Partagez | .
 

 Animation de Février - Sujet Commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Auteur
Message
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1384
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Sam 27 Fév 2016 - 16:22


Est-ce que le sort s'acharnait contre eux ? Jaden pensait que non. À dire vrai, en voyant l'asiatique d'origine arriver au pas de course pour les avertir de l'arrivée imminente des morts, il estimait qu'ils avaient été plutôt chanceux. Disons que ça aurait pu être pire. Ils auraient pu se ramener en plein conflit et là... Leur sort n'aurait pas été plus différent de ceux du stade. Entre eux, les militaires et les marcheurs... Ils auraient tous fini par crever. Alors qu'ils n'arrivent que maintenant, c'était un sacré coup de bol. Et c'était certainement Moore qu'ils devraient tous remercier pour cela. À force d'envoyer des équipes nettoyer les alentours, le quartier était relativement dépourvu de ces nuisances. Ils leur avaient fait gagné du temps. À eux maintenant de faire en sorte que ça n'ait pas été pour rien. Le seul problème, c'est qu'ils ne pouvaient pas lutter. Si Cheng n'exagérait pas, les infectés arrivaient en masse. Trop pour lutter. De toute façon, ça aurait été sacrément bête. Le moindre coup de feu en aurait attiré d'autres. Et ils auraient vraiment fini comme ceux du CenturyLink. Ce n'était pas envisageable. Pas après ce qu'ils avait fait ce soir.

- Ok, on va prendre les jeeps et on sort, fit l'homme après avoir réuni quelques personnes. Deux par voiture. Marco, Eva, vous partez à l'ouest. Wade, Cheng, au sud et à l'est. Maxine et moi on va au nord. Roulez au pas, un coup de klaxon aussi souvent que possible. Une fois que vous les avez suffisamment éloigné, vous les distancez et vous revenez au camp par une  autre route. Si d'autres arrivent en face de vous, laissez tomber. Vous vous sortez de là et vous revenez ici. Il nous reste des torches ? demanda-t-il au bridé.
- Une ou deux caisses, sans doute, peut-être plus, répondit le marine sans conviction.
- Prenez-en plusieurs avec vous et allumez-en à intervalle régulier. Glissez-les par les fenêtres, vous amusez pas à passer le bras dehors, on sait jamais. Entre ça et le bruit, ça devrait être suffisant pour attirer leur attention. On décolle, lança le blond en laissant les autres partir devant. Il leur laissa faire un ou deux pas avant de se tourner vers Fitzgerald. Si ça ne marche pas...
- Je vais faire préparer le reste des véhicules au cas où.

Preston hocha de la tête et rattrapa les autres. Le couple alla récupérer quelques torches et monta dans la première jeep qui croisa leur route. Jay s'installa derrière le volant, laissant à sa femme le bon soin de s'occuper des torches. Le temps de mettre la main sur les clefs et il démarrait en trombe. Le véhicule quitta le camp par la même sortie que les militaires avaient emprunté lors de leur fuite. Ils n'eurent qu'à remonter jusqu'à la première intersection pour croiser les premiers marcheurs. Et il n'y en avait pas qu'un malheureusement. Des attroupements, il avait eu l'occasion d'en voir au cours de ses sorties, mais jamais comme ça. À moins que ça ne soit la situation qui rende la chose plus impressionnante qu'elle ne l'était réellement ? Possible. Dans tout les cas, ils ne pouvaient pas les laisser approcher du camp.

- Ça va bien se passer, murmura l'agent spécial, autant pour lui-même que pour sa femme.

Jaden ralentit l'allure et appuya fermement sur le klaxon.

*Regardez-nous les pourris. Regardez-nous.*

Dans la pénombre, il distingua un rôdeur tourner la tête dans leur direction et s'avancer vers le véhicule. Puis deux, puis trois. Quatre. Cinq. Ça marchait.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Sam 27 Fév 2016 - 22:25

Eva avait répété inlassablement les même gestes pendant de longues minutes. Prendre le couteau, le planter derrière l'oreille du cadavre, le retourner, mettre les bras en croix et essuyer la lame. Puis fouiller les militaires à la recherche d'arme qui pourrait lui servir, un jour ou l'autre. Elle n'avait pourtant jamais eu la lubie des armes à feu. Pourtant, les quelques trois flingues qu'elle avait pu récupérer, avait quelques choses de fascinant à ses yeux. Avoir la mort aux bouts des doigts. La métisse l'avait expérimenté. Et ça lui avait plu. Et pas dans le bon sens. Malheureusement. Lorsqu'elle tomba sur un miliaire plutôt bien apprêté au niveau des accessoires, elle lui retira son porte couteau et le fixa à sa cuisse sans aucuns états d'âmes.

