Partagez | .
 

 Event de Février - Les combattants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur
Message
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1347
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Event de Février - Les combattants   Lun 15 Fév 2016 - 15:18


Ses pas étaient rapides et ses appuis fermes alors qu'il avançait dans le couloir, le dos quelque peu recourbé, la crosse de son fusil calé contre son épaule, le canon dirigé vers le sol prêt à être pointé en un battement de cils vers le premier militaire qui montrerait le bout de son nez. Jaden laissa passer une porte sur sa gauche et une sur sa droite que les autres équipes devraient ouvrir. À hauteur de la troisième, il se plaqua d'un côté et fit signe aux trois hommes de faire de même de l'autre. Quelques années plus tôt, entouré de marines, il lui aurait suffi de quelques gestes pour se faire comprendre. Apprendre le langage militaire aux trois autres étaient un peu tard, aussi dût-il demander au plus proche de la poignée d'ouvrir la porte. La position que l'ancien caporal avait prise n'était pas anodine. Du côté des gonds, il aurait un point de vue direct sur la salle. Dès que la porte commença à s'ouvrir, le canon de son arme pointa dans la salle de classe et accompagna le mouvement de la pièce en bois. Personne. Le blond fit un pas à l'intérieur pour couvrir le dernier angle qu'il n'avait pu inspecter depuis sa position initiale.

Ce fut le moment que le connard planqué derrière une armoire en métal choisit pour sortir de sa cachette et le plaquer contre le mur, couteau en main. La seule douleur que l'ancien caporal ressentit fut celle de son épaule heurtant le béton. Puisant dans sa colère de s'être fait surprendre aussi bêtement, Jay pris appui sur le mur et poussa l'autre pour se dégager. Le tintement du métal contre le sol lui fit bien vite comprendre que le militaire avait perdu son couteau de combat. L'ancien caporal ajusta la poitrine du type qui venait de l'attaquer et tira un coup. Pourtant, ce ne fut pas une balle mais bien quatre que le soldat reçut en plein torse. Il regarda par dessus et vit la mine réjouit d'Arnold Lochlann. Preston le remercia d'un simple hochement de tête. Il joua de son épaule gauche, comme pour faire passer l'impact qu'elle venait de subir, mais une autre douleur se manifesta. Ce n'était pas une douleur vive, non, elle était lointaine, diffuse, une sensation plus gênante que réellement douloureuse. Un bref coup d’œil à son flanc gauche lui permit de comprendre. La lame de l'autre l'avait loupé oui, mais de peu. Sans doute que si son instinct ne l'avait pas fait se tourner pour éviter de se prendre l'autre tocard de face, Jaden se serait fait planter en plein dans le bide. En l'état... Il avait connu pire. Bien pire. Certaines cicatrices sur son corps étaient là pour en attester. La seule chose que ce soldat venait de faire, c'était de réussir à lui donner encore plus envie d'en découdre.

Sans accorder une autre pensée à cette petite estafilade, il sortit de la salle et se remit à avancer.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Daniel F. Gallow
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 142
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Event de Février - Les combattants   Lun 15 Fév 2016 - 16:32


If you fuck with us, we'll fuck you right back
with a cherry on top ! | Pv. Emerald Freedom


   
   
   


C’était horrible, tout bonnement horrible. Mais pour se recentrer sur l’objectif, Daniel essaya de repenser à ses enfants et à son père. Ils étaient en sécurité avec Ian, Thalia et les autres. Ils iraient bien. Ils iraient bien et tout sera bientôt terminé parce qu’ils devraient pouvoir en venir à bout de ces militaires malintentionnés. Il le fallait, de toutes façons, c’était trop tard pour faire demi-tour. Daniel n’avait jamais tenu une arme de sa vie, mais bizarrement, il s’en sortait plutôt bien, et le ciel semblait avoir décidé qu’il ne mourrait pas pour l’instant. Cela n’empêchaient pas les cadavres de se multiplier. Daniel ne savait pas vraiment si c’était une bonne chose. Est-ce que les morts allaient se changer en ces choses qu’ils avaient pu voir au dehors ? Il n’en savait rien et ne se posait pas vraiment la question dans le feu de l’action.

