Partagez | .
 

 Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]   Lun 15 Fév 2016 - 19:21


Comme on se retrouve !
Elijah Kenway & Bruce Detweiler



Tout en considérant un instant la pile de copie qu'il lui restait à corriger, Elijah ne put s'empêcher de pousser un léger soupir avant de se laisser choir dans le fond du canapé en cuir. Il ferma un moment les yeux pour mieux apprécier encore le talent de Miles Davis qui embaumait de sa musique, tout l'appartement. Le professeur qu'il était, commençait à fatiguer face à la correction des partiels et ne souhaitait qu'une chose : Aller se délecter dans un bain bouillant avec le fond d'un verre de scotch single malt et un roman d'Edgar Allan Poe.  Malheureusement, ça ne serait pas pour ce soir pensa-t-il, lorsque l'on frappa à sa porte d'entrée. Il retira alors ses lunettes de son nez, les laissant vulgairement tombé sur sa copie et après un rapide coup d'oeil dans le judas, ouvrit la porte. Simple précaution et vieille habitude new-yorkaise. Il laissa un instant Ryan sur le pas de sa porte, peu ravi de le voir ce soir au vu de la longue soirée qui l'attendait déjà.  « Ryan. Qu'est-ce que tu fais-là ?! » L'intéressé plissa les yeux tout en soupirant« Merci pour l'accueil. Moi aussi je suis ravi de te voir. »

Sur ces quelques mots, le jeune frère entra dans l'appartement sans attendre une quelconque invitation de la part de son aîné qui s'écarta silencieusement avant de refermer la porte. Elijah le considéra un moment avant d'aller sortir deux verres dans lesquels il versa le fameux scotch single malt qu'il désirait un peu plus tôt dans la soirée et en tendit un à Ryan qui venait de retirer sa veste pour se mettre plus à l'aise dans le modeste appartement de son frère. « Tu es déchiré ?! » Une question à laquelle Ryan ne tarda pas à répondre non sans cacher un certain agacement « Non Eli, je ne suis pas déchiré. Change de disque tu veux ! Je viens juste te voir pour te demander si je pouvais emprunter ton canapé pour la nuit. Je peux ?! »

Elijah avala une gorgée de son verre avant de rejoindre son canapé. Il posa ses lunettes sur son nez et tout en se concentrant de nouveau sur la copie de l'un de ses élèves, se décida à répondre à son jeune frère « Oui… Tu t'es fais viré de ton appartement ?! » Dit-il en relevant légèrement la tête pour observer Ryan, qui venait de s'asseoir dans le canapé face à lui « Non. Je dois juste un peu d'argent à mon propriétaire. Ne t'en fais pas. Je gère. »

Le professeur ne rétorqua rien mais ne le croyait pas pour autant. Ryan ne gérais rien du tout à l'exception de sa consommation quotidienne de drogue et des cartes de poker qu'il tenait entre ses mains la nuit tombée.  La raison pour laquelle il fuyait son propriétaire chaque mois. Ryan ne semblait pas vouloir quitter ce milieu néfaste malgré ses efforts pour tenter de l'en sortir.
Elijah se pinça l'arrête du nez avant de se concentrer une fois encore, sur la copie de son étudiant dont les inepties n'avaient pas de limites et rendait la correction plus difficile encore.  « Je vais prendre une douche. » Coupa Ryan qui se leva pour se rendre dans la salle de bain. Elijah retira une fois encore ses lunettes et s'enfonça dans le canapé tout en poussant un long soupir.  Sa soirée tranquille en tête à tête avec les copies de partiels de ses étudiants tombées à l'eau ! Et le sort semblait s'acharner contre lui lorsque le téléphone sonna. Il posa la main sur sa poche. Ce n'était pas le sien.  En entendant l'eau couler, Elijah se décida à répondre à la place de son frère et il fronça les sourcils en entendant le message « Vous avez un appel de la prison fédérale de Seattle, souhaitez-vous prendre cet appel ? » .
Habitué à ce genre de message, il répondit instinctivement « oui » mais se rappela que c'était le portable de Ryan qu'il tenait tout contre son oreille et non le sien. Pourquoi l'appelait-on de la prison ?! Dans quoi Ryan avait-il mis encore les pieds ?! Mais il eut rapidement sa réponse en découvrant la voix de son interlocuteur. Une voix qu'il ne connaissait que trop bien, à son grand désarroi…


FLASH-BACK

Elijah avait mis des jours et des jours pour réussir à connaître la provenance de ce numéro qui ne cessait de se répéter dans le journal d'appel du téléphone de Ryan. Il pouvait encore remercier ses relations au sein de la police  de Seattle qui l'avait aidé de façon officieuse à retrouver l'adresse de celui qu'il recherchait depuis trop de temps maintenant. C'était nulle autre que l'adresse d'un gamin tout juste sorti de la puberté. Un dénommé Bruce Detweiler. Il avait mis le temps mais maintenant, il ne pouvait plus le lui échapper.

