Partagez | .
 

 I hate everything about you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: I hate everything about you.    Ven 25 Mar 2016 - 19:17


Merde !

Il avait pilé, manquant de se manger le tableau de bord, alors qu'une délicate flaque noirâtre leur servait désormais de pare brise et que Levia avait actionné le mode traducteur automatique dont il ne comprenait pas un traître mot. Le choc sans doute... Se fit-il, alors qu'il grimaçait en essayant de récupérer un semblant de visibilité.

Ca va, t'as rien ? Lui lança t-il avant de réaliser qu'une partie des potes de leur percuté se ramenait vers eux, l'air un peu trop affamé. Partir tout de suite, que disait la brune qui semblait prête à se jeter sur lui pour éviter les dents coincés derrière la fenêtre. Et il avaiit beau se moquer, il n'en menait pas large pour autant, avec son teint pâle et ses mains tremblantes sur le volant. Trop d'un coup là... beaucoup trop même.

Ouais ouais, on est d'accord hein. Répondit-il à la petite brune alors qu'il enclenchait la marche arrière avec fracas, se foutant royalement de refaire une peinture à la voiture tant qu'ils sortaient de là en vie.

Le sud de Seattle, d'accord. Appuyant sur l'accélérateur, il bifurqua dès que la rue le lui permit, en direction de ce qu'indiquait Levia.

T'as pas une adresse plus précise que le sud des fois que- Ta mère ! Lâcha t-il en exécutant un demi tour de dernière minute pour éviter la grand mère infectée qui tentait de s'allonger sur la voiture pour les bouffer.

Il se serait cru dans fast et furious, Wiz Khalifa en moins... Improviser qu'elle disait. C'est pas ce qu'ils faisaient depuis le début ça ? Quoi que, ça avait plutôt bien fonctionné jusque là puisqu'ils étaient toujours en vie alors bon. Autant continuer sur la même lancée. Une fois l'adresse indiquée, le reste du trajet ne fût que mélange d'insultes en tout genre en évitant les voitures abandonnées et quelques morts vivants du coin, jusqu'à enfin arrivés dans la rue indiquée par son GPS Juif, ou il put freiner avec douceur.

Bon. On s'en est pas trop mal sortis finalement ! Lança t-il avec soulagement, se laissant aller quelques secondes sur la siège conducteur avant d'enfin sortir de la voiture avec leurs paquetages, suivant la petite brune dans l'immeuble abandonné, aux aguets du moindre bruit. Ce ne fût qu'une fois la porte claquée qu'il put enfin souffler pour de bon, observant d'un oeil neuf le hall de l'appartement qui lui était totalement inconnu. Laissant tomber son sac sur le sol, il y rajouta rapidement sa veste, enfonçant ses mains dans les poches jusqu'à sentir la griffe de raptor écorcher légèrement la pulpe de ses doigts.

Tu m'fais l'tour du proprio? Que je sache ou poser mes affaires ...

Il n'avait pas osé parler trop fort, de peur de voir de nouveaux Morts cogner contre la porte. Assez d'émotions dans une seule journée. ET même si la nuit n'était pas encore là, un peu de repos ne serait pas de refus. Et si t'as de quoi soigner ça... Fit-il remarquer en indiquant son visage tuméfié par sa faute à ELLE.
Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1181
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: I hate everything about you.    Ven 25 Mar 2016 - 19:31

Rentrer chez soi.

Levia en tremblait encore. Tout le long du trajet, elle eut les yeux ouverts comme ceux d'une chouette, fixant la route de peur qu'un autre mort ne vienne se suicider sous leurs roues. Elle avait eu la peur de sa vie, par la faute de son idiot de partenaire. Elle n'avait d'ailleurs pas lancé un seul mot, mis à part pour le guider jusqu'à son chez elle qu'elle n'avait pas fréquenté depuis des mois. Lorsqu'elle réussit à ouvrir la porte d'entrée sans la faire trop grincer, qu'elle monta les marches usées jusqu'au troisième étage et qu'elle chercha son le paillasson de Luke le double de sa clef qu'elle laissait toujours là, elle le fit rentrer à l'intérieur et se planta au milieu de son salon en refermant avec soin à double tour.