Pour le moment, il s’entêtait à viser une tête. Un militaire bien placé s’apprêtait à recharger. Mais Daniel était légèrement maladroit, il n’arrivait pas encore à se servir de cette chose correctement. Il appuya sur la gâchette et entendit un cri au loin. Finalement, c’était l’homme en uniforme derrière le militaire visé qui se prit une balle dans l’estomac. « Oups. » Marmonna Daniel pour lui-même sans pour autant être fier de son tir. Son fils n’avait pas l’âge de voir ça, mais il avait déjà en tête la façon dont il pourrait lui raconter son exploit, comment, en glissant sur une peau de banane, il avait réussit à viser le méchant malgré tout, et comment celui-ci avait disparu de la surface en une giclée de jus de myrtille.

Ca n’était ni du jus de myrtille, ni une peau de banane. C’était bien de véritables morts, tout comme cet homme imposant qui venait se s’écrouler aux côtés de Daniel. Celui-ci se pencha vers lui et essaya de le tirer à l’abri d’autres balles perdues, mais il n’y avait rien à faire, il était beaucoup trop lourd. Ce dernier ne bougeait plus, il s’agissait de Dorian, un benêt adorable qui jouait souvent avec les enfants. Au début, Daniel avait cru à un pervers, mais en fait, il s’agissait d’un homme au grand cœur, qui avait grandit dans le Bronx. Il était venu avec son grand frère Doug à Seattle pour le boulot. Ils bossaient dans le bâtiment. Daniel fit la grimace en tenant la jambe de l’afro américain. Il ne pouvait plus rien faire pour lui.

« Merde… » Souffla-t-il en se mettant donc à courir sur les côtés, en espérant retrouver des têtes connues avec qui il pouvait dégager une idée de la situation. Pour l’instant, le champ de bataille ressemblait presque à ceux des films de guerre, une guerre injuste des civils contre les militaires, ces militaires qui étaient censé les protéger mais qui avaient profiter de leur statut, se croyant maîtres de l’univers maintenant que le gouvernement n’existait plus. Dan aperçut la jolie Eva qui venait d’abattre un énième militaire. « ILS SONT COMBIEN PURÉE ! » S’exclama Daniel en simple commentaire en essayant de viser correctement. Son tir manqua le militaire qu’il avait dans son champ de vision, mais Dan ne pu s’empêcher de baisser le regard au moment du recul à cause du tir.

À ses pieds, Daniel se rendit compte que quelqu’un venait de s’échouer, se tenant le ventre, recroquevillé comme un animal blessé. C’était un type que Daniel n’avait jamais vu. Son visage était défiguré par la douleur, et ses vêtements seraient bientôt tâchés de sang à cause de cette hémorragie qui lui couterait la vie. Daniel se mit alors à courir de nouveau, la tête à moitié baissée en espérant ne pas prendre de balle perdue. Pas pour le moment. Pour le moment, il était en vie.



   
   
   


J'ai volé mon âme à un clown, un cloclo mécanique, du rock & roll cartoon.

Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Event de Février - Les combattants   Lun 15 Fév 2016 - 18:41


Plus les minutes passaient, plus la métisse considérait son arme comme la prolongation de son bras. Elle n'avait pourtant rien d'un soldat. N'aimait pas l'autorité. Ne supportait pas la mort gratuite. Mais là. C'était comme différent. Plus rien ne comptait dans son esprit que de continuer ses actes barbares  pour permettre aux autres de continuer à vivre plus sereinement. Son sang ne faisait qu'un tour. Sa force morale et physique était alimentée par la vengeance et cette douce hormone qui l'avait fait cessé de trembler, comme des croques morts dans chacune de ses cellules. Ses pas l'amenaient toujours plus près des véritables soldats. Par moment son regard allait et venait de ses frères à ces autres compagnons d'armes. Certains faisaient mouche, d'autres non. Et d'autres tombaient. Sans vie. Une jeune femme d'à peu près son âge trébucha et tomba non loin d'elle. Eva s'approcha rapidement pour l'aider. Elle ne la connaissait pas, ne l'avait jamais vu, mais il était hors de question de la laisser sous les tirs ennemis. Son bras au creux de ses doigts, la jeune femme la tira de toutes ses forces vers l'arrière de ces alliés. Mais il était trop tard. La matière visqueuse coula le long de son flanc.

