Partagez | .
 

 The eyes of the Tiger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1635
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: The eyes of the Tiger   Lun 2 Mai 2016 - 21:08



❝The eyes of the tiger❞
Aaron & Alan

    Cette sortie me faisait du bien, certes elle n'était pas aussi légère qu'aller voir un match de baseball, mais c'était toujours mieux qu'avoir à rester au chalet et surveiller les alentours à longueur de journée ; c'était plus risqué, certes, mais toujours moins que lorsque nous étions au stade. Et il fallait bien avouer que les remarques d'Aaron feraient sourire n'importe qui ; j'avais grand besoin de ce bol d'air frais et avait bien l'intention de prendre mon rôle du jour très à cœur, sans oublier cependant que nous ne faisions pas cela pour plaisanter. C'est ainsi que malgré le fait que mes yeux restent à l’affût du moindre mouvement derrière les arbres, ou mes oreilles d'un infime son qui s'élèverait des arbres, un léger sourire en coin ne quittait pas mes lèvres.

    Une fois que j'eus tout fixé et que la clairière ressemblait presque à une vraie aire d'entraînement en situation réelle, j'abordais un air un peu plus grave au moment d'aborder les choses sérieuses. Les bras croisés, je regardais le jeune homme manipuler son arme, se mettre en appui comme s'il était prêt à tirer. Son air des plus sérieux et concentré me fit presque sourire une nouvelle fois mais je jugeais cette réaction inconvenante ; j'étais là pour essayer de l'aider à mieux se servir de son arme, pas pour prendre ses mimiques en dérision.

« C'est pas si mal ! »

    Un léger sourire qui se voulait amical se dessina sur mon visage et j'examinais la posture de mon compagnon du jour pour corriger les quelques petites erreurs qu'il avait pu faire. Il se tenait plutôt bien dans l'ensemble, et avait l'air suffisamment bien planté sur ses pieds pour ne pas perdre l'équilibre. M'approchant de lui, je posais une main songeuse sur mon menton avant d'exercer une légère pression sur son coude droit.

« Tends ton bras, et ne penche pas ta tête. C'est ton arme qui doit suivre tes mouvements, pas l'inverse. Et essaye d'être un peu moins crispé. »

    Ponctuant ma phrase d'un nouveau sourire, je lui serrais l'épaule d'une main d'un geste encourageant, signe qu'il était sur la bonne voie. Le dernier point n'était pas forcément simple à corriger dans l'immédiat, il acquerrait cette fluidité avec le temps, avec de l'entraînement. Mais les deux autres points me semblaient indispensable, il devait se permettre la liberté de bouger la tête si besoin sans avoir à la caler spécifiquement en fonction de son arme ; elle devait faire partie de lui, pas l'inverse. Hochant la tête d'un air satisfait, je me dirigeais vers les pistolets d'airsoft et en apportais deux, lui en tendant un. J'espérais ne pas lui enseigner une méthode inutile, mais elle n'avait pas trop mal marché pour moi alors pourquoi pas ? Même si j'étais au vu de la situation actuelle plus à l'aise pour le corps à corps, et si cette méthode était plus sécurisée de par son silence, j'avais suffisamment chassé auparavant pour bien m'en sortir avec les armes à feu.

« Bon, attaquons les choses sérieuses ! »

    Je déposais au sol les munitions adéquat aux armes ; j'avais pris soin de recharger les chargeur avant de quitter le chalet et de m'assurer que les sécurités étaient encore valides. Prenant la même pose que celle intimé à Aaron, je plaçais l'arme dans la direction de mes yeux et tirais sur la cible juste en face ; ce n'était pas tout pile au milieu mais sur la bordure séparant le centre de la seconde zone.

« Y a en effet une différence de poids, mais c'est déjà pas mal, on pourrai toujours prendre une ou deux balles à la fin pour que tu tires avec ton Five Seven. A toi donc. »

    Je m'étais éloigné un peu, plus par habitude que par réelle crainte de la soi-disant dangerosité du jeune homme. Tout en le regardant faire, je jetais des regards furtifs aux alentours ; bien que le bruit que faisaient les armes n'était pas assourdissant il attirerait sûrement les quelques Coyotes qui étaient potentiellement dans les environs.