Garé au bas de son immeuble en ce début de soirée où l'obscurité avait repris ses droits sur la ville, Elijah observait son appartement depuis de longues minutes déjà. Les poings serraient contre son volant, il revoyait encore Ryan allongé en plein milieu du salon, complètement stone.  Il revoyait encore la carte de crédit sur la table basse et le sachet vide à ses côtés. Tout cela causé en partie par ces dealers de mort. Il jeta un regard à sa montre lorsqu'il se décida à sortir de la voiture, glissant discrètement son arme dans l'arrière de son jean. Il releva ensuite le col de son manteau et se dirigea en direction de l'appartement de ce Bruce.

Son coeur battait à tout rompt dans sa poitrine, la haine coulait dans ses veines et il savait en cet instant, qu'il était capable du pire et cela sans éprouver le moindre remord. Le charismatique professeur avait alors laissé place à l'homme bien plus sombre qui sommeillait en lui, attendant patiemment le jour où il pourrait surgir sans crainte. Ce jour était enfin arrivé.

Il gravit les marches deux à deux jusqu'à l'étage où se trouvait l'appartement du dealer et frappa violemment contre la porte de ce dernier, espérant qu'il se trouvait dans son appartement.

FIN FLASH-BACK

Un léger sourire en coin s'afficha sur ses lèvres, contrastant avec son sombre regard et la colère qu'il éprouvait en lui en cet instant-même. Son altercation avec ce dernier ne semblait pas l'avoir empêcher de continuer à côtoyer Ryan. Voilà maintenant que Bruce se trouvait en prison et qu'il était assez désemparé pour appeler son frère à l'aide. Même si ce dernier était un homme de confiance, il était néanmoins impuissant face à la situation dans laquelle s'était mise le jeune drogué. Aucun pouvoir et aucun argent pour lui payer, ne serait-ce que sa caution. Alors pourquoi l'appeler ?!  « Bruce Detweiler, c'est Elijah. »


© ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]   Mar 16 Fév 2016 - 21:25






Comme on se retrouve

« -Detweiler ! » Son nom de famille venait d’être crié haut et fort comme si on venait de l’appeler pour un numéro le donnant le droit d’aller directement à l’abattoir. La voix du policier venait de lui vriller les tempes. Comme n’importe quel son qui lui parvenait. Le clic des menottes à ses poignets, le goutte d’eau du robinet qui fuit et qui flic floc toutes les six secondes, le grincement de la porte aux barreaux de métal qu’on avait refermé sur lui quelques heures plus tôt, comme s’il n’était qu’un sale chien galeux.

Prostré dans un des angles de la cellul, Buzz se tenait assis, les genoux remonté devant son visage, les deux mains sur la tête. Il fermait les yeux aussi fort qu’il le pouvait. Son corps tout entier tremblait. Le choc ? Le manque ? Peut-être les deux. Il ne le savait pas encore mais cette soirée allait marquer un tournant dans sa petite vie minable. Cela faisait maintenant un bon moment que le jeune homme tenait de remettre les morceaux du puzzle dans l’ordre. Qu’il cherchait à comprendre ce qui se passait, ce qui s’était passé surtout. Est-ce qu’il avait imaginé tout ça parce qu’il était trop déchiré et qu’il était en plein badtrip ? Ou bien est ce que la soirée avait vraiment viré au cauchemar ? Pour le moment, une sueur froide lui coulait dans le cou et il était de temps en temps secoué de petit spasme. En réalité, Buzz était en pleine redescente…

Doux paradis artificiel que la drogue.  Se senti partir loin de soi, cette sensation que plus rien n’a d’importance… Grimper si haut, et tomber si bas… Mais recommencer à nouveau… Buzz était tombé peu à peu dans la dépendance. Mais de toute façon, quel destin autre pouvait avoir un gamin des services sociaux ? « -Detweiler ! » A nouveau ce hurlement qui le fit frissonner. Le jeune homme leva néanmoins le visage, tentant de se contrôler. Il était dans la merde. Ça s’était la pièce centrale du puzzle. Le peu qu’il avait compris. A nouveau le grincement de la porte… A nouveau cette douleur horrible dans sa tête, comme si on venait de lui injecter de l’acide directement dans le cerveau. « -tu va bouger ton cul le junkie ! » Un homme venait de le saisir par le bras, entrainant son corps frêle avec force. Par reflexe, Buzz s’était protégé le visage. La lumière crue de néons lui brûla les yeux alors que ses jambes avaient du mal le porter.

Le policier le balança sur une chaise positionnée devant un bureau. Le souffle court, Buzz cligna des yeux plusieurs fois comme si cela avait le pouvoir de dissiper plus rapidement les effets de la dope qu’il s’était envoyé dans le nez plus tôt dans la soirée. Il regarda le policier assis en face de lui, de l’autre côté du bureau. « -tu as droit à un coup de fil. » Le jeune drogué réalisa qu’il s’agissait d’un autre flic. Ce fut d’une main tremblante qu’il prit le combiné et composa le seul numéro qui lui venait en tête. « - Ryan… C’est Buzz… Faut que tu m’aides mec… » souffla-t-il aux bord des larmes. La voix qui lui répondit le figea sur place, le ramenant quelques temps en arrière.

