Partagez | .
 

 Do it like a dude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1637
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Do it like a dude   Jeu 7 Avr 2016 - 22:51



❝Do it like a dude❞
Rose & Alan

    Les mots de Rose n'étaient ni faciles à entendre ni à accepter, mais pouvais-je seulement me permettre de le lui reprocher ? Je n'étais pas moi-même certain de pouvoir continuer à avancer si je me retrouvais dans son cas, si je perdais les miens... Et il faut bien avouer que ce nouveau monde propose à présent une manière différente de mettre fin à ses jours, ou du moins une autre façon de mourir ; bien que personne ne devait avoir l'envie de quitter le monde de la sorte. Mais que ce serait devenu Rose si elle n'avait pas eut Norman à ses côtés ? L'enfant avait vécu des choses horribles dehors, et certains cauchemars ne le quitteront certainement jamais, mais s'il avait été ici, avec nous, jamais sa mère ne s'en serait remise... Je ne pu m'empêcher de me sentir coupable de penser de la sorte, c'était d'un égoïsme... et pourtant j'étais heureux qu'elle soit là ; devant moi.

« Il vous faudra du temps, mais n'oublies pas que tout cela ne tient plus qu'à un fil maintenant. »

    Je lui avais accordé un sourire presque désolé ; personne ne voulait entendre ce genre de chose, et ça pouvait ressembler à une morale idiote, mais ce n'était qu'une vérité que nous oubliions tous bien trop souvent. Et je me devais de bien la garder quelque part dans un coin dans ma tête, parce-que quand nous serons là-dehors, nous serons livrés à nous même et il n'y aura personne d'autre pour maintenir ce fil ; seuls les dieux seront témoins de ce à quoi nous aurons à faire face.

    Le visage de Rose était devenu livide à l'annonce de notre futur départ et il était évident au vu de son regard que la panique s'emparait d'elle. Je ne pu m'empêcher de ressentir de la culpabilité de lui avoir dit cela de la sorte ; mais comment aurais-je pu autrement ? Y avait-il des mots plus appropriés que d'autres pour dire ce genre de choses ? Posant sur elle un regard désolé, empreint d'un profond regret, je tentais de trouver mes mots.

« Rose, je sais que... »

    Mais elle me coupa la parole, n'ayant certainement même pas entendu ce que je voulais dire ; mais de toute façon, je savais quoi ? Rien du tout, je ne savais foutre rien de ce qui se tramait là dehors, et ce qu'il s'était passé au stade m'avait déjà amplement suffit. Et pourtant, je ne pouvais me résoudre à rester ici sans essayer de retrouver James, jamais je ne pourrais me regarder dans la glace en sachant que je l'avais potentiellement laissé mourir la dehors ; alors même si nos chances étaient réellement faibles, il fallait y croire. Mais la brune aborda le sujet d'une enfant dévorant sa propre mère, me tirant de mes pensées ; derrière la peine dans mes yeux, on pouvait y voir une certaine crainte. Je ne savais pas moi-même si j'étais apte à tuer une enfant... M'avançant d'un pas, je passe un bras autour des épaule de Rose et pose mon autre main sur l'arrière de sa tête, l'attirant contre moi.

« Je suis désolé. Je comprend que tu as vécu des choses horribles dehors, et je n'ai moi-même aucunement l'envie de les affronter, mais c'est mon fils, Rosie, j'ai besoin de savoir... »

    Je lui avais murmuré ses mots à l'oreille d'une voix basse, peut-être pour éviter qu'elle ne tremble. Mes yeux étaient clos et je tentais tant bien que mal de ne pas penser à cela, à tout ce qu'elle avait vécu, à combien ç'avait dû être dur, à combien ça le serait de les quitter tous. J'aurai aimé lui promettre que nous allions revenir, que ce n'était qu'une histoire de semaines, mais je n'en étais moi-même même pas certain. Nous ne pouvions rien prévoir, ce n'était pas comme partir en vacances ; s'il devait nous arriver quelque chose nous ne pourrons même pas envoyer une carte postale.


