Partagez | .
 

 Come On, Play Me Hard!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Harold Switak
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/03/2016
Messages : 66
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Come On, Play Me Hard!   Mar 22 Mar 2016 - 20:52

Baby termina sa tasse de plusieurs grandes gorgées avant de la reposer pour finalement lui glisser :

« Mais Tamriel me va très bien… Ca a le mérite d’être original ! »

Il s’approcha d’elle pour lui nouer son peignoir avec attention et entendant le producteur s’égosiller dans le couloir, il lui chuchota à l’oreille :

« J’crois que c’est à nous d’jouer… »

Baby lui glissa un petit clin d’œil complice avant d’ouvrir la porte de sa loge pour se diriger avec nonchalance au dehors, la laissant le suivre jusqu’au plateau. Passant devant la loge des actrices, il put y voir les 4 filles susnommées plus tôt à différents stades de préparation. Deux d’entre elles étaient entièrement nues, une autre était enroulée dans une petite serviette alors que la dernière ajustait le corset qu’elle venait d’enfiler, ce qui lui donnait un petit air dominateur. Il s’arrêta à la porte une petite seconde pour leur désigner Tam du doigt :

« Les filles, j’vous présente Tamriel… Elle va tourner avec nous aujourd’hui alors… soyez gentilles avec elle, d’accord ? »

Joignant le geste à la parole, il enroula le bras autour de la taille de la tatouée, sa main se postant contre ses hanches pour la garder près de lui. Profitant de sa proximité, il interpella Tina, une latina plantureuse aux cheveux courts, occupée visiblement à parfaire son épilation pour lui lancer :

« On dirait pas comme ça mais… Elle est tatouée d’partout… Ca devrait t’plaire à toi ! »

Amusé, en pleine maîtrise de la situation, il glissa un petit sourire à Tam avant de s’avancer jusqu’au plateau où il salua le réalisateur ainsi que les deux cameramans qu’il appela par leur prénom. Il les connaissait déjà bien. Il avait déjà travaillé avec chacun d’eux sur d’autres productions.

Sans même attendre qu’on le lui demande, il fit tomber le peignoir pour se balader à poil sur le plateau, son corps d’athlète à la vue de tous, son sexe majestueux pendouillant entre ses cuisses…
Revenir en haut Aller en bas
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 832
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Come On, Play Me Hard!   Mar 22 Mar 2016 - 23:44


Come On, Play Me Hard!
PV : Harold Switak


Je souriais quand il m’affirmait que Tamriel lui plaisait. J’étais flatté, son manque de culture pour les jeux vidéo Bethesda était flagrant puisque ce prénom ne lui parlait pas. Enfin je ne pouvais pas lui en vouloir, c’était mon domaine, pas le sien.

- Merci Baby, ça me fait plaisir. Je n’ai pas souvent de compliment sur mon pseudo, mais plutôt sur mes tatous.

Un petit clin d’œil complice. Je savais que ça plaisait à beaucoup, c’était d’ailleurs pour ça que je n’avais jamais l’impression d’être vraiment nue, mon corps et une toile et comme tel, je me dois de l’exposait à un maximum de monde. Je laissais Baby remettre correctement mon peignoir alors que nous devions sortir de sa loge pour nous diriger vers le plateau. J’étais bien contente de pouvoir compter sur lui pour me guider. Pour moi chaque couloir se ressemblait, il ne m’aurait pas fallu longtemps pour me perdre si j’avais dû m’orienter seule. Je sortis de la pièce alors qu’il fermait la porte derrière moi.

Nous passions devant la loge d’autre actrice. Je détaillais chacune d’entre elles. Chacune avait un style différent comme pour correspondre au gout de chaque homme. Je souriais en y pensant, j’avais certainement raison, mais est ce que moi je rentrais dans une case ? Je n’avais pas cette impression, du moins j’avais toujours tout fait pour ne pas l’être, je voulais simplement être moi. Ni plus ni moins.

- De toute façon on ne travaillera certainement jamais plus ensemble, alors autant passer un bon moment tous ensembles. Moi je suis là pour m’amuser, alors j’espère que je peux compter sur vous.

