Partagez | .
 

 Let's have some fun !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Let's have some fun !   Jeu 3 Mar 2016 - 17:20

Il était naïf. Levia eut un sourire triste en l'écoutant, prêt à lui prêter main forte s'il s'agissait de gros méchants pas beaux ayant fait du mal à son groupe. Mais il n'en était rien. C'était des morts, rien que des morts, qui avaient déserté l'endroit après avoir fait un véritable festin dans la synagogue. La brune se tourna vers lui avec un petit sourire amer, ça ne changerait rien désormais. Elle regrettait juste de ne pas avoir achevé, en partant, les quelques macchabées qu'elle avait connu et avec qui elle avait partagé du temps. Celui qui l'avait protégé en premier, en l'enfermant durant trois longs jours dans un placard à balai avec rien pour y survivre sinon une porte fermée.

Mais elle n'avait pas envie d'en parler. Pas encore en tout cas. Pas maintenant qu'elle sentait encore sur ses jambes le sang imprégner son jean et lui coller aux jambes.

Tu parlais d'aller visiter des maisons à côté tout à l'heure, fit-elle pour changer de sujet. Tu as de quoi te défendre en restant « silencieux » ?

Tu m'y amèneras ? Fit-elle avec un sourire complice alors qu'elle refermait la grande poche de son sac après s'être déchargé un peu dans celui de son voisin. Il disait ça avec naturel, comme si plus jamais ils n'allaient se quitter lui et elle. Etait-il simplement optimiste ou complètement fou ? C'est la même histoire qu'ici, en Floride ? Demanda-t-elle simplement pour enchaîner en faisant passer sa gêne.

Parce que c'était ça, la question. Est-ce que le monde s'était totalement effrondré, partout ? Est-ce qu'il y avait une chance, quelque part ? Une maigre chance que, le fait que la terre ait décidé de se suicider et de se débarrasser des humains, ne soit pas partout ? Qu'il y ait un abri ?

Avant que les communications ne soient coupées, j'ai réussi à avoir mon frère au téléphone. Il est à la capitale, lui. Et c'était apparemment aussi compliqué. On devait se rejoindre, mais je n'ai plus de nouvelles depuis alors... Et puis, Tel-Aviv...

La petite brune s'approcha de l'entrée, par laquelle elle était passée. Elle glissa le long de la fenêtre et nettoya avec sa manche a crasse dessus pour pouvoir voir l'extérieur sans être vu. Pas un chat. Le bout de la rue, par contre, n'était pas visible de sa place. Aussi poussa-t-elle simplement un petit soupir avant d'ajouter :

Je ne sais pas comment vont mes parents et mes autres frères et sœurs.

Et ils étaient nombreux, dans sa famille. Les conseils de sa mère, les mots tendres de son père, l'oreille attentive de sa grande sœur, les chamailleries des jumeaux,... Pouvoir retrouver Gavriel, c'était l'espoir d'avoir toujours une famille auprès d'elle. Mais son petit frère semblait ne pas vouloir pointer le bout de son nez. C'était bizarre de s'accrocher à un espoir si minuscule pourtant. Gavriel ne viendrait probablement jamais à Seattle. Pas forcément en vie non plus. Et même s'il y arrivait, il y avait tellement peu de chance qu'il lui mette la main dessus que d'ici peu, la brune devrait se résigner à fuir la mégalopole pour un abri plus discret et défendable. Là, elle était encore dans la gueule du loup. Et c'était dur de la quitter :

Qu'est-ce que tu fais si loin de chez toi ? Pourquoi ici ?

Elle le regarda. Droit dans les yeux avec une mine sérieuse. Au fond, savoir qu'il venait de Floride, c'était comme un espoir. Si lui pouvait venir, alors peut-être que Gavriel y arrivait.

