Partagez | .
 

 Wild Hunt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Ethan J. Walker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2013
Messages : 744
Age IRL : 25

MessageSujet: Wild Hunt   Dim 21 Fév 2016 - 0:27

La neige était toujours l'unique maîtresse des lieux. Après un certain temps passé dans leur nouveau refuge, les choses s'étaient peu à peu organisées. Les tâches se répartissaient naturellement en fonction des capacités de chacun. Et il fallait avouer que vivre dans une relative tranquillité était agréable. Ethan n'avait jamais cessé d'être sur ses garde. Pas après le stade. Et il ne devait sans doute pas être le seul. Toutefois, il semblait bien que la neige soit leur alliée dans leur combat contre les infectés. La plus grosse part du danger consistait à tomber sur l'un d'entre eux, enterré sous la couche de poudreuse, et qui pouvait les surprendre. Du reste... il n'y avait pas grand-chose à craindre. L'épaisseur du manteau blanc était une gêne pour tous, mais plus encore pour ces créatures malhabiles. Une vraie chance.
La tâche n'était toutefois pas facilitée pour les chasseurs, qui devaient fréquemment sortir pour approvisionner le camp en viande fraîche. Gérer les stocks de nourriture était le principal souci pour assurer la pérennité de leur communauté. Il fallait donc braver le froid et la fatigue, la nature et la neige, pour ramener quelque chose pour remplir les assiettes. La plupart des rescapés étaient des citadins, peu rompus à l'art de la survie en milieu naturel. L'agent fédéral ne faisait pas exception. Son environnement, c'était jadis Seattle, dont il avait arpenté les rues depuis son enfance. C'était ça, son terrain de chasse, arme à la ceinture et badge en poche, dans un costume impeccable ou une tenue d'intervention. Bref... Partir à la chasse au gibier, il ne l'avait jamais fait de toute sa vie. Il était bon tireur, très bon même. Mais l'art de traquer un animal lui était totalement étranger.

Quoi de plus naturel alors, que de se demander ce qu'il pouvait bien faire là, à crapahuter dans la poudreuse, soigneusement emmitouflé dans des vêtements chauds ? Armé d'un fusil, il allait finalement se former sur le tas. Ses capacités l'avaient naturellement désigné pour se coller à la corvée de chasse... mais le plus compliqué dans l'affaire, c'était qu'il le faisait en compagnie de Gary. Et la situation entre eux était pour le moins... compliquée. Ethan n'était pas quelqu'un de rancunier, fort heureusement. Il aurait eu encore plus de mal à l'être en se remémorant ce qui l'avait opposé au chef de groupe autoproclamé. Un malentendu malheureux, une phrase qui lui avait échappé alors qu'il ignorait la situation dans laquelle se trouvait le quadragénaire. Il avait mieux compris le coup de poing après coup. Et sa propre réaction avait montré à quel point tout le monde était à cran. Depuis, il ne conservait plus qu'une espèce d'amertume difficile à faire passer. Car finalement, ils se ressemblaient plus qu'on aurait pu le croire. Le jeune homme avait lui aussi perdu un fils et une ex-compagne dans l'épidémie. Car Alyssa et Flynn n'avaient jamais pu prendre contact avec lui, et vice versa. Ils se trouvaient peut-être encore perdus quelque part vers le centre-est de l’État, sains et saufs s'il pouvait l'espérer...
Pour le moment, l'agent fédéral tâchait de ne pas penser à tout cela. Ruminer ne l'aiderait pas à se concentrer et à apprendre. Les muscles de ses jambes tiraient déjà en signe de protestation devant l'effort que nécessitait la marche dans la neige épaisse. Dans ces conditions, il était normal de se fatiguer beaucoup plus vite. Même certains animaux finissaient par mourir d'épuisement en tentant de se déplacer, lorsque la couche de neige se faisait trop haute... Un petit nuage de fumée se formait devant son visage au gré de sa respiration. Mais au moins, l'air était pur, et picotait délicieusement les poumons lors de l'inspiration. Du bout de ses doigts gantés, Ethan tapotait le dessus de son fusil dans un geste machinal. Un geste qui trahissait un certain... malaise. Ne pas savoir sur quel pied danser avec Gary l'irritait. Il n'était pas du genre à relancer les hostilités, au contraire, il aurait voulu gommer ce fâcheux passage. D'un autre côté, une petite voix au fond de lui tâchait de lui insuffler quelques bribes de rancoeur pour le geste qui avait été le sien. Finalement, lui qui était connu pour être calme et maître de lui se retrouvait dans un état de nervosité peu commune. Le fait de se sentir totalement inutile à la traque ne faisait rien pour le calmer. Son regard balaya le paysage, alors qu'il appréciait le calme et la sérénité de la nature ambiante. Il remarqua sans peine une piste, non pas grâce à un quelconque don se révélant malgré son statut de néophyte, mais simplement parce que les traces dans la neige étaient d'une évidence absolue. Un aveugle aurait sans doute pu les remarquer lui aussi... L'agent fédéral toussota légèrement pour attirer l'attention, avant de désigner la piste qu'il avait repérée à quelques mètres. Cela semblait assez gros pour être un gibier de bonne taille : la neige avait été bien plus enfoncée que s'il s'était agi d'un lièvre ou d'un renard. Par ailleurs, les traces semblaient plus grosses, même de loin.


