Partagez | .
 

 Toc toc toc, mais qui est là?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur
Message
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Jeu 24 Mar 2016 - 22:22


   
   
   

Toc toc toc, mais qui est là ? | Ziggy Haring & Juliane Lyndey

Dans le noir, il était difficile de percevoir le visage de Juliane, mais Ziggy réussit à entrapercevoir ses dents blanches et son regard pétillant. Elle avait eu peur, elle avait bien cru qu’elle allait mourir, et cela se voyait. Ziggy avait vu dans son regard la terreur. Peur de faire face à la Mort ? Peut-être pas. Peur de devenir l’une de ces choses ? Il y avait de grandes chances. C’était la chose qui angoissait le plus Ziggy. Il se refusait à devenir une chose mi-mort, mi-vivante. Quitte à foutre sa vie en l’air, autant s’arranger pour rejoindre Betty, qui avait eu la chance de rester bel et bien morte.

Ziggy haussa les sourcils à la remarque de la jeune femme qui essayait de faire dans l’ironie. C’est tout ? Puis, elle se précipita pour l’enlacer. Le mouvement fit chanceler Ziggy qui la réceptionna maladroitement, avant de fourrer son visage dans la chevelure de la jeune femme. Il ferma les yeux un instant pour savourer ce moment. Elle parlait, elle le remerciait très certainement, mais le magicien ne faisait pas vraiment attention à ce qu’elle disait. Il aurait aimé faire durer ce moment, mais ce fût à contrecœur qu’il s’éloigna de cette étreinte, alors qu’elle poussait un rire un peu gêné parce cette situation surréaliste.

Ziggy se passa une main dans la nuque et se frotta la peau le poing serré. « J’ai pas mal galéré mais ça fait quelques semaines que j’suis revenu dans l’coin. Ca faisait trop longtemps. » Il ne savait pas trop s’il la jugerait pour ça, il était presque sûr que non. Cependant, il plissa ses petits yeux verts en souriant, avant de lui faire un petit geste pour qu’il la suive. Il se pencha et ramassa au sol le couteau qui devait lui appartenir. Le jeune homme le lui tendit par le manche. « Ca pourrait te servir. » Commenta-t-il avec un sourire en coin, avant de garder sa main tendu. Il ouvrit et ferma la paume de la main et haussa les sourcils, histoire de l’inviter à saisir sa main. Ce contact lui faisait du bien, ça faisait longtemps qu’il n’en avait pas eu. Il se souvenait du petit flirt qu’il avait eu avec elle à la boutique, de ce baiser furtif et de cette mauvaise ambiance qui planait à cause d’invités non désiré dans l’appartement de Ziggy.

Mais ça s’était produit des mois auparavant. Désormais, le magicien était tout seul, et il se refusait à venir en aide à des inconnus comme ça avait pu être le cas. Pas comme ça, pas en les introduisant dans sa boutique. À l’extérieur pourquoi pas mais jamais pu dans ses appartements. C’était beaucoup trop intime, il ne voulait pas prendre le risque de tout gâcher. Il sentait qu’il pouvait faire confiance à Juliane, parce qu’ils semblaient se l’être accordée mutuellement. Betty l’aurait apprécié, alors ça lui suffisait. En montant les marches, tenant dans sa main libre la lampe à huile, sa machette glissée à sa ceinture, Ziggy expliqua un peu le topo à la jolie brune.

« Quand j’suis revenu ici, y avait plein d’infecté, t’as vu comment la rue est blindée ? » Il soupira pour lui-même tout en montant les marches qui les mènerait à l’appartement dans lequel il avait choisit de rester pour réparer et déplacer le gramophone. « Le gramophone est tombé en panne. J’essaye d’le réparer depuis tout à l’heure. » Expliqua-t-il à Juliane avant de tourner sa tête vers elle et de lui sourire.

