Partagez | .
 

 Untill Dawn...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Untill Dawn...   Ven 20 Mai 2016 - 23:09

Oh merde. Elle avait dit quelque chose de mal. Mais c'était dit, et de toute façon, la brune était électrique. Tout ce qu'elle aurait pu dire de travers allait forcément la mettre en pétard. Elle sursautait un peu lorsque la tasse rencontra violemment la table. Le café tâcha la table et elle s'efforça de regarder plus longuement les tâches éparses avant de tourner de nouveau son regard vers la jeune femme en colère. Ce qu'elle avait vu elle n'en savait rien, mais elle avait bien compris que le problème venait avant tout d'eux tous. Qui les avait laissé derrière eux. Elle déglutit avant de repenser à sa meilleure amie qui s'était mise à courir dans l'autre sens et qu'elle avait tout fait pour rattraper... en passant ce mur de mort. Cette conversation, si elle tournait autour de ça, serait forcément teinté de colère. Et Kassandra finirait certainement par s'énerver elle aussi... Cela finirait peut être en lancé de tasse, et elles se feraient toutes les deux engueuler le lendemain pour toute la casse...

Un brin stressé, elle se mordit l'intérieur de la joue puis croisa les bras. Un geste peut être de défense le temps que la brune se calme. Il valait mieux qu'elle évite de mettre de l'huile sur le feu. L'espagnole avait beau avoir un caractère de feu, elle n'avait pas envie de se prendre la tête avec elle alors qu'elle venait de la retrouver. Ce n'était pas la solution... Alors elle devait essayer de rester calme et de ne pas lui balancer ses plus profondes pensées sur l'instant.

Les derniers mots la firent souffler de soulagement. C'était discret mais au moins elle sentait la tension disparaître un peu de ses épaules. Encaisser n'avait rien de facile, et elle avait une sainte horreur de recevoir des paroles acerbes qui malgré tout lui était destinée aussi. Oui, évidemment que la plupart avait dû partir. Dans l'urgence, dans ce chaos, et sa meilleure amie en sang dans ses bras, qu'auraient-ils pu faire d'autres ? Elle aurait aimé dire aussi que l'homme de son amie avait essayé aussi de partir à leur recherche, mais rien ne sortit de sa bouche.

« Tu as toute ta place ici. Il faut juste que tu ai l'impression d'y être à ta place avant et t'oublieras vite que les autres te regardent comme si tu étais un fantôme. »

Quand elle l'avait vu en descendant les escaliers, elle aussi avait cru voir un fantôme. La fumée l'enveloppait et elle ne put s'empêcher de tousser. Ça allait embaumer, mais elle pouvait pas trop se permettre d'aérer là tout de suite. Ils gèleraient tous. Elle aérerait la catastrophe de Rose plus tard.

« La meilleure chose à faire, c'est de partir en groupe. Tu sais bien que vous aurez plus de chance de les retrouver. Tu n'auras qu'à faire ton choix au pire, si t'aimes pas la tronche d'un type tu le vires. » Elle le voyait bien virer Gary en premier, juste parce qu'ils se prenaient tout le temps la tête.
Dans tous les cas ça ne l'enchantait vraiment pas de voir partir des visages. Kassandra se rapprocha de la brune, malgré la fumée qui la faisait un peu tousser, et baissa les yeux vers les chaussures de la jeune femme : « Je vois que toi aussi t'as dû troquer tes belles chaussures pour des tout terrain... » C'était pas le meilleur moyen de réconcilier Rose avec tout ça ? De lui parler de ses anciennes chaussures ? C'était jamais approprié de parler de ça... Jamais. Mais ça faisait un bien fou, surtout à la blonde. Avec Tam c'était beaucoup de ça. À parler du passé, on s'y sent tellement bien au point de s'y enfermer. C'est un bon échappatoire.


Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Untill Dawn...   Lun 30 Mai 2016 - 16:54


T'as déjà vu le sixième sens ? Lâcha t-elle avec arrogance en levant les yeux au ciel. Ben j'me sens comme le psy, quand il réalise qu'il est mort depuis un bail et qu'il essaie de se faire une place parmi les vivants comme un con.

Pourtant, elle avait adoré ce film à la base, même si elle s'était caché la tête dans l'oreiller plusieurs fois pour éviter certaines scènes d'angoisse. Il n'empêchait, la comparaison lui était pour le coup, parfaitement réaliste.

