Partagez | .
 

 Walk All Over You [Pv Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Walk All Over You [Pv Aaron]   Dim 20 Mar 2016 - 1:37

Walk All Over You


 
feat : Aaron & Elyse

La moitié du camp n'est pas encore réveillé que je fais un boucan pas possible.

Ouvrant des sacs, les refermant, les balançant, sortant mes habits les uns après les autres, grommelant des mots et injures en tout sens, je sais que plusieurs personnes sont sortis de leur sommeil par ma faute mais peu m'importe... Je ne trouve pas l'arme de poing qu'Arthur m'avait donnée et il m'est impossible de sortir de ce chalet sans. Je la garde toujours sur moi, mais allez savoir pourquoi, cette fois je l'ai déposée quelque part et impossible de la retrouver. Pourtant, merde alors, c'est une arme ! Ce n'est pas une bague ou un petit bracelet qui peut glisser et tomber dans des endroits difficile d'accès. C'est pas un truc que tout le monde a envie de voler forcément, surtout dans un monde comme celui-ci où ça part vite en baston pour un oui et pour un non. Les armes restent un sujet sensible, personne ne veut les quitter, personne ne veut voir les autres armés et personne ne laisse ses armes traîner... Sauf moi. Arg ! La boule au ventre, je grince des dents de colère et de peur. La moindre petite chose nous appartenant devient précieux à nos yeux aujourd'hui. Devenant presque une furie j'occulte volontairement les gens qui commencent à s'approcher de moi pour savoir ce que je fais, ce que j'ai perdu, si j'ai besoin d'aide ou pour tout simplement m'engueuler de faire autant de bruit de bon matin. Oh je dis pas... Dans un cas contraire, si quelqu'un m'avait réveillée comme ça, je crois que j'aurai aussi péter un plomb contre lui, encore plus si ça avait été Arthur. Mais bon, cas d'urgence extrême, je me coupe du reste du monde et je continue mes recherches comme une malade en crise de panique.

C'est après une bonne demi-heure que je retrouve finalement mon arme... Sous le matelas de mon lit. Me sentant assez idiote de ne pas avoir cherché là plus tôt, je la prend discrètement et la range dans son holster sans piper un mot. Oui, la petite Elyse qui criait presque il y a une minute, pestant contre le monde entier, ne dit plus un seul mot. Oh, je le vois dans le regards des autres, ils savourent ce silence, je dois dire que moi j'en profite pour ne plus trop me faire remarquer. Je fais la grande gueule parfois, je fais chier mon monde, mais je sais aussi quand je dois me faire petite. Je vais donc manger un bout dans mon coin, ne pouvant m'empêcher non plus d'aller discuter un peu avec Izzy et Arthur. De longues minutes passent avant que je retourne finalement près de mon lit pour me préparer à sortir. Une petite chasse, ou juste une promenade. J'ai juste besoin de sortir d'ici et de dégourdir mes jambes. En croisant mon reflet dans le miroir je remarque que le coin de ma lèvre fendue est encore légèrement enflée ainsi que mon arcade. Ils m'ont bien amochée ses cons... Je grimace en approchant mon doigt de l'une des coupures et je me pince les lèvres pour me retenir de jurer. Allez, rien ne sert de s'énerver contre eux. Ils sont morts... En pensant à cela je ne peux m'empêcher de me souvenir d'Arthur. De sa colère noire, de sa violence, de ce qu'il a fait à mon agresseur. S'il ne l'avait pas fait, je pense que j'aurais été la première à tuer cet enfoiré, mais... Pas comme lui qui s'est véritablement déchaîné dessus.