Et puis, il n'y avait pas de peut-être. Il allait y arriver.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Kerwan Day
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 257
Age IRL : 19

MessageSujet: Re: Let's have some fun !   Sam 5 Mar 2016 - 12:11

Let's have some fun ! × ft. Levia & Kerwan

Alors que Kerwan avait proposé de massacrer les types qui en voulaient à la jeune femme, celle-ci se contenta d'afficher un sourire triste. Le "Seul contre tous", allait tout simplement se prendre une dérouillée monumentale, et allait juste crever bêtement. Il avait peut-être parlé un peu trop vite, et sinon lui qui voulait mettre un peu d'humour en disant des bêtises, et bien cela n'avait pas fonctionné. Cette Levia semblait être vraiment terre à terre, tandis que Kerwan, lui, avait aussi un pied encore dans le virtuel, ou tout étai possible dans les jeux-vidéos. Même avec un personnage qui était bas level pouvait réussir à affronter des monstres et à les tuer, grâce à des potions, des armes ultra cheatées ou encore grâce à un équipement ultra badass. En vrai ? Le grand brun n'avait que deux armes et n'avait rien pour réellement se protéger. S'il mourrait, le "Try Again" ne pourrait pas le faire revivre, malheureusement. Le brun lâcha alors un petit soupir avant de chasser ses pensées de son esprit, revenant sur terre.
Il regarda la jeune femme qui semblait avoir une mine un peu plus froide, plus renfermée d'un seul coup. Kerwan se décida alors de ne plus parler de ce genre de choses, et il se retrouva à court de conversation, pour une fois. Il avait beau essayer de chercher, mais rien ne lui venait à l'esprit. Il n'avait pas envie de toucher une autre corde sensible de la jeune femme, ils ne se connaissaient qu'à peine. Finalement, c'est elle qui prit la parole en questionnant Kerwan.

-Oui, il y a encore du gaz peut-être chez l'une d'entre elle, et on pourrait faire chauffer le riz que tu as trouvé.Il leva ensuite sa hache vers la jeune femme afin de lui montrer que ce n'était pas une arme à feu, et donc quelque chose de silencieux. Ca te convient, ça ?

Il se mit alors à adresser un petit sourire à la jeune femme, puis à son autre question, Kerwan hocha la tête. Mais il se remémora l'Etat d'Orlando à son départ. C'était encore le début du chaos, où les infectés avaient déjà envahi la ville et où les habitants commençaient à fuir et les autres se battre pour survivre. Le grand brun haussa alors les épaules. La jeune femme mit un peu de ses trouvailles dans le sac du jeune homme; son sac semblait désormais un peu plus lourd mais cela ne le dérangeait point. Il ne voulait pas que Levia soit handicapée à cause d'un sac trop lourd, leur mettant donc un poids à tous les deux. La jeune femme questionna une nouvelle fois Kerwan pour savoir si la situation en Floride était la même qu'ici. Il hocha de nouveau la tête avant de lui répondre:

- Quand je suis parti d'Orlando, ça commençait déjà à être le chaos là-bas, alors la situation actuelle doit être comme ici. Mais si un jour tout se calme, je pourrai t'amener là-bas. C'est très beau, surtout en été. Quand j'étais gamin, j'adorais courir sur le sable et aller me baigner. Mais ce n'est pas demain la veille que je pourrai y retourner...

Il lâcha à nouveau un soupir que si fit plus audible. Il se souvenait de ces moments passés à la mer avec ses parents, où il courait sur le sable, faisait des constructions qu'il trouvait génial, et où parfois il se brûlait les pieds tant le soleil réchauffait le sable. Un sourire triste apparu sur son visage, puis il regarda à nouveau la jeune femme. Elle lui confia que son frère était encore à Tel-Aviv, et qu'elle n'avait pas de nouvelle. La pauvre, il compatissait vraiment pour elle. Ses parents à lui étaient mort, alors il n'avait plus besoin de s'inquiéter pour personne; son père et sa mère étaient sa seule et unique famille. Il ne dit alors rien, mais son sourire triste et nostalgique disparu de son visage, laissant place à une mine plus grave. Il était vraiment désolé pour elle, et il comprenait parfaitement son inquiétude. La jeune femme s'avança alors près de l'entrée et regarda par la fenêtre le paysage blanc, d'où l'on pouvait encore voir le fameux Madison Park. Kerwan s'approcha alors de Levia, il se mit derrière elle et posa alors délicatement une main sur son épaule. Il parla alors doucement, espérant pouvoir la rassurer.

- Je comprends, ça doit être si dur d'être sans nouvelle d'eux. Mais garde espoir, je suis sûr qu'ils vont bien et qu'ils s'en sortiront. Si toi tu as pu, eux aussi. Et peut-être que là-bas, ils se demandent aussi si tu es vivante. Garde cet espoir surtout.