Par un heureux hasard, c’est le moment précis que le black choisit pour poser sa main sur ma hanche. Comme si je lui appartenais à lui et à personne d’autre. C’était assez étrange, mais j’étais contente. Je n’ai jamais vraiment senti un geste aussi délicat d’un homme que je connaissais à peine, c’était étrange et plaisant à la fois. Je souriais alors qu’on reprit tous deux la direction du plateau. Il avait interpelé une fille que j’avais bien pris soin de détailler. Si j’avais l’occasion de lui discuter un peu après le tournage je n’étais pas contre, surtout si je peux avoir son numéro en échange. Je lui offrais un sourire avant de tourner la tête pour regarder devant moins.

Baby arrivait comme un roi sur le plateau en retirant son peignoir comme si de rien était. J’avais peur d’avoir un peu froid, mais je n’étais pas du genre à me cacher et lui était nu. J’étais contente de pouvoir voir son engin de mes yeux. Je m’approchais de lui ne voulait pas rester trop loin de mon protecteur.

- C’est bon pour moi ! Je suis prête. C’est quand vous voulez.

Ne sachant pas comment cela se passait sur le plateau. J’attendais que Baby prenne simplement les devants. C’est toujours à l’homme de faire ça de toute façon.



★ The Heart Is An Organ Of Fire ★

Mes AnnexesJ'écris en #ccff99

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Harold Switak
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/03/2016
Messages : 66
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Come On, Play Me Hard!   Mer 23 Mar 2016 - 13:01

Baby la regarda s’approcher sur le plateau avec ce même petit sourire envieux. D’habitude, il avait toujours une certaine appréhension avec les débutantes. Dans certains cas, elles étaient mal-à-l’aise, parfois elles se bloquaient ou s’enfuyaient au cours du tournage.

Coucher avec quelqu’un peut être particulièrement sensuel et érotique mais le faire devant une caméra, une équipe de tournage pour un public inconnu peut parfois être difficile à supporter. Pourtant, il savait que Tamriel ou quel que soit son nom véritable n’était pas de ces filles là. Elle semblait regarder la scène comme une petite fille le matin de noël.

Il lui tendit la main pour qu’elle s’approche un peu plus de la scène et, prenant les choses en main, tirant sur la cordelette du peignoir pour le lui retirer et la faire se tenir là, debout et nue à ses côtés. Puis, se retournant, il lui désigna le plateau où on avait décoré l’espace avec le plus grand soin. Soieries, coussins et tapis étaient présents un peu partout pour donner à l’espace un petit quelque chose d’oriental, de mystérieux.

L’une des accessoiristes se présenta aux côtés de la jeune femme pour la préparer, fixant à son cou un gros collier de métal froid qui la fit surement frissonner avant de le rattacher au mur par une lourde chaîne.

« Dans cette scène, tu viens d’être capturée par le prince des brigands… Tu es amenée ici, telle une esclave, nue… Et tu attends l’arrivée de ton Maître qui compte bien profiter de toi… »

Il lui donna un petit coup de cul, complice pour lui glisser à nouveau :

« Figure toi que c’est moi, le prince des brigands au cas où tu ne l’aurais pas d’viné ! »

Il lui glissa un sourire amusé avant de disparaître du champ de la caméra et la laisser s’installer, nue et enchaînée devant la caméra. Rejoint par Tina et les autres filles derrières la caméra, tous s’étaient mis à la regarder faire, seule, ses débuts dans le métier.

« N’hésite pas à prendre une pause lascive, puis… comme tu te demande où tu te trouves, tu cherches à te libérer en tirant sur ta chaîne… sans pour autant y arriver… D’accord ? »

Il vit le réalisateur effectuer les derniers tests de lumière puis s’installer derrière la caméra et lancer, à tous :

« Silence sur le plateau… Ca tourne… »

Son assistant passa devant la caméra pour le clap de lancement en sifflant :

« Passions Orientales, première et… Action ! »

Tous suspendus aux lèvres de Tamriel, Baby et les autres attendaient, en silence… prêts à la rejoindre sous peu…
Revenir en haut Aller en bas
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 832
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Come On, Play Me Hard!   Mer 23 Mar 2016 - 17:06


Come On, Play Me Hard!
PV : Harold Switak


C’est donc avec grand plaisir que je glissais ma main dans celle de l’homme. C’est avec force et légèreté qu’il me tirait vers lui pour retirer mon peignoir. J’aimais cet homme, physiquement évidemment, les sentiments ce n’était pas mon fort. J’étais impatiente de pouvoir en avoir plus de lui, mais je savais que je n’avais plus beaucoup de temps à attendre.

