Partagez | .
 

 Toc toc toc, mais qui est là?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur
Message
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Dim 24 Avr 2016 - 22:59




Toc toc toc mais qui est là?




Voilà pourquoi elle l'appréciait tant. Parce que même lorsqu'elle avait besoin de dire quelque chose de sérieux, qu'il fallait que ça sorte, il trouvait le moyen de faire l'imbécile dans le seul but de la faire sourire. De rendre tous plus léger, plus agréable, plus facile. C'était une belle qualité qu'il avait là. Et la jeune femme qui tenait de mettre des mots sur ses appréhensions espérait que la magicien en était conscient.

Lorsque le monde avait basculé, lorsqu'elle s'était retrouvée nez à nez avec son premier rodeur, Jill avait senti quelque chose se briser en elle. La peur avait prit possession de sa personne. Les atrocités qu'elle avait vu, ces choses faites non pas par des infectés sans cerveau, mais bien par des gens conscients de ce qu'ils faisaient… Jill avait perdu la foi. Cette foi qu'elle avait autre fois en l'homme. Heureusement la vie avait décidé de placé sur son chemin des gens capables de raviver cette flamme en elle. Et Ziggy faisait parti de ceux là. Il avait cette étincelle de folie, qui ne cessait de faire renaître la sienne.

Juliane ferma les paupières avec force juste après avoir rit d'elle même. Ziggy l'attira à lui, et elle le laissa faire, ouvrant les yeux, fixant son visage une légère étincelle d'incertitude dans ses prunelles sombres. Elle avait besoin qu'il comprenne et qu'il lui réponde surtout. Jill fronça les sourcils de surprise. Elle le rendait dingue ? Ah bon ? Jill ouvrit la bouche pour répondre qu'il savait faire bien d'autres choses que ce qu'il citait. Mais aucun son ne franchit ses lèvres, alors qu'il prenait son menton entre ses doigts. Quelques clignements de paupières, avant qu'elle n'esquisse un sourire en coin lorsqu'il la détailla du regard.

Juliane avait connu bien des hommes, la plus part pour des histoires sans lendemain. Des partenaires rencontrés dans un bar ou coin d'une rue. Un regard qui s'était accroché, un sourire échangé, l'envie de partager un peu plus… Des hommes a qui elle n'avait pas laissé de numéro, généralement même pas le temps de prendre une tasse de café ensemble au petit matin. Ceux avec qui elle avait décidé d'aller plus loin, de tenter d'approfondir la relation s'étaient sans doute attaché trop vite à elle. Et la jeune femme avait flippé. Elle ne s'était jamais senti prête à vivre une grande histoire. Peur de perdre sa liberté sans doute. Perde de décevoir une fois qu'ils l'auraient connu en totalité. Alors elle avait prit la sale habitude de décevoir en premier, de porter le coup fatal. De mettre elle même les voiles, pour tout achever.

Lorsqu'il l'embrassa à nouveau, collant son corps contre le sien, les choses étaient claires. Les mots avaient été prononcés, les règles du contrat fixé en quelque sorte. Et cela procurait une sensation de soulagement à la photographe. Pas de je te love, et tout ce qui s'en suit. Juste un moment de partage, de tendresse et de douceur. Un moment en dehors du temps, juste à eux, pour oublier la solitude. Rassurée qu'il ne lui demande rien de plus, Jill répondit à l'envie de ses lèvres, blottissant un peu plus son corps contre celui de magicien.