Enfin, elle finit par se retourner vers lui, et il retira sa main de l'épaule de Levia. La mine de la jeune femme était plus grave et sérieuse que précédemment, et l'atmosphère semblait plus tendue et pesante. Il interrogea le grand brun pour savoir les raisons de sa venue à Seattle. Elle avait raison, d'Orlando à Seattle il y avait un bon paquet de route à traverser, et surtout il était toujours en vie ! Kerwan regarda alors Levia, et essaya de ne pas paraître trop triste dans le ton de sa voix.

- Je voulais m'enfuir d'Orlando lorsque ma mère car là-bas la vie était horrible. Je voulais l'amener loin de tout cela, il y avait trop d’atrocité. Mais malheureusement elle est morte, elle s'est faite dévorée et tuée par des infectés. Je suis alors parti rejoindre mon père qui était à une sorte de gros meeting de chasse et de pêche dans le Minnesota. Là-bas c'était pareil qu'ici et qu'à Orlando. Quand je suis arrivé, j'ai réussi à trouver mon père, mais il était devenu un infecté alors je n'ai pas eu le choix de l'abattre sinon je me faisais bouffer. Et ensuite je suis arrivé ici, car on m'avait dit qu'ici la ville avait été mise en quarantaine pour les gens non infectés.

C'était compliqué de parler de tout ça, car il revoyait le moment où il avait trouvé sa mère morte dans la cuisine, et son père infecté qu'il dû tuer avec sa hache. Il se sentait de nouveau impuissant de ne pas pu les avoir protégés, eux et aussi cette famille... L'ambiance devint alors plus sombre, mais il releva sa tête qu'il commençait à baisser inconsciemment, et il regarda Levia avant de sourire, mais ce sourire était très mince, Levia n'allait sûrement pas l'apercevoir.

- Allons chercher de quoi faire chauffer le riz dans l'une des maisons, hein ? Car j'ai peur qu'on mette du temps pour trouver ce que l'on cherche.

Il ne voulait pas en savoir plus sur Levia, ou du moins pas pour le moment. Elle semblait déjà si triste, et lui demander des choses sur son passé n'allait pas arranger les choses. Il préféra alors changer de sujet, et voulait même partir de son petit magasin, vu qu'ils avaient suffisamment trouvé ce qu'ils cherchaient.
code by lizzou × gifs by tumblr




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Let's have some fun !   Dim 6 Mar 2016 - 12:27

D'accord, allons y !

Passé les choses tristes. Passée la main sur son épaule et ses paroles rassurantes. Passée son histoire et son départ de la Floride pour aller chercher son père et revenir bredouille, son exil jusqu'à l'état de Washington pour des clous. Levia referma simplement son sac à dos et fit en sorte qu'il soit bien placé sur celui-ci. Pas question de s'accrocher bêtement et de mourir encore plus bêtement. Elle réussit à rejoindre le dehors, où immédiatement, le froid lui mordit la peau férocement. Refermant son vêtement sur elle, elle se tourna vers Kerwan qui la suivait.

Ce type était quand même bizarre. Elle le connaissait depuis quelques temps à peine, ça se comptait à peine en une heure désormais, et il lui avait déjà proposé de l'amener à Orlando pour des vacances, l'avait aussi rassuré sur sa famille, lui avait proposé de l'aider avec des ennuis, bref... Si c'était sa méthode de drague avec les hystériques cherchant à se marier, ça devait faire son petit effet. Mais pour Levia, c'était surtout des plus bizarres. Parce qu'elle était jeune, parce qu'elle n'en avait pas l'habitude, parce que tout était différent désormais et qu'elle ne se voyait plus faire autre chose qu'attendre Gavriel ou le rétablissement des communications entre Seattle et Tel-Aviv.

Lançant un regard circulaire autour d'elle, elle surveilla qu'aucun mort n'approche. Pour l'instant, la rue était vide, mais au moindre bruit, elle savait, mieux que personne, qu'une vingtaine allait débouler pour voir ce qu'il se tramait dans ce coin de la ville. Voilà pourquoi elle chuchota à son voisin, comme pour être sûre de ne pas attirer l'attention :

Il n'y a pas de zone sûr, ici, lui annonça-t-elle. Quelques réfugiés ont réussi à monter des camps et à les maintenir, mais y'en a pas qui tiennent le coup très longtemps. Quelques semaines, ou mois, c'est tout.

