Partagez | .
 

 Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Mer 17 Fév 2016 - 18:33




Nos jours heureux et nos tintements de cailloux





Buzz n’était pas un grand sentimental. Encore moins quelqu’un de romantique. Généralement il était même plutôt naze pour glisser un compliment sincère. En fait, dès que le sujet devenait sérieux il était comme mal à l’aise. Il aimait prendre cette attitude détachée, comme s’il s’en foutait de tout. Même si ce n’était pas la réalité. Parfois c’était simplement une façade, une habitude qu’il avait prise très tôt lorsqu’il était enfant. Sa façon à lui de ne pas montrer des faiblesses. Un truc certainement très con, mais c’était ce qui faisait qu’il était lui. Il n’y avait qu’avec elle que le tatoué était capable d’une vraie sensibilité. Même s’il avait toujours l’impression que cela surprenait Nara lorsqu’il ne déconnait pas. Et entre eux, c’était vrai, sincère. Et surtout c’était précieux à ses yeux.

Si Buzz avait attendu tout ce temps, ce n’était pas pour rien. Il aurait sans doute continué à agir comme il l’avait toujours fait, en meilleur ami fidèle et présent dans tous les cas, si Nara n’avait pas pris les devants. Il avait voulu préserver ce lien si particulier qu’il y avait entre eux, ayant tellement peur d’être trop nul en amour pour pouvoir plaire à Nara avec la fonction de petit ami. Au final… Maintenant que le pas était franchi, Buzz était sans doute le plus heureux des hommes. Il ne le criait pas sur tous les toits, étant d’ailleurs très discret vis-à-vis des autres sur sa relation avec la jeune femme. Ce qui se passait entre eux, n’était qu’à eux. Et après ses heures de gardes éprouvantes à lutter contre le froid et le mauvais temps, il était vraiment ravi de pouvoir retrouver la petite frimousse de Nara. Il n’avait pas résisté bien longtemps à la prendre dans ses bras et blottir son grand corps anguleux contre le sien. C’était comme un besoin plus qu’une envie. Comme si cela lui permettait de trouver à nouveau un peu de force pour terminer la journée. Le parfum de sa peau avait le pouvoir de l’apaiser. Ça lui faisait du bien de la sentir là, contre lui.

Il adorait lorsqu’elle disait son nom… Même s’il réalisa qu’il venait sans doute de la faire s’inquiéter pour rien. Il lui adressa un petit sourire en coin qui montrait malgré lui la fatigue qui pesait sur ses épaules, et tout en venant caresser les cheveux de la jeune femme, il souffla : « -je sais… » Et oui, ça pour s’en souvenir, il s’en souvenait ! Cette foutue journée resterait à graver dans sa mémoire. Alors qu’elle caressait ses joues, Buzz hocha quelques peu la tête positivement avant de dire d’une voix calme : « -oui ça va… » Il embrassa le bout du nez de Nara, avant de la pousser à persévérer dans sa quête d’arme préhistorique parfaite.

Buzz fronça les sourcils quelques secondes, juste le temps que la question de Nara fasse le chemin de ses oreilles à son cerveau. « -j’voudrais pas rater ça ! » Oh que oui il allait l’accompagner. Parce qu’il avait vraiment envie de la voir en mode petite femme des cavernes, chassant son diner. Ça promettait de bonnes partie de rigolade ! Il voulait surtout qu’elle puisse poursuivre malgré l’était du monde actuel, cette passion qu’elle avait pour le passé. Elle avait toujours été là pour le poussé à perfectionner le don qu’il avait dans les doigts, et c’était un juste retour des choses qu’il la soutienne. « -ça te laisse du temps pour que ta lance soit parfaite. Et pour nous casser les oreilles… » Un petit rire.

