Partagez | .
 

 Boot camp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Boot camp   Mer 13 Avr 2016 - 14:41

La dovahqueen que je suis est parvenue à se calmer, pour le bien des oreilles de mes amis. Peut être aussi pour le bien des murs, ou encore pour éviter les tsunamis. Je crois même que mon cri est capable d'alerter des aliens ! Remarquez.. si préda-thor et toute sa clique décident de s'pointer sur notre bonne vieille planète pour annihiler nos morts, BAH ON DIRA MERCI LYSBETH ! Bref. On m'engueule, on me regarde, on me juge, mais qui ici aurait les couilles d'affronter sa plus grande phobie, là, maintenant, tout de suite ? Hurler face à ces monstres et perdre tout mes moyens, ce n'est pas un jeu qui m'amuse au point de me faire sourire comme une espèce de raton laveur avec une sarbacane. Bon d'accord je souris comme ça mais.. là c'est pas le cas. Je réagis comme ça car j'ai réellement peur. Et la peur ça ne se contrôle pas. Ca se surmonte. Voilà pourquoi, après avoir longuement inspiré et regardé Thalia en étant au bord des larmes.. je plie les genoux devant les dépouilles monstrueusement hideuses et puantes de ces monstres. J'approche ma main tremblante du front du premier que je vois. C'est dégueulasse, répugnant, j'ai envie de vomir et de me pisser dessus, mais je me montre forte. Soufflant un bon coup, je pose ma main sur ce front, froid et poisseux.

"... Voilà.. vous êtes contents... ?


Je tourne la tête, les regardant un à un, laissant la main sur le front de ce monstre décédé, qui quelques minutes avant me faisait hurler comme une pucelle face à Khal Drogo s'il eût été viril. Non je ne me prends pas pour Khaleesi, je l'ai dit, je suis Dovahqueen, la reine fille de dragon qui hurle très fort et fait trembler les séismes, perceuse de tympans, née du death metal ( au moins ), celle qu'on ne séduit pas et ... bon. Compris, vous avez.
Je leur montre que je peux être comme eux, quelqu'un qui lutte contre la peur, qui lutte pour la survie. Ce que je fais me dégoûte toujours autant mais.. je n'ai pas le choix. Je refuse de rester un poids mort pour eux.


.. Donc .. JADEN - en appuyant bien son prénom, pendant que je tapote le front du mort comme j'épongeais le cachalot lors de l'attaque - .. tu affirmes qu'il faut les tuer en leur explosant le cerveau.. Bon bah elle est où ma hache.. merde..

Je me redresse, et la tête du Eddie bouge légèrement.. Je sursaute, reculant vivement, les yeux GRANDS ouverts. Et... Haha, vous l'attendiez, avouez. NON, je ne crie pas. Je soupire juste..

Saloperie de .. pisse de chèvre cristallisée.. !

Amis de la poésie, bonjour, bonsoir, bienvenue, mes excuses. Pour le bien de ma réputation, de ma grâce, de mon pouvoir de séduction et surtout pour que mes défunts parents ne se retournent point dans leurs tombes, je préfère censurer la réaction qui suit les nouvelles affirmations du "blondinet-qui-[censuré]-en-savait-des-[Censuré]-de-choses-[censuré]-en-[censuré]-de[très censuré]- de-merde". Bon ça je peux le dire, merde. MERDE. Bref, au moins, je ne réagis pas en hurlant.

.. Euh.. ouais.. donc si je crève, là, maintenant, je vais devenir un.. euh... une Eddie ? Peut être une Edith alors... ça sonne mieux.. vous trouvez pas ? ... oh merde..

L'humour, pour échapper à la réalité. Oh je plane, je plane, je m'écrase comme une merde. Plus besoin de censure, quand je réalise que ce qu'il a dit est bel et bien réel, je me sens absolument mal. Oui, je vais mal ! Au secours, aidez moi, tout ça, sauf que j'le garde pour moi. Voyez l'évolution d'une Lysbeth.. De toutes façons que peuvent ils faire pour moi ? Me rassurer, comme le fait Thalia ? C'est gentil et j'lui souris pour pas lui mettre un vent, mais concrètement.. CA M'AVANCE PAS PLUS !