Pourquoi changer ses habitudes ? Pourquoi cette retenue ? Parce qu'il s'agissait de Ziggy. Qu'elle tenait à lui, à eux. A ce lien étrange mais pourtant bien présent entre eux. Parce qu'elle ne voulait surtout pas le perdre maintenant, alors qu'ils s'étaient enfin retrouvés. Ses jambes s'enroulèrent à nouveau à celles du jeune homme, avant qu'elle ne détache avec lenteur ses lèvres des siennes. Elle lui sourit amusée, et ajouta en pointa le torse de Ziggy avec son doigt : « -tout ce qui se passera dans cette chambre reste top secret. » Même si le fait qu'il aille balancer sur tout les toits qu'elle avait des petits seins n'allait surprendre personne ! Son sourire devint presque malicieux. Oui, elle était totalement soulagé qu'il ait réagit de la sorte. Elle se sentait comme libéré, pouvant ainsi céder à l’attirance qu'elle avait pour lui depuis qu'ils s'étaient allongés sur les draps. Cette fois-ci, ce fut elle qui approcha ses lèvres, et qui l'embrassa avec envie. Une envie toute nouvelle, qu'il n'avait encore jamais connu dans les quelques baisers furtifs qu'ils avaient échangé. Ils allaient se découvrir autrement, plus intiment… Cela changerait-il quelque chose ? Elle se saurait le lendemain… Mais pour le moment, plus de question…

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Lun 25 Avr 2016 - 22:33


   
   
   

Toc toc toc, mais qui est là ? | Ziggy Haring & Juliane Lyndey

Il n’y avait pas besoin de discuter de la chose cent-sept ans. De toute façon, Ziggy et Juliane étaient deux adultes consentants. Il ne lui cachait pas qu’il avait énormément d’affection pour elle, que ça n’était pas juste histoire de se vider ou juste s’occuper comme on pourrait le faire lorsqu’il y a une panne d’électricité le soir. C’était parce qu’il avait envie d’elle, il avait envie de la tenir tout contre lui, de sentir sa peau contre la sienne, de prendre son petit corps dans ses bras.

Lorsqu’elle l’embrassa, Ziggy écarquilla les yeux, presque surprit. Ils s’étaient échangés plusieurs baisers depuis qu’ils se connaissaient. Le magicien avait pris ça pour un jeu, il ne s’attendait pas à ce que ce soit lui qui se fasse surprendre par un baiser, pas un comme ça tout du moins. Elle y mettait davantage de désir, un baiser lançait une invitation. « Plus près, plus près encore » disait son corps. Ziggy n’hésita donc pas à répondre à ce baiser en passant une main sous son flan pour l’amener vers lui, couchée sur lui. Il passa son autre main dans ses cheveux en bataille, ses cheveux fous qui le rendait complètement dingue.

Il savait, que sous son T-shirt, elle avait de tous petits seins. Très certainement appétissant. Ziggy était heureux, et il trouvait ça étonnant de pouvoir ressentir ça alors que dehors, c’était la merde. À quelques mètres d’eux, il y avait des infectés, des mort-vivants qui déambulaient la tête vidée de toute conscience, de toute notion de l’amour, de plaisir. À ce même moment, les fluides de Ziggy et Juliane se mélangeaient. Le magicien vint lui mordiller la lèvre inférieure, doucement, simplement pour lui faire comprendre qu’il avait envie d’elle.

Seule la Lune éclairait la pièce, ce que Ziggy trouvait dommage. Il aurait voulu pouvoir admirer le corps de sa jolie partenaire aux cheveux fous. Il se contenta alors de soulever son T-shirt pour dévoiler son torse nu, maigrelet. Il jeta le T-shirt au loin, se redressa sur les coudes pour faire rouler tout doucement le T-shirt de nuit de Jill sur sa peau chaude. « Je peux ? » Demanda Ziggy en levant les yeux vers le visage de Juliane, un sourire en coin, alors qu’il avait déjà commencé à lui retirer son haut. C’était plus pour capter son regard que pour avoir réellement son autorisation.