Mettant ça de côté, j'enfile un manteau et entoure mon cou d'une écharpe verte pomme avant d'attacher mes cheveux en une queue haute et de vérifier que j'ai bien tout ce qu'il faut pour ma petite sortie. Je ne prend pas ma machette, simplement mon couteau de chasse et l'arme à feu. Pour la chasse on repassera peut être oui, sauf si j'arrive à tuer un chevreuil en lui sautant dessus par surprise... Mais il y a peu de chance. Tant pis, de toute façon une simple balade me va très bien. Je me lance donc en direction de l'Olympic National Park sans réelles raisons. Il paraît que c'est joli, même si la nature a repris le pas sur le reste mais, moi je veux simplement passer le temps, visiter les alentours. Le fait que ce soit isolé rend cet endroit plus difficile à atteindre pour les contaminés, cependant mieux vaut rester sur ses gardes. J'emprunte alors des chemins n'ayant pas une trop grosse épaisseur de neige, je regarde et écoute beaucoup autour de moi. Après un long moment à marcher, je décide de m'arrêter sur une grosse pierre, m'asseyant et sortant une petite bouteille d'eau de mon sac à dos. Je n'ai pas pris le gros que je prenais jusqu'ici et contenant tout ce qu'il fallait pour survivre. Là c'était pour le strict minimum, savoir mon frère et le campement si proche me mettait en confiance.

Profitant du grand air, je me laisse même à fermer un instant les yeux entourée de tous ses arbres, voyant à plusieurs mètres de moi ensuite une prairie. Ce qui ressemble à un renard passe d'ailleurs avec trois petits derrière lui. Je souris. Je pourrais presque apprécier le monde tel qu'il est à cet instant précis. Seulement moi, la nature et les an... Je tourne ma tête et me fige. Les an... les...

Là... Devant moi, à peine à un mètre se trouve un lapin. Gris. Poilu. Les oreilles dressées... Il me regarde avec ses deux billes noires comme s'il planifiait déjà de me bouffer, de m'attaquer ou je ne sais quoi. Mon sang ne fait qu'un tour. Sans attendre une seconde de plus, je balance ma bouteille dessus et prend mes jambes à mon cou, me retenant de crier à plein poumon pour ne pas attirer le peu de population morte-vivante vers moi. Un lapin.... Un lapin !!!!!!! C'est trop. Un léger cri strident s'échappe d'entre mes lèvres alors que je regarde derrière moi, ne sachant pas si cette tâche grise que j'entraperçois est un rocher ou un lapin. Je frissonne et pas de froid. J'ai la sensation qu'il est derrière moi, qu'il va me grimper avec ses petites pattes touffues et ses dents... et ses yeux... et sa tête malsaine... Je tourne... Je vire, je cours avec la sensation que mes poumons vont s'extirper de ma poitrine tellement. Puis en jetant un coup d’œil derrière moi, j'évite de peu un arbre mais rentre dans autre chose. A pleine allure, le choc est rude, me sentant d'abord rebondir pour une chute vers l'arrière, mon réflexe et d'agripper celui ou celle que je viens de tamponner pour basculer vers lui ou elle.

Au passage je me cogne le front sur son épaule, je crois. A terre, sur la personne que je viens de percuter, je me frotte alors le sommet de mon crâne en me redressant légèrement.

-Ah... bordel....

Pour la délicatesse dans les mots, je repasserais je sais. Mais sur le coup, je n'ai pas envie de faire la bien élevée. J'ouvre les yeux sur … Aaron. J'arque alors mes sourcils, m'extirpant de nouveau une grimace quand je sans ma blessure à l'arcade se réveiller. Ne bougeant pas, je le dévisage une seconde.

-Aaron... Ben tiens alors... Qu'est-ce que tu fais...


Attend... Mais j'y repense, je fuyais un lapin jusqu'à ce que je lui fonce dessus. Je lève alors vivement la tête, regardant tout autour de nous et lui faisant signe de se taire en amenant mon index près de mes lèvres. Mais je ne vois aucun mouvements, aucune menace... Soupirant, mes épaules retombent et je souris alors à Aaron sur qui je suis toujours allongée.  Une situation qui me renvoie à quelques bons souvenirs, mais je me ravise quand l'idée d'y faire allusion apparaît dans mon esprit. Je me remet alors debout en aidant Aaron à en faire de même.

