Partagez | .
 

 Un coup de main, peut-être ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Un coup de main, peut-être ?   Mar 26 Avr 2016 - 14:04

Tandis que je suis figé, debout près d'un ancien rayon d'épicerie, à me demander si les zonards m'ont entendus ou non, je repense à ce qu'a dit Breann. Nous sommes pas amis, et c'est bien ainsi, ça m'évitera de m'attacher à cette ravissante jeune femme. Cela étant, elle m'a remercié sincèrement, et je dois dire que ça fait chaud au cœur. Les gens sont pas toujours reconnaissant quand on leur sauve les miches par les temps qui courent. Mon pari à payer au final, mais j'ai merdé, et j'entend déjà les zonards qui se ramènent, accompagnés de leur râle habituel. Je vois Breann, se diriger vers moi comme une furie mais je ne bronche pas et la laisse me crier dessus et me secouer comme un prunier. Elle qui avait peur que je la tue au premier impair, la voilà qui me menace de me tuer au moment où le danger pointe son nez. Ironique ? Peut-être. Mais en attendant il faut qu'on sorte d'ici, et je lui ai promis de la mener saine et sauve dans le quartier voisin.

Je marque un temps d'arrêt en voyant les ombres des mains décharnées qui s'appuient contre la vitre de l'entrée. Des souvenirs refont surfaces, et pas des bons. Je revois Doug mourir, dans une situation très similaire, une situation où je l'ai lâchement abandonné à son sort. Quel ami je fais ... Elle a raison de pas me considérer comme un ami, elle mourrerai à cause de moi tôt ou tard, et c'est pour ça qu'une fois que je l'aurai aidé je disparaîtrait, comme d'habitude. Mais je repense au fait de me poser. Rha Ray c'est pas le moment d'avoir des états d'âme ! Bouges de là !

J’emboîte le pas à Breann, avec un peu de retard, et voit qu'elle s'est hissée sur l'escalier de service dans la ruelle de derrière. Elle me demande comment je vais et me somme d’accélérer. La voir s’inquiéter de mon sort alors que je lui faisait peur il n'y a pas 20 minutes, est amusant. Au fond, mon pari était gagné d'avance. C'est pas une mauvaise personne.

"- J'arrive ma belle, continue de monter. Oh ! Attents ! T'es sportive ?"

Sans attendre qu'elle me répondes, je recule rapidement, entame un sprint et bondis sur une benne à ordure pour ensuite sauter sur l'escalier de service en un instant, passant par dessus le garde-fou. Ouais j'ai encore fait mon intéressant, encore. Mais bon, si je dois rester avec elle, autant qu'elle voit que je suis pas sans ressources. Et aussi que je suis beau mec un peu ... Mais bref.

Nous arrivons sur le toit, le temps est dégagé et je prend un instant pour me repérer en tournant sur moi-même. Ok, je vois où on est. En plein Madrona, super. Bon, le point positif c'est qu'on est à l'abri des zonards pour le moment. Le point négatif, c'est que je sais pas trop où va pouvoir aller. Mes yeux s’arrêtent alors sur le toit voisin au notre, dont la porte de de toit est ouverte et bloquée par un parpaing. C'est l'ocaz de fouiller le bâtiment, que je sais être barricadé de l’intérieur, n'ayant pas pu y entrer par en bas, et semer les zonards. La saut d'un toit à l'autre ne sera pas compliqué mais atterrir sur un toit en bois c'est jamais une grande idée, mais pas le choix.

"- Hé Breann ! Va falloir aller en face. On sortira de l'autre coté de ce bâtiment et on profite pour faire une razzia dans les appart'. Paniques pas, si t'as la trouille tu vas mourir. Sert toi de ta peur jeune padawan. Au pire je te rattraperai *sourit franchement* Je te laisse pas tomber Breann, je te l'ai promis. Aller, y a quoi, 4 mètre à sauter et c'est en contrebas, un jeu d'enfant. Fait comme moi ok ?"

Devant son regard médusé, je recule et m’élance dans une nouvelle course pour sauter sur le toit. Ah la sensation quand tes pieds décolle du sol ... Magnifique ... Je vois le sol se rapprocher et me prépare à faire une roulade pour amortir le choc. Se faisant, j'entend le bois du toit craquer sous mon poids et m’arrête net. Rien de plus. Ouf ... Ça va tenir. Je me redresse pour faire signe à ma compagne, en riant. Tiens ... Avec le soleil dans le dos, elle est encore plus canon et ...

Crac ? Et merde ...

Le sol se dérobe soudainement sous moi et je tombe, tentant de me rattraper à un truc. Le choc du sol en dessous ne se fait pas tarder et j'ai soudain très mal à la jambe droite, et constate qu'un tas de décombres est tombé dessus, et que je ne pourrai pas me tirer de là sans aide. La poussière soulever par la chute me fait tousser et m’empêche de voir correctement autour de moi. J'entend alors des râles venir des appartements voisins. Fais chier ... C'est la merde ... Je commence à paniquer et attrape ma machette.

