Partagez | .
 

 Wild Hunt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Wild Hunt   Jeu 12 Mai 2016 - 20:44

Furax.
Voilà ce qu'il était. Déjà que devoir chasser quotidiennement, c'était pas systématiquement une partie de plaisir, devoir chasser avec un type qu'on pouvait pas encadrer, c'était franchement pas le bonheur à l'état pur, mais voir sa proie se faire « avoir » par un truc MORT, ça foutait sacrément les glandes. Au moins le mort était bien mort, et y'aurait plus de souci avec lui. Mais la proie, elle, était partie loin, destination rio de janeiro peut-être, et y'avait plus rien à faire pour elle. Puis y'avait aussi le calme olympien dont réussissait à faire preuve Ethan qui lui flanquait les boules. Non mais merde, jamais il s'énervait ce gars ? Un putain de maniaque du contrôle de lui-même, à croire que même péter silencieusement il pouvait pas se le permettre.

Bon, respirer. Gary prit donc une grande bouffée d'air glacée qui le calma momentanément. Il bouillonnait à l'intérieur, fallait au moins ça pour pas qu'il se mette à faire du petit bois avec n'importe qui ou n'importe quoi. Se tournant rageusement, il bifurqua de la piste de la biche et s'avança vers le cadavre du mort. Et tout en marchant, il lâcha entre ses dents :

Ouais, on va essayer de trouver autre chose.

Son propos fut ponctué par le violent coup de pied qu'il flanqua dans les côtes du rôdeur achevé. C'était pour se passer sa frustration, ça lui faisait du bien. Et il en avait carrément rien à carrer qu'Ethan puisse trouver ça choquant. Qu'il fasse donc ça pucelle effarouché pour voir comment il allait être reçu, tiens.

Toute façon, ils avaient mieux à faire que parler chiffon ou moral. Gary en ayant strictement rien à carrer de l'un comme de l'autre, surtout dans son optique de vie du moment, il prit le chemin des bois en cherchant autre chose à mettre sous la dent de tous les braves survivants qui attendaient après un miracle. Et allez savoir pourquoi, Gary avait l'impression que le miracle serait probablement pas pour aujourd'hui, p't'être parce qu'il avait l'habitude avec la loi de Murphy, ou un truc du genre, mais comme ça avait commencé à sérieusement bien déconné quand il avait accepté de prendre Ethan avec lui, l'homme était persuadé qu'il y avait moyen que ça devienne bien pire.

Et il en eut la confirmation, une heure après l'échec cuisant qu'ils avaient essuyé. Alors qu'ils évoluaient tous les deux dans la neige, à travers les bois, et qu'ils ne ramassaient que des petites proies qui ne satisferaient personne, Gary capta une trace qui le figea sur place un temps. Il marmonna dans sa barbe avant de s'en approcher, doutant soudainement de ce que ça pouvait être. C'était large, bourru, pas très engageant. La terre retournée dans la poudreuse qui recouvrait le sol, Gary la palpa avant de se dire qu'il devait probablement halluciner.
Mais alors qu'il relevait les yeux, il les posa sur un tronc d'arbre ou des marques de griffes lui arrachèrent un frisson. Son instinct lui hurlait qu'il était temps de partir, ils étaient clairement pas le bienvenu sur ces terres, ou en tout cas pas disposé à pouvoir les conquérir aujourd'hui. Y'avait plus gros prédateur.

Ok, on s'éternise pas dans l'coin, ordonna-t-il sèchement, prêt à faire demi-tour sans attendre l'avis d'Ethan.

Mais a peine eut-il le temps de dire ça qu'un souffle rauque le figea à nouveau. Il n'avait pas eu tort sur le prédateur. Un ours. Et il était probablement pas très loin, vu qu'ils arrivaient à l'entendre. Gary porta son regard sur Ethan, et ordonna dans un murmure qui ne souffrait qu'aucun refus : « Don't. Fucking. Move. »

Fallait maintenant espérer que l'ours s'en aille paisiblement. Mais ça, c'était sans compter la loi de Murphy, n'est-ce pas ?