Il enroula ses bras autour de sa taille nu de sa camarade et bascula en arrière avec elle en profitant du contact nouveau qu’il avait avec sa poitrine. « Au fait… » Ziggy s’arrêta un instant de lui caresser la peau et desserra son étreinte pour venir capturer les lèvres de la jeune femme. « Je veux que tu saches un truc. » Il passa une main dans ses cheveux emmêlés qui auraient bien besoin d’une petite coupe. « Je te ferais jamais de mal. Ça c’est un truc que je peux te promettre. » C’était ce dont il était persuadé. Parce qu’il l’aimait énormément, parce qu’il la trouvait forte et humaine, parce qu’elle était gentille, drôle et attachante.

Ziggy eu un sourire en coin, un regard qui reflétait la sincérité de ses propos, avant qu’il ne ferme les yeux pour venir coller ses lèvres contre les siennes. Il plaça enfouit sa main dans la chevelure de Jill et roula sur le côté pour se retrouver sur elle. Il enveloppait son corps de ses bras en profitant de ce contact avec sa peau qui avait quelque chose de rassurant. Il n’était plus seul, plus totalement. Il pouvait laisser ses sentiments s’exprimer ici et maintenant. Une pause dans ce combat perpétuel pour la survie.


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Mar 26 Avr 2016 - 21:35




Toc toc toc mais qui est là?




Jill avait eut besoin de dire tout ça. Que les choses soient claires entre eux. Parce qu'elle se connaissait. Elle connaissait trop bien la personne qu'elle était. Du moins la Juliane d'avant l'apocalypse. Celle qui était trop douée pour faire souffrir les hommes. Maintenant que le monde avait changé, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle était devenue. De ce qu'elle voulait, recherchait en matière de relation intime. Elle s'était posée la question. Elle lui en avait même parlé à lui lorsque de leur rencontre. Aimer quelqu'un dans ce monde, c'était comme se tirer une balle dans le pieds. Comme s'accrocher un boulet à la cheville. C'était se rajouter des angoisses, des peurs. Modifier son comportement parce qu'on pensait à la vie de l'autre. Réduire certainement ces chances de survie. L'amour, le véritable lui avait toujours fait peur, et elle n'avait certainement pas changé de point de vu maintenant.

C'était pour ça qu'elle avait voulu prévenir Ziggy. Ils s'étaient attachés l'un à l'autre. Ça c'était certain. Elle n'aurait pas traversé la ville pour venir le retrouver si elle n'avait pas tenu à sa personne. Parce que oui, c'était un pari un peu fou de se dire qu'il devait être envie quelque part. Qu'elle prenait le risque d'aller voir. Elle l'aimait, d'une certaine façon. Pour ce qu'il était, ce qu'il lui apportait. Et c'était pour cela qu'elle venait de l'embrasser avec envie, lui donnant sa véritable réponse. Oui, elle le voulait aussi. Elle avait autant besoin que lui de cette tendresse, de ce moment de douceur qui leur tendait les bras. Mais elle avait posé ses limites pour le après. Ziggy semblait l'avoir comprit. Et c'était quelque chose de rassurant pour Juliane.

Lorsque son corps fut sur le sien, allongé, blottit, le pas était déjà franchit, et elle n'avait pas envie de dire stop. Parce que Jill se sentait bien là, dans ses bras, contre son corps. Lorsqu'il retira son t-shirt, elle suivit ses mouvements du regard. Puis un sourire amusé étira ses lèvres en entendant sa question. Elle hocha la tête en se mordant la lèvre inférieure, avant de lever les bras vers le plafond pour se libéré du tissu qui était maintenant de trop entre eux. Une fois à moitié nu, elle fit glisser ses doigts sur le torse du magicien, ses yeux suivant ses caresses. Un petit rire sortie de sa gorge lorsqu'il les bascula à nouveau sur le lit. Elle aimait la douceur de ses gestes, la caresse de ses doigts sur sa peau nue. Jill redressa un peu le menton pour plonger son regard dans celui de Ziggy lorsqu'il parla. Elle attendait la suite, peut être avec une petite appréhension. Mais ce fut un sourire tendre qui se dessina sur son visage en l'écoutant.