« Il y a quelque chose qui est passé par là-bas. »

En revanche, qu'on ne lui demande pas d'évaluer la fraîcheur de la piste, ou quelque chose dans ce genre ! Agacé lui-même par son ignorance dans ce domaine, il se promit de travailler d'arrache-pied à se perfectionner. S'ils voulaient rester dans les parages encore un moment, savoir chasser serait capital, surtout sur le long terme. La neige ne serait pas éternellement là pour lui faciliter la tâche...


Welcome Hell
Il en a toujours été ainsi. Pour atteindre le Paradis, il faut connaître l'Enfer.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Wild Hunt   Lun 29 Fév 2016 - 12:34

Le temps passait vite. Très vite. Pour les autres réfugiés du camp en tout cas, Gary avait l'impression qu'ils s'habituaient à la vie, s'y faisaient, commençaient à comprendre que les choses changeaient. Au début, lui-même n'y avait pas cru, que c'était possible. Mais il avait été obligé de constater que ces hommes devenaient forts malgré l'horreur du monde, et que lui, dans tout ça, était affreusement à la traîne.

Il continuait à donner des ordres malgré tout. C'était ça le plus étonnant. Il dormait peu, vivait mal, supportait le froid après la tempête comme tous les autres, et ne parlait presque jamais mis à part lorsqu'on venait lui demander conseil. Sans doute parce qu'en matière de survis, il n'avait plus grand chose à prouver à personne, sans doute parce que ses expéditions en solitaire où il revenait avec des proies montraient qu'il savait s'en sortir et qu'il pouvait au moins sauver les meubles, sans doute parce que...
en fait, à bien y réfléchir, des raisons, il y en avait cinquante. Gary était un peu bâti pour cette existence, vu celle qu'il avait eu juste avant. Et des raisons pour dire qu'à l'intérieur, il était pas au mieux de sa forme, il y en avait deux. Alors quoi ? Ça faisait depuis la chute du stade que l'homme était en marche forcée, constante, incapable de quoique ce soit de très humains, mais meneur agueri parce qu'il était le seul à savoir concrètement quoi faire. P't'être qu'heureusement dans cette histoire, il avait quelques hommes pour le traduire, faire passer ses messages. P't'être que dans tout ça, c'était ce qui lui sauvait la mise.

