Partagez | .
 

 Regarde comme ta fille est faite, Maman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Kaycee Barnett
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 623
Age IRL : 15

MessageSujet: Regarde comme ta fille est faite, Maman   Sam 5 Mar 2016 - 19:31

Kaycee regardait, comme hypnotisée, la cigarette se consumer doucement au bout de ses doigts. Elle soupira finalement et releva le visage pour appuyer l'arrière de sa tête contre le mur au pied duquel elle s'était assise. Ses yeux clairs regardèrent un instant le ciel bas et chargé. La nuit allait bientôt tomber.

Depuis les derniers événements qui avaient secoué le lycée d'Emerald Freedom, l'adolescente se montrait relativement discrète. Elle ne faisait pas d'écart et évitait même les conflits avec son paternel. En dehors de ça, son comportement était inchangé et elle paraissait plutôt bien s'en sortir. Elle discutait et souriait même parfois. Oh bien sûr, elle rêvait toutes les nuits de sang, de cris et de blessures, mais il n'était pas pour elle question de réels cauchemars. Elle vivait le traumatisme à sa manière. Et c'était dans des fins de journées comme celle-là que ce dernier pointait doucement le bout de son nez. Elle s'était ainsi isolée à l'extérieur, dans le froid piquant, à l'heure même du dîner. Il fallait dire qu'elle n'avait pas faim. Depuis maintenant deux grosses semaines, et le jour du soulèvement, elle avait perdu l'appétit.

Aussi ne fut-elle pas surprise de voir apparaître sa mère, emmitouflée dans un manteau épais. Elle s'était certainement inquiétée de son absence et avait demandé à ses sensément amis où se trouvait sa fille. Ces derniers savaient où la trouver, elle les entraînait souvent dehors. La petite blonde posa son regard sur Emerson.

- Pardon, j'ai manqué le repas, dit-elle simplement en voyant sa mère lui apporter quelque chose à grignoter. Puis ses yeux se posèrent sur la cigarette qu'elle n'avait pas cherché à cacher. Je ne la fume pas, précisa-t-elle. Ils m'avaient fait essayer un peu avant que tu reviennes, mais j'ai pas aimé, reconnut-elle pourtant, en mentionnant Jared et d'autres gars de son âge, dont une bonne partie n'avait pas survécu à l'épisode du gymnase.

Elle essaya de visualiser ce moment. Le petit groupe d'amis qui se planquait dans un recoin de Garfield. Christopher avait réussi à chourer des clopes à ses parents, il avait fait tourner. Sans être convaincue, Kaycee avait néanmoins testé. C'était une occupation comme une autre. Les images de ce souvenir était ternies, comme déjà anciennes. L'époque même où sa mère était inscrite aux abonnés absents lui paraissait lointaine. C'était seulement un peu plus d'un mois plus tôt pourtant. Mais tellement de choses avaient eu lieu entre temps...

- J'aime bien les regarder se consumer. Me demander quand la cendre va tomber. Tout un symbole peut-être. C'est sûrement un peu bizarre...


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 156
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Regarde comme ta fille est faite, Maman   Dim 6 Mar 2016 - 11:44

Kaycee ?

Elle l'avait cherché et appelé, prise soudainement d'un stress qu'elle avait ressenti extrêmement bien ces derniers jours. Après cette révolte extraordinairement violente, où beaucoup trop de monde était tombé sous les balles, où elle avait cru perdre Kendale et Kaycee, où elle avait du agir dans la précipitation, Emerson sentait cette impression, angoissante, l'étreindre avec force jusqu'à l'étouffer à chaque fois que son mari ou que sa fille sortaient trop longtemps de son champ de vision. Ils étaient grands, tous les deux. Ils étaient indépendants, et plus forts qu'elle n'aurait pu l'espérer. Mais désormais, tout était si compliqué, si confus, si terrible, qu'elle avait peur de la moindre petite ombre dans son dos.