C'est pas une histoire de se sentir bien Kass. C'est une histoire de me faire mater de la tête aux pieds par des gens qui m'ont laissé sur place en partant du principe qu'une sale garce manipulatrice leur disait la vérité. Elle est tellement sincère qu'elle dit à tout le monde que sa poitrine est naturelle alors qu'elle s'est fait refaire les seins à dix huit ans por favor !

Peut-être que tout le monde s'en foutait mais sur le coup, balancer des méchancetés sur le compte de Lara Aberline était bien la seule chose qui soulageait un peu la colère sourde qui grognait au fond de son âme.
La nouvelle remarque de son amie la fit baisser les yeux sur ses chaussures. Des bottes de marche remontant jusqu'aux genoux, qu'elle avait acheté un soir pour un déguisement de Lara Croft sans se douter que ces pompes finiraient par lui être parfaitement utiles. Elle ne put s'empêcher de rire en entendant la remarque de la jeune femme, secouant légèrement la tête.

Ouais... Maintenant, ma magnifique paire de Louboutins se retrouve en plein milieu d'un stade envahi par les morts et les cadavres, et qui ne servira plus jamais à personne...

C'était triste, de s'imaginer sa garde robe hors de prix à l'abandon dans ce stade, après tout l'argent dépensé dedans.  

Y'a tellement de choses matérielles qui me manque; Les Louboutins, Manhattan et ses boutiques, le parfum Paco Rabbane, mon encens au patchouli. Mon maquillage, ma crème de jour et surtout... Les milk shake au beurre de cacahuète.

Si elle fermait les yeux et se concentrait très fort, elle pouvait presque en imaginer le goût, un soir de mai après une rude journée à l'hôpital. Elle avait pris l'habitude d'en acheter un par semaine, même si cela devait signifier ne plus rien manger de la journée en échange .Mais ça valait tellement le coup.

Et toi alors ? T'as réussi à ramener des choses tangibles, ou pareil, t'as tout laissé sur place ?

Il n'y avait bien que Kass pour comprendre son addiction au purement matérialiste. Sans doute qu'elles devaient être les seules survivantes de cette génération qui n'en avait rien à foutre de l'écologie et prenait des douches de deux heures juste pour sentir de le plaisir de l'eau chaude couler sur la peau, ou allumer tout un tas de bougie pour une ambiance zen en risquant de foutre le feu à l'appartement.  


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Untill Dawn...   Ven 3 Juin 2016 - 11:26

« Alors, arrange-toi pour l'en faire baver à Lara. Mais tu peux pas porter le monde entier comme responsable... Surtout que j'suis dans le lot. J'y ai vraiment cru. Je me suis fait avoir comme les autres. Personne n'a beaucoup réfléchi, n'a eu le temps de penser à tout ça en le quittant, ce maudit stade. J'suis revenue en arrière pour Jane. Elle est devenue folle et elle s'est cassée. Mais j't'assure que Gary aurait voulu y retourner, il a forcé le passage mais beaucoup l'ont retenu... Enfin j'suis sûr que tu connais déjà la chanson, on t'a déjà raconter le scénario un millier de fois... Mais tu vois, tout ça, c'est du passé... Et j'aurais beau regretter d'pas avoir vérifier cette info de la mythomane, comme Gary et tous les autres, le mal est fait. Et j'ai franchement pas envie que tu m'en veuilles... J'suis bien trop contente de te retrouver. C'était inespéré oui. Mais tu es là. Et j'vais m'arranger pour que tout le monde te regarde plus comme un fantôme... De toute façon, c'toi qui tiendra les seringues alors. Ils n'auront qu'à courber l'échine comme on dit... »

D'une certaine façon, Kassandra craignait que la brune lui en veuille à elle en premier. Lorsque Jane s'était fait mordre, elle s'était plus inquiétée dans ce camion de qui était en vie. Cette colère, elle pouvait comprendre, il fallait qu'elle la comprenne. Qu'elle se mette à sa place de supposée morte, à cette place de femme qu'on avait laissé derrière. Aurait-elle vraiment besoin de préciser comment Gary avait dépéri chaque seconde en se remémorant cette disparition ? Non. Ils en avaient certainement bien discuter, longtemps. Ils s'étaient certainement disputé sur le sujet, c'était d'ailleurs pour ça qu'en retrouvant Rosie ici, elle la trouvait énervé. Elle avait peut être loupé de passage de Gary quelques minutes plus tôt. Que sais-je...

