Partagez | .
 

 His pain is her pain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: His pain is her pain    Sam 5 Mar 2016 - 14:31

Eva marchait lentement. Ses pas étaient incertains, tout comme ses sens. Depuis ce jour là, depuis ce massacre sans nom, un bout de son âme s'était envolé. A jamais. Peut être bien. A petit pas, elle atteignit la pièce dans laquelle Norman s'était réfugié. Cela faisait presque quinze jours qu'elle allait et venait lui rendre visite. Son esprit pourtant déconnecté, elle s'obligeait à aller le voir et refaire son pansement, chaque jour. Dans un silence cérémonieux, presque paradoxal. Elle lui devait une dette. Une sacré dette.

La jeune femme entra dans la pièce en silence et observa un instant l'homme à la fenêtre. Il regardait l'extérieur. Sûrement perdu dans ses pensées. Elle n'osa pas le déranger et resta un moment sur le pas de la porte. Son regard descendait et remontait, le détaillant sous toutes ses coutures. Malgré le froid, il était torse nu. Croisant les bras, elle songea à la vie qu'il avait dû mener jusqu'à aujourd'hui. Enfin, avant tout ça. Il n'avait pas l'allure d'un simple électricien. Ses épaules étaient musclé, tout comme son dos. Puis son regard s'arrêta sur le pansement collé à son flan. Un léger soupire s'échappa de ses lèvres et la métisse s'avança doucement pour se poser à côté de lui. Comme à leur première rencontre. Mais cette fois, c'était lui qui avait l'air perdu. De nouveau, elle croisa ses bras et l'imita, regardant au dehors. Les traces de la bataille avaient disparu pour la plupart, ne laissant que la neige à perte de vue. Depuis bientôt cinq jours, le lycée avait prit de vrai allure de camp de survie dirigé par chacun. La jeune femme aidait ça et là, dans le plus grand des silences, ne parlant que lorsqu'elle y était contraint. Au moins, elle aidait, mais elle attendait le jour où on aurait besoin d'elle pour sortir.

Eva le scruta du coin de l'oeil et il l'imita. Si elle avait pu, elle lui aurait sourit, mais celui ci était parti depuis un moment. Rien ne la faisait ni sourire, ni rire. Même pas la joie des enfants encore vivant et heureux de l'être. Sans un mot, elle se dirigea vers le kit de soin qu'elle avait apporté des jours plus tôt. Les ustensiles dont elle avait besoin sortirent un à un pour être posé sur la table, juste à côté. Ayant prit l'habitude de ses faits et gestes, Norman s'assit sur la table, et attendit qu'elle intervint.

La jeune femme s'affaira. Ces gestes étaient précis et assuré maintenant. La manipulation était devenue une habitude. Ses doigts terminèrent la tâche en quelques minutes, retirer le pansement, désinfecter, vérifier que ça cicatrisait bien, remettre un pansement. Il était en bonne voie de guérison, mais ce n'était pas pour tout de suite. Eva ne remarqua pas s'il avait fait une grimace ou autre, trop absorbé dans son travail et dans ses pensées. Ou plutôt son manque de pensée. C'était devenue son seul automatisme depuis, ça. Une fois finie, la métisse rangea les restes du matériel et se recula pour observer le résultat. Elle recula ensuite et s'assit sur une chaise pour nettoyer son couteau, toujours dans le même silence qu'auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1136
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: His pain is her pain    Dim 6 Mar 2016 - 17:44


Elle venait, revenait toujours en silence. Aucune conversation, aucun son ne sortait de sa bouche, si, parfois un petit râle degorge mais pas de communication. Comme deux étrangers, ils ne se regardaient à peine. De toute façon, ils ne connaissaient pas grand chose l'un de l'autre. Enfin Norman avait quelque élément de sa vie, la mort de son fiancé, ses frères, sa détresse depuis cette guerre. Elle était tombée bien bas et elle croulait sous un nombre infini de sentiment différent. Elle était sous le choque et quelqu'un devait la sortir de son mutisme, la faire cracher les démons trop enfoui au plus profond d'elle. La tâche allait être difficile, mais il devait tenter, Norman devait la sauver de cette pénombre, de cette détresse.

Norman ne l'avait pas tellement calculé, il était perdu dans ses pensées, comment allaient-ils survivre maintenant ? Comment avancer ? Comment se diriger. Devait-il sortir ? Essayer de retrouver ses proches ? Sa tante ? La seule personne de son sang encore en vie, la personne qui l'avait aidé à surmonter la dure réalité de la vie, elle qui avait été sa bouée de sauvetage pour ne pas se noyer dans la dépression.