Levia disait ça par expérience. C'était un campement qui lui avait permis de survivre les premiers temps de l'épidémie. Jusqu'à la chute, inévitable, de ce dernier, où tout était parti à vau-l'eau et où elle avait passé les derniers jours enfermée seule dans un placard avec des morts de l'autre côté de la porte (de quoi la traumatiser à vie), elle en avait de toute façon déduit que se sédentariser pour l'instant était la pire idée du monde mis à part si on voulait mourir très vite. Dans tout ça, elle avait au moins appris une chose : on ne comptait jamais mieux que sur soi même. C'était sans doute très égoïste, c'était sans doute très bête... Mais les autres humains n'étaient pas dignes de confiance. Et ce Kerwan, elle ne lui faisait pas vraiment confiance non plus, ceci étant dit. Il était sympa, bel homme, rigolo aussi, bizarre surtout, mais digne de confiance ? Ça, elle n'en mettrait pas sa main à couper. Il n'y avait qu'à se souvenir de Noah pour se remettre d'aplomb et savoir qu'il ne fallait pas se laisser berner par un beau visage ou un sourire de trop. Quoique, ceci étant dit, Noah n'avait jamais souri lors de leur rencontre, sans doute parce qu'il n'avait pas les muscles du visage adaptés pour ça.

Ils approchèrent du quartier résidentiel. Des maisons à en perdre la vue sous leur yeux. A l'abri d'une barrière et d'un buisson mal taillé, ils guetèrent l'un comme l'autre la rue pour voir s'il y avait un problème. Trois, quatre morts, compta-t-elle dans sa tête avant de souffler à Kerwan :

On passe par les jardins ? Moins de risque de tomber sur eux. Puis, elle les désigna du regard, pour être sûr qu'il entendait bien ce qu'elle disait. Elle n'avait pas envie de se battre, surtout que la plupart des bâtisses avaient une porte arrière accessible. Elle passa à travers le buisson pour se dire, et, surveillant les allées, fit le tour de la bâtisse, s'engagea à côté d'un garage avant d'arriver sur la courette arrière déserte. Il n'y avait que des meubles de jardin abandonné, un semblant de potager dévasté, et un escalier menant vers la dite porte arrière. J'y cogne. S'il y a quelqu'un, ou quelque chose, on le saura très vite.

Appliquant ses dires, elle gravit les trois marches, se planta près de la porte. Elle vérifia que celle-ci était bien fermée avant de cogner contre le bois. Elle jeta ensuite un petit coup d'oeil à la fenêtre salie et glacée. Le temps sembla se réduire, inexorablement... Jusqu'à ce que Levia ne fasse un bon en arrière quand une gueule béante se planta contre la vitre en tentant de lui manger le visage. Arrêtée par la paroi, un rôdeur, une femme vu les cheveux longs et la finesse de ses traits décomposés, qui s'agitait à s'en briser la nuque.

On entre avant qu'elle n'attire tout le pays ?

En fait, pas vraiment le choix. La phrase visait juste à voir s'il était prêt à ça.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Kerwan Day
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 257
Age IRL : 19

MessageSujet: Re: Let's have some fun !   Dim 6 Mar 2016 - 20:32

Let's have some fun ! × ft. Levia & Kerwan

Alors qu'il allait passer devant elle, Levia fit le premier pas dehors après avoir vérifié qu'aucun rôdeur ne traînait autour des deux jeunes gens. Ils étaient tous deux silencieux, et devaient le rester. S'ils ne venaient qu'à faire le moindre petit bruit, Kerwan savait que tous les infectés présents dans le parc allaient venir pour les tuer. Le parc semblait loin au premier abord, mais avec toute cette neige qui était autour, personne ne savait qui allait être le plus rapide; l'homme ou l'infecté ?
Tout en marchant, il se souvenait de la phrase prononcée par Levia avant qu'ils ne quittent tous deux le bâtiment. Cela sentait probablement le vécu pour la jeune femme, mais celle-ci ne se prononça pas en ce qui concernait sa propre personne. Une chose était sûre, c'était que Kerwan était bien content de voyager seul. Même si par moment une compagnie lui manquait, le vagabondage solitaire était une meilleure chose pour survivre. Le plus de fois où le grand brun s'était mis en danger, ce fut lorsqu'une famille d'un père et de ses deux enfants l'avaient accompagnés. Il s'était davantage mis en danger et au final il n'avait pas pu les sauver; le père et le fils étaient restés coincés dans les toilettes d'une station service et la gamine était morte, attrapée et très certainement dévorée par les infectés qui l'avaient attrapée, alors qu'elle tentait de fuir.