C'était un peu la faute de personne et de tout le monde à la fois. Trouver un responsable permettait toujours de décharger la colère. Rose était un peu comme ça, elle avait besoin de dire les choses, d'exprimer son désarroi. Combien elle avait dû être fatiguée là dehors, avec ce petit groupe, à essayer de les retrouver. Kassandra l'imaginait que trop bien. Mais elle balaya ses pensées pour retourner sur cette conversation. Les chaussures. Leurs premiers atomes crochues. Les premières conversions émoustillés de deux jeunes femmes qui n'ont pas voulu oublié ce que la vie leur offrait avant. Deux filles qui aimaient oublier que l'apocalypse était en train de grignoter du territoire et de leur arracher tout petit plaisir féminin.

L'énumération de l'espagnole l'a faisait retombé dans ce luxe. Ouah. Elle se verrait presque dans son appartement... Elle aimerait bien pouvoir y retourner, lorsque la neige aurait disparu de ces montagnes. Pouvoir récupérer ce qu'elle avait pu laisser.

« Toi tes Louboutin, moi mes Giambattista Valli.. »

On aurait presque pu lire l'exaspération dans son regard. Kassandra avait levé les yeux au ciel en laissant un rire s'échapper. C'était un peu comme ça qu'elle avait connu Rose. À parler de chaussures et de makeup, de ce qui leur faisait simplement plaisir. C'était le sujet de conversation qui allait permettre à Kassandra de renouer, de figer le temps et d'apprécier ces retrouvailles.

« J'ai rien récupéré du tout, un peu comme toi... Mais j'y ai pensé qu'après à tout ça. C'est bien la première fois de ma vie que je n'ai pas pensé à mon maquillage, mes bijoux et mes chaussures en plus de 48H. C'est fou. »

Les deux survivantes les plus matérielles étaient celles qui avaient laissé le plus de chose derrière elle, ironie du sort ? Dans tous les cas, pour une fois, Kassandra pensa au stade mais ne frissonna pas. Elle s'y était faites, à ces cauchemars. Au point que l'horreur qui défilait tel un écran devant ses yeux commençaient à avoir cet arrière goût d'habitude.

« Mais Tamara me passe quelques bricoles, elle a réussi à ramener des trucs, du maquillage tout ça. Faudra qu'on se refasse une garde robe et... Vu où on est... Autant te dire qu'à part du matos de ski et des doudounes, on a rien récupérer de très sexy... »

Le seul truc génial qu'elle avait trouvé dans ce chalet qu'elle avait vidé avec ses camarades, c'était des sticks à lèvres...

« J'suis pas chaude pour faire des séances shopping avec ce qui traine au sud... T'as rien pu récupérer sur le chemin toi ? »

Là connaissant, la petite brune avait forcément tiré des magasins quelques bricoles que d'autres auraient qualifié d'inutile...


Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Untill Dawn...   Mer 22 Juin 2016 - 21:42


J'pourrai bien pratiquer une autopsie alors qu'elle est vivante et me faire un bain avec son sang que je ne serai pas calmée. Fit elle remarquer concernant le sort de son ex meilleure amie.

Néanmoins, elle avait beau bouilloner de l'intérieur, Kassandra marquait un point. Elle n'avait pas été là pour assister à la fuite, ni à l'urgence de la situation, coincée à l'opposé du stade. Et c'était déjà une seconde personne qui confirmait la version exacte que Gary lui avait donné...
Alors, elle écouta Kassandraa se remémorer la facilité de la vie passée alors qu'elle mêlait légèrement son rire au sien, comme si elle apprenait à nouveau à faire fonctionner ses zygomatique trop peu utilisés depuis le mois de Janvier. Elle haussa un instant les épaules, alors que Kassandra lui expliquait ne plus avoir pensé à son confort personnel au mois deux jours alors qu'ils étaient sur les routes.

Et moi je n'ai pensé qu'à ça. Mon café du matin, le confort de mon lit, ma crème de jour, ma crème de nuit, et mes rendez-vous au spa quand j'avais quelques heures avant d'aller récupérer Norman chez la nounou.