-Désolée... J'étais poursuivis par... un lapin.


J'aurais pu mentir pour avoir l'air moins bête, mais ce n'étais pas ça qui m'inquiétait le plus, c'était surtout de recroiser ce maudit animal.

...

fiche by mad shout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Walk All Over You [Pv Aaron]   Dim 20 Mar 2016 - 16:29

J'ouvre les yeux brusquement. Mon cœur bat la chamade, je sens de la sueur sur mon front et mes mains tremblent. Mon regard va se poser immédiatement sur Eleonore. Je peine à retenir un soupire de soulagement en la voyant en sécurité, en train de dormir paisiblement. Des images de mon cauchemar me revienne en tête. Nous fuyions dans la foret. Poursuis par quoi ? Des morts sans doute. Ma sœur trébuche et tombe en contre bas. Des rôdeurs l'y attendant et commence à l'étriper. Du sang gicle, je hurle et c'est instant que je me suis réveillé. Je pousse un soupire, me calmant doucement. Tout va bien, ce n'était qu'un rêve. Enfin, un cauchemar.

Putain de cerveau. Parfois, j'aurai vraiment envie de le mettre en sourdine celui-là. Surtout si c'est pour me faire des coups comme ça. Je m'en passerai bien, merci. Tu m'entends là-haut ? Les cauchemars tu peux éviter. Tu ne pourrais pas me faire rêver de belles blondes au bord de l'océan sur une île tropicale en train de picoler un bon cocktail ? C'est si dur pour toi ? J'imagine que t'es aussi con que moi, génial. Non, mais vraiment, parfois il vaudrait mieux que je trouve le bouton « off », ça me ferait du bien.

Je sais ce dont j'ai besoin. Prendre l'air ! Bien qu'au sens littéral ce serait assez compliqué. Comme dire « prendre la porte ». Généralement, on ne se barre pas avec la porte sous le bras. Toujours était-il que cela devrait me faire le plus grand bien. Je quitte donc mon lit doucement pour ne pas réveiller ma sœur ou quiconque d'autre dans le chalet. J'enfile des vêtements propres, un gros blouson bleu foncé qui me sert pour l'hiver. Je vérifie que mes gants noirs sont présents dans ses poches avant de me diriger vers la sortie de la pièce. Je me retourne une dernière fois vers Eleonore avant de descendre.

La règle est simple, si nous mettons le nez dehors, alors nous prenons une arme. Je vais récupérer mon Five Seven, bien que mon assurance pour l'utiliser reste précaire. J'attache le holster à ma cuisse avant de glisser l'arme dedans. Je vérifie bien entendu auparavant que des munitions sont présentes. Il me faut également une arme blanche, mais je verrai ça un autre jour. Pour l'instant, je veux juste faire un tour.

Honnêtement, une fois dehors, je me rends compte que je ne sais pas vraiment où je veux me rendre. Il ne fait pas super froid, mais ce n'est pas pour autant un temps très agréable. J'enfile mes gants. J'hésite à rebrousser chemin quelques secondes avant que mes jambes se décident à partir en direction de l'Olympic National Park. Après mon cerveau qui n'en fait qu'à sa tête (non, je ne ferai pas de blague), c'est au tour de mes jambes. Cela va peut être me faire du bien remarque.

La neige craque sous chacun de mes pas alors que je m'aventure dans le parc. Je reste vigilant tout de même. Le vent frais a chasser les dernières brides de mon cauchemar. Le silence règne en maître partout autour de moi. Seuls mes pas et ma respiration qui dégage de la buée viennent briser ce silence.