Alors ce matin-là, Gary s'était levé après une nuit presque blanche où il n'avait fermé l'oeil que parce que son corps n'en pouvait plus de rester éveiller, que parce que ne pas dormir le rendait à moitié fou, et avait décidé qu'il avait grandement besoin de prendre ses distances encore aujourd'hui avec le campement. A peine réveillé qu'il avait fait une toilette rapide et avait enfilé ses affaires pour lutter contre le froid. Il avait croisé Christina rapidement avant de lui annoncer qu'il ne serait pas là de la journée, encore, et qu'il avait besoin de quelqu'un pour garder Clint à l'abri. Elle lui avait glissé sur le pouce qu'elle préférerait le voir dormir, et il l'avait simplement snobé sans rien lui dire de plus. Sauf qu'avant de partir, un autre lui sauta dessus, et ce ne fut malheureusement pas l'un du camp que Gary appréciait vraiment.

Ethan était avec lui. Ethan demandait à apprendre chasser. Et parce qu'il sentait sur lui le regard brûlant de Christina pour qu'il se sociabilise un peu, il avait accepté à contre-coeur, plus parce qu'il avait aucune envie de se faire gronder par la femme d'Alan. Coincé avec ce type, ils avaient gagné l'un comme l'autre la forêt environnante, et s'étaient enfoncés à chaque fois un peu plus profondément à l'intérieur de celle-ci, cherchant une piste. Ethan finit par en trouver une, évidente, qui crevait les yeux, et Gary accepta de la suivre pour lui faire « plaisir ». Devait-il dire quelque chose ? Ethan n'était plus un enfant. Il aurait pu expliquer bien des trucs à Norman pour l'occasion, le comportement des animaux, la présence de ces empreintes là ici, mais à un adulte... C'était le prendre pour un gosse que de venir lui faire la leçon. Apprendrait-il mieux sur le tas ?

Gary s'en foutait. Il passa à côté des traces, restreintes, petites, celle d'une biche ou de quelque chose dans le genre. Le plus probable en tout cas, c'était la biche. Il ne souffla rien à Ethan, lui demandant simplement d'un signe de venir se mettre à côté.

C'est pas récent. Elle est passée y'a bien plus de quatre heures. Il a pas neigé entre temps. Puis regarde là-bas, les arbres ont eu le temps de recouvrir sa trace. On peut la suivre, mais on tombera p't'être sur rien.

être sur les traces d'une biche, c'était quelque chose. Toujours mieux que de ramener douze écureuils et un castor. Ça tiendrait au ventre de tout ce petit monde pour quelques jours. Un challenge.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan J. Walker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2013
Messages : 744
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Wild Hunt   Jeu 10 Mar 2016 - 13:10

Le moins qu'on puisse dire, c'est que Gary n'était pas de la meilleure compagnie. Avec son air éternellement renfrogné, on aurait pu apprécier un compagnon plus... cordial. D'un autre côté, Ethan n'allait pas lui jeter la pierre. Il avait perdu sa famille, et dans un sens il savait ce que cela faisait. En revanche, lui avait toujours une bonne partie de la sienne qui l'attendait au chalet. Le quadragénaire n'avait plus personne, et il y avait largement de quoi tirer la tronche. C'était un miracle qu'il ne soit pas simplement roulé en boule dans un coin à digérer sa peine. Mais chacun gérait son deuil à sa façon... Et puis, de toute façon, l'agent fédéral n'était pas forcément le plus exubérant des pensionnaires de la station de ski. Cette sorte de réserve, finalement... il la comprenait. Même sans qu'un différend entre eux vienne accentuer les choses.
Les traces qu'il avait repérées semblaient être une piste acceptable. Même si Gary se montra peu loquace, il évoqua l'idée de la suivre, malgré le risque non négligeable de revenir bredouilles. Après tout, il avait bien dit que la piste remontait à quatre bonnes heures... Le jeune homme regretta l'absence de ses chiens. Ils n'avaient rien de chasseurs, mais leur odorat était tout de même fin et entraîné. Ils auraient peut-être pu leur être utiles, mais leur maître avait préféré les laisser au chalet, du peur que leur inexpérience en matière de chasse n'en fasse des poids, comme par exemple s'ils se mettaient à aboyer ou s'agiter et faisaient fuir le gibier. En les entraînant par la suite, avec de la pratique... peut-être que cela pourrait finir par se faire. Observant les traces dans la neige, il en déduisit qu'il devait s'agir d'un chevreuil, d'une biche ou de quelque chose comme ça. Un cervidé léger. Il n'était pas un trappeur, mais il avait déjà vu au cours de sa vie un de ces tableaux répertoriant les différentes traces des animaux sauvages. La forme était reconnaissable.


