passé les derniers mois totalement enfermés dans l'appartement de leur propriétaire et avaient évité de crever de faim grâce à l'arrivée de Ryann. Ils ne connaissaient donc absolument pas les infectés. Par chance, les deux bestioles étaient suffisamment bien dressées pour écouter quelques ordres basiques, mais importants, que lançait la naine brune.

« Ouais ouais, on y va. » Dit elle en se redressant de la chaise longue, installée sur le balcon, sur laquelle elle était assise pour aiguiser sa lame tout en observant les alentours grâce à la vue que lui offrait cet appartement situé au dernier étage. Mais lorsque Cash se mit à chouiner une nouvelle fois, l'ancienne étudiante ne put s'en empêcher. « T'as qu'à voir ça avec ton pote ! C'est de sa faute ! » Dit elle en pointant Tango avec sa lame. La bête semblait comprendre qu'on parlait d'elle puisqu'elle plia les oreilles. « il avait qu'à pas gueuler comme un CON c'matin. » Eviter de devenir fou hein ? Parfois Ryann pensait qu'avoir des bêtes avait carrément l'effet inverse. Elle commençait à leur causer comme à de véritables personnes et c'était bien là, le plus inquiétant.

Lorsque ses bottes et sa veste en cuir furent enfilés, la lame rangée dans l'étui qu'elle s'était confectionnée et qu'elle gardait dans le dos, elle siffla les deux dobermans pour qu'ils la rejoigne devant la porte d'entrée. « Calmes, ok ? » Les animaux s'étaient assis devant elle mais ne bougèrent absolument pas pour lui répondre. Normal en même temps. Voilà que la dernière recommandation était faites, il ne restait plus qu'à sortir. Cette sortie n'avait pas de réel but. Pas de ravitaillement ou de groupe à piller. Non, cette sortie, comme beaucoup en ce moment, servait à habituer Tango et Cash à l'extérieur et surtout à les dresser à sa manière. Ce qui n'était pas chose aisée, vu  le nombre de rôdeurs qui errait dans les rues du centre ville. Mais Ryann avait fini par repérer deux ou trois endroits plutôt isolés ou suffisamment dégagé pour ne jamais se faire surprendre par une chenille en délire de rôdeurs.

Mais cette sortie là permettait également à Ryann de se détendre un peu. De faire, en quelque sorte, son « sport » matinal qu'elle ne faisait plus depuis plusieurs mois maintenant. Ça dégourdissait les jambes. « En route ! » Gueula-elle en claquant la porte de son nouveau chez elle. Comme prévu, la porte officielle donnant sur la rue était inaccessible à cause de tout à tas de rôdeurs venus s'agglutiner devant les vitres. Une petite moue emmerdée et un soupire, Ryann tourna les talons pour longer le couloirs qui donnait accès à la rue située derrière. « La prochaine fois j'te jure que j'te jette par dessus le balcon » cracha Ryann à l'intention du chien coupable.

Et enfin, l'extérieur. Le froid traversa ses vêtements et lui arracha une grimace. Les journées avaient beau s'allonger, les températures mettaient du temps à grimper. Et les matinées restaient encore bien trop fraîches à son goût. L'immeuble situé dans la 5ième avenue donnait rapidement sur l'intersection avec Pike Street. En la descendant à contre sens, elle débouchait sur l'ancien vendeur de hot-dog et pouvait longer l'eau. L'endroit était assez dégagé en ce moment pour permettre à Tango, Cash et Ryann de se dégourdir les pattes. Mais encore fallait il y arriver entier. « Ici. » Ordonna la brune, laissant les chiens se positionner chacun d'un côté d'elle. Ils savaient que ce n'était pas négociable. En levant le nez vers le ciel, l'étudiante eut un sourire. Cette journée s'annonçait bien, extrêmement bien même. Elle sortit la lame de son étui dès que le premier infecté croisa son champ de vision. « C'est parti. » Elle installa une oreillette de son Ipod dans l'oreille et alors que la musique se diffusait, elle commença son ménage matinal.

