Partagez | .
 

 Animation de Février - Sujet Commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Auteur
Message
Kaycee Barnett
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 623
Age IRL : 15

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Mar 23 Fév 2016 - 19:41

Kendale avait commencé à se pencher sur l’épaule d’Emerson. Si les coups de feu avaient cessé, le sentiment d’urgence était toujours bien présent. Il s’entendait dans les cris et les lamentations des agonisants. Debout, au milieu de ce désastre, Kaycee regardait autour d’elle, sans savoir où donner de la tête. Le gymnase était tapissé de morts et d’autant de blessés. L’atmosphère était saturée par l’odeur du sang, au point que l’adolescente croyait sincèrement en sentir aussi le gout métallique dans la bouche.

- Je vais aider les autres, se contenta-t-elle de dire, en s'éloignant, à ses parents qui n’avaient pas besoin d’elle pour l’instant.

Si elle s’apprêtait à apporter sa maigre assistance auprès des blessés, elle entendit Clive et Jay réquisitionner du monde dans le parking. Pour gérer les morts, ou quelque chose de la sorte. Éventuellement. Sans réellement savoir ce qui l’attendait, Kaycee suivit ainsi ce mouvement. Le spectacle extérieur ne changeait guère de celui du gymnase, si ce n’était que les corps étaient davantage éparpillés et que l’air glacé paraissait incroyablement pur. La jeune fille inspira fortement.

Elle était passée par différents états d’esprit au cours de ces dernières heures. L’attente, l’excitation, l’angoisse, puis la surprise et surtout la peur. Elle avait senti l’adrénaline lui couler dans les veines, l’empêcher de hurler et la faire courir entre les balles. La pression paraissant descendre progressivement et pourtant toute l’horreur de la situation ne semblait toujours pas l’atteindre totalement. Tous ces morts et ces images : sa mère les mains dans le ventre de Megara, sa mère appuyant sur la détente plusieurs fois…

Tout était bien trop irréel.

Comme le discours que leur servit Jaden et ses directives. Les yeux clairs de la blondinette se serait arrondis si elle avait été en mesure d’analyser ce qui était en train de se passer. La notion de revenant, la lame à insérer par l’oreille pour empêcher l’inévitable…

- Ça va aller ? Lui demanda un type qui s’était approché, concerné certainement par son jeune âge. Tu as un couteau ? Kaycee secoua négativement la tête. Tiens, utilise ça, ajouta-t-il en lui en donnant un à la lame allongée. Il fit un hochement de tête et la blonde regarda l’arme blanche au creux de sa main. Puis son regard se posa sur le cadavre le plus près d’elle, auprès duquel le gars venait de s’agenouiller.

Elle se dirigea à son tour vers l’un des corps, en passant près de Wade et s’approchant d’Eva. Alors qu’elle le connaissait un peu, elle ne reconnut pas les traits de l'homme qui s’était fait explosé une partie de la cage thoracique. Elle ne voyait que le masque de la mort qu’il portait, rien d’autre.

- Pardon, murmura-t-elle au mort en positionnant son couteau près de sa tempe et en cherchant la position dans laquelle elle pourrait asséner le coup avec force. Elle paraissait relativement calme, pourtant son cœur venait d’accélérer la cadence et tambourinait fortement dans sa poitrine.

Elle prit une grande inspiration puis enfonça avec puissance la lame dans le crâne. Il s’en suivit un bruit écœurant, qui arracha un léger frisson de dégout à la jeune fille. Elle fit une grimace, retenant une envie de vomir. C'est alors qu'elle leva les yeux et découvrit le regard de son père posé sur elle.


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
Trey Cassidy
#Connard
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/03/2014
Messages : 473

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Mar 23 Fév 2016 - 23:23

Anger.

