Partagez | .
 

 Crossroads.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 631
Age IRL : 23

MessageSujet: Crossroads.   Ven 19 Fév 2016 - 10:56

On a crevé, annonça Daryl en revenant à la fenêtre de la voiture où tous étaient serrés.
Mince, souffla Elyse.

Hope, sur le siège passager, poussa un long soupir avant d'attraper la poignet et de sortir d'un bond. S'enfonçant jusqu'au-dessus des chevilles dans la neige, elle s'éloigna. Les adultes en firent presque tous autant, les retrouvant devant le véhicule qui n'avancerait plus très bien. Croisant les bras sur sa poitrine, la brune souffla à nouveau en voyant son frère baisser les bras et s'agacer de la situation. Des cernes sous les yeux, les traits tirés par l'épuisement, par les conditions dans lesquels ils vivaient depuis quelques temps alors qu'ils s'usaient à rejoindre la station de ski...

Quoi ? Qu'est-ce que tu nous fais là ? Demanda Hope en fixant son frère. Il fait nuit Daryl ! N'y pense même pas ! Difficile à savoir à quoi il pensait précisément mais qu'importait, c'était forcément une mauvaise idée.
Ouais bah j'y peux rien, ok ?! Je fais pas la pluie, le beau temps, la neige, ni les pneus qui crèvent sur les cailloux bordel !

L'homme grogna un dernier coup avant de se tourner vers les autres. Tous plus ou moins dans le même état, avec les enfants dans la voiture qui n'en pouvaient plus non plus. Mais qui restait étonnamment sage. Daryl jeta un coup d'oeil vers l'habitacle, ou Emily le fixait derrière le pare-brise. Il esquissa un petit sourire pour rassurer sa gamine, avant de se tourner vers les autres :

Je sais pas... On... On va s'arrêter pour la nuit peut-être...

La neige ne tombait plus, mais il faisait presque -10 la dernière fois qu'Hope avait regardé le thermomètre. Son nez était sur le point de lui tomber entre les mains tellement elle se gelait, elle ne sentait plus ses lèvres, et cet idiot voulait passer la nuit dehors ?! Mais il était malade !

On peut pas rester dans la voiture, on va crever de froid !
Et on fait quoi, hein ? On laisse tout ici pour voir si y'a un toit quelque part au milieu de cette putain de forêt ou y'a que dal ?! Et on crève de froid encore plus comme des cons dehors ?! Il tourna sur lui même, comme un lion en cage : Que je change le pneu ou pas, on va finir par s'enliser carrément, de toute façon ! Alors me casse pas les couilles et commencer à déneiger, je vais me bouger le cul !

Daryl quitta l'assemblée en retournant vers le véhicule à l'arrêt, dépassant la roue avant qui faisait des siennes.

Kate, viens m'aider à vider le coffre. Josh, prépare la caisse, ordonna-t-il en lui tendant le cric, avant de cogner contre la vitre côté passager : Toi, et toi, vous restez dedans bien au chaud.
D'accord...
Oui papa...
Je reste à côté de la voiture, lança Elyse.

Hope lança un petit regard en coin à Rose, les joues rouges de colère. Elle lança ensuite un regard assassin à son frère qui le vit très bien malgré la faible lumière des lieux. La brune n'était pas rassurée. Tenant toujours son manteau contre elle, son écharpe qui lui mangeait le bas du visage, son bonnet dépareillé sur les oreilles. Elle était en colère du comportement de son aîné qui se la jouait un peu trop gros connard de merde ce soir. Il laissa Kate deux minutes pour revenir vers elle, attrapant sa petite sœur par les bras :

Ah ça va, m'en veux pas, lui souffla-t-il. Elle détourna le regard, furieuse, avant de reprendre d'une voix froide :
Je sais que t'es crevé, mais t'es pas obligé de t'en prendre à moi... On est tous fatigués, on a tous faim. Si t'as plus envie de conduire, je le ferais, mais-
Ecoute, coupa-t-il. je veux juste vous mettre en sécurité d'accord ? C'est tout ce qui compte. Donc désolée soeurette. Vraiment. Je suis con, je sais.