Sa hache à la main, son sac à dos sur le dos et son arme mise en bandoulière sur son épaule, le jeune homme suivait Levia, il assurait en même temps ses arrières. Elle semblait mieux connaître l'endroit que lui, elle avait certainement déjà traversé ce lieu auparavant. Ils arrivèrent à une rue assez longue, peuplée de maison de part et d'autre de cette longue route enneigée. Il y avait par moment quelques rôdeurs et, alors que Kerwan cherchait un moyen de les contourner sans qu'il y ait un affrontement, Levia lui souffla de passer par les jardins, question de sécurité. Le jeune homme hocha alors la tête à cette idée qui était plutôt ingénieuse, et les deux s'engouffrèrent dans l'un des premiers jardins, passant par les buissons. Ils atteignirent rapidement la première maison qui était plutôt bien recouverte de poudreuse, et ils se rendirent vers ce qui semblait être une porte de garage. Rapidement, la jeune femme lui annonça qu'elle allait toquer à la porte pour voir s'il y avait toujours les hôtes à l'intérieur. Il hocha alors la tête à ses dires et la regarda s'exécuter.
Elle attendit alors un peu, et pendant ce temps Kerwan leva les yeux vers le ciel, remarquant que le temps passait déjà bien rapidement. Il devait être vers cinq heures du soir, ou encore six heures. Il est vrai que les deux jeunes gens avaient passer un long moment dans le magasin, seuls à discuter, et aussi à l'abri du froid -même s'il ne faisait pas non plus très chaud, sans doute deux ou trois degrés de plus-. D'un seul coup elle sursauta et se recula, et Kerwan s'avança donc et se mit derrière Levia, au cas où qu'elle n'aurait pu manquer la marche et tomber. Les deux purent donc apercevoir un infecté, ce qui semblait être une dame vu les cheveux longs et le visage fin. Elle agitait son visage dans tous les sens tel un punchingball et sa mâchoire ressemblait à une guillotine, elle s'ouvrait et se baissait instantanément. Ses yeux étaient blancs, et son visage était très pâle; elle était bien affreuse cette bonne femme infectée. Ensuite, elle lui proposa de pénétrer à l'intérieur et celui-ci hocha la tête sans trop hésiter.

- Bien sûr, je m'en occupe. Couvre mes arrières et sois prête s'il y a un souci.

Il s'avança près de la porte, se retrouvant alors à quelques mètres de cet infecté qui était prêt à nous sauter dessus dès qu'il en aurait l'occasion, mais Kerwan n'était pas du même avis, et comptait bien sûr l'exterminer le plus rapidement possible. Il pris alors une grande inspiration, serra fermement sa hache déjà bien tachée, et il s'approcha de la poignée. La porte ne semblait pas fermée à clef, ce qui était un avantage. Derrière cette porte il pouvait entendre les grognements de cette femme, elle semblait réclamer son repas. Mais Kerwan n'était pas effrayé par cette femme. Il savait que ces "choses" étaient imprévisibles et qu'il fallait tout le temps rester sur ses gardes; et là Kerwan allait devoir agir très vite, le plus vite possible. C'était une sorte de course contre la montre, et il n'y allait avoir qu'un gagnant: soit lui, soit l'infecté. Il inspira alors un bon coup, puis tourna la poignet de la porte vers la gauche pour l'ouvrir, et la poussa violemment. Cela poussa le rôdeur qui bougea telle une feuille morte sur laquelle on soufflait dessus, puis rapidement il abattit sa hache sur elle, la tranchant en plusieurs morceaux. Pour être sûr que cette "femme" ne bouge plus il vint, à l'aide de son pied, l'écraser sur son crâne et un gros craquement se fit entendre. Le crâne explosa et une giclée de sang jaillit alors. Il retira son pied et put examiner ce corps un instant.
Puis, Kerwan apparu de nouveau au pas de la porte et afficha un grand sourire. Ses vêtements étaient tachés de sang, et un filet de ce même liquide rouge dégoulinait le long de la hache du jeune homme. Il se poussa alors et s'inclina légèrement, tel les portiers à l'entrée d'un grand hôtel. Il tendit alors son bras vers droit vers l'intérieur de la maison.