© Pando



Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Do it like a dude   Jeu 14 Avr 2016 - 19:08


Il ne pouvait pas faire ça. Avait-il seulement conscience que partir en extérieur était une simple mise à mort, rempli de souffrances ? Qu'en plus des rôdeurs, les hommess s'y mettaient, persuadés de n'avoir plus rien à perdre et reléguant leur humanité au placard ? Il n'avait PAS.LE.DROIT. Tout simplement pas.
Pourtant dans un sens, elle comprenait. Si elle s'était retrouvée avec Norman en extérieur ? Si pour une raison diverse, elle s'était retrouvée coincée à l'hopital, et que Norman était coincé quelque part en ville, chez sa nourrice ou n'importe ou ailleurs ? Evidemment qu'elle aurait traversé tout le pays pour le retrouver, quitte à y laisser la vie. Evidemment que la vie de son fils était ce qui comptait le plus, avec celle de Gary.

Elle ne s'attendait pas à ce qu'il la prenne dans ses bras, mais un instant, son angoisse qui lui tenait le ventre s'apaisa, alors qu'elle restait contre l'homme sans bouger, écoutant les arguments auquel elle avait pensé.
Un instant, elle se sentit à nouveau sur le point de fondre en larmes, mais s'y refusa, serrant les dents en se contentant de rendre son étreinte au père de famille.

Alan... Je comprends, je comprends parfaitement ton point de vue. Mais en extérieur... Tout est mort. Si tu voyais ce par quoi je suis passée, les maisons vides, les voitures abandonnées sur le coin de la route... Le sang noirci sur le sol ou encore les messages désespérés laissés par des inconnus.

Elle se tut un instant sans oser le regarder, avant de rajouter a nouveau.

Je viens à peine de revenir d'entre les morts, de vous retrouver tous... Surtout toi. Tu as été le seul à être de mon côté au stade, alors que je pensais Gary mort. Celui qui me connaît vraiment, à toujours été un soutien. Alors tu peux pas me demander de sauter de joie à l'idée que tu aille te balader en enfer.

Elle soupira un instant, le coeur lourd à l'idée qu'il puisse ne jamais revenir. Au rez de chaussée, elle aperçut Sven et Norman entamer une boule de neige, alors que les rires enfantins de son fils remontaient jusqu'à eux.

Tu comptes partir quand ? Je ne suis pas douée pour la survie, mais je peux au moins te donner un maximum d'infos sur comment ça se passe là-bas dehors...

Ce serait toujours mieux que rien après tout...



So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1637
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Do it like a dude   Dim 17 Avr 2016 - 18:24



❝Do it like a dude❞
Rose & Alan

    Voir tant de peine et d'angoisse sur le visage de la brune me brisait le cœur, d'autant plus que j'étais précisément la source de cela. J'avais déjà eut mal quand on les avait retrouvés, elle, son fils, Daryl et Elyse, tous avaient le visage marqué par ce qu'ils avaient eut à vivre là dehors, tous ces souvenirs qui n'étaient que des blessures dans leurs esprits et que je m'apprêtais à connaître. Je n'étais pas totalement certain d'avoir envie de traîner ma famille dans cette... aventure -qui pouvait s'avérer, il fallait bien se le dire, mortelle-, mais je savais pertinemment que Christina ne me laisserait jamais y aller, seul, ni Sven qui faisait preuve d'une grande volonté d'adaptation à ce monde. Et si j'avais par malheur l'idée de demander au groupe d'enfermer Christy quelque part jusqu'à ce que je sois parti, j'étais certain qu'elle parcourrait le pays entier pour me retrouver et me traîner jusqu'ici par les cheveux. Malgré l'aspect plutôt comique que représentait cette image, elle ne réussit pas à m'arracher un sourire devant la peine de l'ancienne chirurgienne qui avait du mal à retenir ses tremblements d'angoisse.