Elle fronça les sourcils alors qu'il la lâchait. Elle était toujours en colère, mais ça ne changerait rien de toute façon. Tant qu'elle n'aurait pas dormi au moins quinze heures et manger une vache entière, ça n'irait pas. Et elle avait envie de bien d'autres choses aussi, qui ne lui arriveraient pas avant mathusalem ou un truc du genre... Haussant les épaules, elle se tourna vers Rose :

T'as entendu l'autre tête de con, on est de corvé...




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Crossroads.   Ven 19 Fév 2016 - 16:06


On est bientôt arrivés ?
Non.

Toujours la même question qui tournait en boucle dans la voiture depuis des heures. Si Rose n'avait jamais été patiente, son fils était son clone, en pire. Un instant, elle releva le regard vers le rétroviseur pour observer son fils, accoudé contre le siège conducteur à observer la route. 5 minute de silence, enfin. L'espace d'une seconde, elle crut presque qu'elle parviendrait à s'endormir. Depuis la chut du stade, ses insomnies s'en donnaient à coeur joie, et quand elle crut sincèrement que le sommeil allait la gagner à nouveau, l'enchaînement arriva;

On à crevé.
On arrive bientôt ?
J'ai envie d'aller aux toilettes...

NORMAN WARREN. Calla te una vez en tu vida !

Elle avait fait volte face pile au moment ou Hope sortait du véhicule, ignorant les yeux ronds de Daryl face à cette crise de nerf intempestive. Sans doute qu'elle allait traumatiser les gosses pour le restant de leurs jour, avec sa peau aussi pâle que celle d'un mort, ses traits tirés et ses yeux noircis de cernes, mais qu'importait. Elle eut au moins le mérite de voir Norman se taire subitement, alors qu'Emily semblait à deux doigts de s'oublier là tout de suite sur les sièges de la voiture.
Elle poussa un long soupir, avant de brièvement s'excuser, rejoignant la fratrie Cooper à l'extérieur alors que les deux s'engueulaient. C'était devenu monnaie courante depuis leur départ de Seattle. Un mois qu'ils erraient sur les routes, évitant les grandes artères et préférant les détours, plus sûrs, plus déserts. Mais chacun d'entre eux était à bout de force, et l'arrivée d'Elyse dans leur groupe n'avait pas aidé à calmer les tensions. La jeune femme était un ange, et c'était un miracle qu'elle ne se soit pas encore enfuie en courant face à leur bande d'hystériques chroniques en y repensant, se dit la brune en refermant le col de son bomber, grimaçant sous le vent mordant qui raviva sa peau abîmé par le froid.

Profitant que les deux Cooper ne s'engueulent pour en venir à un plan, elle sortit son paquet de cigarette, aspirant la première bouffée avec autant d'avidité que s'il s'agissait de crack, jusqu'à ce que son amie ne revienne à ses côtés, lui faisant remarquer qu'elles étaient de corvée. Accordant un sourire compatissant à la petite brune, elle haussa un instant les épaules, avant de répondre:

N'en veux pas à Daryl. On est tous à cran, il essaie juste de... Faire, les choses bien. Je suppose.

De toute manière, c'était soit crever d'hypothermie dans la nuit, soit tenter de bouger un minimum pour se sortir de cet état catastrophique. Elle tenta vainement de ne pas penser aux 27 os martyrisés par le froid malgré ses bottes de marche, alors qu'elle observait la poudreuse autour d'eux. Par chance, ils avaient pu récupérer de quoi déblayer sur la route, par pure précaution.

De toute manière, penser à la situation va nous amener à nous assassiner. J'ai déjà faillit tuer mon propre fils dans cette caisse, prendre l'air nous fera du bien. Rajouta t-elle en tirant à nouveau sur sa cigarette, ne pouvant s'empêcher de rire nerveusement en repensant à la scène. J'crois que même une journée entière de shopping suivi d'un massage et d'un milk shake au beurre de cacahuète ne suffirait pas à me détendre là, tout de suite.

Son corps réclamait d'avantage de repos, d'hygiène de vie. De soigner sa peau fine irritée par le froid, de porter des vêtements confortables ou elle n'aurait pas froid. De ressentir autre chose que de l'appréhension et la rage de vivre. Mais ils étaient tous logés à la même adresse après tout...

Allez cariña. Attrape. Dit-elle à son ami en lui tendant une des pelles, enfonçant la sienne dans la neige pour commencer à creuser.

