Partagez | .
 

 Animal I have Become.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Animal I have Become.   Mer 16 Mar 2016 - 17:27

Ouais, c'est ça, avait-il péniblement articulé entre ses dents serrées, alors qu'il la flanquait dehors sans ajouter un mot.

Elle pouvait bien faire sa mégère effarouchée de se faire mettre à la porte, il n'en pouvait juste plus. De son égoïsme notoire, de son petit air suffisant, de ses provocations.  

Il était pas là pour jouer à celui qui aurait raison, parce que y'avait pas de ça qui tenait là, c'était pas le sujet. Mais si elle voulait passer ses nerfs sur quelqu'un, elle pouvait commencer par la RESPONSABLE de tout ça, par celle qui l'avait consciemment laissée aux portes de la mort sans lui laisser la possibilité de s'en sortir. Pas lui, donc.

Et puis merde, elle voulait pas comprendre, mais lui le devait impérativement parce qu'évidemment c'était qu'à sens unique ici ? Bah nan, pas maintenant. Pas maintenant qu'il venait de retrouver sa famille qui n'en était même plus une, désormais qu'il était considéré comme un moins que rien par la femme qu'il aimait. S'il était à ce point un monstre, un crétin, un traitre qui lui avait planté un couteau entre les omoplates pour aller s'amuser gaiement dans les prés, mais autant qu'elle parte ouais. 

Il en avait assez entendu pour les mois à venir, et de toute façon, fallait qu'il aille se prostrer dans un coin pour se remettre de ses émotions, si c'était encore possible de le faire.

La nuit fut courte, ou longue, selon le point de vue. Gary ne put s'empêcher de ressasser ce qu'il s'était dit entre eux, et sans pouvoir fermer l'oeil, il avait quand même trouvé le repos. Le lendemain, il se décida à partir chasser, mais Norman lui bondit dessus à peine à la sortie du lit, et il fut décidé plutôt qu'ils iraient visiter les environs tous les trois, avec Clint.

Au retour de ballade, il croisa Joey, et en demandant à Norman de rentrer le chien et d'aller demander à Tamara quand le repas serait prêt, il prit à partie son meilleur ami. Joey fut bien surpris de voir le bout d'homme de son ami...
Norman et Rose, bien vivants, aucun doute là-dessus. La conversation ne dura qu'une poignée de minutes, à peine, le temps que Gary explique à Joey les grandes lignes : Lara avait menti. Et l'homme comprit ce que ça signifiait : Valait mieux pas pour elle qu'elle montre le bout de son nez. Il fit donc volte face pour aller la trouver, elle qui était de sortie récupération d'eau potable avec quelques autres, faisant le chemin jusqu'à la rivière en aval. Qu'elle se fasse petite, minuscule, ridicule, ou Gary allait s'en charger pour elle...

Quoiqu'il en soit, il avait du temps à rattraper avec son fils, pour se remettre d'aplomb. Il devait aussi songer à envoyer une patrouille sur le croisement où ils avaient trouvé Rose et Daryl, pour tenter de remonter la piste des autres avec eux. Mais vu l'état des troupes, il était le seul pisteur capable de s'en charger et pour l'instant, pas tout à fait au mieux de sa forme.

Bref, il ferait ça dans l'après midi, avec le nouvel arrivant, Daryl, qui avait beaucoup à lui raconter sur l'expédition à mener et le profil des gens qu'ils devaient retrouver.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Animal I have Become.   Mer 16 Mar 2016 - 18:14


La nuit avait été longue.