« Vu la quantité de viande que ça représente... Ca vaut peut-être le coup d'essayer, non ?

A vrai dire, Ethan était prêt à crapahuter dans la poudreuse pendant des heures, même pour rien, s'il existait la moindre chance de revenir avec suffisamment de viande pour les mettre à l'abri du besoin quelques jours. Qui ne tente rien n'a rien, après tout. Mais ce n'était pas lui, le spécialiste en la matière. Il se sentait parfaitement prêt à tenter le coup, toutefois Gary serait celui qui trancherait au bout du compte. Il était le seul à savoir si cela en valait la peine, ou non. Se sentant tout de même un peu bête, l'agent fédéral adopta la technique ordinaire de celui qui a perdu quelque chose : se mettre à la place de ce que l'on cherchait. S'il était une biche, où irait-il ? Surtout quatre heures après être passé par là ? Il devait finalement avouer qu'il n'en savait rien. Sans doute essayerait-il de trouver un endroit moins enneigé où dénicher quelques pousses tardives à mâchouiller...
Sentant le froid commencer à s'insinuer dans ses couches épaisses de vêtements, il s'ébroua avant de faire quelques pas en avant dans la neige, le long de la piste. S'ils devaient faire quelque chose... c'était maintenant. Leur partie de chasse était limitée par le temps de jour. Autant ne pas traîner sur place à attendre qu'une décision soit prise. Après quelques pas, le jeune homme s'arrêta et se retourna vers Gary, haussant un sourcil interrogateur.


- Qu'est-ce qu'on fait ? On suit la piste ? »

Sous-entendant clairement qu'il n'était pas celui qui pourrait trancher, et qu'il se soumettrait à la décision de son partenaire du jour. Il n'était plus questions de querelles, ici... mais de survie. La survie de tous les habitants du coin, et c'était une excellente raison de passer outre les considérations personnelles.


Welcome Hell
Il en a toujours été ainsi. Pour atteindre le Paradis, il faut connaître l'Enfer.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Wild Hunt   Ven 11 Mar 2016 - 11:20

Ok, allons y.

Gary y croyait pas vraiment. Mais ouais, Ethan avait raison sur ce point. Quatre heures, c'était long peut-être, mais ça valait le coup d'essayer pour ramener quelque chose, à défaut de pas grand chose. Surtout, l'homme avait bon espoir de croiser une autre piste au passage, plus récente et plus intéressante pour bifurquer. Ils allaient s'enfoncer dans les bois, y crapahuter un long moment, sans s'échanger un mot parce que c'était pas leur genre, surtout pas celui de Gary, et bon... C'était pas si grave au fond.

Alors, le chasseur se mit en route avec son acolyte du moment, dans le silence le plus total. Christina lui avait dit, avant de partir, qu'il lui faudrait faire un effort avec Ethan. Être sympa. Pour lui, l'être, ça impliquait pas trop lui parler pour éviter de s'engueuler et de le cogner une seconde fois. Mais sans trop savoir pourquoi, il sentait à ses oreilles la voix claire de la femme d'Alan, lui sommant de faire un petit effort malgré tout. De se concentrer, pour y arriver, d'essayer, d'être vraiment un type qui pouvait sociabiliser un minimum et être le chef que tout le monde attendait. Gary lâcha un grognement furieux en y pensant. La vieille avait rien dit, mais il l'imaginait si bien et si fort que c'était tout comme. Et il lui ferait sans doute la gueule en rentrant.