Hiii.. hihi.... et donc au niveau du.. vaccin, on en était à quelle étape, encore ? Hein, dîtes ? Snirf.. "

Je renifle, mais je ne me met pas à pleurer. C'est dingue, comme je peux être forte, quand je le veux.. Même si je me sens sale. Très sale... Toucher un Eddie et après apprendre que je peux en devenir un.. enfin une Edith.. ... Je le vis mal. Je ne sais pas comment j'arrive à ne pas en faire un saint fromage Français, puant comme celui que j'évoquais en entrant ici..
Revenir en haut Aller en bas
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1153
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Boot camp   Mer 13 Avr 2016 - 19:24


Alors comme ça, les informations étaient manquantes. Norman croyait savoir un maximum de choses sur les rôdeurs en écoutant les autres en parler. Il observait Jaden, il l'écoutait avec intention, il ne voulait pas perdre une miette de ce qu'il était en train d'expliquer. Il était le seul ici, apte à survivre à cette épidémie, alors il devait en apprendre plus, jamais il serait son égal mais il essaiera tout du moins de s'en approcher.

"Peu importe qu'elle soit naturelle ou pas, vous finirez par devenir l'une de ces choses" Cette phrase se mit à rebondir tel un écho dans son cerveau. Les émotions étaient trop différentes pour qu'une seule s'affiche sur son visage. Il était là, à ne pas savoir quoi dire, comment réagir pendant quelque minute, le jeune homme s'était déconnecté complètement.

"Que... Alors même ici nous n'étions pas en sécurité... Les gens qui disparaissaient à l'intérieur du camp, le vieux Walter que j'appréciais qui a disparu avec sa famille le lendemain, alors c'était ça ?" Norman sentait la colère monter en lui "Il a bouffé une partie de sa famille parce qu'il est mort dans son sommeil ? Et on nous a fait croire, qu'ils étaient partis d'eux-même pour raison personnelle ?" Les poings serrés et les sourcils froncés "J'aurai pu infecter des gens simplement en mourant d'une crise cardiaque, détruire d'avantage de familles..." L'électricien devait se calmer et c'est sans demander l'aide de Marco qui posa une main sur son épaule pour le faire descendre en pression.

Norman tourna la tête vers l'aîné des Sanchez et soupira d'énervement. "Ce n'est pas contre toi Jaden...je pensais juste savoir le maximum qu'il y avait a savoir sur ces choses... En tout cas merci de nous éclairer..."

Le garçon s'était calmé, ce n'était pas la peine de s'énerver d'avantage, Jaden était là pour les aider, il s'était proposé sans obligation. Alors il lui en était reconnaissant. C'était un bon instructeur, un gars qui savait et avait vécu énormément de choses pour survivre à cet enfer. Lui, il était simplement chef de chantier et la seule fois qu'il avait tué et touché une arme à feu c'était pendant le soulèvement.
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Boot camp   Ven 15 Avr 2016 - 21:05


La jeune femme fut presque étonnée quand Megara vint l'aider à se relever, elle se serait plutôt attendu à ce qu'ils lui rit au nez en lui disant qu'elle était idiote de s'entêter à vouloir se préserver de tout cela, mais même si certaines paroles étaient un rieuses, c'était relativement correct. Rosaleen se sentait comme dans un état second, elle sentait la main de la brune sur son bras, mais elle avait le sentiment d'être dans un rêve, un monde parallèle ou quoi que ce soit d'autre. Les voix lui parvenaient comme dans un arrière plan alors qu'elle ne pouvait ôter ses yeux horrifiés des quatre corps attachés en face. Les mots de Jaden par contre claquèrent en elle comme des coups de poignards ; comment ça ils l'avaient tous en eux ? Comment était-ce possible ? Elle secoua la tête, persuadée que ce fléau ne venait les cueillir qu'au moment adéquat, le moment où ils seraient psychologiquement trop épuisés pour y résister. Mais dire qu'il était déjà là, en chacun d'eux ? Impossible.