Il ouvrit la porte de l’appartement et l’invita d’un geste de la main à y entrer, avant de refermer la porte derrière eux et d’y remettre le buffet à vaisselle devant. Ils étaient en sécurité, pour le moment. Ziggy se pencha vers ses affaires pour saisir une boite d’allumette et rallumer la mèche de la lampe qui diffusa une lumière douce dans la pièce principale. Ziggy la posa au bord de la fenêtre et se rassit par terre à côté de cette dernière. Il ne put s’empêcher de contempler Juliane à la lumière de cette lampe. Elle était toujours aussi jolie, mais elle semblait si fatiguée.

« Tu m’as manqué. » Dit-il sans prévenir, sans même rougir. Quand Ziggy pensait quelque chose, il le disait, le faire comprendre assez simplement. Il n’était pas vraiment du genre à prendre des pincettes, que ce soit dans le bon ou le mauvais sens du terme. Dans ce cas-ci, c'était vrai, elle lui avait vraiment manqué, parce qu'elle était belle, qu'il n'avait pas besoin de faire d'efforts pour la décrypter. Parce que le courant passait bien entre eux sans qu'il ait besoin de faire quelque chose de spécial.
 


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Ven 25 Mar 2016 - 12:51




Toc toc toc mais qui est là?





Plus le temps passait, plus Juliane avait l'impression de parvenir à s'adapter au monde qui l'entourait maintenant. Elle parvenait peu à peu à mettre de côté ses états d'âmes concernant les infectés. Ce mettant dans la tête que lorsqu'elle en éliminait un, c'était pour le délivrer de tout ça, et non pour le tuer de sang froid. Il y avait aussi bien entendu la question de la survit. Jusqu'à présent, elle s'en était plutôt pas mal tiré. Ce soir, si Ziggy n'était pas venu à son secours, pas sur qu'elle serait encore en vie. Elle avait eu peur, peur de ne pas s'en sortir, peur de devenir l'un d'eux… Elle s'en voulait également un peu de s'être fait avoir si facilement… Heureusement, le magicien était apparu… Et maintenant qu'elle distinguait son visage malgré la pénombre, elle éprouvait une belle sensation de soulagement d'être encore entière, et qu'il soit vivant.

Jill récupéra le couteau qu'il lui tendit, la tête légèrement penchée sur le côté, une moue sur leslèvres. « -il m'a pas vraiment aidé pour le coup... » souffla-t-elle toujours un peu remonté contre elle même. Une fois le couteau rangé à sa ceinture, elle releva le menton fixant quelques secondes la main de Ziggy qu'elle devinait toujours tendu dans sa direction. Un sourire en coin pour le magicien, et elle glissa sa main dans la sienne. Avec lenteur, elle commença à grimper les marches de l'escalier en compagnie du jeune homme, écoutant son récit. Elle haussa les sourcils. Oui elle les avait bien vu… « -ça explique le silence... » répondit Juliane. Elle avait guetté le commencement d'une musique, ce qui lui aurait donné le signal. Une confirmation sur la présence du magicien dans la boutique. « -et moi qui attendait de voir ta présence dans le bâtiment d'en face… T'étais juste au dessus... » ajouta-t-elle en levant les yeux vers le visage de Ziggy.

Elle pénétra dans l'appartement, retirant avec lenteur son sac de ses épaules alors que Ziggy poussait devant la porte d'entrer un meuble afin de sécuriser l'endroit. Le regard de la jeune femme tenta de détailler les lieux, et cela devint plus simple lorsqu'un peu de lumière illumina la pièce. Un regard en direction de magicien, avant qu'elle ne pose son sac sur le sol, poussant un léger soupir. A quelques mètres de lui, Jill observa les mouvements de celui qui venait de lui sauver la vie, elle sourit à nouveau mais pour elle même. Elle était vraiment heureuse de revoir son visage. Elle avança alors dans sa direction, avant de se laisser glisser à son tour sur le sol. Le dos contre le mur, les genoux remonter, elle sourit tendrement lorsqu'il lui avoua qu'elle lui avait manqué. « -pourquoi crois tu que je sois là ? » répondit-elle, ses lèvres étirés en coin, ne le quittant pas des yeux penchant à nouveau la tête sur le côté.

