Partagez | .
 

 Toc toc toc, mais qui est là?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur
Message
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Sam 2 Avr 2016 - 17:34




Toc toc toc mais qui est là?




La douleur avait effacé un cours instant le sourire de la jeune femme. Ce connard d'infecté ne l'avait pas loupé en la saisissant par les chevilles. Elle avait bien mal au niveau des côtes. Mais ça passerait… Elle n'avait pas été mordu, alors pas de souci à se faire. La danse lui faisait du bien. Comme à chaque fois depuis qu'elle était enfant. Ça lui avait toujours permis de mettre de côté ses soucis, de faire le vide dans sa tête. Et voir le visage de Ziggy si souriant était aussi très bénéfique. Ils étaient parvenu à se retrouver. Et Jill se félicitait de ne pas avoir jeté l'éponge, d'être passé à autre chose. D'avoir voulu croire qu'elle pouvait retrouver le magicien, bien vivant. Malgré le peu de temps passé avec lui, elle s'était attachée au jeune homme. Elle savait qu'il y avait quelque chose, un petit truc qu'elle ne savait pas décrire. Elle aimait être en sa compagnie, voir son sourire.

Lorsque la musique toucha à sa fin, ça avait un goût de trop court pour la jeune femme. Elle en voulait encore et elle le fit savoir. Visiblement les notes qui avaient résonné dans la rue rassemblaient les infectés, la technique marchait encore. Heureusement qu'ils ne se lassait pas ! « -parfait ! » lâcha-t-elle en réponse au magicien, avant de le voir prendre un autre disque. Un sourire radieux avant qu'elle ne lui laisse prendre sa main, et l’entraîner à nouveau à danser. Leurs corps se frôlaient et leurs regards s'accrochaient. Petit moment rien qu'à eux, qui donnait du baume au cœur. Elle ne cessait de sourire, heureuse. Si c'était seulement possible, elle aurait aimé que cet instant ne s'arrête jamais. Juste parce qu'elle aimait ces petites bulles où plus rien ne comptait que de profiter des quelques minutes de bonheur et de joie.

Elle ne pensait pas que le magicien se pencherait pour l'embrasser. Alors elle fut un peu surprise par son geste, sans pour autant rester figée. Un baiser court, qu'elle prit comme une preuve qu'il était lui aussi heureux de la retrouver. C'était un petit jeu entre eux, quelque chose qui s'était mit en place sans qu'ils s'en rendent vraiment compte. Est ce que cela éveillait des sentiments ? Jill ne savait pas trop. Et elle aimait le détachement de Ziggy vis à vis de son geste, enchaînant en regroupant ses affaires. Elle récupéra son sac, glissant sa lampe torche dedans, vu quelle n'était plus d'aucune utilité, se pinçant les lèvres entre elle. Une fois son sac sur le dos, elle resserra quelques peux les brides, et dit : « -on y va alors. »

Il était temps de passer en face, de rejoindre le havre de paix qu'était la boutique et l'appartement de Ziggy. Ce lieu où ils avaient peu à peu appris à se connaître, sans pour autant tout livrer l'un de l'autre. Une fois le meuble qui bloquait la porte poussé, ils s'engouffrèrent dans les escaliers sombres et pleins de poussières. Ils n'avaient sans doute pas beaucoup de temps, alors c'était aux pas de courses qu'ils dévalaient les marches, Jill à un ou deux mètres derrières le magicien. Il avait bien plus l'habitude qu'elle de revenir à la boutique. Il savait par où passer, alors elle allait le suivre aveuglément, sans le lâcher d'une semelle. Sans mettre sa vie entre ses mains, elle lui faisait assez confiance pour le suivre, sans poser de questions. D'ordinaire elle était capable de se défendre elle même.

Une fois au rez de chaussée, ils ralentirent l'allure. Il était temps de faire preuve de prudence. D'évaluer les risques encore présent dans la rue. Après tout, peut-être que certain rodeurs n'étaient pas fan de musique ! Celui qu'elle avait tué à son arrivé étaient toujours allongé au sol, son corps inerte et définitivement mort entre la porte et le montant. Un regard pour le magicien, un sourire en coin, et elle dit : « -j'te suis magicman ! » Ils étaient sur le terrain de jeu de Ziggy, alors à lui de mener la danse une nouvelle fois. A lui de la guider au milieu de la rue, afin de prendre le chemin le plus court.  