« Russian Roulette is not the same without a gun » Elle asséna un premier coup, puis un deuxième, un troisième et un quatrième pour finalement lui percer le crâne avec son espèce de machette. Avec sa taille, son poids et sa force, Ryann devait produire trois fois plus d'efforts que les autres pour venir à bout de ces créatures.  « And baby when it's love if it's not rough it isn't fun, fun » La brune continua d'avancer le long de Pike Street tout en s'acharnant sur les rôdeurs, mais …. en chanson s'il vous plaît !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Can't read my poker face !   Jeu 24 Mar 2016 - 7:01

Les rencontres comme ça, au hasard, c'était commun et.. on s'en foutait tellement autrefois, pas vrai mon gars ? Cette époque où on se regardait en détournant les yeux, où on ouvrait pas sa gueule pour un simple bonjour. La tête basse dans les rues grises, peuplées d'inconnus mais vides d'âmes. Finalement, quand j'regarde la gueule ce c'monde, j'me dis que ça n'a pas trop changé pour ça. J'ai toujours eu l'sentiment que l'commun des mortels était déjà mort. Comme ces merdes qui hantent les rues.

Mais quand t'es en pleine apocalypse, et qu'tu rencontres un inconnu mon gars.. c'est plus la même histoire. La fin du monde, ça sociabilise, même si c'est souvent au fil d'une lame ou à l'odeur du souffre. Bref, j't'ai déjà raconté pas mal d'histoires bizarres. Mais alors celle là.. Accroche toi mon gars, c'est une putain d'histoire de pirate, une histoire vraie, ouais.

J'étais seul dans les rues, une fois d'plus. J'cherchais tranquillement de quoi bouffer et boire, de quoi ramener aux parasites à grande gueule qui forment le groupe de survivants avec qui j'passe mon temps. C'est pas que j'les aime, ou que j'les aime pas. C'est que j'm'en fiche royalement. Avec eux ou sans eux, c'est l'même délire, j'resterai Alistair O'Corrigan. Pour l'instant ils ne m'emmerdent pas plus que ça, alors.. J'reste dans l'coin. Y a même quelques culs à mater, même si ça sent foutrement mauvais la possessivité dans l'autorité. Pwah, l'autorité. Y a l'autre con qui s'prend pour le cheik de ch'sais pas quoi, à filer des ordres comme ça. J'vais pas dire, sont pas connes ses idées, mais tu m'connais mon gars, j'aime ma liberté, et j'déteste les grandes gueules. Ma loyauté, elle se mérite. Elle se gagne. J'la file pas à la première tronche de cake qui s'prend pour Han Solo.

Ainsi donc, c'est sur ma propre initiative que j'me balade ici, dans ces rues maudites. Pike Street plus précisément. Bien au chaud sous une double couverture de laine, formée par ces  pulls que j'ai piqué l'jour où j'ai rencontré Fawn, la veste en cuir bien au dessus. J'sors jamais sans, faut bien annoncer à c'putain de monde qui j'suis !
Le sabre à la main, j'm'ouvre le chemin en perçant l'crâne des momies que j'rencontre. Pas bien difficile.. Estoque dans l'oeil ou sous la mâchoire, un bon coup de pied dans l'torse pour dégager mon arme quand elle se coince. Des fois j'm'amuse. Je décapite. Dans un véritable spectacle, mon gars. J'suis pas la moitié d'un pirate, j'ai appris à m'servir de c'machin. Ca me fait délirer, de faire un p'tit tour sur moi même, le bas de ma veste volant dans les airs, comme la tête de ma cible qui s'écrase à quelques pas. La tête d'un d'ces monstres qui essaye encore de mordre, c'est.. marrant. J'ai déjà pensé à m'en servir pour piéger mon coffre, mais j'ai rien grand chose à protéger.

