Partagez | .
 

 God Was Never On My Side

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 851
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: God Was Never On My Side   Ven 25 Mar 2016 - 19:10


God Was Never On My Side
PV : Rosaleen A. Glanmor
Ian se serait presque pincé pour vérifier que ce qu’il vivait maintenant n’était pas un simple rêve. La situation avait l’air pourtant si réelle. Il devait se rendre à l’évidence que si c’était un rêve tout serait parfait et qu’ils ne seraient pas en train de pleurer la mort de leurs compagnons disparue. Son visage était si proche du sien à l’instant présent. Il pouvait presque toucher son visage avec son nez et il était heureux. Pour la première fois depuis des mois il se sentait heureux. Il n’avait pas vraiment besoin de plus pour se sentir vivant, tant qu’il l’avait-elle à ses côtés.

L’urgentiste avait l’impression que son cœur était en train de se remplir de bonheur à chaque mot prononcé par la rousse. Évidemment qu’il pouvait expliquait cette sensation biologiquement, il préférait ne pas y penser. Il préférait sourire bêtement et lui répondre. « Je suis tout de même malheureux que ce soit arrivé de cette façon, cependant je suppose que si on se serait rencontré autrement, nous ne serions pas en train de discuter d’une telle chose aujourd’hui. » Il n’aurait certainement pas tué quelqu’un pour la sauver. Il ne s’en porterait sans doute pas plus mal en y réfléchissant. S’il devait refaire le même choix, il le ferait sans réfléchir une seule seconde.

Sa main n’avait pas bougé de la joue de Ian et il avait l’impression que des ondes positives étaient en train de s’infiltrer par chaque parcelle de sa peau en contact avec Rosaleen. C’est des gestes simples qui créait des grandes choses et bien c’était une simple main posée sur lui qui transformer le Ian qu’on connaissait jusque-là. Il fixait toujours la rousse, mais n’avais pas vraiment osé l’embrasser de peur de tout cacher. C’était elle qui avait finalement pris la décision. L’instant avait duré une poignée de seconde, pendant ce petit laps de temps, il avait était transporté. C’est comme si toute son existence venait de prendre un sens. Il n’était pas grand-chose, mais il serait tout ce qu’elle voudra. Rapidement elle se recula et s’excusa.

L’urgentiste étonné se contenta alors de poser son index sur les lèvres de la jeune femme. Il ne voulait pas entendre ses excuses. Il la regardait alors avec des yeux pleins d’un amour, il l’aimait depuis déjà plus d’un mois. Il n’avait jamais osé lui dire simplement parce qu’il avait peur de tout gâcher. Il préférait rester dans la friendzone plutôt que de ne plus osé la regardait dans les yeux après ce être prit un râteau. « J’avoue que j’attends un moment pareil avec toi depuis presque un mois. » Il préférait avouer ses intentions après tout, il n’avait rien fait de mal.

Il la serrait un peu plus fort contre lui pour lui faire comprendre qu’elle n’avait pas intérêt à s’enfuir maintenant, ça ne ferait que cacher un moment qui semble si parfait. Il déplaçait sa main qui était sur ses lèvres pour la placer dans son cou. Sa peau était si douce, mais paraissait un peu moins chaude que la sienne. Peut-être qu’elle avait réussi à le réchauffer un peu. Il se pencha un peu plus dans sa direction pour parcourir la distance qu’elle avait mise entre eux. C’était à son tour de poser ses lèvres sur les siennes cette fois-ci. Il pouvait cette fois si en profiter un peu plus, puisqu’il n’était pas surpris. Ses lèvres étaient si douces malgré leurs conditions de vie. Il l’avait l’embrassé dans la retenue, digne de son côté gentleman qu’il était.