Par chance, Daryl ne revint pas à la charge, et chacun étant occupés à leur affaire, un instant de pur silence lui permit d'observer les alentours, se sentant presque en sécurité. Ici, les malades auraient du mal à se déplacer, aussi immortels pouvaient-ils être. Et si l'idée de détruire le cerveau de l'un d'eux la révulsait encore, elle commençait doucement mais sûrement à se faire à l'idée de devoir être prête à tout pour s'en sortir.
Un ange passa, alors qu'Hope s'affairait à faire place nette, jusqu'à ce qu'elle ne puisse s'empêcher de reprendre la parole à voix basse.

Comment va Josh ? J'ai pas osé lui parler, après ce qu'il s'est passé chez moi...



So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Kate J. Moore
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 38
Age IRL : 21

MessageSujet: Re: Crossroads.   Mar 1 Mar 2016 - 21:26



❝Crossroads❞
Hope & Kate & Josh & Rose
De la neige. Dès lors qu'on tentait de regarder dehors, c'était tout ce qu'on voyait. Soit elle tombait devant les fenêtres voire directement sur nos têtes, soit elle recouvrait tout ce qui se trouvait aux alentours. A vrai dire, c'était même souvent les deux. Sans pouvoir m'en empêcher, je me surprenais à rêver éveillée du temps où il aurais suffit de se blottir bien au chaud sous une couette et regarder la télé toute la journée pour ne pas avoir à affronter le froid mordant de l'hiver. Mais ce temps là semblait à présent être une époque lointaine connue uniquement par nos ancêtres. Oui, j'exagère vu que tout le monde ici a connu ces divins moments. C'est juste une façon de dire que ça fait une éternité que tout ça a changé. Quand toute cette histoire a commencé, j'avoue que j'ai cru à quelque chose d'éphémère. Quelque chose que l'on parviendrait vite à endiguer pour que la vie reprenne son cours normal. Quelle idiote j'ai été. Me retrouver là dans cette voiture, à attendre simplement que quelque chose se passe, j'ai l'impression d'être revenue à quand Hope et moi tentions de nous enfuir de notre appartement. Les trois semaines qui avaient suivi, on les avait passées dans la voiture... Je ne compte plus le nombre de fois où on a fini à vouloir s'arracher les yeux l'une l'autre. Le stress, la fatigue, et j'en passe. Sauf qu'à ce moment là, on ne manquait encore de rien. Et on n'avait pas l'incessante impression d'avoir cette épée de Damoclès au dessus de nos têtes. Alors que maintenant...

Je sors de mes pensées en entendant Daryl jurer et la voiture s'arrêter. Un pneu crevé. Et merde. Déjà qu'en général c'est loin d'être amusant de devoir changer une roue après une crevaison, mais en plus avec ce temps là... Autant dire que c'était l'une des pires corvées. Telle la furie qu'elle sait être parfois, Hope quitta l'habitacle de la voiture en claquant la portière. Au fur et à mesure, tout le monde sortit et un soupir s'échappa d'entre mes lèvres alors que mes pieds s'enfonçaient dans la neige. Je déteste le froid. J'ai toujours détesté ça d'ailleurs. Je préfère de loin avoir trop chaud que trop froid. Je remontais mon jeans qui commençait déjà à s'humidifier au fur et à mesure que la neige fondait et s'imprégnait dans le tissu, puis sans mot dire observais la scène qui se déroulait devant moi. Une énième prise de tête entre les Cooper. Comme si ça pouvait encore me choquer... S'il y en a bien une qui ne risque pas d'être outrée par une telle chose, c'est bien moi. Enfin bref. Au détour d'une phrase, les ordres de Daryl filèrent. Sa sœur était de corvée déneigement avec Rose, Josh devait préparer la voiture, et moi je devais l'aider à décharger le coffre. Bien entendu... Il n'aurait pas pu préparer la voiture lui-même et laisser Josh m'aider. Bien sûr que non. Je levais les yeux au ciel avant de me diriger vers l'arrière du véhicule, ouvrant donc le coffre pour commencer à le décharger alors que Daryl terminait de s'occuper de sa sœur. Imperturbable et sans mot dire, je m'attelais à ma tâche presque comme une personne docile. C'était surtout que j'étais épuisée et que je n'avais absolument pas envie de me mettre à dire à tout le monde à quel point ils me faisaient chier. Si Hope n'était pas là... ça ferait déjà longtemps que je serais partie seule de mon côté. Je ne sais pas pourquoi. C'est un peu comme si j'avais trop de mal à supporter l'ambiance d'un « si grand groupe ». A m'entendre, on croirait qu'on est cinquante... Enfin. L'aîné Cooper se dirigea enfin dans ma direction alors que j'avais déjà presque fait la moitié du travail.

