Partagez | .
 

 Même si croire n'est qu'un recours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Même si croire n'est qu'un recours   Mar 22 Mar 2016 - 11:22

Les conditions de vie étaient rudes à Evergreen. L’hiver était interminable et toute cette neige posait de gros soucis pour se déplacer. Personnellement, je n’aimais pas trop l’hiver et ça en devenait insupportable de devoir attendre avril voire mai pour voir la neige commencer à fondre. A Seattle, le printemps devait déjà être installé et il y avait fort à parier que les jardins allaient vite être envahis de mauvaises herbes, faute de personne pour tondre les pelouses. Concernant le fils de Christina, cette dernière semblait résolue à n’embarquer personne dans cette aventure. Du moins pour le moment. C’est vrai que c’était très dangereux et les probabilités de le retrouver étaient infimes. Cependant, il y avait toujours de l’espoir. On pouvait songer à cette femme médecin que tout le monde pensait morte et qui nous avait néanmoins retrouvés. Je crois qu’elle s’appelait Rose ou un truc du genre.

On était loin des villes c’est vrai. On était aussi dans un milieu montagnard et qui était recouvert de plusieurs mètres de neige, cela empêchait les fondus aux mouvements lents et maladroits de nous atteindre. D’ici un mois ou deux, il y en aura sans doute un peu plus mais je pense que cela resterai tout à fait gérable. Ce qui me faisait peur c’était les autres humains. Si on tombait sur un autre groupe de survivants, ils pourraient essayer de voler nos provisions et nos armes. Et pour rien au monde, je ne donnerai mon sabre a quiconque. Je pense que la principale menace, c’était bien celle-là, étant donné que nous n’avons plus de policiers ou de militaires pour nous défendre à présent. On ne pouvait compter que sur nous-même. Est-ce les gens du chalet s’en rendaient compte ? On ne pouvait pas se permettre de nous reposer sur nos lauriers.

Christina évoqua ensuite une marée d’infectés. C’était peu probable ici mais il fallait se préparer à toutes les éventualités. Je lui répondis d’une voix rassurante : « Une marée d’infectés est peu probable ici, il y a trop de barrières naturelles. Mais il est clair que sans la neige, il y en aura plus qu’actuellement. La barricade est une bonne idée mais il faudra la faire haute et solide. Ce sera un sacré boulot mais si tout le monde se motive pour le faire, ça pourrait aller vite. » L’esprit d’équipe était sans doute la meilleure ressource que l’on pouvait déployer en ces temps difficiles. Je réfléchis un moment et demanda a Christina : « Tu penses qu’on restera ici encore longtemps ? Je me dis qu’avec le temps, il y aura moins d’infectés et peut être qu’on pourrait se rendre dans un lieu plus clément ou l’on pourrait faire pousser des légumes ou des céréales. »
Revenir en haut Aller en bas
Christina Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 904
Age IRL : 50

MessageSujet: Re: Même si croire n'est qu'un recours   Lun 28 Mar 2016 - 11:58

Christina avait acquiescé. Ils étaient quelques uns, et s'ils se donnaient tous du mal, ils pouvaient effectivement construire de grandes choses rapidement. Il leur manquait pourtant des matières premières et une certaine expertise peut-être aussi. La volonté ne faisait pas tout. Une muraille digne de ce nom ne tombait pas du ciel. Mais cela n'inquiétait pas plus que ça la femme. Pas pour l'instant. Peu d'infectés arrivaient jusqu'à eux...

Christy fit un sourire attendri à la dernière remarque du jeune homme. Il se projetait dans l'avenir, et cela réchauffa une seconde le cœur de la mère de famille. Pour tout dire, elle n'avait jamais pensé aussi loin. Elle ne se projetait absolument pas au delà de son départ d'ici au printemps ! Pouvaient-ils s'installer pendant longtemps ici ? Pour toujours ? Quel sens avait ce dernier mot aujourd'hui ?

- Si on construit les choses ici, ce ne sera probablement pour filer tout de suite. On pourra espérer trouver mieux ailleurs, mais il n'y a aucune certitude à ça... Le compromis est relativement bon ici... On est loin de tout, la montagne nous protège.

De toutes les menaces. Christy ne pensait pas encore celle que pouvaient présenter les vivants, mais leur isolement était définitivement un atout sur ce point également !

- On pourra peut-être essayer de planter quelques légumes, quand les dernières gelées seront passées. Les pistes offrent des zones dégagées, peut-être que certaines peuvent être travailler. Sur les vertes certainement, ou quelques bleues, là où la pente était modérée.

Elle haussa une épaule. Ils verraient bien, et pour tout dire, elle ne serait alors plus là pour voir tout ça... Cela la ramenait à sa préoccupation principale. A savoir l'état du monde ailleurs. En ville notamment.

- Quand tu étais tout seul là-bas... tu as du achever beaucoup de ces... infectés ? Ou tu arrivais parfois juste à les éviter.

