Partagez | .
 

 GABRIEL - Behold this man on the road, the burden that he holds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: GABRIEL - Behold this man on the road, the burden that he holds   Ven 18 Mar 2016 - 23:07


GABRIEL A. JOHNSON
   
22 ANS • ECOSSAIS • ETUDIANT • TRAVELER

i've got a war in my mind

   
S'il restait des sociologues, des philosophes, des psychologues, ils auraient probablement été ravis de pouvoir étudier les effets d'une apocalypse zombie sur le psychisme humain. Certains ont choisi le suicide pour se libérer d'un poids trop lourd à porter ; d'autres ont laissé s'exprimer leurs instincts les plus bas et les plus meurtriers, évoluant avec aisance dans un monde de violence et de souffrance. Quoiqu'il en soit, tout le monde a été profondément changé par ces évènements. Et Gabriel ne fait pas exception à cette règle.
Ce jeune homme, qui a toujours été plutôt social et plus encore durant son voyage, où rencontrer des gens était une expérience quotidienne, est devenu méfiant et solitaire. Les gens, qu'ils soient morts ou vivants, sont devenus tellement dangereux... C'est une solitude pesante qui l'accompagne, mais son instinct de survie l'empêche d'essayer d'y remédier. Il rêve d'avoir simplement une conversation avec quelqu'un, d'échanger quelques paroles, mais lorsqu'il aperçoit d'autres vivants, il n'ose pas s'approcher de peur d'être volé ou tué.
De la même manière, il a quelques fois eu l'occasion d'être tiraillé entre son altruisme naturel et sa nouvelle méfiance frôlant la paranoïa. Cette personne encerclée par les rôdeurs, est-ce juste un piège tendu par un groupe de pilleurs, ou a-t-elle vraiment besoin d'aide ? Puis-je prendre le risque de tenter de l'aider, sachant qu'alors je m'expose moi-même au danger des morts ET des vivants ? Avec l'impression de perdre son humanité tout en reniant ses principes, il a jusqu'à présent toujours choisi de tourner le dos et de fuir - loin d'une menace potentielle, et loin de sa culpabilité.
Même son optimisme habituel en a pris un coup. Il faut dire que c'est sûrement le cas pour tout le monde ; difficile de rester enjoué et plein d'espoir dans un monde où la vie est incertaine et en équilibre précaire. Il n'est malgré tout pas du genre à baisser les bras, et il compte bien arriver un jour à une vie plus facile, que ce soit au sein d'un groupe, ou par ses propres moyens. Son attachement viscéral à la vie l'empêche de ne serait-ce que songer à abandonner. C'est un opportuniste, dans le sens où lorsque la vie semble lui donner un petit coup de pouce, il en profite. Il n'est pas de ceux qui restent à se plaindre et se morfondre dans leurs problèmes, mais plutôt de ceux qui vont tout faire pour en sortir.

Néanmoins il y a des traits de la personnalité de Gabriel que rien ne peut faire changer, pas même des rôdeurs. (AQUI)

   

   
and blood on my hands

   
Explique ici les caractéristiques physiques de ton personnage (taille, corpulence, style vestimentaire). Et/ou les équipements dont il dispose. Explique ici les caractéristiques physiques de ton personnage (taille, corpulence, style vestimentaire). Et/ou les équipements dont il dispose.