C'est après avoir planté la pointe de la lame dans la tempe d'une crevette que j'vois cette fille s'pointer, au loin. Et pas toute seule.. Deux chiens l'accompagnent. J'sais pas si elle m'a vu, alors j'en profite, j'me planque. Pour mieux observer. Elle déglingue du phoque, tranquillement, et à mesure qu'elle approche, j'l'entends chanter. Palsambleu mon gars, une meuf qui chante en foutant sur la tronche des morts. Ca m'fait hausser un sourcil, tranquillement appuyé contre l'mur de la ruelle où j'suis planqué, une clope au bec pour changer.
Quelques connards m'empêchent d'apprécier ce sanglant karaoké improvisé, et pire, menacent ma couverture. Ca m'énerve. J'les enchaîne rapidement, crachant au sol pour manifester le mélange de haine et de mépris qu'ils m'inspirent.

Le temps de tirer sur ma clope, d'me retourner et..


" .. Salut. - crachant la fumée, manquant même de m'étouffer. -

Faut croire que j'suis pas si furtif que ça. Un comble pour un pirate comme moi.. J'espérais faire ça dans les règles de l'art. Mais j'suis pris au piège... Devant elle, et ses clebs. J'lève alors la tête... Haha non j'plaisante. J'baisse un peu les yeux, haussant les sourcils. Mignonne la sauvageonne, et vachement dissuasive. C'est que c'qu'elle a dans la main, ça pourrait m'fendre les noix d'cocos comme du beurre fondu, mon gars. Sans compter sur les deux molosses qui doivent baver à l'idée d'bouffer d'la saucisse Irlandaise.

.. Sympa ta voix. C'est quoi, un hymne picte ? "

Mais on n'change pas un pirate comme moi. J'suis déjà en train d'la taquiner. Si elle pensait que j'allais m'mettre à couiner pour la supplier ou j'sais pas quelles conneries, c'est raté. Au contraire, j'lui affiche un sourire en coin, la clope entre les dents. Gardant l'air à l'aise, j'rengaine mon sabre dans son fourreau. J'nettoierai la merde de rôdeur dessus plus tard. Mais j'suis pas débile mon gars. J'garde la main proche d'mon .44, on n'sait jamais.

Ainsi donc j'reste face à elle, à attendre qu'elle me signifie ses intentions. Au moins, elle sait qu'les miennes sont pas très hostiles. Pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Blake Callaghan
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 03/12/2015
Messages : 181
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Can't read my poker face !   Sam 9 Avr 2016 - 19:27



Son chant était entrecoupé, parfois un peu plus puissant ou plus énervé, tout dépendait de la résistance des infectés face à sa lame. Ils étaient assez espacés pour laisser le temps de réfléchir à la meilleure manière d'attaquer que cela soit  pour elle, ou ses chiens. C'est d'ailleurs Cash qui s'élança le premier et qui planta ses crocs dans le reste de pantalon que portait le rôdeur en face de lui. Les entraînements commençaient à payer et les deux dobermans ne se jetaient plus bêtement sur les infectés en prenant le risque de se faire niaquer. D'un coup de mâchoire il fit tomber l'infecté sur le dos, facilitant grandement le travail de sa maîtresse.

En voyant la créature chuter sur le dos, Ryann ne put s'empêcher de sourire et d'aller caresser la tête de Cash. « C'est bien. » La main un peu plus lourde, elle lui tapa le flanc deux bons coups avant de s'affairer sur le mort qui tentait de se relever. « On continue ! » Tout en avançant, elle fourra la main dans la poche de sa veste pour en sortir son Ipod. Il était temps de changer de musique. Korn résonnait à peine dans ses oreilles que deux autres infectés sortaient d'une ruelle. Même manège. Cash réitéra son plan, Tango resta planqué derrière sa maîtresse et Ryann intervint qu'au moment de les achever tout en gueulant les paroles de Coming Undone.