Le sujet de l'élimination de ces malades était toujours délicat pour l'ancienne hôtesse de l'air. Certains disaient qu'ils étaient morts, et les faits tendaient à le prouver. Mais cette incohérence scientifique ne faisait aucun sens pour la femme. Son cerveau de presque 50 ans n'était plus capable d'accepter ce genre de révolution existentielle ! Elle ne pouvait s'empêcher de voir toujours ces créatures comme des gens.




- There are far worse things than death in this world -

Where worlds collide, blood divides
When darkness falls, fate calls
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Même si croire n'est qu'un recours   Mar 29 Mar 2016 - 10:36

Christina semblait surprise par mon enthousiasme. Après tout, qui viendrait nous attaquer ici ? Les infectés étaient trop peu nombreux et les groupes de pillards ne viendraient pas se les geler ici. Bref, on était tranquille encore plusieurs mois. Du moins, je l’espérais. Peut-être que j’étais trop optimiste. Après tout, tout le monde pensait que le stade constituait une base imprenable. Or, cela n’avait pas été le cas. Je lui répondis en souriant : « Oui, c’est un bon compromis ici. Il fait froid mais au moins, les infectés sont rares. Peut-être qu’il y aura moins de danger à l’ avenir. Un certain nombre de ces créatures n’a pas du survivre à l’hiver. Enfin, je l’espère ! »

Elle évoqua ensuite la question du jardinage. C’était une bonne idée et j’y avais déjà songé quand j’étais à Seattle. En revanche, les conditions étaient peut être trop froides ici. Mais rien ne nous interdisait de descendre en plaine pour le faire. Encore fallait t’il le coin idéal. A la fois sécurisé, fertile et peu éloigné du chalet. Je lui proposai : « Oui, c’est une bonne idée. L’idéal serait de descendre en plaine en trouvant une ferme abandonnée. D’ici quelques semaines, la neige aura fondu et on pourra y réfléchir ! »

Après tout, on était nombreux ici et chacun pouvait avoir plusieurs activités en fonction des besoins. L’idéal, c’était que chacun puisse trouver le domaine où il est le plus utile. Me concernant, c’était plutôt le ravitaillement et la sécurité. Mais si certains du groupe m’imposaient de faire du jardinage alors tant pis. La mère de famille me demanda ensuite si j’avais tué beaucoup d’infectés. Je ne voulais pas lui mentir, je les esquivais rarement. Je lui lançai sérieusement : « Oui, j’en ai tué un paquet. Idéalement, j’évitais d’attirer leur attention mais c’était compliqué. Ils sont très sensibles au bruit et si l’un d’entre eux vous a repérés, ils vont tous venir vers vous, un peu comme des fourmis. Du moins, c’est un peu comme ça qu’ils se comportent. Je suis bien content de ne plus en affronter sans arrêt en tout cas !"

Je me massai les paupières quelques instants, puis demanda, pour changer de conversation : « Vous viviez dans quel quartier de Seattle avant tout cela ? Vous avez toujours vécu dans le coin ? Moi, j’ai toujours vécu ici mais j’ai beaucoup voyagé en Europe sinon. Je me demande à quoi ressemble le reste du Monde à présent !"
Revenir en haut Aller en bas
Christina Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 904
Age IRL : 50

MessageSujet: Re: Même si croire n'est qu'un recours   Mer 30 Mar 2016 - 13:34

Christy arrondit ses yeux marron quand Justin annonça qu’il espérait que les infectés ait été décimés par l’hiver. Elle enchaina par une moue navrée.

- Il se dit que ces créatures sont déjà mortes… si tel est vraiment le cas, je ne crois pas que l’hiver ait eu le moindre effet sur leur nombre… Et pour tout dire, ils ne pouvaient au contraire que s’attendre à ce que cette nouvelle « population » augmente. Encore et encore, jusqu’à avoir avalé les derniers vivants ! On en avait croisé un dans la montagne, avec Sven et Alan, juste avant la grande tempête. Il était complètement gelé, mais bien vivant, je t’assure !

Enfin « vivant »… ils se comprenaient ! La femme ne revint pas sur la question du potager. Justin semblait de toute évidence obnubilé par son désir de rejoindre une ferme et quitter la station. Christina ne pensait pas que c’était une bonne idée, mais qui était-elle pour insister ? Elle ne serait bientôt plus là pour argumenter.

Le jeune homme répondit ensuite honnêtement à sa question au sujet des malades, et du sort qu’il leur réservait quand il vivait au cœur de la jungle urbaine. L’ancienne hôtesse de l’air acquiesça. Elle comptait bien discuter avec tous ceux qui avaient vécu un moment dehors : Isabel, Gary et d’autres. Pour collecter leurs témoignages et savoir exactement à quoi ils devaient eux aussi s’attendre. Pour apprendre aussi comment réagir le moment venu…

- J’imagine… ça doit être un stress permanent. Tu as mis du temps avant de comprendre comment les achever ? Je veux dire, ça n’avait pas été mentionné aux informations et… Et défoncer le crâne d’un individu n’était pas non plus instinctif ! Enfin du moins jusqu’à ce que ce dernier ne tente de vous bouffer tout cru ! Elle ne termina pas sa phrase. Inutile.