Eva n'était pourtant pas une voleuse, mais à quoi bon le laisser sur un corps qui n'en a plus l'utilité, pas vrai ? Autant que ça serve à quelqu'un. Eva se redressa ensuite et regarda autour d'elle. Chacun s'affairait. La métisse passa son poignet sur son front, le recouvrant de sang et regarda Marco qui était non loin d'elle. Son regard était dur. Celui que faisait son frère quand il était inquiète pour elle. La jeune femme n'y prêta pourtant pas attention et posa son regard sur une jeune blondinette derrière lui. Boarf. Une personne de plus ou de moins pour les aider, ca n'allait pas changer grand chose.

La mécano allait se remettre au travail quand une voix retentit derrière elle. Les z ? Ils débarquaient ? Merde. Bah ouais c'était à prévoir forcément. Elle se souvenait de comment ils étaient tous attiré par la lumière et par le bruit quand ils squattaient encore le garage, ses frères, elle et Alec. Du moins, quand il était encore en vie. La jeune femme chassa bien vite ce souvenir de sa tête et rangea sa lame dans son rangement avant de s'approcher du criard et de Jaden. Sortir ? Ouais pourquoi pas. Ca pouvait etre une idée pour que le reste du camp puisse vivre tranquille au moins jusqu'au lendemain. Lorsque le blond la désigna, elle et son frère pour couvrir l'ouest, Eva fronça les sourcils. Non mais pour qui se prenait il celui là. D'où il lui donnait des ordres.

Tu m'donnes pas d'o-Un violent coup atterrit sur l'arrière de sa tête. Marco avait sévit. Elle le fusilla du regard et s'apprêta à répliquer quand elle siffla entre ses dents d'un air plus que mauvais. Eva bouscula son frère et se dirigea vers une Jeep côté ouest.

J'conduis.

Eva monta à la place conducteur et fit gronder le moteur. Elle ressentit une bouffée d'adrénaline. Tenir un volant, de nouveau, elle ne pouvait pas y croire. Non. La seule chose qu'elle avait en tête c'était sortir de là pour aller faucher du z et les éloigner comme demander. Eva partit en trombe alors que Marco lui était monté à toute vitesse avec une torche récupéré aux mains de Jaden. Ce fut le silence dans la voiture alors que le klaxon résonnait à l'extérieur. Les z marchaient. Ils suivaient la bagnole roulant au pas.
Revenir en haut Aller en bas
Maitre du Jeu
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 06/05/2013
Messages : 2960

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Sam 27 Fév 2016 - 23:06



AFTERMATH

Le temps guérit toutes les blessures. Et il s'en est passé du temps depuis cette nuit, où mêlant folie et courage, vous avez choisi de prendre les armes contre vos prétendus protecteurs. Dix jours plus précisément, dix jours que le lycée de Garfield est vôtre. Si c'est en versant votre sang que vous l'avez obtenu, c'est à la sueur de vos fronts que vous le gardez depuis.

Il vous en aura fallu du travail pour rendre à votre refuge un visage humain. Dès le lendemain de l'affrontement, les corps de vos camarades et ceux de vos ennemis ont été chargés dans les camions de transport de troupes et amenés à trois blocs à l'est du lycée, dans le Powell Barnett Park. C'est à cet endroit, deux jours plus tard, dans ce qui était autrefois un agréable parc familial où il faisait bon se réunir, que vous avez allumé un immense brasier de leurs corps, la seule sépulture décente que vous pouviez leur offrir. Malheureusement, il aurait été difficile de leur rendre un autre hommage et c'est du toit du lycée, loin des flammes et des infectés qu'elles attiraient, que vous avez observé la colonne de fumée s'élever dans les airs.

