Partagez | .
 

 Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]   Lun 22 Fév 2016 - 20:02






Comme on se retrouve

A genoux sur le sol froid de la cellule dans laquelle on l’avait raccompagné, le buste balançant de haut en bas, comme s’il était à deux doigts de devenir cinglé, Buzz succombait à la douleur qu’il ressentait intérieurement. A cet instant-là, il se dit que lorsque sa route avait croisé celle d’Elijah Kenway, il aurait sans doute mieux fait de lui coller une balle aux milieux des yeux. Il ne croyait plus en rien, ne valait plus rien. La vie était une belle catin qui s’était bien foutue de lui.

Flashback :

Non, Buzz ne savait pas la fermer. Jamais personne n’avait pris le temps de le remettre sur le droit chemin, de lui apprendre comment répondre, comment parler, comment se comporter en société. Il n’avait pas eu la chance d’être élevé au centre d’un foyer aimant, avec une mère pour lui raconter des histoires chaque soir, et un père pour lui enseigner comment devenir un homme bien. Non au lieu de ça, il avait grandi en tentant d’accepter qu’il n’avait jamais été voulu. Que personne sur cette terre ne l’aimait. Qu’il n’avait pas été désiré et qu’il ne le serait jamais. Il était simplement là. Et il avait fallu qu’il fasse avec. Qu’il avance malgré tout. Qu’il trace sa route, prenant bien trop souvent la mauvaise direction.

Pourtant, à ce moment-là, dans ce petit appartement minable, il aurait sans doute mieux fait de fermer sa grande bouche. Dans la brume qu’était son cerveau à moitié éteint par les stupéfiants, Buzz ne se rendait pas totalement compte de qui il avait affaire. Il avait compris que ce type en voulait à sa vie. Mais il avait aussi vu pas mal de film où des mecs se la jouent gros durs pour impressionner des petites merdes comme lui.

Un nouveau coup lui arriva dans le visage, le projetant contre le meuble derrière lui. A nouveau cette sensation de manquer d’air. Cette douleur qui était cuisante et qui pourtant ne le faisait plus autant souffrir. Portant sa main ensanglantée à son visage tourné sur le côté, Buzz grimaça en serrant les dents, le gout amer et métallique du sang dans la bouche. Il se redressa, et alors que son nez pissait le sang, il plongea son regard dans celui du frère de Ryan. Ses pupilles étaient minuscules. Un petit rire sortie de sa gorge, alors que son visage devenait souriant malgré tout le rouge qui le maculait. Il était en train de se foutre de la gueule d’Elijah. Il savait qu’il ne manquerait sans doute à personne. Qu’il était dans la merde. Mais ce qui le faisait rire, c’était que ce type ne comprenait rien. Et ne savait rien. Il nageait en eaux troubles. C’était simple de tabasser un mec comme lui. Qui ne faisait pas le poids face à lui.

Ses épaules furent secouées par son rire. « -tu nages mon gars ! » Déclara Buzz en se marrant, souriant les dents tintées de sang. « -pourquoi tu poses pas les questions à ton frère connard ? » demanda-t-il en se la jouant supérieur posant son index sur le torse d’Elijah. Il ne ressemblait à rien.  Mais il n’avait pas tort. Ce type pataugeait. Il ne savait rien sur rien. Seulement que Ryan et Buzz se connaissaient. Ça c’est vrai que c’était une super raison pour refaire le portrait à un pauvre gamin camé. Sans prévenir, Buzz donna un coup de tête en plein dans le nez d’Elijah. Lui aussi il pouvait se la jouer violent !

Fin du Flashback

Une voix parvint à ses oreilles. Puis une seconde qu’il connaissait bien mieux. Depuis combien de temps était-il là, à genoux sur ce sol ? Il ne bougea pas. Même lorsque la voix d’Elijah se rapprocha. Buzz ne l’écoutait pas. Il fixait le sol, le visage complètement défait par la peur, la douleur… Il était épuisé. Et il n’en avait vraiment rien à taper de ce que lui disait cette voix au ton presque menaçant. Son pote était mort…

Mais la voix changea de rythme, de tonalité. Faisait comme une sorte de déclique dans le cerveau du jeune drogué. Il releva les yeux sans pour autant qu’il distingue quoi que ce soit devant lui. Ses deux bras se croisèrent autour de lui, et il se pinça les lèvres entre elles. Ses paupières se fermèrent et il souffla d’une petite voix brisée par les larmes qu’il avait versé : « -il est mort… Sony… Il est mort… » A nouveau il devait bien paraitre pathétique. Mais il ne s’en rendait pas compte. Lui aussi était brisé… « -j’lui ai donné un coup de coude… » Un petit sourire en coin alors qu’il revoyait devant ses yeux passer les images de cette soirée. « -et il est tombé… Raide… » Il serra les dents et ses mains vinrent agripper ses cheveux avec rage, alors qu’une sorte de râle animal sortait de sa gorge. Il était à l’agonie. Il avait besoin d’aide…  





Je ne t'aime pas particulièrement, mais si tu étais en feu et que j'avais de l'eau, je la boirais.