Soupirant doucement, l'électricien tourna la tête vers la demoiselle qui essuyait son couteau, tel un sociopathe après avoir égorgé sa victime. Elle l'avait soigné, son pansement était propre, la douleur était moins flagrante, de jour en jour mais c'était toujours sensible sur certain mouvement.

Se redressant avec délicatesse, il posa les pieds à terre et se dirigea vers la porte qu'il referma en silence pour s'adosser dessus. Il la regarda pendant un instant, il devait lui parler, il devait la réveiller, la sortir de ses névroses. Il attrapa une chaise qu'il plaça face à elle et s'installa. Il la fixa, puis ses yeux tombèrent sur les mains de la demoiselle. Il attrapa son poignet avec fermeté et la désarma pour jeter le couteau sur le sol un peu plus loin sur sa gauche.

Il lacha prise et déposa ses deux mains sur ses propre cuisses et les frottèrent. Par où commencer ? Comment aborder le sujet, Luis et Marco avaient sans doute déjà essayé bon nombre de fois, sans succès fulgurant apparemment, vu qu'Eva restait toujours sans âme, ses yeux, il aurait pu se perdre dedans non par son joli regard mais par le vide qu'il y avait à l'intérieur. Il avait déjà vu se vide en regardant dans les yeux de son père un jour et maintenant il était mort, il s'était suicidé. Norman n'avait pu rien faire, peut être aurait-il aujourd'hui le faire réagir mais à l'époque, il était trop jeune, trop insouciant, la mort pour lui ne signifiait rien, mais maintenant, il pouvait agir.

"Merci, pour les premiers soins...mais maintenant laisse moi t'aider en retour..." dit-il sincèrement en plongeant son regard dans le sien. "J'sais que tu voudras rien m'dire, rester dans ton mutisme et m'envoyer chier, mais, envoie moi chier...hurle moi dessus, frappe moi même si l'envie de dit...ENFIN doucement quand même..." dit-il avec un léger sourire "Dit quelque chose...un geste...n'importe quoi..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: His pain is her pain    Dim 6 Mar 2016 - 18:54

Eva fixa ses mains et les mouvements répétés de ses doigts sur son arme de mort. Ce couteau qu'elle avait planté de nombreuses fois dans le crâne de ses morts, ceux là même qu'elle avait massacré. Son regard se perdit sur la lueur qu'elle produisait. Elle ne fit même pas attention quand la porte se ferma et que l'électricien ramena une chaise pour s'asseoir face à elle. Sa respiration était lente et maîtrisé, alors qu'elle nettoyait méticuleusement son couteau au reflet si envoûtant.

Mais d'un coup, plus rien. Une force avait serré son poignet et son couteau ne se trouvait plus au creux de ses doigts. Norman l'avait saisit et l'avait jeté comme une vulgaire marionnette. Eva suivit la trajectoire de la lame qui atterrit sur le sol dans un tintement cristallin qui brisa le silence l'espace d'un instant. Il lui prenait quoi tout d'un coup ? La pression de ses doigts fit battre le cœur de la métisse un peu plus vite et sa mâchoire se contracta. Un sentiment se fraya un chemin, un de ceux bien puissant qui l'avait animé lors de ce fameux jour. La jeune femme plongea son regard dans celui de l'homme alors que sa main la lâcha progressivement. Il se passait quoi dans sa tête là. Pourquoi son cœur battait il si vite ?

Ses mots résonnèrent à ses oreilles comme un discours redondant qu'elle avait déjà entendu sortir de la bouche de Marco. Luis avait abandonné, trop peu patient pour pouvoir faire quelque chose contre le mal qui rongeait les entrailles de sa sœur. Il voulait qu'elle parle, qu'elle se bouge. Pour quoi faire au juste ? Eva n'était pas consciente de l'état dans lequel elle s'était plongée. Pour elle, rien n'avait exister avant ce jour là. C'était comme si sa mémoire s'était effacée. Comme si elle avait toujours été ainsi, que ces actions depuis avaient été naturelle et pleines de sens. Tuer. Se taire. Elle l'avait accompli avec une telle facilité qu'elle avait dû faire ça toute sa vie. La jeune femme croisa ses bras sous sa poitrine et cala son dos contre le dossier de la chaise en plongeant son regard dans celui de son interlocuteur et déclara avec assurance feinte.