Jill ne répondit pas. Elle n'aimait pas les promesses, et préférait ne jamais en faire. Parce qu'en général, il était difficile de les tenir. Silencieusement, elle espérait pourtant que les mots de Ziggy disait vrai, et qu'il n'aurait jamais l'occasion de lui faire du mal. Parce que c'était bien plus douloureux lorsque ça venait de quelqu'un qu'on appréciait vraiment. Elle répondit seulement à son baiser, fermant les paupières pour savourer la chaleur que son corps lui offrait déjà.

Lorsque les places furent échangées, Jill remonta ses jambes autour de la taille du magicien, l'attirant ainsi un peu plus vers elle. C'était étrange comme elle se sentait vivante. Comme le contact de sa peau contre la sienne la rassurait. Lui donnait à nouveau de la force. L'une de ses mains passa dans le dos de Ziggy, toute en caresses. L'autre passa sur sa joue mal rasée, pour venir jusque dans ses cheveux, alors que ses lèvres ne cessaient de jouer avec les siennes.

Jill mit pourtant fin à ces baiser pour venir en déposer sur le menton, puis dans le cou du jeune homme. Elle sentait l'envie lui brûler déjà les reins. Cette sorte de besoin de se sentir aimer, qui la rassurait sur son existence, sur la vie. Qui lui prouvait que rien n'était perdu d'avance. Que malgré ce qui se passait dehors, le bonheur et la magie d'un moment partagé existait encore. Avec lenteur, elle fit remonter ses lèvres, rebroussant chemin jusqu'aux lèvres du magicien. Elle marqua une légère pause, plongeant son regard sombre dans celui de l'homme qui allait devenir son amant pour la nuit. Elle lui sourit, heureuse d'être là, entre ses bras.

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Mer 27 Avr 2016 - 3:06


   
   
   

Toc toc toc, mais qui est là ? | Ziggy Haring & Juliane Lyndey

Ziggy avait la permission d’aller plus loin. Il était si heureux de pouvoir l’avoir pour lui tout seul. Il était si heureux de pouvoir partager ce moment avec elle. Au dehors, plus rien n’avait d’importance. Il se sentait particulièrement bien, son lit ne lui avait jamais paru si confortable. Lorsqu’elle chassa son T-shirt, dévoilant sa poitrine nu, Ziggy cru rêver. Il était subjugué de revivre un moment comme celui-ci. En dix ans, Ziggy n’avait plus eu de vraies relations. Il avait rencontré beaucoup de filles, il avait fréquenté beaucoup de monde, sans jamais vraiment s’attacher. Parce qu’il n’y arrivait pas, ou simplement parce qu’il n’avait jamais rencontré quelqu’un comme Betty.

Il n’arrivait pas l’oublier. Parce qu’il n’avait jamais rencontré quelqu’un d’aussi pur, d’aussi… Naturel. Mais ici, avec Juliane, bien qu’il ne puisse s’attacher à elle comme Betty, il avait l’impression de retrouver cette sensation. Il avait un plaisir infime à caresser sa peau avec douceur, comme s’il s’agissait de la plus précieuse des choses qu’il n’ait jamais vues. Elle jouait avec lui en l’embrassant dans le cou, en glissant ses lèvres sur son propre corps. Ziggy avait presque oublié cette sensation de chaleur qui l’enveloppait petit à petit. La pièce se réchauffait petit à petit, et les caresses devenaient plus vives sans pour autant perdre en passion.

En souriant à pleine dent, alors qu’elle tentait de capter son regard en relevant la tête, Ziggy se sentit en berne. Il avait envie de profiter de l’instant plus que tout. Il ne put s’empêcher d’agripper doucement ses cheveux pour rapprocher son visage du sien, l’embrassant à pleine bouche, jouant de sa langue avec la sienne comme s’il retrouvait la plus délicieuse des confiseries. Ziggy souleva très légèrement le corps de Juliane qui avait les jambes enroulées autour de sa taille pour la coucher tout doucement sur le dos. La lumière de la Lune se reflétait sur sa peau nue. Seule son caleçon et son sous vêtement restait encore, gênant l’accès à une zone vraiment magique, bien plus magique que les tours de passe-passe de Ziggy.