Flash-Back

La musique résonnait dans l’appartement défraichit. L’atmosphère était enfumée et une odeur de weed planait. Allongé dans le canapé, une main tenant un joint près d’un cendrier au sol, Buzz planait. Il n’en était pas à son premier bédo de la journée. Pourtant il n’était pas tard. Mais cela faisait déjà presque un an qu’il avait besoin de ça en se levant à 15h du matin. Besoin de cette petite dose de stupéfiant pour activer son corps et ses neurones. Pour donner une étincelle à sa médiocre vie. Les pupilles grosses comme des têtes d’épingles, le jeune Bruce avait l’impression que son corps flottait, et c’était une sensation qu’il adorait.

Un léger sursaut lorsqu’un bruit de choc se fit entendre. Une bonne minute pour comprendre qu’on frappait à la porte.  Merde… C’était sans doute le proprio qui voulait le loyer… Loyer que Buzz était incapable de donner une nouvelle fois… Il toussa, coinça le reste de son joint dans le cendrier avant de le mettre sur le rebord de la fenêtre après avoir eu toute la peine du monde à se lever. Tout en trainant des pieds, torse nu avec pour seul vêtement un pantalon de jogging troué, Buzz se passa une main sur le visage avant d’ouvrir la porte. Il aurait dû regarder par le judas… Faire le mort et éviter le face-à-face qui allait suivre. En ouvrant la porte, il réalisa qu’il ne connaissait pas celui qui se tenait sur le palier : « -putain t’es qui toi ?! » demanda-t-il en fronça les sourcils, les yeux plissés.  

Fin du Flash-Back

« -passe-moi Ryan connard ! » grogna Buzz de l’autre côté du combiné d’une voix mal assurée, tinté de panique. C’était à son pote de défonce qu’il voulait parler. Pas à son salopard de frère.



Je ne t'aime pas particulièrement, mais si tu étais en feu et que j'avais de l'eau, je la boirais.
(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]   Ven 19 Fév 2016 - 21:58


Comme on se retrouve !
Elijah Kenway & Bruce Detweiler



FLASH-BACK

Plus il patientait sur le seuil de la porte et plus la colère l'emportait sur la raison, pour le peu qu'il lui en restait tout du moins. Le regard baissé, il inspirait profondément pour tenter d'apaiser la part d'obscurité qui s'était éveillé en lui et qui semblait avide de violence, de sang. Oui, il aurait pu être un captivant tueur en série s'il avait choisi cette voie. Le fil de ses pensées furent interrompus par la porte qui s'ouvrit devant lui. Il releva alors lentement les yeux et esquissa un léger sourire en coin lorsqu'il croisa le regard du dénommé Bruce Detweiler. Qui suis-je ?! Pensa-t-il, tu vas vite le savoir.
Sans mot dire, il s'avança vers le jeune homme et lui donna un violent coup de poing dans la mâchoire avant de pénétrer dans l'appartement, prenant le soin de refermer la porte derrière lui avec son pied.  « Ryan, ça te dis peut-être quelque chose ?! Un grand, élancé, châtain aux yeux bleus. »

Elijah sortit son arme et pointa le canon du 9mm en direction du drogué qui lui rappelait malheureusement son jeune frère lorsqu'il était trop défoncé pour se vêtir correctement et mener une vie comme tout le monde. Tout en continuant de pointer le jeune homme avec son arme, il s'avança en direction du canapé sans prononcer le moindre mot et se saisit du cendrier dans lequel reposait les vestiges de joins consumés par celui qui se trouvait à quelques mètres à peine de lui. Il jeta un bref regard à l'objet avant de le jeter en direction du camé. « Tu aimes te défoncer on dirait ?! »

Elijah s'avança sans baisser son arme un seul instant et posa le canon froid du Sig Sauer sur le front du drogué tout en le fixant de son regard aussi noir que l'ébène Trahissant uniquement la rage qu'il éprouvait à son égard. Puis soudainement, il retira l'arme du front comme s'il se résolvait à lui mettre une balle entre les deux yeux. Mais il le frappa en plein visage avec la crosse de l'arme qu'il posa sur le premier meuble qu'il croisa. « Je vais t'apprendre à revendre ta merde à Ryan ! »

Le professeur se saisit du premier morceau de tissu qui traînait dans l'appartement et s'essuya tranquillement les mains qui avait reçu un peu de sang tout en prenant appuis contre le dos du canapé. Le sien ? Ou celui de Bruce ? Peu importe. Il jeta un bref regard à ses doigts avant de reporter toute son attention sur Bruce. « J'en ai oublié les bonnes manières. Je suis Elijah et Ryan est mon frère. Tu as vendus de la drogue à mon petit frère et je vais sûrement te tuer pour ça. » Un léger sourire se dessina sur ses lèvres alors que son regard disait tout le contraire. Son sourire disparut soudainement et Elijah s'approcha de ce dernier, lui assenant une droite en pleine mâchoire avant de joindre ce coup avec un second dans l'abdomen. Il mettait la vie de Ryan avec sa dope alors il n'aurait aucune pitié à le mettre en danger, même jusqu'à la mort s'il le fallait. 