Elle s'apprêta à protester quand elle entendit l'air inquiet de Thalia, la mère s'inquiétait forcément pour son enfant qui, d'après les dires du blond, portait lui aussi ce mal. Mais elle poursuivit, affirmant qu'au moment où la mort naturelle viendrait les cueillir, ils devraient prendre ''les mesures adaptées'' ; la galloise ouvrit de grands yeux qu'elle posa sur la mère. Ses craintes revenaient, toutes ces nuits où elle n'avait pas dormit de peur que l'un d'eux vienne finir le travail ; elle avait échappé à une mort certaine grâce à Ian quand le gymnase avait été prit, et aucun d'eux n'avaient hésité à souiller les corps des défunts en leur assénant un énième coup de couteau, alors pourquoi ne serait-elle pas la prochaine sur la liste ? Un poids en moins à gérer, ça serait probablement plus simple pour tout le monde, pas vrai ? Elle ouvrit la bouche et parlait d'une voix tremblante.

« Vous parlez de protéger les familles, mais vous pensez vraiment qu'ils arrivent à faire leur deuil en souillant ainsi la mémoire des leurs ? En leur infligeant une blessure de plus... »

Rosaleen était baignée à la fois par une profonde colère et une peur sans nom, elle savait que ses mots ne seraient pas les bienvenus, mais elle avait besoin de le dire, besoin de comprendre aussi... C'était probablement cette raison qui faisait qu'elle n'avait pas encore quitté la pièce en courant. Elle s'était toujours dit que la nature profonde des hommes était bonne, que seuls des cas isolés étaient sous l'emprise d'un certain mal, mais là... s'ils agissaient tous de la sorte, peut-être qu'au fond leurs raisons étaient légitimes ? Les mots de Lysbeth la sortirent cependant de ses pensées ; un vaccin ? La rousse sauta sur l'occasion, une petite lueur brillant au fond des yeux malgré l'angoisse qui l'étouffait encore.

« Oui un vaccin ! Et le jour où il y aura une solution ? Tous les malades seront morts... Pourquoi ne pas essayer de trouver une solution autre que de les tuer, en attendant ? »

Et le conscience hein ? Comment arriveront-ils à se regarder tous dans une glace quand tous ces pauvres gens dehors pourront être sauvés ? Et que tout ceux qu'ils avaient tués seraient morts pour de bon... La galloise n'avait jamais apprécié voir quelqu'un souffrir inutilement, mais s'ils avaient une chance de tous les sortir de cet état second dans lequel ils semblaient être, de les libérer de l'emprise qui pesait sur leurs âmes... Elle reposa les yeux sur les corps, ils étaient marqués par le temps, la décomposition semblait déjà avoir commencé et ils n'avaient plus grand chose d'humain, mais ne méritaient-ils pas une chance de rédemption ? Leurs âmes pouvaient-elles seulement s'en aller sereinement après ça ? La rousse en doutait. Elle hésita un instant à s'approcher, faire une prière pour chacun d'eux pour qu'ils puissent rejoindre la paix et trouver une autre enveloppe plutôt que de rester bloqués en ce monde des années, mais elle avait le sentiment que tout était trop tard à présent.