Elle aurait sans doute du faire durer un peu plus longtemps leurs étreintes, parce que là, tout de suite elle ne se voyait pas venir à nouveau dans ses bras, même si elle en ressentait l'envie. Lui aussi, il lui avait manqué. « -j'suis contente de t'avoir retrouvé. » Jill baissa les yeux en mordillant la lèvre inférieure, avant d'ajouter : « -fallait que je sache, que j'essaie. » Elle n'avait pas la moindre envie de parler de ce qui s'était passé la dernière fois. Pas envie de se justifier sur son départ non plus. Il lui avait manqué. Elle ne pouvait pas le nier. Parce qu'elle tenait à lui, même s'ils n'étaient vraisemblablement rien pour l'autre.

Un nouveau sourire en coin, avant qu'elle ne dise en avançant un peu le cou, croisant ses jambes en tailleur en s'approchant un peu plus. « -il a quoi qui cloche ? » demanda Juliane en parlant du gramophone. A deux ils parviendraient peut-être à la remettre en état. Jill ouvrit de grands yeux avant de se mettre à rire : « -non !! tu portes ça ? !!» demanda-elle en prenant la paire de lunette entre ses mains. Elle les observa quelques secondes avant de les mettre, se mettant à rire en même temps. « -bonjour moi c'est Doc ! » s’exclama la jeune femme en tendant la main en direction de Ziggy, tentent d'imiter Emmett Brown de retour vers le futur.

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Dim 27 Mar 2016 - 22:44


   
   
   

Toc toc toc, mais qui est là ? | Ziggy Haring & Juliane Lyndey

Elle était venue pour lui. Pour de vrai. Betty ne se trompait pas dans les rêves du magicien : Juliane était une fille bien. Est-ce que Ziggy l’aimait ? C’était un bien grand mot. Disons simplement que sa présence lui faisait du bien. Il ne se sentait pas envahit par sa présence. Alors qu’il ne l’avait côtoyé que quelques jours à vrai dire. Il avait été en compagnie de Kerwan plus longtemps, mais le côté électron libre de Ziggy avait refait surface. Il ne s’était pas sentie tout à fait à l’aise sur le long terme, malgré le fait que le type avait été quelqu’un de plutôt sympa avec le magicien.

Juliane vint le rejoindre par terre, appuyée contre le mur sur sa droite. Ziggy leva la tête vers elle et fit une grimace. Il n’aimait pas non plus ce silence ambiant. Lancer un disque tous les jours pour dégager la zone permettait d’avoir accès à un peu de civilisation, un semblant de culture avec cette musique venue d’une autre époque qui retentissait dans tout le quartier, dont le silence désertique était chassé l’espace d’un disque de cire.

« Ouais, j’ai dû déplacer la machine, j’espère que dans cet appartement ils vont se déplacer plus loin. J’avais presque envie de mettre des grilles dans la rue, mais j’peux rien tenter ils sont trop. » Expliqua Ziggy sans la regarder spécialement en trifouillant le cul du gramophone pour essayer de retirer la trappe. La manivelle devait avoir un truc de travers, quelque chose de coincé. Il essaya de se servir du tournevis qu’il avait à côté de lui pour soulever la plaque de bois. L’énorme pavillon de la machine était à côté de Ziggy, alors il pouvait aisément poser la machine sur ses genoux pour la retourner, en faisant attention de ne pas abimer le panneau rotatif.

Elle assurait qu’elle était bien venue ici pour savoir s’il allait bien, s’il était encore en vie. Parce qu’effectivement, en Post Apocalypsia, il n’y avait aucun moyen de rester en contact avec quelqu’un sans être à ses côtés. Elle s’assurait alors que Ziggy était bien vivant. Ce dernier ne put s’empêcher d’avoir un sourire en coin, baissant son regard vers la jeune femme qui baissait la tête. « Que tu saches si ton magicien favori était toujours vivant ? » Il plaisantait, mais au fond, Ziggy prenait un sacré coup. Lui qui pensait être seul au monde, à survivre, avec comme seule compagnie quelques démons et fantômes, il se trompait. Il y avait Juliane qui pouvait compter sur lui autant qu’il était quasi sûr pouvoir compter sur elle.