FIN FLASH-BACK

Buzz… Voici un drôle de surnom dont il s'était affublé … Mais le pire était qu'il demandait de l'aide à Ryan. Il fallait croire que sa dernière visite était tombé dans l'oubli, détruite par toute la dope qu'il emmagasinait dans son organisme et qui détruisait le peu de neurones qu'il lui restait.
Mais lorsqu'Elijah se présenta au téléphone, la réaction de Bruce ne se fit pas attendre un seul instant.  Il l'affubla à son tour d'un surnom qui était loin d'être au goût du professeur ce soir. Connard. En plus de cela, il manquait d'originalité et d'intelligence. Il était dans une situation désastreuse et il osait insulter sûrement le seul homme capable de le sortir de là. Stupide.

Elijah ne répondit rien le temps d'avaler une gorgée de son scotch single malt et puis il se décida enfin à faire preuve de gentillesse à l'égard du prisonnier « Tttt… Bruce, voyons. Tu n'es pas en assez bonne posture pour me parler ainsi. Tout d'abord, Ryan est sous la douche. Secondo, il est incapable de te sortir de la merde dans laquelle tu t'es mises car si tu l'appelles, c'est que tu as des ennuis. Je me trompe ? »

Valait mieux que Bruce ait des ennuis. Car si c'était uniquement pour lui dire qu'il sortait ce soir et qu'il voulait se défoncer un peu avec Ryan, il risquait vraiment de le tuer cette fois-ci ou de passer quelques coups de fils pour l'obliger à rester à l'ombre plus que nécessaire.  « Troisièmement, je suis le seul qui puisse te faire sortir de prison et si jamais tu m'insultes une nouvelle fois, alors je mettrais fin à notre petite conversation et tu pourrira en prison. Car si mes souvenirs sont bons, tu n'as le droit qu'à un unique appel ! »

Était-il prêt à l'aider ?! Elijah n'en avait pas la moindre idée. Il était partagé à dire vrai. Il était partagé entre le fait d'aider un gamin dans le besoin ou de pourrir la vie du pote de drogue de Ryan. Et il fallait bien avouer que ça balançait plus pour la seconde possibilité que la première. « Tu as trois secondes pour me dire si tu veux de l'aide ou non. Sinon je raccroche et tu devras supporter un avocat commis d'office…. 1… »



© ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]   Sam 20 Fév 2016 - 18:04






Comme on se retrouve


L’oreille collée contre le combiné du téléphone, les deux coudes posés sur les genoux, penché en avant comme si cette posture pouvait empêcher les flics d’entendre sa conversation, Buzz était en totale panique. Son cerveau semblait en panne sèche, il avait du mal à faire des choix… Et pourtant il fallait que Ryan le sorte de là. Sinon il allait en prendre pour pas mal d’années… Il n’avait que 19 ans… Il avait encore toute sa jeunesse devant lui… Et tout jeune drogué qu’il était, il n’avait pas envie de finir derrière des barreaux. Ce prénom… Elijah… Rien que le son de sa voix donnait l’impression à Buzz d’avoir à nouveau du sang dans la bouche…

Flashback :

Le coup fut rapide, et Buzz n’avait rien vu venir. Le point de l’inconnu était venu s’aplatir en plein dans sa mâchoire. Le choc avait propulsé le jeune drogué trop maigre et complétement défoncé contre le mur. Son souffle se coupa comme si ça permettait à son corps d’encaisser l’impact. Portant sa main gauche à son visage, un peu sonné, le tatoué recula de quelque pas en direction du salon. « -ça va pas ou quoi bordel ?! » Hurla-il en se passant deux doigts sur les lèvres un gout métallique dans la bouche. « -hein ? » Souffla-t-il en fixant l’étranger, tentant de rassembler ses pauvres neurones. « -Ryan ! Ouais ouais j’le connais. » Venait-il de faire une connerie en disant qu’il connaissait ce type ? Certainement…

Mais d’une voix suraiguë Buzz leva les deux mains en l’air poche de son visage, titubant quelque peu sur le planché. « -oohhh !! Man molo ! » Il sortait d’où ce type là ?! Et c’était quoi son délire ? Buzz cherchait dans sa mémoire à qui il pouvait devoir du fric. Y’en avait bien deux ou trois, mais ils n’avaient aucun rapport avec Ryan… Son regard fixa quelques secondes le canon du flingue. Non mauvais idée. Il n’était pas suicidaire. Même si son mode de vie actuelle était comme le faire à petit feu. Il sursauta lorsque l’étranger fracassa son cendrier sur le sol, protégeant à nouveau son visage. Buzz aurait pu répondre tout un tas de truc. Du genre qu’il aille se faire voir, que s’était pas ses affaires… Mais ce mec braquait un flingue sur lui ! Et tout autant défoncé qu’il était, il était en train de flipper sa race.