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Sam 2 Avr 2016 - 22:00


   
   
   

Toc toc toc, mais qui est là ? | Ziggy Haring & Juliane Lyndey

Le fait qu’elle n’ait pas relevé ce geste lui plaisait. Le fait qu’elle ait du second degré lui plaisait. Le fait qu’ils puissent enfin sortir d’ici et retrouver l’intimité de sa boutique lui plaisait également, et Ziggy n’allait pas se priver de se dépêcher pour s’y rendre. Juliane constatait que sa lampe torche était à sec. « Je dois avoir des piles de rechange, reprends là. » Lui conseilla Ziggy en la lui rendant, la posant au creux de sa main avant de fixer son sac en bandoulière en travers de son torse, tenant son couteau et sa lampe à pétrole dans chaque main.

« Allez go. » Ni une, ni deux, le duo se faufila dans le couloir pour dévaler les escaliers. Arriver en bas, Ziggy arrêta d’une main Juliane et lui fit signe de se taire. Il fallait faire attention que les infectés ne soient pas resté en petit nombre dans la ruelle. Tout ce qu’il fallait pensait Ziggy, c’était un grillage qu’il pourrait trainer sur le béton pour ouvrir et fermer l’accès à la rue qui les mènerait à la boutique de magie. Mais pour l’instant, il n’avait que la musique pour l’aider. Il travaillerait plus tard sur des projets de protection de la boutique, parce qu’il n’avait que ça en tête et aucun autre objectif possible ne lui venait à l’esprit.

Ziggy ouvrir tout doucement la porte pour s’apercevoir que la voie était libre. Ziggy se planta en plein milieu de la rue. Juliane attendait son signal toujours à l’entrée de l’immeuble. Il haussa les épaules et lui fit signe de venir, tendant sa main pour qu’elle la lui prenne, qu’ils puissent se dépêcher de rentrer là-haut. Arrivez dans la ruelle qui les conduisait à la porte de service de la boutique, Ziggy ne put s’empêcher d’esquisser un sourire, satisfait de son petit stratagème. « Ils sont vraiment débiles… » Glissa-t-il à l’adresse de Juliane avec haussement de sourcils avant d’ouvrir la porte et de la laisser entrer en première.

Arrivés dans la réserve, Ziggy s’assura que la porte était bien fermé et se débarrassa de son sac sur un établit sur lequel reposait déjà un capharnaüm sans nom. Il secoua ses cheveux d’un geste de la main et poursuivit jusqu’à la boutique, contournant le comptoir pour se rendre aux escaliers qui les mèneraient à l’appartement. « C’est quand que t’as mangé la dernière fois ? » Demanda alors Ziggy à Juliane en se tournant vers elle avant de se diriger vers la petite cuisine. Il prit un instant pour la regarder, ses cheveux emmêlés, fous, autour de son visage anguleux, ses courbes amaigries qui rappelaient avoir été bel et bien là un jour. Il eu un sourire en coin pour lui-même, se rendant compte qu’elle était entrait dans la catégorie de la perfection à ses yeux.

« Allume le poêle à bois s'te plaît, avec le briquet qui a dans la poche de ma veste, y a de l’allume-feu à côté, j’vais faire chauffer de l’eau j’dois avoir des pates et même un peu de sauce tomate en boite. » Il promettait alors à la jeune femme un repas de fête, ce que l’on pouvait considérer comme tel en Post Apocalypsia. Il prit une grande casserole d’eau et l’approcha du poêle, en profitant pour se réchauffer les mains, accroupi à côté de Juliane. Un sourire en coin, il glissa la casserole à l’intérieur du poêle et ferma la petite porte en fonte noire pour que l’eau chauffe plus vite. Ca n’était pas l’utilisation normale de cet appareil, mais c’était la seule chose viable et sûre qu’il avait à sa disposition pour avoir un intérieur à peu près confortable, comme avant.