Après les corps, ce fut le sang qu'il fallait nettoyer. Les tonnes de neiges vous entourant se sont transformées en litres d'eau projetés tant sur les murs que sur le sol pour faire disparaître toutes traces du liquide écarlate. Désormais, seuls les impacts de balles témoignent encore de la bataille qui a eu lieu ici et des horreurs que vous avez endurées. Comme de véritables petites fourmis, les valides ont travaillé d'arrache-pied pour aménager le bâtiment principal. C'est ce dernier qui vous accueille tous à présent. Ne reste dans le gymnase désert qu'un silence aussi glacial que le froid qui y règne et de mauvais souvenirs.

Le temps guérit toutes les blessures. Seulement, il ne s'est pas encore passé assez de temps pour que vous puissiez aller de l'avant. Pourtant il va falloir le faire. Pour tous ceux morts en défendant votre cause, en vous offrant, à vous les survivants, la liberté, il va le falloir. Les blessés se remettent petit à petit. Bientôt ils seront tous sur pied. Thalia a donné naissance. La vie continue. Il vous faut songer à l'avenir. Car depuis que vous avez envoyé Moore et ses comparses dans la tombe, cet avenir, c'est sur vous-mêmes qu'il repose à présent. Des décisions doivent être prises et c'est pour cela qu'aujourd'hui, à la demande de Jaden, vous vous êtes tous réunis dans le réfectoire.

Informations

♦ Dix jours se sont écoulés depuis le deuxième tour de l'animation, nous sommes donc le 1er Mars 2016 et il est 14h30.

♦ Vous n'avez pas chômé pendant ce laps de temps. Nettoyage du camp, aménagement du bâtiment principal, il y a eu de quoi faire. À vous de voir comment vous vous êtes occupé.

♦ Les corps des morts ont été transportés dans le coin sud-est du Powell Barnett Park. À défaut de creuser une fosse commune, ils ont été alignés épaule contre épaule en six rangées. De l'essence répandue entre les rangées aura servi de démarreur pour le feu.

♦ Vous êtes un peu moins d'une centaine à présent. Il y a suffisamment de salle de classe dans le bâtiment principal pour tous vous accueillir, si bien qu'une famille peut disposer d'une salle à elle toute seule. Si le confort reste sommaire, vous avez au moins de l'intimité. L'explosion des portes du gymnase l'a rendu quasiment invivable et il est dorénavant presque vide. Tout ce qui s'y trouvait est soit utilisé ailleurs soit entreposé dans des salles de classes.

♦ Voici le lien des réservations, n'oubliez pas d'aller y faire un saut pour réserver votre tour. Le flood doit être utilisé si vous avez besoin de vous organiser pour quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Dim 28 Fév 2016 - 0:01

Dix jours, déjà. Dix jours se sont écoulés. Le temps a passé vite, pourtant, j'ai l'impression que cela fait une éternité. Le sentiment d'être entrée dans une vie nouvelle.. Car après tout, c'est le cas, n'est ce pas ? Chacun est maintenant maître de son destin. Chacun est libre de ses choix, de ses envies.. Plus aucun loup ne nous regarde de haut, comme la merde qu'ils pensaient que nous étions. La merde.. mais aujourd'hui, nous sommes victorieux.

Le prix à payer a été très lourd. Les larmes et le sang. Ceux qui ne sont pas morts ce jour là y ont tout de même laissé une partie de leur âme. Moi la première.. Et comme je le savais, ce n'est que maintenant que je souffre réellement de l'absence de mon amie. Tout en elle me manque. Ses paroles, sa mauvaise foi, son sourire et ses blagues douteuses.. Elle qui était près de moi depuis si longtemps ne l'est plus à présent. Je m'en veux. Je ne l'ai pas écoutée.. Si je l'avais suivie, elle serait peut être encore en vie. Maintenant, elle n'est plus que cendres, depuis longtemps balayées par les vents.