Encore un mort... encore un. Combien en faudra il ? La mécano reprit son arme, la recala contre son épaule, visa, souffla et atteignit sa cible en pleins dans le ventre. Celui là mettrait du temps à mourir. Certainement vidé de son sang qui coulaient déjà le long de sa jambe. Eva le voyait. Eva souriait. Un sourire de satisfaction qui ne lui ressemblait pas. Accrochée à son axe, elle avançait sans avancer. Elle bougeait de droite à gauche, esquivant les balles comme une danseuse étoile à son premier ballet. L'arme était lourde. Son poids pesait sur ses épaules. Mais ses yeux fixaient ses cibles aussi bien qu'un sniper. Eva se surprenait. Comment pouvait elle à ce point être insensible au seul fait de tuer. Comment pouvait elle si bien utiliser cet engin de mort aussi facilement. Elle n'en avait pourtant jamais utilisé. Et on ne pouvait plus appeler la chance du débutant. Non. Pas après quatre croix sur son carnet.

Et puis de nouveau, le cauchemar reprit. John. Son corps bascula contre le sien, la faisant tomber. La métisse se débattit, une boule au ventre. Les yeux révulser, l'homme baignait dans son sang. Le regard de la jeune femme s’éclaircit. Les cadavres se multipliaient autour d'elle. Ses frères étaient toujours là. Luìs était blessé. Putain.

¡ HIJO DE MIERDA !

Toujours à terre, Eva posa ses genoux au sol, et tira trois fois. Deux corps tombèrent sous son assaut. Eva n'était plus la gentille petite mécano. Non. Des secondes comme les bombes, lui faisaient vivre des heures bien sombres.
Revenir en haut Aller en bas
Trey Cassidy
#Connard
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/03/2014
Messages : 473

MessageSujet: Re: Event de Février - Les combattants   Lun 15 Fév 2016 - 21:31

  Ca va chier ! Oh putain ! Une M16 ou une M4 entre les mains ! Ouais je m'en bas un peu les couilles du nom de l'arme, tout ce que je sais c'est que ça fait du bruit et fait mal eheh. L'arme en main, je posais le canon sur mon épaule et avançait avec tout le monde en mode déterminé vers le point de fight...Aaaah respire moi cet air chargé en peur, courage et adrénaline ! Putain je me croyais avant la finale du superbowl mec !
J'aurais dû prendre mes crampons, depuis le temps que je rêve de venir fouler cette pelouse, là que j'y viens, je suis armé et sans crampons ni ballons, la lose...M'enfin bon, j'imagine que je devrais être encore plus attentif ici que sur un terrain...J'veux dire, se prendre un linebacker ou une balle...c'est pas le même impact...Quoi que !

Nous y voilà, les premiers coups de feu retentissement...On est dans un film... La chute du faucon noir ma gueule !

Je m'abrite derrière un de leurs véhicules, les gros humvee désert bien blindé et j'attends. En vrai j'ose pas me l'avouer, mais je suis mort de peur...Je sens mes jambes trembler et je galère à respirer, c'est la merde. Mais je dois agir, fermant les yeux je visualise Sofia et je retrouve le sourire, j'avoue qu'un bon petit baiser aurait fait le taff mais bon...Me frappant le torse à plusieurs reprises, je relève la tête pour mater à travers la vitre du blindé...Regarde les petits malin, un treillis qui essaie de nous prendre par derrière. Je me décale le long de la voiture, prends bien le temps de l'ajuster et..Touch down ! La balle part, suivit de deux autres qui s'envolent dix mètres à côté ! Putain ! Le mode rafale de rigole pas ! Le recul est ouf ma gueule ! Je gueule tout seul voyant le militaire tomber puis me frotte l'oreille, ils auraient pu nous filer des bouchons anti bruits, ça nique les tympans cette merde !