Revenir en haut Aller en bas
Kaycee Barnett
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 623
Age IRL : 15

MessageSujet: Re: Boot camp   Dim 17 Avr 2016 - 16:38

En se détournant des corps, Kaycee aperçut Rosaleen entrer dans la pièce. Elle masqua un rictus devant sa réaction. Elle maintint son regard sur la rousse un moment, assumant pleinement le guet-apens dans lequel elle l'avait entraînée. Oh bien sûr, cette idée ne venait pas particulièrement d'elle. La jeune femme était une des cibles du club des plus jeunes - et donc idiots – notamment pour ses idées qu'ils jugeaient tous « débilos », pour les citer ! Dans ce contexte, l'adolescente pensait sincèrement qu'elle rendait service à la jeune femme en la secouant un peu. Puis si ça pouvait leur permettre de rire un peu à ses dépends... Seulement les quelques copains de la petite blonde n'étaient pas là... Ils s'étaient défilés de toute évidence. De véritables donneurs de leçons !

La jeune fille détourna son regard de la nouvelle arrivante, pour le poser sur Megara, qui fit une remarque forte à propos sur Lysbeth. Elle lui adressa un sourire en coin. L'ambiance était-elle détendue pour autant ? Elle n'allait en tout pas le rester. Car Jaden reprit la parole, et ils redevinrent tous sérieux. Kaycee vit notamment son sourire disparaître complètement, et une boule se former dans le fond de sa gorge, lorsque l'homme mentionna le stade de Centurylink Field. Elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer le cauchemar qu'avait du vivre sa meilleure amie, Rachel, qui s'était réfugiée là-bas avec sa famille au début de l'apocalypse. Elle la savait morte, car personne n'avait pu sortir d'un tel piège. Comme cela aurait-il été possible ? Elle avait du avoir mal. Elle avait du avoir peur...

Elle avait machinalement posé ses yeux clairs sur le sol. Elle les releva, pour les poser sur Thalia, près d'elle, qui posa une question lourde. Elle pensait à son bébé. Etait-il malade aussi, comme eux tous ? Mais puisqu'ils n'y comprenaient tous rien à cette maladie, comment pouvaient-ils affirmer sans hésitation qu'ils étaient TOUS porteurs ? Une question que ce serait peut-être posée la jeune fille, si elle avait eu une infime chance d'en obtenir la réponse. Car une seule chose lui sautait aux yeux : personne ne savait rien. Ils pouvaient débattre pendant des heures sur le pourquoi du comment, sur ce qui avait poussé Jay à les maintenir dans l'ignorance, avant le soulèvement, cela ne changeait rien à l'instant présent.

- Pourquoi on cause encore de ça, on le sait depuis l'autre jour... souffla l'adolescente pour elle-même, alors que Wade et Norman réagissaient à l'information. Ce n'était pas vraiment une révélation, elle avait elle-même enfoncé la lame d'un couteau dans le crâne d'un certain nombre de cadavres – 12 pour être exact, elle les avait comptés.

Aussi, pour l'heure, elle voulait apprendre autre chose que ce qu'elle savait déjà. Elle voulait que Jay leur montre comment se défendre. Comment survivre. Ainsi lâcha-t-elle un soupir quand Rosaleen en rajouta une couche, pour affirmer son désaccord.

- Parce que tu crois que quelqu'un pourrait « guérir » et survivre avec le bide comme ça, à l'air ? Ne put-elle s'empêcher de dire en pointant l'un des corps éventrés, forçant ainsi la rouquine à regarder les viscères du mort. Débilos, oui c'était le mot !

Elle croisa le regard de Thalia, cherchant son approbation. L'air qu'elle afficha ensuite en direction de Jaden disait clairement « bon on enchaine ? ».


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1391
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Boot camp   Mar 26 Avr 2016 - 18:13


Jaden secoua la tête, les lèvres pincées, incapable de répondre à la question de Thalia, la première à réagir. Il n'était pas scientifique. Il n'avait pas étudié le virus. Il se contentait simplement de transmettre les informations qu'on lui avait donné. De toute façon, le trentenaire n'était même pas sûr que quelqu'un quelque part sur Terre ait la réponse à la question de la jeune mère. Il n'était même pas convaincu qu'il y ait encore des gens pour étudier le mal qui s'était répandu sur la planète. Quand bien même ce serait le cas, l'absence totale de communications entre les différentes parties du globe rendrait leurs efforts caduques. Ils n'avaient pas la moindre idée de ce qu'il se passait dans le Montana et c'était l'État d'à côté. Alors apprendre qu'en Suède, un scientifique de l'ECDC en savait davantage... Ça lui paraissait très peu probable. Leur monde était devenu étonnamment petit avec l'infection. Le lycée, Seattle et c'était à peu près tout. Ce qui arrivait ailleurs n'avait pas vraiment d'importance. Évidemment, toutes les réactions ne furent pas aussi bonne, si tant est que l'on puisse qualifier ainsi la réaction de Caldwell.

