Partagez | .
 

 Animation de Février - Sujet Commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Auteur
Message
Trey Cassidy
#Connard
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/03/2014
Messages : 473

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Ven 26 Fév 2016 - 0:31

C'était quand même assez chiant d'écouter sa mère même à trente piges, enfin presque trente piges ! Mais bon, il fallait admettre qu'elle avait raison... Avec la main que j'avais, j'aurais pas été très utile ailleurs, à lâcher du sang derrière moi comme le petit Poucet. C'est donc à contre cœur que je me dirigeais seul vers l'infirmerie et que j'en poussais les portes. Passant en revue le monde devant moi, je voyais les « soignants » s'agitaient et les « soignés » gémir, beaucoup d'entre eux étaient dans une piètre état, bien pire que moi, et je sentais que prendre le temps de quelqu'un pour ma main était égoïste, que je ferais mieux de rebrousser chemin et d'aller aider dehors... Mais mon regard croisa celui de la rouquine, pourquoi ? De toutes les personnes capable de me soigner, pourquoi avait-il fallu que nos regards ce croisent ? Et pourquoi avait-elle décidé de venir quand même me soigner, alors qu'on ne partageait aucune affinités, au contraire ! Elle n'était pas médecin, elle n'avait pas prêté serment ! On eut cependant le même réflexe, soupirer. M'intimant de la suivre et m'indiquant le fauteuil défoncé à côté...

Rien ne t'y oblige, va t'occuper de quelqu'un d'autre.

Je n'avais pas envie, elle n'avait pas envie, alors pourquoi continuer ? Mais rien, elle partit fouiller dans les affaires et moi, je m'exécutai sans grogner, après tout, elle allait me soigner. Je contemplais avec dégoût les dégâts sur ma main... C'était... Uh, dégueulasse, mais bizarrement, la douleur n'était pas si terrible que ça, où je m'y étais habitué... Je ne sentais plus grand chose en vrai, peut être que mon cerveau avait décidé d'oublier cette partie du corps pour me protéger... Qu'est-ce que j'en sais hein, j'suis pas cervologue. Voilà qu'elle revenait, armé de bandages et pleins de conneries médicales... Et d'un pot à elle, encore un truc à la con qu'elle allait étaler sur ma peau... Un sourcil un peu relevé, le deuxième un peu froncé, je la regardais, puis je regardais le pot pour revenir sur elle. Elle savait ce que je pensais de ses conneries, pourquoi ne s'était-elle pas contenter de la médecine ordinaire ? Scientifique ! Un truc concret quoi, pas son remède miracle de pousse d'orties là. Mais je ne critiquai pas, elle prenait déjà la peine de me soigner, je n'allais pas encore cracher sur ses croyances. Je grimaçai de douleur pendant la désinfection, elle m'arrachait la peau ou quoi ?! Je détournai le regard et vis le petit Ian s'affolait au loin... Au moins il était utile ce con. Retour à ma main, je serrais les dents et regardai Rosaleen... C'était évident, des yeux fermés aussi longtemps pendant qu'elle s'occupait de moi, elle était dégoûtée, je l’écœurais...

Tu peux l'dire hm... C'qu'il s'est passé là bas... Je... C'était pas...

Je n'arrivais pas à le décrire, et finalement, j'attendais quelque chose de sa part, qu'elle me traite de monstre, qu'elle me gifle pour me ramener à la raison... Ma sœur avait beau m'avoir rassuré et me dire que ce n'était rien, je n'étais pas d'accord, et Rosaleen n'avait pas l'air non plus... Mais je sais pas, elle était concentrée à ne pas me faire mal, des mains de fées sur un corps de sorcières... Elle m'appliquait sa crème magique avec une telle douceur... C'était bizarre cette sensation, la crème me chauffait sans me chauffer, me donnait la chair de poule sans être froide... Puis vint la phase de la momification, joliment fait. Me regardant, elle me défia et je souris un peu à sa connerie, si s'en était une. Ramenant ma main vers mon visage pour regarder son travail.

Si ça s’aggrave avec tes conneries là, je saurai qui blâmer, Wicked.

Me redressant du fauteuil, je fis demi tour pour me diriger vers le gymnase, voir si quelqu'un avait besoin d'aider. Mais avant de partir, je posais ma main valide sur l'épaule de Rosaleen qui s'essuyait les mains.

Merci.

Putain, ça brûlait à moitié la gorge cette connerie.