Je garde la tête bien baissée puis me relève brusquement et prends bien soin de tirer coups par coups vers les militaires, me baissant à chaque coup. J'ai l'impression d'avoir touché, j'en sais rien en fait...Comment tu veux savoir si tu tues quelqu'un ici ?! Je m'en branle ! J'vais pas rester debout à regarder le mec mourir si c'est pour me prendre une dans le buffet ! Cela dit, à chaque fois que je me relève, j'en vois un peu moins en face.. Peut-être qu'ils rechargent, peut-être pas...Peut-être qu'ils sont morts... En parlant de ça, il me reste combien de balles ?! J'etais perdu, je reste là ? Je fonce ? Naah,ce serait comme foncer à travers la ligne de défense de la meilleure défense du championnat, découpe assurée ! Alors je continue de tirer par ci par là, priant pour en toucher, pour en tuer, honnêtement, c'est une des premières fois où je ne sais absolument pas ce que je fais..

Et ça me fout les jetons putain...Mais je sais que j'ai tué. Ouais, le fait qu'il voulait me niquer, que c'était lui ou moi, ça devrait rendre les choses plus simples, j'ai pas vraiment le choix hein ? Pas convaincu que ça m'aide...Je me reconnais pas à faire ça, j'aime la baston ouais, mais çac'est pas de la baston mec, c'est de la boucherie... Avant c'était nous et eux contre les autres, maintenant c'est nous contre eux...Et les autres hein ?




Lequel d'entre vous
Prétend éteindre le Soleil ?
Tu m'parles de qui ? Est-ce qu'on se connait ? Est-ce que t'es trop petit ou est-ce que je te regarde du sommet ?
Revenir en haut Aller en bas
Kendale J. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 193
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Event de Février - Les combattants   Lun 15 Fév 2016 - 22:32


Toujours accompagné de Matthew, nous progressons dans le couloir, Manning fermant la marche avec un autre gars. J’crois que nous avons perdu un type de notre groupe mais j’suis trop pris par le feu de l’action pour m’en soucier. Il faut continuer. Devant, le groupe de Jaden continue d’avancer, s’arrêtant devant une porte un peu plus loin. Deux autres portes dans le couloir. Une à droite, une à gauche. Nettoyer chaque salle, une à une… C’était les ordres de l’ancien marines. Nous nous dirigeons rapidement vers celle de gauche. Je m’adosse au mur, avant que Kristen nous rejoigne. Elle me fait alors quelques signes, très vite, je comprends où elle veut en venir. Elle va ouvrir la porte pour que je puisse y entrer, Matthew devra suivre après moi.

Je prends une profonde inspiration. Puis je fais un léger signe de tête vers Matthew pour lui indiquer encore une fois que tout se passera bien. Un dernier regard vers Manning qui ouvre enfin la porte. Je me précipite dans la pièce, suivi par le p’tit jeune. Trop de précipitation sûrement, j’ai à peine le temps de remarquer les deux types planqués là que l’un d’entre eux se jette sur moi armé d’un couteau. J’ai le temps de tirer avant qu’il ne m’atteigne, son corps s’écroule. « Putain ! BAISSE TOI !! » Pas le temps de souffler, le deuxième homme est prêt à nous tirer dessus. Matthew a tout juste le temps de se jeter à terre, ce que je fais à mon tour. Tout ce que je sais, c’est que je retombe trop près d’une chaise de cette salle de classe et un peu trop violemment. Ma tête vient heurter le bord du siège, au niveau de l’arcade sourcilière. La douleur se fait vite sentir et je sens le sang couler le long de mon visage. Je grogne de rage avant de donner un coup de pied dans une des autres chaises qui traîne là. Je me relève brusquement alors que le militaire tente d’avoir Matthew. Enervé et sonné par le choc, je manque de concentration, et la première balle le touche à l’épaule. Un nouveau râle se fait entendre puis je tire deux autres coups dans la poitrine. Je scrute une dernière fois la salle du regard, il n’y a plus personne. Je porte une main sur ma blessure qui continue de saigner abondamment. Bon, ce n’est sûrement pas très joli à voir mais ça pourrait être pire. Je me retourne vers Matthew qui n’a pas l’air blessé, par chance.