Lorsqu’elle se blottit à nouveau contre lui, Buzz resserra ses bras autour de son corps, l’une de ses mains glissant sous son débardeur, lui permettant ainsi de caresser son dos. Il avait sans doute encore un peu le main froide… Son regard se fixa sur le mur d’en face lorsqu’elle lui confia qu’elle l’aimait… ça sonnait toujours étrangement aux oreilles de Buzz… Enfin c’était un très beau son… Il adorait ça. En fait, ça lui mettait un peu la pression… Il y avait toujours cette sorte de peur de ne pas être à la hauteur de cet amour qu’elle lui portait. Cet amour dont il ne comprenait toujours pas vraiment le pourquoi… « -Nara… » souffla-t-il après un léger petit silence : « -tu crois que tu vas parvenir à éviter de faire une psychose à chaque fois que je vais dire un truc pseudo tendre et sérieux ? » Il se détacha quelques secondes de la jeune femme pour la regarder et ajouta en souriant : « -non parce que va falloir t’y faire… Ou alors je dirais plus de truc mielleux… » Mouais ça pouvait être une alternative. « -non mais t’as raison en fait, je suis meilleur en connerie, et c’est pas toi toute entière qui m’a manqué. Juste eux ! » en disant cela, il souleva le débardeur de Nara pour venir écraser son visage entre ses seins. « -coucou les copains ! » lança-t-il avec humour « - Dad is home ! » ajouta-t-il avant de bouger la tête commençant à chatouiller sa petite amie en même temps.


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Mer 17 Fév 2016 - 19:22



   
   
   


Nos jours heureux et
nos tintements de cailloux. | Pv. Bruce Detweiler
 
Est-ce que Nara était la plus heureuse des femmes ? Non. Il y avait d’autres femmes bien plus heureuses qu’elle. Celles qui vivaient sur une île déserte, au bras d’un amant merveilleux, loin de la Post Apocalypsia et de ses soucis. Mais Nara était ici, dans ce chalet en train de survivre aux côtés de gens qui avaient vécu des choses horribles. Quelques jours avant cette après-midi, Nara avait fait un rêve étrange. Une voix venant du ciel, rappelait les Morts à leur juste place. Ça n’était pas Dieu, ni quoi que ce soit, mais juste le Temps personnifié. Le Temps contrôlait le monde. Et les ancêtres que Nara étudiait en faisaient partis, par la force des choses. Ils les observaient de quelque part, jugeant très certainement ce que les Homo Sapiens avaient fait de leur planète.

Ce rêve laissait la jeune femme songeuse, qui gardait ses théories farfelues pour elle. Parfois, elle les expliquait à Buzz, mais elle n’avait pas l’impression qu’il se rende compte à quel point ça la perturbait. Et c’était le cas. Mais pour le moment, Nara était heureuse ici, avec lui. Sentir sa peau nue contre elle ne faisait qu’émoustiller un peu plus ses sens. Elle avait déjà eu l’occasion de profiter de l’expérience du charnel avec Buzz depuis qu’elle s’était offerte à lui. Mais elle avait toujours l’impression d’avoir des choses à rattraper avec lui. Leurs années d’amitié n’avaient pas tout gâché, c’est simplement qu’ils auraient pu vivre tellement plus de choses ensemble que s’en était quand même dommage.

Malgré la fatigue, Buzz arrivait revêtir l’habit du super héros qu’il était aux yeux de sa petite amie. Il assurait qu’il allait bien, alors Nara le croyait, même si tout au fond, elle était quand même un peu inquiète. Elle savait qui dormait mal, et malgré les câlins et les attentions, elle ne pouvait rien faire. Seul le Temps pouvait se charger de guérir tout cela. Bien sûr, elle faisait ce qu’elle pouvait pour contribuer au bien-être du tatoué. Parce qu’il en valait la peine, ça oui. Elle le poussa en riant lorsqu’il la taquina à propos de ses cailloux, essayant de se débattre en tendant une main vers sa lance qui était contre la porte un peu plus loin, avant de finalement se laisser prendre aux jeux des caresses du jeune homme.

Elle poussa un petit soupire de contentement en sentant ses mains se glisser sous son débardeur. Quand elle avait dit « je t’aime », elle ne s’attendait pas à ce qu’il réponde quelque chose de trop niais. Ça n’était pas Buzz, il n’était pas comme ça, et elle le savait. À vrai dire, c’était la deuxième fois qu’elle lui disait sérieusement, mais sans trop se prendre la tête à ce propos non plus. Tous les deux savaient qu’ils s’aimaient et c’était le plus important. « T’es pas doué pour faire dans le mélodrame de toutes façons ! » Plaisanta-t-elle en frôlant son nez avec le sien, se mettant à rire avant de pousser un petit cri de surprise quand il passa ses mains près de ses seins. « Aaaah maiiis ! » Lâcha-t-elle d’une voix beaucoup plus aigüe qu’à l’ordinaire en essayant de le repousser sans vraiment en avoir l’intention.