A parler avec Kassandra, panser ses plais comme elle le put, tout en ruminant de bien sombres pensées concernant Gary. Bien sûr qu'elle avait exagéré, et aurait dû tenté de l'écouter quand il avait essayé de parler. Mais là n'était plus la question. Alors que tout le monde commençait à se lever dans le camp, elle s'était éclipsée pour soigner brièvement sa lèvre fendue, s'autorisant une toilette rapide avant d'enfiler des vêtements propre. Un jean, une paire de bottes de marche, un pull. Tenter de démêler ses épaisses boucles brunes, se redonner un visage humain. C'était mieux, légèrement mieux. Alors qu'elle ne s'y était pas attendue, elle fût happée par surprise par une espèce de géant qu'elle ne reconnut pas tout de suite, avant de réaliser qu'il s'agissait bel et bien de Joey.
Ils ne purent discuter que quelques minutes, alors qu'il lui disait être au courant pour Lara, et que la mine de la chirurgienne s'assombrit. Elle ne voulait pas la voir, pas encore. Ce besoin de temps semblait ne jamais vouloir s'arrêter, et elle admit à demi mots avoir été particulièrement odieuse avec Gary avant de comprendre qu'elle s'en était prise à la mauvaise personne...

Délaissant Joey pour récupérer son épaisse veste en cuir, elle croisa Daryl alors que ce dernier se faisait généreusement offrir un café dans la salle principale, encore vide de monde, la plupart ayant déjà récupérer leurs tâches quotidiennes.

Alors, hier soir ?
Hm.
Ca s'est pas très bien passé vu ta gueule...
Oui ça s'est mal passé. Et j'ai pas envie d'en parler.
J'me mêle peut-être de c'qui me regarde pas, mais... Oublie pas qu'il nous à sauvé la mise. C'pas rien.

Le jeune homme haussa les épaules un instant, avant de tendre sa tasse à Rose qui en but une longue gorgée avant de le lui rendre, soupirant légèrement.

J'dois retourner sur les lieux avec Gary. Peut-être qu'Hope nous à laissé un message, un truc. Ils ont buté tout le monde, donc ils ont dû s'en sortir.

Rose resta silencieuse un instant, observant le plombier boire une nouvelle gorgée alors qu'elle terminait de lacer ses bottes. Aller dans cette expédition signifiait devoir reparler à Gary, et ça, elle n'était pas sûre de le vouloir. Et même si son corps la suppliait d'avoir un peu de répit, l'idée d'abandonner Hope dans ces montagnes était tout bonnement hors de question.

J'en serai.

Tout juste le temps d'attraper Norman au passage pour le serrer dans ses bras en lui annonçant qu'elle ne rentrerait qu'en fin d'après midi, avant d'aller rejoindre son ex mari sur le lieux de rendez-vous avec un peu d'avance. Elle se racla la gorge pour faire signaler sa présence, jusqu'à ce qu'il ne croise enfin son regard, s'avançant vers lui alors que ses pas faisaient craquer la neige sous son poids.

Daryl m'a dis ce que vous comptiez faire, et je viens avec vous. Hope m'a sauvé la vie, j'me dois de lui rendre la pareille.

Qu'importait qu'elle ne sache pas se battre. Il était hors de question de tenter de chercher son amie sans elle. Baissant un instant le regard vers la neige immaculée, elle rajouta encore.

Je suis désolée, pour hier soir.

Peut-être pas pour tout, mais au moins pour lui avoir hurlé dessus sans lui laisser le temps de s'expliquer ou de donner son point de vue sur la situation. Terminant d'enfiler une paire de gants, elle fourra ses mains dans la poche de sa veste, attendant la venue de Daryl à leurs côtés.


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Animal I have Become.   Ven 18 Mar 2016 - 10:18

Daryl débarqua au pas de course, si bien que Gary n'eut le temps de rien ajouter. Tout façon, il était pas sûr d'avoir envie de dire grand chose vu son état. Et pour être honnête, il était préoccupé par d'autres trucs plus urgent. L'aîné Cooper vint se planter à côté de la voiture, prêt à demander à partir tout de suite maintenant immédiatement. Mais Gary l'arrêta avant, et demanda d'une voix grave :

Vous avez des armes ?