Je suis restée forte, même quand les infectés nous menaçaient. Je n'ai que très peu hurlé. Très peu, vraiment. Je ne le jure sur la tête de personne, ça.. Hum. Le travail ne manquait pas. Je n'ai pas pris part au dernier voyage de nos proches, étant totalement une tare vu ma force et mes blessures. Cette excuse m'a servie à camoufler ma trouille des Eddies. Par contre, j'ai été une des premières à me proposer pour le nettoyage. Effacer les traces de la mort, c'était l'occasion de me confronter à la réalité.. et d'éviter de passer cinq années à essayer de m'en remettre. Je n'ai jamais baissé les bras, même lorsque la fatigue et le froid me crispaient les mains et me tordaient le dos. J'ai aidé Thalia comme je le pouvais, en étant près d'elle, et de son nouveau né. C'est tellement moche un bébé, mais celui là, je le trouve magnifique.. De par ce qu'il représente.
Le reste du temps.. j'étais planquée dans un coin, pour mieux ressentir la douleur et le manque.

Dans un coin, d'ailleurs, je le suis toujours, en ce moment même. Une réunion a été annoncée, elle semble bien plus officielle. J'espère simplement que l'issue de celle ci sera moins.. sanglante. J'ai accepté de m'y joindre, après tout, s'il faut décider de certaines choses, je compte bien donner mon avis et prouver que les autres ont absolument tort. Quoi ? Oui, je suis une femme.
Je suis là depuis un bon moment déjà, n'ayant de toutes façons rien de mieux à faire. Je suis recroquevillée dans mon coin, le même depuis tout ce temps, attendant patiemment que les autres se joignent à la petite fête improvisée. Et j'ai encore mal à la cuisse. Je tenais à le préciser.

" Salut.. "

C'est ce que je sers à ceux qui passent à côté de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Thalia M. Caldwell
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2014
Messages : 375
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Dim 28 Fév 2016 - 2:00

Dix jours avaient passé depuis la révolte, et bien des choses s'étaient déroulées. En parallèle de l'aménagement du camp, Thalia avait surtout donné le jour à une petite fille, et les premiers jours avaient été pour le moins compliqués. Frappée par une violente dépression post-natale, renforcée par la perte de son mari, elle avait purement et simplement rejeté son bébé, en refusant de s'en occuper. Heureusement, Jessie avait pris le relais en s'en occupant maladroitement mais avec détermination, lui donnant des biberons de lait maternisé qu'ils n'avaient pas eu trop de mal à dénicher dans les réserves destinées aux réfugiés. Et la jeune fille avait eu de l'aide précieuse : Ian, Maxine, Lysbeth... Toutes ces personnes qui s'étaient dévouées pour prendre en charge la petite Evelynn qui faisait des débuts houleux dans le monde. Finalement, il y a quelques jours, Maxine avait réussi à ramener la jeune maman à la raison, à la sortir un tant soi peu de son désespoir. De lui faire réaliser la situation. Même si le deuil était toujours présent, au moins la zoologiste assumait-elle désormais pleinement son rôle, avec un dévouement et un amour accrus par les fautes dont elle avait pris conscience.
C'est donc en compagnie de Jessie, et son bébé dans les bras, qu'elle se rendit à la petite réunion à laquelle tout le monde avait été convié dans le réfectoire. Il fallait encore s'habituer à toute cette place qui était désormais la leur... ainsi qu'à leur nombre qui avait drastiquement diminué. Au moment d'entrer et de chercher une place où s'installer, la jeune femme entendit Evelynn chouiner un peu dans ses bras. Soucieuse et aux petits soins, elle vérifia que la petite était bien emmitouflée dans une couverture. Un petit bonnet violet pastel couvrait sa tête fragile, et elle était assez bien couverte pour ne pas avoir froid. Sa mère la berça doucement contre elle en lui murmurant des paroles apaisantes, et le bébé se calma bientôt. En redressant la tête, la zoologiste aperçut Lysbeth, qui était installée dans un coin. Suivie par Jessie, elle se fraya un chemin jusqu'à elle pour s'installer.

« Salut. On peut s'installer là ?

Se doutant un peu de la réponse, Thalia prit place tout en continuant à bercer doucement sa fille contre elle. Finalement, c'était son bébé qui lui permettait de relever la tête et d'aller de l'avant. On ne pouvait pas dire que le deuil n'était plus là. Elle pleurait toujours, beaucoup, et elle se sentait souvent abattue. Mais au moins, elle était déterminée à être là pour sa fille et à se battre pour elle. Certaine par ailleurs que Morgan les observait, quelque part, et qu'il devait être fier de leur petit bout. Et pour la jeune femme, sentir cette flamme qui s'était ravivée en elle avec tout l'amour maternel qu'elle ressentait pour le nouveau-né l'aidait à combattre la douleur du manque. Elle posa délicatement le doudou de la petite, une de ces peluches plates en forme de lapin spécialement conçues pour les nourrissons, entre ses mains pour s'assurer qu'elle resterait calme pendant la réunion. Puis, elle se tourna vers Lysbeth.