Il mit un petit instant avant de se redresser de tout son long. Ses genoux craquèrent ce qui lui arracha une grimace, avant qu’il n’aide Juliane à se relever.


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Lun 4 Avr 2016 - 20:13




Toc toc toc mais qui est là?




Débiles ? Non mais heureusement pour eux ! Parce que si ces trucs étaient dotés inintelligences en plus d'une méga faim de fou de chaire humaine, pas certain qu'elle était prête à miser sur la survit de l'humanité… « -ba quoi ils ont juste bon goût en matière de musique ! » répliqua-t-elle avec un sourire espiègle aux coins des lèvres. Un dernier regard pour le regroupement d'infectés et elle entra saine et sauve dans l'arrière boutique du magasin de magie. Une fois la porte refermée, elle sentit toute la tension qu'elle avait sur les épaules s'envoler. Ce soir, elle pourrait dormir sur ses deux oreilles…

Jill suivit le propriétaire des lieux jusqu'à son appartement, grimpant les marches de l'escalier une à une. En pénétrant dans ce lieu qui avait un goût de familier, la jeune femme retira son sac à dos avec lenteur, tout en faisant craquer son cou, en faisant tourner sa tête. Maintenant qu'elle était là, elle se sentait super sale… ça faisait près de trois jours qu'elle n'avait pas pu se lever de la tête aux pieds. La marche, bien assez souvent la course… Elle avait l'impression de puer à des kilomètres ! Sans compter le bas de son pantalon tâché du sang du rôdeur que Ziggy avait tué. La jeune femme se pinça les lèvres tout en déposant son sac non loin. Le zip de la fermeture éclair de sa veste se fit entendre alors qu'elle tournait la tête en direction du magicien. « -ça dépends ce que t'appelle manger… » Elle sourit avant de poser sa veste et d'ajouter : « -ça fait plus de trois jours que je suis sur la route, donc mon dernier vrai – elle mima des guillemets avec ses doigts – date de là. »

Jill passa une main dans ses cheveux qui était en bataille comme bien souvent avant de répondre : « -ça marche... » Elle fouilla d'une main dans la poche indiquée par Ziggy, trouvant assez rapidement le briquet. Puis elle se dirigea vers la poêle, et n'eut aucun mal à faire partir un bon feu. Avoir été scout ça avait du bon… Elle s'en rendait compte chaque jour. Les yeux fixés sur les flammes qui commençaient à s'intensifier, elle dit : « -le repas de fête ! » Elle allait se faire exploser le ventre ! Rien à parler de nourriture, elle sentait son ventre lui rappeler qu'il n'avait pas eu grand-chose depuis le matin. Elle voyageait léger, alors elle n'avait pas prit beaucoup de boite de conserve avec elle. Fallait pas se leurrer, elle avait perdu du poids. Pris du muscle, ça s'était certain aussi.

Sa main à nouveau dans celle du magicien, elle demanda : « -y'a moyen que j'emprunte la salle de bain ? Parce que…" Elle baissa les yeux sur son corps, le désignant de sa main libre… « -impossible de dîner en tête à tête dans cette tenue ! » s'exclama Jill en prenant un ton de voix qui n'était pas le sien, levant les yeux pour mimer une femme superficielle. Le genre de femme qu'elle ne pouvait pas voir. Un petit rire jaillit de sa gorge avant qu'elle ne dise : « -non sérieux je pu… Alors du temps que ça cuisse... » Elle pencha la tête sur le côté gauche, et sourit à son ami. De toute façon, elle connaissait le chemin. Alors après avoir eu l'autorisation du jeune homme, elle grimpa à l'étage pour pouvoir se lever et changer de vêtements.