Couteau, flingue, quelque chose du genre. Daryl hocha la tête, mais il était à peu près sûr que Rose avait pas prévu le truc, surtout depuis qu'elle en avait rien à foutre de l'endroit où elle vivait et qu'elle ne savait pas où se trouvait le local des armes. Fronçant les sourcils, Gary lui lança un petit regard désolé avant de décrocher son fourreau à poignard de sa ceinture. Lui demandant de l'y ranger également, il prit la direction de la voiture et prit place côté passager, pour que Daryl puisse les conduire.

La route se passa en silence. L'aîné Cooper trépignait sur place, suer même alors qu'il faisait toujours aussi froid. Ils manquèrent de s'embourber dans la neige, mais Daryl semblait aussi un peu plus doué avec un volant dans les mains depuis qu'il avait été obligé de s'entraîner durant un bon mois. Enfin, ils mirent plus d'une heure à arriver sur les lieux, déjà recouvert par la neige. Mais au moins, les marques étaient toujours assez visibles pour l'oeil aguerri de Gary. En tout cas, les corps des pillards étaient toujours là, mais bizarrement plus si intacts qu'à leurs départs. Si on faisait exception de ceux qu'Arthur avait réduit en charpie, hein. Le grand blond s'avança vers le chef, et récupéra la flèche qu'il y avait laissé la veille de son bras meurtrie. La blessure le tirait toujours, mais il ne fit que grogner en se relevant :

Les mordeurs s'en sont fait un festin.
Mordeurs ? C'comme ça qu'tu les appelles ?
J'trouve que ça sonne bien, répliqua Daryl en haussant les épaules.
Yep.

Quel travail de sagouin. Les rôdeurs étaient passés, de sûrs, s'étaient repu, pas de doutes, et avaient saboté la scène. Gary grogna un bon coup avant de plisser les yeux, cherchant des traces qui valaient le coup qu'on s'y attarde. Ça l'faisait drôlement chier, surtout après la nuit vachement courte qu'il avait passé, le fait qu'ils avaient des heures de retard derrière eux, mais bon...

Tu vas y arriver ? Demanda Daryl d'une manière qui trahissait son impatience. Gary lui fit juste un signe de la tête :
Bougez pas d'là.

C'était un ordre. Fallait pas qu'ils sabotent un peu plus l'endroit. Dans tous les cas, au bout de dix longues minutes, Gary reprit finalement la parole. C'était à peu près clair pour lui. Il pouvait reconnaître les positions de Rose, Daryl, Elyse, le passage qu'avait pris Arthur, ses propres marques, l'endroit où il était tombé, celles d'Alan, Dante et Edwin... Finalement, y'avait des marques qu'il n'avait pas vu faire, et c'était celles-ci qui l'intéressaient :

Y'a deux pistes. Là, une personne à saigner, et elle s'est esquivée de ce côté. Il désigna du doigt l'endroit en question, regardant vers les bois.
Kate. Elle était blessée, elle... Daryl s'interrompit, soudainement fou d'inquiètude. Elle a du trouver un moyen de s'enfuir, j'suis sûr...

Ouais, ok. Gary hocha simplement la tête en contemplant toujours le sol, et reprit quelques secondes après, accroupit devant une piste :

Là, des traces en recouvrent d'autres. Il les désigna : Elles s'enfoncent vers la forêt aussi.

Et il fixa Daryl, l'air de lui dire que c'était maintenant à lui de voir ce qui urgeait le plus.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Animal I have Become.   Ven 18 Mar 2016 - 12:36


En silence, elle récupéra l'arme que lui tendit Gary, sans le regarder. Retourner sur les lieux lui fit un effet étrange, alors qu'elle se remémorait la scène sans avoir à fermer les yeux, ne cillant pas devant les cadavres semi dévorés de leurs agresseurs.
Ce fût la voix de Daryl qui la tira de ses pensées, en essayant de décider quel piste suivre en premier. Celle de Kate, blessée, ou de Josh et Hope accompagnés de sa fille unique.
Rose fronça un instant les sourcils, en observant la traînée de sang qui avait dû suinter de la plaie de Kate.