(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]   Ven 25 Mar 2016 - 22:36


Comme on se retrouve !
Elijah Kenway & Bruce Detweiler





FLASH-BACK

Lorsque la vie décide de s'en prendre à vous et cela dès le jour de votre naissance, cumulant les barrières sur la route de votre destinée, deux sortes de personnes en découlent. La première, est la plus commune. Cette victime du bon dieu, si l'on peut l'appeler ainsi. Celle qui se laisse vivre, subissant les aléas de sa piètre vie, amoncelant les mauvais choix, les uns après les autres tout en continuant de subir. Bruce et Ryan en étaient des exemples types de ce genre de victimes. Préférant s'enfermer dans l'enfer qui les entourent et se confortant dans l'idée qu'ils ne sont rien d'autres que des martyres de la vie.
L'autre personne est souvent un exemple à suivre. Il apprend des épreuves qui s'accumulent sur son chemin et les évitent lorsqu'elle se représente à lui. Il décide de ne pas rester à genoux lorsque la vie elle-même le frappe de la pire des manières qui soit. Il se relève encore et encore jusqu'à ce qu'il apprenne à rester debout en toute circonstance. Il essaie de construire une vie loin d'un passé tumultueux et plein de souffrance. Ce genre de personne ressemble plus ou moins à des héros de séries TV ou encore de film à gros budget.
Elijah était le genre d'individu qui faisait partit d'un autre genre d'individu. Celui qui porte inlassablement les cicatrices d'un sombre et douloureux passé mais qui, malgré tout, tente de se reconstruire à peu plus chaque jour mais qui malgré sa bonne volonté, sait que sommeil en lui, un être malfaisant et qui n'est que la création abrupte de la vie elle-même…

C'était cet être sombre et emplit d'une noirceur sans limite, qui se trouvait face à Bruce cette fameuse nuit de leur rencontre. Il avait décidé de le laisser jaillir hors de lui pour cette nuit, laissant cette partie de lui s'exprimait au grand jour. Aucune barrière. Aucune restriction. Il était totalement libre. Sa seule limite serait lorsque sa victime succombera à sa douce torture. Bruce était maintenant le seul à avoir les cartes en main. Il était le seul à décider de son avenir. Voulait-il vivre ? Ou souhaitait-il mourir ce soir ?

En observant le comportement auto-destructeur de Bruce, il aurait misé sur la seconde option. Il se moquait ouvertement de lui alors qu'il était en position d'infériorité face à lui mais malgré tout, il se plaisait à rire de sa personne. Son visage en sang et l'épée de Damoclès qui s'abaissait peu à peu au-dessus de sa tête ne semblait pas l'effrayer. Ses neurones avaient finis par succomber face aux doses massives de drogue qu'il s'infiltrait pas tous les orifices ou alors, il était doué d'une très grande capacité à supporter la douleur et cela serait un plaisir pour Elijah de le pousser hors de ses limites.

Il se baissa pour être à sa hauteur, plongeant son noir regard dans celui de Bruce et se mit à rire à son tour tout en posant sa main sur le visage en sang de son adversaire « Tu as raison, je nage complètement. » Il continua de rire avant de s'arrêter soudainement « Mais toi, tu te noies ! ». Sur ces mots, il le frappa légèrement mais la réaction de Bruce ne se fit pas attendre. En effet, ce dernier le frappa d'un coup de tête. Elijah tomba en arrière, sa main sur son nez en sang. Surprise ! Parce que oui, ça en était une !
Le professeur se redressa sur ses jambes et essuya vulgairement le sang avec le revers de sa main sans jeter, ne serait-ce qu'un coup d'oeil au jeune homme. Il s'autorisa une longue minute pour reprendre contenance et serra des dents avec violence sous la douleur qu'il ressentait. Il lui avait cassé le nez et ça… Et bien ça ne plaisait pas du tout au professeur qui se saisit de son arme avant de se résigner avec un léger sourire « Les armes, c'est bien trop bruyant. »