« Je ne te demandes pas de sauter de joie, simplement de comprendre.. ou au moins de me faire confiance. Mais tu es bien placée pour savoir que vivre dans l'ignorance est juste un sentiment horrible. »

    Je m'étais reculé un peu pour planter mes yeux dans les les siens en tentant un léger sourire. Parce-que si la jeune femme connaissait l'horreur qu'était devenu le monde, elle savait aussi à quel point il était difficile de se lever chaque jour sans savoir si les personnes aimées allaient bien. Elle l'avait vécu quand Gary était dehors, et je la savais parfaitement apte à imaginer quelle aurait été la situation si ç'avait été Norman également. Elle se fit d'ailleurs relativement compréhensive, ayant certainement déjà mon côté borné ; je ne changerais pas d'avis, même si c'était dur et que je n'avais pas envie de les quitter tous pour risquer la vie des miens dehors, je devais savoir. Reprenant un air grave pour lui annoncer la date du départ, je me passais une main nerveuse sur la nuque.

« Dans un peu moins d'un mois, le 16 avril. »

    Nous avions convenu avec Christy de fêter ses cinquante ans au chalet, une soirée que nous avions l'intention de rendre inoubliable pour nous comme pour tous ces gens qui étaient devenus comme une famille. Ce serait une manière de profiter une dernière fois de ces moments avec eux, nous emplir de courage avant le départ ; faire le plein de sourires afin que nous n'oubliions jamais où revenir. Plus la date approchait, et plus il m'était difficile de ne pas y penser, surtout maintenant que nous avions retrouvé la brune. Mais en parallèle, l'avoir retrouvé me donnait également le courage nécessaire, c'était une preuve que rien n'était perdu d'avance, la volonté menait à beaucoup de choses. Hochant la tête en serrant d'une manière reconnaissante son épaule, je répondis d'une voix calme.

« Je suis désolé de te replonger dans ce que tu as vécu là-dehors, mais oui tes explications seraient certainement un plus... »

    J'étais parfaitement conscient que parler de cela risquait d'éveiller en elle de sales blessures et une colère incontrôlable quant au fait de s'être sentie ainsi abandonnée, mais je savais qu'elle ne me mentirait pas, et elle était la plus apte à me parler de ce à quoi je devais m'attendre.


© Pando



Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Do it like a dude   Lun 23 Mai 2016 - 14:48


Attendre l'anniversaire de Christina, et s'en aller. Rose resta silencieuse, alors qu'il lui demandait seulement de le comprendre. Evidemment qu'elle comprenait, mais ça n'empêchait pas sa désaprobation sur l'idée de le voir sortir jouer les aventuriers dans les ruines de Seattle.
Elle s'était contentée d'hausser les épaules, avant qu'il ne lui demande effectivement à replonger dans ses souvenirs pour lui donner un maximum d'informations sur la vie en extérieur. Etrangement, cette remarque la fit rire légèrement, alors qu'elle secouait la tête en se rappelant brièvement quelques passages de cette période de sa vie. Elle se revoyait encore lacer ses bottes fermement avant d'aiguiser son couteau comme elle avait vu Gary faire par le passé. Ne pas avoir la force de tuer une bonne fois pour toute les rôdeurs, préférant de loin les éviter. Ne plus dormir la nuit, à l'affût du moindre râle qui serait annonciateur d'un ennemi dans les parages.

Qu'est-ce que tu veux savoir hein ?


Elle s'était tournée avec lenteur vers lui, ramenant une boucle brune à l'arrière de son oreille avant de rajouter.

Déjà, dis toi bien une chose. Ce n'est pas la vie là-bas. Tu chasse, tu cours, tu te caches. Et tu prie pour que le lendemain, ta journée soit similaire et que la mort ne se pointe pas à un rencard surprise. Ce n'est que de la survie, tout le temps. Tu ne saura même plus ce que veux dire dormir sereinement.

Tant pis si ça lui foutait la trouille de sa vie. Il voulait des infos, elle allait lui en donner.

Je n'ai pas affronté les rôdeurs, Daryl saura mieux te conseiller que moi sur le sujet. Mais dis toi bien une chose Alan.. Là-bas, rien n'est de ton côté. Chaque rue, chaque maison que tu vas fouiller. Tout est ravagé par les morts. Et je te passe certains détails de ce que tu es susceptible de trouver dans une maison abandonné aussi. Tu le saura bien assez tôt. Rajouta -elle sombrement. Privilégie les petites routes aux grandes. La plupart sont envahies de carcasses de voitures, et de personnes qui n'ont pas eu la chance de s'en tirer et attendent un buffet gratuit. Ne voyage pas de nuit, et barricade n'importe quel endroit ou tu compte dormir. Ne mets rien de côté, fouille en chaque endroit pour t'assurer qu'aucun rôdeur n'y squatte.