Ouais, j'étais énervé, furieux même. Contre qui ? Contre Vaughn, contre ce fils de pute de Moore, contre Preston qui nous avait fait prendre les armes contre des militaires... Mais au fond, j'étais furieux contre moi même, furieux d'avoir été aveuglé par la haine contre Vaughn, furieux d'avoir pu le tuer en le cognant avec ma main... Furieux d'avoir frapper ma sœur... Même si elle ne m'en voulait pas. Mais finalement, ma fureur n'avait rien de légitime, au contraire, je devrais être soulagé, heureux que ma famille soit intacte, de n'avoir que la main cassée par ma faute... On avait été épargnés, nous les Cassidy, de tout ce malheur qui venait de s'abattre sur une bonne partie des gens présents... Faut que j'arrête de croire que je suis foutu, que je me suis transformé en quelque chose de différent... De... Monstrueux. Est-ce que j'avais vraiment le choix ? J'ai entendu un jour qu'il fallait un monstre pour tuer un monstre... Mais je suis sûr que je peux revenir de là où j'ai échoué, je n'ai mis qu'un pied dans les enfers, et le regard de ma sœur me donne la conviction qu'elle peut m'en faire sortir. Alors je m'accroche à elle, comme si ma vie en dépendait et je lui souris.

Une douleur cependant, intense, lorsque je veux passer ma main autour de sa nuque pour avancer... Rappel amical d'une main en piteuse état. Je la laisse tomber le long de mon corps et regarde derrière moi, mon œuvre, le corps inerte de Vaughn... Puis c'est Jaden qui fait taire les pleures et les râles de douleurs incessants, posant d'une voix sûre, le contexte dans lequel nous sommes... Oui tout le merdier dehors existe, oui nous avons une solution, oui il faut l'appliquer rapidement... Il faut faire le tour de tout les morts et percer leur boite crânienne... Après ce qu'on venait de vivre, on pouvait pas rester tranquille ? Soupirant, je reculais et récupérais un couteau sur Vaughn, un karambit... Que je ne pus saisir de la main droite, j'avais dû mal à comprendre que je ne pourrais plus m'en servir pendant un petit moment, je persistais à vouloir attraper ce putain de couteau... Pour finalement le prendre de la main gauche. J'étais prêt à aller faire un trou dans les cerveaux des morts, rapidement, pour que ce cauchemar finisse... Mais quelqu'un m'arrêta, ma mère, qui s'était levée pour venir jusqu'à nous. Elle nous informa que notre père était partie à l'infirmerie pour se faire soigner et qu'il était hors de question que je parte jouer les croque-morts avec une main dans cette état...

Et j'avais beau avoir 28 ans, une forte tête, être blindé de pognon et champion du superbowl, quand t'as mère t'engueule et t'ordonne de faire quelque chose pour, tu fermes ta gueule et tu obéis... Direction l'infirmerie... Bonjour mademoiselle l'infirmière, ravi de vous rencontrer eheh... J'aurais dû venir ici plus souvent moi...




Lequel d'entre vous
Prétend éteindre le Soleil ?
Tu m'parles de qui ? Est-ce qu'on se connait ? Est-ce que t'es trop petit ou est-ce que je te regarde du sommet ?
Revenir en haut Aller en bas
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1388
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Mer 24 Fév 2016 - 0:47


Jay s'approcha du corps du britannique et posa un genou à côté de lui. Sortant son couteau de combat de son fourreau, il ferma les yeux de William de sa main libre avant de la plaquer fermement sur le haut de sa tête pour la maintenir en place. Le blond eut une seconde d'hésitation en posant la pointe de sa lame contre l'oreille du brave. Ce fut en se remémorant leurs sorties du camp qu'il enfonça vigoureusement son OKC dans le crâne de celui qu'il avait appris à connaître grâce à ces missions. Lentement, avec une certaine retenue dans le geste, il mit les bras de l'ancien formateur en croix puis, après lui avoir silencieusement payé ses derniers respects, il se releva pour passer au corps suivant. Le plus proche était celui d'un militaire. Un homme que le trentenaire ne connaissait pas et avec lequel il n'avait jamais eu à faire équipe dehors. Peut-être qu'avant tout cela, c'était un chic type, honnête et droit. Peut-être que c'était même un bon soldat. Il n'en savait rien. Ce qu'il savait en revanche, c'était qu'en acceptant de suivre Moore aveuglément, sans se poser de questions, sans dénoncer les traitements que subissaient les civils, il s'était rendu coupable par association des mêmes crimes que les violeurs de Victoria. Hormis ceux qui avaient rejoint leur cause, tous étaient complices. Et tous en avaient payé le prix. Jaden planta sa cervelle sans faire preuve d'autant de respect que pour O'Connell.