J’observais le plateau sur tous les angles alors qu’une accessoiriste s’occupait de moi. Il y a tout un espace qui faisait penser au pays du sud, j’avais l’impression de reconnaitre un peu le Brésil dans certains des accessoires. Je savais que si mes parents seraient au courant d’une façon ou d’une autre, il me tuerait et j’en étais contente. Rien que de les emmerder, ça m’existait encore plus. Les couleurs étaient vives et chaleureuses, je savais que les étoffes étaient certainement très agréables au touché.

Finalement la femme qui était elle aussi plutôt à mon gout finit par m’installer un gros collier en métal avec une chaine qui servait de laisse. Mes yeux brillaient en voyant l’objet, je n’avais aucune honte à ressentir un tel plaisir. J’attrapais donc mes longs cheveux noirs pour l’aider à la mettre en place avant de suivre sa direction puisqu’elle tenait le bout de la chaine. Elle la rattachait au mur un peu plus long. Évidement, je pouvais me libérer si je le désirais ce n’était pas vraiment un problème.

- J’aime bien l’idée, j’ai l’impression d’être Leia lorsque Jabba le Hutt la kidnappe, mais bon heureusement pour moi, tu es bien mieux que lui. En tout cas, c’est simple et efficace.

Une fois de plus, il était tactile avec moi et j’adorais ça. Il ajoutait que c’était lui le prince des brigands. C’est donc avec une attitude de femme en péril et en lui posant une main sur le torse que j’ajoutais en rigolant.

- Mais tu aurais aussi très bien pu être le preux chevalier qui serait venu me sauver des griffes de ce méchant voleur et moi en tant que personnage de second rang féminin, t’aurais remercié à ta juste valeur et m’occupant de toi toute la nuit.

Il disparut rapidement hors champ, me laissant seule. Je devais donc gérer du mieux que je peux sans aucune expérience. Je n’avais pas vraiment peur, je le regardais une dernière fois alors qu’il me donnait quelques conseils supplémentaires. Je devais donc faire comprendre que j’étais perdue ici et que je tentais de m’enfuir. C’est plutôt facile. Je m’allongeais donc sur mes coussins supposant que mon personnage s’était évanoui. J’attendais le mot action avant de faire quoi que ce soit. Ne sachant pas si je devais parler, je ne le ferais qu’au dernier recours.

Lorsque la caméra commença à tourner, je fis semblant de me réveiller doucement. Le bruit de la chaine attira mon attention sur ce que j’avais au tour du cou. La panique se faisait lire sur mon visage. Je me levais d’un bon cherchant à détacher la chaine du mur. Chose que j’aurais pu faire aisément, mais qui n’avait pas sa place dans le film. La panique remplaça doucement la tristesse et le désespoir.

- Au secours ! Aidez-moi ! J’avais ajouté ses mots sans crier, mais avec assez de conviction pour que ça soit crédible. J’espérais bientôt avoir l’entrée de Baby alors que j’avais la tête enfouie dans un coussin et le reste du corps parfaitement visible par la caméra.



★ The Heart Is An Organ Of Fire ★

Mes AnnexesJ'écris en #ccff99

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Harold Switak
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/03/2016
Messages : 66
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Come On, Play Me Hard!   Mer 23 Mar 2016 - 18:44

Baby la vit s’approprier son rôle et l’incarner à s’y méprendre. Derrière la caméra, réalisateur et participants étaient pendus à ses lèvres, la regardant se débattre avec la chaîne qui la gardait irrémédiablement accrochée au mur. Se rapprochant du bord de la scène, le quarantenaire viril et nu jeta un œil en direction du réalisateur, qui, d’un mouvement de l’index lui fit signe d’entrer en scène.

D’un gros plan sur ses fesses, Baby s’approcha de la jeune femme, dans son rôle de brigand qui lui allait assez bien, enfin de compte. Un sourire au visage, ce rôle, c’est presque comme s’il avait été écrit pour lui.