Mieux vaut tard que jamais comme on dit. T'as qu'à aller aider Josh, j'me démerde très bien toute seule. J'ai pas besoin de ton aide.

Toujours très agréable Kate... Bravo. Si c'est ça ta façon de lui montrer que t'en as plus rien à faire de lui, je crois que c'est relativement raté. Bref. Peut-être qu'il m'énerve plus qu'il ne le devrait. Peut-être que c'est surtout sa présence à lui que j'ai du mal à tolérer. J'ai en effet peut-être jamais digéré le fait qu'il me rejette comme un animal galeux pour se ruer dans les bras de Sally. Allez savoir. C'est pas vraiment ça qui me préoccupe le plus à présent. Ou peut-être que si. Quoi qu'il en soit, ça ne devait pas devenir le sujet de mes pensées.

Quelles emmerdeuses ces deux là...

Soupirant un grand coup, je regardais Daryl repartir comme je le lui avais plus ou moins demandé. Si j'avais été plus en forme, je lui serais rentré dedans. Mais là, franchement, je n'en avais absolument pas l'énergie. Je continuais donc de vider le coffre, jusqu'à ce qu'il ne reste évidemment plus rien à l'intérieur. Rien à part la roue de secours à laquelle j'accédais enfin. Soufflant sur mes mains pour tenter de les réchauffer, j'allais ensuite saisir le pneu pour l'amener aux garçons.

Voilà. Faites vous plaisir.

Sur ces mots, je déposais le pneu dans la neige avant de m'écarter pour aller me dégourdir les jambes. Enfin, c'est beaucoup dire. Il y avait tellement de neige que c'était plus que désagréable de marcher. Mais j'avais besoin de prendre un peu de distance. Un mois que ça dure ce bazar... Un mois de plus à perdre peu à peu tout ce qu'on connaissait. Un mois de plus à ne pas savoir si mes frères sont toujours en vie... Quelle merde.
© Pando


KILL OR BE KILLED

© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 631
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Crossroads.   Mar 1 Mar 2016 - 22:24

Je ne sais pas. J'en sais rien. C'est toujours un peu bizarre.

Pelle à la main, la petite brune tentait vaguement de rester concentré sur sa tâche, en essayant de ne pas fusiller son frère du regard, à défaut d'avoir un vrai fusil pour s'occuper de lui. Des fois, il lui donnait envie de cracher du feu. De muter en dragon et de lui manger la tête. Et c'était sans doute pour toutes ces raisons qu'il était son frère et qu'elle tenait à lui. Sans pouvoir sentir le bout de ses doigts, la jeune femme continua à ce qu'elle faisait, un peu troublée par la conversation qu'elle avait avec sa voisine. Le froid lui faisait un mal de chien, lui griffant le visage au passage. Ses cheveux commençaient à s'humidifier à cause de la neige qui tombait par petits flocons.

Mais pire que tout, c'était cette discussion sur Joshua qui la perturbait. Son regard déjà sombre, ses yeux cernés par la fatigue, devinrent plus noir encore. Que devait-elle dire à son propos ? Le docker était juste derrière, occupé à dévisser la jante, pour ensuite sortir la roue grâce au cric qu'il avait en main. Mais tous ses gestes étaient comme mécaniques, usés par les jours et la fatigue. Les conversations qu'ils avaient pu avoir ensemble étaient tout à fait limité, et ça, c'était dur à admettre. Ça faisait mal au fond :

Il s'en remet, mais il n'en parle pas vraiment non plus. Du coup, je ne peux pas te dire.