Lequel d'entre vous
Prétend éteindre le Soleil ?
Tu m'parles de qui ? Est-ce qu'on se connait ? Est-ce que t'es trop petit ou est-ce que je te regarde du sommet ?
Revenir en haut Aller en bas
Kaycee Barnett
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 623
Age IRL : 15

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Ven 26 Fév 2016 - 8:56

Kendale n’avait rien dit. Il avait prolongé son regard sur sa fille, puis l’avait aidée à ôter la lame de la boite crânienne du cadavre. C’était tout. Kaycee l’avait ensuite regardé un instant procéder à son tour, puis elle s’était remise au travail. Elle avait ainsi réglé son compte à un autre potentiel mort-vivant, puis avait croisé les bras d’un autre type dont il ne restait rien de la cervelle. De nouvelles images abominables qui s’imprimaient de façon indélébile sur la rétine de l’adolescente, et qui la changerait sans nul doute durablement…

Ils étaient passés ensuite à l’intérieur, jusqu’à rejoindre le gymnase. Lorsqu’elle posa le pied sur le parquet familier, Kaycee ressentit de nouveau la pression de l’attaque la submerger, et la peur la saisir. Comme un contrecoup. Elle eut envie de ressortir tout de suite, préférant le froid saisissant du dehors à l’atmosphère toxique de l’intérieur. Elle déglutit. Mais il y avait encore tellement à faire ! Ainsi ils procédèrent ici aussi selon le même protocole. Ils regrouperaient certainement dans un second temps tous les corps pour les brûler.

Finalement une autre menace survint, provenant de l’extérieur de l’enceinte du lycée pour celle-ci. Cheng annonça qu’ils allaient se faire encercler. Et si les défenses de la Garfield high school étaient robustes, nul ne savait comment elles résisteraient à une armada de morts-de-faim. Une partie des survivants de la soirée se précipitèrent ainsi aux portes. Kaycee chercha son père du regard, et celui-ci lui somma de rester à l’intérieur. De nouveau. Elle ne protesta pas, et hocha simplement la tête. Elle avait encore largement de quoi s’occuper ici dans tous les cas…

Aussi la petite blonde se pencha-t-elle sur une femme, pour l’achever. Cette dernière devait avoir une cinquantaine d’années et était recouverte de sang. Dans le doute, Kaycee analysait rapidement la tête pour vérifier que la tâche était nécessaire. Elle retourna rapidement le corps, et poussa un léger cri quand celui-ci eut un mouvement. Elle recula d’un pas et hésita à appeler immédiatement à l’aide. Une partie d’elle-même voulait voir de ses yeux à quoi ressemblaient ces « autres ». Pourtant la femme ne bougea pas davantage. L’adolescente fronça les sourcils, puis prit son courage à deux mains pour s’approcher de nouveau. La victime ne ressemblait pas à ce que Kristen lui avait décrit des affamés : ses yeux restaient clos, sa respiration était difficile, son cœur battait.

- Ici ! De l’aide ! Elle est vivante !! S’écria la jeune fille, en commençant à repositionner la femme comme il fallait. Elle essaya de la soulever. Elle devait l’emmener voir les vrais médecins : Ian, sa mère, Bateson. Tenez bon, souffla-t-elle, en espérant que quelqu’un viendrait l’aider.


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 849
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Ven 26 Fév 2016 - 9:37

Ian fit de son mieux pour paraitre le plus rassurant possible. Ce n’était clairement pas son fort, mais de toute façon les jours de Sally n’étaient pas en danger. Il devait simplement retirer la balle et recoudre. Le temps ferait le reste du boulot. Elle aurait visiblement plus de mal que lui à se remettre d’aplomb. L’épaule, c’est vraiment un endroit délicat. Il y a plein de ligament et d’os. Suivant la trajectoire de la balle, on peut ne jamais retrouver sa mobilité totale. Il n’avait pas envie d’annoncer un truc aussi horrible à sa patiente, du moins pas avant d’avoir vérifié, et à plusieurs reprises.

Le petit Russell semblait vraiment terroriser. Il jeta un coup d’œil sur Jared. Il se rendait alors compte qu’il lui demandait d’avoir un rôle d’infirmier depuis le début des soins. Cette fois si encore, il le traita comme tel. « Jared s’il te plait distrait un peu Russell pendant que je m’occupe de sa maman. Pose ce que tu as dans les mains sur la table, je vais me débrouiller. » C’est donc seul qui s’occupa de réparer Sally. Il n’avait pas vraiment besoin de l’aide de son fils bien que s’il avait été présent, il aurait fait moins de navettes entre la table et sa patiente.