Arrogant, sur de lui, dominateur, le prince s’approcha de sa nouvelle captive, prêt à lui montrer qui est le Maître et qui est l’esclave. Portant la main sur la chaîne qui la reliait au mur, il tira un grand coup sec dessus pour lui faire sortir la tête de sa pile de coussin, et son sexe, mi-mou près du visage de la jeune femme, il lui lança d’un air menaçant :

« Tu peux pas t’échapper d’ici ! Tu es à moi, désormais ! A moi et à moi seul… Et tu as intérêt à faire ce que je te dis de faire si tu veux pas tâter de mon fouet… ESCLAVE ! »

Tirant à nouveau d’un grand coup sur la chaîne, il fit se relever la jeune femme pour l’attirer à lui. Sans même un regard vers la caméra qui, pour lui, n’existait plus en cet instant, il pressa son corps viril contre celui de la jeune femme pour la maîtriser. Une main glissée sur son cou, recouvrant le collier de métal froid, il la regardait dans les yeux de son air supérieur avant de lui donner de petites tapes sur les seins comme pour la faire réagir :

« Dis moi ce que tu es, je veux te l’entendre dire ! »

Et comme pour la motiver à lui faire dire ce qu’il voulait entendre, le prince brigand - suivant scrupuleusement les lignes du texte qu’il avait appris avec soin, en grand professionnel qu’il est – se colla à elle pour l’embrasser fougueusement. Ce n’était pas un baiser chaste… ni un baiser d’amoureux, non… C’était un baiser fougueux, presque sauvage, s’appropriant ses lèvres comme il allait bientôt s’approprier son corps et son âme…

Derrière la caméra, il entendit une des filles glousser d’envie, immédiatement rabrouée par un regard assassin du réalisateur, la priant de se taire pour ne pas devoir refaire la scène, à nouveau.

Après quelques instants de fougue, Baby quitta les lèvres de la jeune esclave face à lui et, redonnant de petites frappes cinglantes à sa poitrine, il réitéra sa question, lui lançant :

« Dis-le moi ! Dis-moi que tu es mon esclave ! »
Revenir en haut Aller en bas
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 832
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Come On, Play Me Hard!   Mer 23 Mar 2016 - 21:31


Come On, Play Me Hard!
PV : Harold Switak


J’avais le visage caché par mon coussin, je respirais profondément. J’avais peur qu’ils sentent le stupre et la luxure, mais finalement, on avait l’impression qu’il sortait de la machine à laver. Une odeur agréable de lavande qui me fit oublier un instant dans la situation où je me trouvais. Je n’avais aucun repère temporel. Mais finalement, je senti les pas de Baby s’approchait de moi. Je savais que je le sentirais bientôt tenter quelques choses sans savoir de quoi il était question et c’est justement ça qui rendait la situation si excitante. J’attendais impatiente.


Il tira d’un coup sec sur la chaine me forçant à bouger de position. Je me retrouvais à genou devant son sexe. Je le fixais avec envie remarquant qu’il commençait à grandir doucement. Pour moi, il n’y avait plus que nous deux et personne d’autre autour de nous, il ne me fallut pas longtemps pour oublier le reste. Il éleva la voix au-dessus de moi, je levais les yeux en le regardant avec plein d’amour à son égard que personne en dehors de lui ne pouvait voir. Il récitait son texte à la perfection.

- Bien maître.

J’eus à peine le temps de lui répondre qu’il tira à nouveau sur cette chaine me forçant à me redresser. J’aimais le voir jouer le dominant, il avait souvent des rôles du genre dans les DVD que j’avais vu de lui alors je n’étais pas du tout surprise. Cependant, c’était bien plus intéressant de le voir jouer en vrai. Il pressa mon corps contre le sien comme si je lui appartenais. Je sentais son sexe se durcir doucement au niveau de mon entre jambes. Je sentis une main se glisser au niveau de ma nuque avant de m’embrasser fougueusement, le collier m’empêchait de jeter ma tête plus en arrière, mais j’arrivais à apprécier le mouvement comme il se devait.

Je ne me laissais pas faire, je rendais le bisou sans hésitation empêchant mes mains de le toucher simplement parce que je devais être dans mon rôle d’esclave. J’entendais les gloussements d’une voix assez lointaine, me sortant légèrement de mon rôle. Heureusement Baby n’eut pas beaucoup de mal à me remettre dans le thème. Lui dire ce qu’il voulait entendre, c’est vrai, on en était là. Je le regardais alors avec un regard suppliant de ne pas me faire de mal.