Il finit par rompre le baiser. Il ne savait pas combien de temps ce dernier avait duré, mais il se sentait mieux. Comme si une nouvelle source d’énergie venait de l’alimenter. Il savait que l’engagement et les mots n’étaient certainement pas les bienvenus. Il avait juste envie de profiter de l’instant présent. En la regardant droit dans les yeux, il ne put s’empêcher de lui dire les mots suivants. « Merci de m’avoir laissé une chance la première fois qu’on s’est parlé… » Il aurait pu faire un monologue sur la différence d’âge, mais il n’en avait pas envie. Se serait gâché le bonheur qu’il était en train de partager au moment présent.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: God Was Never On My Side   Mar 29 Mar 2016 - 14:59


''God was never on my side''
ft. Ian




C'était ça, leur vraie force : réussir à trouver un peu de bonheur dans tout ce chaos. Nombreux étaient ceux qui se laissaient totalement abattre par tout cela, qui ne devenaient plus que l'ombre d'eux même, et Rosaleen avait cru elle aussi devenir ce genre de personnes malgré ses efforts qui lui avaient tous semblé vains ces derniers temps. Mais là elle ne pensait à rien d'autre qu'au moment présent, le monde aurait pu imploser qu'elle ne s'en serait même pas rendue compte ; elle aurait implosé avant si elle avait gardé tout ça pour elle. Et elle était heureuse d'être aux côté de Ian, de partager ce moment avec lui et de lui apporter un peu l'apaisement dont ils avaient tous deux tant besoin.

Quand elle l'avait embrassé elle s'était sentie revigorée, comme s'il n'avait fallut que cela pour que tout aille mieux et que les souvenirs lourds à porter soient mis à la seconde place. En se reculant elle s'était pas attendue à ce que Ian la retienne, au contraire, elle l'imaginait aisément la regarder avec de grands yeux en lui disant qu'il n'y avait rien d'autre que de l'affection banale entre eux. Il aurait pu faire cela pour pleins de raisons : peut-être qu'il jugeait Rosaleen pas assez mature, peut-être qu'il n'arriverait jamais à mettre de côté ses airs de ''sorcière'', peut-être simplement qu'il n'était pas aussi insouciant qu'elle et ne pouvait pas mettre de côté ce qui les entouraient pour vivre ce qui leur était offert. Il y avait tellement d'excuses possibles mais aucune n'était adéquat, tout simplement parce-qu'il n'y avait aucune excuse à donner ; lui aussi avait voulu cela.

Elle avait planté les yeux dans les siens, toujours un peu gênée, mais le rouge lui monta encore plus aux joues quand il lui affirma qu'il attendait cela depuis un mois. Elle ne s'en était même pas rendue compte, naïve comme elle était, mais ne regrettait à présent rien de tout cela. Elle tenta de lui adresser un léger sourire quand elle la tira un peu plus vers lui pour l'embrasser à son tour. Et même à travers ce baiser elle reconnu la personne qu'était Ian, toujours dans la retenue, un respect de l'autre qui était maître dans toutes les situations ; elle lui était énormément reconnaissante pour cela, ne pas brusquer les choses et laisser au temps la chance de faire les choses à sa manière. La rousse avait passé ses bras autour du buste de l'urgentiste, exerçant une légère pression. Quand leurs lèvres se quittèrent presque à regret, elle nicha son visage dans le cou du brun et ferma les yeux, profitant de cet instant où rien ne semblait pouvoir les atteindre. Alors que Ian repris la parole au bout de quelques instants, elle ne pu s'empêcher de rire légèrement.

« Ça serait plutôt à moi de dire ça, tu n'as pas fuit devant mes plantes et mes convictions, alors merci à toi. Merci. »

Elle savait pertinemment qu'il ne servait à rien d'énumérer la liste des remerciements, si elle devait le remercier pour tout ce qu'il avait fait, pour tout ce qui avait été important pour elle, elle y passerait sûrement la journée, alors mieux valait se limiter à cela. Un jour peut-être ils auraient l'occasion de tout prendre en considération, de se rappeler de détails et d'en évaluer l'importance, mais à ce moment là elle voulait simplement profiter de la chaleur des bras du brun et de cette insouciance retrouvée ; elle ne pouvait savoir jusqu'à quand cette légèreté d'esprit allait rester, mais ça lui était égal, tant qu'il serait là elle était prête à tout affronter.

Un sourire un peu béat sur les lèvres, elle repensa un instant à leur discussion, leurs excuses, l'emménagement de Ian dans la salle. Elle recula un peu son visage pour regarder l'homme et, le rouge à nouveau monté aux joues, elle parla d'un air un peu paniqué tentant toutefois de masquer sa gène.

« Et Jared... Que va dire Jared quand il saura que tu quittes la pièce des Gallow pour venir ici me tenir compagnie ? »

Elle s'inquiétait réellement de cela, mais en même temps elle était gênée en pensant à cette cohabitation ; maintenant qu'il s'était passé ce qu'il venait de se passer, qu'est-ce qui allait changer ?

