Partagez | .
 

 Corto Brown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Corto Brown   Mer 24 Fév 2016 - 11:09


Corto Brown
37 ans • Américain • propriétaire d'une pharmacie • Emerald Freedom

i've got a war in my mind

Explique ici en 12 LIGNES MINIMUM le caractère de ton personnage.  

Corto n'a jamais eu la moindre ambition, et a toujours eu, depuis ses jeunes années, une tendance indéfectible à se braquer dès que le mot " effort" pointait son nez dans une conversation.  D'une paresse pharaonique, la médiocrité était un des termes qui lui collait à la peau depuis ses années de lycéens, bien vite écourtées par sa propre initiative dans ce qui restera l'une des seules décisions qu'il ait jamais prises pour son avenir - ou plutôt, contre son avenir. Arrogant sans aucun talent, sa nature nonchalante désespérait sa famille qui apprit rapidement à ne pas voir trop loin pour ce jeune garçon qui freinait des quatre fers à la moindre pression que l'on souhaitait lui imposer. Ce qu'il voulait dans sa vie? Il n'en savait trop rien. Par contre il savait parfaitement ce qu'il ne voulait pas. Il ne voulait pas travailler, il ne voulait pas se marier,  il ne voulait pas faire de stage auprès de son père - qu'il refusa à chaque fois qu'on lui proposait- il ne voulait pas voyager. Ni avoir d'enfants, surtout pas; le seul quota de responsabilité qu'il avait jamais voulu remplir étant celui de se maintenir en vie.
Sédentaire et insouciant, il en arriva vite à vivre aux crochets de ceux qui, à défaut de croire en lui ou de lui faire confiance, avaient encore un tant soit peu d'affection pour l'épave qu'il était déjà, à trente-sept ans à peine. Passé maître dans l'art d'emprunter sans jamais promettre de remboursement, il vivait de "peut-être", "on verra" et autre "c'est à ça que ça sert les amis, n'est-ce pas?"il ne devint guère populaire dans son immeuble, ou même dans son quartier où sa réputation de charognard le précédait à chaque pas. Après tout, personne n'ignorait qu'il n'avait jamais rien gagné dans sa vie, de l'appartement prêté par une tante du côté de sa mère où il vivait jusqu'à la pharmacie offerte par son père mais qu'il avait donné à gérer à tant d'employés que les revenus en étaient plus que misérables. Un charmant charognard donc, mais un charognard tout de même, pas de quoi inspirer les foules à contrario de son père, maire de Seattle.
Un père qui ne manqua pas de prendre comme exemple son fils, faisant d'un défaut une qualité, lors de sa campagne qui reposa essentiellement sur les conditions de vie difficiles des jeunes dans la ville d'émeraude. Bien entendu, il ne révéla pas de suite de quels privilèges bénéficiait son vilain petit canard et la révélation de ces avantages mis au jour par des journalistes d'un gazette locale furent loin de faire l'unanimité auprès de la population, quelques semaines seulement après son éléction. Corto eut droit à sa tête dans les journaux, ce qui fit sourire ses voisins qui connaissaient l'animal depuis plusieurs années déjà.
Mais malgré cette mauvaise réputation qu'il traine depuis pas mal de temps déjà Corto reste une personne très secrète et sans réelle tendance à l'épanchement que ce soit pour exprimer sa compassion, son chagrin ou sa propre joie. Sous un masque cynique et nonchalant, c'est un homme au coeur sincère et, tout compte fait, assez fragile, d'où sa retenue à exprimer ses sentiments. S'il n'est pas le meilleur des amis, il n'en demeure pas moins quelqu'un de très fidèle et loyal, même si sa lacheté l'empèche souvent de voler au secours de ses proches; un probleme dont on riait auparavant, mais qui a tendance à inquieter depuis la situation de crise qui s'est installé dans la ville.

and blood on my hands

Bien que n'ayant pas une nature interieure très riche ou propre à inspirer la curiosité, il y avait bien un atout sur lequel il avait sut se reposer plusieurs fois, et cet atout n'était autre que son physique. Ayant hérité des traits fins et harmonieux de son père à qui il devait aussi son incroyable crinière de cheveux blonds-qu'il entretenait consciencieusement- son visage doux et viril avait le don d'attraper un sourire ici ou là, tout comme ses yeux noirs charbons, qui ressemblaient tant à ceux de sa mère, d'origine italienne. Large d'épaule frolant le mêtre quatre-vingt, il ne devait son allure musclée qu'à un entrainement intra-muros composé de pompes exécutées devant sa télé, à deux pas de son canapé.
Pas de nature très sociable, il n'apprit que très tard à jouer de ses charmes, qu'il ignorait jusque là, n'étant pas vraiment très superficiel malgré ses quelques coqueteries. Car en dehors de son brushing naturel à faire pâlir d'envie les coiffeurs, son allure que les plus polis qualifièrent de "flegmatique"  ne doit son chic qu'aux vêtements offerts en secret par sa chère mère qui refusait de voir son fils habillé de loques. Pourtant, ces mêmes affaires de qualité ne firent jamais long feu sur le dos du Brown, qui n'avait jamais eu la main pour les entretenir ou les mettre en valeur. Très pragmatique sur l'utilisation des vêtements, son sens du style est tout relatif et un peu vieux jeu, se résumant souvent en un enchevêtrement de pièces aux couleurs passées et aux coupes classiques légèrement démodées.