Je commence à me dire que c'est le calme avant la tempête lorsque quelque chose vient me percuter violemment. Ce moment gênant où vous vous sentez tomber, mais que vous ne pouvez rien y faire. Ma tête, un mélange de surprise et d'incompréhension, doit être marrant à voir de l'extérieur.

Mon cœur fait un sacré bond dans ma poitrine. Ma respiration est coupée quelques instants alors que je touche le sol. La chute est toutefois amortie par la neige. Et la personne qui m'a percuté de plein fouet est amortie par mes soins. Double sanction pour moi. Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? Je vous le demande ! Au moins, la personne semblait bien vivante. Les morts ne parle pas. Remarque, nous pensions bien il n'y a pas de cela très longtemps qu'ils n'étaient susceptibles de marcher et de vouloir nous croquer.

- Eh ! Tu pourrais faire attention quand même !


Pour l'instant, tout ce que je peux voir c'est une chevelure blonde. Rien de plus. C'est quand la jeune femme se redressa, que je reconnais de qui il s'agit.

- Elyse ?

Cette dernière m'empêche de dire quoique ce soit de plus puisqu'elle pose un doigt sur ma bouche. Certes. Pourquoi pas, allons-y hein. Où il y a de la gène, il n'y a pas de plaisir. Je ne comprends pas trop de quoi, il retourne. Mais je tiens ma langue alors que la belle blonde reste toujours sur moi. D'ailleurs, ça me rappelle quelque chose que je ne me retiens pas d'évoquer quand Elyse m'autorise à l'ouvrir. Quelque chose de plutôt agréable d'ailleurs.

- Je préfère quand tu as moins de vêtements sur toi.

Et sinon mon coco, tu as pas l'impression qu'elle était en train de détaller (comme un lapin) ? Il faudrait peut être que tu lui demandes qu'est-ce qu'elle était en train de fuir et si vous êtes en danger, non ? Ce serait pas mal.
J'attrape la main que la blondinette me tend pour m'aider à me relever à mon tour.

- Tu vas bien ?


Je commence à retirer la neige présente sur mes vêtements à l'aide de mes mains, et j'observe la jeune femme qui me dit avoir été poursuit par... un lapin. Je fais une mine plutôt interloquée. J'ai bien entendu ? Elle était en train de fuir un lapin. Est-ce qu'elle ne serait pas en train de se payer ma tête celle-là ? Je regarde Elyse toujours interloqué et pas très convaincu. S'il y a quelqu'un qui doit raconter des conneries ici, c'est moi !

- Un lapin ? Genre Bugs Bunny ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Walk All Over You [Pv Aaron]   Mer 18 Mai 2016 - 10:03

Walk All Over You


 
feat : Aaron & Elyse

Je me sens un peu bête de le voir.

S'il est ici, en pleine neige c'est qu'il fait sûrement parti du groupe de survivants à Evergreen. Pourtant je ne l'ai pas remarqué depuis mon arrivée. Même si, en effet, ça ne fait que deux ou trois jours. Puis je n'ai pas été non plus dans l'optique d'aller voir tout le monde pour faire connaissance. Mais c'est vrai que j'aurai dû m'en douter. Il était dans le stade, alors forcément il a suivis le groupe qui est parti... sans moi. Non moi il a fallu que je sois séparée et que je me retrouve avec un petit groupe à partir à l'opposé. Heureusement tout s'est « bien fini » si je puis dire. J'en garde quelques blessures, j'ai vu mon frère tabasser à mort un autre homme mais tout va bien !