Que pouvait-elle répondre à cela ? Nara ne pouvait pas résister à l’être tout entier de Buzz. Non seulement elle lui plaisait, mais elle savait que derrière cette couche bien épaisse de blagues et de j’en-foutisme, Buzz la comblerait jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus. Elle passa une main dans les cheveux en bataille du beau brun en continuant de rire en entendant les remarques graveleuses de Buzz, qui se jouait de ses petits seins nus sous son débardeur ! « Malpoli ! Faut toujours demander la permission avant de toucher ! » Protesta-t-elle en prenant son visage entre ses mains avant de lever les yeux un instant pour faire semblant de se plonger dans une grande réflexion. « Ok j’ai rien dit. » Rectifia Nara en esquissant un sourire en coin.

Se jouant de la quasi nudité de Buzz, Nara glissa ses mains dans son dos et roula sur le côté du lit pour lui faire face, couchée sur le flanc. Elle glissa une jambe entre les siennes, un sourire quelque peu taquin que le visage. « Ben quoi ? C’toi qu’à commencé ! » Et elle annonçait la couleur sans rougir ! Cela ne l’empêchait pas de voir qu’il avait une mine fatiguée. Elle ne voulait pas non plus le brusquer, mais tout de même, c’était lui qui s’affichait sous son nez avec ses câlins, ses bisous et ses caresses. « T’façon je sais que tu t’intéresses qu’à mon corps de rêve… » Plaisanta-t-elle en faisant semblant d’être vexée tout en jouant avec l’élastique de son caleçon qu’elle fit claquer légèrement. Evidemment que c’était faut, mais Buzz n’était pas le seul à savoir y faire avec le second degré. Elle haussa les sourcils en entendant le claquement de l’élastique avant de reposer son regard dans les yeux cendrés de Buzz avec un sourire taquin étiré sur son visage.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Jeu 18 Fév 2016 - 8:01




Nos jours heureux et nos tintements de cailloux





Pas vraiment doué pour exprimer ses sentiments… Bien plus doué avec ses doigts qu’avec des mots… Buzz avait grandi dans un foyer d’orphelin. Il n’avait jamais vraiment su ce que c’était de recevoir de l’amour, d’être écouté par quelqu’un, et surtout comprit par quelqu’un. Jusqu’à ce que Nara débarque dans sa vie. Avec les années, il s’était forgé une sorte de carapace, une armure fait de dérision et d’humour parfois bien lourd. Mais c’était ainsi qu’il parvenait à éviter de dévoiler ce qu’il ressentait vraiment. Ados il avait fait face à un monde cruel et sans pitié. Il avait plongé dans le drogue, fréquentant les bas-fonds de Seattle, n’ayant dans son entourage que des mauvaises personnes. Durant toutes ses années, il n’avait montré que des signes de faiblesses extrême que lorsqu’il était en manque. Et aujourd’hui, lorsqu’il lui arrivait de repenser à ce passé, il n’en était pas fier. Il était pitoyable… faible, dépendant, accro… Pathétique. Et il avait fallu un drame pour qu’il décide de changer de vie. Ça n’avait pas été simple… Mais il s’était accroché. L’arrivée de Nara l’avait aidé. Même si elle n’en était pas forcement consciente et qu’elle ne connaissait que les grandes lignes de tout ça.

Pourtant Buzz savait qu’il ne craignait rien avec elle, qu’il pouvait relâcher un peu la tension, laisser tomber le masque. De toute façon elle n’était pas dupe, et il le savait. Mais c’était aussi son égo masculin qui parlait, qui voulait lui prouver encore et encore qu’il était capable d’être quelqu’un de bien, d’assurer… Il était rempli de doute concernant ses propres capacités, alors qu’elle semblait le regarder comme un héros. L’amour rends aveugle… C’était ce qui se disait. Et visiblement l’amour que la jeune femme portait au tatoué floutait sa perception du personnage. Enfin c’était son avis à lui. Mais il gardait cela pour lui. Parce qu’il savait ce qu’elle dirait. Parce qu’il ne voulait pas gâcher tout ça. Juste profiter encore et encore de leur complicité. Profiter d’elle, de son amour, de sa tendresse et de ses petits seins…