Lorsque le canon se retrouva contre son front, il ferma les yeux peinant à trouver de l’air pour alimenter ses poumons. Il voulait se faire tout petit petit… Que ce mec passe son chemin et ne pas crever aujourd’hui. Putain pas comme ça ! Il se laissa glisser peu à peu sur le parquet, pleurant limite, soufflant dans une petite supplique à peine audible : « -pitié… ». Le froid de l’arme disparue subitement, sensation qui fit ouvrir les yeux de Buzz. Le coup reçu lui éclata l’arête du nez, et il se rattrapa de justesse sur le table. La douleur était mordante, et il ne put s’empêcher de porter ses mains à son visage. La respiration saccadée, Buzz ouvrit ses mains devant lui. Il y avait du sang partout. Il le sentait couler de son nez à ses lèvres. Voulant retrouver un semblant de virilité, même s’il s’était sans doute déjà bien tard pour faire bonne impression, il se passa un revers de main sous le nez avant de cacher par terre. De toute façon le pauvre parquet en avait déjà vu d’autre. D’une voix rauque pleine d’incompréhension il finit par souffler en regardant le dit Elijah comme s’il n’était qu’une merde : « -putain mais quoi tu parles ? J’ai jamais rien vendu à Ryan… »

Fin du Flashback

Les dents serrées, ces images du passé qui remontait dans sa tête comme une coulée de lave lui faisait mal. Il avait vraiment été pathétique ce jour-là.  Une vraie merde. Et entendre Elijah jubilé à l’autre bout du fil lui donnait envie de raccrocher. Mais il avait vu juste. Il n’avait doit qu’à un appel, et il ne voyait pas qui appeler d’autre de toute façon. Buzz s’était le pauvre type sans famille. Tu fais comment quand t’es camé et que papa et maman bourré de fric ne peuvent pas venir te sortir de là ? Ba tu restes dans ta merde…

Il se passa une main rageuse sur le visage, la gorge nouée. « -sors le d’la douche putain… » Le dernier mot avait été dit de façon désespéré. C’était pas à Elijah qu’il voulait parler, mais à Ryan. C’était un pote, et il savait enfin il espérait surtout qu’il pouvait compter sur lui. Plus ce connard parlait et plus une rage sourde montait dans l’esprit du jeune tatoué. C’était comme une sorte de poison qui se rependait. A cause ce type il allait pourrir ici. Son pote était mort bordel ! Et il y était pour rien ! La détresse, la drogue et son effet mélangé à cette sorte de haine formait un cocktail explosif. Elijah ne pouvait pas le voir, mais Buzz avait dans le regard une expression mauvaise lorsqu’il souffla : « - va te faire mettre » Juste au moment où le 3 était prononcé par le frère de Ryan, Buzz avait raccroché le téléphone lui-même. Des larmes de désespoir s’étaient alors mise à inondé son visage, faisant rire le flic qui l’avait mal mené plus tôt. « -aller viens j’te ramène dans sa chambre… On verra ce qu’on fait de toi plus tard… »  





Je ne t'aime pas particulièrement, mais si tu étais en feu et que j'avais de l'eau, je la boirais.
(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]   Dim 21 Fév 2016 - 16:15


Comme on se retrouve !
Elijah Kenway & Bruce Detweiler





D'une certaine manière, on pouvait dire que oui, Elijah s'exalter à savoir le jeune homme derrière les barreaux. Une façon comme une autre de lui apprendre la vie. Une cure de désintoxication obligatoire pour ainsi dire et qui ne ferait sûrement pas de mal à ce dernier. Ainsi, il s'éloignerait de Ryan dont le professeur comptait s'occuper à son tour et d'une manière bien différente que de le mettre entre les quatre murs clos d'une cellule. Son amusement ne semblait, en tout cas, pas au goût de son interlocuteur qui lui raccrocha au nez après l'avoir insulté une fois encore. Bruce Detweiler venait d'user de son unique chance de sortir de là.
Elijah termina son verre de scotch d'une unique gorgée avant de se retourner pour faire face à son frère qui était vêtu de quelques vêtements qui lui appartenait et qui semblait soudainement préoccupé lorsqu'il aperçut son téléphone entre les mains de son frère aîné. « Qui était-ce ?! » Elijah lui tendit le portable avant de prendre place face à ses copies « Ton ami Bruce. ». Visiblement interloqué, Ryan resta un moment silencieux tout en regardant tour à tour son portable et son frère, puis il se décida finalement à poser la question qui lui brûlait les lèvres « Qu'est-ce qu'il t'a dit ? ». .

Elijah releva son sombre regard de ses copies et considéra un instant son frère, hésitant à lui livrer la vérité ou à lui mentir, au risque qu'il découvre la vérité un jour ou l'autre et lui en veuille. Il retira à nouveau ses lunettes de vue et se leva du canapé pour se resservir un verre « Il vient d'être arrêté et voulait te parler. Je lui ai dis que tu étais sous la douche. On a discuté à notre façon avant qu'il ne me raccroche au nez. ». Ryan se saisit alors aussitôt de sa veste et se dirigea vers la porte d'entrée avant que son frère ne lui barre le chemin « Que fais-tu ?! » « Je vais aider un ami dans le besoin. ». Elijah s'avança dangereusement vers son frère, l'obligeant ainsi à reculer « Je ne crois pas, non. Tu n'iras pas le voir. Suis-je bien clair ?! » « Tu n'es pas mon père. » « En effet ! Je suis ton unique famille. » « La preuve que l'on ne choisis pas sa famille mais on choisis ses amis. Bruce a besoin de moi alors laisse-moi passer. »