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 851
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: God Was Never On My Side   Mer 30 Mar 2016 - 11:00


God Was Never On My Side
PV : Rosaleen A. Glanmor
Le moment qu’il était en train de vivre était simplement magique. Il aurait pu essayer de le qualifier avec un tas de superlatifs tous plus grands les uns que les autres, mais le résultat aurait été bien trop redondant. Il avait le cœur léger pour la première fois depuis ce qui semblait être une éternité. Il avait subi tout un tas de pression différente depuis son arrivée à Emerald Freedom, et pour la première fois, ce groupe porté son nom. Il se sentait libre de faire ce qu’il voulait. Il sentait des ailes lui pousser dans le dos et qu’il ne lui manquait plus qu’un autre baiser pour s’envoler.

Sa nature timide avait peur. Il ne savait pas si lorsqu’il fermerait les yeux elle serait toujours lorsqu’il les ouvrirait. Il avait certainement besoin d’un léger temps d’adaptation. Rien de véritablement méchant, juste celui d’adaptation. Il n’aurait jamais cru hier encore qu’un tel moment puisse arriver. Il se rendait bien compte que finalement, ils avaient autant besoin de l’un que l’autre. C’était une situation un peu étrange, mais il s’en fichait presque tant que la rousse était dans ses bras et qu’il pourrait la serrer contre lui. Il n’aurait jamais osé faire le premier pas, même si c’était ce qu’aurait fait un vrai gentleman.

Il remarqua les joues de Rosaleen devenir un peu plus rouge, elle avait l’air un peu moins fatigué de la sorte. Il se doutait qu’il devrait certainement être pareil. Il n’était déjà pas très sûr de lui en temps normal. Alors dans une telle situation c’était encore pire. Il aurait certainement du mal à s’habituer à sa présence à ses côtés, mais il ferait de son mieux pour s’y habituer. Il n’avait jamais pu compter sur quelqu’un alors c’était presque nouveau pour lui. Évidement qu’il a eu une ou deux femmes dans sa vie, mais rien de plus. Surtout que son manque de temps et son implication dans son boulot les ont fait disparaitre assez rapidement.

Elle se blottissait contre lui, il la sentait presque fragile dans ses bras. Il ne devait pas être dans un meilleur état qu’elle, le poids de tout ce qu’ils avaient laissé traverser venait de laisser un grand vide sur ses épaules. « Je suis certainement trop cartésien, mais on m’a toujours répété qu’il fallait que je m’intéresse au reste. Le monde ne se limite pas aux chiffres, je ne saurais pas expliquer pourquoi c’est toi que j’ai écouté, mais j’en suis heureux. » Il souriait légèrement bien qu’elle ne pouvait pas le voir vu que son visage était caché dans son cou. Il posa alors une de ses mains au sommet du crâne de Rosaleen comme pour la protéger du monde extérieur. Ses cheveux étaient doux et agréables au toucher malgré les conditions de vie actuelle. Il n’avait plus rien à dire à présent à part profiter de l’instant présent.

Il pourrait certainement passer la journée à se remercier l’un l’autre, mais cela n’avait pas réellement d’intérêt. D’un coup elle se redressait comme si quelques choses de grave étaient en train de lui arriver. Un instant il eut très peur qu’elle lui annonce qu’ils ne pouvaient pas être ensemble ou ce genre de chose, mais en réalité elle lui posa une simple question sur Jared. Il était content qu’elle s’en inquiète. Cependant ce n’était qu’un détail sans importance. Son fils n’en faisait qu’à sa tête et ce n’était pas pour lui qu’il était venu dormir chez les Gallows, mais simplement pour pouvoir draguer l’ainé. Du moins il en était persuadé.