En attendant, le chasseur fit un effort avec son compère. Sur humain, peut-être pas. Mais il lui lança quelques phrases, à gauche à droite, pour lui apprendre quelques bases à la chasse. Des explications sur le comment il savait que la bête avait de l'avance et combien de temps. De combien c'était plus simple de voir dans la neige, mais qu'à la belle saison, il en serait tout autre. Que là, il faudrait guetter au niveau des branches cassées, ou manger. Sur les herbes aplaties par le passage d'un animal ou d'une personne. Que par la forme d'un pli, on pouvait déterminer de quel bête il s'agissait, ou de sa taille. Et qu'il était très simple de chasser du petits gibiers, pour peu qu'on comprenait leur comportement. De même, lorsqu'on avait une arme faisant du bruit, le mieux était d'être sûr de son coup, au risque de perdre directement sa proie. Une seule chance. C'était bien tout.

Il n'alla pas plus loin. Le but était de voir si Ethan allait poursuivre la chasse avec lui. Et si oui, de lui donner d'autres leçons. L'envisager ainsi, ça lui donnait un côté bien moins insupportable à fréquenter. Il était en deça de son modèle de mari et papa parfait, il était le type qui y connaissait rien à la chasse et ça lui donnait des failles.

Attend.

Au bout de trois bonnes heures de marche, Gary arrêta son partenaire. Ils suivaient depuis tout à l'heure une bête bien vivante, mais venaient de croiser aussi des traces bien moins rassurantes. Des pas lourds, qui ne se soulevaient pas, qui allaient aussi dans la direction de l'animal. L'homme avait jamais vu des empreintes comme ça en pleine nature. Jamais. Surtout parce que c'était pas une créature qui vivait en forêt selon lui.

Rôdeur.

La conclusion sortit tout seul. Il était là. Il n'y en avait qu'un, apparemment. Mais c'était suffisant pour rester vigilant. Il sortirait probablement de nul part à un moment pour les manger, pour peu qu'il les sente. Alors immédiatement, Gary arma son arbalète, paré à s'en servir dans la seconde. Il somma simplement à Ethan de ne pas tirer. De se servir de son couteau, au mieux. Parce qu'un coup de feu gâché pour un mort, c'était perdre la trace de toutes les autres proies qu'ils pourraient capturer, définitivement.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan J. Walker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2013
Messages : 744
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Wild Hunt   Dim 20 Mar 2016 - 18:39

Les deux hommes s'engagèrent sur la piste de la biche, aiguillonnés par le désir de ramener une proie consistante au camp. Marcher dans l'épaisse couche de neige n'était toutefois pas de tout repos. C'était un peu comme se déplacer dans l'eau, cela demandait des efforts considérables et une énergie non négligeable. Malgré tout, ils suivirent la piste durant un bon bout de temps, et plusieurs heures s'écoulèrent. Durant leur marche, Gary se fendit de quelques commentaires et indications sur la chasse, qu'Ethan écouta attentivement. Plus que jamais, être débrouillard et indépendant devenait une question de vie ou de mort. Il ne voulait rien laisser au hasard, considérant qu'apprendre rapidement était fondamental. En élève concentré, il buvait les paroles de l'expert sans perturber l'exposé par des commentaires inutiles.
L'apparition de nouvelles traces sur la piste marqua un arrêt dans leur marche. Des traces qui se différenciaient énormément des autres. L'agent fédéral connaissait ce genre d'empreintes, même sans être un pisteur-né. C'étaient des traces humaines, ou du moins anthropomorphes. Le pas traînant laissait des marques dans la neige. Pas besoin d'être un expert pour comprendre que la démarche était malhabile. Aussi, lorsque Gary annonça qu'il s'agissait d'un rôdeur, le jeune homme n'en fut pas franchement surpris. Il se contenta de lever les yeux sur lui.


« C'est possible qu'il ait la biche avant nous ?