Enfin, revoir Aaron n'est pas quelque chose qui me déplaît, au contraire. Je suis surprise, mais agréablement surprise. Cela m'aurait quand même fait mal au cœur si on m'avait appris qu'il était mort pendant cette fameuse nuit. Pourtant je suis préoccupée par ce foutu lapin qui a décidé de me courir après. Non mais... Depuis quand on voit un lapin poursuivre quelqu'un ? Je l'avais bien dit, ce sont des créatures du diable ! Ils font genre, mais ceux qui les voient vraiment, comme moi, ils se montrent sous leur vrai jour. Je le savais... Rien que d'y repenser, j'ai un frisson qui me parcourt toute l'échine. Brrr, je les déteste vraiment ses petites bêtes. C'est la remarque d'Aaron qui me tire de ma frayeur. Il a décidément dit à haute voix ce que je pensais. Je souris, des souvenirs assez coquins me remontant à l'esprit. Je lui donne une tape sur l'épaule en me pinçant les lèvres.

- Me tente pas Lang.


Enfin, j'ai beau dire ça, mon esprit est accaparé par le rongeur. Je me redresse donc et il en fait de même. C'est sans trop réfléchir que je lui parle du lapin. Pourtant j'ai pris l'habitude de ne pas le divulguer si facilement. J'ai déjà eu à faire à tellement de remarques sur ça. Personne ne comprend ma phobie, tout le monde en rigole, mais moi ça me donne envie de tout sauf de rire. Mes yeux toisent les environs, inquiète, je me demande s'il est encore dans le coin ou définitivement parti. Peut-être qu'être avec Aaron m'assure une certaine sécurité sur ce point là. Ils me poursuivent moi, mais ils fuiront sûrement Aaron. Après tout, lui il n'en a pas peur. Je hoche la tête quand il me demande si ça va,  mais sa remarque ensuite me fait lever les yeux au ciel.  Alors que je lui tournait le dos pour vérifier les environs, je me tourne vers lui, bras croisés.

- Non, non un lapin genre Daffy Duck ! Ben... Oui. Mais laisse tomber. Tu vas trouver ça con, je le sais déjà.



Comme tout le monde. D'un côté je les comprends, mais ce qui me fait halluciner c'est que de leur côté personne me comprend. Même pas mon propre frère qui s'en amuse plus qu'autre chose. On me l'a dit mille fois que cette phobie n'a pas lieu d'être, mais c'est plus fort que moi. Je soupire donc et inspire ensuite longuement, balayant l'air devant moi avec ma main comme pour passer à autre chose.

- Mais toi, comment tu vas ? Je vois que t'es entier, c'est bien...


Sourire en coin, j'essaie déjà d'oublier ce fichu rongeur, même si c'est plus facile à dire qu'à faire. Mieux vaut que je me concentre pleinement sur Aaron, non pas que ça me déplaise, c'est pas un secret, entre lui et moi il s'est déjà passé quelque chose et cela ne m'étonnerait pas que désormais ça puisse recommencer. Sauf si depuis il a trouvé fille plus seine d'esprit à côtoyer... Ce qui n'est pas improbable.

...

fiche by mad shout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Walk All Over You [Pv Aaron]   Lun 30 Mai 2016 - 19:50

Moi la tenter ? Noooooon ce n’est absolument pas mon genre. Bon d’accord, ça l’est totalement. Je ne peux pas m’empêcher de sourire un peu bêtement lorsqu’Elyse vient percuter mon épaule. Malheureusement, je n’ai pas le temps de lui rétorquer quelque chose que nous passons sur un autre sujet. A savoir cette histoire de lapin qui me laisse pour le moins perplexe. Qu’est-ce que cela venait faire dans sa course et le fait qu’elle me soit littéralement tombée dessus ? En tout cas, la belle blonde ne se laisse pas démonter.

- Ahaha, très drôle Jessica.

Je lève les yeux au ciel à sa remarque sur le célèbre canard. Je n’ai bien entendu pas oublié le prénom d’Elyse… Déjà parce que même en le voulant vraiment je ne pourrai sans doute pas l’oublier. Ce n’est pas une femme que je pouvais tout simplement oublié. Surtout après les événements qui se sont passés entre nous au stage. Ouais, appelons ça comme ça « les événements ». Bref, j’essaye de ne pas trop y penser en état sinon je serai complètement perdu.
Je ne mélange pas plus son prénom avec une nouvelle conquête ou une dulcinée. Non, c’est tout simplement une référence à Jessica Rabbit, la femme de Roger Rabbit. Je trouve ce surnom approprié étant donné le niveau de notre conversation. Au moins, nous nous y connaissons en dessins-animés.