Il fallait croire que la drogue lié des amitiés plus fortes que le lien qui unissait deux frères de sang. Elijah n'avait jamais douté de la loyauté de son frère à l'égard de ses proches mais il aurait préféré que ça soit pour une autre personne que ce drogué, tatoué de la tête au pied ! Mais la vie était faite ainsi… Eli' poussa un soupir et se résigna à affronter plus longtemps son jeune frère. « Reste ici. Je vais m'occuper de lui personnellement. Faire fonctionner mes relations au sein de la police et voir ce que je peux faire pour lui. Mais dès lors qu'il sera sortit de prison, je ne veux plus te voir avec lui ! Me suis-je bien fait comprendre Ryan ?! »

Ryan joncha du regard son grand-frère dont le regard noir qu'il arborait lui faisait froid dans le dos et il se décida à acquiescer d'un signe de tête avant de retirer sa veste, laissant ainsi son frère agir comme bon il le souhaitait.

Elijah enfila sa veste de costume et quitta l'appartement pour se rendre à la prison de Seattle. Qui aurait cru qu'un jour il viendrait en aide à ce type ?!


FLASH-BACK

En cet instant, dans cet appartement, Elijah était dangereux et était prêt à tout, même au pire pour que ce Bruce Detweiler ne revoie plus jamais son frère. Le meurtre et l'esprit criminel était son métier et il savait comment commettre un meurtre et disparaître sans laisser aucune trace de son passage dans l'appartement. Les avantages d'être un criminologue averti. Même sa propre conscience ne pouvait pas l'empêcher de commettre le plus sanglant des délits. Juste la colère envahissait son esprit, nourrissant l'obscurité qui se trouvait en lui. Il se moquait bien de le cogner encore et encore pour obtenir les réponses qu'il désirait même si ce Bruce se montrait plus bavard qu'il ne l'aurait cru. En effet, ce dernier connaissait Ryan. Au moins, il ne s'était pas trompé d'appartement et de drogué. Cela ne l'apaisait pas pour autant. Elijah se décida alors à sortir son arme et à poser le canon froid de ce dernier tout contre son front. Il l'entendit supplier et cela ne provoquait aucune once d'émotion chez Eli' qui le frappa au visage, lui brisant l'arête du nez, mettant son visage en sang.

Le professeur s'appuya tout contre le canapé du salon et observa Bruce reprendre un tant soit peu de contenance même si le trentenaire n'était en rien convaincu de son « interprétation ». Mais lorsque ce dernier répliqua tout en le regardant, comme s'il n'était rien pour lui, Elijah sentit un souffle de colère l'envahir et se précipita vers lui tout en lui saisissant les cheveux d'une poigne forte « Tu n'as rien vendu à Ryan ?! Tu veux me faire avaler ces conneries ?! Je ne suis pas un gamin, compris ?! Alors tes salades, tu te les gardes. Tu te shoot sûrement autant voir plus que mon frère alors ne me dis pas que tu ne lui refile rien, si tu veux pas ressortir les deux pieds devants ! »

Elijah le lâcha tout en le poussant légèrement et commença à jeter un coup d'oeil dans le salon, observant de loin tout ce qui pourrait lui être suspect avant de finalement reporter son attention sur le gamin « Je côtoie tous les jours des jeunes de ton âge alors tu ne me fais pas peur Bruce Detweiler. Par contre, tu devrais avoir peur de moi. »

Elijah rangea son arme mais il restait sur ses gardes, prêt à réagir à tout geste imprudent de la part de son adversaire qui était sûrement trop camé pour lui faire quoi que ce soit…


FIN FLASH-BACK.




© ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]   Dim 21 Fév 2016 - 18:31






Comme on se retrouve

Lorsqu’on le ramena dans la cellule, Buzz se laissa faire sans protester. Il était comme vidé de toute énergie. Sa vie, enfin en tout cas ce que pouvait être sa vie actuellement, allait radicalement changer. Le regard hagard il resta de longue minutes debout du centre de cette minuscule pièce dont on avait coupé la lumière. Seuls les bruits de la ville de nuit perturbaient le silence. Les klaxons, les bruits des moteurs et de la circulation… Mais tout ça, Buzz ne l’entendait pas.

Ça ne devait être qu’une soirée comme toutes les autres. Il y avait eu l’idée de passer un bon moment. Retrouver ces gens, ceux qu’ils considéraient comme des amis. Plonger dans l’ambiance de la fête. Se laisser immerger par la musique, la lourdeur des basses, le rythme des notes qui accélérait peu à peu sans le vouloir les battements du cœur. La brûlure de l’alcool fort dans la gorge. Feu intense alimenter à intervalles régulier. La sensation que procure l’ivresse, ce délectable détachement de tout. Le second rail… Parce qu’il y en avait déjà eu un avant de venir. La déchirure brutale jusqu’au cerveau, ce geste répété tant de fois déjà. Enfin cette sensation de partir loin de tout. Que plus rien n’avait la moindre importance. Cette sensation que la vie était belle, toute rose et que rien ne pouvait lui arriver.