« -mais ils étaient d’accord eux ! Ils me font de l’œil depuis tout à l’heure les provocateurs ! » lança Buzz avec un mou de petit garçon prit en faute alors qu’il n’avait rien avoir dans l’histoire. Il avait envie d’elle, de sa peau et de ses baisers… Comment résister à ce rire, ce sourire et ses petits yeux qui brillaient de malice. Buzz n’avait jamais été un grand adepte de la politesse. Si son attitude de ne plaisait pas, et bien c’était tant pis pour les autres ! Le jeune homme amoureux se mit à rire en voyant Nara changer d’avis. « -comme si tu pouvais dire non… » souffla-il en embrassant à nouveau sa poitrine, descendant peu à peu sur le haut de son ventre. Il la laissa rouler sur le matelas, caressant sa peau. Comme offusqué il dit : « -moi ?! Non mais t’es sérieuse là ? » C’était bien elle qui le chauffait depuis toute à l’heure ! Il n’avait fait que céder aux appels que son corps et ses gestes lui envoyait. Il grimaça quelque peu lorsque l’élastique de son caleçon claqua contre sa peau, puis il se leva d’un geste rapide, laissant Nara allongée seule sur le lit. Se dirigeant vers la porte avec la classe infinie que pouvait donner un caleçon à carreaux blanc et orange et trois paires de chaussettes lui montant sur les chevilles, il tourna le loquet dans la serrure, avant de faire à nouveau face à Nara, une étincelle presque sauvage dans les yeux. « -bien sûr que y’a que ça qui compte pour moi ! » déclara-t-il en revenant rapidement près du lit sautant d’un pied sur l’autre en virant ses chaussettes au passage, ses mains glissant bien vite sur la fermeture du pantalon de sa petite amie. Il lui retira avec rapidité en lança : « -tu va voir toi… » un sourire rempli d’envie sur le visage et une bosse bien visible se dessinant sous son caleçon. Il pencha son corps mince au-dessus de Nara, embrassant son ventre pour remonter jusqu’à sa poitrine. Elle le rendait dingue… Et il n’était pas certain qu’elle soit consciente du sexappeal qu’elle avait…            



AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Jeu 18 Fév 2016 - 16:41



   
   
   


Nos jours heureux et
nos tintements de cailloux. | Pv. Bruce Detweiler
 
Le temps sembla s’arrêter lorsque Buzz se redressa pour aller fermer cette porte. Comme au ralentit. Elle était appuyée sur ses coudes en levant le nez vers lui. Il semblait emprunt à une pulsion à son égard, et très franchement, Nara ne s’était jamais sentie aussi attirante. De mémoire, même les relations qu’elle avait pu avoir par le passé n’avaient jamais été aussi fusionnelles. Même si elle avait filé un bel amour avec Mark l’étudiant allemand, jamais il ne l’avait regardé comme ça, jamais elle n’avait éprouvé un tel sentiment envers quelqu’un d’autre. Parce qu’elle savait. La jeune femme savait tout ce qu’avait vécu Buzz, elle savait qu’il n’avait pas eu une vie facile.

L’Apocalypse avait un goût amer concernant la vie de Buzz, qui avait qu’elle n’arrive allait en s’améliorant considérablement. Elle savait pour l’école de dessin, pour les années qu’il avait passé à bosser pour mettre assez de côté pour pouvoir s’y inscrire. Elle savait qu’il avait été dépendant à certaines choses, sans pour autant en connaître le détail. Elle était déçue à sa place, déçue pour lui parce qu’il n’avait pas pu être ce qu’il voulait être, parce qu’il n’avait pas pu profiter de sa vie en étant clean et beaucoup mieux dans ses baskets.

Alors là, lorsqu’elle le vit se lever pour actionner le verrou de la porte, une expression d’extase sur le visage parce qu’il était ravi de pouvoir profiter de Nara, et qu’à ce moment précis il n’existait qu’elle au monde ; à ce moment-là, elle savait qu’elle avait été bête de ne pas l’avoir embrassé avant. Elle était bête de ne pas lui avoir dit qu’elle l’aimait plus tôt. À ce moment-là, elle tomba amoureuse de lui plus que jamais.

Le temps se remit en marche lorsqu’elle le vit s’avancer vers elle pour dézipper son pantalon. Elle eut un regard surprit mais elle était beaucoup trop enivrée par lui qu’elle ne pouvait pas résister. « Buzz ! Ça chatouille ! » S’exclama-t-elle en sentant son souffle glisser à son bas ventre, en chassant au passage en un jeu de jambes maladroits, le jean qu’elle portait. En fait, elle avait oublié en cet instant l’histoire de la lance, l’histoire des cauchemars et la fatigue de son petit ami. Elle avait oublié que c’était la pleine après-midi et que tout le monde vaquait à ses occupations dans les chambres voisines, dans la salle principale au rez-de-chaussée et dans les couloirs.