Serrant le paquet de gâteau entre ses doigts, elle regarda son adolescente de fille, une cigarette entre les doigts, rester tout à fait silencieuse alors qu'elle s'approchait d'elle. Quelques mots, brumeux, qui n'avaient plus tant de sens maintenant, ou tout du moins, pas ceux qu'on leur accordait en temps normal. La cigarette se consumant, Emy fut néanmoins comme soulagée. C'était bête. C'était naïf. C'était une manière de croire qu'on pouvait encore s'attacher à ce genre de détails alors que rien, rien à l'extérieur de ce lycée, ne relevait du détail désormais.

La blonde vint s'asseoir à côté de sa fille, attrapant la longue tige qu'elle vint écraser à côté d'elle sur le sol. Ensuite, elle colla simplement le paquet de gâteau dans les mains de l'adolescente, lui lançant un regard qui lui sommait de se taire, de ne rien dire, de ne pas râler comme elle savait si bien le faire avec son père. Elle n'était pas venue jouer les arbitres, ni les mamans pénibles. Elle était là parce qu'elle aimait sa fille, plus que tout au monde, parce qu'elle avait la chance de l'avoir toujours. En pensant ça, sa blessure la tira et elle colla simplement sa main fraîche tout contre pour l'apaiser.

Tu vas bientôt passer l'âge de te faire gronder pour ce genre de choses, Kaycee. Et nous avons passer l'époque insouciante ou tout ça avait encore de l'importance. Peut-être que tu vas continuer à batailler avec ton père sur des détails comme ceux-là. Peut-être que lui continuera à te gronder en essayant de te préserver, de te faire profiter encore de ton adolescence.

Pourtant, ça faisait si longtemps que Kendale et Kaycee n'en étaient pas venus à lever la voix contre l'autre. Durant le temps de la rébellion, ils s'étaient entendu comme cul et chemise, d'accord sur tous les points. L'un comme l'autre étaient doués pour ce genre de choses. Ils s'accordaient, se détendaient, se préparaient. Ils avaient conscience tous les deux que c'était un passage obligé. Et loin derrière, Emy était à la traîne. Maintenant, c'était à elle de se remettre à jour, de lécher ses plaies, et de constater les ravages que cette mutinerie avaient fait sur son enfant. A elle d'envisager celle que le nouveau monde ferait ensuite.

Moi, pas. Je veux que tu sois prête pour cette vie. Et je veux que tu y survives. Elle se racla la gorge : Alors pas question de prendre des risques inconsidérés pour des bêtises, d'accord ? Tu devras le faire pour des choses qui ont de l'importance. Maintenant, tu n'es plus une enfant. Tu n'es plus une adolescente. Après tout ça, fit-elle sans pouvoir mettre un mot plus clair sur le « ça ». Tu es devenu une adulte et tu n'as plus le choix d'en être une.

Elle plongea ses yeux bleus dans ceux, si proches, de sa fille, avant de dire fermement :

Agis comme tel.

Et ne loupe plus jamais un repas, eut-elle envie d'ajouter.


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Kaycee Barnett
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 623
Age IRL : 15

MessageSujet: Re: Regarde comme ta fille est faite, Maman   Mer 9 Mar 2016 - 11:47

Emerson arracha la cigarette des mains de sa fille avant de l’écraser. Puis elle lui refila un paquet de biscuits. Kaycee regarda l’image de ceux-ci sur l’emballage, mais n’amorça pas un mouvement pour en manger un. Pas encore. Il fallait dire que sa mère venait de se lancer dans une tirade convaincante. Ses dernières phrases étaient emplies d’une responsabilité que la petite blonde était contente d’entendre, mais qui lui paraissait un chouia trop lourde à assumer. Car non, elle n’était pas encore adulte. Du haut de ses 14 ans, elle n’était pas encore arrivée au bout de son développement. Peut-être même que cette nouvelle vie remettait chaque individu qu’ils étaient en position adolescente. Les forçaient à s’adapter, et surtout à se redécouvrir.

- Super, ça veut dire que je vais pouvoir commencer à faire d’aussi bons choix que papa ! Son ton était sarcastique. Elle évoquait les travers tout adultes de son père ces dernières années. Car oui, être indépendant, c’était aussi pouvoir se tromper… Je rigole, dit-elle d’une voix neutre, pour éviter le débat ou d’autres remontrances.