Lorsqu'elle croisa son visage dans le reflet du miroir, elle s'en rapprocha en tirant sur les cernes qui se dessinaient sous ses yeux. Ah ouais quand même… Non mais l'apocalypse ça pouvait plus durer !  Il fallait juste qu'elle puisse se reposer, et ça passerait. L'eau était froide, mais elle serra les dents et elle se lava tout de même, de la tête aux pieds. Jill eut un peu de mal à rincer le peu de shampoing, frissonnant à cause de la température de l'eau. Elle se dépêcha toute de même, parce qu'elle mourrait de faim, et ne voulait pas faire attendre Ziggy trop longtemps.

Lorsqu'elle revint dans la petite cuisine de l'appartement, Jill était changée et propre. Elle approcha de Ziggy qui était là. D'un petit bon, elle s'assit sur le comptoir, les pieds dans le vide, les deux mains posées un peu plus en arrière de son corps : « -voilà j'suis présentable ! » claironna-t-elle avec un sourire radieux avant d'ajouter : « -et je meurs de faim ! » Elle se frotta alors les mains entre elle, regardant ce qui se trouvait dans la casserole. Point positif du monde actuel : elle était capable de se régaler avec à peu près n'importe quoi, alors qu'elle aurait tiré le tronche avant.

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Ven 8 Avr 2016 - 15:28


   
   
   

Toc toc toc, mais qui est là ? | Ziggy Haring & Juliane Lyndey

Juliane avait passé du temps dehors, et Ziggy ne se doutait pas une seconde de ce qu’elle avait pu vivre. Est-ce qu’elle était forte. Oui. Est-ce que Ziggy en avait bavé aussi ? Certainement mais tout lui passait au dessus de la tête, parce qu’il était comme ça mais aussi parce que le magicien savait très bien que le pire était à venir. Il savait qu’il y aurait des épreuves à surmonter. Et c’était pour cela que tuer des infectés n’était pas le soucis premier. Simplement un coup à prendre. Il faudrait par la suite survivre face à la Nature elle-même. Mais l’Homme, avant de devenir l’Homme avait dû faire face aux caprices de cette dernière. Là, c’était la même chose, avec la menace de l’infection en plus. Elle planait au dessus de leur tête. Perpétuellement.

Alors lorsque Juliane avait dit à Ziggy que son dernier vrai repas, avec de gros guillemets, datait de trois jours, le magicien haussa les épaules en faisant la moue. Il allait se charger d’utiliser quelques vivres de sa réserve pour pouvoir faire en sorte qu’elle tienne debout. Alors qu’il s’apprêtait alors à se coller aux fourneaux, son invité se permise de lui emprunter sa salle de bain. Ziggy esquissa un sourire en coin en faisant semblant d’avoir une grimace à cause de l’odeur. « T’as raison ouais. » Il ricana et la laissa s’occuper d’elle. Inutile de lui prévenir que l’eau chaude était coupée, elle le savait sans doute. Ziggy fit alors une nouvelle grimace cette fois, sincère, pour lui-même, à l’idée de subir la fameuse douche froide.

Celle-ci avait au moins le mérite de les réveiller. Ziggy s’occupa donc de mettre les pates dans l’eau qui bouillonnait paresseusement dans le poêle en souriant pour lui-même. C’était drôle parce que Ziggy ne se plaignait jamais. Ca ne le dérangeait pas de survivre seul, ça ne le dérangeait pas de subir les difficultés de la Post Apocalypsia. Ca ne le dérangeait pas de rencontrer des gens qu’il ne reverrait sans doute jamais plus. Ca ne le dérangeait pas de tuer, d’avoir à se défendre. L’instinct de survie. Mais ça l’avait déranger de ne plus avoir Juliane dans son champ de vision. Comme une vieille cicatrice qui lui tirait désagréablement près du cœur. Quelque chose du genre.

C’était à cause de Betty qu’il était comme ça. Il s’était attaché si fort à cette fille, sa maladie n’avait pas fait que la tuer : Le cancer l’avait touché aussi. Indirectement. Ziggy était un dommage collatéral, et il veillait toujours ici, sur Terre, bien vivant. Il attendait que quelque chose arrive mais il ne savait pas quoi. Juliane était un électron libre contre lequel il s’était cogné dans sa course, et ça ne l’avait pas laissé indifférent. Alors, en la revoyant arriver après un petit moment, propre et en meilleur état, Ziggy élargit le sourire qu’il avait à peine esquisser. Lorsqu’elle monta sur le bar, Ziggy fronça les sourcils et surveilla que ses pieds ne risquaient pas d’abimer le bois de ce dernier. « Fais-gaffe. » Prévint-il en hochant une fois la tête. Il était sérieux parce qu’il tenait à sa propriété, mais il savait qu’il n’avait pas besoin d’être lourd avec Juliane.