Au jour d'aujourd'hui, ses cheveux sont plus secs et filandreux, ses vêtements encore plus usés qu'à l'ordinaire, mais sa nonchalance est toujours là. Lors de son arrivée à Emerald Freedom, il n'avait que son portable,un peu d'argent et sa moto, une Honda CB250.


a storm is coming

ton histoire, avant l'épidémie, en 30 LIGNES MINIMUM

L'histoire de Corto commença ainsi qu'elle devrait se dérouler dans les années à venir, autrement dit dans une discrétion emprunte de fourberie. Car personne dans cette chapelle du centre de la ville, des invités qui souriaient en admirant le jeune couple au prêtre longiligne qui leur demandait d'échanger leurs anneaux, ne se doutait que sous la robe immaculée  de la mariée que caressait le soleil  se cachait déjà cet enfant que tout le monde souhaitait  par ses prières aux heureux mariés. Un petit secret qui avait décidé le jeune conseiller municipal à convoler en juste noces avec cette femme qu'il ne connaissait pas quelques semaines auparavant. La décision avait beau avoir parue légèrement précipitée, et la conservatrice famille Brown avait beau avoir froncé le nez en voyant pointer le teint légèrement halé de la fiancée de leur fils prodige ainsi que son nom aux accents chantants, la cérémonie avait eu lieu aussi traditionnelle et mielleuse que cela était possible. Le tout sous le regard du marié, Alan, dont l'ambition était difficilement résistible même à l'époque alors qu'il n'était encore agé que de vingt-cinq ans à peine. Mais si le père du petit Corto, qui naquit dans les mois qui suivirent, avait fait l'honneur de sa présence à une des plus grands universités de la côte Est, il apparut bien vite que père et fils n'étaient pas faits pour suivre la même voie.
Pourtant, ce n'était pas rien de dire que la famille Paternelle avait tout fait pour faire de ce petit garçon un véritable Brown. Des vacances aux Hamptons jusqu'aux cours particuliers, en passant par autant de hobbies qui n'avaient pour but que d'intégrer le petit blond à la masse d'enfants bien nés que comptait la côte Est, tout était calculé, ses inscriptions à certains clubs privés étant même réservés des mois avant qu'il n'y mette un pied.  Toutefois, le blondinet révéla avec les années et malgré les tentatives de son père pour le "reveiller" un art de vivre bien à lui, plus fait de contemplation que de travail acharné. Garçon rêveur et doux, la malice pointait pourtant dans ses yeux noirs et si ses maitresses d'école le trouvaient adorable, il était loin de charmer son paternel avec une conduite qui n'inspirait que l'incompréhension la plus totale chez Alan, qui voyait, impuissant, ses efforts renversés par la paresse et le manque de bonne volonté de son fils.
Et si, pendant un temps, son père tenta de concevoir un autre enfant qui pourrait succéder à sa personne dans l'ambitieuse lignée des Brown, leurs efforts furent vains et aucun bébé  ne vint jamais rattraper la mollesse de Corto.
Parallèlement aux disputes qui opposaient ses parents impuissants à sculpter leur fils ainsi qu'ils l'entendaient, Corto vivait sa vie, presque comme si de rien n'était. Rien n'était jamais grave pour lui, rien n'était jamais important. Un état d'esprit déplorable mais qui n'était du qu'à l'extrème gentillesse de sa grand mère paternelle qui n'avait de cesse de lui donner des coups de mains à chaque fois que son petit-fils se trouvait en difficulté, que ce soit financièrement parlant ou encore lorsqu'il s'agissait de confronter la colère paternelle à la fin de chaque semestre d'école. Sa "mamita"  fut l'un des rares liens privilégiés qu'il noua au fil du temps dans sa famille aussi conservatrice qu'implacable au devant de la brebis galeuse qu'il était. Mais, alors que le collège, puis le lycée passait, les amitiés entre cousins firent place aux moqueries, puis au mépris caché, jusqu'à ce que les deux partis finissent par s'ignorer complètement. Une fois ces liens abandonnés, Corto ne s'étonna guère de se voir presque effacé de la vie de ses oncles et tantes, jusqu'à ne plus être appelé pour la fameuse photo de Noel, toujours prise dans le grand salon de la maison de campagne des Brown, un chalet à deux pas des pistes. Il avait définitvement abandonné la vie clinquante de la Haute de Seattle, bien trop irrespirable pour lui, qui était si peu disposé à faire tous les efforts qu'imposait un tel milieu pour conserver la maigre place qu'il y avait.
Cependant, si lui avait baissé les bras, c'était loin d'être le cas de son père. Alors, pour l'image, il lui offrit pour ses trente ans une pharmacie afin qu'il en prit la charge, dans l'espoir de responsabiliser enfin ce fils si décevant et en qui il refusait de cesser de croire. Il était un Brown après tout, son fils! Et sous cette loque devait bien se camoufler la même hargne qui avait fait grimpé les échelons à son père ambitieux jusqu'à le pousser dans l'entourage du gouverneur. Ne manquant pas à sa réputation, Corto engagea de jeunes pharmaciens et autres personnages capables pour s'occuper de ce cadeau. Jamais il n'alla voir le dit-local, ni ne rencontra son père pour l'en remercier. Sans le geste généreux de sa tante, sans doute se serait-il alors trouvé à la rue, tant les revenus de la pharmacie, partagés entre ses nombreux employés, étaient misérables. Pendant une dizaine d'années il vécu ainsi, de débrouille et de dons de sa famille qui ne chercha pas à le secouer, mieux valait qu'il resta tranquille plutôt que d'aller réclamer à son père dont la côte  ne cessait de grimper. Dans le vieil immeuble où il avait aménagé, il rencontra Sam, concierge de son étât et se lia d'amitié avec lui après lui avoir -à de nombreuses reprises- emprunté de l'argent.
Mais si le mouton noir de la famille fut laissé dans son coin pendant un bon moment, on le ressorti du placard à l'occasion des éléctions municipales où il eut l'honneur de servir d'exemple pour dénoncer les conditions de vie misérables des jeunes dans la ville d'émeraude. Sa situation ému la population, qui se prit d'affection pour ce jeune homme qui, selon ce que racontait les Brown, aurait pu bénéficier de l'influence de sa famille pour avoir une vie aisée, mais avait eu le courage d'affronter la vie seul avec sa volonté de fer et sa bravoure.  Une fois son père élu, il retourna docilement à sa vie délicieusement calme et monotone, vivant de soirées tv et autres sorties avec ses quelques amis, qui étaient bien loin de ceux que son père lui avait souhaité en l'inscrivant aux clubs d'escrime et de polo.
Il devait de nouveau avoir sa tête aux journaux télévisés quelques mois plus tard, après qu'un journaliste intrigué n'enquêta pour en découvrir plus sur ce mystérieux fils aux yeux rieurs. Lorsque les avantages dont il bénéficiait- et dont il faisait un très mauvais usage- furent dévoilés au grand jour, le tollé fut tel que son père faillit être forcé à poser sa démission. Ce scandale régala pendant quelques jours les médias qui vinrent siéger devant l'immeuble du blond qui ne se montra jamais tandis qu'il regardait sa propre télévision avec Samuel et qu'ils étaient témoin de son passage d'enfant chéri de la ville à celui de parasite détesté. Depuis, Corto est connu dans la ville et a la réputation d'un homme sournois et manipulateur.