"- Fais chier ! *halète et tente de pousser les décombres* Breann ! J'ai de la compagnie et je suis bloqué !" *tousse*

Et bien ... La journée ne cesse de s'améliorer ...
Revenir en haut Aller en bas
Breann Yates
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 114
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: Un coup de main, peut-être ?   Mer 27 Avr 2016 - 14:25

Je fronce les sourcils en me penchant davantage contre la rambarde, franchement intriguée par cet étrange personnage, qui tranche complètement de toutes les autres personnes que j'ai pu rencontrer jusque là. Je commence à articuler un début de réponse face à ce que je prends comme une moquerie déguisée lorsque, brusquement, je perds de vue ce que je souhaitais dire. La bouche grande ouverte, je ne peux qu'observer, ébahie, la performance physique de mon nouveau guide. Il enjambe les obstacles comme s'il avait des ressorts à la place des pieds. Est-ce seulement possible ? Il était acrobate avant, ce n'est pas possible autrement ! Et pourquoi est-ce que je tombe toujours sur des gens incroyables qui s'en sortent dix fois mieux que moi ? Il atterit juste à côté moi et je dois faire un effort conscient pour refermer ma bouche, cesser de baver sur le bout de peau tendue que j'ai pu apercevoir et reprendre un air blasé. Sa question d'avant prend tout son sens. Je marmonne dans ma barbe, incapable de trouver une répartie cinglante face à son sourire fanfaron : « Non, pas particulièrement... J'ai toujours fait de mon mieux pour l'éviter. »

Je le laisse prendre les devants, soudainement intimidée par ce qu'il est capable de faire. Et dire que j'ai failli lui enfoncer son arme dans le dos... Je me sens mal. Je n'avais pas l'ombre d'une chance face à ce mec, s'il avait voulu me tuer, je n'aurais rien pu faire pour l'empêcher... Un frisson me parcourut le dos. Je n'étais vraiment pas passée loin de la catastrophe... J'avais été chanceuse de tomber su lui lorsqu'il était bien luné. Je le suivis silencieusement, me rendant inconsciemment plus petite encore que je ne l'étais vraiment, mal à l'aise. En arrivant sur le toit, je m'appuyais contre un énorme conduit de ventilation, le laissant prendre le temps de nous repérer dans cet océan d'immeubles et de maisons pour mieux l'observer à nouveau. J'avais raté quelque chose, c'était certain. Ça ne sert à rien d'avoir de bons yeux si je suis incapable de bien les utiliser ! Son lent tour sur lui-même m'y aide inopinément, je peux effectivement maintenant déceler les muscles de son corps. Il est plus massif que ce que je pensais. C'est à se demander comment il fait pour malgré tout réussir à sauter aussi haut. Qu'est-ce qu'il était avant ? Acrobate, sportif accompli ? Ou alors il avait un métier qui consistait à rester assis la plupart du temps et il s'entraînait à côté ? Dans tous les cas, sa maîtrise est surprenante.

Il m'interpelle, me tirant de ma contemplation distraite, et me donne des explications en rafale sur ce qu'il veut que nous fassion. Comment ça, sauter en bas ? Quoi ? Il plaisante là j'espère, il ne compte pas vraiment sauter jusqu'au prochain bâtiment au lieu d'y aller tranquillement à pieds ? Et puis c'est quoi, ces trucs censés me rassurer ? Je commence déjà à paniquer ! Il est complètement timbré oui ! Je le vois prendre de nouveau son élan et passer le muret, me faisant me précipiter contre lui pour m'assurer qu'il ne s'écrase pas au sol. « Il est timbré... Complètement timbré... » Heureusement pour moi, il m'évite un tout nouveau traumatisme sanglant. Il roule et se relève, comme s'il venait d'accomplir la chose la plus facile au monde. Tu viens de sauter quatre mètres plus bas, ne me fais pas coucou avec un grand sourire, hurle ! Je dois bien reconnaître que je suis impressionnée. Plutôt fort aussi, ce nouveau guide. « T'es taré ! » lui criais-je, un sourire amusé aux lèvres, prête à le complimenter tout en l'engueulant, lorsqu'il disparait soudainement dans un grand bruit.