Il s'en était fallu de peu pour elle après tout. Epuisés, ils avaient fait une halte dans un vieil appartement sans prendre le temps de fouiller le vestibule, sans se douter que le rôdeur y était bêtement resté coincé. C'était Josh qui avait donné l'alerte après avoir entendu un bruit sourd venant de derrière la porte. Une gosse de l'âge de Norman qui avait du se cacher là en attendant que les choses se tassent.

Et si tu dois chasser... Diis toi bien que le sang attire autant les animaux que les rôdeurs, alors fais attention. Et si t'as pas d'eau, t'as toujours la neige fondue.

Un instant, elle garda le silence avant de faire remarquer avec cynisme.

Et moi qui rêvait d'aller sur The Island pour apprendre la survie... J'aurai fini première je crois.



So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1637
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Do it like a dude   Jeu 2 Juin 2016 - 10:55



❝Do it like a dude❞
Rose & Alan

    Dès l'instant où je m'étais décidé à annoncer à Rose notre décision de partir pour chercher James, j'avais l'impression que le monde ne tournait plus bien rond, que jamais je n'arriverais à lui dire assez tôt et qu'elle n'accepterait jamais cette décision. Mais j'avais bien dû me rendre à l'évidence que si elle l'apprenait par la bouche de quelqu'un d'autre, la pilule serait encore plus difficile à avaler, et que quitte à partir, autant être là jusqu'au bout plutôt que de dresser un mur invisible pour nous protéger de toute émotion. J'avais espérer au plus profond de moi que cette impression de flottement partirait une fois que je lui aurais enfin parlé, mais mon cœur n'étais finalement en rien délesté de son poids. Comment pouvions-nous être certains que cette décision était la bonne ?

    J'avais haussé les épaules à la question de la brune, conscient qu'elle devait sûrement préférer éviter de repenser à tout ce qu'elle a vu là dehors ; j'avais le sentiment que lui demander précisément comment c'était n'étais pas vraiment judicieux, alors elle pourrait bien me dire uniquement ce qu'elle avait ''envie''. J'étais prêt à tout entendre, je tentais du moins de m'en persuader.

    Je l'écoutais alors sans mot dire, essayant de me visualiser tout ce dont elle parlait. Il y a quelques temps, ces paroles auraient pu sonner comme absurdes à mes oreilles, mais à ce moment, j'avais l'étrange sensation que rien de ce qu'elle disait n'était exagéré. Il semblait qu'elle ne faisait que relater ce qu'elle avait vu et vécu, sans la moindre fioriture ; malgré la froideur de ses paroles, on pouvait aisément ressentir la douleur que ces souvenirs provoquaient, mais aussi une colère sourde mélangé à l'amertume de n'avoir eut d'autre choix que de vivre tout cela.

    A aucun moment je ne m'étais attendu à que ce soit simple, j'étais bien conscient que nous ne partirions pas en balade, que tout serait différents d'ici, et même du stade. À la fin de son explication, je soupirais légèrement, allumant nerveusement une nouvelle cigarette que je venais de tirer de mon paquet. D'un sourire triste, je pris enfin la parole.

« Tout ça, c'est pire que The Island. Tirant une grande bouffée sur la cigarette, je gardais un instant la fumée avant de la recracher pour reprendre la parole. Je vais faire en sorte de ne pas oublier tout ce que tu m'as dit, merci. »

    Posant les yeux sur elle, je fus prit par une vague de regret ; et si nous ne revenions jamais ? Nous devions faire tout notre possible pour retrouver James, mais à quel prix ? Reportant mon attention sur les arbres derrière nous, je me demandais jusqu'à quand cet endroit resterait tranquille.