Un petit sourire amusé apparut sur le visage de l’urgentiste alors qu’elle s’intéressait à l’état de sa jambe. C’était la deuxième qui lui posait la question, comme quoi, il n’était pas nombreux à s’intéresser à lui, la première étant Rosaleen, il se demandait si ça comptait vraiment. « Elle est à sa place donc c’est la principale. » Il voulait détendre un peu l’atmosphère avant de répondre sérieusement à la question. Il ne fallait pas qu’elle s’impatiente, surtout que lorsqu’elle discute elle s’intéresse un peu moins à ce qu’il est en train de faire sur son épaule.

Il avait pu mettre la main sur la balle grâce à la pince qu’il avait dans les mains. Il retira doucement le morceau de métal avant de répondre sérieusement à la question. « J’ai le péroné de fracturé. Je dirais à peu près au milieu de la jambe. C’est handicapant, mais je ne peux rien faire de plus qu’attendre que tout se remette en place tout seul. Je ne dirais pas que ça fait du bien, mais tout le monde ici a besoin de moi et je dois faire mon boulot. » Ce qu’il ressentait n’avait guère d’importance lorsqu’il était question de sauver des vies. Tous les blessés s’occupaient à faire autre chose, il n’y avait pas de raison que ce soit différent pour lui.

Il avait vérifié l’état de la blessure, il avait été obligé d’ouvrir un peu plus pour être sûr qu’aucun débris n’était là. Heureusement, il avait pu lui faire une légère anesthésie. Il avait bien nettoyé la plaie. Il pouvait enfin la recoudre. Sally serait bientôt comme neuve. « J’ai presque fini. Je dois faire quelques points. Il faudra surveiller la cicatrisation. Je compte sur vous pour revenir me voir. » Il continuait de la vouvoyer, sa conscience professionnelle lui faisait faire des choses plutôt étranges. Ses mains s’affairaient sur la blessure et il ne fallut pas beaucoup de temps pour qu’elle ait un joli pansement à l’épaule. « Par contre interdiction de faire des efforts sinon la blessure risque de mal cicatriser. » N’importe qui s’en serait douté, mais il préférait le préciser. Après tout, on est jamais trop prudent.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Daniel F. Gallow
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 142
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Ven 26 Fév 2016 - 13:14

Pardonnez leur car ils ne savent pas ce
qu'ils font. | Pv. Emerald Freedom

   
   
   


Comment est-ce qu’un enfant peut prendre autant sur lui ? Daniel ne le savait pas, mais pendant que Rosaleen s’occupait des plaies du disquaire, celui-ci avait les yeux rivés sur ses enfants. Son père s’occupait de Thalia comme il pouvait pendant que Ian jouait les navettes entre certains blessés, plus grave que d’autres. Il fallait qu’elle soit forte, elle aussi. Il est vrai qu’elle venait de perdre son mari, mais il fallait qu’elle soit là, pour son bébé, parce que lui, il n’avait rien demandé de tout ça. Il arriverait parmi eux, sans vraiment comprendre, et c’était ainsi que les choses allaient se produire. David prêtait main forte à Thalia et Jessie pour contrôler la venue de ce petit être.

Daniel lui, fit la grimace en sentant les fils passer sous sa peau, mais tout de même, un soulagement morbide lui monta au cerveau en sentant sa plaie se refermer grâce à la qualité des sutures de Rosaleen. Daniel leva la tête vers elle et fit la grimace lorsqu’elle soigna sa main entaillée. « Argh ! Merci ! Alex a été touchée, à l’épaule. » Il dirigea son regard vers elle qui assise dans un coin, attendait sagement que quelqu’un vienne s’occuper d’elle. Elle pleurait toujours, se tenant le bras, pendant que Phil lui touchait le genou sans savoir quoi faire ni quoi dire, du haut de ses dix ans.