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan J. Walker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2013
Messages : 744
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Wild Hunt   Ven 3 Juin 2016 - 12:03

Les deux hommes avaient rebroussé chemin après la déconvenue causée par le rôdeur. Ethan s'était contenté de suivre le mouvement, mais la mauvaise humeur affichée de Gary commençait à lui courir sur le système. Il se forçait à garder contenance, considérant que se laisser aller n'aiderait en rien leur situation... ce qui n'empêchait pas l'agacement de l'emplir. C'était à croire que ce type n'arrivait pas à laisser couler. Comme s'il passait son temps à accumuler les contrariétés pour mieux alimenter son humeur revêche. L'agent fédéral n'était pas idiot ni sans cœur, il savait que Gary traversait un moment difficile... mais ce n'était pas avec ce genre de comportement que tout allait s'arranger pour lui. Considérant que tenter de le raisonner ou d'engager le dialogue sur ce sujet serait vain de toute façon, il tâchait simplement de suivre et d'apprendre quelques trucs de chasse. Après tout, à terme, il faudrait qu'un certain nombre de survivants du camp soient capables de se débrouiller pour ramener des proies.
Ils avaient quelques petites prises, qui seraient toujours mieux que rien. Écureuils, oiseaux et même un lapin, cela ne nourrirait pas tout leur groupe mais il y aurait toujours moyen d'en tirer un ragoût même clairet qui pourrait remplir leurs estomacs. Ils avaient suffisamment de conserves pour faire... quelque chose. Le jeune homme était en train d'étudier la cime d'un arbre où il lui avait semblé voir disparaître une petite silhouette furtive lorsque les choses se compliquèrent.

Gary s'était éloigné pour étudier une piste, et ce qu'il avait trouvé ne semblait pas lui plaire. Il semblait même plutôt pressé de mettre les voiles dans les plus brefs délais. Ethan ne comprit pas tout de suite pourquoi, étant plus éloigné il n'avait pu apercevoir les signes qui trahissaient la présence d'un prédateur. Mais pour le coup, il lui faisait confiance. Sans attendre, il se rapprocha pour ne pas se laisser distancer, mais il n'eut guère à s'en faire. Le chasseur se figea, comme statufié. Maintenant qu'il s'était assez rapproché, l'agent fédéral l'entendait aussi. Un souffle rauque, du genre de celui qu'on pouvait voir dans les documentaires animaliers. Un gros prédateur, sans doute un ours. Pour sa part, il n'en avait jamais vu ailleurs qu'au zoo ou lors d'un voyage qu'il avait effectué au parc de Yellowstone.
Il acquiesça en silence lorsque Gary lui intima de ne pas bouger. Et probablement de ne pas faire de bruit, cela allait de soi. Pas besoin d'être un trappeur expérimenté pour savoir qu'ils étaient en fâcheuse posture. Leurs armes ne seraient sans doute pas très efficaces face à un gros prédateur en colère. Et comme tout être humain, ils se retrouvaient bien démunis lorsque les forces de Dame Nature décidaient de reprendre la main et de faire valoir leur loi.