Il fallait dire qu’elle avait plutôt intérêt à faire profil bas. Elle avait en effet baissé le regard une nouvelle fois. La notion de risques inconsidérés, évoquée par sa mère, lui avait rappelé la demande qu’elle avait faite quelques jours seulement plus tôt à Jay. Lorsqu’elle lui avait demandé de la mettre face à un rôdeur. Emy pouvait-elle avoir été mise au courant ? Ou alors parlait-elle simplement de son isolement précis, ce soir-là à l’heure du diner ? Il y avait dans tous les cas une pointe de reproche dans le son de sa voix.

- Je sais, dit-elle donc simplement. Elle releva le visage et plongea ses yeux clairs dans ceux de sa mère. Rien ne va redevenir comme avant, je sais. Qu’est-ce qui a encore de l’importance, du coup ? Demanda-t-elle, sincèrement interrogative. Sa propre personne ? Les gens qu’elle aimait ? Tout ce groupe ? Et quelle place la morale occupait-elle dans tout ça ?

La jeune fille eut une pensée pour une de ses amies d’enfance. Une de ses sœurs de cœur. Rachel. Cette dernière s’était réfugiée avec ses parents et ses frères au stade de Centurylink Field. Et comme celui-ci était tombé quelques semaines plus tôt, l’espoir n’était pas permis, la blondinette le savait. Qu’est-ce qui aurait pu sauver Rachel ? Se demandait-elle sans cesse. Qu’est-ce qui pourrait la sauver elle ?

- Je veux survivre aussi, enchaina-t-elle sur un ton assuré. De ce fait, elle ne doutait pas. Depuis le drame, elle n’était nullement plongée dans la mélancolie. Elle pensait souvent à tous ces morts, mais sans en éprouver de réelle tristesse. Sauf quand il était question de Rachel… Qu’est-ce que tu proposes ?

Pour que toutes les chances soient de son côté. De leurs côtés, même, car la mère et la fille était embarquée dans le même bateau, cela allait sans dire.


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 156
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Regarde comme ta fille est faite, Maman   Ven 11 Mar 2016 - 12:14

Emy eut une petite moue quand sa fille fit sa remarque sur son père. Une moue qui en disait long sur ce qu'elle pensait. Kendale n'était pas parfait, mais il était le meilleur père et le meilleur mari qui puisse exister aux yeux de sa femme. Sans doute qu'elle n'était pas objective. Car sur le même piédestal, Kaycee était bien la meilleure fille qui puisse exister au monde. Et elle était prête à soutenir ça face à n'importe qui si on lui demandait. Donc non, pas objective pour deux sous, mais elle les aimait tous les deux du plus profond de son être et ne pourrait jamais y survivre si l'un des deux venaient à disparaître. Elle avait déjà eu si peur lors de cette révolte de les perdre, elle s'était retrouvée blessée, puis à faire une chose terrible qui l'empêchait de dormir... Emy n'était pas sûre de pouvoir continuer longtemps à se faire un sang d'encre pour eux deux, à ce rythme en tout cas...

Rien ne va redevenir comme avant, je sais. Qu’est-ce qui a encore de l’importance, du coup ?

Les vivants, trancha Emerson en regardant sa fille. C'était la seule chose qui comptait vraiment dans cette histoire insensée. Tous les vivants que tu aimes et tout ceux qui ne te veulent pas de mal.

C'était large. Et naïf. La chirurgienne n'était pas sûre que l'humanité survivrait très longtemps à ce monde fou. Il y aurait des pertes, mais elle voulait que sa fille soit meilleure que les autres, parce qu'elle savait qu'elle l'était déjà. Poussant un petit soupir, elle prit simplement la main de Kaycee dans la sienne. Et ajouta :

Ce n'est pas ce que je voulais pour toi. Je ne sais pas comment ça va évoluer, s'il y a quelqu'un quelque part qui cherche un vaccin à ce délire. J'espère, mais je n'en sais rien. Alors en attendant un miracle, il faut faire comme on peut.