Après lui, ce fut le tour d'un autre, puis d'un autre et un cinquième au point que le geste prenait une dimension presque mécanique. À chaque fois qu'il s'occupait d'un militaire, Preston les débarrassait de ce qu'ils avaient sur eux, chargeurs, couteau ou autre et les déposait en petit à côté des corps. Ce ne fut qu'au septième corps que l'agent spécial décida de garder quelque chose pour lui. Le soldat avait sanglé son couteau personnel autour de cheville. Jaden défit les attaches et l'arme de son fourreau. Ce dernier avait dû être fait sur mesure par le mort, ou quelqu'un d'autre, car il ne ressemblait pas à ceux fourni par Smith and Wesson, le fabricant du couteau qu'il avait entre les mains. Non, Jay n'était pas capable de reconnaître le fabricant d'un couteau au premier coup d’œil mais le fait que ça soit écrit sur la lame l'avait quand même bien aidé. Smith and Wesson Homeland Security. Un bel objet même s'il s'imaginait déjà devoir retravaillé le pommeau pour le rendre plus agréable en main et plus pratique. Un bel objet qu'il eut rapidement l'occasion puisque l'autre commença à grogner. Sans chercher à comprendre, le blond attrapa l'homme fraîchement revenu d'entre les morts à la gorge pour le maintenir au sol et planta sa récente acquisition dans son oreille. Pourriture de virus.

Il se releva après avoir croisé les bras de l'autre et observa un peu autour de lui. Même Kaycee mettait la main à la pâte. La petite avait du cran, ça on ne pouvait pas lui enlever. Jaden s'attendait à en voir un ou deux rendre leur repas mais soit ils avaient décidément l'estomac bien accroché soit c'était déjà fait. L'un ou l'autre, ils allaient devoir vite s'y faire. Maintenant que Moore et ses hommes n'étaient plus là pour assurer ni la défense du camp ni les ravitaillements, ils ne pourraient plus compter sur personne pour faire ce genre de trucs à leur place. À quelques pas, son épouse se pencha au dessus d'un corps pour lui enfoncer l'arme qu'elle avait récupérée dans la tête. Sa main était bandée, signe qu'elle avait pu se faire soigner assez rapidement. Il fallait espérer que ça se passe bien pour Ian et les autres. En quelques pas, il rejoignit un autre corps non loin de Maxine et exécuta rapidement les mêmes gestes qu'il avait répété jusqu'ici.

- Tu te débrouilles bien, lança l'homme à sa compagne d'un ton qui se voulait encourageant.

Oh Jaden connaissait bien sa femme. À n'en pas douter, c'était le tumulte dans sa tête. Ils allaient devoir avoir une longue conversation lorsque tout ça serait fini.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Mer 24 Fév 2016 - 7:39

Quelques grimaces, rien de plus. Pas une larme, pas un cri, aucune réaction excessive quand Bateson maltraite ma blessure pour le bien de l'avenir de ma cuisse. Et pourtant, il y va. Il passe des compresses imbibées d'alcool - à ne pas brûler - .. Oh, de fil en aiguille ET c'est le cas de le dire, il prend plaisir à me faire mordre ma douleur pour ne l'exprimer que dans un fier silence. Je le laisse faire à sa guise. Je n'ai même pas à veiller à ce qu'il ne profite pas trop de la situation.. C'est étonnant ça. J'en connais plus d'un qui, à sa place, ne se seraient pas gênés.

Les soins sont terminés. Il me l'annonce fièrement et me donne quelques indications, ainsi qu'un rendez vous plus tard pour vérifier que tout se passe bien. Faudrait pas laisser ça s'infecter..


" Euh.. Ouais.. Merci. Je vais faire ça..

Argh non.. Ce mot. Infecter. Non.. J'ai beau faire ce que je veux, j'ai beau essayer de me convaincre, jouer à l'autruche.. Depuis les mots de Jaden, j'ai une boule au ventre. Ils peuvent se relever.. Sous la forme de ces Eddies que je redoute plus que tout, bien plus que les balles des militaires. Je ne peux plus le nier.. L'idée s'est répandue en moi. Je me dis que je ne suis pas seule, que des héros sont là pour me sauver.. Qu'après tout je suis loin de tout danger, ici, dans l'infirmerie. Mon cul ? J'ai la trouille et ça va commencer à se voir. A se savoir.