La chance ne semblait pas être de leur côté. Il y eut du mouvement dans les buissons et les branches basses. Un peu de neige s'écroula en paquets depuis les arbres. Des craquements de bois de mauvais augure se firent entendre, dans leur direction. Apparemment, cela venait par là. Ethan jeta un coup d'oeil à Gary, histoire de savoir s'il comptait leur faire changer de stratégie. Du genre partir en courant tant qu'il en était encore temps. Il sentait son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine, et cela lui donnait l'impression que le boucan produit attirait l'animal vers eux. Une pensée étrange le traversa. Un ours avait-il quelque chose à craindre d'un rôdeur ? Probablement pas, quand on y songeait...
Dans un dernier craquement, la végétation s'ouvrit pour laisser passer un ours de belle taille. Un grizzly, brun, la fourrure partiellement recouverte de poudreuse, un souffle de vapeur se dessinant devant son mufle à chaque profonde respiration. L'animal s'arrêta en débouchant quelques mètres devant eux. Il balança son énorme tête recouverte de fourrure, la gueule légèrement entrouverte et la lèvre inférieure pendante. Sa truffe se tordait alors qu'il reniflait l'air froid. Il les avait vus, c'était une évidence. Comment aurait-il pu en être autrement ? Le jeune homme baissa les yeux vers les proies qu'ils avaient récupérées. Elles avaient perdu un peu de sang... est-ce que leur odeur n'était pas pour quelque chose là-dedans ? Avec un grommellement, l'animal s'approcha d'eux d'un pas lent et lourd, mais sans les quitter des yeux.

Bon sang, ils n'étaient pas censés hiverner à cette époque de l'année ? Celui-là devait être parti en vadrouille lors d'une de ses phases de réveil... à moins qu'il ne soit en avance sur le printemps ! Ou qu'un rôdeur ou deux ne soient venus troubler son sommeil...


Welcome Hell
Il en a toujours été ainsi. Pour atteindre le Paradis, il faut connaître l'Enfer.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Wild Hunt   Ven 3 Juin 2016 - 12:19

Un ours. Un putain d'ours. Et là, ni eux, ni lui, ne pouvaient se manquer. Gary afficha une mine crispée, et c'était peu dire. Il se sentait absolument pas à l'aise avec cette rencontre. Allez savoir pourquoi ! C'était pas comme si un ours, c'était hyper dangereux, hyper plein de choses, et qu'ils avaient à peu près zéro chance de s'en sortir face à lui. Suffisait qu'il charge, et ils étaient foutus. Se faire happer par lui, c'était la mort assurée, un coup de griffes et il pouvait les ouvrir en deux, ses mâchoires étaient assez puissantes pour leurs briser les os.

Alors non, franchement, il aurait limite préféré croiser un autre rôdeur, au moins pour être sûr de pouvoir rivaliser. Mais c'était pas avec ses flèches qu'il allait trop pouvoir faire quelque chose, surtout quand il en fallait plusieurs pour vraiment bien le viser. Sous la pression et l'adrénaline, il avait toutes les chances de manquer son coup, de se planter, et de les tuer au passage. Donc bien sagement, le chasseur baissa son arbalète, pas disposé à l'utiliser tout de suite, allez savoir pourquoi. Il prit pas vraiment la peine de regarder Ethan, parce qu'il espérait silencieusement et intérieurement que monsieur fbi serait pas assez con pour faire usage de sa propre arme.

Finalement, quand l'ours fit un pas en avant, Gary en fit un en arrière, invitant Ethan à faire de même. Si l'animal semblait attiré par l'odeur des proies qu'ils avaient déjà réussi à avoir, peut-être qu'en lui en laissant une ou deux, ils pourraient prendre facilement la tangente et se barrer de là en courant. Mais c'était là encore un pari risqué, et Gary était pas forcément prêt à prendre le risque. Même si franchement, c'était le moins pire du lot des solutions qu'ils avaient à disposition.

Puis enfin, l'animal eut un mouvement étrange. Gary plissa les yeux, pour le voir contracter les muscles de ses pattes avant, et finalement se redresser totalement sur ses pattes arrières. C'était pour se faire plus grand, plus menaçant aussi, une sorte de prélude avant de les déchiqueter en morceaux ? S'il voulait simplement les proies mortes, le traqueur ne voyait aucun problème à lui laisser, pour peu que ça n'impliquait pas leurs peaux au passage... Mais ça... ça, il était sûr d'une chose : c'était pas la peine de négocier, l'animal avait déjà pris sa décision sur leur sort, et c'était évidemment pas pour lui plaire.