Puis du mouvement attira son attention. Devant elle. Un homme qui, comme elle, dézinguait quelques pourris. L'ancienne étudiante fronça les sourcils et d'un geste, elle ordonna à ses bêtes de rester près d'elle. Il était occupé à se débarrasser des morts, si elle se dépêchait un peu il ne la verrait pas arriver. Le dos légèrement courbé, une main en arrière pour faire perdurer son ordre, elle s'approcha de l'homme en plusieurs enjambées jusqu'à se trouver juste derrière son dos. C'était qui ce mec ? Qu'est ce qu'il faisait là ? Est ce qu'il la suivait ? Elle traînait dans le quartier depuis des jours et jamais elle n'avait vu ce type. Les doigts de la brune enserraient le manche de son coupe-coupe et les chiens n'auraient besoin que d'un geste pour lui arracher la moitié des mollets. L'homme fit volte face et se retrouva nez à nez avec Ryann. L'inconnu ne trouva rien de mieux que la saluer. Cette réaction souleva un sourcil de la naine. Il était sérieux. Elle recula d'un pas lorsqu'il complimenta sa voix, ajoutant une question étrange. Pour le coup, soit il jouait très bien la comédie, soit il ne voulait absolument pas être hostile avec elle. Un peu méfiante, Ryann resta en retrait.  « Mais.......hein ? » Répondit elle en grimaçant. D'où il sortait ce mec ? C'était quoi cette question. D'un coup de menton elle enchaîna « Qu'est ce que tu viens foutre dans le coin ? » Elle eut un petit sourire en coin puis elle claqua des doigts pour ordonner aux chiens de s'asseoir. « C'est dangereux de se promener seul par ici. » Bien sûr qu'elle se foutait un peu de lui. « T'as perdu ton bateau ? » Ça c'était juste pour se moquer de ses fringues. « Si j'étais toi, j'irai voir par là bas. Il y a un truc qui s'appelle un port, tu risques d'y trouver ton rafiot. »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Can't read my poker face !   Ven 6 Mai 2016 - 19:51

C'est qu'elle a du répondant, la p'tite dame. Et après tout, elle n'a pas tord. Si elle me fait penser à une espèce de belluaire - ou belle luaire, dans ce cas précis - sortie tout droit du nord du mur d'Hadrien, c'est vrai que j'donne l'impression d'être à la recherche d'un fameux trois mâts. Toujours est il que, dans ce coup de chance, elle voit clair. J'avais dans l'idée d'me rendre prochainement au port, pour y étudier.. quelque chose. Un projet encore assez vague actuellement, mais que j'vais pas m'gêner à concrétiser en temps voulu, mon gars.

Bref, j'la regarde, elle et ses deux caniches. Elle n'a pas l'air d'être une réelle menace, tout du moins si moi j'n'en deviens pas une. Pourquoi ? Simplement parce qu'avec ce qu'elle tient dans sa main, si elle avait voulu m'buter, elle l'aurait fait. J'inspire un peu de fumée, que je recrache aussitôt dans un léger rire amusé.


" Haha, mon bateau ça fait un moment que j'l'ai perdu, petit oiseau. Mais j'te remercie pour ces indications, au moins je saurais qui j'dois remercier si j'crève pas paumé en plein centre ville.

Mais il est évident que cette question n'était pas celle à laquelle elle espérait une réponse. Ce que je viens faire ici.. seul. Oh seul, le suis je vraiment ? Ca elle n'en sait rien. C'est p'tête ça qui me maintient en vie, qui sait.. Elle a p'tête bien la trouille de se retrouver avec huit gars au cul si j'me met à gueuler que j'crève. Mais t'sais quoi mon gars, j'suis pas là pour me la jouer. J'suis p'tête bien capitaine, mais pour l'instant c'est d'mon cul et mon cul n'a pas d'équipage.

C'est dangereux ouais... Enfin pas quand on est un homme qui sait se défendre, même seul. J'suis venu faire les courses. Pour moi, pour d'autres cons.. J'avais envie de prendre l'air aussi. J'avais pas prévu de venir sur ton territoire... Euh.. C'quoi ton nom ? Moi, c'est Alistair.