© Pando



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: The eyes of the Tiger   Lun 30 Mai 2016 - 16:52

Ma tête doit être drôle à voir. Je n’ai pas pour habitude de me prendre au sérieux. En fait, être sérieux, c’est chiant et par conséquent ça me fait chier. Jusque-là tout va bien. Non mais vraiment quoi. Avant tout ce(tte) – insérer ici un joli nom d’oiseau – d’apocalypse à deux sous, il y avait déjà de quoi être morose. Ce n’était déjà pas la peine à l’époque d’en rajouter. Du moins à mes yeux. Je préfère jouer l’idiot. Enfin, pas tout le temps. Mais glisser une petite phrase à droite puis une petite phrase à gauche, histoire de. C’est ainsi que je voyais les choses et c’est ainsi que je continuerai à les voir. Et puis, il faut avouer – en toute modestie de ma part bien entendu – que je suis plutôt doué. Non pas pour être sérieux, suiviez un peu les retardataires, mais pour faire l’idiot !
S’il y avait eu des jeux Olympiques, j’aurai eu la médaille d’or, toutes catégories confondue ! Enfin, sauf dans la catégorie dame, il ne faut pas déconner non plus. J’aurai été ce qu’Usain Bolt est à l’athlétisme, Lance Armstrong au cyclisme (les dopants en moins bien entendu), Michael Schumacher à la formule 1 !! Enfin bref, vous avez saisis l’idée.

Tout ça pour dire qu’à l’heure actuelle je suis on ne peut plus sérieux. En plus de la posture que j’ai adoptée, mon visage est fermé. Le front et les yeux plissés, je me concentre comme si je voulais effectivement tirer. Je me retiens de ne pas tourner la tête vers Alan qui doit être en train de m’observer et de me juger quant à la manière dont je m’y prends pour tenir l’arme. J’attends patiemment quelques secondes, essayant de faire au mieux. Je ne suis pas très au point au niveau des armes. Quelques mois plus tôt, je n’en avais jamais tenu une entre mes mains. Puis les événements du stage on fait que j’ai dû en utiliser une tant bien que mal. Et me voilà maintenant en plein milieu de la forêt, dans la neige, en train de faire comme si je voulais tirer sur quelque chose.

La position de tir que je prends, c’est surtout grâce aux quelques films et séries que j’ai pu voir au cours de mon existence, plus quelques parades militaires. On ne peut pas dire que ce soit le meilleur exemple possible et imaginable de se calquer sur de la fiction, mais à défaut… On fait avec ce qu’on a. Et puis, je ne me rappelle pas bien comment je m’y étais pris au stade. Cela remonte déjà à pas mal de temps, et les événements restent assez flous dans ma tête même aujourd’hui. Je me rappelle de certaines choses avec d’importants détails. Le mort que j’ai tué. Une femme, la peau décomposée, la mâchoire béante, un haut noir déchiqueté, son jean dans le même état. Je me souviens avoir tiré plusieurs balles dans son corps avant que l’une atteigne miraculeusement sa tête. Mes souvenirs sont à l’image des événements : chaotiques. J’ai du mal à remettre les choses en ordre.

- Seulement « pas si mal » ?

Je ne retiens pas un petit sourire moqueur, fier de moi. Fier pour ma petite plaisanterie certes, mais je l’ai lancé sans nul doute dans un tout autre but. Cacher ma véritable fierté. Alan a jugé que je me débrouillais convenablement. C’est déjà une réussite ! J’ai surtout l’habitude de toujours vouloir être le meilleur, mais c’est un bon début. A vrai dire, j’ai toujours eu du mal avec ce que je peux ressentir. Peu importe ce que c’est, j’ai tendance à le dissimuler derrière des vannes et autres plaisanteries. C’est sans doute plus facile pour moi ainsi, plutôt qu’essayer de les comprendre. Mais, il n’en reste pas moins que je suis assez fier de moi.