COURS !

L'ordre tonna en même temps qu'il faisait volte face et demi-tour. Courant dans le sens opposé à la bête, le chasseur ne mit pas longtemps à déguerpir comme un lapin, l'agent du FBI sur ses talons. Ethan fut aussi réactif que lui, pour ne pas dire plus quand il le vit le dépasser. Et derrière, ils pouvaient entendre la charge de l'ours qui les talonnait de près, faisant un bruit infernal à ses oreilles. Gary zigzagua entre les arbres, cherchant à perdre l'animal qui les chargeait, pour le déstabiliser. Il invita Ethan à en faire de même d'un grognement essoufflé, dans le but de gagner un peu de temps et de rendre la bête confuse. Mais viendrait forcément un moment où elle n'en ciblerait qu'un des deux, et ça, il voulait à tout prix l'éviter.

Alors forcément, quand il vit un arbre plus massif que les autres, se dresser droit devant eux, l'homme ne mit pas longtemps à trouver une nouvelle idée. Il courut à en perdre haleine jusqu'à lui, avant de hurler à Ethan « On grimpe ! » Sauf que dans la précipitation, il fit tomber son arbalète. Tant pis, elle le générait de toute façon pour monter. Et pour la première fois depuis longtemps, il se découvrit une capacité toute particulière pour l'escalade, alors qu'ils furent déjà hors d'atteinte de la bête qui se pressait contre le tronc pour tenter de les atteindre. Pas assez de vitesse pour les suivre, trop lourde pour se dandiner jusqu'à eux, l'arbre ne tiendrait pas avec son poids en plus...

Bref, ils étaient... « sauvés ».




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan J. Walker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2013
Messages : 744
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Wild Hunt   Jeu 23 Juin 2016 - 16:21

Même si les deux hommes restèrent immobiles en tâchant de ne pas provoquer l'ours, celui-ci n'avait pas l'air décidé à s'éloigner. Son mufle s'agitait alors qu'il humait l'air. Alors que le plantigrade approchait, Gary fit un lent pas en arrière, et Ethan l'imita. Mais il était clair qu'ils ne parviendraient pas à échapper au prédateur, qui avait déjà fait son choix. Bientôt, ils se retrouvèrent à détaler à toutes jambes sur un ordre crié par le chasseur, immédiatement poursuivis par l'ours. Courir dans la neige était toutefois compliqué : la poudreuse ralentissait et entravait leurs mouvements, et la fatigue faisait rapidement son apparition. Dans ces conditions, il ne fut pas facile d'essayer de semer le grizzly en zigzaguant, d'autant que celui-ci ne prenait pas la peine d'en faire autant. Une masse comme la sienne, lancée rapidement, ne craignait pas les mêmes obstacles que les humains... Le souffle rauque se rapprochait dangereusement d'eux, dans leur dos. Après tout, l'animal était clairement plus rapide qu'eux, et il finirait bien par les rattraper.
Le salut vint d'un arbre qui semblait plus stable que les autres. Assez résistant pour qu'ils puissent s'y hisser... mais quant à savoir s'il résisterait à la colère de leur poursuivant, c'était une autre histoire. Gary fut le premier à grimper, en intimant à l'agent fédéral de faire de même. Lorsque celui-ci vit qu'il avait laissé tombé son arbalète, il hésita un instant pour la ramasser... mais l'approche de la bête le fit se raviser. Il se mit alors à grimper à son tour, se servant de quelques branches plus basses pour prendre de la hauteur. Il n'y parvint pas sans peine, glissant un peu contre l'écorce avec ses semelles encroûtées de neige. Au moment où il allait parvenir à prendre appui sur une branche plus haute et solide, et à se mette hors de danger, une douleur cuisante au mollet lui arracha un cri. En se retournant à demi, il vit que l'ours s'était jeté contre l'arbre et avait tenté de le happer. Ses griffes avaient déchiré en partie la jambe gauche de son pantalon et ouvert son mollet. Il sentait un filet de sang chaud qui coulait jusque dans sa chaussette. Avec une grimace, il parvint à se mettre en lieu sûr. Depuis cette position en hauteur, il put s'installer sur une grosse branche et s'adosser au tronc pour observer le plantigrade qui tournait en rond, en proie à une frénésie frustrée.