Elle à perdu du sang, mais pas suffisamment pour perdre la vie. Se penchant vers les traces d'hémoglobine, elle compta les gouttes. Elles s'amenuisent. Le froid à pu coaguler rapidement la plaie, ou elle à trouvé le moyen de se faire un garrot.
On commence du côté de Hope alors. Trancha t-il en en relevant la tête, s'enfonçant en premier dans la forêt.

A l'arrière, Rose suivit les deux hommes, pas forcément rassurée. De jour, la scène semblait encore plus lugubre que de nuit, et les arbres de la forêt lui donnaient une sensation de bouche des enfers dans laquelle ils ne tarderaient pas à s'enfoncer. Les rôdeurs qui avaient dévoré les cadavres des pillards n'étaient toujours pas sortis, ce qui l'inquiétait tout autant. Ils avait déjà pris de la distance, en si peu de temps ? Avec la tempête et le froid alentours ?
La réponse ne tarda pas à lui éclater au visage, alors qu'un premier râle se fait entendre nn loin d'eux, caché par les arbres enneigés. Presque instinctivement, sa main vint se refermer sur le couteau que lui avait donné Gary, alors que le premier rôdeur sortait des fourrés juste à côté de Daryl, qui eut au moins le réflexe de se jeter sur le côté pour esquiver la morsure.

Quand à elle, c'était une autre histoire.

Elle n'eut même pas conscience de la présence dans son dos, alors qu'elle faisait chuinter la lame du poignard hors de son fourreau au cas ou, jusqu'à ce que les mains décharnées de son agresseur ne se referment sur la manche de sa veste en cuir, tentant de planter les dents abîmées dans son épaule avant qu'elle ne lâche un crii de surprise, et ne parvienne à se débattre. Un instant, son regard resta figé vers ses yeux laiteux et la moitié de sa joue arrachée avant qu'il ne se jette à nouveau sur elle, la faisant basculer dans la neige.
Elle savait gérer beaucoup de choses dans sa vie. Diriger une équipe d'une main de fer, passer des heures à maintenir une personne dans le coma pour lui rallonger la vie de quelques années, rester calme peu importe la situation que prendrait l'opération... Mais se retrouver avec le cadavre bien vivant d'une jeune femme au visage défiguré, c'était une toute autre histoire. Encore plus, quand la dite personne faisait claquer ses dents à quelques centimètres de son cou alors qu'elle tentait de la retenir vainement d'une main, tentant d'aller récupérer le couteau échappé de ses mains de l'autre, alors que Gary et Daryl étaient eux aussi, en proie avec deux ou trois rôdeurs de plus. Sans doute les derniers qui avaient fini de terminer le travail sur les pillards, ne put-elle s'empêcher de penser en grimaçant.

Gary !

L'appel au secours était sorti tout seul, malgré toute sa fierté mal placée alors qu'elle se sentait faible vulnérable et à la merci de la créature. Si l'épidémie l'avait aidé à s'endurcir sur bien des points, tuer des rôdeurs, des mordeurs, des malades en fonction de leur surnom, était encore bien au dessus de ses forces.

On ne pouvait pas effacer des années à sauver des vies pour désormais en voler, en une poignée de seconde. Pas avec elle.


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Animal I have Become.   Ven 18 Mar 2016 - 18:59

D'abord sa sœur, c'était prévisible. Il hocha pas la tête, se contentant d'en prendre la direction, suivie de près par ses deux acolytes du moment. Pas sûr de préféré être tout seul pour traquer des humains en pleine forêt, il était de toute façon persuadé que Daryl aurait refusé de rester calmement à la maison, ou de le laisser. Il savait aussi qu'à partir du moment où lui abandonnerait les recherches, le frangin Cooper ne le ferait pas pour sa part.