Mon regard se pose sur Elyse. Le sien semble fuyant. Elle n’a pas l’air rassurée, notamment lorsqu’elle évoque le lapin. Inconsciemment, elle jette des regards à droits et à gauche. Mes sourcils se froncent jusqu’à ce que ça fasse « tilt » dans ma tête. En fait la jeune femme a peur ! En tout cas, c’est ses expressions corporelles le laissent deviner ainsi que le fait qu’elle était convaincu que je trouverai son explication conne.

- En fait tu as peur… Des lapins ?

Je dois avouer que j’ai dû mal à retenir un sourire, mais j’y parviens. C’est peu commun. C’est le moins que je puisse dire. Elyse est la première que je rencontre avec cette phobie. Je finis par hausser des épaules, l’air de dire « pourquoi pas ». En soit, ce n’est pas plus bizarre que certaines autres phobies. Certains ont peur des araignées, du vide, des gens, du noir, alors pourquoi pas des lapins ? C’est sûr qu’en général les enfants adorent les lapins et que toutes les petites filles en veulent un… Jusqu’au jour où le pauvre Bugs Bunny se retrouve dans leur assiette transformé en civet. Ce n’est pas mauvais, accompagné d’un petit vin rouge. C’est malin, maintenant, j’ai faim.

- Ça ne doit pas être la fête à Pâques pour toi…

Aucune moquerie. Ce n’est pas ce que je recherche. A vrai dire, j’ai juste pensé à voix haute. Je ne sais pas pourquoi, mais c’est la première chose qui m’est venue à l’esprit. Possible que ce dernier est quelques petits problèmes. M’enfin, je me contente de ce que j’ai. Pas trop le choix me direz-vous.

- Si ça peut te rassurer, j’ai peur des clowns depuis que je suis gosse donc bon.

Voilà, comme ça si Elyse voulait se moquer d’une phobie, elle pourrait le faire avec moi. Ça lui servira de vengeance et à vrai dire je m’en fiche pas mal. Je n’ai jamais caché que j’avais la trouille de ces trucs-là. Je ne comprends pas comment ça peut faire rire / rassurer quelqu’un. Avec leur maquillage à outrance, un sourire rouge de psychopathe, les yeux de sociopathe, les couleurs pire qu’un poney qui chie un arc-en-ciel, les longues chaussures et ce nez rouge. Brrr rien que d’y penser j’en frisonne. A part donner l’impression qu’il veut te bouffer ou te donner un coup de couteau, et effrayer des générations entières de gamins, je ne vois pas à quoi ça sert.

Je souris à la remarque de la blonde, baissant mon regard comme pour vérifier que tout est en place.

- Oui, deux bras, deux jambes, la tête… Je vérifierai le reste plus tard, mais ça doit être bon !

Je remonte mon regard vers Elyse, avec le même sourire. Assez fier de ma connerie je dois le dire. Je plonge mon regard dans le sien.

- Ça me fait plaisir de te revoir Elyse.

La jeune femme qui se tenait en face de moi été arrivée au chalet il y a quelques jours. Je serai bien allé la voir directement, mais je me suis dit qu’elle apprécierait sans doute un peu d’espace histoire de digérer tout ce qui était arrivé.
En tout cas, je suis sincère. Je suis très heureux de la revoir et étrangement serein en sa présence pour une raison que je ne saurais expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Walk All Over You [Pv Aaron]   Aujourd'hui à 4:10

Revenir en haut Aller en bas
 

Walk All Over You [Pv Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The third temptation [Aaron]
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» Aaron Ekblad
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-