Tam aussi était de la partie et en entendant qu'elle lui avait fait quelques dépannages, l'espagnole se mit en tête d'aller lui quémander à son tour quelques petits accessoires... Sans doute que la tatouée accepterait, si elle ne tombait pas à la renverse en la retrouvant encore habillée de ses vêtements parsemés de sang séché et usés jusqu'à la corde.
Quand aux choses qu'elle avait pu récupérer sur la route... Un instant, elle baissa les yeux sur son sac avant d'en tirer une nouvelle cigarette, alors que ses nerfs commençaient enfin à se détendre après son excès de colère. Recrachant la fumée lentement, elle repriit enfin la parole en indiquant son sac de voyage.

Des bricoles ouais. Du thé, du café. Quelques conserves... Pour ce qui est jugé inutile, j'me suis pas gênée. Quand Daryl râlait, je lui rappelait que c'était une voiture trouvée dans mon immeuble et que j'avais le droit.

Riant légèrement en y repensant, elle fit brièvement un petit listing des dites choses.

Y'a quelques chaussures de marches, une corde, des vêtements de rechanges. On avait pas besoin de doudounes ou d'écharpes sur la route, mais surtout d'équipement qui nous permettrait de courir en cas de besoin. Deux trois vêtements thermiques et des couvertures... On à pas cherché les taille quand on à les récupérer, on à juste jeté tout ça dans le coffre de la voiture mais maintenant que Joshua Hope et Emily ne sont plus là... Je suppose que je pourrai en faire profiter quelques oui. J'ai aussi mis de côté un ensemble de trucs susceptibles d'être des armes. Y'a quelques balles de 9mm qu'on à récupérer dans les poches d'un militaire, mais on avait pas le flingue adéquat, et ça...

Faisant chuinter la lame du fourreau attaché à sa cuisse, elle la présenta à la petite blonde.

Un poing américain surmonté d'une lame. C'était Gary qui me l'avait offert quand on étaient encore mariés à Phoenix. Il était persuadé que je risquais de me faire agressée en rentrant sans arrêt de l'hôpital seule à des heures pas possible...

Si y'a des choses qui peuvent te servir, j'te les passerai volontiers. Y'a une espèce de legging thermique que j'avais mis de côté qui m'allait trop petit, mais il devrait te convenir. Ce sera toujours plus agréable que ta doudoune là. Lança t-elle avec amusement, avant de sentir ses plaies la brûler. Par contre, tu vas me servir d'assistante médicale là tout de suite. J'ai besoin de désinfecter les quelques plaies qui me restent, et je suis pas assez souple pour toucher mon dos.

Joignant le geste à la parole, elle écrasa sa cigarette alors qu'elle retirait en grimaçant son débardeur qui lui collait à la peau, ne conservant qu'une brassière de sport. Sans doute que Kass prendrait peur en voyant les éraflures le long de ses côtes ou le dessin de sa colonne sur son corps amaigri, mais qu'importait.

J'ai du désinfectant dans mon sac, je te le passe tout de suite.


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Untill Dawn...   Mer 24 Aoû 2016 - 11:11