L’embrassant dans le cou, Ziggy poursuivit sa route jusqu’au milieu de sa poitrine, pour descendre encore un peu plus bas encore. Sans en être pleinement conscient, le magicien prenait autant de soin avec elle qu’il avait pu en prendre avec sa défunte petite amie, une fille dont la santé fragile ne permettait pas de grandes enjambées. Ce qu’il voulait, c’était retrouver ce même plaisir, le plaisir d’une complicité avec une personne comme Juliane, avec laquelle il n’avait aucun mal à être naturel. Tout doucement, il fit glisser les morceaux de tissus qu’il restait le long de son corps amaigrit par l’Apocalypse. Il poussa par la même occasion son propre armure de coton et fit la grimace en constatant le désir grandissant.

Il se plongea alors dans la flore de sa camarade, qu’il ne pensait pas si douce. Elle lui paraissait plus féminine, plus précieuse encore que d’ordinaire, elle qui avait l’air si combative et indépendante. Elle paraissait fragile et vulnérable, lorsqu’il commença à jouer de sa langue pour lui donner du plaisir, se cramponnant à ses hanches en levant l’une de ses jambes sur son épaule. De toute façon, personne ici ne les entendrait, et les infectés n’étaient pas franchement avides des potins. Ziggy eu un sourire pour lui-même pendant sa besogne, qui ne faisait qu’accroître son envie d’elle. Relâchant cette étreinte avant que ça ne soit de trop, Ziggy remonta l’Evrest pour atteindre le visage de la brune qu’il embrassa fougueusement.

Ziggy ne se fit pas prier pour entrer en elle. C’était chaud, réconfortant et exaltant. Jamais aucun humain, d’après le magicien, ne pouvait douter d’une telle jouissance à un moment pareil, en pleine Post Apocalypsia. Et il s’étonnait d’une telle sensation de plénitude, à chaque coup de rein qu’il donnait pour s’unir à la jeune femme, cherchait à tâtons ses mains pour venir entrelacer ses doigts aux siens.  


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Jeu 28 Avr 2016 - 23:07




Toc toc toc mais qui est là?




Même si elle s'était sentie dans l'obligation de dire ce qu'elle pensait, ce qu'elle redoutait surtout, Jill savait au fond d'elle même que Ziggy n'était pas le genre d'homme qui pouvait tomber amoureux d'elle. Il portait au coeur une cicatrice douloureuse, encore à vif malgré les années qui s'étaient écoulées. Le fantôme de Betty était encore là, près de lui. Elle vivait encore à travers lui. Et c'était sans doute pour cela que la photographe se persuadait qu'elle ne prendrait jamais une telle place dans le coeur du magicien. Elle ne devait sans doute pas avoir le moindre trait de ressemblance avec l'adolescente décédée. Qu'ils soient physiques ou de caractères. Elle ne ressemblait pas non à Sélène, pour qui Ziggy avait eut un faible avant que le monde ne bascule.

Juliane c'était la bonne copine, celle a qui on pouvait tout dire sans la moindre honte. Une jeune femme qui ne se prenait pas la tête, pensait la plus part du temps comme un homme. Celle avait qui on peut rire de tout et de rien, faire des sous entendus un peu cru et qui ne se froissait pas. Pas non plus le genre de demoiselle a rougir au moindre compliments, plutôt celle qui répliquait en riant, tournant la chose en dérision en accompagnant le tout d'une grimace. Elle était également celle qui avait apprit à survivre, après avoir été heurté de plein fouet par le bouleversement que subissait le monde. Aujourd'hui, malgré la déchirure qu'avait subit son âme, et avoir marché sur pas mal de ses principe, après avoir perdu la fois en cette humanité qu'elle chérissait tant avant, Jill tentait de se retrouver. De redevenir celle qu'elle avait été. La marrante, souriante et amicale jeune femme plus que sociale.