Cela commence par un léger stress, ma jambe intacte s'excitant dans un enchaînement haut et bas interminable. Le genre de truc qui agace. Vraiment. Mes mains se joignent. Mes doigts s'emmêlent, les uns au dessus des autres, sans aucune logique. Je souffle, je me mord les lèvres, mes sourcils sont froncés.. Et pour éviter de laisser la panique prendre le contrôle, je décide de me bouger. De toutes façons, j'vais pas rester là à rien foutre, à attendre sagement qu'on me dise de me barrer. Je me dirige vers Ian.

Hey, j'suis sur pieds et opérationnelle.. Si t'as besoin de moi pour.. j'en sais rien. Trouve moi une occupation. Vite.

J'ouvre de grands yeux, pour montrer à quel point ce n'est PAS négociable. J'ai besoin de faire quelque chose d'utile pour ne plus penser à ces horreurs déambulantes qui hantent les rues de la ville.. Je regarde vers Bateson. Mais je n'ai pas envie de retourner vers lui. Non.. Je préfère encore penser aux Eddies plutôt que de m'abaisser à faire ça.

Quand t'auras une idée, appelle moi. J'vais éponger le cachalot.

Haussant les épaules, je fonce - enfin.. presque - vers Thalia, pour lui tapoter doucement le front avec un chiffon plutôt propre, que j'ai trouvé au passage. Pourquoi ? On ne pose pas de question. Je m'applique, point barre. Son front sera quelque chose de sec, propre et net, jusqu'à ce que j'en ai marre.

Lààà.. T'en fais pas ma belle ! Tout va bien. Touuuut va.. bien
!

C'est peut être du grand n'importe quoi, mais au moins, AU MOINS, j'arrive à ne plus penser à tout ça. J'arrive à reprendre le contrôle. J'en souffle de soulagement d'ailleurs. Je me sens mieux.. Libérée de ces promesses noires qui empoignaient mon coeur, en se foutant longuement de ma pomme.. Haussant les sourcils, je regarde Thalia droit dans les yeux.

Tu peux pas savoir à quel point j'ai envie de te dire merci. Du coup.. Merci. "
Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 854
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Mer 24 Fév 2016 - 10:44

Les blessés venaient de toute part. Ian faisait de son mieux pour aider tout le monde. Il avait également entendu que Thalia était en train d’accoucher ou que du moins, le travail venait de commencer. Il était sûr à partir de ce moment-là que la nuit serait très longue pour lui. Il faut en moyen entre dix et vingt heures lors du premier enfant. La brune allait certainement souffrir un long moment. L’urgentiste savait qu’elle c’était préparé à ça, mais elle ne s’attendait surement pas à ce que son mari ne soit plus là pour la soutenir, elle aurait besoin de personne sur qui compter et l’urgentiste comptait bien la revoir au plus vite.

Il avait pris le chemin vers la femme enceinte, mais c’était sans compter les frères Sanchez qui apportaient un nouveau blessé qui pouvait être soigné. Ian n’avait jamais eu l’occasion de tenir une discussion avec lui par le passé. Il ne savait pas grand-chose sur lui sauf qu’il avait pris une balle dans le flan et que son sang était en train de gentiment s’échapper. Il devait nettoyer sa plaie. Il ne pouvait malheureusement pas lui donner de sang. Il ne connaissait pas son groupe sanguin et ne savait pas si des gens parmi les survivants étaient compatibles.

Il observait la blessure, visiblement la balle était ressortie. Il fallait désinfecter et recoudre, cela semblait être dans ses cordes. Alors qu’il était occupé à nettoyer la plaie, un homme vient l’interrompre. Visiblement, lui aussi avait besoin de soin. Ian le regardait de haut en bas. Ses blessures n’étaient pas très graves. D’un geste de tête, il lui indiqua la chaise non loin. « Asseyez-vous, j’arrive dans quelques minutes, je dois finir de m’occuper de lui, si on ne veut pas avoir un mort de plus sur la conscience. » Docteur Lennon était professionnelle comme toujours. Il savait que l’homme qui venait d’arriver pourrait aller aider les autres à tuer dans l’œuf les futurs zombies, mais il ne voulait pas risquer de perdre un homme bêtement.