Il avait sorti la casserole du poêle, avait vidé l’eau et agitait une cuillère à l’intérieur, pour que la sauce en boite se mélange avec les pâtes. « J’en ai fait beaucoup mais mon petit doigt me dit que tu pourrais manger un ours. » Glissa-t-il en pinçant les lèvres, taquinant la jeune femme. Il n’y avait pas de mal à ça. Ses joues étaient aussi creusées que les siennes, alors il savait à quel point c’était nécessaire. Ziggy sorti deux grosses assiettes creuses et divisa tout simplement le contenu de la casserole en deux. Deux portions gargantuesques pour leurs deux estomac affamés. Il avait été pas mal occupé ces derniers temps et n’avait pas vraiment prit le temps de se soucier de ses besoins primaires.

« Voilà madame. Fout s’en pas partout… » Prévint Ziggy avant lui tendre une fourchette sortie du tiroir. Il resta debout lorsqu’il planta la sienne dans son assiette pour commencer à manger. Il était content de pouvoir lui rendre ce service, content de l’avoir retrouver. Elle était si belle qu’il détourna le regard de peur qu’elle ne comprenne qu’il la dévorait bien plus que ces misérables pates à la sauce tomate.  


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Dim 10 Avr 2016 - 16:42




Toc toc toc mais qui est là?




Jill avait adressé une grimace à Ziggy. Il n'avait peut-être pas tord, elle ne devait sans doute pas sentir la rose. Et ce fut pour ça qu'elle fut heureuse de retrouver une salle de bain et de l'eau pour se laver. Froide certes mais c'était tout de même appréciable de se sentir propre. La jeune femme avait changé de vêtements, enfilant un jeans délavé qui avait un trou au niveau du genou gauche. Elle portait une tunique ample dans les tons verts, resserrée à la taille. Par dessus elle avait ajouté un gilet en grosses mailles de couleur ocre qu'elle adorait, les manches remontés aux coudes. Assise sur le comptoir, elle était pieds nues. Lorsque le propriétaire des lieux lui demanda de faire attention, elle tendit ses deux jambes en avant. Pieds nus, elle ne risquait pas d’abîmer son mobiliers. Jill se pinça les lèvres avec un petit air innocent avant de sourire à Ziggy.

« -mmm… ouais j'avoue... » Peut-être pas un ours, mais son estomac lui faisait bien savoir qu'il était à vide. Alors elle salivait d'avance rien qu'en voyant ce que contenait la casserole. La jeune femme plissa son nez dans une jolie grimace et répliqua en prenant la cuillère des doigts de Ziggy : « - on dirait pas comme ça mais j'ai un peu d'éducation quand même monsieur ! » Oui ce n'était pas faux qu'elle pouvait sans doute passer pour une petite sauvageonne… Mais c'était à cause de ses cheveux totalement indomptables ! Enfin… Sans doute aussi à cause de sa façon d'être et de son caractère. Jill ne se fit pas prier pour prendre une première bouchée, et alors qu'elle avait la bouche pleine, elle soupira de bonheur « -mmhh... ». Oui, elle pouvait vraiment se satisfaire d'un rien maintenant. Même si ce que Ziggy avait préparé était très bon.