J'vais très bien.

Immobile, elle resta un moment dans sa position sans rajouter le moindre mot. Elle ne savait pas si c'était ce qu'il voulait entendre mais au moins, un son avait passé ses lèvres. Son esprit était perdu, totalement. Et on avait beau essayé de la ramener à la raison, rien n'y faisait. Le choc émotionnel qu'elle avait subit l'avait emporter trop profondément. Peut être lui fallait t-il un stimuli physique pour la faire réagir, comme lorsqu'elle avait senti la pression de ses doigts sur son poignet ? Son regard se baissa sur celui ci. Une sensation subsistait encore. Il avait laissé une trace rouge qui se dissipait petit à petit. Mais il l'avait laissé quand même. C'était étrange. Eva n'arrivait pas à discerner ce qui bougeait en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1136
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: His pain is her pain    Dim 6 Mar 2016 - 19:29

Norman sentait la colère monter en lui, "j'vais très bien" BAH OUI ! Je suis renfermé sur moi même, je deviens asocial et limite flippante mais sinon tout va bien, la vie est belle et vaut la peine d'être vécu à fond ! L’électricien serra les dents, faisant ressortir les os de sa mâchoire et fronça les sourcils. Elle devenait ridicule, il devait la bouger, la faire réagir mais apparemment les paroles ne suffisaient pas à la sortir de son inconscience.

Le garçon se redressa et souleva la jeune femme par le bras, "tu veux pas parler ? Très bien..." Norman se dirigea vers le couteau qu'il ramassa et s'approcha de la demoiselle jusqu'à la plaquer contre le mur. L'avant bras gauche coller à son coup et le bras droit tendu avec le couteau en sa direction. "T'veux rester dans ton mutisme, perdre tes frères ? Par un geste complètement insensé de ta part ?" Le garçon enfonça le couteau jusqu'à la garde dans le plaque au plâtre juste à côté du visage de la demoiselle. "Bien, alors tue les maintenant, de tes propres mains, ce sera la même chose si une merde arrive encore..."

Norman recula "Tu n'arrives même pas à faire la différence entre la réalité et le néant en toi. Tout le monde à du tuer ! Je regrette mes gestes, j'ai du sang sur les mains comme tout le monde ici. Il faut se battre pour survivre maintenant, mais dans l'état où tu es, tu foncerais tête baissée couteau en main sur un homme qui pourrait te briser en une fraction de seconde..." l’électricien soupira "tu ferais tuer tes frères par simple pulsion..."

Il regarda le couteau enfoncé dans le mur, sa force était revenue mais les coutures sur son flan lui tirait légèrement. "Maintenant, pas la peine de venir me faire les premiers soins, si c'est parce que tu m'es redevable d'avoir sauver Luis, laisse tomber, j'ai pas besoin de toi, à la limite le silence me porterait plus compagnie que toi..."

Norman était dur, mais il le devait, elle devait réagir, maintenant, pendant qu'il en était encore temps, avant que sa folie la mène à sa propre perte. "Tu me hais ? C'bon tu réagis ? Vient..." dit-il en tendant les mains vers elle "J't'attends, fait moi regretter mes paroles, ou essaye simplement de décrocher la lame de ce foutu mur, que j'vois un peu ta faiblesse..." l'électricien fit un sourire narquois "Quoi ? Oui tu es faible... Trop faible pour venir en aide à qui que ce soit ici, trop faible pour te rendre compte que tu t'éloignes de ta famille, trop faible pour hurler tout ce qui barre ton esprit..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: His pain is her pain    Dim 6 Mar 2016 - 20:12

En une fraction de seconde Eva s'était retrouvé contre un mur de la pièce, la gorge bloqué par un bras masculin et un couteau la menaçant. Les sens de la métisse avait eu raison d'elle. Aucuns n'avait réagit comme elle l'aurait réellement voulu dans son état. La lame traversa son regard. Sa vie défila dans une fraction de seconde. C'était quoi ce bordel au juste ? Il se passait quoi là ? L'arme brisa son ouïe d'un son sourd et étouffé par le plâtre. Là, tout près de sa joue, l'acier bougeait sous le coup de la force de l'électricien. Le cœur d'Eva se mit à battre bien plus fort dans sa poitrine, la peur avait envahit son regard qui observait toujours l'argent luisant. Elle y vit son reflet, la peur dans ses yeux et la stupeur de son visage.