Le sang ne coulait plus et la blessure était désormais bien plus jolie. Il pouvait recoudre sans aucun problème. Il ne lui faudrait pas longtemps pour faire de jolies sutures, c’était un travail assez facile lorsque le patient ne bouge pas et qu’il est inconscient. Une fois le travail terminé, il pouvait lui faire un bandage. Il faudrait certainement le surveiller un peu pour vérifier qu’il restait bien en vie et qu’il ne se transforme pas en zombie. « Lysbeth, si tu veux tu peux gérer le monsieur qui vient d’arriver. Il n’a pas grand-chose, il faut juste désinfecter ses blessures. » Il n’avait subi que quelques blessures superficielles. Rien n’était vraiment handicapant, il fallait principalement désinfecté et penser ses blessures.

Ian s’était enfin libéré et pouvait rejoindre Thalia. Elle devait certainement avoir besoin d’un médecin à ses côtés. Il fit de son mieux pour arriver sans trop avoir l’air d’un éclopé et pourtant avec sa béquille et sa gouttière à la jambe ce n’était pas gagné d’avance. « Thalia, je suis là, je vais m’occuper de vous. Les prochaines heures vont être très longues et douloureuses. Je vais faire mon maximum pour vous encadrer. Je vais aussi avoir besoin d’aide. » Le regard de l’urgentiste se posait alors sur la jeune fille qui s’occupait de la femme jusqu’à ce qu’il arrive. Visiblement, elle devait être amie. Il lui souriait doucement pour lui faire comprendre que son aide serait la bienvenue.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Thalia M. Caldwell
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2014
Messages : 375
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Mer 24 Fév 2016 - 15:23

Thalia se laissa faire sans broncher par Lysbeth. On aurait pu croire qu'elle n'avait plus la moindre volonté ni la plus petite parcelle d'énergie. Mais à sa place, qui aurait pu faire autrement ? L'épuisement dû aux émotions qui la torturaient, et aux efforts inadaptés à sa conditions qu'elle avait dû fournir n'aidaient pas. Sans rien dire, elle observa l'exubérante jeune femme qui s'affairait près d'elle sans prendre en compte le fait qu'elle venait à peine d'être soignée, et qu'il aurait été pertinent de ne pas trop forcer. Au fond d'elle, elle ressentait une profonde gratitude pour tous ces gens qui l'avaient aidée, et qui continuaient à le faire. Jessie, Lysbeth, Maxine, Daniel... Sans qu'elle sache pourquoi, une telle réflexion lui fit un petit pincement au cœur. Pas vraiment douloureux, plutôt... inexplicable. Il faudrait qu'elle réussisse à leur dire merci comme ils le méritaient... dès qu'elle en aurait l'énergie et le courage.
Curieusement, les paroles de Lysbeth résonnèrent comme en écho à ses réflexions. Lorsqu'elle lui avait assuré que tout allait bien, la zoologiste avait presque manqué de laisser échapper un bref éclat de rire amer. Mais c'était sans doute plus une façon de parler, de la rassurer. Et maintenant, voilà qu'elle voulait la remercier ? Pour le coup, la jeune femme ne comprenait pas vraiment.


« Merci ? Pour quoi donc ?

Sincèrement, qu'avait-elle fait d'exceptionnel ? À part se comporter comme une parfaite idiote, en proie à son impulsivité, et entraîner ainsi la mort de Morgan, bien entendu... Elle posa sur Lysbeth un regard réellement interrogateur, mais teinté d'une fatigue et d'une lassitude difficiles à quantifier. Là, il fallait vraiment lui expliquer !
Son attention fut détournée par l'arrivée de Ian. Le médecin s'était occupé d'elle avant tout ça, en procédant à quelques examens. Elle était contente de voir qu'il s'en était tiré, même s'il n'était pas indemne. Et, en bon professionnel, il tâcha de la rassurer sur la suite des événements. C'était louable, mais en plus de tout le reste, Thalia restait douloureusement consciente du risque plus élevé de mourir en couches. À croire que les pensées positives avaient déserté son esprit ! La gorge serrée et incapable de prononcer à nouveau quelque chose, elle hocha simplement la tête. Ce fut Jessie qui s'adressa à Ian.