Un léger clin d'oeil pour appuyer la magie de ce moment, les présentations ! Si nous étions les invités d'un bal de la haute à Port Royal, j'lui aurai sûrement embrassé la main avant de lui accorder une valse, le temps d'penser à piquer les bijoux de panses d'ourses dégringolées.

... Bref, j'vais te rassurer tout d'suite, j'suis pas ici pour me chercher un appart' à louer. J'vais juste piquer un peu de c'qui traîne dans l'coin.

Comme quoi, poli et galant, mais certainement pas du genre à abandonner une idée bien en tête. N'en déplaise à la donzelle..


Mais.. dis moi. Hormis tes deux copains là, t'es seule ? "

Je hausse un sourcil, prenant même l'aisance de savourer encore ma clope, tranquille, posé, au calme. Je sais que c'est le genre de situation qui peut partir en couille, alors j'm'efforce de pas jouer les guignols..
Revenir en haut Aller en bas
Blake Callaghan
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 03/12/2015
Messages : 181
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Can't read my poker face !   Sam 7 Mai 2016 - 18:20



L'apparence n'avait plus grande importance. Ryann le savait bien et surtout, elle était la première à en jouer. Mais le mec en fait d'elle, lui elle ne savait pas trop quoi en penser. Ses choix vestimentaires n'étaient pas simplement pour être plus à l'aise ou pour le côté pratique. Il servait aussi à faire comprendre directement aux autres de quel bois elle se chauffait. Mais lui ? Sincèrement ? Une tenue de pirate. A qui ça pourrait faire peur ? Soudain, la brune eut une idée. Peut-être bien qu'en fait, le jour où tout c'est écroulé pour lui, il participait à une soirée costumée ? Et du coup, il n'avait plus que ça à se mettre depuis ? Après réflexion, l'étudiante en vint à la conclusion que non, ce n'était pas logique. Il aurait très bien pu trouver autre chose à se mettre entre temps, en plus il avait l'air d'aimer se balader alors bon..

C'est qu'il devait aimer s'habiller comme ça. A cette idée, Ryann haussa les épaules intérieurement. Après tout, il y avait un tout un tas de bargots dans les rues avant que le monde s'écroule. Il devait bien en rester tout en tas encore en vie. Et ce mec devait sortir tout droit de ce clan. M'enfin, elle n'allait pas passer quinze ans à reluquer sa tenue. Elle avait posé des questions auxquelles elle attendait bien évidemment des réponses. Qu'est ce qu'il venait foutre dans le coin ? C'était surtout ça qui l'intéressait. S'il était un peu con, elle pourrait récupérer des informations. Seul problème c'était que le con, n'était apparemment pas qu'un seul con. La brune serra les dents. Il s'agissait peut-être d'un mensonge, destiné à lui faire peur ou à l'empêcher de tenter quoi que ce soit de dangereux. De toute façon, elle n'avait pas prévu de lui couper la gorge à celui là. Il n'avait pas assez de truc intéressant sur lui, d'après ce qu'elle avait vu au premier coup d'oeil.

L'homme était donc soit complètement perché, soit véritablement pirate. Ou marin, ou capitaine. Ryann n'y connaissait rien et surtout, ça ne l'intéressait absolument pas. Mais d'après ce qu'il disait, il avait perdu son bateau depuis bien longtemps et, en revanche, il la remerciait pour l’itinéraire. Il s'était présenté. Elle avait donc un certain Alistair en face d'elle. Alistair qui venait faire les courses pour lui et pour des potes très exactement. « Ryann. » Lâcha elle sans grande amabilité. Elle avait d'abord hésiter à ignorer la question. Après tout, qu'est ce que ça pouvait bien lui foutre de savoir comment elle s'appelait ? D'ici quelques minutes, il ne tarderait pas à reprendre la route de son côté, et elle, du sien. Donc bon. Il restait sans doute quelques petites miettes de bonne éducation en Ryann. « Et ouais. J'suis toute seule. Mais j'ai pas spécialement besoin de compagnie. Comme tu peux l'voir, j'ai deux garde du corps assez rapides et du genre, tenaces. » Dit elle en désignant les chiens.