C'était chez elle oui. Elle avait quitté l'endroit des mois auparavant en abandonnant tout derrière elle pour rejoindre son premier camp de réfugiés, à la synagogue. Tout s'était si mal passé qu'y repenser la fit frisonner d'horreur. Dans l'appartement, il faisait froid, et pour cause, le loyer ne lui permettait pas d'avoir une excellente isolation selon son propriétaire. C'était ce qui lui avait permis de profiter les derniers temps de la chaleur accablante ou des ébats bruyants de son voisin avec toutes les conquêtes qu'il ramenait chez elle en espérant la mettre elle dans son lit à lui.

Noah la ramena sur terre, et elle lui désigna la salle de bain pour qu'il puisse essayer de faire quelque chose de son nez. Tirant de son sac une bouteille d'eau, elle le suivit pour sortir un gant sec qu'elle humidifia en lui tendant ensuite. C'était le minimum, c'était pas génial non plus mais là, faire mieux, ç'aurait été sortir un médecin urgentiste de sa poche pour qu'il l'examine. Et c'était pas non plus possible, bizarrement.

Mes voisins sont partis très tôt, annonça-t-elle à Noah comme pour lui dire qu'ils ne seraient pas dérangés cette nuit. Le quartier s'est vidé très vite, j'ai du être l'une des dernières a plier bagages.

Elle se souvint, quand Luke était venu cogner à sa porte en lui demandant de partir au plus vite, que ça urgeait, qu'elle ne pouvait pas rester là. Elle ne savait pas pourquoi son voisin avait manqué de la traîner dehors par le bras, mais elle se souvint par contre lui avoir claqué la porte au nez en lui assurant qu'elle allait bien, qu'elle attendait que son petit frère arrive et lui donne des nouvelles dès qu'il arriverait à l'aéroport de Seattle. Même si Luke lui avait assuré que plus rien ne fonctionnait et que ce n'était pas la peine d'espérer, elle s'était montrée bien plus têtue. Ça n'avait rien changé à la suite.

C'est pas très grand, désolée, articula-t-elle péniblement en s'extirpant de la salle de bain, se rendant vers son placard pour récupérer un de ses pulls. Ça faisait du bien d'avoir ses propres affaires, vraiment... Mais j'ai le double de l'appartement du voisin, et il est parti y'a longtemps lui aussi. Je pense pas qu'il soit repassé. Tu pourrais peut-être en tirer quelque chose si tu veux...

Des fringues. Pas des trucs utiles, pour sûr. Il s'agissait de Luke après tout, y'avait pas de quoi rêver à mieux. Mais ça, elle se garda bien de le dire à Noah, parce que c'était pas franchement très intéressant dans l'idée.

J'assure pas de pouvoir faire marcher le chauffage, mais le vieux Garrisson m'avait expliqué comment ça fonctionnait. Peut-être qu'avec un peu de chance, on pourra être au chaud, fit-elle, prête à redescendre les marches en s'emparant d'une lampe torche et de son poignard.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: I hate everything about you.    Ven 25 Mar 2016 - 20:00


Il la remercia d'un regard alors qu'il pouvait enfin dégager le sang séché de son visage, grimaçant quand le gant frôla l'arrête de son nez sans pour autant se plaindre, tandis que Levia ressortait les bavardages et s'excusant de la taille de son chez elle.

Hé, j'vivais dans une tente y'a pas si longtemps... Alors un appartement pour moi, c'est un palace tu vois. Dit-elle avec un léger sourire.

Pis c'était intéressant, de découvrir le lieu ou avait créché la jeune femme avant de le rencontrer. Par contre, le double de l'appart' du voisin parti y'a un bail... Ca, ca l'intéressait bien. Avec un peu de chance, ce mec avait pas emporté toute ses fringue et laissé de la bouffe sur place en prime.

J'dis pas non. Dit-il à la jeune femme en tendant la main pour obtenir ladite clé. Par contre ton idée de chauffage là, t'oublie de suite. Y'a des couvertures, des fringues, ça suffira largement pour se réchauffer, pas besoin de descendre je ne sais ou et manquer de croiser un de ces bouffeurs d'humains, merci, j'ai ma dose pour la journée. Tu reste ici, tu t'pose, et quand je reviens on placera ton canapé devant la porte d'entrée, au cas ou.