- J'ai fait ce que j'ai jugé bon de faire au vue de la situation. On venait de traverser l'enfer. Ce n'était pas le bon moment.

Du moins c'est ce qu'il avait jugé à ce moment-là. Cela n'aurait fait qu'accabler davantage des personnes qui ne demandaient qu'un peu de temps pour se remettre de ce qu'ils avaient enduré. Que ça plaise ou non, ce qui était fait, était fait. Oh, le blond comprenait la colère du père de famille mais à présent ils ne pouvaient plus y faire grand chose. La machine à remonter dans le temps n'existait pas encore et ne verrait probablement jamais le jour. L'agent spécial resta silencieux fasse à la colère des autres, celle de Norman entre autres, se contentant d'encaisser comme un rocher encaisse le déferlement d'une mer agitée. De toute façon, il n'y avait rien qu'il ne puisse dire pour mieux faire passer la pilule. La colère et le déni étaient des réactions prévisibles. Même s'il s'attendait à ce que les autres n'acceptent pas la nouvelle avec calme, il ne pouvait qu'attendre qu'ils digèrent la nouvelle. Au moins, certains se montrèrent plus compréhensifs. Tom, par exemple, qui semblait avoir laissé tomber les blagues pour le coup. Quant aux éternelles optimistes... Malgré son jeune âge, Kaycee était déjà beaucoup plus terre à terre que les deux autres.

- La petite a raison Rosaleen, fit l'homme avec un semblant de douceur dans la voix. Il est temps que tu acceptes qu'on ne plus rien faire pour eux. Je veux dire... Regarde-les. Regarde-les bien. Tu crois vraiment qu'ils peuvent se remettre de ça ?demanda-t-il en pointant le visage d'un infecté. Qu'un retour à la normale est possible ? Ça ne l'est pas, ajouta Jaden plus durement. Les personnes qu'ils étaient avant tout ça ont définitivement disparu. Amis, familles, ils ne reconnaissent plus rien. Tout ce qu'ils voient en te regardant, c'est un tas de chair qui n'attend qu'à être mangé. Si vaccin il y a, il sera pour nous, pas pour eux. Même si je doute très sincèrement qu'il faille en attendre un Lysbeth, il se tourna un instant vers l'intéressée. Mais si ça doit arriver un jour, il faudra qu'on tienne jusque là, et c'est précisément ce pourquoi vous êtes venus donc... Le cerveau, enchaîna-t-il directement pour éviter de tergiverser sur le sujet du vaccin. Tout ce qui peut l'endommager est bon à prendre. Le plus simple et le plus pratique reste un couteau, c'est pourquoi vous en avait tous un à la ceinture. Vous voudrez éviter les couteaux dentelés, Jaden en prit un sur une table à côté des infectés, parce que, et le planta dans la tête d'un des infectés au-dessus de la tempe, la dentelure pourrait se coincer dans le crâne. L'ancien marine en fit la démonstration. Comme ça. Si vous êtes encerclés, c'est typiquement le genre de choses qui pourraient vous coûter la vie. Il extirpa le couteau et l'essuya sur les vêtements du mort et reposa l'objet. Plus la lame est pointue, plus facilement vous pourrez percer leur squelette. Car c'est ça qu'il vous faudra faire peu importe l'arme que vous utilisez. Ça demandera d'appliquer plus ou moins de force selon les cas. En gros, partez du principe que plus leur état de décomposition est avancé, plus leur os seront fragilisés et moins vous aurez de mal à atteindre le crâne. C'est aussi et surtout sur la force qu'il vous faudra miser si vous optez pour les armes contondantes. Comme je vous le disais, n'importe quoi de suffisamment robuste peut faire l'affaire, batte de base-ball, masse, marteau, tuyau en fer. Tant que vous y mettez assez de force pour fracasser le crâne, vous devriez pouvoir les mettre à terre définitivement. Évidemment, vous n'aurez pas ce problème avec une arme à feu. La balle fait tout le travail. Le vôtre, c'est juste de viser correctement. Ceux qui ont pris part aux combats n'ont pas vraiment eu le temps de se faire à leur armes. C'est ce qu'on va essayer de faire aujourd'hui. Jaden se rapprocha des tables où étaient disposés les pistolets automatiques. Vous avez là des Beretta M9 et des Sig Sauer P228. Les armes de poing standards de l'armée américaine. Ils tirent tous des balles de 9mm Parabellum. C'est certainement le calibre le plus répandu au monde, donc celui pour lequel il vous sera le plus facile de trouver des munitions. Les chargeurs sont pleins, ce qui veut dire que l'arme sera à son poids maximale. La sécurité est engagée. Elle doit le rester. L'index toujours le long de la gâchette. Comme ça, montra-t-il à l'aide son Five-seveN personnel. Maintenant, allez-y, choisissez-en une. Prenez quelques minutes pour vous familiariser avec votre arme. Habituez-vous à son poids. À sa prise en main. Essayez de la tenir à une main. À deux. Le bras le long du corps, les bras tendus devant vous... Plus vous vous sentirez plus à l'aise avec votre arme, plus ça sera facile de tirer. Ce qu'on fera. Sur eux.