« … ils sont pas censés hiverner à cette période de l'année ?

Le jeune homme était encore fébrile à cause de l'adrénaline. Son cœur menaçait de percer sa cage thoracique, et il avait bien cru mourir dans l'instant en sentant le grizzly juste derrière lui. Repliant sa jambe vers lui pour observer sa blessure, il fut soulagé de voir que ce n'était rien de trop grave. Si les sillons étaient assez profonds, le muscle n'était pas déchiré. Cela saignait, il souffrait, mais il suffirait de quelques soins appropriés et de repos pour que ce ne soit plus que de l'histoire ancienne. Mais avait tout cela, il fallait d'abord réussir à redescendre de là, ce qui était plutôt mal engagé... Quant à l'idée d'abattre l'animal, il fallait l'écarter. Ethan ne s'y connaissait pas en chasse, mais il avait de très bonnes notions en matière d'arme. Pour abattre une telle bête, il leur faudrait un matériel et un calibre de balle qu'ils ne possédaient pas. Il fallait juste espérer qu'il allait finir par se lasser avant que les deux hommes ne se mettent à geler du haut de leurs branches...

- Tu penses qu'il s'éloignera si on lui jette quelques-unes de nos prises au loin ? »

L'agent fédéral cherchait déjà une idée pour les tirer de là. Il n'avait pas particulièrement envie de s'éterniser là, surtout avec l'approche de la nuit. Il ne voyait pas de meilleure suggestion pour l'instant. En scrutant les alentours, il ne voyait rien d'autre que des arbres, des buissons et de la neige à perte de vue. Et ce n'était pas le genre d'animal qu'on parvenait à effrayer avec un tir d'arme à feu. Un loup, cela aurait été une autre histoire... Sans oublier bien entendu qu'un tel boucan rameuterait les quelques rôdeurs à demi gelés qui pouvaient traîner dans les environs. Bref, il fallait trouver quelque chose. Il restait conscient que sa blessure et le sang qui en gouttait jusque sur la neige en contrebas n'allait pas leur faciliter la tâche... S'il parvenait à se faire un bandage de fortune, ce serait déjà un premier geste utile.


Welcome Hell
Il en a toujours été ainsi. Pour atteindre le Paradis, il faut connaître l'Enfer.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Wild Hunt   Jeu 23 Juin 2016 - 16:59

Au moins n'étaient-ils plus à portée. Gary poussa un grognement furieux, envoyant son poing dans le tronc de l'arme, s'entamant les phalanges au passage. Est-ce que c'était possible d'avoir autant la poisse, par hasard ? Les probabilités pour que, lors d'une fin du monde absolument sordide, un ours se pointe et tente de les bouffer ? C'était probablement Monsieur FBI qui lui portait malchance, ça pouvait pas être autre chose ! Et le chasseur en voulait pour preuve qu'après des années à chasser sans mal, ça ne lui était jamais arrivé avant aujourd'hui ! Fallait pas le prendre pour un con, il était pas croyant, il pensait que le karma c'était de la connerie, mais là, les preuves étaient suffisamment grosses pour qu'il les voit sans soucis !

Vu que ces preuves, c'était quand même un gros ours qui se levait sur ses pattes arrière pour tenter de les attraper, appuyé contre l'arbre. Gary remonta ses jambes, réfléchit même à prendre un peu plus de hauteur. Et la remarque d'Ethan lui arracha même un petit rire à la fois ironique et sincère :

Si bien sûr, tu devrais lui dire d'ailleurs ! Railla-t-il à moitié moqueur.