Lorsqu'elle eut manger deux ou trois fourchettes, elle leva les yeux sur le magicien avant de sauter de son perchoir. Une fois au sol, elle dit en tenant son assiette comme s'il s'agissait d'un sésame précieux : « -tu va quand même pas manger debout ! » Un signe de tête pour qu'il la suive jusqu'à la table. Passant devant lui, la jeune femme prit place, calant l'un de ses pieds sous ses fesses, engloutissant une nouvelle bouchée. « -hmm... » elle avala avant de dire : « -alors raconte... » Son regard sur le jeune homme, elle ajouta : « -qu'est ce qui t'es arrivé depuis... » Depuis le joyeux bordel ? Depuis que leurs chemins s'étaient séparé parce qu'elle était partie. Ce n'était pas ce qui s'était passé directement après son départ qui l'interessait. Non ça elle s'en tapait. Le passé était le passé. Elle voulait savoir pourquoi il était encore là, s'il avait fait des rencontres, s'il en avait chié. Mais avant de lui laisser prendre la parole elle reprit : « -ça fait trop du bien de manger... » Elle se régalait ! Même si elle devait certainement manger un peu trop vite, et qu'elle savait par avance qu'elle ne terminerait pas son assiette. Avec le temps et le rationnement, son estomac s'était sans doute réduit, et elle était repu assez rapidement.

Jill cala son dos contre la chaise, laissant quelques secondes son assiette de côté, histoire de prendre un peu plus le temps. Jouant avec le bout de sa fourchette, elle détailla quelques secondes celui qui se tenait en face d'elle. Oui, elle avait toujours du mal à se dire qu'elle y était parvenu. Et qu'il était toujours vivant. La mission aurait pu être un bel échec. Elle avait eu peur de croiser son corps en décomposition, cherchant à la bouffer… Au lieu de ça, il était bien là, vivant et souriant. Un léger froncement de sourcils et elle demanda en penchant la tête : « -tu penses rester en ville ? » ça sous entendait que ça commençait à devenir un peu chaud quand même dans le secteur. Même si elle savait très bien que laisser la boutique devait semblé impossible pour Ziggy. Il lui avait raconté l'histoire du magasin, un morceau de son histoire, et elle comprenait. Jill se pinça les lèvres entre elle avant de prendre une bouchée, attendant les réponses de son ami.



AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Dim 10 Avr 2016 - 19:20


   
   
   

Toc toc toc, mais qui est là ? | Ziggy Haring & Juliane Lyndey

Juliane pouvait enfin profiter d’un vrai repas. Ziggy cachait sa joie, mais il était bien content de pouvoir s’en accorder un également. Il avait été tellement occupé ces derniers jours pour relever les possibles brèches, vérifier que tout était en l’état, réparer quelques trucs. Il avait été débordé et ça lui avait plu, il s’était senti utile, il avait senti que son agitation n’était pas vaine, puisqu’elle lui permettait de vivre dans de meilleures conditions. Il avait toujours le cœur qui battait correctement, il avait toute sa tête ou presque et il pouvait toujours courir et se servir de ses dix doigts. C’était assez.

Il esquissa un sourire en coin à la remarque de la jeune femme « Ah bon ? De l’éducation c’est quoi ça s’mange ? » Il lâcha un rire semblable à un aboiement de cabot et planta de nouveau sa fourchette, avant qu’elle ne l’entraine vers la table à manger. Celle-ci était en bazar, il y avait de la paperasse, des bouquins et des accessoires de magie étalé partout. Ziggy poussa le tout d’un côté de la table pour leur laisser l’autre moitié de libre et il s’assit en bout de table, Juliane à l’un de ses côtés. Il eu un sourire affectueux en la voyant profiter du repas qu’il était en mesure de lui offrir.

Il prit un petit instant avant de répondre à sa question, parce que le magicien aussi prenait un certain plaisir à avaler ces quelques bouchées. Il hocha la tête, agita sa fourchette et lui répondit après avoir avalé une importante bouchée. « J’ai trainé un peu après avoir quitté le chalet. J’ai récupéré des trucs que j’ai trimballé sur la luge qu’y a dans le balcon. » Il indiqua d’un geste de la tête le balcon derrière lui où elle pourrait effectivement constater la présence d’une luge en plastique rouge avec des cordelettes et une poignée horizontale en plastique pour pouvoir la trainer. « J’ai pas croisé grand monde, sauf un type sur lequel je suis tombé en ch’min. Un type sympa, il avait une bagnole alors il m’a redéposé dans les environs. » À vrai dire, Ziggy ne savait pas quoi dire d’autre.