- Si madame veut bien se donner la peine.

Un peu d'humour afin de détendre cette atmosphère ne faisait pas de mal. Le cœur de Kerwan battait encore à cent à l'heure, et le flux d'adrénaline allait et venait encore en lui. Il attendit que Levia pénètre à l'intérieur pour refermer la porte derrière elle, puis il attrapa dans son sac sa lampe frontale et l'alluma. Il regarda ensuite la jeune femme avant de regarder encore ce corps complètement détruit par la lame du jeune homme.

- Ne fais pas attention à ce truc par terre, c'est juste un point de décoration que j'ai rajouté.
code by lizzou × gifs by tumblr




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Let's have some fun !   Ven 11 Mar 2016 - 11:06

Levia s'était détournée simplement lorsque Kerwan était rentré dans l'appartement. Le bruit de la hache s'abattant sur le rôdeur lui suffisait largement, surtout lorsqu'on ajoutait avec le son des tripes ou du crâne éclaté, du sang giclant sur son compagnon d'infortune, et tout le reste. La jeune femme sentit ses boyaux se serrer, se tordre, lui donner la nausée. Elle leva simplement les yeux au ciel et prononça quelques phrases saintes de la Torah qu'elle avait apprise étant petite. Des paroles rassurantes qui lui permirent brièvement de se couper de ce monde et d'oublier où elle était.

Kerwan revint la chercher, et elle lui adressa un sourire poli. Contemplant sur le pouce le sang sur ses vêtements, elle s'en détourna pour se concentrer sur lui, sur son visage rassurant, en rentrant dans la pièce. Ses yeux évitèrent par la même le cadavre au sol qui ne ressemblait plus à grand chose désormais, sinon à un tas de chairs décomposées. Déglutissant péniblement, elle s'attarda sur les étagères dans le garage, sans chercher bien loin puisqu'une porte ouverte menant à l'intérieur de la maison l'attendait.

Annonçant à son compère qu'elle allait s'y aventurer, elle tenait toujours son poignard dans une main pendant que lui restait dans son coin à regarder ce qu'il se tramait dans cette pièce déjà bien grande. La petite brune poussa la porte qui grinça. Pas rassurée, elle fit quelques pas dans un long couloir menant aux différentes pièces de la maison. Pas d'étages, mais déjà assez à visiter ici. La buanderie, elle en fit rapidement le tour. Juste pour voir s'il n'y avait pas quelqu'un, ou quelque chose. Mais pas un son, pas un bruit, et alors qu'elle en avait fait le tour, elle comprit qu'elle était pour l'instant seule.

Elle n'admira pas bien longtemps la chambre parentale. Parce que le couvre lit était tâché de sang et qu'un cadavre trônait sur le tapis près du matelas. Dévoré et à moitié décomposé lui aussi. Mais bien mort pour sa part. Un haut les cœurs, elle s'en détourna et alla jusqu'à la cuisine. L'endroit qu'elle viserait cent fois dans les années à venir, elle le savait, pour se trouver à manger et de quoi faire.

C'est vide, fit-elle en croisant Kerwan dans le couloir lorsqu'elle termina de tout fouiller, lâchant un petit soupir : Et le gaz est coupé.

Comme tout le reste d'ailleurs. Plus d'eau, plus d’électricité, plus rien. Il y avait encore la solution de faire un feu avec ce qu'ils avaient, mais Levia avait une trouille monstre de provoquer un incendie ou de mourir très bêtement à cause de la fumée. Ce qui aurait été parfaitement stupide. Bref, devant toutes ces mauvaises nouvelles, elle fit une moue boudeuse, avant de tirer de son sac à dos un paquet qu'elle montra à Kerwan avec un grand sourire ravi :

Par contre, il y a des céréales dans les placards. Et de préciser dans la foulée : AU CHOCOLAT.