« Merci, tu es la meilleure ! » S’exclama Daniel lorsque ce fût fini. Sa main était bandée, ses plaies suturées et recouvertes d’un pansement, le tout désinfecté. Il serait opérationnel, malgré la douleur lancinante qui annonçait la destruction de potentielles bactéries. Il désigna sa fille et alla avec Rosaleen à la rencontre des deux jeunes gens. Phil sorti de sa poche de veste un couteau. Le sang de Daniel ne fit qu’un tour. Il avait le regard dur, beaucoup trop dur pour un petit garçon de son âge. Pendant qu’Alex soufflait enfin, sous les mains secourantes de Rosaleen, Daniel se baissa à hauteur de son garçon, grimaçant en sentant la peau de ses côtes tirer méchamment. « Ce n’est pas un jeu Phil. Ça n’a rien d’amusant. » Phil hocha la tête et maintint alors son regard. Il voulait suivre son père, et celui-ci ne savait pas quoi dire pour l’en dissuader. Est-ce que c’était trop dangereux ? Oui bien sûr. Mais Phil était désormais un petit garçon de la Post Apocalypsia, le danger était devenu son quotidien. Alors pourquoi l’en préserver de façon exagérée ?

Il l’entraina alors avec lui dans cette salle où les corps s’amassaient. Le travail avait déjà commencé. Les gens, grimaçant, s’occupaient d’asséner aux morts de quoi ne pas revenir les embêter. Daniel prit le couteau des mains de Phil qui au début protesta. Il s’agenouilla près d’un corps de militaire et tourna la tête de ce dernier pour que sa tempe leur fasse face. Le père de famille déglutit un instant. Phil avait les yeux rivés sur la lame du couteau, qui finit par s’enfoncer dans la cible. Daniel dû un peu appuyer, pour entendre un « crac » distinctif. C’était fini, et assez facile, finalement. Dans les poches du militaire, il trouva un autre couteau, qu’il donna à son fils. « Fais attention. » Le prévint-il en affichant des sourcils froncés et un regard concentré.

Sorti de l’infirmerie, Trey n’était qu’à quelques pas de Phil et Daniel. Ce dernier lui fit un geste de la main, pour l’encourager un peu, assez content de voir le joueur de football américain sur ses deux jambes. Il y avait des gens à droite et à gauche, s’occupant des corps. Est-ce qu’ils seraient seulement assez pour empêcher le retour de tous ces morts ?
 



   
   
   


J'ai volé mon âme à un clown, un cloclo mécanique, du rock & roll cartoon.

Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Ven 26 Fév 2016 - 17:53

La jeune femme avait du mal à s'ôter l'air peiné qu'avait Trey, comme s'il culpabilisait de ce qu'il avait fait. Mais malheureusement la culpabilité n'efface pas tout et il y avait certaines choses qui ne passerait pas ; outre le fait que Rosaleen digérait mal ce qu'elle l'avait vu faire, le karma du noir en serait également affecté. Elle hésita à lui dire que si ça s'aggravait il sera le seul à pouvoir être blâmé, mais elle s'était contentée de secouer la tête en fronçant les sourcils. Quand il posa sa main valide sur l'épaule de la jeune femme, elle fut d'abord étonnée puis tenta un léger sourire, hochant la tête. Elle le regarda s'éloigner vers le gymnase et se demanda un instant s'il n'allait pas revenir avec l'autre main abîmée mais elle ne s'en formalisa pas plus que cela. Détournant le regard, elle sourit une nouvelle fois en voyant un autre volontaire s'occuper de la fille de Daniel ; l'adolescente faisait son possible pour être forte et la rousse trouvait cela admirable, elle n'était pas certaine d'avoir pu en faire autant à cet âge. Elle se dirigea vers Ian qui soignait Sally et posa une main rassurante sur la tête de Russell comme pour le rassurer un peu.

« Tout va bien ici ? »

La galloise ne pouvait s'empêcher d'être soulagée que les personnes qui comptait le plus pour elle dans ce lycée n'avaient rien, ou du moins qu'ils étaient toujours en vie, mais elle ressentait également cette peine écrasante de toutes les destinées qui avaient été volées ; de nombreuses âmes risquaient de traîner dans les parages pendant un temps encore et elle ferait de son mieux pour les aider à partir. Alors qu'elle s'apprêtait à reparler, elle entendit les cris venant du gymnase, elle ne reconnaissait pas la voix mais entendait parfaitement ce qu'elle disait. Ses yeux s'ouvrirent en grand et elle laissa retomber son bras, sentant la panique monter.

« Je reviens. »

Elle se dirigea à son tour vers le gymnase. La jeune femme se sentait idiote de paniquer pour quelque chose qu'elle n'avait jamais vu, on lui avait simplement parlé de ces ''infectés'' mais elle n'en avait encore jamais vu de ses propres yeux. En réalité elle se sentait surtout inquiète à l'idée de ne pas savoir quoi faire pour aider ces pauvres gens dont l'esprit semblait bloqué par quelque chose de plus grand. Elle en avait beaucoup rêvé et avait sa propre vision des choses, mais c'était quelque chose de nouveau et rien n'indiquait qu'elle serait à la hauteur. Arrivée dans le gymnase, elle vit ceux qu'elle connaissait planter leurs couteaux dans le crâne de ceux qui étaient morts peu de temps auparavant.