Le magicien trifouilla dans la boite du gramophone, avant de trouver l’endroit où se trouvait le mécanisme de la manivelle. « Elle est coincée du coup tu vois, le bras s’active pas quand il devrait… » Il fit une grimace en se penchant pour voir de plus près, avant de prendre la lampe torche de Juliane. Celle-ci semblait avoir de la peine à éclairer quoi que ce soit. Déçu, Ziggy la posa et se pencha pour essayer de trouver dans son sac, la fameuse lampe frontale qu’il avait trouvé dans le magasin en compagnie du grand blond et de son molosse.

Pendant ce temps là, Juliane décrocha de sa tête la paire de lunette de précision que Ziggy portait pour son bricolage. Il ne put s’empêcher de rire en la voyant beaucoup plus détendue, essayant d’imiter le Doc, le fameux Doc. Un personnage qu’adorait Ziggy. « Non de Zeus ! Rends-moi ça terrienne, c’est super pratique n’empêche ! » Ziggy s’approcha alors du visage de Juliane pour lui retirer du nez avec un petit sourire complice. Puis, il s’arrête dans son geste et scruta son visage éclairé par la lampe à pétrole.

« Non, j’arrête de blaguer cinq minutes : Tu m’as vraiment manqué. » Insista-t-il, la mine beaucoup plus sérieuse. Il avait dit ça sans sourire, de peur qu’elle ne prenne ça comme une énième plaisanterie de sa part.  


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Mar 29 Mar 2016 - 19:04




Toc toc toc mais qui est là?




Un léger haussement de sourcils avant qu'elle ne plisse les yeux et déclare comme si elle était concentrée : « -techniquement, tu es le seul magicien que je connaisse… Du coup c'est facile d'être mon préféré… Donc en fait… C'est pas du jeu ! » en disant tout cela, comme si elle expliquait un exposé compliqué, Jill avait fait des petits moulinets avec ses doigts, souriant toujours à Ziggy. Elle disait tout cela sur un ton de voix plein d'humour, mais Jill n'avait jamais été hyper douer pour exprimer clairement ce qu'elle ressentait. Elle plissa son nez en souriant avant d'étirer un peu plus son cou pour parvenir à voir cette histoire de manivelle bloqué que lui expliquait Ziggy. Lorsqu'il se saisit de sa lampe de poche, Jill souffla rapidement : « -elle est... » mais le magicien venait de constater lui même que oui, plus de pile… "-mourru..." Une légère grimace venant de la jeune femme, et ce fut là qu'elle bloqua sur les lunettes que portait Ziggy.

Non mais obligé elle allait jouer avec ! Impossible qu'elle ne teste pas ce truc ! Parce que c'était sans doute super pratique, mais aussi super fun ! Dans le genre savant fou c'était sympatoch ! Et il fallait avouer que ça lui allait plutôt bien à son magicien préféré ! Elle leva un peu le menton, bougeant légèrement la tête, afin de voir la précision de la vision qu'offrait les lunettes, se mettant à rire en entendant la réponse de Ziggy. Jill leva ses deux mains près de celles du magicien afin de retirer les lunettes de son nez. Elle lui adressa un sourire en coin, avant de se demander pourquoi il semblait bloquer, fronçant très légèrement un sourcil.

Un léger silence les enveloppa, alors que leurs rires mutuels s'étaient tues. Il  avait juste leurs regards et leurs visages assez proche l'un de l'autre. Juliane n'avait pas envie d'être sérieuse. Pas avec lui. Pas maintenant. Elle avait juste besoin de voir que c'était toujours comme lorsqu'elle était partie. Qu'il y avait toujours cette sorte de lien entre eux. Elle voulait aussi mettre un peu de joie à tout ça, pour passer la page de son super fleep quelques minutes avant. Alors elle fit une grimace, louchant par la même occasion avant de reprendre bien vite son sérieux, comme choqué parce qu'il venait de dire. Ses mains se posant sur celles de Ziggy, elle abaissa entièrement la paire de lunette, ses coudes rejoignant ses genoux, sans lâcher les mains du magicien. Elle dit alors avec beaucoup de sérieux : « -oh merde… Tant que ça... » La photographe fit une petite moue mordant sa lèvre inférieure. Mais chasser le naturel, il revient très vite au galop. Elle se pinça les lèvres pour éviter de rire trop vite, mais son bel éclat résonna dans la pièce. « -oh non mais tu verrais ta tête... » Elle déposa les lunettes un peu plus loin près du gramophone, et elle passa sur les genoux, avant de venir passer ses bras autour du cou du magicien. Rien foutre, il lui avait manqué aussi, alors c'était l'heure du câlin.