Mais tous tombèrent bien rapidement dans un piège spécial rôdeurs, et ceux étant venus grignotter sur les cadavres des pillards s'étaient embusqués pour prendre un autre repas. Rien de très conscient, Gary supposait qu'ils étaient pas assez intelligents pour réfléchir, surtout maintenant qu'il tirait une flèche à la trajectoire parfaite dans le crâne d'un proche de lui. Daryl s'occupait de démettre la mâchoire d'un autre à coup de pied de biche. Y'en avait bien qu'une qui galérait, à se rouler dans la neige, c'était Rose. Elle allait encore bien, et Gary se hâta malgré tout d'en finir avec les deux autres. Retirant la flèche du crâne qu'il venait de fendre, il bondit comme un loup sur le second marcheur en lui plantant dans la foulée sa tige dans sa tempe.

L'aîné Cooper retira son arme de la tête d'un des morts pour terminer l'autre, le balançant sur une branche rigide qui lui transperça l'arrière de la nuque. Gary de son côté, termina d'avaler la distance entre lui et Rose, tirant sur le dernier rôdeur. La brune était toujours au prise avec son ennemi, ennemi que son ex-mari attrapa par les épaules pour la remettre debout. La tenant fermement, il vit Daryl faire un mouvement vers lui, prêt à tuer le dernier mot, mais Gary le stoppa d'une voix ferme :

Attend ! Et il se tourna vers Rose, en train de se remettre de ses émotions : Tue la !

Entre ses bras, la morte se débattait, dans des mouvements amples, fous, claquant des dents comme si ça pouvait changer quelque chose. Elle grognait en même temps, d'une voix presque forte, sur le point d'articuler un truc peut-être. Mais Gary était persuadé que si elle avait du parler, ça aurait ressembler à un « mangeeeer » assez caractéristique de ce qu'elle pensait. Recentrant son attention sur Rose, il ordonna à nouveau :

Tue la, parce que si tu le fais pas, personne l'fera.

Elle n'allait pas apprécier. Il le savait qu'elle allait lui faire une scène, être dégoûtée, s'offusquer, râler, pester, mais il s'en foutait. Elle avait BESOIN de lui, de ça, pour commencer à passer à autre chose :

Faut qu't'apprenne à plus en avoir la trouille comme ça, à t'montrer plus décidée et maligne qu'eux, alors tue-la. Si tu l'fais pas, c'est toi qu'elle aura, ou Norman ! Y'a pas d'hésitation à avoir, pour personne ! Grogna-t-il d'une voix ferme et intransigeante. Tu lui f'ras pas mal. La douleur, elle la sent même plus d'puis l'temps... Et en disant ça, il la tint plus fermement encore, passant un de ses bras en entourant son épaule jusqu'à son dos, pour venir lui demettre l'os. Il y eut un crac sonore, écoeurant. La tête de l'os vint percer la peau qui recouvrait le membre, sous les yeux médusés des deux autres. Bon, il avait pas voulu en faire autant, il espérait qu'aucun ne tournerait de l'oeil avec ces conneries : Tu vois, elle est plus comme toi.

Tous les arguments étaient bons pour la décider, aussi tenta-t-il une ultime fois :

Puis, elle est plus ce qu'elle était, et si y'a qu'ça, elle voudrait pas tuer des gens qui l'méritent pas.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Animal I have Become.   Ven 18 Mar 2016 - 23:20


Elle s'était relevée, et avait presque faillit remercier Gary de l'avoir tiré de ce mauvais pas.

Presque.

Parce que ce qu'elle n'avait pas prévu, ce fût que son ex mari ne lui ordonne de tuer l'infectée, sans autre forme de procès, alors qu'elle l'observait avec de grands yeux en l'écoutant dire que personne ne le ferait à sa place.

Je ne peux pas...

C'était inconcevable, tout bonnement. Comment pouvait-il lui ordonner ça, à peine quelques heures après son retour ? Sérieusement.
Il avait beau lui sortir tous les arguments du monde, il n'en restait pas moins que cette chose, avait été un temps un être humain. Au moins, même si elle n'était plus tellement sûre que ce soit encore le cas à l'heure actuelle alors qu'elle encaissait sans broncher l'os sortant de la peau tirée de la créature, qui se contenta de continuer de râler sans même réagir autrement que faire claquer ses mâchoires dans le vide.
Elle avait senti ses yeux la brûler désagréablement, alors qu'elle se retrouvait à devoir œuvrer contre ses principes de base. Ses doigts se refermèrent un instant sur l'arme blanche, alors qu'elle s'avançait doucement de la créature, la détaillant un peu plus bien malgré elle. Sous la peau diaphane et les orbites creusés, nul doute qu'il avait dû s'agir d'une femme comme toutes les autres, qui n'aspirait qu'à une vie paisible. Au lieu de ça, elle se retrouvait à déambuler sans rien ressentir, avide de chaire humaine.