Son cœur s'accéléra alors qu'elle lâchait la main de sa fille pour la porter à sa ceinture. Elle s'arrêta brièvement avant de se tourner vers Kaycee. Qu'était-elle en train de faire ? Toujours attachée à son ancienne vie, à son ancienne existence. A l'image de son enfant, innocent et vivant, qui n'avait pas a enduré tout ça. Aux disputes si stupides avec son père pour des prétextes aussi ridicules. Tout ça lui manquait. Tout était aujourd'hui si sérieux, si sérieusement horrible. Elle voulait redevenir à la crédulité de sa précédente vie, celle où la mort n'était qu'une vague question qu'on ne rencontrait logiquement pas si souvent. Que sa fille n'avait pas à connaître tout de suite en tout cas, pas depuis la mort de ses grands pères et de son oncle.

Je ne sais pas si ton père sera d'accord, je lui en parlerais. Mais tu vas apprendre à te défendre. Elle ajouta à la suite : A te servir d'une arme à feu, et d'un couteau.

La, sa main vint sortir son propre poignard, un fin, léger, plutôt petit qu'elle confia à sa fille en étant sûre que ce qu'elle faisait était une nécessité :

Je veux que tu ais ça en permanence sur toi.

Elle l'avait récupéré à l’hôpital, sur le corps d'une jeune femme que les militaires avaient ramené et pour qui elle n'avait rien pu faire. Une personne avec qui elle n'avait pas pu parler, mais pour qui elle avait tellement fait sans réussir à lui sauver la vie. Ce poignard lui avait été utile. Il le serait pour sa fille.


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Kaycee Barnett
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 623
Age IRL : 15

MessageSujet: Re: Regarde comme ta fille est faite, Maman   Dim 13 Mar 2016 - 18:17

Depuis longtemps, les médias et le divertissement s'étaient évertués à montrer aux citoyens américains que le monde et la vie en général suivaient un schéma purement manichéen. Le bien d'un côté - les gentils, avec leurs bonnes intentions et leurs jolis brushings - et le mal de l'autre – les vilains, avec leurs gueules patibulaires et leurs mégalomanies. Fallait-il s'y fier ? Quand Kendale rentrait jadis chez lui la gueule saoule, était-il toujours une bonne personne ? Quand Emy tuait par légitime défense, devenait-elle foncièrement mauvaise ?

- Ce n'est pas ta faute, maman, dit l'adolescente, au moins convaincue de ça. Elle serra la main que sa mère venait de lui prendre. Personne n'y peut rien.

Pour tout dire, la jeune fille préférait ne pas s'imaginer trop fréquemment que tout finirait par revenir à la normal. Comme un rêve qu'elle ne se permettait plus de faire, au risque qu'il ne se réalise jamais. Et que ça fasse trop mal.

Emerson lâcha alors sa main, puis elle parla, avant de lui glisser entre les doigts un poignard. La petite blonde hésita une seconde à s'emparer de l'arme blanche. Celle-ci était un peu différente du couteau qu'elle avait tenu après le massacre. Quand il avait fallu percer la boite crânienne des morts, dans la crainte qu'ils se relèvent. Elle était plus légère. Plus travaillée.

- Tu es sûre ? Pour le poignard. Car elle ne doutait pas du bien fondé de la nécessité pour elle d'apprendre à se défendre. Elle se sentait prête. Quand elle avait récupéré le pistolet sur le corps d'un militaire dans le gymnase, au cœur du chaos, elle n'avait pas hésité. Elle aurait tiré à la place de sa mère sur ce type s'il l'avait fallu, elle le savait.

Recevant la confirmation de la part d'Emy, elle prit alors la lame dans sa main droite, paume ouverte. Elle le regarda une seconde, avant de relever le visage.

- Mais comment tu vas faire sans, toi ? Car si elle devait pouvoir se défendre, c'était aussi le cas pour sa mère.

Elle reposa son regard sur le poignard qu'elle attrapa finalement franchement. Elle se souvenait de l'effort nécessaire pour enfoncer une telle lame dans le crâne d'un homme. Et le bruit écœurant qui s'en suivait.