Son regard se dirigea ensuite sur son pseudo agresseur. Les battements de son palpitant résonnaient dans ses tempes. Eva contracta la mâchoire et les poings. Une de ses mains remonta vers le manche pour le saisir et laisser libre court à sa vengeance, à sa folie meurtrière. Et puis ses mots l’arrêtèrent. Tuer ses frères ? Mais de quoi il parlait là. Jamais elle ne pourrait. Jamais elle ne les tuerait. Attends. Il était en train de prétendre qu'elle était en train de le faire ? Il lui prenait quoi là. L'entendre parler de sa famille fit craquer un premier blindage. Eva redescendit ses poings et les serra pour marmonner entre ses dents serrer.

La ferme.

Bien sur il ne l'entendit pas et ces mots ne devinrent que de plus en plus durent aux oreilles de la jeune femme. Un sourire carnassier naquit sur ses lèvres qui disparut bien vite, faisant craquer une seconde couche de sa torpeur. Son cœur battit trois fois plus vite, elle sentait le sang afflué dans ses joues et dans ses paumes que ses ongles martyrisaient à force de serrer les poings. Il devrait se taire. Oui. Qu'il se taise. Il allait le regretter. La colère de la métisse ne faisait que monter, encore et encore. Il l'a croyait faible ? Mais il ne savait pas à qui il parlait là. Qui avait grandi dans un monde d'homme sans avoir toujours ses frères sur le dos ? Qui s'était démerdé un bon nombre de fois et avait fait cesser les bagarres devant son garage ?

Eva baissa la tête, soupira fortement et s'approcha de lui pour lui décoller une droite d'une force qu'il n'avait sûrement pas soupçonné. Ses jointures lui faisaient mal, il avait pas une mâchoire de tapette lui, mais elle s'en foutait. Le couteau était resté dans le mur, Eva l'avait oublié, plus rien ne comptait que de lui faire ravaler ses paroles à coup de poings.

Redis le un peu ? OSE LE REDIRE ! OSE DIRE QUE J'SUIS FAIBLE !

La mécano lui redonna un coup en plein dans les côtes, à l'opposé de sa blessure. Toute sa colère et toute sa force explosa en même temps, redonnant un troisième coup directement dans son épaule avant de le fusiller d'une lueur nouvelle.

T'as pas la moindre idée de c'que j'ai pu ressentir !!

Eva chargea une nouvelle fois son poing mais il l'intercepta avant qu'elle n'ait pu le toucher et serra fort ses phalanges. La jeune femme avait le regard rivé dans le siens. Qu'il ose dire encore une chose et elle le mettrait à terre pour de bons.

Revenir en haut Aller en bas
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1136
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: His pain is her pain    Dim 6 Mar 2016 - 21:08

Norman ne s'attendait absolument pas à prendre une droite aussi cinglante. Comment d'aussi petit poing pouvait frapper aussi fort ? Son corps était fin, ses deux bras faisaient à peine la circonférence de son biceps. Automatiquement il avait mis sa main sur l'endroit où elle venait de frapper. Les sourcils arquaient, il était étonné qu'elle réagisse enfin à ses propos violents. Il était satisfait intérieurement de l'avoir fait réagir, ok c'était par la violence mais s'énerver était un bon remède parfois pour évacuer les choses bloquées à l'intérieur.Bien sure qu'il ne pensait pas ses mots, il ne voulait pas lui faire de mal, il voulait simplement l'aider, la sortir de son choque, la ramener à ses frères, peut être pas entière mais avec une partie vivante d'elle. Elle lui redonna un coup au niveau des côtes, heureusement elle n'avait pas visé l'endroit où il s'était pris la balle, preuve qu'elle réagissait avec bon sens pendant cet instant.

Elle voulait le frapper de nouveau mais sans était assez, il n'était pas un punchingball, son poing se cala dans le creu de sa main droite. Il l'avait intercepté et plongea son regard dans le sien et hurla pour la faire réagir.

"ALORS DIT LE MOI ! DIT MOI CE QUE TU AS RESSENTI !"

Norman invita le bras d'Eva à se détendre et redescendre, le garçon attrapa les mains de la demoiselle et souffla "T'es pas faible Eva... T'es juste perdue..." Oui elle l'était, elle souffrait et s'enfonçait de plus en plus, elle s'enfonçait dans la noirceur de l'océan jusqu'à ne plus avoir pieds, il lui tendait la main, maintenant pour la supporter et lui faire refaire surface.