Sans demander la permission ou quoi que se soit, sans jauger si c'était oui ou non le bon moment, Jill resserra ses bras autour de la nuque du jeune homme. Elle fit silence quelques secondes, avant de souffler à son oreille : « -tout pareil... » Oui, il lui avait manqué, elle avait souvent pensé à lui… Elle finit par déposer ses lèvres sur la joue gauche de Ziggy, un gros bisou qui lui remontant un peu la pommette. Puis elle dit en souriant reculant son visage : « -c'était très solennel… J'ai cru que tu allais presque pleurer... » Oui bon d'accord elle se foutait un peu de lui… Mais c'était tellement tentant ! Et puis ça faisait bien trop longtemps. Doucement elle desserra ses bras, posant ses fesses sur ses talons, toujours positionnée sur les genoux.

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Jeu 31 Mar 2016 - 14:11


   
   
   

Toc toc toc, mais qui est là ? | Ziggy Haring & Juliane Lyndey

Ziggy arriverait à mettre ce gramophone en l’état, mais sa concentration s’était baissée à cause de Juliane. Elle ne le dérangeait pas, mais elle accaparait son attention par sa simple présence. Parce qu’elle avait quelque chose que les autres n’avaient pas, parce qu’elle était elle, tout simplement. Ziggy sentait une sorte de tension autour d’eux, mais il n’aurait pas pu vraiment l’expliquer. Il se contenta alors de sourire alors que Juliane s’étonnait du sérieux soudain dont il avait pu faire preuve. Pourtant bon menteur, Ziggy était honnête. Elle lui avait manqué parce qu’il avait craint de ne jamais la revoir. Il avait craint qu’elle ne soit partie trop loin ou qu’il ne lui soit arrivé malheur.

Et quelque chose l’interpelait. Si elle était venue ici, c’était qu’elle avait comprit que le magicien n’avait jamais eu l’intention de rester auprès du groupe au chalet indiqué par son ami le colosse. Parce que Ziggy n’était pas comme ça, il ne pouvait pas s’attacher à un groupe si important, et de plus, il avait comprit que ses sentiments pour Selene s’étaient envolés avec le début de l’épidémie. Cette fille avait changé, d’une façon que Ziggy avait du mal à concevoir. Betty n’aurait jamais supporté cela.

Lorsque Juliane passa ses bras autour de Ziggy, ce dernier haussa les sourcils avant d’esquisser un léger sourire. Voilà le genre de personne que Betty aurait apprécier. Elle n’aurait pas aimer le voir seul dans une telle situation, mais avec une fille comme ça, ça aurait été tout à fait acceptable. Juliane ne put s’empêcher de rire, et le magicien se joint à elle en levant les yeux au ciel face à sa réaction. Son rire allait dans la durée parce que celui de Juliane était communicatif. Il se passa une main dans les cheveux avant de poser sa main sur l’avant bras de la jeune femme, qui tenait toujours son étreinte. Elle la resserra avant de lui avouer que cela avait été réciproque. Ziggy ne put s’empêcher de sourire, flatté.

Quand elle l’embrassa sur la joue, il ferma les yeux sans qu’elle ne puisse le voir. C’était une sensation trop agréable qui lui picotait le visage et les tripes. Il savait ce que cela signifiait mais préférait le garder pour lui pour l’instant. Ziggy se mentait à lui-même parce qu’il trouvait ridicule de s’attacher autant à une jeune femme qu’il ne connaissait à peine finalement. Après tout, ils n’avaient passé que deux jours dans son appartement. Mais à côté de ça, ils avaient vécu des choses intenses en un très court lapse de temps.