Revenir en haut Aller en bas
Wade Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 567
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Event de Février - Les combattants   Mar 16 Fév 2016 - 2:32

Les journées s'étaient succédées. Et l'histoire du sabotage de l'émetteur pendant la panne d'électricité avec Norman et les Sanchez était déjà un épisode lointain dans son esprit. Lorsque Wade avait dû se séparer de sa petite famille pour rejoindre les combattants, ou plutôt le camp des suicidaires, il avait mis beaucoup de temps à remettre ses idées en place. Il avait longuement observer l'arme qu'on lui avait poser dans les mains, on lui avait brièvement expliquer son fonctionnement, la base de la base... Suffisant pour tirer quelques balles à l'aveugle...

Pour réussir à se sortir tous ces doutes, il avait figé dans son esprit l'image de sa petite famille qu'il voulait mettre à tout prix en sécurité. Il n'était pas soldat. Encore moins combattant. Mais il savait toujours où puiser la motivation. Dans des visages, des murmures et des moments forts. Puis la première balle avait été tiré. Il s'était mis à courir, suivant la troupe dans l'assaut.

Sans tirer, il tentait de se rapprocher sans vraiment réfléchir à l'éventualité de se faire toucher. Wade ne réalisait vraiment que lorsqu'un premier cadavre tomba au plus près de lui. Le sifflement des balles l'affolait alors qu'il se figeait une seule seconde devant le corps qui s'était recroquevillé comme pour empêche tout ce sang de couler.

Une première image d'horreur graver dans sa rétine, effaçant une seconde les images qui lui donnaient la force de suivre ce mouvement.

De la folie. Mais une folie véritable qui devait à tout prix changer la donne dans ce camp de réfugier.

On le bousculait alors que plusieurs rafales de balles percées le sol à quelques pas de lui et qu'il se laissait tomber du coté du cadavre recroquevillé qui avait cessé de gémir. La stature imposante de l'homme lui servit un moment de bouclier, figeant très certainement les quelques balles qui allaient dans sa trajectoire.

Ce n'était pas vraiment le moment de mourir en première ligne... Et il ne laisserait pas le plaisir à l'un de ces affreux de le transformer en passoire rouillée.

Wade se cala contre le corps du malheureux dont il essaya vainement d'oublier la présence en s'injectant des images plus positives... Ce n'était pas un franc succès pour son mental mais il réussit à pousser sur son coude pour se retrouver sur le ventre et préparer à s'élancer de nouveau après avoir repris en main l'arme qu'on lui avait donné.

Tuer ou être tuer... Hein ? C'est bien ce qu'avait supposer l'une des fortes têtes de l'organisation rebelle. S'il ne tirait pas, ce serait lui qui y passerait... Et il était là maintenant, il n'était pas ailleurs, ce n'était pas le moment de rester derrière le corps d'un ancien camarade. Il tomberait peut être aussi aujourd'hui, mais cela ne devait pas être sans avoir agi...

Il avait poussé sur ses jambes pour se lever au plus vite. Le mécanisme de l'arme était bien ancré dans sa mémoire, il suffisait juste de viser. Facile... Il avait déjà fait en fête foraine...
L'américain s'était rapproché d'une des cibles. Juste une cible, un objectif à atteindre.

Il appuyait sur le chien, bloquait sa respiration, s'arrêtait, visait, puis tirait sur l'homme qui visait probablement un ami, un proche. Avant qu'il ne tue, il fallait que la cible se tâche de sang. Une cible, juste une cible. Pourtant, le sang qui figea le corps de l'homme vert était bien réel. Wade cligna un instant des yeux en relâchant sa respiration mais s'obligea à ne dévier son attention de l'horreur et de continuer son chemin. Pourquoi la couleur militaire et ce carmin sur le tissu de la cible lui rappelait noël tout à coup ? Ça lui donnait la nausée... Mais les coups de feu venait de le replonger dans cet enfer.