Expliquer à Juliane qu’il avait eu envie de retourner dans sa boutique parce qu’elle était son point de repère le mettait mal à l’aise. Alors il préférait hausser les épaules et ajouter : « Du coup j’suis r’passé au magasin pour voir si c’est tout était en ordre pour voir. » Il sourit vaguement avant de reprendre une bouchée. Ziggy se cambra légèrement, il avait mal au dos. Avec son mètre quatre vingt dix et des brouettes, se tordre dans tous les sens et courir partout n’avait jamais été spécialement un soucis, mais ces derniers temps, il avait été du genre discret, à se cacher dans les coins les mieux éclairer pour travailler tout en n’attirant pas l’attention sur lui. Et il ne fallait pas se voiler la face : Il n’était pas invincible et n’avait jamais été très sportif à proprement parlé.

Dessinant avec l’une des dents de sa fourchette dans la sauce tomate sur une paroi de l’assiette, il releva les yeux vers Juliane en esquissant un léger sourire. « Ca a pas été une super expérience là bas, au chalet hein ? » Il la regardait les yeux en l’air, le visage à moitié penché vers l’assiette. Une mèche de cheveux vint l’interrompre en retombant sur son regard. Le magicien la chassa d’un petit geste de la tête qu’il redressa avant de prendre finalement une pâte du bout de la fourchette et de l’avaler en fixant la jeune femme.

Ca avait été une mauvaise idée de se réfugier si loin et surtout en si mauvaise compagnie. Il y avait eu cette fille dont la sœur avait été mordu, qu’ils avaient dû achever ici même, puis Robert le géant et sa blessure. Ziggy y pensait, il lui valait toujours des draps propres. Et il y avait eu Selene, cette fille qu’il avait connu juste avant le début de l’Apocalypse. Ca avait été une belle erreur de croire qu’il pouvait s’attacher à elle. Elle avait changé, elle avait cessé d’être la jolie nana timide qu’il avait pu draguer dans sa boutique.

À la question de Juliane, Ziggy se leva pour aller remplir deux verres d’eau qu’il ramena à table, ainsi que deux morceaux d’essuie-tout. Il en tendit un à Juliane et sourit. « T’as de la sauce tomate là. » Dit-il d’un ton neutre en esquissant un sourire. Il était fou de cette chevelure emmêlée et de son regard sauvage. « L’Apocalypse te va bien. » Glissa-t-il en se rasseyant sans particulièrement la regarder. Ziggy était comme ça : Quand il avait un avis sur quelqu’un, il se sentait obligé de le formuler. Il ne pouvait pas se prétendre amoureux de Juliane, mais son regard et le reste de sa personne lui donnait envie de la tenir contre lui, ça, il ne pouvait pas le nier. Il se contenta donc de planter de nouveau sa fourchette dans les pâtes en haussant les épaules, reprenant au sérieux la question de la jeune femme.

« J’en sais rien. Je sais pas si j’vais pouvoir contenir la foule dehors. Sans ça j’ai pas d’objectifs tu vois. » Il releva le regard vers elle et planta ses yeux bruns dans les siens. « Te revoir en était déjà un, mais bon, maintenant que c’est fait j’suis d’nouveau au chômage. » C’était donc ça : En Post-Apocalypsia, avoir un objectif en tête devenait comme un job, quelque chose à accomplir qui leur permettait de rester vivant.


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Mer 20 Avr 2016 - 21:54




Toc toc toc mais qui est là?