Il caressait doucement la joue de la rousse comme pour la calmer avant de lui répondre pour de bon. « Ne t’en fais pas, il en fait qu’à sa tête, il retourna dormir avec ses potes. Il ne dormait déjà pas avec moi avant alors ce n’est pas aujourd’hui que ça changera. Il est grand maintenant, tant qu’il ne dort pas dehors, je ne le forcerais pas à me suivre. Il est assez grand pour prendre ce genre de décision. » L’homme serait certainement plus tranquille si son fils dormait dans la même pièce que lui, mais au fond, il savait qu’il n’en avait pas envie et puis venir dormir entre son père et sa copine ce n’était certainement pas la meilleure chose pour lui.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: God Was Never On My Side   Jeu 31 Mar 2016 - 20:51


''God was never on my side''
ft. Ian




Rosaleen avait l'impression que tout avait été fait pour que leurs chemins se croisent, comme si ç'avait été écrit. Avant, il y avait cet autre centre de réfugié, au stade, alors qui sait, peut-être que l'un des deux aurait très bien pu choisir d'aller là-bas plutôt qu'ici... mais ce n'était pas ce qui s'était passé et il se retrouvaient maintenant là, l'un enserrant l'autre ; elle pouvait presque avoir cette impression que si elle le lâchait tout s'effondrerait. Déposant un léger baiser dans son cou, elle fermait les yeux, penser à tout ça. Comment se serait passé sa vie si elle avait été là-bas ? Elle aussi avait eut vent de ce qui était arrivé au stade, qu'il avait été envahi par des malades, alors peut-être qu'elle serait sûrement morte... La situation était donc si grave dehors pour que le stade soit tombé de la sorte ? Elle avait fermé les yeux un peu plus fort comme pour chasser cette pensée horrible ; au moment venu, elle ferait son possible pour les aider et trouver une solution à cette maladie, parce-qu'il y en avait forcément une.

Elle recula son visage en souriant et, écoutant la réponse de Ian, elle hocha la tête les joues toujours un peu rosies. En y pensant c'est vrai que c'était étonnant que Ian l'ait écouté sans simplement la prendre pour une folle, lui qui était si attaché à son livre de médecine, qu'en était-il aujourd'hui ? Il s'était finalement montré plus ouvert d'esprit que ce à quoi elle s'attendait.

« Si tu m'avais simplement évité pour ne pas entendre mes histoires rien de tout ça ne serait arrivé. Vous êtes un homme bon monsieur Lennon. »

Elle avait rit une nouvelle fois et ses yeux brillaient un peu plus maintenant. Il leur faudrait certainement encore du temps à l'un comme à l'autre pour accepter tout ça, surmonter tout ce qu'ils avaient traversé et encaisser ce qui restait encore à venir. Mais c'était une chose également de se faire à cette nouvelle relation entre eux. La galloise évitait de se poser trop de question à ce sujet pour l'instant, elle n'avait pas l'habitude de ce genre de situation, ni de se retrouver à dormir avec la personne en question le soir même. Mais elle ne laisserait pour l'instant aucune pensées de ce type lui embrouiller l'esprit, tout ce qu'elle voulait c'était profiter de l'instant présent.

La réponse de Ian quant à Jared la rassura et elle posa sa main sur la sienne en hochant la tête. Il était assez grand pour faire la part des choses oui, elle espérait simplement qu'elle ne serait pas celle qui se mettrait entre un père et son fils, et que cela n'allait pas créer des conflits quelconques. Pour elle qui n'avait pas d'enfant, il lui était délicat de prévoir les réactions de l'adolescent.

« Oui tu as raison, je me fais du soucis pour rien. »

Son sourire s’agrandit un peu plus alors qu'elle jetais un regard dans la pièce. Adressant un regard presque amusé à Ian elle se releva en emportant les deux tasses où il n'y avait pratiquement plus de thé pour les poser sur la table plus loin. Elle enfila ses chaussures et s'approcha de Ian en passant son bras sous le sien pour l'aider à se relever.

« Viens, on va chercher tes affaires ! »

Son air enjoué n'avait rien à voir avec celui qu'elle avait quand il était entré. Elle savait pertinemment qu'il leur faudrait encore discuter de beaucoup de choses, et qu'elle aurait encore besoin d'autres séances de méditation pour passer au dessus de toute cette horreur qui les entourait, mais c'était secondaire. Une fois debout, elle s'agrippa un peu à son bras en lui souriant, tout en l'aidant à avancer plus convenablement. Ils sortirent en direction de la chambre des Gallow, prendre tout ce dont ils avaient besoin pour un nouveau départ.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: God Was Never On My Side   Aujourd'hui à 5:02

Revenir en haut Aller en bas
 

God Was Never On My Side

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Come to the Dark Side... we have cookies ! [PV Tom]
» hello from the other side. athéna
» ✻ maybe i am just as scared as you but it's alright, stay by my side (jay)
» Vos citations préférées...
» Changer ou amender la Constitution de 1987 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-