« Christy... elle ne supporte pas l'idée de les tuer, elle nous a fait promettre de ne le faire qu'en cas de nécessité. »

    Sa demande était compréhensible, tout le monde n'avait pas le même point de vue sur les Coyotes et même si je n'aspirais pas à les tuer tous juste pour le plaisir de tuer, je n'avais aucunement l'envie de mettre ma famille en danger simplement pour les laisser en vie. J'avais déjà vu le regard plein de peur de mon épouse à mon égard, je m'étais d'ailleurs craint moi-même pendant un certain temps après la chute du stade, mais j'étais prêt à recommencer, encore et encore, si c'était pour qu'elle et Sven puisse revenir sains et saufs ici. Tapotant ma cigarette, je la regardais se consumer lentement d'un air songeur.

« On ira d'abord à la maison. J'appréhende un peu l'état dans lequel on va la retrouver... Et tous ces souvenirs... J'ai l'impression que c'était il y a des années. »

    Mais après tout, à quoi bon se raccrocher aux souvenirs ? Plus rien de ce que nous avions connus avant ne reviendrait, et même si Christina semblait se rattacher à l'espoir de jours meilleurs, je ne pouvais me résigner à y croire moi-même. Ce n'était pas le moment pour les doutes, plus aucune hésitation n'était possible à présent : nous avions prit notre décision et aucun retour en arrière n'était acceptable. Croisant les yeux de la brune, je repris, un sourire désolé quasiment effacé pendu aux lèvres.

« Je suis soulagé tu sais de te savoir ici. Ce n'est pas sans danger, mais c'est toujours mieux que là-dehors. Alors même si notre absence deviendrait plus longue que prévu, personne ne doit risquer sa vie ailleurs qu'ici, d'accord ? »

    Peut-être bien que personne n'aurait eut dans l'idée de venir à notre recherche, et peut-être même qu'ils nous regarderaient partir en nous sachant déjà morts d'avance, mais j'espérais de tout cœur que quand nous reviendrions, ils seraient tous là, nous accueillant dans ce qui était devenu notre chez-nous.


© Pando



Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Do it like a dude   Mer 22 Juin 2016 - 20:39


Je comprends Christina. Mais si elle veut tellement partir en extérieur, il va sérieusement falloir qu'elle se persuade de les tuer en toutes circonstances...

Gary ne s'était pas gêné pour lui montrer à quel point les malades n'avaient plus rien d'humain... Sans compter le nombre de rôdeurs qu'elle avait pu croiser, le corps orné de blessures mortelle et qui pourtant, continuaient de se traîner à la rechercher de leur prochaine victime.
Ce fût le reste de sa déclaration qui la glaça sur place. Outre le fait qu'il appréhendait de retrouver son ancienne demeure, ce fût la suite de ses paroles qui la fit tiquer. Ne pas envoyer d'équipe à leur recherche ? Sur le papier, ça sonnait plutôt bien pourtant. Mais l'idée de ne jamais le revoir...

Je ne peux pas te promettre ça. La-bas, tu risque la mort si tu n'y est pas bien préparé. Je n'ai fais que de donner une petite idée de ce que tu vas voir, mais le reste risque de te changer pendant un temps. J'en suis la preuve vivante tu crois pas ?

Deux longs mois sur la route qui continuaient de la hanter quand le sommeil essayait timidement de la gagner, c'était cher payé pour une personne sensée être morte. L'hispanique soupira longuement, avant de rajouter encore.


Pour ton histoire de maison... Prépare toi si tu as peur de la saleté. C'est jamais très agréable de retrouver ton appart' rempli de poussière si tu as de la chance, et de choses un peu moins ragoutantes si tu as laissé la porte grand ouverte...


Elle se rappelait parfaitement de son propre appartement qu'elle avait retrouvé dans l'urgence, encore couverte du sang d'autres personnes après avoir fui CenturyLink.
Elle baissa un instant les yeux, se rappelant l'étrange sensation qu'elle avait eu en quittant son appartement de manière définitive, tentant néanmoins de sourire à Alan malgré la tristesse et l'angoisse qui étreignaient son corps depuis qu'il lui avait annoncé cette idée de partir à la recherche d'un fils disparu et malheureusement, peut-être mort.