Hope s'en voulait. De ne pas pouvoir faire plus, ou mieux, pour cet homme. Parce qu'au fond, au stade, Joshua avait été pour elle un défi, un objectif, une cible de choix. Et maintenant, elle était prise au piège du monde en sa compagnie. Qu'il faisait parti de son groupe et que, lorsqu'elle regardait au fond d'elle les sentiments qu'elle éprouvait à son égard, en mettant à part la fatigue, l'énervement, l'épuisement qu'elle ressentait quotidiennement depuis qu'ils étaient partis de Seattle, si elle oubliait la peur, elle songeait sans arrêt à lui. Elle pensait à lui en se réveillant de ses nuits courtes, et les quelques rêves qu'elle vivait, il y était forcément. Durant combien de temps serait-il un fantôme dans sa vie, et elle un fantôme dans la sienne ?

J'en viens à me demander si ça ne vaut pas mieux d'être simplement... Plus là. Enfin, tu vois. Elle se redressa, sentant son dos la faire souffrir, avant de reprendre pour assister Rose.

Ils avaient tous tellement perdus, là. Tous. C'était dingue. Sally. Gary. Arthur. Madame Arlington. Ils étaient pourtant si nombreux au début, au commencement. Si nombreux, parqués dans des stades, à des places numérotées. Et maintenant, ce groupe immense s'était réduit à peau de chagrin. Hope déglutit péniblement, avant qu'un craquement sinistre de la sorte de sa torpeur. Elle se mit sur ses gardes, comme une biche traquée par un prédateur, avant de se tourner vers Rose. La chirurgienne semblait ne pas comprendre ce qu'il lui prenait, tandis que la petite brune s'était mise à blêmir en sentant tout d'un coup son air se réduire à rien dans ses poumons :

Qu'est-ce que c'est que ce bruit ? Demanda-t-elle dans un chuchotement à sa voisine, alors que ses yeux sondés l'orée du bois où ils étaient arrêtés.

Daryl et Josh étaient toujours occupés, Kate s'était éloignée mais était toujours visible, les enfants et Elyse semblaient s'amuser. Il n'y avait qu'elle, apparemment, qui tout d'un coup, s'angoissant.

Tu as entendu ?

Le vent dans les branches ? La chute de la neige sur le sol ? Ça pouvait être tout et n'importe quoi. Mais là, avec la fatigue, l'épuisement, les muscles qui lui faisaient mal... Elle ne savait pas si c'était vraiment rien. Et bon dieu, ce qu'elle avait peur de tomber sur d'autres morts.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Crossroads.   Mar 1 Mar 2016 - 23:43


Etait-ce mieux, d'être tout simplement disparu de ce monde, ou valait-il mieux tenter de continuer à le parcourir ? Ils avaient tellement perdus, en si peu de temps... Les yeux dans le vague, son regard s'attarda un instant sur Kate partie s'isoler, avant d'observer Josh, songeant à la question de son amie.

Parfois, j'envie les Morts. Avoua t-elle sans tabou à Hope, continuant à déneiger. Plus de doutes, plus de peur. Plus de regrets...

Son regard s'assombrit en repensant aux jours heureux. Gary, Seattle de l'époque ou la ville était florissante. La simple odeur d'un café pris à la va vite à Starbucks avant de rejoindre Lara pour une manucure. Ces simples petites choses de la vie qui désormais lui semblaient bien lointaines, et rouvraient constamment ses blessures psychologique en se rappelant qu'autrefois, la vie était plus simple.
En réalité, ce fût le regard paniqué de Hope qui la ramena à la situation actuelle, alors qu'elle se rappelait jusqu'au gout d'un café chaud en terrasse. Le froid engourdissait à nouveau ses membres, alors qu'elle essayait de comprendre le regard paniqué de la jeune femme. Un infime craquement, qu'elle avait à peine entendue tant ses pensées avaient pris le dessus. Lui faisant signe de se taire en posant un doigt contre ses lèvres, la jeune femme stoppa immédiatement de déneiger, l'oreille tendue. Si Hope régissait de la sorte, nul doute qu'il y avait une raison.

Et ils avaient beau être coincés en plein milieu d'un désert de glace, elle faisait plus confiance à l'instinct de la brune qu'au climat ou aux chutes de neige...

Silencieuse, elle attendait, aux aguets, un quelconque nouveau bruit. Un souffle, un murmure, ou bruissement de tissu. Mais rien. Le néant le plus total, pas même un râle annonçant un infecté. Et puis, les infectés ne savaient pas être silencieux. Leur râle d'outre tombe les annonçait une poignée de seconde avant qu'ils ne se retrouve face à eux. Des survivants ? Pourquoi ne pas se faire voir alors ?
Son coeur battant à tout rompre était la seule nuisance sonore qu'elle parvenait à distinguer, sans rien entendre de plus. Mais si il n'y avait rien, pourquoi chaque centimètre carré de sa peau lui hurlait de faire attention ?