Lorsqu’elle recula son visage, Ziggy n’avait toujours pas lâché son avant-bras. Elle avait la peau douce. Il rouvrit les yeux vite avant qu’elle ne s’aperçoive de quelque chose avant de la voir se rasseoir à quelques centimètres d’elle, encore tout près, tout en dédramatisant la situation. « Je pourrais flirter plus tard avec toi mais pour le moment, je dois finir de réparer ce truc. » Répondit alors Ziggy en lui adressant un sourire en coin, à la fois moqueur mais honnête. Après tout, il ne mentait pas totalement.

Il se concentra un moment à pencher la machine dans le sens de la lumière pour apercevoir effectivement un amas de saleté dans l’engrenage de la manivelle. « Donne moi la boîte dans le sac, la petite boîte bleue. » Demanda-t-il à Juliane avant de l’ouvrir. À l’intérieur, de quoi refaire une beauté au plus sale des infectés. Il sorti des cotons tiges et une bouteille d’alcool. Il sacrifia quelques gouttes et se mit à frotter la saleté jusqu’à entendre un léger grincement. En se repenchant vers le sac, il prit un peu d’huile disponible dans une vieille bouteille en terre cuite, une autre trouvaille des nombreuses visites en vide-grenier. « Et là… Une autre forme de magie… » Annonça Ziggy avec un large sourire sur le visage. Il actionna la manivelle qui se mit en marche. Plus de grincement, plus de blocage, juste la manivelle qui tournait parfaitement sur elle-même. « Génial. »

Ziggy se dépêcha de refermer le capot de bois, de remettre les vis et de placer le gramophone tout près de la fenêtre qu’il ouvrit. « Bon. Deuxième tour de magie. Tu connais Le Joueur de flûte de Hamelin ? Ben ça va faire exactement la même chose… Bon, sauf qu’en l’occurrence, il ne s’agit pas de rats mais d’infectés. » Ziggy se leva d’un bond, avant de claquer ses grandes mains fines sur ses cuisses fuselées et de soulever la machine. Il replaça pavillon qu’il vissa convenablement au bon emplacement et se tourna vers Juliane. « Pour cela, j’aurais besoin d’une assistante ! Juliane, est-ce que tu voudrais bien me choisir un disque dans la caisse ? » Demanda-t-il à la jolie jeune femme en lui indiquant la caisse en carton de laquelle débordait des disques de cires enfermés dans de grandes enveloppes carrées en papier kraft.

Il prit le disque qu’elle lui tendit et le déposa sur le plateau rotatif. Actionnant le bras sur le bord du disque, il regarda Juliane en lui demandant de la rejoindre, tendant sa main pour l’aider à se lever. « Si madame veut bien tourner cette manivelle… » Il la regarda faire et esquissa un sourire malicieux « C’est le genre de trucs que je demande aux jolies femmes. »  


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Jeu 31 Mar 2016 - 21:29




Toc toc toc mais qui est là?




« -vivement que t'es fini alors ! » lança Jill toujours avec autant d'humour. Elle adressa un Ziggy un petit sourire son nez légèrement plissé, avant de cligner des paupières en cherchant du regard le sac en question. Pinçant ses lèvres entre elle, Jill tendit les mains avant de fouiller pour trouver la boite bleu. Elle lui glissa dans la main, même s'il n'avait pas dit s'il te plaît. Mais bon, vu que c'était lui, ça allait pour cette fois. La jeune femme tendit le cou presque au dessus de l'épaule du magicien pour regarder ce qu'il faisait, avant de reculer nettement. Elle ne voulait pas lui pomper son air ni restreindre son espace vitale. Sans rien dire elle l'observa, concentré sur son travail. Elle finit par applaudir et s'exclamer : « splendide ! Absolument merveilleux ! » En tentant d'imiter la voix du sultan dans Aladdin. Elle ne savait pas s'il avait ce genre de référence… Mais bon…