C'était mauvais de traîner avec Levia, ne put-il s'empêcher de penser en ouvrant la porte dudit voisin de palier. Parce que ses phrases devenaient un peu beaucoup longues, et ça lui ressemblait absolument pas tiens. Mais au moins, l'appartement du voisin était cool. Il trouva rapidement des fringues potables pour tenir l'hiver jusqu'a l'arrivée du printemps, deux conserve de raviolis qu'il mit de côté - ça ferait toujours un repas pour la soirée - et... Des films ? Son regard avait dévié dans e salon en voyant l'immense bibliothèque de films, et la curiosité prenant le dessus, il ne put s'empêcher de critiquer mentalement ses goûts jusqu'à tomber à la dernière étagère. Du X. Du X, exposé librement dans le salon, comme si de rien n'était. Encore un célibataire tiens, pensa t-il pour lui même en attrapant un des coffrets, ne pouvant s'empêcher de rire en voyant ça.

N'importe quoi... Souffla t-il en se détournant de la vidéothèque, jusqu'à tomber nez à nez avec une Levia qui semblait à deux doigts de l'infarctus. Ah bah oui. Le film. Il posa un instant les yeux sur le dvd qu'il tenait toujours en main, avant de répliquer.

Ola ola, on s'calme hein. C'est ton voisin qu'est fan, moi j'fais que me foutre de sa gueule.

Sauf qu'avec le dvd en main, la crédibilité n'était pas au gout du jour... Et avant que Levia ne puisse dire un mot, il jeta le dvd dans un coin de la pièce, changeant de sujet.

Bref, ton voisin était un sacré pervers, mais au moins il nous à laissé de quoi bouffer ce soir, et des fringues pour moi. Y'a aussi un déguisement d'infirmière sexy, mais pas sûr que ça te tienne chaud quoi...

Bah quoi ? C'était drôle non ?




Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1181
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: I hate everything about you.    Ven 25 Mar 2016 - 20:23

Oh. Mon. Dieu.

Pourquoi Noah était dans l'appartement de Luke en train de tenir dans sa main un DVD cochon ?

Elle regarda son vis-à-vis avec de gros yeux choqués, tandis qu'il se justifiait hâtivement de ce qu'elle venait de voir. Mais c'était vraiment très très dur d'y croire sur le moment, quand bien même Noah venait de balancer l'objet incriminant à travers la pièce. Elle n'était même pas au courant pour cette étagère de DVD, et pourtant, son nouveau compagnon d'infortune l'avait tout de suite trouvé, lui ! Voilà qu'elle le laissait deux minutes et qu'elle découvrait qu'en fait, c'était un vieux vicelard pervers qui se foutait de sa gueule à propos de la tenue d'infirmière.

Encore un peu et la brune allait virer au rouge cramoisi. Non mais c'était un monde, ça. Passé le choc de l'accident de voiture, de la horde de rôdeurs, de tout ça, maintenant, elle avait l'impression d'être dans un univers parallèle. Tout ce qui touchait à la sexualité, Levia, elle y connaissait absolument rien. Enfin, si, elle y connaissait tout ce que ses copines lui racontaient à ce sujet sur leurs expériences quand elle n'en avait aucune et ne s'en plaignait pas. Mais elle ne s'était jamais imaginée que son inexpérience en la matière viendrait un jour la faire bafouiller comme une idiote et claquer la porte de l'appartement de Luke en laissant Noah à l'intérieur avec ses DVD, ses pulls et ses raviolis.

Il n'allait sans doute rien y comprendre, mais il n'y avait de toute façon rien à expliquer. Quand Noah revint chez elle, Levia était de toute façon enfermée dans la salle de bain, et prit le temps de se faire une toilette. Elle se saisit juste de son peigne à cheveux et mit un temps fou à se coiffer et se démêler cette tignasse qui en avait trop vu ces derniers temps. Ces mèches folles et bouclées n'avaient de cesse de lui mener la vie dure depuis le début de son existence, et l'apocalypse n'avait pas arrangé les choses.

Ce ne fut qu'une demi-heure plus tard qu'elle ressortit de là, avec un pantalon propre et un pull bien chaud, sans manquer d'enfiler un gilet supplémentaire et des chaussettes. Il ne faisait pas assez bon ici pour se la jouer aventurière. Tout ce qu'elle vit, c'était que Noah avait en effet bougé son canapé, tiré le rideau qu'il y avait au niveau de son lit, sans le faire pour l'autre histoire d'avoir un vis-à-vis sur le dehors, et qu'il avait sorti son équipement de campeur pour faire chauffer les boites de ravioli. Au moins, il n'avait pas menti là-dessus.