Je ne sais pas...

Lentement, elle fit un pas en arrière, rejoignant la position de Hope.

On est tous crevés en ce moment... Mais on devrait s'assurer que Daryl et Josh ont terminé, et reprendre la route au plus vite.

C'était le mieux. S'éloigner de cette zone, quitter leur stagnation, et s'en aller. Sans doute que la paranoïa de Hope était contagieuse, maiis pour le coup elle se sentait capable de supporter les jérémiades de Norman encore 10 bonnes heures avant de se plaindre.




So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Joshua E. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 67
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Crossroads.   Lun 14 Mar 2016 - 12:13

    Il ne disait rien. Il n'avait presque pas parlé depuis qu'ils étaient partis. Depuis qu'il avait fait ce qu'il avait eu à faire. Et les images hantaient son esprit, encore et encore. Il se revoyait poser l'oreiller sur son visage endormi, le bruit de la détonation étouffée. Il se revoyait ravaler ses larmes pour ne pas affoler Hope, pour ne pas lui infliger ça. Elle avait été là, à ses côtés, d'un soutien indéfléctible. Et pourtant, il n'y arrivait pas. Il ne lui parlait pas. Il n'était même pas sûr de l'avoir remerciée. Ni d'avoir osé la regarder dans les yeux depuis qu'ils avaient quitté l'appartement.

    La voiture, elle, était bruyante. Les enfants n'en pouvaient plus de ce voyage interminable, et il les comprenait. Les adultes, eux, étaient plus retenus, mais on sentait bien qu'eux aussi avaient hâte que tout ça se finissent, qu'ils arrivent enfin à bon port. Là encore, Joshua n'avait écouté qu'à moitié ce qui s'était dit, se contentant de suivre le groupe pour ne pas se retrouver seul. Il leur faisait confiance. Et ce n'était pas rien, parce que le docker n'accordait pas sa confiance à n'importe qui. Mais eux… Une station de ski, c'est ce qu'il avait compris. Il ne se situait pas du tout l'endroit, mais il avait compris que c'était assez loin. Et en effet, le trajet semblait sans fin.

    Quand soudain, la voix de Daryl résonna dans l'habitacle. Josh aimait bien ce type, malgré le fait qu'il avait pris la tête du groupe sans vraiment demander l'avis à personne. Le docker n'aimait pas vraiment être dirigé. Enfin, il avait l'habitude, au travail. Mais pas dans la vie de tous les jours. Ceci dit ce n'était pas vraiment la question qui se posait aujourd'hui. Ils avaient crevé. Là, au milieu de nulle part, dans cet environnement qu'ils ne connaissaient pas, possiblement hostile, probablement habité de présences qui leur voulaient du mal. C'était l'horreur, juste l'horreur. Mais au fond, il s'en foutait. Si quelque chose devait lui arriver, il rejoindrait sa mère, et il en serait heureux. Voilà où il en était. Il se moquait de tout.

    Sauf d'elle.

    Quand Daryl s'approcha de lui, lui plaçant le cric dans les mains, il se souvint d'Hope. Il ne pouvait pas la laisser là, l'abandonner. Non. Aussi sortit-il de la voiture, pour préparer l'engin aux réparations qui l'attendaient. Kate était sortie à son tour, mais il ne lui prêtait pas attention. Il espérait, au fond de lui, que personne ne se vexe de son silence. Il ne leur en voulait pas, pire que ça, il les aimait bien. Mais il n'y arrivait pas. Il ne pouvait pas parler après ce qu'il avait fait.

    Alors qu'il s'occupait de ce que le frère Cooper lui avait demandé, il jeta un œil vers Hope et Rose. Il se demandait comment elle pouvait éprouver quelque chose pour lui, si elle avait vraiment des sentiments pour lui. A ce moment précis, il avait envie de la saisir, d'enfouir son nez dans sa chevelure, de la serrer dans ses bras, et de laisser couler ses larmes dans son cou. Il la voulait tout à lui, là, maintenant. Mais elle semblait… Perturbée ? Affolée ?