« Oh mon Dieu... »

Son cœur manqua un battement et le souffle lui manqua. Qu'étaient-il entrain de faire ? Ils ne pouvaient donc pas laisser ces pauvres âmes en paix et se devaient encore de mutiler leurs corps ? Mais ils étaient complètement insensés, pourquoi se permettaient-ils de faire cela ? Apercevant Daniel et Phil, elle se dirigea d'un pas rapide bien que chancelant vers eux, un air furieux.

« A quoi vous jouez là ? Elle prit fermement le bras du père de famille et haussa un peu plus le ton. A quoi ça sert d'apprendre à ton fils à tuer des morts hein ?! Vous pouvez pas juste les laisser reposer en paix ? »

Sa voix se brisa à la fin de sa phrase et elle sentit un instant que tout en elle était entré dans une tornade incontrôlable. Elle ressentait à la fois cette rage envers ce qu'ils étaient entrain de faire, et cette peur que le même sort lui soi réservé.


Revenir en haut Aller en bas
Daniel F. Gallow
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 142
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Ven 26 Fév 2016 - 21:14

Pardonnez leur car ils ne savent pas ce
qu'ils font. | Pv. Emerald Freedom

   
   
   


Daniel ne pouvait pas prévoir ça. Phil était jeune, mais il avait compris quelque chose d’important : C’était eux où nous, pensait Daniel. Et c’était justement ça que Phil avait pris conscience. Ce qu’il n’avait pas apprécié, c’était de voir la rage de tuer dans les yeux de son père. Plus tard, il comprendrait qu’il avait agi ainsi pour protéger sa famille, parce qu’il avait vu que ce militaire avait tiré sur eux sans pour autant avoir le moindre remord. Daniel se rendrait compte de son acte bien après, lorsqu’il recroiserait le corps abandonné du soldat le visage méconnaissable, écrasé par l’arme à feu de Dan.

Phil hocha la tête, il était prêt à essayer. Il plissa les yeux, une grimace désagréable sur le visage, et appuyé sa lame sur la tempe du mort. Il n’arrivait pas à plus l’enfoncer, alors Daniel vint poser sa main sur la main de son fils pour l’aider un peu. Il y eu un petit crac de nouveau. C’était fait. Phil ne souriait pas. Il n’avait jamais été aussi sérieux et concentré de toute sa vie d’enfant. « C’est fait. » Avait-il d’ailleurs ajouté pour ponctuer son geste, en retirant la lame tout seul, détournant son regard de l’horreur qu’ils avaient sous les yeux.

Daniel était soulagé. Il savait qu’au moins, Phil ne ressentait aucun plaisir morbide ou aucune curiosité d’agir à propos de ce qu’ils étaient en train de faire. Tout ce qui importait, c’était que ce soit fait. Il comprenait toute la gravité de la chose. Mais Rosaleen ne semblait pas avoir la même prise de conscience qu’eux. Daniel se retourna alors, avant de sentir la main de Rosaleen se refermer sur son bras valide. « Oh oh oh ! » Protesta Daniel en fronçant les sourcils. Phil s’était relevé d’un bond. « Mais qu’est-ce qui te prend ?! » Il fit un mouvement brusque pour se dégager le bras.

« Non mais Rosaleen, tu te rends compte de la situation ? » Il avait élevé la voix aussi forte qu’elle pour qu’elle prenne le temps de l’écouter. « Mon fils de dix ans a compris que si on ne faisait pas ça, ils reviendraient nous attaquer. Tu as envie de devenir l’une de ces choses ?! » D’accord, il usait de l’argument de l’enfant conscient de la dureté du monde dans lequel ils vivaient désormais, rabaissant peut-être la jeune femme à une enfant. Mais même s’il était reconnaissant qu’elle l’ait soigné, Daniel ne comprenait pas qu’elle vive dans un monde si utopique que ça.