Il voyait bien Ethan soufflait à l'ours qu'il était censé dormir dans son coin et pas faire ses emplettes en forêt. Si encore ça pouvait marcher. Si l'ours se disait « ah bah oui c'est vrai, désolé pour le dérangement les gars, à toute ». Mais les probabilités pour que ça arrive, elle était en dessous du zéro, à un point inimaginable. Gary eut une pensée pour les dessins animés que regardaient Norman quand il était encore avec lui. Les conneries que pouvaient débiter ces programmes, et qui pourtant le faisait bien marrer quand il se laissait prendre là-dedans. Pour fuir un ours, faire le mort. Bah bien sûr. Comme si ça avait réussi à Leonardo Di Caprio, ces conneries.

Gary regarda autour de lui, cherchant une échappatoire aussi. Les branches autour étaient trop fines pour supporter le poids d'un homme, et il ne se risquerait pas à passer d'arbre en arbre. Rien qui empêcherait l'ours de continuer à les traquer. C'était trop dangereux. Ethan suggéra de laisser leurs proies en les balançant loin, et Gary en eut un pincement au cœur. Avec un peu de bol (ce qu'ils n'avaient pas vraiment depuis qu'ils étaient partis, fallait bien l'admettre), ça pourrait marcher. Mais bizarrement, le traqueur semblait ne plus trop vouloir y croire.

Prend les plus fraîches.

Le sang frais pourrait plus facilement l'attirer et le satisfaire. Les prises du début de la journée seraient moins intéressantes pour lui. Tout du moins, s'il avait été un ours, Gary l'aurait pris ainsi. Il poussa un soupir et chercha à sa ceinture les proies pas trop abimées. Bordel. Le repas qu'il balançait dans la gueule d'un gros poilu. Un gros poilu qui n'était ni Arthur, ni Alan, ni lui. Puis il pensait à ça, mais p't'être que c'était madame ours qu'ils avaient en bas de chez eux. Il allait pas vérifier, mais on savait jamais...

Si ça marche pas, faudra songer à attirer des rôdeurs pour occuper l'ours, grogna-t-il à Ethan en balançant un écureuil juste derrière l'animal.

Simplement, la bête sembla ne pas avoir remarqué. Il renifla, grogna, se retourna pour voir la proie, sans vraiment y prêter attention.

Pourquoi faut-il que ces bestioles soient croisées avec de la connerie, putain, râla-t-il en balançant un gland derrière l'animal pour tenter encore de le distraire.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan J. Walker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2013
Messages : 744
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Wild Hunt   Lun 1 Aoû 2016 - 14:01

On pouvait dire que la situation était plutôt désespérée, ou peu s'en fallait. Les deux hommes avaient réussi à échapper aux crocs et aux griffes de l'ours, pour le moment du moins, mais ils se trouvaient coincés. Il y avait fort à parier que l'animal finirait par se lasser... mais la question était bien évidemment : quand ? Aucun animal n'était suffisamment bête pour perdre son temps avec une proie impossible à attraper. C'était prendre des risques qui pouvaient s'avérer inutiles. Pour l'heure, le plantigrade n'avait pas encore identifié la situation comme telle. Il se levait régulièrement sur ses pattes arrières pour s'appuyer contre le tronc et essayer de déterminer s'il pourrait grimper. À l'évidence, il était trop lourd pour cela. Fort heureusement pour eux, d'ailleurs...
Toujours installé à califourchon sur sa branche, Ethan se cala correctement le dos contre le tronc pour remonter sa jambe blessée vers lui et évaluer les dégâts. Sous lui, la neige portait une constellation de taches écarlates. Il écarta le lambeau déchiré de son pantalon pour jeter un œil à son mollet sanguinolent. Les marques de griffes étaient visibles, assez profondes pour nécessiter des sutures, pas assez pour avoir tranché un nerf ou un tendon. La preuve en était, pour ce premier point, que cela lui faisait un mal de chien. Avec un soupir, il entreprit d'ouvrir son manteau et de déchirer un pan de sa chemise pour se constituer un bandage de fortune. Il fallait que le saignement cesse. Tout en s'affairant, il observa Gary qui jetait une partie de leurs proies à l'ours en espérant le distraire. Les plus fraîches, avait-il dit. Autrement dit, ce qu'ils auraient pu plus ou moins considérer comme un butin de choix. Malheureusement pour eux, l'animal n'accorda que peu d'attention à ce repas offert. Il vint plutôt renifler le sang humain qui avait maculé la neige un peu plus loin, tordant le mufle d'un air pensif. Comme s'il se demandait si le propriétaire du sang serait comestible ou pas. L'agent fédéral noua son bandage de fortune autour de sa blessure, en serrant assez pour le faire grincer des dents sous la douleur.