    Il se redressa légèrement sur ses appuis, pour mieux voir ce qui se passait. Les deux jeunes femmes semblaient avoir entendu quelque chose derrière elle. Il s'inquiéta, et donna les derniers coups de cric, avant de s'approcher. Mais, alors qu'il n'était plus qu'à un ou deux mètres d'elles, trois silhouettes chancelantes sortirent du bois.

    - BOUGEZ ! Cria-t-il à l'attention des deux femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Kate J. Moore
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 38
Age IRL : 21

MessageSujet: Re: Crossroads.   Lun 14 Mar 2016 - 14:05



❝Crossroads❞
Hope & Kate & Josh & Rose
Quand je pense que j'adorais la neige fut un temps. Je trouvais ça aussi beau que ça pouvait être amusant. Oui, même à trente ans passés, je continuais de faire des batailles de boules de neige et autres conneries du genre. De temps à autres quand j'avais la chance de voir mon frère et ma nièce, pendant des vacances ou n'importe, c'était toujours un plaisir de pouvoir profiter de la neige. Mais je crois qu'aujourd'hui je vais commencer à raviser mon jugement sur ce temps. Autant c'était quelque chose de vraiment plaisant quand on avait la possibilité de se réfugier à l'intérieur dès lors qu'il faisait un peu trop froid ou que la situation dégénérait... Autant il s'agit à présent d'un enfer blanc plus qu'autre chose. J'en aurais presque du mal à me souvenir depuis combien de temps on n'a pas eu autre chose que cette pseudo tempête de neige. C'était aussi désagréable en étant à l'extérieur de la voiture qu'en étant à l'intérieur de cette dernière. Peut-être trop de monde, peut-être que c'est le fait de se dire qu'on continue d'avancer sans avoir la moindre idée d'où on va. Peut-être que c'est le fait de me retrouver coincée avec Daryl vingt-quatre heures sur vingt-quatre... Je pense que ça, ça joue aussi beaucoup. Disons que j'ai pas mal de difficultés à rester en cohabitation constante avec lui. Autant je peux faire de gros efforts sur le court terme, autant sur le long terme j'ai plus de mal avec ça... C'est quelque chose que j'avouerai jamais mais qui pourtant se voit comme le nez au milieu de la figure. Je ne lui ai toujours pas pardonné de m'avoir tourné le dos du jour au lendemain pour aller se mettre avec Sally. Oui, beaucoup d'années ont passé et non je ne lui ai toujours pas pardonné. Et alors ? Enfin, j'étais persuadée que je n'en avais plus rien à faire. Mais ça, c'était avant que je ne le revois. Que tout ce que j'ai pu rater dans ma vie ne me saute au visage quand j'ai vu sa femme et sa fille. Si ça se trouve, ça aurait pu être moi... J'aurais peut-être pas eu droit à la médaille de la plus vieille célibataire de Chicago. Bon, ce titre existe pas vraiment mais je me le suis décerné. Et là, de passer tout mon temps à proximité du frère de ma meilleure amie... C'est assez difficile à vivre au quotidien. Pour moi, mais par extension pour lui et potentiellement tous ceux autour. Parce que ça se remarque que je suis constamment de mauvaise humeur quand il est dans les parages. Je me ferme dès qu'il est près de moi, je deviens relativement antipathique, et j'en passe. Vous voyez bien le tableau je pense. Du coup, c'est pour ça que je n'ai pas vraiment apprécié quand je me suis rendue compte que j'étais censée m'occuper du coffre avec Daryl... J'ai plus ou moins pété ma pile et je l'ai envoyé sur les roses avant de me débrouiller toute seule. Une fois ça fait, j'avais décidé de m'éloigner un peu du groupe. J'avais besoin d'air. C'est bête à dire, mais même hors de la voiture j'avais l'impression de manquer d'air. Comme si le fait que tout le monde soit là m'étouffait. Comme dit, j'aimerais tellement choper Hope sous le bras et partir seule avec elle... Mais je ne peux tout bonnement pas faire ça. Elle a son frère, sa nièce, Josh, Rose, etc... Moi... Bah je suis un peu toute seule dans mon coin mais dans le fond ça ne me dérange pas tant que ça.