Elijah se dirigea vers le frigo pour en sortir quelques glaçons qu'il plaça au centre d'un torchon qui traînait dans les environs et se posa la poche glacée de bonne fortune, sur le nez avant de retourner auprès de Bruce « Tu ne veux pas parler ?! C'est ça ?! »

Le trentenaire jeta un rapide coup d'oeil à sa montre avant de reporter toute son attention sur sa victime « Je me dis que si je ne te tue pas ce soir, la drogue le fera pour moi. Ça m'enlèverai un plaisir certains mais au moins, je n'aurais pas à nettoyer derrière moi. Ce qui est un argument loin d'être négligeable. » Il acquiesça à sa propre remarque avant de se rapprocher de Bruce « Par contre, je peux jouer encore un peu avec toi et cela jusqu'à ce que tu me donnes le nom du revendeur. »

Il lui donna un violent coup de pied en plein visage avant d'appuyer un peu plus la poche de glace sur son nez. « Il était un petit homme, Pirouette, cacahuète. Il était un petit homme, qui avait une drôle de maison. La maison est en carton, Pirouette, cacahuète. La maison est en carton, les escaliers sont en papier. Si vous voulez y monter, Pirouette, cacahuète, si vous voulez y monter, vous vous casserez le bout du nez. »

Elijah sentait la rage prendre place sur la colère qu'il éprouvait, nourrissant peu à peu la part d'obscurité qui séjournait en lui. Ce qui était de mauvaise augure pour l'homme face à lui…

FIN DU FLASH-BACK


Elijah n'était en rien dépaysé entre les murs froids et sombres de la prison d'État dans laquelle se retrouvait Bruce. Après tout, il avait cherché le bâton pour se faire battre et ne récoltait que ce qu'il avait semé ces dernières années. Ça n'allait pas être Elijah qui éprouverait la moindre once de pitié à son égard. Il était ici uniquement pour éviter que ça soit Ryan qui occupe sa place aujourd'hui. Il était là, juste pour protéger son jeune frère de cet homme qui n'était maintenant, que l'ombre de lui-même. Les larmes ne l'émouvait pas un seul instant. Le professeur voulait uniquement connaître les raisons de sa détention et l'en sortir si jamais il s'avérait être innocent. Lorsque ce dernier se mit à parler, Elijah l'écouta avec attention tout en l'observant, comme s'il était l'un de ses patients. Ce n'était pas la première fois qu'un détenu proclamait haut et fort son innocence malgré le sang qui se trouvait sur ses mains. Bruce n'était sûrement qu'un de plus dans la longue liste qu'il avait commencé lors de ses débuts dans la profession. « Un homme ne meurt pas d'un coup de coude, Bruce. Il va falloir arrêter de pleurer comme une petite fille, et m'expliquer réellement les faits si jamais tu veux avoir, ne serait-ce qu'un infime espoir, de ressortir libre. »

Il s'appuya contre le mur et croisa ses jambes avant de reprendre « Je ne libère pas les coupables alors parle et de façon distincte. Je ne suis pas payé et je ne te dois rien. Alors si tu ne fais pas d'effort, je partirai et alors, tu passera les dix voir quinze prochaine années dans ce trou pour meurtre et cinq de plus de pour détention de stupéfiant. Suis-je assez clair ?! Ou la drogue à grillé tes dernières neurones. »

Elijah n'avait pas de temps à perdre avec le jeune homme. Soit il faisait un effort ou soit, d'ici quelques jours, il ferait la connaissance de ses co-détenus qui lui montreront toutes les saveurs d'une douche entre hommes dans ce genre d'hôtel cinq étoiles.

© ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]   Mar 5 Avr 2016 - 10:46






Comme on se retrouve

Flash-Back

Buzz n'avait pas la moindre envie de crever. Et en même temps, il y avait un truc dans sa tête qui inhibait tout dans sa tête. Ce truc c'était la drogue qu'il avait fumé depuis le début de l'après midi. Cette substance qu'il aimait pour l'effet qu'elle produisait sur lui. Oh oui il aimait cette sensation d'être là sans l'être. Ce moment où Jiminy Cricket fermait sa gueule, complètement bâillonné. Plus aucun contrôle de ce qui se passait, juste le kiff de laisser tout ça prendre le dessus.
C'était cette substance qui le faisait agir ainsi, quelques secondes : supplicateur, les deux secondes d'après : provocateur.  C'était un mélange de tout ce qu'il était à l’intérieur qui ressortait là, qui faisait le numéro de gros dur complètement flippé en réalité. Le mec au tatouage sur de lui, n'était qu'une carapace pour cacher l'homme sensible et en manque de confiance qu'il était réellement.