Elle passa sa main à l’intérieur de ce fameux caleçon à rayure pour tenter une exploration délectable qu’elle n’avait jamais fait, surtout pas en plein jour. Mais finalement, ça n’avait été ni culotté ni dérangeant. C’était plus que plaisant pour la jeune femme de s’adonner à ce petit jeu pour faire plaisir à son homme. Parce que oui, Buzz était son homme, rien qu’à elle. Il y avait bien des appellations pour le définir. Le principe était tout de même de chasser ce morceau de tissus après un petit moment, pour pouvoir en profiter pleinement. « Ose dire que c’est pas toi qui cherche… » Murmura-t-elle à l’oreille de Buzz en remontant sous son corps pour venir l’embrasser à pleine bouche. Sa bouche et le reste se baladèrent le long de son cou jusqu’aux clavicules, pour goûter ne serait-ce qu’une seconde, le goût de sa peau.

« Mais j’ai pas dit que j’aimais pas. » Rectifia-t-elle en se détachant de lui un instant, profitant de sa position pour glisser l’une de ses jambes entre les siennes, délicatement. Il ne restait plus que la petite culotte bleue qu’elle portait pour les empêcher de franchir le pas pour la énième fois depuis cette fameuse nuit d’hiver. Nara aurait pu passer sa journée dans cette chambre avec lui, mais ils devaient faire un effort pour se sociabiliser et vivre en communauté, c’était plus sain pour tout le monde évidemment. Mais ce petit moment rien qu’à eux était le bienvenu à ce moment précis. Nara avait tout son temps pour s’occuper de ses cailloux. Elle avait tout son temps pour parler paléoanthropologie et survie.
Pour le moment, elle se laissait enivrer par Buzz lui-même, qui menait la danse en la regardant d’une façon qui la rendait folle de lui. Nara avait envie de se lover tout contre lui, qu’il s’endort en elle, qu’ils soient au maximum de la relation fusionnelle qu’ils entretenaient.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Ven 19 Fév 2016 - 10:57




Nos jours heureux et nos tintements de cailloux





S’ils avaient pu passer le reste de leurs vies ainsi, dans cette chambre, cette sorte de refuge qui n’était qu’à eux, Buzz était plus que partant ! Il n’avait besoin que d’une chose pour vivre : elle. Bon et aussi d’un peu d’oxygène et de manger quand même de temps à autre. Mais si Nara était dans le secteur, il se sentait bien. C’était quand même un peu con d’être amoureux… Il avait été capable de retenir tout ça durant des années, et aujourd’hui, lorsqu’il la voyait sourire ça lui faisait un truc dans le ventre… Ce que les gens devaient appeler avoir des papillons… Entendre son rire était comme une sorte de rayon de soleil. Juste ça, et sa journée était proche de la perfection. Oui, Buzz était complètement love de la petite brune qui était juste là, allongée sur ce lit, devant lui. Et il avait une envie folle de la faire sienne une nouvelle fois.

Peu lui importait les petites réflexions de Nara, parce que ça sonnait plus comme des « va s’y continu » à ses oreilles. Et puis il y avait le parfum de sa peau, sa douceur sous ses doigts. Nara était sa nouvelle drogue, et il le savait. Mais à part finit épuiser sexuellement, ce genre de relation n’était pas dangereuse pour sa santé… Alors il pouvait plonger la tête la première dans cet amour, sans se poser trop de questions. Même s’il y en avait toujours une ou deux qui trainait dans sa tête. Buzz essayait de les laisser de côté, de les faire taire et de profiter. Aujourd’hui, il était trop fatigué pour penser à quoi que ce soit d’autre que Nara, ses petits seins et ses baisers chauds.

Lorsque Nara aventura ses mains en dessous de son caleçon, ce fut comme une sorte de frisson électrique qui le parcouru. C’était la première fois qu’ils faisaient ça en plein jour. Et peut-être que ça changerait des choses que la lumière ne soit pas celle des bougies, qu’il n’y ait pas cette sorte d’ambiance tamisée. Elle verrait peut-être le corps du tatoué d’un autre œil… Lui appréciait pleinement de pouvoir la voir à moitié nue sans avoir à deviner ses courbes. Et cela ne faisait qu’accroitre l’envie qu’il avait d’elle.