La jeune femme le suivait des yeux, et elle fit un oui de la tête. Jill connaissait le conte pour enfant. Le souci était que dans leur cas, ça éloignait les rodeurs, mais pas assez loin pour être enfin tranquille. Enfin ça libérerait déjà l'entrer du magasin, c'était déjà pas mal. Juliane pencha la tête sur le côté, plissant légèrement les sourcils lorsque Ziggy demanda une assistante. Elle sourit et lança : « -j'veux bien choisir le disque mais pas de tada ridicule ou de tenue sey à paillette ! » En restant sur les genoux, elle traîna jusqu'à la boite pleine de vinyles, et commença à regarder ce qu'il pouvait y avoir comme titre.

Le choix fut assez rapide. Même si elle devait reconnaître que Ziggy avait des gouts musicaux pas tout à fait similaires aux siens. Elle avait sourit en voyant la pochette du disque, et elle l'avait tendu au jeune homme. La photographe s'était assise en tailleur prête à écouter le son briser le silence de la nuit. Mais Ziggy lui tendit la main, l'invitant à venir elle même actionner le mécanisme. Elle ne pouvait pas s'empêcher de lui sourire. C'était plus fort qu'elle. Glissant sa main froide dans la sienne, elle se redressa pour venir près de lui. Un regard tout autant malicieux que le sourire du jeune homme : « -si ça t'émoustille... » souffla-t-elle taquine tout en tournant la dite manivelle. La voix chaude d'Elvis Presley s'éleva alors dans la silence de la nuit, passant par dessus les grognements et les râles des infectés massé en bas dans la rue. Don't be cruel commença, et Juliane sourit de plus belle. C'était bon d'entendre de la musique. De la musique avec un son insouciant. Pas d'importance accordée aux paroles. Juste la mélodie qui lui donnait envie de danser.

Elle commença alors à bouger un peu la tête, puis les épaules, avant que ça ne soit ses hanches qui suivent le rythme. Jill saisit les mains de Ziggy, et elle l’entraîna un peu plus loin dans la pièce. Cette scène avait comme un air de déjà vu. Mais c'était tellement bon un peu de légèreté. Ce genre de moment lui manquait. Elle qui avait toujours adoré la musique et la danse, le silence du monde était parfois bien pesant. Tout en levant un bras pour tourner sur elle même, sa main dans celle de Ziggy, Jill grimaça quelque peu. Sa magnifique chute, s’exposant de tout son long sur le parquet à l'étage inférieure laissant visiblement quelques douleurs à sa cage thoracique.

Pas envie de penser aux rodeurs en bas, de savoir si la musique faisait son œuvre sur eux. Elle marchait parfaitement sur le moral et l'âme de la jeune femme. Son regard plongea dans celui de Ziggy quelques secondes. Comment un type rencontré au coin d'une rue, avec qui elle avait seulement passé deux jours avait-il pu lui manquer ainsi ? Parce que c'était vraiment ça. Elle se rendait compte qu'elle souriant simplement en voyant les traits de son visage, son grand corps qui l’obligeait à lever le menton pour le regarder, son sourire mi charmeur mi taquin… Quelques minutes plus tard, alors qu'elle se laissait vraiment porter par les notes, celles-ci se turent pour laisser à nouveau place au silence. Jill s'immobilisa, presque triste que cela s'arrête et elle dit alors : « -on peut en mettre un autre ? Dis oui s'te plais ! » supplique enfantine qui marcherait peut-être.

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Jeu 31 Mar 2016 - 22:36


Toc toc toc, mais qui est là ? | Ziggy Haring & Juliane Lyndey

Juliane se prêtait à l’exercice en choisissant l’un des disques. Ziggy n’arriva pas à lire le titre sur la pochette en kraft qui était trop abimé. En même temps, il se demandait combien d’années avaient ces disques. Ils n’étaient même pas en vinyle mais bien en cire. L’un des tout premiers enregistrement d’Elvis Presley. Si Ziggy l’avait découvert avant l’Apocalypse, il aurait pu se faire des milliers de dollars en le revendant sur le net. Mais il ne savait même pas qu’il l’avait dans ce vieux carton.