Buzz riait avec Elijah, d'un rire un peu bête qu'il avait lorsqu'il se foutait de la gueule de la personne en face de lui. La scène ne devait pas être magnifique à voir, son visage ensanglanté, ses lèvres bavant quelque peu du sang… Le coup de tête parti sans prévenir, surprise garantit ! Son tortionnaire tomba en arrière, et Buzz leva les deux poings vers le plafond, comme un boxeur saluant son public il fit quelques pas, hochant la tête comme s'il était ovationné par le public.  « -comme ça on se ressemble un peu plus man ! » lança Buzz par pur provocation en pointant Eli des deux index. « - ah ba oui, ça serait con de prévenir les voisins quand même... » ajouta-t-il toujours pour se foutre de son agresseur.

Une grimace avant de que Buzz le lâche : « -jouer avec moi ? Ah merde t'es de ce bord là ? Tu le caches vachement bien, j'pensais pas… Mais non... » il secoua la tête de gauche à droite, reculant d'un pas : « -non désolé, moi c'est pas mon truc... ». Un cri suivit son blabla lorsqu'il reçu un coup de pied au visage. Ses mains couvrir son visage alors que la douleur tordait ses traits. Il était fou ce mec… Et Buzz était réellement en train de réaliser qu'il était dans la merde… Le jeune drogué releva doucement la tête, crachant du sang un peu plus loin. Fuck le parquet… Il n'en était plus à ça près. Il leva un doigt et demanda : « -ton frère tu l'a tabassé pareil ? Ou… J'ai droit à un traitement de faveur ? » Il grimaça, cracha encore une fois parce que le goût du sang était vraiment dégueu, et ajouta : « -au passage, tu chantes très mal... »

Fin du Flash-back

Son visage était inondé de larme, de la morve sous le nez, de la bave au coin des lèvres. Buzz était en plein bad trip, submergé par la douleur que ressentait son coeur, étouffant vis à vis de l'horreur qu'il venait de vivre. Ses deux mains glissèrent avec lenteur jusqu'à ses épaules, les bras croisés autour de la poitrine, il commença à se balancer doucement d'avant en arrière, les yeux fermés. Mais un mot dans tout le charabia d'Elijah piqua le drogué et il réagit avec rage : « -j'suis pas coupable bordel ! » Il fallait qu'il le dise en quelle langue ! Il était juste le con qui avait appelé les flics, et qui était resté sur les lieux, parce que son pote était mort ! Mort !!! Tout les autres s'étaient tirés, et voilà où il en était… L'une de ses mains passa sur son visage, effaçant les traces de liquides corporelles, que se soit larmes, sueur froide, bave ou encore morve. Une grimace alors qu'il semblait être calmer soudainement.  

Prit d'un élan d'énergie, sans doute poussé par ce sentiment d'injustice qu'il ressentait, Buzz se leva d'un bon, et vint posé une main contre le mur, juste à côté du visage d'Elijah, l'autre agrippant la chemise de l'homme, sa voix se fit sombre et menaçante : « -j'ai rien fais bordel ! La drogue ok… Mais j'ai pas tué Sony d'accord ?! » Il serra les dents avant de secouer quelque peu le professeur par le col de sa chemise. Son visage proche du sien, son autre main vint agripper le visage d'Eli, avant qu'il ne cri plus fort : « -t'as compris connard ! J'ai tué personne !! Personne j'te dis ! » Un grincement, et la porte de la cellule s'ouvrit pour laisser entrer deux flics. L'un deux hurla : « -lâche le Detweiler ! » Buzz ferma les yeux, les dents serrées. Il afficha quelques secondes plus tard un grand sourire hypocrite, tapotant la joue d'Elijah, lâchant son emprise. Il se tourna alors vers les deux flic les deux mains en l'air : « -mais quoi ? On discute ! » lâcha le jeune homme avant que l'angoisse ne revienne comme une vague, ramenant à son esprit embrumé toute les images sombres de la soirée… « -allez tous vous faire foutre ! J'lai pas buté ! C'était mon pote ! » hurla Buzz en reculant à mesure que les deux flics avançaient vers lui. Acculé contre le mur, il s'y laissa à nouveau glissé, alors que son visage se tordait à nouveau à cause de la peine qu'il ressentait.





Je ne t'aime pas particulièrement, mais si tu étais en feu et que j'avais de l'eau, je la boirais.