Ethan tira son couteau de combat de l'étui qui pendait à son côté. La belle lame crantée scintilla d'un éclat métallique lorsque la lumière se refléta dessus. Une chose était certaine : il fallait se préparer à l'abattre, en silence. Nul besoin d'explications, il avait déjà une certaine expérience en la matière. Le fait de se remettre à marcher lui sembla soudain extrêmement bruyant. La neige craquait sous la semelle de leurs bottes, un son qui avait l'air assourdissant lorsque l'on essayait d'être silencieux. L'agent fédéral se déplaçait avec un surplus de précautions, son souffle formant de petits nuages devant son visage. Peu à peu, les bruissements de la forêt disparurent, laissant place à un silence des plus anormaux. Cela ne pouvait signifier qu'une chose : un danger imminent. Le jeune homme se demandait s'il était possible qu'une biche tombe sous les griffes d'un rôdeur. Ils étaient pourtant lents et patauds, d'autant plus avec la belle couche de neige qui recouvrait tout. Celui-là avait même de la chance de pouvoir encore se mouvoir. Mais si l'animal était déjà fatigué, ou blessé... Cela voudrait surtout dire qu'ils avaient mené une traque inutile, et perdu beaucoup d'heure. Par mesure de précaution, ils ne consommeraient pas de la viande contaminée, si la créature avait déjà commencé à se repaître. Une grimace se dessina sur le visage du père de famille. C'était une idée qui réduisait à néant tous leurs espoirs.
Il s'arrêta en entendant un bruit. Une sorte de respiration lente et profonde, lourde. Il était permis de se demander si ces choses avaient réellement besoin de respirer pour survivre. Probablement pas, et pourtant ils le faisaient. Comme un automatisme, souvenir de ce qu'avait été leur vie d'avant. Ses doigts jouèrent un peu sur la poignée de son couteau, alors qu'il guettait les broussailles, buissons et branchages bas qui les entouraient. La piste ne mentait pas, elle continuait tout droit, et des branches bousculées et cassées dans les buissons indiquaient que quelque chose y était passé sans douceur ni précautions. Il était toutefois difficile de savoir si le rôdeur se trouvait toujours face à eux, ou s'il les avait contournés par-delà leur champ de vision. Ethan se retourna vers Gary pour l'interroger du regard. Il ne craignait pas de prendre les choses en main, mais il n'était pas dans son élément. Il s'agissait de traque, de chasse. Pas d'une intervention ou d'une arrestation.


- Qu'est-ce qu'on fait ? »

Il avait à peine soufflé ces mots, les sur-articulant plutôt pour qu'ils soient bien visibles sur ses lèvres. Là, il préférait ne pas prendre l'initiative. Pas pour risquer de tout gâcher.


Welcome Hell
Il en a toujours été ainsi. Pour atteindre le Paradis, il faut connaître l'Enfer.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Wild Hunt   Ven 22 Avr 2016 - 11:55

Trop lent pour ça.

Sa voix fut grave et peut être trop pour être perceptible par une oreille peu habituée. Ils chuchotaient avec Ethan depuis un moment, pour éviter de perturber ce monde qui vivait tout autour d'eux et dans lequel ils n'étaient que des invités, voire plus vraisemblablement des intrus. Mais pour répondre à Ethan, Gary était persuadé de ce qu'il disait. Une biche était gracieuse, vive, elle réagissait vite, peureuse souvent. S'approcher d'elle, c'était quelque chose de vraiment compliqué, voire carrément impossible pour peu qu'elle soit à l'affut. Et c'était ça qui dérangeait le plus Gary sur l'instant.

Pas que le rôdeur lui mette la main dessus avant eux. C'était peu probable qu'il la piste de toute façon, puis elle avait tellement d'avance sur eux qu'elle devait en avoir autant sur un quelconque autre prédateur. Il y avait très peu de chance pour que le mort puisse l'attraper, et pour peu qu'elle se mette à ruer, elle pourrait éventuellement lui fendre le crâne. Ce qui gênait Gary, c'était qu'un potentiel rôdeur ait pu mettre sa proie complètement sur le qui-vive, et que ça soit encore plus compliqué de l'attraper.