Alors que l’ancien étudiant se frottait les yeux, et signifiait ainsi sa fatigue – elle ne le retiendrait pas beaucoup plus longtemps ! – il changea de sujet.

- On habite à Bitter Lake. Elle se refusait d’employer le passé. Leur maison était toujours là-bas, non ? J’ai grandi à Baltimore, pour ma part. Mais ça fait des années qu’on est ici, oui. Depuis que j’ai rencontré Alan. Sven est né ici. Le calcul était simple. Tu as voyagé où en Europe ? J’étais hôtesse de l’air, j’ai beaucoup voyagé dans ma jeunesse aussi. C’est comme ça que je suis allée chercher Alan jusqu’en Suède, ajouta-t-elle dans un sourire.

Mais après leur rencontre, et sa dernière grossesse, la femme avait changé d’employeur. Elle s’était faite embaucher sur des vols intérieurs uniquement. Qui lui assurait de rentrer chez elle tous les soirs. Finies les destinations exotiques au bout du monde !

- On devrait peut-être aller se coucher. Il va être tard.




- There are far worse things than death in this world -

Where worlds collide, blood divides
When darkness falls, fate calls
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Même si croire n'est qu'un recours   Ven 1 Avr 2016 - 23:31

Christina me raconta avoir retrouvé un fondu dans la neige. Ils étaient résistants certes mais ils finiraient bien par mourir. Ils se dégradaient petit à petit, ce qui fait qu’avec le temps, ils deviendront plus rares et faciles à tuer. Bien évidemment, on devait vivre, pour les nombreuses années du moins, avec ces choses autour de nous. Mais en y réfléchissant bien, les hommes préhistoriques avaient de nombreux prédateurs et ils réussissaient à survivre malgré tout. On devait déjà s’estimer chanceux que ces créatures ne fassent preuve d’aucune forme d’intelligence. Je lui répondis d’une voix souriante : « Je pense qu’ils se dégraderont petit à petit. Ça prendra plusieurs années peut être mais ils ne vivront pas éternellement c’est certain. En étant très soucieux de la sécurité, on peut gérer ce problème. Ou du moins, éviter de nouvelles catastrophes ! »

La mère de famille me posa à nouveau des questions sur la façon d’achever les fondus. Ce n’était pas quelque chose d’agréable à faire mais on n’avait pas le choix. Je pouvais toutefois comprendre que pour certaines personnes se soit difficile. Je lui répondis franchement : « Au début, ce n’était pas évident oui. J’essayai de les blesser avec les prises de karaté mais cela ne donnait rien vu qu’ils ne ressentent pas la douleur. » Je pris un moment et reprit : « Et puis, j’ai commencé à utiliser mon sabre et j’ai vite compris que le cerveau était le seul point sensible. Je n’avais pas le choix car je me suis vite douter que le virus se transmettait par la salive et le sang ! »

J’espérai que Christina comprenait que personne ne tuait les infectés pour s’amuser. C’était de la légitime défense. Par la suite, j’appris que la famille était de Bitter Lake. Je ne connaissais pas trop ce quartier vu que c’était surtout résidentiel. Par conséquent, il n’y avait pas grand-chose à faire pour les étudiants. Par la suite, elle me demanda ou j’avais voyagé en Europe. Je lui répondis en souriant : « Surtout en Irlande et en Angleterre. J’ai des ancêtres originaires de ce coin-la. Sinon, en France et en Italie. La Suède, je suis allé à Stockholm mais je n’y suis resté que deux jours. C’est très sympa ! En tout cas l’Europe, c’est tellement plus beau et agréable que l’Amérique. Du moins, ce n’est que mon avis ! "

Il se faisait tard selon l’ancienne hôtesse de l’air. En effet, on se levait tôt le matin donc il fallait mieux ne pas traîner. Par conséquent, je me levai et souhaita bonne nuit a Christina avec un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Même si croire n'est qu'un recours   Aujourd'hui à 5:00

Revenir en haut Aller en bas
 

Même si croire n'est qu'un recours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [PV] Il ne faut pas croire tout ce qu'on dit... ni tout ce qu'on lit {Leevo}
» « Croire en soi, c'est déjà presque réussir. » Michael Ray Dawson.
» Amanda K. Mayers ☆ Froide est la douleur de croire que la chaleur ne reviendra jamais
» Donnez-moi une bonne raison de vous croire !!! ( Denden )
» Tu ne vas pas me croire... Mais ce n'était pas voulu ! [Rolanda]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-