Du bout du canon de son pistolet de service, Preston pointa une nouvelle fois les quelques corps sans vie.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Wade Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 579
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Boot camp   Lun 2 Mai 2016 - 13:30

D'accord. Mais il aurait voulu savoir, avant que tout s'accélère et qu'ils se retournent tous contre les militaires. Il avait repris conscience, rien qu'en entendant la petite du pompier parler. Elle avait raison, et à quatorze ans il était plutôt surpris de ce self contrôle qu'elle avait déjà. Un soupire frustrer s'échappa de sa gorge alors qu'il se grattait l'arrière de la tête comme chaque fois lorsqu'il s'énervait pour des conneries. Jaden était resté aussi stoïque que possible, il était égal à lui même lorsqu'il s'agissait de gérer des situations de crises. Norman avait eu à peu près la même réaction et il fut pris de pitié par son histoire. Il ne connaissait pas ce Walter, mais les nombreuses personnes qui avaient disparu au cours de leur vie au sein du campement s'expliquait. Il n'avait pas spécialement fait le rapprochement avant que Norman soulève le problème.

Mais ça n'empêchait pas Wade de continuer de croiser les bras comme un enfant boudeur. Il s'était refermé, conscient qu'il n'avait pas eu besoin de mettre de l'huile sur le feu surtout après coup. Mais certainement, il n'était pas près de l'avouer. Il prit le temps d'écouter ce que les autres avaient à dire. Rosaleen était toujours aussi inconsciente du danger et ça lui faisait de la peine qu'elle n'arrive pas à voir la vérité en face. Qu'y aviat-il de mieux ? Continuer à se leurrer ou accepter la vérité ? Tout le monde ne réagissait pas pareil, et si la petite rousse continuait sur cette pente, elle risquait pas de rester en vie très longtemps. Il eut une petite pensée pour Ian aussi, qui malgré son caractère pourrait très bien réussir à défendre sa peau, son fils et peut être même cette fille là. Pour cette histoire de vaccin d'ailleurs, il ne put s'empêcher de laisser échapper un rire pas forcément bien contrôler. Mais ça passa presque inaperçu. Comme s'il y avait des scientifiques en vie pour en concocter. Ils avaient été en première ligne comme les médecins.