Elle n'en restait pas moins le petit animal sauvage qui avait besoin de temps pour être apprivoisé. L'amazone méfiante et parfois froide. Le caractère bien trempé qui lui avait fait menacé une jeune femme mourante, avec un fusil alors que ses nerfs étaient sur le point de craquer. Elle avait ce besoin de se retrouver seule avec elle même, pour structurer tout ce qu'elle ressentait, mettre les choses au clair dans sa tête. Ce joli mélange donnait une personne entière, mais pourtant fragile.

Et pourtant, ce soir, dans les bras de Ziggy, elle s'était laissée convaincre assez vite. Parce qu'elle avait confiance en lui. Parce que même s'il lui en avait fait le promesse, elle savait qu'il ne lui ferait pas de mal. Qu'il la comprenait. Et elle se sentait bien, là dans ces draps froissés par leurs deux corps à moitié nus qui se cherchaient. Un soupire de bien-être passa ses lèvres alors que Ziggy parcourait sa poitrine de ses lèvres. Elle le laissa partir à la découverte de son corps, les yeux fermés, savourant tout cela. Aucune opposition lorsqu'il lui retira son short. Elle ouvrit seulement les yeux pour le regarder lui aussi nu dans la lumière pâle de la lune.

Un frisson parcouru son corps lorsqu'il commença à jouer avec sa langue entre ses cuisses. Un nouveau soupire qui fut suivit assez vite d'un petit gémissement. Il n'était pas doué qu'en tour de magie… Le plaisir montait peu à peu en elle, alors qu'elle se mordait les lèvres et que ses doigts étaient venu agrippé les draps de part et d'autre de son corps. Complètement offerte, plus rien de venait perturber ses pensées. Et ce fut avec toujours plus de désir qu'elle répondit au baiser de son amant avant qu'elle ne gémisse en le sentant plonger en elle.

Délicieuse sensation de le sentir aller et venir, de sentir le poids de son corps sur le sien, son souffle chaud dans son cou. Ses doigts s'attachèrent aux siens avec force alors qu'il accélérait les choses. Jill remonta à nouveau ses cuisses, entourant les hanches de Ziggy, ses lèvres embrassant les siennes avec ardeur. Encore… Encore… Voilà le message que donnait ses baiser ardant. Son souffle s'accélérait tout comme les battements de son coeur. La vague de jouissance la cueillit presque par surprise, et un cri de plaisir sortie de sa gorge, alors qu'elle se contractait autour de son amant.

Le souffle court, la peau moite de sueur, Jill laissa alors son corps se détendre doucement, avant de sourire silencieusement, la tête de Ziggy près de la sienne. Mais elle ouvrit bien vite les paupières. Ils venaient de faire une connerie… Pousser par l'envie et le désir, ils en avaient oublié dame nature et la fécondité que Jill pouvait refermé en elle. Elle se pinça les lèvres entre elle avant de fermer à nouveau les yeux. Tant pis… Elle n'avait plus qu'à prier… Mais elle n'avait pas envie de dire quoi que se soit… Pas envie de briser ce moment qui lui avait plu plus qu'elle ne l'aurait pensé.

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Ven 29 Avr 2016 - 23:23


   
   
   

Toc toc toc, mais qui est là ? | Ziggy Haring & Juliane Lyndey

  Ziggy savait ce qu’il faisait, ses gestes étaient assurés, il était sûr de lui. En donnant du plaisir à Juliane, le magicien se souvenait de cette sensation d’excitation mêlée à un brin de fierté d’être l’objet responsable de cette transe orgasmique que frôlait sa partenaire. Après la mort de Betty, Ziggy avait eu quelques amies, le temps de quelques soirées mouvementées, mais il ne ressentait pas cette exaltation de l’échange entre deux êtres qui s’apprécient. Ca avait été le cas avec Betty qui même malade et jusqu’à ce qu’elle soit trop faible pour supporter qu’on la touche, appréciait cette attention ; c’était aussi apparemment le cas pour Juliane, qui se laissait enfin aller aux mains du jeune homme.