(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]   Mar 24 Mai 2016 - 22:59


Comme on se retrouve !
Elijah Kenway & Bruce Detweiler





FLASH-BACK

La drogue avait eu raison de sa victime. Inhibant chacun de ses sens de tel qu'il ne sentait éprouver aucune once de lucidité. Et Elijah ne pouvait s'empêcher d'entrevoir son frère à travers les traits imbibé de sang et au corps détruit par la drogue, de Bruce. A l'exception faites, que Ryan ignorait cette part d'obscurité qui s'éveillait de temps à autre chez le professeur modèle que laissait paraître aux yeux de tous, Elijah. Une facette de sa personnalité qui avait finit par prendre pleinement possession de son hôte, dans ce modeste appartement, face à ce minable de Detweiler. Minable cafard qui avait tout de même réussi à l'atteindre de façon sournoise et stupide. Un acte aussi réfléchit que celui qui l'avait provoqué.Un acte qui allait coûter cher à cet insecte qu'il pouvait écraser du bout de sa semelle s'il le souhaitait mais pourtant… Elijah se retenait pour une raison qu'il n'arrivait pas à comprendre pour le moment. Peut-être était-ce dû au fait qu'il entrevoyait son frère à travers ces traits tirés et épuisés par les longues heures de défonces qu'il s'octroyait aussi souvent qu'il le pouvait et que son corps le réclamait.
Mais malgré toute la retenue qu'il mettait dans ses coups, son adversaire ne semblait pas entrevoir l'once de pitié qu'il éprouvait pour lui, continuant de s'amuser d'Elijah, de défier son autorité comme un jeune collégien rebelle dans une salle de classe. Ce qui avait le don d'énerver le professeur, qui se tut face à ces moqueries d'être désespéré et un tantinet suicidaire. Il se décida finalement à lui assener un violent coup de pied en plein visage. Assez fort pour le faire taire l'espace d'une demie seconde et assez faible pour ne pas le tuer sur le coup. Sa mâchoire se contracta lorsque Bruce osa évoquer son petit frère « Tu as le droit à un traitement de faveur. Profites-en, ça sera sûrement la dernière fois que tu en auras le privilège. »
Elijah posa le torchon ensanglanté sur le rebord de l'évier sans prêter une once d'attention à Bruce qui se permis de critiquer ses talents de chanteur. « Tu vas me dire le nom de ton dealer ou tu attends que je te tue ?! »
Le professeur commençait à perdre le peu de patience qui l'habitait encore et n'hésiterait pas à employer des moyens plus drastiques pour obtenir les informations que détenait le vermisseau face à lui. Il finit par se saisir de son arme, retira la sécurité et pointa le canon encore froid de son 9 mm en direction du drogué « Dernière chance Detweiler. Un nom ou une balle. A toi de choisir. »
Peu importait que le bruit de la détonation interpelle les voisins et que les forces de l'ordre interviennent. Il n'aurait qu'à broder un parfait mensonge dans lequel il serait la victime d'un drogué notoire, sûrement connu des services de police. Et qui douterait de la parole d'un professeur d'université au service de la communauté carcérale ? Pas le procureur tout du moins…

FIN FLASH-BACK


Bruce Detweiler n'était plus que l'ombre de lui-même. Dévoré par la drogue et l'âme meurtris par la disparition brutale de son ami. Pourtant, Elijah n'éprouva aucune once de pitié à son égard alors qu'il pénétra dans la petite cellule de 5 m² pour s'entretenir avec ce dernier. Il était ici pour une seule et unique raison : Ryan. Mais si ce junkie était coupable, alors il le laisserait pourrir dans cette cellule jusqu'à la fin de ces jours si cela était possible et sans éprouver la moindre culpabilité. Pourtant, dans la réaction de Bruce, Elijah cru réellement entrevoir la détresse et la vérité résonner dans sa voix tordue par la rage. Était-il vraiment coupable ?! Le doute commençait à subsister.
Mais Elijah n'eut le temps d'entrouvrir la bouche, ne serait-ce qu'une seconde, que Bruce se rua sur lui avec une certaine violence, attrapant énergiquement sa chemise. Tentait-il de le terroriser ?! Le professeur ne le quitta pas un instant du regard, écoutant chacune de ses paroles tout en tentant d'omettre l'abominable odeur qui s'extirpait d'entre ses lèvres au moindre mot qu'il prononçait.
Puis sa main vint se saisir de son visage comme s'il voulait être sûr qu'il entendait chacune de ses paroles alors que la porte de la cellule s'ouvrit sur deux gardiens prêt à intervenir. Elijah leva alors sa main pour stopper les deux hommes, leur faisant comprendre qu'il gérait la situation… à sa manière, sans pour autant quitter des yeux le drogué qui tapota sa joue comme s'il voulait laisser paraître une bienveillance à son égard alors que son geste, ne l'était en aucun point.
Malgré sa demande, les deux gardiens continuèrent de s'avancer vers le détenu qui se reculait à chacun de leur pas, dans le fond de sa cellule jusqu'à ce qu'il se laisse glisser. Elijah quant à lui, passa une main sur son visage pour essuyer la marque invisible des doigts de Bruce sur sa peau et ré-ajusta sa chemise.  « Laissez messieurs. Il a juste eu un moment de…  délire. Je vais m'en occuper. » Des mots qui attirèrent l'attention des deux gardiens qui stoppèrent leurs gestes « Vous êtes sûrs Professeur Kenway ? » « Oui. J'aurai juste besoin d'un grand sceau d'eau glacée, d'une serviette et de deux tasses de café s'il vous plaît. » Ils se regardèrent tour à tour avant d’acquiescer aux demandes du criminologue.