Les explications de Jaden lui firent oublier cette colère qui continuait à le titiller. Il décroisa sans s'en rendre compte les bras, s'approcha un peu et tendit davantage l'oreille. Il avait eu vent déjà d'une partie de ces explications la dernière fois qu'ils avaient ratissé le terrain. Il avait eu un peu de mal avec le couteau qu'il avait eu d'un militaire d'ailleurs, et c'était peut être pour cette raison. Viser le crâne... Les corps frais avaient été un véritable calvaire... Il en rêvait encore la nuit... Même morts, la vue de ces cadavres lui avait donné de violents haut le cœur. Ce rappel le piqua et il dévia son regard sur les armes que Jaden avait préparé pour l'occasion. Les cibles mouvantes étaient toujours plus difficiles à anéantir. Il en avait fait les frais et avait ressenti les prémices d'un entraînement obligatoire sur le terrain. D'une certaine façon il savait ce que ça faisait, de se battre contre des choses qui n'attendaient qu'une chose vous arracher un morceau de peau. Pourtant, en entendant cet étalage de possibilité pour les abattre, ces techniques pour survivre, Wade avait l'impression d'être né la veille. Il avait l'impression que cet entrainement, c'était du nouveau.

Il s'avança en premier, se précipitant presque, pour récupérer un Beretta M9 dans la masse d'armes exposées. Il avait mis un temps fou avant de s'habituer au poids de l'arme entre ses doigts la dernière fois... Et pour éviter de penser au carnage, il se sentait obligé de tourner son attention vers une activité manuelle. Armer le chien, vérifier la sécurité. Il se décala sur le coté pour tester son arme, la prendre en main mais il était déjà en train de s'amuser à la démonter. S'amuser était un grand mot... Mais savoir comment elle était faite, de l'intérieure, comme activer la sécurité. La dernière fois, il n'avait pas eu le temps de la regarder sous toutes ses coutures. Il la retourna dans sa main, referma l'arme après avoir regarder les cartouches. C'était bien là qu'il avait appuyé la dernière fois, il avait enclenché le mécanisme puis il avait appuyé ici. L'arme pointée vers le sol, il appuya un peu trop fort et le coup partit à quelques centimètres de ses pieds... Le genre d'erreur pas forcément sympathique qui aurait pu lui arriver sur le champ de bataille...

« Oups... Désolé... Fausse alerte... » Wade avait relevé le regard vers les autres survivants, un sourire presque innocent au visage. Oui, ça aurait pu être son pied. Il avait été un peu trop vite dans découverte de cette arme. C'était un vrai petit bijoux qu'il avait enfin le temps d'examiner.
C'était vraiment pas de chance, mais à force de bidouiller ce genre d'erreur pouvait très bien arriver. Il en était à son premier coup d'essai, c'était autorisé ce genre d'erreur. Enfin, sauf quand on avait déjà eu ce genre de jouet entre les mains oui.



The solid ground begins to crack. I pulled her down and down and down. I lost my breath I thought I'd drown. White Knuckles. MM.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Boot camp   Mar 3 Mai 2016 - 13:40


Rosaleen s'était contenté de lancer un regard noir à la remarque Kaycee, encore sous le choc du culot qu'avait eut l'adolescente de l'attirer ici sous un prétexte bidon. Jaden reprit alors la parole, s'adressant à elle d'un air à la fois fatigué et qui se voulait convaincant, il semblait ne laisser aucune autre possibilité. Elle secoua la tête en posant ses yeux sur le sol, peinant à accepter la dureté des mots du blond ; mais il était la pour ça non ? Les forger et les mettre dans la situation de ce nouveau monde... la jeune femme ne se sentait pourtant pas prête à affronter cela. Elle sursauta quand il enfonça une lame dans le crâne d'un des corps, ne s'attendant pas à ce qu'il soit prêt à aller jusque là. C'était du sérieux hein... laissant voguer son regard, elle remarqua que la plupart d'entre eux avaient en effet une arme blanche accrochés à leurs ceintures ; Rosaleen elle n'avait pas emporté la sienne, elle l'avait à peine regardé quand Ian lui avait apporté.