Lorsqu’il fût en elle, ce fût comme une pause dans ce monde sans dessus-dessous. Ziggy se cramponnait à Juliane en s’immisçant au plus profond d’elle. Au début, il avait les yeux fermés, pour se concentrer sur la sensation que cela lui procurait. Puis peu à peu, il s’autorisa à ouvrir les yeux, pour observer une poitrine en mouvement, le visage crispé de Juliane combattant une envie de jouir. Ce genre de petites choses qui vous comble un homme. Il avait trouvé ses mains et serrait son étreinte, avant de prendre appuie sur un genoux en collant la cuisse relevée de Juliane contre son torse.

« Encore »
était un mot plutôt en vogue ce soir là, et Ziggy ne se priva pas d’une petite pause dans l’action pour mieux accélérer ensuite, pour un final merveilleux. Une sorte d’explosion des sens s’opérait en même temps qu’il arrivait au bout de Juliane, dont les muscles visibles sous sa peau se contractaient, agrippée à Ziggy. Ziggy la recueillit en la tenant dans ses bras, plaquant ses grandes mains sur son dos nu, venant l’embrasser dans le cou avant de la laisser se décontracter dans ce lit désormais chaud et moite.

Basculant à côté d’elle, sur le flan, Ziggy passa une main dans ses propres cheveux qu’il avait en pétard, avant de dessiner la courbe du corps allongé de Juliane d’un doigt. Ils purent entendre au loin les grognements des infectés. Peut-être que les exclamations de leurs ébats les attireraient ici, mais peu importe. Ziggy levait les yeux vers la fenêtre en écoutant les bruits lointain puis haussa les sourcils avant d’attirer le corps de Juliane contre lui, le bout de ses seins nus durcit contre son torse encore chaud. « J’ai envie de recommencer. Mais les pas-beaux vont squatter en bas de chez moi j’ai pas envie. » Articula Ziggy d’une voix grave, un murmure pas nécessaire en penchant sa tête vers Juliane, avant qu’il n’enfouisse son visage dans sa tignasse pour l’embrasser au bout du crâne.

Le corps complètement détendu, il sentie l’une des jambes de Juliane entre les siennes, ce qui lui permettait d’avoir une réminiscence de ce moment où ils ne faisaient plus qu’un. Cela faisait longtemps que ça ne lui était pas arrivé, et il ne regrettait pas. Il ne regrettait pas parce qu’il avait énormément d’affection pour elle. Même s’ils ne finiraient pas avec la maison, le break et le labrador, il avait dans ses bras une femme sur laquelle il pouvait compter, malgré qu’elle ait la même maladie qu’elle, la maladie de l’électron libre qui ne tient jamais en place.

Parce qu’ils étaient trop minces ou que Juliane était mal nourrie depuis quelques jours, ils n’avaient pas d’inquiétude quant à une potentielle descendance non désirée. Ziggy n’y pensait même pas, il était relaxé, se donnant une claque intérieur pour profiter de cette douceur et de ne pas tenter une seconde fois de plonger en elle.


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Lun 2 Mai 2016 - 18:31




Toc toc toc mais qui est là?




Douceur, tendresse, extase des sens, libération du corps et de l'esprit… Ils venaient de s'offrir l'un à l'autre, s'autorisant ainsi une parenthèse de bien-être, laissant bien loin d'eux toute l'horreur du monde qui les entourait. La peau de Jill s'irisa au contact du doigt de Ziggy. Un léger frisson la parcouru alors que ses lèvres s'étirait d'un joli sourire. Elle se sentait bien… Un peu comme si toute la fatigue accumulée s'était totalement envolée bien loin. La jeune femme laissa son partenaire l'attiré à lui, venant nicher son visage dans son cou, souriant toujours. Elle ferma les yeux et respira la parfum apaisant de la peau de Ziggy. Jill aurait pu s'endormir là, dans ses bras, bercer par les battement de son coeur qui tambourinait dans son torse. Mais la voix du magicien brisa la petite bulle dans laquelle ils se trouvaient.