The solid ground begins to crack. I pulled her down and down and down. I lost my breath I thought I'd drown. White Knuckles. MM.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1347
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Event de Février - Les combattants   Mar 16 Fév 2016 - 3:48


Même si la plupart étaient des soldats improvisés, ils s'en sortaient plutôt pas mal. Si le moment s'y était prêté, il aurait été agréablement surpris. Lui qui s'attendait à en perdre un bon quart d'ici à ce qu'ils rejoignent l'escalier, ils n'avaient subi que deux pertes jusqu'à présent. D'un autre côté, s'ils progressaient sans trop rencontrer de résistance, l'escalier, ils n'y étaient pas encore. Un quart. Cinq hommes. C'était les pertes que Jaden avait jugé acceptables. Cinq. Si d'ici la moitié du chemin, seulement cinq hommes mourraient, ils avaient encore toute leur chance. Cela pouvait paraître froid, inhumain, peut-être même cruel comme réflexion pourtant, il avait dû y songer. En suivant le fil de ses pensées, le trentenaire n'était parvenu qu'à une unique conclusion : peu importe combien perdrait la vie dans les couloirs du lycée, une fois la machine lancée, tant qu'il en restait au moins un debout, que ce soit lui ou un autre, il se devait de continuer.

Alors qu'à peine quelques minutes plus tôt, Jay était planté dehors, la tête dans les nuages, il faisait maintenant preuve d'un calme à toute épreuve et d'une concentration sans faille. Le mari aimant avait laissé place au soldat impitoyable. L'homme au tueur. Si on lui avait demandé, lui-même n'aurait pas été foutu de dire à quel moment précisément le changement avait eu lieu. Lorsqu'il avait tiré son premier coup de feu ? Lorsqu'il avait entendu le premier tir ? Lorsqu'il avait empoigné son arme ? Lorsque Fitzgerald avait allumé sa cigarette, annonçant le début des hostilités ? Impossible à dire. L'agent spécial était passé de l'un à l'autre aussi facilement qu'on enfile une paire de chaussettes. Une habitude qu'il avait prise depuis des années, depuis son premier tour au Moyen-Orient. Après le corps des marines, c'était en travaillant à la DEA qu'il avait dû se cloisonner pour que celui qu'il devait être dans son travail n'empiète pas sur celui qu'il était dans la vie de tout les jours. L'inverse était également vrai et cette fois-ci n'était pas différente. Il ne pensait pas à Maxine. Il ne pouvait pas. Il ne devait pas. L'inquiétude, la peur, c'était le genre de trucs qui lui ferait faire une erreur. Le genre de trucs qui le tuerait. Et s'il voulait la revoir, il fallait à tout prix qu'il évite. Car oui, elle était encore en vie. Il en avait l'intime conviction. Une conviction qui lui resterait jusqu'à ce que tout ça soit fini.

Les sens aux aguets, l'arme fermement en main, l'agent spécial continuait sa progression à la tête des soldats de fortune. Droit devant, une porte venait de s'ouvrir. Rien ne sortit. Pendant une seconde, il pria pour que le soldat à l'intérieur ne leur envoie pas une grenade assourdissante dans la tronche. Là, ils auraient été mal. Un pas. Rien. Deux pas. Toujours rien. Tr... Un militaire surgit de la salle. Machinalement, le doigt de l'ancien marines glissa sur la détente et effectua une courte pression. Il ne fut pas le seul à tirer. Dans son dos, Monaghan avait également fait parler la poudre. À ceci près que si les tirs de Preston étaient précis, réfléchis, celui du jeune homme était un tir réflexe, sous la panique. L'homme de Moore ne s'était pas encore écrasé au sol qu'une vive douleur lança le blond au bras droit, à deux centimètres au-dessus du coude. La balle n'avait fait que l'effleurer. S'il l'avait été effectivement touché, la douleur aurait été toute autre. Jaden crispa la mâchoire et inspira profondément pour ravaler la sérieuse envie qu'il avait de lui gueuler dessus. Le regard noir qu'il lui jeta pendant une demi-seconde en disait plus long que toutes les insanités qu'il aurait pu lui balancer à la gueule.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Event de Février - Les combattants   Aujourd'hui à 10:35

Revenir en haut Aller en bas
 

Event de Février - Les combattants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥
» [Event Chasse au trésor]Un indice, un écureuil et un problème ! [Kaya - Ahito - Jaky]
» L'épi des mies du piou vert [Event Medjaii And Tachy Show]
» Première vraie partie [JEUDI 18 FÉVRIER]
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Event-