Les deux gardiens quittèrent la cellule, ne laissant plus que les deux hommes seul à seul. Elijah s'approcha du détenu sans aucune crainte et s'accroupit à la hauteur de Bruce, pour réussir à obtenir le peu d'attention qu'il avait encore à lui donner « Joli démonstration de lucidité Bruce. Il faut croire qu'il te laisse encore des neurones là-dedans. » Dit-il en tapotant la tempe de son interlocuteur.
En entendant la porte de la cellule s'ouvrir, Elijah se redressa sur ses jambes pour se saisir du sceau d'eau fraîche demandé quelques minutes auparavant et il le versa complètement et sans prévenir, sur Bruce et cela avant de lui jeter vulgairement la serviette. Il prit place confortablement sur le lit de bonne fortune, une tasse de café fumante entre les mains et croisa les jambes « On se réveille maintenant ! Il est temps de jouer avec mes règles si tu veux sortir de là. » Il sourit et ajouta avec plus de sérieux « Mais si jamais tu oses encore me toucher comme tu viens de le faire, alors je t'offrirai une fin de vie bien plus douloureuse que celle que tu pourrais passée dans cette cellule. Me suis-je bien fait comprendre Detweiler ?! »


© ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]   Lun 6 Juin 2016 - 13:14






Comme on se retrouve

Flash-Back

Pitoyable, minable… C'était sans le moindre doute l'image que devait donner Buzz, là assis, enfin affalé plutôt sur le parquet sale… Le visage défiguré par la douleur, maculé de sang… Il sentait que l'une de ses paupières gonflait, lui obstruant peu à peu la vue. Il avait mal… Même si les effets de la drogue agissaient comme une sorte d'anesthésiant. Traitement de faveur… ça le forçait à se demandé ce qu'avait pu infliger ce mec à son pire ennemi… Il faisait classe avec son attitude de mec éduqué, bien habillé… Mais en fait c'était un dingue ! Un putain de fou ! Parce que dans la vie normal, lorsqu'on veut une réponse, on pause d'abord gentiment la question, on téléphone même avant. Manière forte…

La question revint une nouvelle fois. Un nom… Celui du mec qui lui fournissait sa came. Lui donner ? Ou la fermer ? Buzz ne savait pas quoi faire. Il était divisé entre deux peurs. Celle de crever ici entre les mains de ce type si jamais il ne disait rien. C'était quand même pas rien hein de mourir. Surtout qu'il ne s'était pas forcement préparé au truc… Donc si on pouvait reporté ça de quelques années c'était pas mal aussi. Mais il y avait la seconde peur… Celle de rester en vie, de donner le nom de son dealer… Et que ce soit lui qui vienne lui faire la peau. Ou pire encore qu'il lui coupe tout ! Où allait-il trouver sa came après ?! Oui lorsqu'on est drogué jusqu'à la moelle, on a parfois les idées qui s'embrouille… Et l'ordre des priorités est un peu chamboulé…