Il y avait eu la danse, puis cette fille. C’était elle qui avait commencé. Certainement autant déchiré que lui. Il l’avait perdu de vu pour reprendre un verre, titubant déjà au milieu des autres. Mais riant malgré tout, savourant cette soirée avec plaisir. Puis il y avait eu l’autre nana. Celle-là, il était allé la trouver lui. Mais elle l’avait allumé avec ses petits regards chauds toute la soirée. Ils s’étaient presque jeter l’un sur l’autre, leurs soufflent alcoolisés se mêlant, leur corps se touchant sans la moindre retenu, toujours au milieu des autres. Cette blonde sur les genoux, un pétard entre les lèvres, une bouteille de vodka à la main, Buzz s’était laissé tomber sur le canapé avec elle. Le canapé…

Des larmes de douleur et d’incompréhension coulèrent à nouveau sur son visage complètement déformé par la peur. Cette soirée était un pur cauchemar… Un putain de bad trip de dingue. Sony était mort bordel ! Raide mort ! Et s’était sur sa gueule à lui qu’on allait mettre toute les fautes. Il allait croupir en prison pour le reste de sa vie, alors qu’il n’y était pour rien. Il avait seulement été assez con pour rester près du corps de son pote jusqu’à ce que les flics débarquent. Et maintenant à cause de ce connard…

Flashback :

C’était un visage en sang ou perlait la sueur et quelques larmes de peur qui fit face à Elijah. Buzz était minable. Mais il n’avait que dix-neuf ans… Il n’était qu’un gamin de la rue, qui avait grandi comme il le pouvait, seul… Un pauvre gamin qui avait fait les mauvais choix dans sa misérable petite vie… La douleur déformait les traits de son visage, alors que ses mains tatouées s’agrippaient sur les poignets de son tortionnaire. « -si j’te l’dis ! » répliqua Buzz alors qu’Elijah enchainait déjà sur une seconde question. « -mais je lui vends rien !! » cria-t-il au milieu des menaces de son agresseur. Visiblement il n’était pas prêt à l’écouter quoi qu’il lui dise de toute façon. Mais ça, Buzz ne s’en rendait pas compte. Il avait juste peur que se dingue lui colle une balle entre les deux yeux.


Le cul posé sur le sol, ses grandes jambes repliées comme il le pouvait, Buzz ne lâcha pas Elijah du regard lorsqu’il s’éloigna de lui. Le jeune drogué tremblait toujours des pieds à la tête. Et il ne comprenait rien. Ryan était ce qu’il pouvait appeler un ami. Mais Buzz n’était pas un dealer. Il consommait seulement ! Il cracha à nouveau sur le sol, détournant trois secondes ses yeux de dingue qui était dans son appart’. Oh ça non y’avait pas de problème là-dessus, il avait peur !

Buzz trouva tout de même la force de se remettre debout, une fois que l’autre eu rangé son arme. Merci à la table qui se trouvait là pour l’aide qu’elle lui apporta. Titubant légèrement, il se passa un nouveau une main sous le nez. « -tu m’as pété le nez putain… » Il grimaça en ajoutant : « -on t’a pas appris la politesse visiblement. » Il était en train de chercher la merde là… Comme s’il n’en avait pas eu assez. « -j’vends pas… Ni à Ryan, ni à personne ! » C’était une réponse claire, même si il avait eu du mal à fixer le type en face de lui à cause de son état actuel. Mais est-ce que cela suffirait à ce mec ? « -ça sort de ton cerveau de géni cette idée à la con ? » enchaina Buzz avec provocation. Il allait sans doute le regretter.

Fin du Flashback

Ses jambes le lâchèrent et Buzz se retrouva à genoux sur le sol de la cellule, chialant comme un gamin, complètement désespéré. Complètement perdu. Son ami était mort d’une overdose…  




[/b][/b]
Je ne t'aime pas particulièrement, mais si tu étais en feu et que j'avais de l'eau, je la boirais.

(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]   Lun 22 Fév 2016 - 18:27


Comme on se retrouve !
Elijah Kenway & Bruce Detweiler





FLASH-BACK

C'était des larmes qui se mêlaient au sang qui coulait sur son visage, craignant pour sa vie. Il sentait la peur. Pourtant Elijah ne le prenait pas en pitié. Il restait impassible face au jeune homme tout juste sortit de la puberté et qui pourtant, s'enfiler des rails de coke comme un guitariste de groupe rock d'une trentaine d'années. Elijah ne faiblissait face au gamin. Sa raison n'avait aucun pouvoir sur l'homme qu'il était lorsqu'il se retrouvait dans cet état. Il agissait de façon inconsciente, devenant dangereux pour les autres mais aussi pour lui-même. C'était peut-être ce côté impulsif qui en effrayer plus d'un.
En tout cas, il avait réussi à l'effrayer lui et c'était tout ce qui lui importait. Il était assez « mûr » pour poser les questions qui faillaient. Pourtant, ces réponses n'étaient pas au goût d'Elijah qui se montra plus menaçant à l'égard du jeune homme. Il ne lui vendait rien… Vraiment ?! Pourquoi irait-il croire un drogué ?!