a storm is coming

   
Gabriel est né en Ecosse, sur l'île de Skye. Un grand frère, une petite soeur, une mère institutrice et un père directeur d'école. C'est donc une enfance tranquille qu'il a connu, dans un petit village où la vie est - ou du moins était - agréable. Comme souvent chez les enfants de professeur, il avait de bonnes notes et était un élève sérieux.
Il continua sur cette lancée jusqu'à sa crise d'adolescence, aux alentours de treize ans, où il entra en grand conflit permanent avec ses parents. Cela coïncida avec le départ de son frère pour Edinburgh, où il allait suivre des études d'architecte. Ce que le jeune Gabriel prit pour une forme d'abandon n'arrangea pas la situation. Son comportement désagréable à la maison s'étendit rapidement jusqu'au collège ; ses notes chutèrent et ses professeurs convoquèrent les parents à plusieurs reprises.
À bout de ressource, ils décidèrent finalement de l'envoyer en internant à Glasgow, malgré la crainte de voir leur fils se braquer encore plus. Gabriel était en effet, depuis toujours et plus encore depuis quelques temps, borné et doté d'un fort esprit de contradiction. Contre toute attente, l'internat lui plut.
Après quelques mois où son mauvais caractère compliqua son intégration, il finit par comprendre qu'il ne tenait qu'à lui de rendre ses études ici plus agréables. Il changea radicalement et, à la fin de cette première année à Glasgow, il était devenu méconnaissable. Amical, avenant, il était devenu plein d'une étrange joie de vivre, éternellement souriant et rieur. Son entêtement s'était atténué ; il était toujours aussi borné mais avait cessé de se braquer à la moindre reproche. Même ses relations avec ses parents s'apaisèrent, bien qu'il soit toujours colérique et irritable en leur présence, sans même vraiment savoir pourquoi. Vieille rancoeur, peut-être.
Les années passèrent, et il se lança dans des études de médecine - en profitant pour rejoindre son frère à la capitale. Ce fut malheureusement une mauvaise idée. S'il s'était fait de nombreux amis dans cette belle ville qu'est Edinburgh, et bien que la médecine lui plut vraiment, il fut incapable de supporter la pression et ce fut en quatrième année qu'il craqua. Il cessa d'aller en cours, rata son année, et choisit de faire une pause : une année de césure, en attendant de voir s'il aurait le courage de reprendre une année plus tard.
Il trouva un travail de serveur dans un bar, refusant de retourner vivre avec ses parents - cela aurait été bien trop humiliant. L'échec n'était pas vraiment toléré chez les Johnson. Lassé des conflits téléphoniques avec ses parents - ceux-ci lui reprochant d'avoir tout gâché alors qu'ils avaient dépensé des sommes considérables pour lui permettre d'étudier là-bas - et des sous-entendus blessants de son frère sur son incapacité à mener ses études à leur terme, il se décida à partir, s'éloigner un peu de cette vie qui l'étouffait.
Son travail lui avait permis de mettre de côté une jolie somme, et c'est sac sur le dos qu'il partit pour le Canada. Lui qui jamais n'avait quitté la Grande Bretagne commença un long périple qui l'amena jusqu'aux Etats-Unis. Il rencontra des gens, locaux ou autres touristes, et acquit ainsi une formidable ouverture sur le monde. Pour la première fois il se sentit pleinement vivre, et il comptait pousser son voyage jusqu'à l'Amérique Latine lorsque tout bascula.

   
on the highway to hell

   
Seul, à une dizaine d'heures d'avion de sa maison, de sa famille, de ses amis. De son monde. Que fait-on, quand on réalise que l'apocalypse est en marche ? On saute dans sa voiture, on attrape le premier taxi, on prend un vélo ou on court. On va chercher les enfants à l'école, on retrouve son conjoint, sa famille, ses proches.
Gabriel ne pouvait rien faire de toute cela.
Quand il commença à réaliser se qu'il se passait, il chercha en premier lieu à joindre ses parents - malgré toutes les tensions qu'il y avait pu avoir entre eux. Impossible de les contacter. En réalité, il ne leur parla plus jamais, et pour une fois ce n'était pas à cause de son mauvais caractère ou des disputes à répétition.
Il décida rapidement de quitter la ville. Les cas d'agression, de violence injustifiée, devenaient trop nombreux. Il parvint à se faire prendre en stop sur quelques kilomètres et à quitter la ville. Il était décidé à camper, comme il le faisait depuis le début de son voyage, histoire d'attendre de voir comment les choses évoluaient. Après tout, tout le monde disait que cela ne durerait pas.
Il croisa par hasard un couple d'une trentaine d'années, Lydia et Ethan, qui effectuait un road trip dans leur pick up lorsque tout avait commencé. Ils prirent avec eux le jeune écossais, par pure gentillesse. Les nouvelles étaient de pire en pire, et loin de Seattle, loin du semblant d'organisation que l'armée tentait d'installer, le monde devint fou.
Pilleurs et rôdeurs étaient partout, et il fallut apprendre à survivre sans même comprendre ce qui était arrivé au monde. Sans même comprendre pourquoi d'un coup, des choses à peine humaines tentaient de vous dévorer. Brutal changement.
Gabriel, qui n'avait même jamais vu une arme à feu, apprit à s'en servir sous la direction de Lydia. Jamais il ne s'était battu, son expérience des affrontements se limitait à quelques années de Judo - discipline de corps à corps qui n'était d'aucun secours face à un rôdeur affamé - et à part des moustiques, il aurait été incapable de tuer quoique ce soit.
Les jours passèrent et bientôt il put planter une solide lame entre les deux yeux d'un rôdeur sans ressentir la moindre once de culpabilité. Il ne fut cependant pas assez rapide pour sauver Ethan et Lydia lorsque ceux-ci se retrouvèrent encerclés par une horde lors d'une expédition de recherche de nourriture. Terrifié, il parvint à s'enfuir par les toits. Leurs cris de douleur pure le suivirent jusqu'au pâté de maison suivant - et surtout jusque dans ses cauchemars.
Il se retrouva seule, et continua à pieds : les fantômes de ses anciens amis et alliés hantaient leur pick up bien trop douloureusement pour qu'il y reste, et le problème de l'essence lui évita de pousser plus loin la réflexion. Il décida finalement de tenter sa chance et se rapprocher de Seattle, espérant que les rumeurs d'une vie plus facile étaient fondées.