- Je ne suis que votre esclave.

Chacune des frappes qui faisaient contre ma poitrine me faisait sursauter, au final, je m’agenouillais une nouvelle fois devant lui. Je voyais son sexe dur devant moi. Il était en train de me donner follement envie. Je savais que je ne pouvais rien faire sans qu’il ne m’offre son feu vert, après tout je devais rester dans mon rôle de dominer. C’était quelques choses qui ne me gênaient pas, je savais que ça plaisait à beaucoup d’hommes d’avoir une femme soumise dans leur lit.

- J’attends votre ordre en ma condition d’esclave que je suis.

J’étais sagement assise sur mes chevilles, mes mains sur mes cuisses ce qui galber parfaitement ma poitrine, c’est la caméra qui devait être contente.



★ The Heart Is An Organ Of Fire ★

Mes AnnexesJ'écris en #ccff99

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Harold Switak
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/03/2016
Messages : 66
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Come On, Play Me Hard!   Mer 23 Mar 2016 - 23:44

La caméra… oui… mais aussi surtout Baby, qui, à l’aise avec le rôle qu’on lui avait confié, prenait littéralement son pied dans la domination et la pleine possession de la frêle créature, prosternée à ses pieds. Laissant l’une de ses mains glisser tout contre sa joue, il la caressa doucement. Il n’était pas l’un de ces types qui cognent sans raison les femmes. Il n’aimait pas la violence… Il avait, dans sa jeunesse connu la rue, le danger permanent… Il avait vu des amis à lui mourir pour un regard, pour quelques billets verts.

Il aimait juste prendre son temps pour faire la tension sexuelle entre lui et ses partenaires… Ses doigts se mirent à remonter le long de ses cheveux pour s’y attarder et s’y fixer. Tirant légèrement sa tête en arrière pour la forcer à le regarder dans les yeux… C’est là qu’elle put y découvrir un sourire radieux, complice… Baby lui glissa un clin d’œil amusé avant de l’attirer à nouveau sauvagement debout, contre lui.

Lui volant un autre baiser fougueux, il la retourna subitement tout en la gardant prisonnière de ses bras musclés. Ses mains, inquisitrices, glissèrent le long de son corps pour en découvrir chaque courbe, chaque forme… recouvrant peu à peu chacun de ses tatouages avec la même envie.

Apposer ses lèvres brûlantes au creux de son cou, il vint lentement la couvrir de baisers humides et doux, pour finalement lui glisser à l’oreille, un message que la caméra ne pourrait entendre :

« Tu es très bien… Très excitante comme ça… Laisse-moi prendre les choses en main, maintenant… »

Joignant le geste à la parole, il agrippa rudement l’un de ses seins en pleine main alors que son autre main glissa lentement le long de son corps pour venir titiller son sexe du bout des doigts. Collé à elle, elle pouvait très certainement sentir son sexe grossir encore un peu plus entre ses cuisses et buter contre le sien…

Ses lèvres continuaient à l’embrasser, à la couvrir de tous petits baisers… alors que sa langue venait lentement titiller le lobe de son oreille, lui soufflant des mots doux…

Il n’avait pas besoin de regarder la caméra pour savoir que tous, derrière elles étaient suspendus au moindre de ses gestes. Le film s’appelait « Passions Orientales »… Il comptait bien en offrir de la passion… Une fois de plus, il offrait au public et à Tam, ce qu’il avait de plus torride au fond de lui, mais aussi de plus sensuel et personnel…
Pas de perversion avec le porno… Pour lui, c’était de l’art, une prestation artistique personnelle… Grâce à elle, il touchait aujourd’hui à ce que cet art avait de plus sacré. Pressant son corps au sien, la gardant prisonnière de ses bras et captive de ses mains, Baby œuvrait, dans un silence absolu pour rendre sa nouvelle esclave dépendante de sa personne… prisonnière de son désir...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Come On, Play Me Hard!   Aujourd'hui à 19:27

Revenir en haut Aller en bas
 

Come On, Play Me Hard!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» * Nano. Role Play !
» fait votre play liste ici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-