- Dis... Tu as déjà éliminé un mort-vivant avec ce couteau ?

Kaycee releva ses yeux bleus pour les poser dans ceux d'Emerson. La question était brutale. La femme avait raconté brièvement ce qui lui était arrivé au cours des mois pendant lesquels ils avaient été séparés. Elle n'avait pourtant jamais mentionné le fait qu'elle ait achevé, ou non, un de ces infectés. Et comment. L'adolescente ne lui avait jamais demandé. Parce qu'il y avait rapidement eu le viol de Victoria après son retour, et que tout était ensuite allé très vite. Puis parce que la pédiatre avait tiré depuis dans un type bien vivant. Le moment n'avait ainsi jamais paru être idéal...


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 156
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Regarde comme ta fille est faite, Maman   Lun 14 Mar 2016 - 19:16

Je suis sûre. Tu en auras besoin.

Autant qu'elle, en effet. Sa fille mettait le doigt sur quelque chose de logique. Mais qu'importait. En fait, Emy avait prévu de s'armer avec autre chose, en attendant. Trouver un autre poignard à l'occasion, informer Kendale de son envie de savoir se protéger. A l'infirmerie, elle avait accès à un matériel tranchant, qui ferait l'affaire de toute façon le cas échéant contre les possibles rôdeurs. Elle se racla simplement la gorge, cédant son arme qui lui avait porté chance jusqu'ici à une personne qui en avait autant besoin.

Je vais en trouver un autre. Ou ton père le fera. Elle ne doutait pas, d'ailleurs, que Kendale profiterait de l'occasion pour lui trouver probablement un poignard tout terrain supplément lazer et sauce BBQ. Tout du moins, quand il lui expliquerait tous les avantages du poignard, elle l'entendrait ainsi, sans savoir trop s'en servir autrement qu'en l'enfonçant dans le crâne des méchants de l'histoire. N'empêchait qu'elle savait que son époux n'allait pas la laisser sans rien à la merci d'un monde sordide. Mais lui est petit, et discret, tu ne le sentiras pas à ta ceinture. Il fera le nécessaire.

Esquissant un sourire, elle écouta la question de sa fille. Gardant un temps le silence, Emy ne voulait pas faire de tabou sur ces histoires, quand bien même elle n'était jamais simple. Les rôdeurs étaient des choses abstraites désormais. Mais ils avaient été de gens, et ils avaient figure humaine. C'était ce qui rendait l'acte si compliqué, pour peu qu'on les ait connu de leurs vivants. Pour peu que cette seconde vie soit entamée.

Je l'ai récupéré sur l'une des premières personnes qu'ils ont ramené à l'hôpital, quand j'y étais, commença-t-elle doucement en désignant le poignard. Une jeune femme, d'une vingtaine d'année. Je n'ai jamais su son nom. Elle était tombée d'un étage, les militaires avaient réussi à la ramener. Mais elle s'était brisée le dos et le crâne dans la chute, puis, finalement, j'ai découvert qu'elle avait été mordu à la cuisse. Que c'était probablement ce qui l'avait amené à se défenestrer. La blonde haussa les épaules en regardant sa fille. Fatalement : Elle est morte sans que je puisse rien faire.

A son mari et à sa fille, Emy n'avait pris soin, généralement, que de parler des gens qui l'entouraient et qui avaient été bon avec elle. Des personnes qu'elle avait sauvé, quand ça se passait encore bien. Le jeune interne qui la secondait, qui l'encourageait, et qui avait rendu l'âme lorsque les rôdeurs avaient envahi l'hôpital, ce jour-là. Billy, qui l'avait amené jusqu'au lycée et qui faisait toujours partie du camp aujourd'hui. Des gens comme eux, qui méritaient de continuer. Et les autres, eh bien... elle ne les mentionnait que peu. Comme Carter.

Carter, l'homme qui s'occupait du camp, m'a demandé de l'achever, pour ne pas qu'elle revienne à elle. Sa voix faiblit légèrement. Elle n'était pas revenue, donc...