« Reposer en paix ? On ne repose plus en paix désormais Rosaleen ! Pas à moins d’avoir le cerveau détruit ! Tu comprends ça ?! » Il l’avait un peu secouée, les deux mains sur ses épaules, les yeux humides. Mais Phil avait pris tirait sur la veste de son père pour le ramener sur Terre, en prononçant un léger « Papa… » pour attirer son attention. Il leva la tête vers Rosaleen en hochant la tête, d’accord avec son père. « On a pas le choix c’est pas bien mais c’est pas notre faute. » Dit-il à la suite de son père, une mine grave sur le visage.  
 



   
   
   


J'ai volé mon âme à un clown, un cloclo mécanique, du rock & roll cartoon.

Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Sam 27 Fév 2016 - 13:54

Il en faut du temps pour désinfecter un jeune homme tel que ce Norman. Surtout qu'après l'avoir simplement rappelé à l'ordre, je fais preuve de bien plus de douceur. Appliquée, je le soigne tant bien que mal, de gestes lents et précis. Ma cuisse me faire encore mal, tout comme mon épaule, ce qui parfois m'arrache une légère grimace, qui ferme un instant mes yeux. Quelques soupirs même. Mais rien de plus.. De toutes façons, me mettre à chialer et me plaindre de mes blessures à qui veut l'entendre ne les guérira pas. Et en plus.. Ca va les faire chier !

Je relève la tête, observant tout ces blessés, ceux qui ont une chance et ceux qui n'en ont pas eu. Tellement de travail ici.. Je me promet de faire tout ce que je peux, mais je peux peu. Je n'ai aucune connaissance de la médecine. Et le soutien moral.. Ah non, mais c'est super facile de remonter le moral à quelqu'un qui vient de tout perdre. Comme moi, après tout ? Megan était la seule personne qui me rattachait à la vie d'avant. Ma dernière véritable amie, celle qui a été présente quand j'étais au fond du gouffre.. et qui est restée tout le long de mon ascension. Maintenant, elle est morte. Allongée quelque part dans le gymnase. Avec une lame froide prête à lui percer le crâne, si ce n'est pas déjà fait..

Ces pensées m'obligent à me passer la manche sur le visage, pour camoufler ces quelques larmes qui s'échappent de mon contrôle. Je sais que le pire reste à venir.. Quand tout sera terminé, alors seulement, je comprendrai. Alors seulement, elle me manquera. Je connais ça si bien, n'est ce pas ?

Mais pour l'instant, on ne me sert qu'une autre raison d'avoir la boule au ventre. Les Eddies nous attaquent dehors.. Génial ? C'était vraiment nécessaire de le hurler ça ?! Allez, petite Lysbeth, lutte contre tes phobies, maintenant. Je fais semblant de ne rien avoir entendu. Je ferme ma gueule. Après tout, ma tronche toute pâle, la sueur qui perle sur mon front et mes mains qui tremblent témoignent déjà assez bien de ce que ça m'inspire.. La peur. Je fixe Norman droit dans les yeux. L'espace d'un instant, je le supplie du regard de me délivrer de ce monde de merde, où je n'ai pas ma place. Non, je n'ai pas envie d'avoir ma place parmi ces choses errantes qui ne pensent qu'à nous dévorer ! Je ne suis pas un putain de lapin, merde !


" Surtout, si tu dois te servir d'un flingue, n'oublie PAS la sécurité.

Des mots aléatoires, sans aucun sens. J'en suis certaine, qu'il sait comment fonctionne une arme. Mais j'ai besoin de le dire, de par ma propre expérience, pour me rassurer.. Être sûre qu'il saura gérer si jamais les monstres frappent à nos portes. Et vu son état, c'est pas gagné.

... Je veux partir. Loin. Sur la lune. Ouais.. la lune..

Un murmure à peine audible. Mes doigts lâchent la compresse, qui s'écrase lamentablement au sol. Je cache mon visage derrière mes mains. Non, ça ne va pas.. ça ne va plus. Les militaires, okay, je gère. Mais alors là, ces salopards de Eddies qui débarquent, non, c'est trop. TROP. J'arrive encore à me retenir de hurler... Je souffle fortement entre mes deux mains. Contrôle. Du contrôle.. Voilà.. Oh mon dieu ils sont dehors.. Ils sont là ! LÀ !! Je souffle. Il ne sont pas encore devant moi.. J'ai peut être une chance. Ils ont intérêt à être de véritables héros, ces cons, ou je jure que je les mord moi même. No joke.

Fuuuuuuuuu.. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Aujourd'hui à 3:25

Revenir en haut Aller en bas
 

Animation de Février - Sujet Commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)
» On ne vous oubliera jamais... [Sujet Commun]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Event-