Il poussa un long soupir désapprobateur et frustré, avançant toujours, jusqu'à ce que les branches des buissons ne cachent leurs vues et qu'un râle profond n'attire leurs attentions. Au moins, ils avaient mis la main sur le mort. Pas encore techniquement mais presque pour être rassuré. Avec lui, pas de jérémiade, pas de bruit de mastication, pas de trucs comme ça, alors il n'avait rien dans la bouche et surtout pas la biche qu'ils traquaient et c'était un bon point. Gary se tourna vers Ethan qui avait déjà son couteau à la main.

Si t'approcher de lui et le tuer en silence te fait pas peur, tu t'en charges. J'vais tenter de récupérer la piste de notre proie.

Après tout, Ethan était agent du FBI, il savait tuer. Il avait pas besoin de lui dire, en tout cas pas après l'expérience du stade, comment il devait s'y prendre. Et s'il était assez con pour se faire avoir par un rôdeur paumé en pleine forêt, bah c'est qu'il était con et c'était pas de son fait. Dommage pour sa famille parfaite. Même s'il aurait été sincèrement étonné qu'il se laisse mordre par quoique ce soit sans lutter un minimum. Prêtant l'oreille, Gary réussit à déterminer que le mort se trouvait à peu près devant eux, de l'autre côté du leurs positions, un peu plus à leurs droites. Il le désigna à Ethan alors qu'il contournait leur place pour prendre à gauche pour sa part.

L'agent finirait forcément par tomber dessus et par s'en débarrasser. Sans s'y attarder plus longtemps, Gary posa ses yeux sur le sol. La couche de neige était moindre parce que les branches des arbres la retenaient. Ceci étant, il remarqua que les empreintes de l'animal s’espaçaient, signe qu'elle avait couru pour le fuir. L'homme esquissa un sourire contrarié, alors que les râles s'arrêtèrent comme ils étaient venus. Ethan avait fait son rôle, bien. Maintenant il allait, pour sa part, devoir faire un miracle parce que ce gros bâtard de macchabée avait donné un bon shoot d'adrénaline à leur biche solitaire.

Bordel, elle s'est tirée vite la garce. Cet abruti s'est fait remarquer ! Grogna-t-il, frustré. Si on arrive à la rattraper, c'est qu'on est vernis, j't'annonce tout d'suite.

Et sans trop savoir pourquoi, niveau chance, Gary se sentait pas spécialement en veine aujourd'hui.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan J. Walker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2013
Messages : 744
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Wild Hunt   Mer 11 Mai 2016 - 22:09

Ethan emboîta le pas à Gary alors que celui-ci poursuivait sur la piste de la biche. Le chasseur avait l'air convaincu du fait que le rôdeur n'avait pas pu rattraper sa proie. C'était sans doute vrai, puisque ces créatures étaient loin d'être agiles et rapides. Et le père de famille n'avait pas pour intention de douter de l'avis d'un chasseur confirmé, d'autant qu'il était totalement novice en la matière. En revanche, il songea que si la biche s'était blessée, ou avait été ralentie par une couche de neige plus épaisse qu'une autre... alors, cela aurait peut-être pu diminuer ses chances d'échapper au monstre, non ?
Continuant d'observer un silence de circonstance, il suivit le mouvement sans émettre d'avis sur la question. Des bruits caractéristiques finirent par se faire entendre par-delà des fourrés. Même en étant masqué à leur vue, la source du bruit ne faisait aucun doute. C'était un rôdeur, probablement celui qui avait laissé les traces en travers de leur piste. Sans hésiter, dans un geste machinal, l'agent fédéral tira son couteau de combat. Avec les événements du stade et ses patrouilles antérieures pour les autorités en place, il avait appris que le silence était d'or et qu'économiser les balles était hautement recommandé. Rien ne valait un bon coup de couteau furtif pour se débarrasser d'une de ces créatures sans en rameuter d'autres. Lorsque Gary se retourna vers lui pour lui enjoindre de régler le problème de la créature, il opina du chef en signe d'assentiment.