L'histoire de l'ex-meilleure amie était bouclée. Elles songeraient à faire un barbecue plus tard... Ça n'allait pas être joli à supporter tous ces regards noires qui fuseraient. Kassandra s'y ferait, elle ferait son maximum pour ramener un peu de gaieté sur le visage de l'infirmière. Après tout, même dans l'ombre, on pouvait toujours percevoir un peu d'éclat de bonheur lorsqu'on cherchait bien... Très bien même. L'important, c'était d'être en vie... C'est ce qu'elle s'évertuait à se répéter chaque jour. En vie, avec des amies, des proches, des gens de confiance... Elle balaya les pensées négatives, le visage de sa propre meilleure amie et de sa chute... C'était vraiment pas le bon moment pour y songer.
Des petites flammes apparurent dans son regard lorsqu'elle parla de ces choses si simples qui rythmaient la vie des deux demoiselles auparavant. « Je tuerais pour plus de confort que ça... On aurait dû élire domicile dans une source thermale naturelle plutôt que ce chalet... Heureusement que l'isolation est pas trop mauvaise, on peut encore supporter l'hivers avec un bon feu de cheminée... Ah. On aura qu'à réquisitionner des mâles et trouver des huiles de massage... Se construire notre propre centre de détente et... » Elle ne termina pas sa phrase. Simplement parce que se perdre dans ce petit nid douillet là, ça avait un goût amère. Après un sourire, la bouche de la petite blonde se tordit dans un sourire un peu crisper. Elle tuerait vraiment pour ça...
Imaginez bien qu'une personne qui avait l'habitude de l'inconfort, un peu comme certain dont elle ne citerait pas le nom ici... avait réussi à s'habituer à ce monde maudit... Alors Rose ou elle... Vous imaginez bien que ce n'était pas encore bien ancré dans leurs caboches.
Machinalement la petite blonde remonta ses cheveux blonds un peu emmêlé sur sa nuque, comme pour respirer un peu plus. « Je dirais pas non pour ce leggings. C'est horrible ces combinaisons d'hivers... Je suis trop habituée à la chaleur et j'ai vraiment pas l'habitude d'avoir froid... Et ce feu de cheminée, autant dire qu'il est inutile... Si seulement on pouvait lancer l'électricité on pourrait chauffer les chambres avec les radiateurs électriques... »
Elle énuméra ensuite machinalement dans sa tête toute la liste de chose qui pourrait être utile au camp. Mine de rien Rose avait amené avec elle beaucoup de chose intéressante. Les balles sans l'arme pouvaient toujours servir si leurs équipes de ravitaillement trouvaient le pistolet adéquat. Dans quelques heures, elle s'attèlerait sûrement à regarder tout ce qu'elle avait pu ramener d'utiles... Elle eut une pensée pour les personnes qui accompagnaient Rose mais retourna presque aussitôt son attention sur l'arme accroché près de la hanche de l'infirmière.
« Sacré arme... Je sais pas si j'pourrais un jour utiliser ça. Déjà les couteaux, tu en as pleins les mains, et le sang ça tâche... Puis, avec une arme pareille, tu n'as pas peur de louper ton coup et de te retrouver avec la mâchoire d'une de ces choses trop près de ton bras ? Enfin... Je me doute bien que tu as eu l'occasion de tester son efficacité... T'as dû en voir tellement... » Tellement, et de trop...
Les blessures que Rose lui montra ensuite le confirma que la vit dehors n'avait rien de très reluisant. Cela assura à la petite blonde qu'elle laisserait sûrement aux autres le soin de profiter des déplacements en extérieur, pour les grands trajets du moins... Vivre dehors, si proche du danger, n'avait rien de reluisant. Un petit air de dégoût à peine visible pointa le bout de son nez. Elle s'imagina avec ces plaies là, sa peau si blanche parsemé de zébrures rougeâtres. Et elle n'irait certainement pas dire à Rose à quelle point ces blessures qui tiraillaient son corps lui donnait des frissons.
« La vie dehors ça marque... Mais les blessures ne sont pas trop profondes, avec quelques crèmes faites maison on pourra les faire disparaître avec le temps hm. Faudrait que je lise ces livres dans la chambre sur les crèmes de soin naturelles. Oui oui, j'ai trouvé ça... On aura qu'à le lire ensemble et songer à préparer ça dès que le printemps sera de retour. » Lâcha t-elle la bouche entrouverte avant de prendre le flacon et de s'atteler à nettoyer les plaies avec des tissus propres qu'elle avait récupéré dans la cuisine. Le début des soins qu'elle prodigua se fit dans un silence de plomb. Puis Kassandra et Rose se mirent à parler du passé, à ce qui rendaient leurs vies plus lumineuses. Les nouveautés de l'hiver, les nouvelles couleurs du printemps, les marques qui proposaient à ces charmantes clients des centaines de choix d'habillage possible. Tout ce talent figé dans le temps... Un tel gâchis était-il possible ? Il n'y avait qu'avec Rose qu'elle pouvait réellement évoquer l'intérêt de la mode dans la vie de ces jeunes filles. Ce n'était pas futile, même en période de fin du monde, d'en parler. C'était ces petits instants de bonheur qui redonnaient une once d'espoir aux gens.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Untill Dawn...   Aujourd'hui à 17:30

Revenir en haut Aller en bas
 

Untill Dawn...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Dawn Of War II
» Dawn of war 2 Retribution
» Nouvelle extension de Dawn of war 2
» SAGA TWILIGHT- Twilight, New Moon, Eclipse, Breaking Dawn
» [Achat] -U- Je cherche équipement Narrow et Dawn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-