Elle aimait le voir sourire et entendre son rire était comme quelque chose de rassurant. Lui prouvant encore et encore que la vie était toujours là, et que le monde n'avait toujours pas sombré complètement dans l'horreur. Lorsqu'il prit le temps de répondre à ses question, le regard cuivré de la jeune femme passait de son assiette au visage de Ziggy. Elle jeta un coup d'oeil à la luge dont il lui parla, et ne put s'empêcher de se dire qu'il avait du vraiment vouloir quitter le chalet pour partir avec ça. Surtout avec la neige et le froid qui s'était abattu sur le paysage. Jill reporta son attention sur sa fourchette qui triturait les pâtes, écoutant la suite. Petite sensation rassurante de savoir qu'il n'avait pas été en danger, que son chemin n'avait pas croisé de gens mal attentionné. Lorsqu'il évoqua leur passé commun, ce passé qui pour elle avait été une mauvaise expérience, Jill tourna légèrement la tête pour le regarder. Se mordillant la lèvre inférieure comme elle le faisait très souvent, elle souffla simplement : « -nope… Mais ça appartient au passé. » En gros, elle n'avait pas envie de revenir la-dessus. De toute façon en reparlé ne servirait à rien, et ne changerait pas les choses.

Comment lui expliquer qu'elle s'était sentit à l'étroit, pas à sa place… Sans compter les regards noirs que provoquait sa présence. Elle avait l'habitude à force, avec le temps que les autres nanas ne l'apprécient pas. C'était courant. Mais là, elle n'avait pas comprit pourquoi, sans même qu'elles se soient adressées une seule fois la parole, la blonde et la brune s'était mise à la détester. Même si elle reconnaissait qu'elle ne portait pas Abi dans son coeur. Mais ça c'était une autre histoire. Elle eut soudainement envie de lui demandé pour Selene. Mais dans le fond, ça ne la regardait pas. Visiblement la jeune femme n'était pas avec lui, alors ça répondait à sa question d'une certaine façon.

Elle préféra poser une autre question. Jill reprit une bouché de pâtes légèrement refroidit lorsque Ziggy se leva, et elle ouvrit de grands yeux à sa remarque. La jeune femme prit l'essuie tout et tamponna ses lèvres de façon aristocratique, pinçant ses lèvres en avant, exagérant la chose avant de souffler en pouffant de rire à la remarque qu'il venait de faire : « -si tu le dis. » Elle n'était pas certaine que le mode levé à la va vite puant le chacal était le meilleur moyen d’apparaître devant un homme et de le faire succomber à ses charmes ! Même si ce n'était le but rechercher par la jeune femme. Alors qu'il baissa la tête dans son assiette, Jill garda un sourire amusé sur les lèvres en le regardant. Il lui avait manqué. Sa franchise, sa façon d'être.

Elle approcha sa fourchette de sa bouche, et elle prit le temps de mâcher lentement, tout en écoutant Ziggy. Un sourire en coin revint orné ses lèvres après qu'elle eut avalée. « -on avait un objectif commun. » Souffla la jeune femme en levant son regard sur le magicien. Sans vraiment savoir pourquoi, elle était touchée d'entendre ce qu'il venait de lui dire. « -mais c'est vrai que ça risque d'être chaud de contenir tout ce monde… A moins de construire une forteresse... ça devient compliqué de venir en ville... » Ouais, elle en avait un peu galéré pour parvenir jusqu'à la boutique. Mais elle savait que Ziggy ne laisserait pas l'endroit. Même s'il quittait les lieux, il y reviendrait. Parce que ça faisait parti de lui.

Jill leva les deux mains au dessus, tendant les bras pour s'étirer en grognant quelque peu. Elle avait mal aux côtes. Alors elle grimaça en rebaissant les bras, et râla : « -je me suis rétamée comme une merde tout à l'heure… J'ai mal de partout ! J'ai même mal au ventre à cause de toi ! » elle pointa son index en direction de Ziggy et ajouta : « -j'ai trop mangé ! » La jeune femme posa ses deux main sur son ventre. Il était toujours plat, un peu trop sans doute… Pour compléter le tout, elle se mit à bailler, ouverture de bouche qu'elle camoufla tardivement, avec une certaine élégance féline. Puis la question qu'elle avait ravalé quelques minutes plus tôt sortie tout de même: "-elle est pas restée avec toi?" Elle voulait bien sur parler de Selene. "-Je suis désolée si c'est à cause de moi..."



AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Toc toc toc, mais qui est là?    Aujourd'hui à 2:51

Revenir en haut Aller en bas
 

Toc toc toc, mais qui est là?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-