La rousse ne se sentait pas à sa place ici, contrairement à tous ces gens qui étaient précisément là pour apprendre à se battre contre ces pauvres infectés, elle n'avait pour sa part jamais devoir en arriver là, elle ne l'avait même jamais voulu. Pourquoi tous les conflits devaient-ils simplement se résoudre de la sorte ? Par la mort de l'un ou l'autre ? N'avaient-ils pas autre à apprendre de la vie que ce simple fait horrible ? Elle regardait la scène le cœur lourd et désolé de tout ce mal, les voir ainsi s'entraîner à manier les armes pour atteindre le cerveau d'autres êtres humains... c'était juste insoutenable. Mais pouvait-elle seulement se permettre de privilégier ses croyances aux vies des personnes qui l'entouraient ? Combien de fois Ian allait-il pouvoir risquer sa vie pour elle jusqu'à ce qu'il se fasse prendre à son tour ? Elle devait le faire, elle le savait pertinemment, mais c'était au dessus de ses forces ; tuer un être humain était complètement hors de ses principes et comment pouvaient-ils affirmer que ce qu'ils faisaient était juste ? Qu'ils n'y aurait jamais rien pour sauver ces pauvres gens ?

Les lèvres légèrement tremblantes, elle s'avança lentement vers l'un des corps ; de nombreux coups lui avaient déjà été assenés et son crâne ne ressemblait plus à grand chose désormais. La colère et la peine étaient telles qu'elle ne prêtait même plus à l'odeur de décomposition qui s'éloignait des corps, et alors qu'elle n'était plus qu'à quelques centimètres du plus à gauche, elle avança une main mal assurée et la posa sur son bras parsemé à de nombreux endroits d'une bile noirâtre et dont la peau était d'un bleu grisâtre significatif. Rosaleen n'en avait pas grand chose à faire des regards outrés ou exaspérés qui se posaient certainement sur elle, elle avait besoin de comprendre, de trouver une solution...

« Il est tellement froid... »

Les mots étaient sortis sans même qu'elle s'en rende compte, et la boule qu'elle avait au ventre se fit tellement pressante qu'elle ne pu retenir une larme. La galloise avait déjà vu des morts, même de plusieurs jours mais là... l'état de ce pauvre homme dépassait tout ce qu'elle avait pu voir jusqu'à présent et il semblait évident qu'il n'était pas mort la veille. Mais qu'est-ce qui lui prouvait que ce n'était pas un cadavre mort des mois auparavant ? Prise dans sa réflexion elle n'écoutait que d'une oreille distraite ce qui se disait autour, mais tiqua bien vite quand Jaden parla d'essayer les armes ''sur eux'' ; il avait pointé sont propre pistolet sur le cadavre plus à droite, imitant ses dires. Se reculant de quelques pas, la rousse étouffa un cri quand un coup de feu retenti non loin d'elle. Wade... Elle se demandait presque comment il avait fait pour ne pas mourir en étant aussi distrait. Secouant la tête encore sous le choc, elle se dirigea d'un air résigné vers les pistolets posés sur la table, se préparant psychologiquement à devoir en prendre un ; qu'importe lequel, tout ce qu'elle voulait c'était que cette journée se termine et qu'elle puisse retrouver le confort de la pièce dans laquelle elle s'était établie avec Ian, et retrouver ses pierres qui l'aideraient certainement à y voir plus clair.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Boot camp   Aujourd'hui à 19:24

Revenir en haut Aller en bas
 

Boot camp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» René Préval à camp Corail
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais
» Decors : Aide de Camp ?
» Attaque d'un camp orque
» [Idée Scénario] bourre-pif autour d'un feu de camp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-