Elle souligna même de son doigt le mot « Chocolate » écrit en gros sur le carton. Sans manquer d'y fourrer sa main et d'en coller tout un tas dans sa bouche, de quoi ne plus pouvoir articuler mais de continuer quand même à parler à son ami du jour sans se soucier de savoir s'il pouvait la comprendre :

Y'ah duch machtoch de champing ?

Du matos de camping, oui. Un réchaud à camping par exemple, pour faire cuir le riz. C'était une bonne solution, ça. Un dernier espoir avant d'aller voir ailleurs s'il y était.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Kerwan Day
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 257
Age IRL : 19

MessageSujet: Re: Let's have some fun !   Lun 21 Mar 2016 - 13:32

Let's have some fun ! × ft. Levia & Kerwan

Une fois le Massacre à la Hache terminé, Kerwan invita gentiment la jeune femme qui l'accompagnait à pénétrer dans la demeure. Il la laissa passer devant, et il put voir qu'elle pris comme un air de dégoût à la vue du sang, évitant même de regarder ce cadavre gisant par terre. Il était vrai que la vue de ce rôdeur au sol était plutôt écœurante, voire même gore, au vu de la tête complètement détruite suite au pied du jeune homme qui s'est précédemment abattu dessus. Puis, les deux se séparèrent afin que la maison soit plus rapidement fouillée. Levia décida de s'attaquer aux pièces à vivre et aux chambres, et Kerwan allait s'occuper du reste; c'est-à-dire du garage qui semblait bien grand.
Le grand brun enjamba sans grande pression le cadavre qui jonchait encore au sol. Puis, il entra assez vivement dans le garage. Il pris sa lampe torche qu'il sorti de son sac à dos, et éclaira l'intérieur de la pièce. Il faisait froid à l'intérieur, vu que le dessous de la porte laissait passer un petit jour, laissant aussi pénétrer le vent froid. Le garage était vraiment grand, suffisamment grand pour pouvoir y loger deux voitures. Des étagères faisaient le tour de la pièce, et il y avait un peu de tout: des outils de jardinage, de bricolage, et autre matériel dans le genre. Le jeune homme fouilla alors partout dans le grand garage, mais il ressorti de là, bredouille.

La jeune femme qui été avec lui revint assez rapidement, et elle lui dévoila qu'elle n'avait pas trouvé grand chose, mis à part des céréales au chocolat. C'était mieux que rien, certes, et le sourire qu'afficha Kerwan montra qu'il était tout de même content qu'elle ait pu trouver quelque chose à manger; cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eut le plaisir de goûter à des céréales.

- Bon, c'est mieux que rien ! Puis les céréales c'est super bon.

La voir réagir ainsi faisait sourire Kerwan, car elle arrivait à être contente juste en ayant trouver un paquet de céréales. Puis, elle ne tarda pas à prendre une bonne grosse bouchée de céréales et à la mettre dans sa bouche. Il fallait avouer que cela donnait drôlement envie à Kerwan d'en manger, mais il en piquerait très certainement plus tard. Tout en mangeant ses céréales, elle posa une question à Kerwan. Il fronça alors les sourcils car c'était vraiment incompréhensible. Puis, il réfléchit un instant, essayant de reformuler les mots qu'avait prononcé Levia. Puis, il sourit grandement lorsqu'il réussi à enfin comprendre la question, et il secoua alors la tête de façon négative. Il ne put s'empêcher de faire une petite moue, car il n'avait rien trouvé concernant un quelconque matos de camping.

- Nope, je n'ai rien trouvé. A part du jardinage et du bricolage, il n'y avait rien d'autre. On va devoir aller fouiller dans la maison d'à côté...

Cela n'enchanta guère Kerwan, car il savait qu'il pourrait y avoir d'autres infectés à l'intérieur, et certainement plus nombreux. C'est alors qu'il fit demi-tour et il approcha de la porte de derrière. Les deux passèrent à nouveau à côté du cadavre et Kerwan s'arrêta devant la porte fermée. Il remit sa lampe torche dans son sac à dos, puis il se tourna vers Levia. Il pris un air sérieux, et il interrogea Levia.

- Prête pour de nouvelles aventures à la sortir ?