L'attention de Jill fut alors détournée, et les grognements des rodeurs lui parvinrent. Elle les avait oublié ceux là. Et elle aurait aimé qu'il en soit toujours ainsi. Un petit rire étouffé par la peau de Ziggy, et elle souffla : « -déconne pas j'ai pas crier si fort que ça... » Enfin en tout cas c'était l'impression qu'elle avait. Mais peut-être que dans le feu de l'action, elle avait laissé complètement allé et qu'elle avait donné un peu plus de voix qu'elle ne pensait. « -ils squattent déjà de toute façon... » conclue-t-elle. Ses mots laissaient sous entendre qu'elle n'était pas contre remettre ça. Elle avait aimé connaître Ziggy de cette façon. Elle avait aimé oublier ce monde durant quelques minutes.

Blottit contre lui, elle n'avait pas envie de bouger. Juste rester là, son corps contre le sien. Mais la température de son corps retombait déjà quelque peu et à contre coeur, elle se détacha de son amant. Jill se redressa dans le lit, afin de récupérer les draps qui avaient décidé de s'étaler sur le sol, leurs laissant ainsi toute la place dont ils avaient besoin pour faire l'amour. Tournant ainsi le dos à Ziggy l'espace de deux minutes, Jill agrippa les couvertures pour les remonter sur leurs corps, avant de revenir s'allonger. Pas baiser… Non parce qu'elle n'en avait pas envie. Mais parce qu'entre eux ce n'était pas de l'amour. Juste un moment de partage et de tendresse. Il y avait des sentiments, mais pas ceux qui vous poussent à s'investir plus dans la relation. Elle l'aimait énormément, tenait à lui plus qu'elle ne l'aurait pensé. Mais elle ne souhaitait pas finir en couple. Ça Ziggy l'avait comprit. Et c'était une bonne chose.

« -tu crois que tu va réussir à dormir maintenant ? » demanda-t-elle taquine en levant les yeux vers son visage. Jill lui sourit avant de pousser un petit soupire de bien-être. En réalité, réaliser un second round, elle n'était pas certaine d'en être capable. La fatigue retombait peu à peu comme un manteau sur ses épaules, mais aussi sur ses paupières. Elle s'autorisa à venir déposer un léger baiser à la commissure des lèvres du magicien, avant de souffler : « -fais de beaux rêves... » Jill se tourna alors, parce qu'elle s'endormait toujours dans cette position là, en position fœtal, les deux mains sous la joue. Les yeux fermés, elle remonta un peu plus la couverture avant de chercher à taton la main de Ziggy. Elle entrelaça ses doigts aux siens, l'invitant à venir coller son corps contre le sien, son bras entourant sa taille. 

Quelques minutes plus tard, elle s'endormait d'épuisement, complètement apaisée. Et malgré les grognements de l'extérieur, Juliane enchaîna plusieurs heures de sommeil sans ouvrir une seule fois les yeux. Pas de mauvais rêves… Pas de sensation de peur, ni de sens en alertes. Juste un sommeil réparateur. Dans la nuit, comme assez souvent, elle changea de position venant blottir sa tête contre l'épaule de Ziggy, se lovant dans la chaleur de sa peau nue. Pas une seule question sur l'avenir n'était venue s’immiscer dans son esprit. Elle viendraient sûrement lorsqu'elle ouvrirait les yeux… Ou peut-être pas.

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Aujourd'hui à 16:57

Revenir en haut Aller en bas
 

Toc toc toc, mais qui est là?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-