Malgré elle, les images de Sally se faisant déchiquetée par une de ces créatures lui revint en mémoire, lui glaçant les os. Sa main trembla alors qu'elle la relevait, enfonçant d'un coup sec la lame dans la poitrine de la jeune femme. Juste pour s'assurer d'une chose. Malgré la pointe du couteau plantée en plein cœur, celle-ci continuait de se débattre, insensible à quoi que ce soit. AU final, comme tous les malades qu'elle avait pu rencontrer, remplies de morsures ou plaies sensée être mortelles.
Pourquoi celui lui faisait-il autant mal, cette simple idée de devoir mettre fin à la vie -si l'on pouvait appeler cela comme tel - de cette inconnue qu'elle n'avait jamais croisé de sa vie ? En y repensant, si ce virus devait lui arriver un jour, évidemment qu'elle voudrait qu'on l'empêche de revenir sous cette forme. Et prendre le risque de s'attaquer à Norman, ou même Gary... C'était tout bonnement hors de question.

Sa main n'avait finalement pas tremblé quand elle avait enfoncé le poignard dans la trachée de la femme, la pointe remontant jusqu'au cerveau, la laissant désormais pantelante dans les bras de Gary alors qu'elle se reculait d'un pas. Les larmes avaient roulé sur ses joues, presque inconsciemment, alors qu'elle essuyait d'un geste presque mécanique la lame du couteau. Heure du décès ? Aucune idée, sa montre avait été perdue bien des mois auparavant. Et la considérer comme une personne humaine n'aiderait en rien après tout.
Épuisée, effrayée par ce qu'elle venait de faire, elle avait retenu de justesse un sanglot avant de se détourner rageusement de Gary et Daryl, essuyant d'un geste vif ses joues humides, se détestant de réagir de la sorte.
Rose inspira profondément, se forçant à se calmer. Craquer ici et maintenant n'était pas l'idéal, et sans doute qu'elle aurait tout le temps de le faire plus tard, à l'abri de tous. Elle s'autorisa enfin à revenir en direction de Gary et Daryl. A croire que son ex mari voulait juste se contenter de lui prouver qu'elle était incapable de se débrouiller seule en pleine nature. Et il avait entièrement raison après tout. C'était Daryl et Hope qui l'avaient tiré du stade, elle s'était contentée de les soigner quand le besoin s'en faisait sentir, pas de tuer des malades.

Le regard noir, elle n'avait pas pu s'empêcher de regarder Gary un instant, avant de lâcher froidement.

Si tu tiens tant que ça à ce que je bosse dans votre pseudo infirmerie... J'ose espérer que vous avez un minimum de matériel.

Il avait gagné, encore une fois. Elle vit le sourire rassuré de Daryl face à sa réaction, refusant d'y répondre d'une quelconque manière.

Et plutôt que de me balancer comme ça dans l'action, apprends moi plutôt. Ca m'évitera des réactions stupide dans ce genre.

Connard. Avait-elle manqué de rajouter sur le coup de l'émotion, préférant se retenir sagement de déclencher une nouvelle scène de ménage devant Daryl qui ne manquerait pas de prendre la défense de son ex mari.