« Entendu.

Laissant le chasseur poursuivre le long de la piste, il s'avança prudemment dans les buissons. Armé seulement de son couteau, Ethan avait toutefois une arme à feu à portée de main, qu'il pourrait saisir facilement en cas d'urgence. Un vieux truc hérité de sa vie professionnelle. Tâchant de se faire discret et d'avancer à pas de loup, il se guidait en fonction des bruits de l'infecté afin de se diriger. Il sentait son cœur pulser plus fort dans sa poitrine en raison d'un mélange d'adrénaline, d'appréhension, de tension, d'un soupçon de peur bien distillée peut-être... Bref, le genre de savant mélange qui accompagnait une situation périlleuse mais décisive.
Ayant gardé à l'esprit la direction que Gary lui avait désignée, et en continuant à tendre l'oreille, il finit par se repérer. Un coup d'oeil au sol lui révéla une série de traces traînantes qu'il garda dans un coin de son champ de vision. Parfois, il jetait de petits regards méfiants au sol, craignant qu'une créature se trouve enfouie sous la neige. Il ne mit finalement pas bien longtemps à tomber sur l'infecté, qui trépignait gauchement sur place en s'étant empêtré les jambes dans des racines à demi enfouies sous la poudreuse. La créature tentait de se dégager avec raideur, ses gestes ralentis et engourdis par le froid. Avec la bonne dose de prudence, il ne serait pas une menace. Il n'avait même pas remarqué l'homme apparu dans son dos, à quelques mètres de lui. L'agent fédéral avança lentement, essayant d'être le plus silencieux possible, son regard allant de sa cible à ce qui l'entourait, craignant la faute ou l'accroc qui pourrait se révéler dangereux. Mais il parvint sans encombre dans le dos du rôdeur. Dans le silence seulement troublé par les râles contrariés de l'infecté, le jeune homme leva son arme et l'enfonça dans la tempe de sa cible, qui s'écroula sans un bruit de plus. Il expira profondément, attendit un instant pour s'assurer que rien d'autre ne venait, puis baissa les yeux sur sa proie. Un homme quelconque, en pyjama, le corps marqué par la mort et le froid. Il essuya sa lame sur ses vêtements avant de revenir vers Gary, sa mission accomplie. Celui-ci était en train de pester au moment où il arriva, leur proie ayant apparemment détalé pour de bon.


- Du coup, on devrait pas plutôt tenter autre chose ? Juste histoire de pas rentrer totalement les mains vides...

Ethan n'était pas celui qui servait de référence pour la chasse. Mais il ne savait pas si s'entêter à poursuivre cette proie, certes de choix, les mènerait à grand-chose. S'ils avaient perdu leur temps pour rien, ce serait légèrement inconfortable du point de vue du ravitaillement du camp. Bien sûr, ramener autant de viande serait un soulagement... mais s'ils avaient désormais trop de retard sur la biche, c'était peut-être sans espoir. Gary lui-même ne semblait plus y croire du tout.

- On devrait bien dénicher un ou deux lapins. Ou des écureuils, des oiseaux, quelque chose. Si on poursuit en vain, en sachant qu'on doit être rentrés avant la nuit... »

L'agent fédéral haussa les épaules. Lapins, écureuils, oiseaux... ça ne nourrissait pas plusieurs dizaines de personnes, mais c'était mieux que rien. On pourrait toujours obtenir un bouillon à la viande, ou un ragoût clairet. Maintenant, le plus important était de trancher, et de ne pas perdre davantage de temps.


Welcome Hell
Il en a toujours été ainsi. Pour atteindre le Paradis, il faut connaître l'Enfer.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Wild Hunt   Aujourd'hui à 19:24

Revenir en haut Aller en bas
 

Wild Hunt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» The Hunt for Gollum
» Baptême de Wild Cloud
» Sarah Wild
» alignement wild du minnesota saison 10
» The Hunt for Gollum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-