« -wwooo !!! wooo !! on se calme man ! » cria Buzz en reculant sur le fesse un peu plus loin, pour mettre de la distance entre lui et le flingue d'Elijah. Accélération massive du flot des pensées… Oui, non, peut-être que faire bordel ?! Il balança alors en avalant sa salive avec pas mal de difficulté : « -ok.. ok.. Arrêtes de t'enerver comme ça, c'est pas bon pour les nerfs… Après on dors mal, on dit des choses qu'on pense pas, on fait des choses qu'on veut pas forcement faire… » Blablabla… Blablabla… Buzz était plus que nerveux, alors forcement il parlait parlait parlait pour ne rien dire. Les deux mains devant lui, comme si cela avait le pouvoir de créer un champ de force et de stopper la balle si jamais Elijah appuyait sur la détente. « -ok … o.K j'te dis son nom si tu vire ce truc de sous mon nez... » Une légère grimace avant qu'il n'ajoute avec un petit espoir : « -s'te plait... » un sourire forcé étira ses lèvres dévoilant ses dents tintées de sang. « -Bich... » Voilà c'était dit. C'était ainsi que son dealer se faisait appelé dans le milieu. « -c'est comme ça qu'on l'appelle. » ajouta-Buzz ses yeux légèrement écarquillé fixant Elijah avec insistance. Maintenant il était temps pour le dingue de se tirer !

Fin du Flash-Back


Un petit animal en cage. Apeuré, affolé, déboussolé, prostré…
Trop de drogue dans son sang… Le stress augmentait l’afflux de sang jusqu'à son cerveau… Il était dans le mal… Tout lui semblait amplifié. Le moindre bruit lui vrillait les oreilles. Le grincement de la grille qui s'ouvre… Les voix des hommes dans la pièce…

Le dos contre le mur, les genoux pliés, Buzz avait plaqué ses deux mains contre ses oreilles, fermé les yeux… Il se balançait d'avant en arrière, pleurant encore et encore… Puis il sentit une présence… Un odeur de parfum fortuné… Il ouvrit les paupières avec rapidité, comme s'il se sentait menacé. Relevant le menton, il croisa le regard froid d'Elijah. Qu'est ce qu'il foutait là lui ?! Tout s'embrouillait dans sa tête… Buzz grimaça lorsque le professeur lui tapota la tempe. Ça venait de résonner dans sa tête en échos… A nouveau il cacha son visage entre ses mains… Il allait passer le reste de sa vie entre les barreaux…

Puis il y eut cette sensation horrible de se noyer, le cri qu'il poussa qui lui déchira la gorge, le bon qu'il fit… « -putain de bordel de merde ! Ça va pas ou quoi ? » Ajouta-t-il dans toute sa vulgarité, trempé de de la tête aux pieds. Son regard chercha quelques secondes son agresseur. Il était tranquillement assis sur la banquette, là avec un café entre les mains. La serviette que lui avait jeté Elijah était tombée sur le sol. « -t'es vraiment qu'un connard ! » Buzz cligna plusieurs fois des yeux. Ce n'était pas un seau d'eau froide qui allait le faire redescendre complètement sur terre. Il y en avait trop dans son organisme… Mais ça lui avait sans doute un peu remis les idées en place… « -oh ça va là ravale te menace c'était ma main pas ma... » Il fit un mouvement de hanche pour lui faire comprendre le mot, après avoir récupéré la serviette. Il ajouta : « -qu'est ce que tu fou là d'abord ? T'es venu admirer le spectacle ? Ça te fait kiffer hein de me voir enfin en taule ?! » Provocation… Buzz avait besoin d'aide… Il le savait dans le fond mais… Mais pas de lui… Enfin… Le regard sombre, un mal de crâne lui vrillant la tête, il se laissa retomber sur le sol, le dos contre le mur, un peu plus loin pour ne pas remettre les fesses dans l'eau. « -c'est juste ça tes règles ? » finit-il par demandé le regard mauvais.





Je ne t'aime pas particulièrement, mais si tu étais en feu et que j'avais de l'eau, je la boirais.

(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]   Dim 3 Juil 2016 - 13:44