Alan s’approche de moi, sans doute pour mieux m’observer. Je reste dans la même posture, concentré sur le décor devant moi. La forêt silencieuse et la neige. Je sens une légère pression sur mon coude droit. Je ne suis pas surpris, je sais qu’il s’agit de mon enseignant. Je tends mon bras, suivant les instructions d’Alan. Je positionne ma tête droite. J’essaye de relâcher la pression, de me détendre. Je bouge un peu sur mes pieds dans cette optique, et j’essaye de relâcher mes épaules. Tout en gardant l’arme tendue. Tu parles d’une galère. J’imagine qu’à force je finirai par m’habituer.

- Les choses sérieuses ! Des mots appréciables dans la situation.

Je souris à l’attention d’Alan. J’ai effectivement hâte – et je ne le cache pas - d’en apprendre le maximum pour être capable d’utiliser correctement une arme à feu. Je range mon Five Seven dans mon holster à la cuisse, en profitant pour relâcher mes épaules et la pression par la même occasion.
J’observe mon compagnon se saisir d’une des armes factices. Les mains dans les poches, je ne le quitte pas les yeux. J’essaye d’enregistrer le maximum d’informations sur sa technique afin de pouvoir la reproduire quand ce sera à mon tour. Alan appuie sur la gâchette et une balle vient frapper la cible en plein milieu. Je lâche un petit sifflement admirateur alors que mon tour arrive.

Je me penche pour prendre une des armes. J’ai bien entendu ce qu’a dit Alan quant à leur poids, et je dois avouer que je serai incapable de faire la différence entre une vraie et une qui est factice. Le manque d’expérience y est pour beaucoup. Enormément même.
L’arme pointée en avant, j’essaye de retrouver une position similaire à celle adoptée plus tôt. Les conseils d’Alan sont appliqués : j’essaye d’être plus détendu, le bras droit ainsi que la tête. L’arme doit être une extension de mon corps. Je fixe la cible et j’appuie à plusieurs reprises sur la détente.

Les balles partent dans tous les sens devant moi. Certains atteignent la cible complétement au hasard et par chance, d’autres viennent percuter et rebondir sur le tronc de l’arbre alors que les autres filent tout droit pour terminer leur course dans la neige, perdues. Je baisse mon arme pour regarder le travail, penchant ma tête sur le côté.

- Mouais… Bah que je crois qu’il y a encore du boulot hein.

Ces derniers mots, je les prononce en regardant allant. Ma main droite vient se glisser derrière ma tête que je frotte, un grand sourire aux lèvres, pas le moins découragé. Bien au contraire !
Revenir en haut Aller en bas
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1635
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: The eyes of the Tiger   Jeu 9 Juin 2016 - 0:43



❝The eyes of the tiger❞
Aaron & Alan

    Le début de cet entraînement se passait plutôt bien et je ne pouvait nier que reporter le poids du ''prof'' me faisait le plus grand bien ; évidemment, j'aurai préféré enseigner à nouveau la mythologie plutôt qu'à manier les armes, mais c'était indéniablement plus important désormais... Qui se préoccupait encore de la manière dont les guerriers montaient au Valhalla ? Même parler du Ragnarök avait perdu son charme : nous vivions une réplique assimilable depuis plusieurs mois ; à la différence près que tout autour de nous s'éteignait à petit feu, ne faisant que retarder notre propre fin. Et pour la retarder, nous devions nous montrer capables d'assurer notre propre protection et celle des nôtres ; quoi qu'il en soit l'entraide était selon moi un clé non négligeable dans cette survie, et j'étais certain qu'Aaron parviendrait à acquérir tout ce qui était nécessaire ici.

    Je n'avais d'ailleurs pas pu m'empêcher d'arquer un sourcil amusé à sa question. Il n'avait pas parlé sur un ton vexé et même s'il l'avait fait, ses yeux rieurs auraient rapidement balayé tout autre ressenti. J'avais moi-même mit du temps à manier correctement ma hache qui pesait son poids et n'était pas une arme forcément pratique, mais je m'y était fait et il était hors de question désormais de la laisser de côté. Elle était par ailleurs un atout considérable au vu des sons étouffés qu'elle émettait, contrairement aux armes à feu qui avaient tendance à attirer bien trop de Coyotes. Par chance pour nous, la neige encore présente ralentirait les cadavres qui tenteraient de venir jusqu'à nous, et la confiance que j'avais placé en chaque membre du groupe m'intimait que je n'avais aucun soucis à me faire pour le chalet.