Je sais que je ne peux pas te faire changer d'avis, et je n'irai même pas tenter de le faire avec Christina mais... Essaie au moins de faire en sorte qu'elle comprenne que tuer un rôdeur n'est pas un crime. Ils sont plus morts que ... Vivant, si j'peux vraiment me permettre d'employer le terme au vu de mon ancien boulot.


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1637
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Do it like a dude   Jeu 23 Juin 2016 - 15:18



❝Do it like a dude❞
Rose & Alan

    Tirant sur ma cigarette en fermant légèrement les yeux, comme si cela pouvait m'aider à ne pas douter de notre décision, à ne pas avoir peur... Mais il ne servait à rien de se leurrer : j'avais peur. Cette angoisse qui vous tiraille et vous contorsionne le ventre, vous empêchant de respirer ; qui sait sur quoi nous allions tomber là dehors ? Nous avions déjà eut à traverser des moments de doutes, d'horreurs, mais jamais notre couple n'avait eut la moindre faille ; qu'en serait-il maintenant que le pire restait à venir ? Une petite voix au fond de moi me disait de ne pas penser au pire, mais de nous deux, ç'avait toujours été Christina la plus positive, et les événements récents n'arrangeaient rien à ce fatalisme auquel je m'étais accommodé depuis tant d'années.

« Il le faudra bien oui. »

    J'avais répondu sans un sourire, me refusant de penser à la manière dont changerait ma femme après tout cela. Et si nous ne retrouvions jamais James, pourrions-nous encore nous regarder sans nous sentir accablés par les regrets et la culpabilité ? Les mots de la brune me sortirent une nouvelle fois de mes pensées et je lui adressait un léger sourire. Oui, elle était la preuve vivante des changements qu'opérait ce nouveau monde sur les gens, mais au fond de ses yeux, malgré tout ce qu'elle avait traversé, je voyais toujours celle qu'elle était avant. Évidemment, il lui faudrait du temps pour se reconstruire, se sentir en sécurité ici, mais je n'avais aucun doute quant à la force dont pouvait faire preuve la chirurgienne. Quand Rose aborda le sujet de ma maison, je ne pu que hausser les épaules d'un air résigné.

« Quand bien même on a fermé la porte, ils ont bien pu passer par les vitres. »

    Imaginer mon chez moi saccagé me serra le cœur, mais je ne pouvais me leurrer : après tant de mois, ça relevait du miracle que personne n'y soit entré. Mais les pillards n'emmenaient pas tout, ils ne prenaient que l'utile, et dans ce cas précis, les souvenirs des habitants n'avaient rien d'utile. La brune se montrait vraiment inquiète concernant l'appréhension de Christy à tuer ces Coyotes, et je ne pouvais nier que je n'étais moi-même pas vraiment serein à cette idée ; nous ne pourrons pas toujours nous permettre de fuir.

« Il lui faudra un peu de temps mais elle n'aura pas le choix. Et il faudra bien qu'elle s'y fasse, elle ne pourra pas toujours compter sur moi. »

    Ma phrase pouvait sonner étrange, comme si j'étais déjà prêt à ne pas revenir, mais ce n'était pas le cas, absolument pas. J'étais simplement conscient qu'il y aurait certainement de ces moments où je devrais assurer nos arrières, et il faudra bien qu'elle se charge des autres. Donnant un léger coup d'épaule complice à Rose, je lui lance dans un léger sourire.

« Si je trouve des cigarettes, je penserais à mettre un paquet de côté rien que pour toi. »

    C'était une promesse idiote, et probablement que même si je revenais les mains vides elle n'en aurait rien à faire, la seule chose qui importerait serait notre retour. Mais il n'empêchait que j'avais besoin d'un peu de légèreté avant notre départ, et voir la peine qu'avait la jeune femme à contenir son inquiétude en rajoutait à ma culpabilité.


© Pando



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Do it like a dude   Aujourd'hui à 21:35

Revenir en haut Aller en bas
 

Do it like a dude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Dude, what the f**k did you do, this time ? [Apollon]
» Présentation Mike Blake
» Rapport de bataille Cypher V.S the Dude Gi/Sister
» Dude's Dark Angels
» — Models, ils sont beaux mais peu connus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-