« Allez l'ours. Un repas gratuit. Ca ne se refuse pas...

De la sueur avait perlé sur son front sous le coup de la douleur, et il avait lâché cette phrase entre ses dents serrées. Pour ce que cela valait... Comme en écho, le plantigrade s'éloigna pour aller s'intéresser enfin aux proies qu'on lui avait jetées. Mais comme il ne s'agissait que de petit gibier, il pouvait le croquer en à peine deux coups de dents. Et par ailleurs, il redressa la tête au moindre mouvement des deux hommes. Descendre était donc exclu. Ethan ne voulait même pas songer à la difficulté que la descente allait représenter. Elle serait probablement équivalente à celle de la montée, l'adrénaline en moins... Il haussa un sourcil perplexe et regarda Gary, qui avait suggéré d'inviter des rôdeurs à la fête.

- Je suis pas sûr que ce soit une bonne idée. Soit les rôdeurs repoussent l'ours, et ils prennent sa place en bas, soit c'est lui qui leur arrache la tête et on se retrouve au point de départ. En plus, avec toute cette neige, ils vont mettre un temps fou à arriver.

Le jeune homme songea en même temps qu'il n'avait pas de meilleure idée. Ils n'avaient pas de quoi abattre l'ours, donc dans la présente situation, ils pouvaient seulement attendre qu'il décide de partir par lui-même. Le froid semblait s'intensifier, maintenant qu'ils étaient immobiles et en hauteur. De la vapeur d'eau se formait au gré de leur respiration. Ca aussi, cela allait devenir un problème. Il lâcha un soupir, alors que l'animal venait à nouveau appuyer ses pattes avant contre le tronc. Cette fois, la bête tenta une autre méthode, en se mettant à secouer l'arbre pour en faire tomber ses proies. Le bois gémit, ploya, mais il était suffisamment robuste pour ne pas trop plier ni céder. En revanche, les secousses dans les branches forcèrent les survivants à s'accrocher de toutes leurs forces pour ne pas dégringoler en bas. Le grizzly poussa un grognement dépité devant son échec, et se remit à tourner en rond.

- J'espère qu'il va pas remettre ça trop souvent... Je crois qu'on est bons pour attendre qu'il décide de partir tout seul. »

En priant pour que la nuit ne soit pas tombée d'ici là. Ethan poussa un soupir et se réinstalla convenablement sur sa branche, tâchant de ménager sa jambe blessée. Il savait que cela serait également un handicap lorsqu'il s'agirait de redescendre et de rentrer au camp.


Welcome Hell
Il en a toujours été ainsi. Pour atteindre le Paradis, il faut connaître l'Enfer.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Wild Hunt   Lun 1 Aoû 2016 - 14:38

Gary s'accrocha de toutes ses forces pour ne pas basculer. Et c'était clairement pas gagné. L'homme se doutait pas que la bête était capable d'autant d'intelligence. C'était bien sa veine. Même cet ours était plus malin que les trois quarts de la population survivante. Jetant un regard à Ethan, il hocha la tête. Non, mieux valait pas qu'il refasse le coup une autre fois, surtout en les prenant par surprise. Ils avaient déjà l'air suffisamment cons, sans pour qu'on les prenne pour des prunes au passage.