Il voulait tout de même mettre un peu d'humour, même s'il savait que dehors le danger était partout et est omniprésent. Attendant la réponse de Levia, Kerwan posa sa main sur la poignée de porte qui était plutôt froide, et attendit de tourner la poignée.
code by lizzou × gifs by tumblr




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Let's have some fun !   Ven 25 Mar 2016 - 11:32

Levia souffla. Elle aurait aimé ne pas regagner le dehors tout de suite. Elle aurait aimé faire un arrêt, même si tout ça la gênait toujours autant. A savoir, dormir dans la maison d'inconnu, souiller leur cocon en y habitant. Ils n'auraient rien pu y dire, il n'empêchait que tout ça la mettait mal à l'aise. C'était dans son caractère plus qu'autre chose. Elle soupira alors, se tournant vers Kerwan quand il lui demanda si elle était prête à repartir à l'aventure, et la brune hocha simplement la tête en lui adressant un petit sourire en coin. Ca ou autre chose, elle fourra le paquet de céréales dans le sac de son nouvel ami avant de regagner l'extérieur.

Et en quelques minutes, le temps n'avait pas changé d'un pouce. Le froid était toujours aussi mordant, la neige toujours aussi présente. Bref, c'était pénible, mais c'était comme ça. Elle haussa les épaules en regagnant le jardin, s'aventurant vers le fond pour chercher un accès vers le suivant. Derrière les haies mal taillées, il y avait un petit portillon que la brune poussa sans ménagement. Un terrain encore désert pour le coup, et difficilement accessible pour qui ne connaissait pas l'entrée. Elle se tourna vers la maison, un pavillon simple cerné par la végétation recouverte de neige, en regardant bien derrière elle si Kerwan la suivant toujours :

Il y a l'air d'y avoir personne...

Car en effet, la maison avait l'air vide. Alors qu'ils s'approchèrent de la porte arrière, elle nettoya la vitre de la fenêtre avec la manche de son manteau, jetant un coup d'oeil à l'intérieur. Rien du tout. Pas un chat. Ou s'il y en avait un, il était probablement coincé quelque part et elle n'en avait pas idée. Elle tourna la poignée, pour voir si la porte était ouverte, mais le verrou était enclenché. Elle sourit à son voisin, attrapant son couteau pour se mettre à triturer la serrure. Plusieurs fois, elle avait réussi à faire sauter les mécanismes comme ça, elle espérait réussir à nouveau. Ce qu'il se passa, non sans mal, et non sans quelques minutes un peu longues de tentatives infructueuses.

Pénétrant à l'intérieur, l'endroit ne semblait pas très grand. Un couloir encore, au bout un salon et une cuisine, des chambres. Elle souffla à Kerwan qu'elle allait voir pour le gaz, s'écartant de lui. Ses pas la menèrent jusqu'au bout de l'allée, alors qu'elle bifurquait vers la droite en jetant d'un rapide couleur dans le salon. Ça semblait vide, silencieux, elle se dit sur le coup que si rôdeur il devait y avoir, alors ils leurs seraient déjà tombés dessus. Déboulant devant la gazinière, elle fit glisser son sac de ses épaules et tourna déjà le premier bouton, où elle entendit le gaz s'échapper doucement :

Ça marche ici ! Annonça-t-elle toute contente avant de se retourner.

Des pas derrière elle, qu'elle pensait être ceux de Kerwan. A la place, elle tomba nez à nez avec un rôdeur au visage émacié, et tomber fut alors le bon terme choisi quand elle bascula en arrière en tentant de retenir le vieillard mort qui voulait la manger. Sa tête heurta le sol, la sonnant au passage. Un petit cri lui échappa tandis qu'elle luttait pour se défaire de son ennemi. Et des insultes aussi, en hébreu pour la plupart, alors qu'elle tentait de se libérer en cherchant à tâtons d'une main le poignard qui s'était fait la malle en basculant.

C'était bien sa veine. Les dents claquaient à quelques centimètres de son visage, dégageant une haleine mortifère qui manqua de peu de lui faire tourner de l'oeil. Sans parler de la douleur à l'arrière de son crâne... Levia vit juste le monde se rétrécir à si peu. C'était bien la première fois qu'elle en voyait un d'aussi près, et franchement...

Elle espérait au fond que ça serait la dernière.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Let's have some fun !   Aujourd'hui à 19:33

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's have some fun !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-