- Je sais pas si je t'ai suffisamment remerciée... Pour tout ce que tu as fait pour Evelynn. »

Sa reconnaissance était difficile à quantifier et à exprimer. Au moins autant que la violence de la dépression qui l'avait frappée quelques jours plus tôt. Elle avait déjà remercié Jessie autant de fois qu'il lui était possible de le faire, mais elle tenait à en faire autant avec tous ceux qui avaient pris sa place pendant les manquements dont elle avait fait preuve. Elle osa un timide sourire à l'attention de son interlocutrice, comme en guise de preuve supplémentaire. Par ailleurs, la jeune femme était désormais plus que consciente de ce que représentait sa fille. L'espoir.


Never go back
L'espoir, c'est vouloir quelque chose. La foi, c'est croire en quelque chose. Le courage, c'est faire quelque chose.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Dim 28 Fév 2016 - 13:47

C'est comme un défilé qui commence, et ne s'arrête pas. Chacun arrive à son rythme, souvent le visage encore fermé par les événements, les cernes sous les yeux à cause de la fatigue. Comme moi, après tout.. Sauf que c'est difficile à voir, derrière mes genoux, et mes lunettes noires. Je ne relève que rarement la tête pour saluer ces gens qui passent, ou qui prennent la peine de m'adresser un mot. Ce n'est pas que je ne les aime pas, mais depuis un moment, bah c'est PAS le moment.

Mais quand c'est la mère poule qui débarque, anciennement connue sous le nom de cachalot, je retire mes lunettes et lui accorde un large sourire, qui illumine mon visage pâle et redresse mes cernes bleutées. Vachement glorieux, waouh.. Oh et puis, c'est pas l'élection de miss Seattle !


" Oh salut ! Oui bien sûr, viens glander avec moi ! Je m'ennuyais.

Je salue Jessie à son tour, et je me penche sur le bébé, cette si petite chose qui pourtant nous apporte - à presque tous - une bonne dose de bonheur et d'espoir. Hormis bien sûr ces moments où elle se met à brailler pour je ne sais quelle raison..
Je m'amuse à lui faire quelques grimaces, imitant des bruits d'animaux qui n'existent plus ou pas encore pour les illustrer. C'est censé la faire rire. Hum..

Quand enfin mon petit cirque se termine, je reporte mon attention sur Thalia, sans aucune honte, surtout quand elle s'adresse à moi d'un air si sérieux, si solennel. Non mais, à l'entendre et à la voir, j'ai l'impression d'être un genre de Jedi de la lumière divine. J'ouvre donc de grands yeux, autorisant même mes joues à se teinter d'un rose léger, c'est tout de même mieux que le blanc de madame-tire-la-gueule.


Et je ne sais pas si je t'ai suffisamment dit de ne pas me dire merci !

Je secoue la tête, faisant l'idiote plutôt que de me laisser aller à ce petit moment d'amitié. Mais finalement.. je mord doucement mes lèvres, et lui offre ensuite le sourire que ceci m'inspire. Pourquoi être gênée après tout..

.. De toutes façons je t'avais dit que j'serai là.. Bah voilà ! Du coup... euh.. Bah de rien ! Ca me fait plaisir.

Je tire la langue à Evelynn, profitant de cette énième grimace pour m'échapper un peu. Faudrait pas non plus qu'on nous sorte le même petit piano de ces téléfilms qui polluaient nos après midi pyjama et crème glacée. Ces notes qui me font mourir de rire à chaque fois que je les reproduis sur un clavier.. Bienvenue dans ce qui fait partie de mes bons souvenirs avec Megan.

Tu t'en sors mieux avec elle on dirait. C'est une bonne chose.