Et ce que ça pouvait le faire chier de sacrifier ses proies du jour pour rien. Gary grogna, s'adossant à son tour au tronc épais. Il soupira ensuite en voyant que l'ours ne se désintéressait d'eux que brièvement, pour revenir que plus vite. Vint bien un moment, même, ou l'animal se posa, assis, juste sous eux, les guettant en relevant la truffe. Ils allaient y passer des heures. Et l'expectative d'être coincé justement avec Monsieur FBI ne l'enchantait que très peu, bizarrement.

Le froid commençait à se faire sentir en plus de ça, et Gary resserra l'écharpe rose de Lara sur son cou. Dire qu'il avait pas eu le choix que de la prendre, celle-ci. Avec Monsieur FBI. Y'avait au moins un des deux trucs qui lui portaient la poisse, si ce n'était les deux en même temps, alors bon... Un nouveau soupir lui échappa alors qu'il fit l'effort de plier plusieurs fois ses doigts pour continuer à faire circuler le sang dans sa main. Avec le temps qu'il faisait, la neige, et tout ça, le fait qu'ils allaient être ici pour un moment, c'était au moins le minimum à faire. Comme pour les pieds.

Et en parlant de pied, y'en avait un entre eux bien moins chanceux que l'autre. La plaie de la jambe d'Ethan vilaine. Courir avec ça allait relever de l'impossible. Restait l'option de balancer l'agent du FBI à l'ours pour servir de diversion, et se barrer, mais il était à peu près sûr que sa femme épleurée allait lui mener la vie dure s'il faisait ça, et il était fort possible aussi qu'il ne puisse plus jamais se regarder dans une glace à ce moment là... Bon, ok. Ne pas pousser Ethan dans la gueule de l'ours.

Ca va aller, ta jambe ? Demanda-t-il poliment. T'vas pouvoir marcher ?

Il s'abstint de toutes ses forces de ne pas rajouter « parce que j'te porte pas, t'es prévenu », voulant se montrer un minimum agréable. En bas, un grognement d'ours attira son attention. Il s'impatientait lui aussi. Pas cool. L'option des rôdeurs était quand même franchement tentante. Il avait toujours son poignard sur lui. Si les morts mettaient en fuite l'ours, ou arrivaient à l'éloigner assez longtemps pour qu'ils se cassent d'ici, Gary allait pas faire la fine bouche du tout. Il serait même plutôt content. Après, vu le bestiau, il espérait pas non plus que les rôdeurs auraient l'ascendant. Mais le distraire, c'était l'idée de base.

Fallait juste savoir si Ethan se sentirait de partir un peu plus vite qu'à la vitesse de l'escargot malade. Gary ne se voyait pas porter l'homme sur plusieurs kilomètres dans ces conditions, avec la neige, le froid, la fatigue, tout ça... Non, c'était mort.

Jetant un coup d'oeil en bas, l'homme vit son arbalète à terre. Il poussa un long soupir. Ils n'étaient qu'à quelques mètres l'un de l'autre, et elle lui manquait affreusement. C'était sans doute ça l'amour. Avec le recul, il était même prêt à lui donner un petit nom. Il allait l'appeler Rose.

J'vais attirer des rôdeurs quand tu t'sentiras de bouger. Ça prendra le temps qu'ça prendra, mais on va pas camper ici.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Wild Hunt   Aujourd'hui à 6:59

Revenir en haut Aller en bas
 

Wild Hunt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» The Hunt for Gollum
» Baptême de Wild Cloud
» Sarah Wild
» alignement wild du minnesota saison 10
» The Hunt for Gollum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-