« Oh putain le con. » m'entendis-je murmurer. « Ressors de là... Ne me fais pas venir te chercher... » Sauf que bien entendu, cet abruti est coincé maintenant. Je retire ce que j'ai dit : ce guide-là n'est pas aussi doué qu'il en a l'air. Il va me faire tuer ! Je frappe des mains sur le muret, me sentant prise au piège. Qu'est-ce que je fais maintenant ? Je ne vais pas sauter les quatre mètres, si ? Surtout maintenant que je sais que l'endroit de la réception n'est pas suffisamment solide ! Enfin, je suis plus petite et sûrement bien plus légère, donc j'ai peut-être un peu plus de chance pour que ça résiste mais... Mais non, il n'en est pas question ! Mais si je le laisse se débrouiller et qu'il meurt... « Je le hais. » statuais-je calmement, posant les mains à plat et prenant une grande inspiration. C'est pas la peur qui va me servir, mais la haine, maître jedi.

Je me recule, laisse la colère me donner l'adrénaline qu'il me faut pour agir aussi stupidement, et prends mon élan. J'ai l'impression que mon cœur s'arrête lorsque je vois le vide devant moi. Je n'ai jamais fait ça de ma vie et voilà que je me retrouve obligée de le faire pour un parfait inconnu ! Perturbée par ces pensées parasites, je freine brusquement juste avant de passer par-dessus. Faut pas non plus trop exagérer, je ne vais pas me casser une jambe pour ses beaux yeux ! Tant pis pour la frime, je préfère de loin la façon de faire des gens prudents et trouillards. Alors j'escalade précautionneusement le muret, attrape un coin de mur, puis un autre, me laisse tomber de quelques dizaines de centimètres... C'est lent, mais au moins je ne risque pas de me retrouver dans la même situation que lui. En arrivant presque à sa hauteur, je réussis tout de même à tomber sur les fesses en glissant sur quelque chose. Question prestance et grâce, on repassera. Mais je suis là, et en un seul morceau, c'est le plus important.

Il est bien bloqué, notre champion. Et bien sûr, les voisins ne sont pas très contents de ce tapage diurne. Je prends une grande inspiration et me laisse tomber sur une des choses, mon arme en main, utilisant la force de l'impact pour la lui planter dans le crâne. Bienvenue dans la mêlée, Breann. Elles sont quoi, trois, quatre ? En nombre suffisant pour faire de réels dégâts en tout cas. Génial. Je tire sur mon couteau pour le récupérer et aperçois la machette du champion. « On échange, Karson ! » ordonnais-je en lui prenant de force son arme, lui donnant la mienne à la place. J'ai besoin d'un truc plus long et coupant que ce que j'ai, puisque c'est sur moi que tombe la responsabilité d'éloigner ces monstres. Curieusement, je ne panique pas, je suis trop concentrée pour ça. Avec son arme, assener des coups sans prendre de trop grands risques est plus facile. Je suis méthodique et rapide, me souvenant des conseils qu'avaient pu me donner Justin du temps où j'étais restée chez lui. Trois, deux, un... Zéro. Le gang des voisins a été démantelé.

Je m'accorde une petite pause pour reprendre mon souffle, fière de moi. Journée de folie aujourd'hui ! J'ai fait des sacrés progrès ! Qui sait, à la fin, je me transformerai peut-être en véritable princesse Xena. Je me redresse puis m'intéresse au sort du champion, toujours coincé par les décombres. « Alors Karson, on ne regrette rien ? C'est toujours aussi chouette, la voltige ? » je le gronde, lui frappant légèrement l'épaule pour le principe. « T'es un abruti, tu le sais ça ? Tu imagines l'allure que ç'aurait eu sur ta pierre tombale, le « j'ai fait le malin et j'en ai payé les conséquences » ? Ne me refais plus jamais ça ! On va marcher maintenant, comme toute personne normale, c'est clair ? » Je m'éloigne ensuite pour pousser quelques gravats bloquant sa jambe et pouvoir ainsi le dégager plus facilement. Une fois fait, je retourne vers lui, noue mes bras autour de son torse, puis ordonne « A trois, tu pousses. Trois ! » Tout fonctionne comme sur des roulettes, il est libéré ! Sauf que je ne m'attendais pas à partir en arrière avec tant de force. Je perds l'équilibre en poussant un petit cri ridicule, l'entraînant dans ma chute. Il retombe lourdement sur le dos, m'écrasant au passage. J'en ai momentanément le souffle coupé. Bon Dieu, ce qu'il est lourd ! Je tente de le forcer à se pousser rapidement avant que je ne meurs, applatie comme une crêpe. « Karson, barre-toi bordel ! Et arrête le sport ! Tu pèses des tonnes, pas étonnant que ça se soit écroulé ! »




"Pretty girls don't know the things that I know
Walk my way, I'll share the things that she won't"
Revenir en haut Aller en bas
 

Un coup de main, peut-être ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Un petit coup de main ? (pv Shitsu)
» [Terminé] Un coup de main pour le col rouge ?
» Soirée Coup-de-main 3
» Un coup de main ?( pv Hope Cornelia Carter )
» BESOIN D'UN COUP DE (MAIN) PHOTOSHOP.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-