J'aborde un sujet plus sérieux. La naissance d'Evelynn a été très difficile à vivre pour Thalia. La morale de notre société - ou de ce qu'il en reste - pourrait la juger si facilement, mais combien de gens peuvent comprendre ce qu'elle a vécu ? Je ne prétend pas connaître sa douleur, la mienne est tellement différente. Mais je sais ce que c'est de toucher le fond. Je sais ce qui peut hanter un esprit dans ces moments là.. C'est sans doutes pour ça que j'ai été si présente pour elle. Je suis heureuse maintenant de la voir prendre soin de sa fille.

T'aurai pu lui pondre un frère jumeau, quand même. Il aurait été l'élu, l'être censé amener l'équilibre à l'apocalypse !

Ca, c'est juste parce qu'il est important de rappeler que je ne peux pas être sérieuse plus de cinq minutes. Et pendant ce temps, d'autres arrivent.
Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 853
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Dim 28 Fév 2016 - 16:58

Les derniers jours avaient était plutôt compliqué pour Ian. Il n’avait pas eu l’occasion de passer un peu de temps de temps en compagnie de Rosaleen, bien trop occupé à dormir ou soigner les blessés. L’urgentiste avait eu du mal à récupérer ses heures de sommeil manquant, il avait de jolis cernes sous les yeux qui n’avaient pas l’air décidés à partir. Il s’en fichait, il avait l’habitude, il avait longtemps été étonné de les voir partir doucement au fur et à mesure des nuits passées à l’intérieur du gymnase. Maintenant, ce n’était plus possible de dormir là-bas, déjà qu’il n’y faisait pas bien chaud. Maintenant que les portes avaient sauté, c’était bien pire, il avait dû rapidement déménager.

Dans un premier temps Ian dormait dans l’infirmerie pendant que son fils était avec ses amis. Il avait besoin de personnel pour gérer les blessés sachant que lui-même l’était. La douleur de sa jambe était plus forte maintenant qu’il avait du temps pour souffler. Il y pensait un peu plus et faisait bien attention à pas trop poser sa jambe par terre. Il devait laisser faire le temps et ça l’énervait. Il comprenait maintenant ce que ressentaient la plupart de ses patients.

Il était tout de même content dans son malheur de pouvoir se servir de ses deux mains. S’il avait été blessé au bras, il n’aurait pas pu se servir de ses connaissances en médecine et n’aurait été qu’un boulet. Il n’était vraiment pas beaucoup lorsqu’il arriva au lieu de rendez-vous. Dix longues journées s’étaient passées depuis que tout était fini. Maintenant, il avait l’espoir de pouvoir retourner à Bellevue pour savoir si sa famille avait survécu. Il devait attendre que sa jambe aille mieux, s’ils étaient toujours en vie, il ne devait pas être à un mois prêt.

Il soupirait doucement en arrivant à la hauteur de Thalia et Lysbeth. Elles semblaient tous deux en pleine discussion à propos de l’accouchement. Ian avait dû gérer la petite Evelynn un petit peu du mieux qu’il pouvait. Il s’approcha doucement. « Alors comment vous allez toutes les deux ? » C’était un peu bateau. Mais il voulait avoir des nouvelles, après tout, il n’avait pas eu l’occasion d’en prendre aujourd’hui. Le bébé semblait plutôt heureux d’être dans ce Nouveau Monde, c’est beau l’innocence d’un enfant.

La voir ainsi, lui rappelait les vies qu’il avait prises durant la bataille. Le visage du militaire mort sous les balles qu’il avait tirées. Il n’en avait presque pas dormi les dernières nuits. Il se réveillait souvent en sursaut après avoir rêvé que l’homme revenait pour le dévorer. Il avait l’impression d’être un de ces enfants qui ont peur du noir. Il ne voulait pas se plaindre, vu ce que tout le monde avait fait cette journée. Il faisait de son mieux pour ne rien ne laissait paraitre, mais son corps finirait par craquer un moment donner. Il le savait. Jared était venue avec lui, mais il préférait jouer dans un coin avec d’autre enfant. La discussion ne l’intéressait pas tant que ça, et il pouvait le comprendre.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Aujourd'hui à 2:54

Revenir en haut Aller en bas
 

Animation de Février - Sujet Commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)
» On ne vous oubliera jamais... [Sujet Commun]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Event-