    Me concentrer sur la cible m'avait permis de ne plus me tourmenter sur la raison de cet entraînement, ou en tous cas de moins y penser. J'espérais que mes mots aideraient l'architecte, ou au moins qu'il s'en rappellerait lorsqu'il en aurait vraiment besoin. C'était à son tour désormais de se servir de l'arme factice que j'avais apporté pour lui. Je m'étais reculé légèrement afin de pouvoir mieux voir sa position et son maintien, mais aussi d'avoir une vue plus large sur tout ce qui nous entourait ; même si les chances étaient maigres, mieux valait ne pas omettre la possibilité de se faire surprendre par un Coyote. Aaron tira à plusieurs reprises comme si le but de l'opération était de vider le plus vite possible son chargeur. Quelques balles avaient atteint la cible, et une partie d'entre elles s'étaient fourrées on ne sait où un peu plus loin derrière l'arbre. A sa remarque, je hochais la tête en souriant légèrement ; loin de moi l'envie de me moquer, je souhaitais seulement l'encourager dans sa démarche.

« C'est bien pour ça qu'on est là ! Faisant un signe du menton vers la cible, je poursuivis. Essaye de ne pas appuyer compulsivement sur la gâchette, n'oublies pas qu'en condition réelle, une seule balle pourrait te sauver la vie. »

    Inutile de préciser qu'en cas critique, cette unique balle s'avérerait bien plus utile pour soi-même que pour la potentielle horde qui nous empêchait d'aller plus loin et dont certaines membres avaient déjà prit le reste des munitions. Je n'étais pas certain de pouvoir réellement faire cela si je le devais et préférais ne pas m'attarder trop sur la question, mais c'était une éventualité potentielle pas vrai ? Serrant un instant les dents pour m'ôter de l'esprit que d'ici quelques temps, ma femme, mon fils et moi nous trouverons peut-être dans cette situation, là-dehors... Je m'avance d'un pas pour donner une légère tape dans le dos du brun et reprend avec entrain.

« Aller on reprend. Concentre-toi, on est pas pressé. Prend le temps qu'il te faut, vise, centre le canon sur ta cible, et tire. Juste une balle, la seule dont tu as besoin pour tuer un de ces Coyotes. »

    J'avais accompagné mes paroles d'un signe de la main vers une autre cible clouée sur l'arbre à côté du premier sur lequel nous avions tiré, avant de me reculer à nouveau d'un pas et de croiser les bras en attendant qu'Aaron tire. Les morts étaient évidemment durs à tuer ; visez la tête ou ils reviendront toujours à la charge. Bien plus résistants que les hommes, ils avaient sur nous un avantage non négligeable, sans omettre ce foutu manque de peur dont ils faisaient preuve. Mais nous avions également un avantage évident : l'intelligence. L'intelligence de prendre le temps de tirer la seule et unique balle qui nous donnera la chance de rester en vie un instant de plus. Réfléchir, prendre le temps d'évaluer les dangers, et ne pas vider son chargeur dans des membres qui n'affecteraient en rien l'avancée des cadavres. Évidemment, dans une situation plus alarmante il était bien plus compliqué de réellement se concentrer et de ''prendre le temps'', mais poser les bases passait également par là, et une fois que cela serait acquis et avec de l'entraînement, force était de se rendre à l'évidence que les automatismes suivraient. Qu'importe l'atrocité de ce que nous avions à faire pour rester en vie, le corps et l'esprit s'adapteraient.


© Pando



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: The eyes of the Tiger   Aujourd'hui à 1:26

Revenir en haut Aller en bas
 

The eyes of the Tiger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Tiger Dudu
» Eye of the Tiger... [ PV Aerandir ]
» F.T. de Tiger D. Wrath
» Hazel -- Behind Green Eyes .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-