"J'suis désolé pour mes propos déplacé... J'pensais pas une seule seconde à ce que j'disais...J'voulais seulement te faire réagir, voir autre chose dans ton regard que le néant..."L'électricien était sincère, il avait tenté le coup, la provoquer pour avoir une réaction et il l'avait eu, bon ce n'était pas une réaction tendre et agréable mais au moins une partie d'Eva était ressortie, une partie d'elle qui devait amener les autres à sortir. Norman baissa la tête et regarda ses mains qui maintenait celle d'Eva. Il relâcha sa prise et déposa une main sur ses côtes pour frotter un peu la douleur que son coup avait provoqué, ça piquait bien, il n'allait sans doute pas avoir un bleu mais sur le coup, ce n'était pas agréable.

"J'pensais pas que d'aussi petite main pouvait frapper aussi fort..." dit-il un léger sourire au bout des lèvres "Jolie droite..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: His pain is her pain    Dim 6 Mar 2016 - 21:55

Son poing était toujours autant serré malgré sa présence dans la main de Norman. Son cri fit froncer ses sourcils et n'eut pour effet que de redoubler sa colère. Le moindre mot en plus, la moindre chose qu'il lui reprocherait encore et il était mort. Elle savait précisément où frapper et comment. Il perdrait à nouveau du sang et cette fois elle le laisserait comme ça. Oeil pour œil, dent pour dent qu'on disait. Et il continua mais cette fois, sa voix s'était calmé, et il ne lui reprochait plus rien. Alors il avait fait tout ça exprès pour la faire sortir de ses gonds ? C'était vraiment un vicieux. Perdue qu'il disait, rien à faire d'être perdue. Tout ce qu'elle avait envie pour l'instant c'était de lui faire payer ses paroles. Il était désolé ? Mais oui, qu'il continue ainsi et il verrait s'il serait encore désolé.

La métisse souffla un grand coup lorsqu'il dégagea ses mains des siennes qui tremblait de colère. Son cœur battait toujours aussi fort dans sa poitrine et résonnait dans sa tête, lui faisant presque mal. Elle allait hurler, le frapper encore, lui montrer à quel point toutes les conneries qu'il avait débité avait eu un effet sur elle. Son poing s'arma à nouveau, animé par sa fureur quand il plongea son regard dans le sien. La jeune femme se stoppa. Son sourire. Ce sourire... c'était le même qu'il lui avait fait la première fois pour la réconforter. Il avait eu l'effet escompté ce jour là. Mais cette fois, il lui déchira le cœur. Il ne comprenait pas. Non, vraiment pas.

Eva se recula, tremblante, le cœur éprit d'un nouveau sentiment. Le dégoût. La peur. Celle d'elle même. Ses lèvres se crispèrent alors que son dos toucha encore une fois le mur. Elle ne pouvait pas le dire. Elle ne pouvait pas avouer tout ce qu'elle avait ressenti ce jour là. Il l'a prendrait pour un monstre. Personne ne pouvait comprendre ça, c'était trop horrible pour l'admettre. Ses jambes tremblèrent alors que son regard ne le lâchait pas.

J'peux pas.

Sa main se referma pour aller frapper avec une nouvelle force le mur derrière elle. Une fois, puis elle se retourna et frappa à nouveau. Le mur était devenu son défouloir. Ses phalanges endoloris par les coups violents gardaient les traces de ce contact. Eva avait frappé l'électricien, maintenant elle se défoulait sur cette surface dure et se démolissait les articulations, lui provoquant de violentes douleurs jusque dans les coudes.

Puta madre !

Un ultime coup résonna dans la pièce puis elle posa son front contre le plâtre à quelques centimètres de la lame qu'elle observa longuement sans dire un mot. Ce n'était pas grâce à ça qu'elle avait tué. Une simple gâchette, un simple crochet, et elle avait enlevé une vie. Puis deux, et trois jusqu'à ne plus savoir combien. Toujours le dos tourné à son compagnon, Eva respirait fort et ferma les yeux, le temps de murmurer assez fort pour qu'il l'entende.

J'suis qu'un monstre. T'comprends pas Norman. Mes gestes. Eva se retourna et planta son regard pleins de haine dans le sien. La même haine qu'elle avait ressenti ce jour là et qu'elle ressentirait pour toujours. J'les regrette pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: His pain is her pain    Aujourd'hui à 19:34

Revenir en haut Aller en bas
 

His pain is her pain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!
» No pain in your future. [Pv Sip]
» La Cascade de Pain : Illustration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-