Il jeta un œil à Juliane alors qu’elle prit un malin plaisir à remonter la manivelle tout en blaguant à ce sujet. Elle était belle. Et lorsque la musique retentit, Ziggy haussa des sourcils, surprit. La jeune femme se laissa aller au rythme de la musique qui se faisait entendre à quelques mètres à la ronde, attirant les infectés de la rue devant la boutique jusqu’à l’arrière, dans la rue parallèle. C’était suffisant. Ziggy ne pensa pas à regarder tout de suite par la fenêtre puisque Juliane accaparait son attention.

Elle se mit à danser et entraina avec elle Ziggy, le tenant par la main. Il jouait le jeu, bougeant son long corps filiforme et faisant tourner la belle jeune femme dont les cheveux tournoyaient en soleil autour de son visage. Ziggy, un énorme sourire aux lèvres, ce souvint avoir déjà fait danser Juliane avec l’un de ces disques. Il se souvenait aussi avoir fait danser Betty, qui devait encore se balader avec une perfusion de soin palliatif dans les couloirs de l’hôpital. C’était vers la fin. Ils avaient dansé à trois, elle, lui et la perche de métal à laquelle pendait la perfusion, sur une musique d’Ella Fitzgerald. Une longue danse silencieuse et lente qui avait réussit à transporter leurs émotions qui communiquaient entre elles tout autour d’eux.

Dans ce cas-ci, avec Juliane, cela semblait ignorer les infectés. Ils mettaient de côté l’épidémie pour un petit moment comme celui-ci, avant que Ziggy ne se passe une main dans les cheveux en voyant Juliane figée un instant à cause d’une douleur vive qu’elle semblait avoir senti à sa poitrine. Ziggy fit une grimace puis un sourire, presque en simultané, avant que la musique ne se termine. Elle supplia une nouvelle chanson. Ziggy mit un petit moment avant d’acquiescé, ses yeux posés sur le visage de Juliane, le silence les entourant. On entendait bientôt les grognements d’infectés, ce qui ramena le magicien sur Terre qui se pencha vers la fenêtre pour voir les infectés arriver sous la fenêtre par petits groupes.

« Super ! » Dit-il avant de se tourner vers Juliane, ravi. Il se pencha vers la caisse de disques en cire et en choisit un autre de Cole Porter, [url= https://www.youtube.com/watch?v=3aeQ3DmKU7A]Anything Goes[/url] que Ziggy aimait beaucoup. Elle était rythmée mais beaucoup plus ancienne donc plus douce. Ziggy tendit une main à Juliane pour qu’il la lui prenne et l’entraina alors dans une danse à deux beaucoup plus intimiste. Ziggy, un sourire en coin, se sentait capable de se comporter comme avant. S’il aimait une femme, il n’hésitait pas à le lui faire comprendre et à tenter sa chance. Mais il savait qu’il ne pouvait pas posséder Juliane, parce qu’elle était comme lui. Elle avait cette part d’autonomie et d’indépendance qui lui plaisait.

Il glissa sa main dans le creux de son dos pour l’attirer un peu plus vers lui et ils se balancèrent en rythme avec la musique. Les infectés se joignaient petit à petit à la fête en dessous de la fenêtre, abandonnant au passage la rue qui permettait d’accéder à la ruelle menant au magasin de magie. Leurs grognements étaient étouffés par la mélodie qui se termina sur une petite note assez fausse à cause du disque qui devait être légèrement abîmé.

Décrochant légèrement leur étreinte dansante, Ziggy esquissa un sourire à l’adresse de Juliane et se pencha pour l’embrasser. Sans prévenir. Ses lèvres étaient humides et chaudes. Le baiser dura peu de temps, peut-être deux secondes. Le magicien décolla ses lèvres des siennes après ces précieuses secondes et s’éloigna sans rien dire en commençant à rassembler ses affaires. « La voie est libre. »


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Aujourd'hui à 3:00

Revenir en haut Aller en bas
 

Toc toc toc, mais qui est là?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-