Elle, elle avait juste des cheveux démêlés qui semblaient presque lisses et propres, elle sentait plus la transpiration, et c'était déjà le plus beau cadeau qu'elle pouvait lui faire. Inutile de revenir sur l'épisode des DVD X, elle n'en parlerait pas, jamais, ô grand jamais. Fin de l'histoire. FIN.

Mon voisin était plutôt du genre Casanova, fit-elle. Il ramenait une fille différente tous les soirs chez lui. Jamais moi, précisa-t-elle dans la précipitation parce que ça avait son importance pour elle. Je sais pas ce qu'il est devenu, mais il était pas méchant malgré ses travers.

Elle marqua une pause, se décidant plutôt à changer de sujet :

Ca a l'air bon. Je crois que ça fait un bail que j'ai pas mangé un plat aussi élaboré que ça, fit-elle avec un petit sourire en coin.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: I hate everything about you.    Ven 25 Mar 2016 - 20:53



C'est quoi son... problème ?

Elle venait de s'enfuir en courant, à la vue d'un DVD X. UN PUTAIN DE DVD SERIEUSEMENT ? C'était un infecté, ou un cadavre rempli d'insecte, ou même .... Un clown. C'étair un film, certes lubrique, mais un film à la con quand même !
Bref. Il préféra ne pas en savoir plus, encore moins quand elle sortit de la salle de bain alors qu'il avait eu le temps de tout préparer, et que l'atmosphère de l'appartement devenait presque douillette. En silence, il la détailla à nouveau. Sûr qu'elle était vraiment jolie quand elle n'avait pas sa tête de harpie qui lui cassait le nez à coups de portières... Mais après l'épisode porno, il préféra ne pas la fixer trop longtemps au risque de passer à nouveau pour un vicieux, se contentant d'un sourire en coin en l'écoutant dire que non, son voisin ne l'avait pas mise dans son lit. Non non non, même.

Ca va, au pire j't'aurais pas jugé hein. Fit-il gentiment en s'assurant de la cuisson de la pâte de leur futur repas, et qu'elle changeait radicalement de sujet. Peut-être avait-elle des problèmes à parler de relations sexuelles ? C'était pas son problème, il irait pas la juger la dessus de toute façon. Aussi entra t-il dans son jeu quand elle lui parla nourriture, lui tendant une assiette remplie.

Hé, t'as affaire à un chef j'te signale. Les conserves, c'est un peu le plat que je sais le mieux faire, alors tu devrais pas être déçue.

Au stade ou il en était, une boîte de patée pour chien lui serait paru intéressante de toute manière. Alors des raviolis en boîte, c'était carrément du cinq étoile là tout de suite. Ils dînèrent, ou plutôt se jetèrent sur leurs plats respectifs en affamés qu'ils étaient, jusqu'à discuter -oui, discuter, Levia n'allait pas parler seule toute la soirée- jusqu'à ce qu'il ne remarque que la brune manquait de s'endormir à plusieurs reprises en plein milieu d'une discussion sur le top 10 des meilleures insultes en arabe.
Il ne put s'empêcher de sourire légèrement, de la voir lutter sans grand succès contre le sommeil, jusqu'à ce qu'elle n'en puisse vraiment plus et finisse par manquer de s'écrouler.

Tu sais... Tu peux aller dormir hein. J'me contenterai du canapé, et ce soir on aura pas le risque de se faire agresser par qui que ce soit au réveil.

L'idée de lui jeter un coussin à la tête au réveil lui traversa bien l'esprit, mais il se rappela des couteaux dans la cuisine, et ignora cette idée.
Laissant la petite brune s'écrouler sur son lit, il l'imita rapidement en se laissant tomber sur le canapé qui avait des allures de lit luxueux, alors qu'il s'enroulait dans un plaid emporté de chez Serena.
Enfin, ils pourraient passer une vraie nuit de sommeil.

Demain, ils verraient pour la suite de leur route. Et c'est sur cette pensée qu'il finit à son tour par sombrer dans le sommeil, épuisé mais l'esprit en paix pour la première fois au cours des dernières semaines.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I hate everything about you.    Aujourd'hui à 4:10

Revenir en haut Aller en bas
 

I hate everything about you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Love me now or hate me forever!
» Sometimes I hate you so much [pv Lysandre]
» 01. « I hate school but my father is a teacher... Ironical isn't it ? »
» [Terminé] You hate me, I know ... [Nathan]
» i hate shonda rhimes, i hate everything. - sweva

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-