time to meet the devil

   
• pseudo › Il m'est arrivé d'être nommée Yckhory, mais vous pouvez tout simplement m'appeler Zoé.
   • âge › J'allais écrire seize ans, mais il serait temps que je réalise que mon anniversaire est passé depuis plusieurs mois et que j'en ai donc dix-sept (':

   • comment as-tu découvert le forum ? › Google est mon ami
   • et tu le trouves comment ? › Il a l'air sympa, mais j'y suis depuis une heure donc je ne m'avancerai pas !
   • présence › Peu en semaine malheureusement

   • code du règlement › écrire ici
   • crédit › de la bannière et du gif, écrire ici
passeport :
 

   fiche (c) elephant song.




(Simple précision, on m'a dit en arrivant que mon nom était en fait pris, d'où la différence entre la fiche et le pseudo. J'ai donné le nouveau à jesaisplusquipardoooon mais je ne peux pas le changer moi-même !)
Revenir en haut Aller en bas
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1153
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: GABRIEL - Behold this man on the road, the burden that he holds   Ven 18 Mar 2016 - 23:09

Si si avance toi ! On est génial :smile34:

Hellcome et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: GABRIEL - Behold this man on the road, the burden that he holds   Ven 18 Mar 2016 - 23:37

On verra vite ça

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1890
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: GABRIEL - Behold this man on the road, the burden that he holds   Ven 18 Mar 2016 - 23:42

Bienvenue parmi nous l'étudiant, bonne rédaction pour le reste et à bientôt in game.


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3309
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: GABRIEL - Behold this man on the road, the burden that he holds   Sam 19 Mar 2016 - 0:14

Bienvenue parmis nous Very Happy



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1384
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: GABRIEL - Behold this man on the road, the burden that he holds   Sam 19 Mar 2016 - 1:12



bienvenue sur le forum !

Te voilà fraîchement inscrit sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un Administrateur.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire ! Si tu choisis d'intégrer le groupe des solitaires, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

6 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.

Bonne rédaction !


Rebienvenue ^^

C'est à moi que tu as donné ton nom, du coup pour les excuses, j'accepte plus facilement les pots de vins :MisterGreen:

Si tu as des questions dans tout les cas, n'hésite pas !


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Daniel F. Gallow
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 142
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: GABRIEL - Behold this man on the road, the burden that he holds   Sam 19 Mar 2016 - 1:55

Bienvenue parmi nous !



   
   
   


J'ai volé mon âme à un clown, un cloclo mécanique, du rock & roll cartoon.

Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: GABRIEL - Behold this man on the road, the burden that he holds   Aujourd'hui à 2:54

Revenir en haut Aller en bas
 

GABRIEL - Behold this man on the road, the burden that he holds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Gabriel Soap, [validée]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-