Debout à l'écart du reste du groupe, j'avançais lentement sans me rendre vraiment compte que je m'éloignais de plus en plus des autres et de la voiture. Si ça se trouve, je n'entendrai même pas s'ils avaient terminé ou s'ils décidaient de s'enfuir au plus vite et en toute discrétion. On ne sait jamais ce qu'il peut se passer. Glissant mes mains dans les poches de mon pantalon puis remontant les épaules pour tenter de cacher mes oreilles dans mon col et ainsi peut-être les réchauffer un peu, je donnais de petits coups de pieds dans les tas de neige qui se dressaient un peu partout sur mon chemin. J'en viendrais presque à me dire que je ferais mieux de rester là. Que je ne devrais pas retourner avec eux à la voiture, de tracer ma route de mon côté. Mais en un sens je sais que je risque de ne pas faire très long feu ainsi. Soit je me ferai rapidement avoir par les morts-vivants, soit je finirai par devenir totalement tarée, sans plus être capable de quoi que ce soit. La solitude, ça tape sur le cerveau. Mais après avoir fait encore quelques mètres, un bruit me fit sursauter. Sans même m'en rendre compte, j'avais posé instinctivement ma main dans mon dos, sur mon arme à feu. Mon regard parcourait l'étendue de neige qui nous entourait sans réellement comprendre d'où provenait le bruit que je venais d'entendre. Je vis bien rapidement que Hope et Rose semblaient elles aussi sur leurs gardes. Apparemment, je n'avais pas été victime d'une hallucination. A moins qu'elle n'ait été collective, mais ça m'étonnerait beaucoup. Je restais un instant sans bruit avant de me diriger à nouveau vers la voiture, venant me poster près de Daryl.

T'as aussi entendu du bruit ? J'sais pas si j'ai rêvé ou quoi, mais faut qu'on se bouge. Au moins que vous, vous bougiez.

Un soupir s'échappa d'entre mes lèvres avant que je n'attrape l'aîné des Cooper par le bras pour l'emmener un peu plus loin quelques instants. Il fallait que je lui parle de quelque chose qui me turlupinait depuis que nous avions réussi à nous échapper du stade. Je me passais rapidement une main dans les cheveux avant de prendre la parole, parlant à voix basse pour être sûre qu'il soit le seul capable de m'entendre.

J'veux que tu me promettes une chose. Si ça devait dégénérer, j'veux que tu prennes Hope avec toi et que tu te barres sans hésiter. Sans chercher à m'attendre. C'est pas une question ou un appel à négociation. Je compte sur toi pour ça. Si les choses tournent mal, laissez moi derrière. Moi j'ai rien à perdre et j'suis certainement celle du groupe qui sait le mieux tirer.

Arrête un peu tes conneries non ? Pff... J'sais que j'te ferai pas changer d'avis alors bon... S'tu veux.

Je hoche lentement la tête, le remerciant par la suite avant de le laisser retourner à ses occupations. Ils avaient bientôt terminé de changer la roue. Plus que quelques coups de clé et on pourrait repartir. En un sens... Je ne savais pas si j'allais pouvoir repartir avec le groupe. On verra bien, comme on dit. M'écartant un petit peu, je posais mon regard sur ma meilleure amie pour m'assurer en un sens qu'elle va bien. Je l'espère en tout cas. C'est à ce moment là que je vis Josh se relever et au même moment que lui, je vis les silhouettes sortir du bois. Merde! Rapidement je sortais mon arme d'entre mon dos et la ceinture de mon pantalon, me précipitant entre les deux filles et les silhouettes qui s'approchaient.

Montez dans la voiture! VITE!

J'aurais jamais pensé qu'il se passe effectivement quelque chose quelques instants à peine après que je ne parle à Daryl de notre arrangement. J'espérais qu'il allait se tenir à ce que je lui avais demandé. Et surtout que Hope ne ferait rien de stupide. Je comptais sur les garçons pour rapidement attraper Rose et ma meilleure amie pour les mettre dans la voiture et déguerpir. Je me fiche de mourir ici. Tant que je sais que ça n'a pas été vain. Levant mon arme vers les silhouettes, je continuais d'avancer vers elles, histoire qu'elles s'intéressent à moi avant le reste du groupe. Espérons juste que mon plan fonctionne.
© Pando


KILL OR BE KILLED

© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Crossroads.   Aujourd'hui à 10:34

Revenir en haut Aller en bas
 

Crossroads.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-