Mais finalement, faire un brin de causette, ce n'était pas si désagréable. Pourtant, d'ordinaire, Ryann n'aimait pas beaucoup parler avec les gens qu'elle croisait. Mais lui, avec cette dégaine, il avait bien l'air de fonctionner de la même manière qu'elle. Il n'avait rien du survivant effrayé et gentil, prêt à secourir le premier venu pour trouver un nouveau compagnon de survie et que la route devienne moins longue. Non, clairement pas. En tournant les talons pour continuer d'avancer, elle désigna le premier chien du bout de sa lame. « C'est Tango. » Et elle désigna l'autre. « C'est Cash. » D'un coup, elle posa un genoux à terre, près d'un cadavre d'infecté, préalablement tué par ses soins. « Me d'mande pas pourquoi j'ai choisi ces noms là. Quand j'ai du chercher un nom de duo, c'est l'seul qui m'est venu en tête. ». La brune extirpa tout ce que les poches du mort pouvait contenir. Passant au peigne fin chaque trouvaille, elle envoyait voler au loin tout ce qui ne lui servirait jamais. « Si tu cherches de la bouffe, décale plus vers Madison Park ou ce genre de quartier. C'est que des baraques de riches, elles sont plus faciles à piller que ces putains d'appartements. » Jetant un coup d'oeil derrière son épaule, elle lui adressa un sourire en coin. « Puis tu t'trouveras de meilleures fringues. »





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Can't read my poker face !   Lun 16 Mai 2016 - 0:37

Et en plus ils ont des noms, ces clebs. Des noms à coucher dehors, vraiment. Quand elle me les présente, je hausse un sourcil. D'habitude, ce genre de molosse se fait appeler Zeus, Napoléon ou Leopold, et termine sa vie à garder un putain de terrain comme si sa vie en dépendait. Aboyer comme des cons après le premier mec qui n'fait que passer.

" Mademoiselle et ses chiens, j'suis enchanté.

J'plie presque un genou pour lui accorder une révérence. C'est débile. Bref.

Piller des riches, ouais.. l'idée est bonne. Elle est tentante et j'dois bien avouer que je l'ai déjà fait. Pénétrer dans un domaine hors de prix, en passant par les vestiges d'un jardin où poussent encore des putains de géraniums, tout autours d'une statue avec les nibards à l'air. Rentrer dans un hall avec des tableaux qui valent trois fois plus que mon salaire, et bouffer dans leurs assiettes avec des putains de couverts en argent. Mais bouffer quoi, mon gars ? C'est bien ça le problème avec les riches..

Tu sais, chez les riches, ça fait longtemps qu'il n'y a plus rien à bouffer. Ils n'étaient pas du genre à garder des conserves de haricots blancs sauce tomate, et douze kilos de pâtes pour les fins d'mois difficiles. Ces connards passaient leur temps à bouffer au resto, ou a s'la jouer naturel avec leur bio hors de prix. Si j'passe chez eux, c'est juste pour le plaisir de chier dans d'la soie.. Haha !

Toujours aussi classe mon gars, je sais. On ne changera plus l'Irlandais. Par contre là où elle a raison, c'est sûrement sur les fringues. Ces connards de bourges avaient souvent des trucs intéressants à s'mettre, comme des costards sur mesure ou des polos de marque. J'vais pas mentir, j'aime porter des trucs chouettes, comme ça. Me peindre la gueule avec leurs parfums qui valent une blinde, aussi.

... J'compte pas lâcher ma veste de si tôt !

Mais je suis un pirate, et j'me dois de le montrer aux yeux du monde. Comme un avertissement. Après tout, j'ai pas de pavillon noir à hisser.. Putain, ça me fait bien chier ça d'ailleurs..
Toujours est il que.. je viens de changer mes plans. Qu'ils aillent bien se faire foutre les autres, j'viens de trouver une donzelle intéressante, mignonne, et certainement aussi barge que moi. J'compte pas la laisser s'évanouir dans la nature. Crois moi mon gars, celle là elle vient de m'taper dans l'oeil, et ce n'sont pas ses chihuahuas qui vont m'faire reculer.