Mais Carter n'était pas une bonne personne. Pas selon sa définition. Bien qu'au fond, elle commençait à comprendre pourquoi il était ainsi. Il faisait ce qui devait être fait, sans s'embarrasser de sentiments. Il lui avait dit. Ses derniers mots. Les sentiments allaient la faire mourir. Sa gentillesse perdrait des gens. Si ce n'était pas elle la première, ceux qu'elle aimait. Et ça faisait peur de voir qu'il pourrait un jour avoir raison.

Il y en a eu d'autres, reprit-elle en sortant de ses pensées. Certains qui n'étaient même pas morts. Il faut juste faire le nécessaire, Kaycee. Quand on a pas le choix, il faut juste le faire.


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Kaycee Barnett
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 623
Age IRL : 15

MessageSujet: Re: Regarde comme ta fille est faite, Maman   Jeu 17 Mar 2016 - 19:16

Il était vrai que le couteau était petit. Visiblement Emerson voulait que Kaycee le porte quelque part à sa ceinture. Celle-ci regarda son jean, et fronça les sourcils, essayant de se souvenir comment sa mère l’accrochait.

- Comment tu le portes ? Tu le glisses simplement ? Elle se pencha légèrement par-dessus Emy pour voir si elle n’avait pas un petit étui ou quelque chose. Après tout, elle risquait autant de se blesser avec, sans protection, que d’en faire bon usage !

Puis la femme se confia sur l’histoire de se couteau et sa fille écouta religieusement. Depuis toute petite, elle entendait les récits de ses parents. Ce qui s’était déroulé à l’hôpital ou à la caserne. Inutile de dire que les diners chez les Barnett étaient souvent épiques ! On ne s’y ennuyait jamais. Kaycee avait toujours adoré ces instants, et n’était plus choquée depuis longtemps par ce qui aurait pu sonner un chouia trash pour d’autres ! Sauf qu’il était maintenant question d’achever des corps déjà morts…

La petite blonde médita une seconde sur ce que sa mère lui racontait. Elle avait beau se répéter la réalité actuelle, la vivre même, rien n’y faisait : rien ne paraissait encore complètement réel dans sa tête. Son cerveau refusait d’adopter ce nouveau monde une bonne fois pour toute. Il était trop effrayant et surtout trop triste. Elle pinça les lèvres.

- Au bout de combien de temps, tu crois qu’on arrivera à s’y faire ? Demanda-t-elle, sans attendre de réponse particulière. Ça fait quoi ? Quatre mois que je suis là avec papa, et j’ai toujours parfois l’impression que je vais me réveiller dans ma chambre. Que tout ça n’est qu’un mauvais rêve, que rien n’est arrivé. Qu’on prendra le petit déj tous les trois au matin, puis que je rejoindrai Scarlett et Rach’ avec mon vélo pour aller à l’école.

Pas de lycée Garfield, pas de poignard et pas tous ces souvenirs abominables imprimés au fond des yeux. Elle lâcha un petit rire, réalisant à quel point son discours était pathétique. Elle ignorait encore que sa mutation était en cours. Que d’ici quelques semaines, ou quelques mois, sa vie d’avant lui paraitrait loin, à son tour irréelle. Que tout ceci serait plus que son quotidien, ce serait surtout son avenir ! Si tant était qu’elle en avait un…

Son regard partit en direction de l’enceinte du lycée. Celle qui les maintenait en relative sécurité jusqu’ici.

- Je n’aime pas cet endroit, ajouta-t-elle alors simplement, comme un constat. Elle ne parlait pas d’aller ailleurs, elle savait que rien de mieux ne l’y attendait. Mais oui elle détestait ce lieu. Un refuge autant qu'une prison.


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Regarde comme ta fille est faite, Maman   Aujourd'hui à 21:05

Revenir en haut Aller en bas
 

Regarde comme ta fille est faite, Maman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dévouée comme une fille envers sa mère
» Hey ! Pourquoi tu me regardes comme ça !? ft Sacha Vega
» On ne vit que deux fois.
» SO WAKE ME UP WHEN IT'S ALL OVER.24/07 à 02h56
» Regarde comme le ciel est beau ∞ Pv Nuage de Loup.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-