on the highway to hell

ton histoire depuis le tout début de l'épidémie 10 LIGNES MINIMUM. N'hésite pas à te tourner vers la chronologie du forum pour savoir plus précisément comment ça se passe. Les premiers temps, comment ton personnages en est arrivé où il en est, ce qu'il fait. Un bref topo peut suffire.

time to meet the devil

• pseudo › sur internet, écrire ici
• âge › écrire ici

• comment as-tu découvert le forum ? › écrire ici
• Ton ancien personnage ?  › Pour tous ceux qui ont connu l'épreuve du reboot
• et tu le trouves comment ? › écrire ici
• présence › écrire ici  

• code du règlement › écrire ici
• crédit › de la bannière et du gif, écrire ici
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Preston
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/11/2013
Messages : 6180
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Corto Brown   Mer 24 Fév 2016 - 11:36



bienvenue sur le forum !

Te voilà fraîchement inscrit sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un Administrateur.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire !  Si tu choisis d'intégrer le groupe des solitaires, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

6 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.

Bonne rédaction !



- But I can't compete with the she-wolf,
What do you see in those yellow eyes ? -
Revenir en haut Aller en bas
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1142
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Corto Brown   Mer 24 Fév 2016 - 11:56

Surprised excellent choix d'avatar ! Hellcome Smile


I am just a man
It's just another war Just another family torn Falling from my faith today Just a step from the edge Just another day in the world we live
Revenir en haut Aller en bas
Wade Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 577
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Corto Brown   Mer 24 Fév 2016 - 12:43

Depp ! Pareil, totalement d'accord avec ce choix d'avatar ! Bienvenue & bonne réaction :smile16:



The solid ground begins to crack. I pulled her down and down and down. I lost my breath I thought I'd drown. White Knuckles. MM.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1638
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Corto Brown   Mer 24 Fév 2016 - 13:20

Je suis mes camarades concernant le choix de l'acteur :103:
Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche !



Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Corto Brown   Mer 24 Fév 2016 - 13:42

Bienvenue parmis nous Very Happy Bonne rédaction pour la suite de ta fiche. j'ai hâte d'en voire plus.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Corto Brown   Mer 24 Fév 2016 - 14:34

Merci pour votre accueil vous tous Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Corto Brown   Aujourd'hui à 15:05

Revenir en haut Aller en bas
 

Corto Brown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Tous sur Brown GP
» Lilli Brown (Serdaigle)
» Bad News Brown
» Présentation de Jessy Brown [Validée]
» Présentation de Mégane Brown =) [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-