Mhhh.. Dis moi, Ryann. Est ce que ça te tente de faire tes courses avec un pirate comme moi ? J'pense qu'on se fera moins chier et puis.. c'est pas tout les jours qu'on rencontre une sauvageonne aussi mignonne.

Large sourire, la clope coincée entre les dents. Ca y est mon gars, l'incorrigible recommence.. !
Revenir en haut Aller en bas
Blake Callaghan
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 03/12/2015
Messages : 181
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Can't read my poker face !   Sam 28 Mai 2016 - 14:18



En lui disant qu'elle n'avait pas spécialement besoin de compagnie, Ryann s'attendait à ce que ce Alistair décampe, lui laissant ainsi toutes les rues rien que pour elle. Mais non et en plus, ce qu'il disait était plutôt bon à savoir. Elle qui ne s'était pas trop aventuré dans le quartier de Madison Park n'irait finalement pas de sitôt. Mais en même temps, son explication était logique. Ces gens là ne s'encombrait pas avec des stocks de bouffe, ils n'avaient pas besoin de sauter sur les promotions chaque mois et de garnir leur garde manger pour les coups durs. Les appartements étaient un bon compromis. Difficile à accéder ils disposaient néanmoins de pas mal de vivres en tout genre. Il faut dire qu'il y en avait tellement des appartements. Même si Ryann en pillait dix par jours, elle n'arriverait jamais à tout finir avant de mourir. Certes, vivre là où les rôdeurs étaient encore bien concentré s'apparentait à du vrai délire mais c'était soit vivre dangereusement et manger. Soit être peinard et crever de faim. A choisir, Ryann préférait dix fois se faire béqueter par un connard de se voir mourir  pendant des jours ou des semaines.

La proposition qui suivait la fit tiquer. Il venait de lui proposer de faire les courses ensemble ? Mais pourquoi ? Elle ne cacha pas pour montrer son incompréhension mais ignora complètement la remarque la concernant. « Tu as pas d'autres connards avec toi ? » Son ton moqueur s'était fait la malle, là, elle était vraiment curieuse. « D'ailleurs vous êtes installés où, toi et tes potes ? » Sans attendre de réponse de sa part, elle enchaîna rapidement, histoire de bien lui faire comprendre les choses. « J'viendrais pas vous attaquer dans la nuit, c'est juste... » Elle haussa les épaules en se dirigeant vers une porte qu'elle tenta d'ouvrir. « J'sais pas moi. En cas de coup dur. Si jamais j'ai besoin d'aide. » Elle releva le nez. « C'est bien de connaître ses voisins nan ? » Leur petite discussion attira deux autres morts tout droit sortis de l'ambulance abandonnée en face d'eux. Ryann se mit à râler, « Roh putain... » Avec la pointe de son coupe-coupe, elle désigna le pirate. « A toi de t'en occuper un peu. J'en ai marre moi là. » En le détaillant de la tête au pied, elle hocha finalement la tête. « On ira faire les courses après. »

Voilà bien longtemps qu'elle n'avait pas eu de la compagnie. Mais bizarrement, elle n'avait pas envie de lui voler ses affaires ou quoi que ce soit. Elle aurait pourtant pu. Avec l'aide de Tango et Cash, il ne suffisait que d'un claquement de doigt pour que les deux chiens lui attaque bras et jambes. Mais non, elle était persuadée que ce fameux groupe de connard comme il l'appelait, pouvait être très intéressant. Avant de l'envoyer bouler, elle devait absolument en savoir un peu plus.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Can't read my poker face !   Aujourd'hui à 11:37

Revenir en haut Aller en bas
 

Can't read my poker face !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Poker face
» No he can't read my poker face~ ♫
» poker face (paul&camille)
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-