Comme on se retrouve !
Elijah Kenway & Bruce Detweiler





FLASH-BACK

Elijah avait fini par perdre patience face au pitoyable drogué qui se trouvait face à lui. Son arme pointait dans sa direction, il était hors de question pour le professeur de faire le moindre retour en arrière. S'il ne parlait pas, alors il n'hésiterait pas une seule seconde pour lui tirer une balle entre les deux yeux. De toute façon, qui irait pleurer un être aussi minable que ce dernier ?! Son frère ? Sûrement mais il saurait broder une histoire pour lui faire prendre conscience que c'était lui qui était dangereux et non son cher grand frère dont il ne se doutait pas une seconde ce qu'il était capable d'entreprendre pour parvenir à ses fins. Étonnement, Detweiler en fut effrayé, reculant tant bien que mal pour maintenir une certaine distance entre eux deux mais cela importait peu pour Elijah qui réussirait à le tuer même dix mètres plus loin. Et voilà que ce dernier commencer à déblatérer sans parvenir à donner le moindre sens à ses paroles. Elijah poussa alors un soupir exaspéré « Tu devrais plutôt t'inquiéter pour toi. ». Il commença à s'avancer vers sa future victime alors que ce dernier levait les mains comme si cela aller lui sauver la vie. Naïf ! Voilà ce qu'il était !
Puis, contre toute attente, il lui donna le fameux nom qu'il attendait. Il resta un moment silencieux à observer Detweiler avant de baisser son arme et de se saisir de son portable. Il s'éloigna du drogué et appela l'un de ses contacts dans la police, lui donnant le nom que venait de lui offrir le drogué, avec difficulté. Il resta un moment à observer le jeune homme en sang « Tu as intérêt d'avoir dit la vérité mon garçon. ». Un sourire s'afficha sur les lèvres d'Elijah en entendant l'adresse que lui communiqua son contact, avant de raccrocher. « Un mot de tout cela à mon frère et je n'hésiterai pas à finir ce que j'ai entrepris. Compris ?! »
Il ouvrit la porte d'entrée avant de revenir sur ses pas « Bonne soirée Bruce. C'était sympa. ».
Il était temps pour Elijah de régler son compte à ce dénommé Bich. En tant qu'excellent professeur, Eli' allait lui donner un cours particulier sur comment mourir lentement et douloureusement…

FIN FLASH-BACK


Il était temps pour Detweiler de recouvrer l'esprit en faisant agiter le peu de neurone qui lui restaient. Et Dieu sait qu'il n'y en avait pas énorme là-dedans. Le sceau versé sur le jeune homme, il attendit un petit instant pour qu'il reprenne ses esprits et lorsqu'il l'entendit crier avant de gindre comme un enfant, il sut que ce dernier était sortit quelque peu de sa torpeur. « Si ça va. Merci de le demander. ». Elijah porta sa tasse de café à ses lèvres, savourant le doux breuvage tout en observant le prisonnier l'insulté. Rien de nouveau jusque-là. Un rire franc jaillit de la gorge du professeur en écoutant l'ami de son frère, faire preuve de vulgarité, pour ne pas changer et rétorqua « Tu n'en aurais plus sinon mon garçon. Garde-là bien au chaud si tu ne veux pas que je la coupe. Après tout, elle pourrait bien te servir ici. ». Il lui fit un clin d'oeil emplit de sous-entendus avant de lever sa tasse en sa direction et il en avala une gorgée. Son sourire disparu en entendant les questions rhétorique du jeune homme « En empêchant Ryan de venir te rendre visite, j'ai conclu un marché avec lui. Je ferai tout mon possible pour te sortir de là et alors, il ne te reverra plus jamais. » Il reprit une gorgée « Mais tu sais, je ne suis qu'un homme après tout. Et si tu n'es pas gentil, alors je te laisserai croupir dans cette prison pour les dix ou vingt prochaines années si tu as de la chance. Je raconterai une joli histoire à mon frère et voilà. ». Il était alors temps de jouer avec ses propres règles et non celle d'un drogué, meurtrier et pitoyable taulard comme celui qui se trouvait face à lui. « Oui. Pour le moment. Je verrai par la suite. ».

Il l'observa de la tête au pied et il devait bien avouer qu'il était pitoyable et encore, le mot était faible pour décrire l'énergumène qui se trouvait face à lui, trempé jusqu'aux os et au langage aussi fleuris qu'une fillette de huit ans. « Je veux que tu m'explique tout et dans les détails ce qu'il s'est passé cette nuit. Si tu pleurs, tu cries ou je ne sais trop quoi dont toi seul à le secret, alors je quitterai cette cellule, je glisserai deux trois mots au procureur pour qu'il te pourrisse davantage lors du procès. D'accord ?! » Il lui fit un signe de main pour lui dire que c'était à son tour de prendre la parole. Soit il était sérieux et jouer selon ses règles, soit il n'hésiterait pas à faire en sorte qu'il soit pourris dans cette prison.

© ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]   Aujourd'hui à 21:07

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Un jour comme les autres ♫ [Feat Lucy Heartfilia]
» Comme on se retrouve - with Ley' ♥
» Comme on se retrouve Mister Akane [Soma]
» Ash comme on se retrouve! PV Ashley Jones

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-