Elijah décida alors de lui faire comprendre que les jeunes de son âge ne l'impressionnait pas. Par contre, lui, se devait d'avoir peur de celui qu'il était. Ce qui semblait être le cas au vu de sa position à même le sol. Bruce était tout bonnement terrifié. Parfait !

Son regard se perdit dans le bordel qu'était l'appartement du gamin mais lorsque la voix de ce dernier résonna dans le minable logement, Eli' se retourna dans sa direction, le regard avec sévérité. Il jouait avec le feu. « Et toi, on t'a jamais appris à la fermer, visiblement. »

Le professeur s'approcha de Bruce lentement tout en l'écoutant déblatérer sans se soucier des conséquences de ces paroles. A tout moment il pouvait lui tirer une balle dans la tête, nettoyer les lieux et disparaître mais ça ne semblait pas être un souci pour le gamin à première vue.

Lorsqu'il se décida à jouer les rebelles avec lui, Elijah lui assena une nouvelle droite avant de prendre place face à lui. Assez près pour sentir son souffle tout contre sa peau. « Si tu ne vends rien comme tu sembles si bien le dire, qui le fait ?! Qui vends la dope à Ryan ? Et quel est ton lien avec mon frère ? »

Si jamais Bruce se jouait de lui, il n'hésiterait pas à le frapper encore et encore jusqu'à ce qu'il comprenne la leçon.

FIN FLASH-BACK


Le professeur s'arrêta sur le parking de la prison et montra sa carte au gardien à l'entrée qui le connaissait depuis quelques années maintenant. Mais la confiance n'évitait pas le contrôle. Les deux hommes se saluèrent rapidement avant de laisser Elijah pénétrer dans l'imposante prison de Seattle. C'était son monde tout ces tueurs en séries, ces violeurs, ces délinquants. Tout ça faisait partit de son univers et il aimait cela. Il aimait connaître chaque recoin de leur esprit, les sonder pour mieux les comprendre. Mais ce soir, il n'était pas venu pour parler avec ces hommes et ces femmes punis par la loi sur leurs actes cruels. Il était là ce soir pour un recroiser la route d'un jeune homme qui demander à l'aide. Qui était complètement perdu entre les quatre murs de sa cellule. Tout ça pour éviter que son jeune frère ne le revoie une fois encore… Qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire pour les membres de sa famille. Heureusement qu'ils n'étaient que tous les deux au final.

« Bonjour professeur Kenway. Qu'est-ce qui vous amène à cette heure ? » Demanda l'un des gardiens, auquel il répondit aussitôt « Je viens voir un dénommé Bruce Detweiler. C'est une connaissance. ». Le gardien l'observa un instant, étonné des relations du professeur mais ne se montra pas plus curieux que cela. Il le conduisit jusqu'à la cellule du drogué « Detweiler, tu as de la visite. Appelez-moi professeur si besoin. ». Elijah acquiesça d'un signe de tête alors qu'il ne quittait pas le jeune homme derrière les barreaux. Il n'était plus que l'ombre de lui-même en ce lieu. Le revers de la médaille. « Comme on se retrouve Bruce Detweiler. »

Aucun sourire ne s'était affiché sur ses lèvres lorsqu'il avait prononcé ces quelques mots. En voyant le jeune homme complètement perdu, il eut l'impression de voir Ryan un instant et dû s'autoriser une courte seconde pour reprendre contenance. « Tu m'as raccroché au nez. Tu as pris un risque énorme et si Ryan n'était pas intervenu, je ne serai pas là, devant toi, en cet instant. ». Le professeur poussa la porte en fer qui les séparait tout en poursuivant « Exceptionnellement, je vais t'aider. Mais cette aide a un prix : Ryan. Tu ne le reverra plus jamais. Suis-je clair ?! Ou tu veux que je te ravive les souvenirs de notre première rencontre ? »

Elijah s'appuya contre le mur de la cellule, ses bras croisés sur son torse tout en observant Bruce. « Que s'est-il passé Bruce ? »
Ce n'était plus le grand frère ou l'homme dangereux qu'il avait rencontré dans son appartement, qui se trouvait face à lui mais le criminologue. L'homme qui était calme, posé et prêt à écouter le criminel en face de lui. Il était prêt à entendre son histoire. « Raconte-moi tout dans les détails. »

Peut-être que finalement, Elijah Kenway était plus atteint psychologiquement, que ses patients. Changeant de personnalité, s'adaptant aux circonstances tel un caméléon… Et ça aussi, c'était effrayant…


© ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]   Aujourd'hui à 21:35

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme on se retrouve [feat Bruce Detweiler]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Un jour comme les autres ♫ [Feat Lucy Heartfilia]
» Comme on se retrouve - with Ley' ♥
» Comme on se retrouve Mister Akane [Soma]
» Ash comme on se retrouve! PV Ashley Jones

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-