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Animal I have Become.   Sam 19 Mar 2016 - 12:55

Il n'y avait pas de « je peux pas » qui tenait. Gary lui lança un regard furieux alors qu'elle se décourageait d'entrée de jeu. Ses yeux bleus devinrent noirs, de colère, en la voyant renoncer, presque s'esquiver, avant de revenir à l'attaque. Tout se passa vite, même si au fond, l'homme voyait les secondes s'écoulaient terriblement lentement. Quand elle planta son arme dans le thorax de la morte, il crut devenir complètement dingue. Il écarquilla les yeux de stupeur, et Daryl manqua d'intervenir pour lui expliquer comment faire. C'était quand même une erreur d'une bêtise absolue... Tout du moins, ce fut ce qu'il pensa avant qu'elle ne vienne achever la rôdeuse.

Gary la lâcha, la posant au sol doucement. Elle finirait sa vie ici, de la poussière elle redeviendrait de la poussière, et la nature reprendrait ses droits sur elle. C'était l'ordre des choses maintenant. Poussant un long soupir, il entendit la remarque de Rose. Elle se retenait pour ne pas l'engueuler, et lui s'en cognait bien fort. Il faisait ce qu'il devait faire. Passe encore pour l'infirmerie, il haussa les épaules comme pour lui signifier qu'il y avait ce qu'il fallait, mais pas plus. Et pour la deuxième, il secoua la tête de frustration, reprenant à la suite :

C'est c'que je suis en train de faire, Rose. T'apprendre à t'passer d'nous.

Il grogna un bon coup avant de chercher à nouveau la piste des yeux. Il se figea néanmoins pour revenir nerveusement vers la brune :

J'pourrais passer des heures à t'expliquer qu'tu comprendras jamais mieux que devant le fait accompli.

N'était-ce pas ainsi qu'il avait appris avec son père ? Et comme ça qu'il comptait apprendre la chasse à Norman. Moins cruellement cependant. Il lui expliquerait les choses plus doucement, plus longtemps, jusqu'à ce que son fils se sente prêt à le suivre en séjour contre la nature même. Mais il ne serait pas tendre avec lui, parce que c'était pas à grand renfort de tendresse et de douceur qu'il arriverait à faire quoique ce soit dans ce monde. Norman avait suffisamment eu à s'y confronter pour le savoir, Rose devait désormais en faire autant :

T'es capable d'ouvrir un thorax d'un type vivant sans trembler, nan ? Mais ça, tu perds tous tes moyens alors qu'ta survie en dépend, et celle de ton fils, et celle de tes amis, aussi. C'est ça qu'est fascinant avec toi. Il la regarda de haut en bas avant de hausser les épaules : Arrête de réfléchir et agis simplement.

Il se retourna définitivement cette fois, choisissant de s'enfoncer à nouveau entre les bois. La piste n'était pas forcément très claire, mais il la voyait toujours. Des pas, entre les arbres, des branches craquées, sous leurs poids, un rythme de course. Daryl le talonna alors qu'il pistait sans regarder en arrière. Le temps s'étira à nouveau, vite, jusqu'à arriver à la souche d'un arbre ouvert, offrant une cachette pour qu'un enfant puisse s'y glisser. Les pas stagnaient autour, avant de s'éloigner vite. Il s'était passé un truc ici :

Elles ont été suivi. Par des rôdeurs, au moins deux. Ta sœur a sûrement caché ta fille ici le temps de s'en occuper. Si elle a été blessé, on trouvera son corps dans le coin. Mais j'pense qu'il y a eu un souci ici. La piste s'éloigne vers là-bas, fit-il en désignant la direction. Et sans pouvoir retenir l'aîné des Cooper, celui-ci prit le pas pour tenter de les retrouver.

Elles étaient toujours loin pourtant. Mais ça... C'était pas important pour un homme qui cherchait sa famille.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animal I have Become.   Aujourd'hui à 4:09

Revenir en haut Aller en bas
 

Animal I have Become.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Quizz (mon animal preferer)
» de l'homme ou de l'animal qui est le plus bete
» NOUBA CANICHE F GRISE 14 ANS ASSO REV'ANIMAL
» Après le garçon aux iris rubis, l'animal aux rubis ! - Mission rang C
» Feed the animal :: 28 fevr :: 14h28

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-