- Elle est blessée, vous pourriez peut-être y jeter aussi un œil ? Une blessure par balle au bras, et des coupures à cause des éclats de verre... »

La future mère n'avait pas prêté plus qu'attention que cela à ses blessures, qui étaient par ailleurs sans grande gravité. Les traiter serait rapide, mais il fallait le faire avant qu'elle ne finisse avec une infection, dernière chose qui serait souhaitable dans son état... Dans les prochaines heures, elle allait également devoir se reposer pour se remettre de ses émotions, au moins un peu, et surtout pour prendre des forces en vue de ce qui l'attendait. Cette fois, elle ne pourrait pas flancher, car Mère Nature lui imposait une épreuve millénaire, à laquelle il était impossible de se dérober !


Never go back
L'espoir, c'est vouloir quelque chose. La foi, c'est croire en quelque chose. Le courage, c'est faire quelque chose.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Mer 24 Fév 2016 - 18:32

J'éponge, j'éponge. Non ce n'est pas mon nouveau hobbie, c'est juste une série de gestes répétitifs qui me permettent d'échapper au cauchemar. Je suis consciente que mes actions restent plutôt incompréhensibles, et je me doute bien que la pauvre Thalia n'est pas vraiment en état de se faire éponger. Mais vous voyez, ce petit sourire en coin ? C'est celui que j'ai quand je m'en fous ! Je me persuade qu'au fond, ça lui fait du bien. Je me dis qu'il ne faut surtout pas la laisser seule... Que ce genre de petites attentions l'aident à remonter lentement la pente. Oui, je sais.. C'est beau de se cacher derrière de telles excuses.
Nous nous regardons, et je lui laisse apprécier dans mes yeux l'élan de sympathie mêlé aux plates excuses d'être aussi.. pesante. Elle ne comprend évidemment pas pourquoi je la remercie. Bah oui, une machine comme moi, ça devrait être fourni avec un manuel. Ne me dîtes jamais ça.

Alors donc, je lui offre un large sourire. Je tapote doucement sa tête de déterrée, avec le chiffon toujours. Je laisse même un petit rire m'échapper.. Non vraiment, je vais mieux. Et je vais lui expliquer.


" M'occuper de toi, ça me soulage. Tu vois, là, ce que je fais, ça me permet de ne pas péter un énorme câble. Du coup j'le fais. Tu me dis si ça t'ennuie.

Pourtant mes gros yeux insistants semblent lui demander de ne pas le faire. Égoïste ? Absolument, mais pas totalement en fait. Dans mon égoïsme, j'essaye tout de même de l'aider à se sentir mieux. Ce qui fait de mes actions, un genre de symbiose. Je ne pense pas comme un parasite, voyons ! Je veux juste aller mieux, et si au passage je peux emporter Thalia vers le haut, c'est tout bénef' !

Finalement, c'est Ian qui vient prendre le relais. Il m'a trouvé une occupation. Génial ! Il m'obéit. Ca, c'est intéressant ! J'abandonne donc le cachalot aux mains de l'estropié, certaine qu'après tout, il fera du bon travail. Je pars, sans oublier d'éponger le front de Thalia une dernière fois et celui de Ian au passage.


A plus, minus. Et prends soin de Thalia. Vu ?

Je me dirige donc vers le grand blessé, un sourire satisfait aux lèvres. J'vais être utile, genre vraiment, et ça, c'est cool ! Je me pose donc à côté de Norman, commençant par.. éponger son front. Avec le même chiffon. Faudra penser à le laver après tout ça.

Salut. Je vais te désinfecter. Ca va piquer, mais.. je sais pas si je suis sensée le dire ça.. Euh... Bon. T'es prêt ?

J'applique une bonne dose de désinfectant sur une compresse.. que je passe sans ménagement sur la première blessure que je vois. J'étire mes lèvres pour offrir la vue de mes jolies dents, en un sourire largement désolé, accompagné d'un gnih, pour montrer à quel point je compatis.


It's the same old story, same old song and dance, my friend !

Oui, je chante, en désinfectant ce jeune homme. Aerosmith, c'est la meilleure des thérapies. Même Irvine le savait, ça. Je tape doucement du pied - de la jambe intacte, évidemment - pour marquer un petit rythme.

Ca va ? Tu tiens le coup, hein ? "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animation de Février - Sujet Commun   Aujourd'hui à 0:08

Revenir en haut Aller en bas
 

Animation de Février - Sujet Commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)
» On ne vous oubliera jamais... [Sujet Commun]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Event-