En réalité, Buzz ne connaissait rien de la vie sexuelle de sa petite amie, avant qu’ils ne franchissent le pas ensemble. Il ne savait pas si elle avait déjà eu beaucoup de partenaire, ce qu’elle aimait… Mais pour cela, il savait qu’elle serait assez franche pour lui dire. Ils avaient toujours beaucoup communiqué, alors ce n’était pas aujourd’hui que ça allait changer. Du moins il l’espérait. De son côté, il avait pas mal d’expérience, expérimenter un bon paquet de truc… Mais rien de tout ça n’avait d’égale par rapport à ce qu’il ressentait lorsqu’il faisait l’amour avec Nara.

Buzz la laissa l’embrasser et le toucher comme en avait envi, ses doigts ne cessant de caresser sa peau en même temps, profitant de ce moment intime. Un sourire étira ses lèvres lorsqu’elle approcha ses lèvres pour y glisser quelques mots. Il répondit simplement : « -petit provocatrice… ». Un regard qui en disait long, presque sauvage et affamé. Buzz passa au-dessus d’elle en les faisant rouler sur le lit, collant ses lèvres à celles de Nara. Il avait faim de sa peau, faim de sa présence, de ses lèvres et son corps. Elle devait le sentir raide entre ses cuisses, et il faisait un bel effort pour ne pas avoir encore fait voler cette petite culotte bleu qui le narguait encore. Ses lèvres avides se détachèrent quelques secondes de celle de Nara, venant déposer un baiser sur le bout de son nez.

Il ne tenait plus. Buzz se redressa sur les genoux, et tout en souriant à Nara, cette étincelle désireuse toujours présente dans ses pupilles, il glissa ses doigts habiles sous l’élastique de la petite culotte, d’un mouvement de bras, il fit grimper les jambes de Nara le long de son torse, et avec une certaine rapidité, le morceau de tissu se retrouva au sol avec son caleçon. Buzz embrassa de ses lèvres l’une des cuisses de Nara, l’autre n’étant pas laissé en reste grâce au caresse de sa main. Peu à peu il remontant, déposant ses lèvres juste dans le creux de l’aine, endroit sensible, avant de continuer sa remonter sur le ventre plat de la jeune femme. Ses mains guidant ses cuisses pour qu’elles passent autour de sa taille. Tout en venant jouer avec un téton du bout de sa langue, les doigts de sa main gauche remontèrent en douces caresses jusqu’à la toison féminine sa Nara. Il voulait lui donner un maximum de plaisir… Parce qu’il adorait l’entendre soupirer de contentement, retenir ses gémissements pour ne pas ameuter tout le reste du chalet… Avec lenteur il fit glisser deux doigts en elle, son pouce s’occupant de son bouton d’amour, alors qu’il couvrant toujours ses seins et son cou de baiser affamés. Elle le rendait complètement fou… Buzz n’avait jamais pris autant de soin avec une femme, autant de temps pour la faire grimper jusqu’au plus haut. C’était sa façon à lui de lui dire qu’il l’aimait, alors que ses mots n’étaient pas encore capables de passer ses lèvres. Il l’aimait et il le lui prouvait chaque jour, un peu plus encore lorsqu’ils n’étaient que tous les deux…    


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Ven 19 Fév 2016 - 13:35



   
   
   


Nos jours heureux et
nos tintements de cailloux. | Pv. Bruce Detweiler
 
Le sexe n’est pas quelque chose de vital. Nara avait appris sur le tas sans jamais avoir de personnes lui prodiguant des conseils à ce sujet. Elle s’en sortait bien parce qu’elle avait vécu de jolies histoires par le passé, malgré son jeune âge. À Portland, Nara avait eu un petit ami au début du lycée. Quelque chose de très agréable étant donné qu’il s’agissait de l’ami timide qu’elle adorait par-dessus tout. Il s’en fichait pas mal de sa manière de vivre, de son caractère bien trempé. Il avait été fou amoureux d’elle, jusqu’à la fin, avant qu’elle ne déménage pour Seattle.

Elle était sortie avec quelques garçons sans franchement chercher à tomber amoureuse. Puis elle avait rencontré Buzz. Au tout début, parce qu’elle n’avait que dix-sept ans et qu’elle se sentait un peu seule contre tous, elle avait franchement crue que Buzz allait lui proposer de sortir avec lui. Mais elle avait pris ses désirs pour des fantasmes et avait mis l’idée de côté, le considérant comme son meilleur ami. À la fac, elle rencontra Mark, qu’elle avait aimé par-dessus tout, mais qui n’était pas compatible avec le mode de vie de la jeune chercheuse. Il n’était pas compatible avec Buzz, parce que pendant tout ce temps, il y avait eu Buzz. Même lorsqu’elle avait enchaîné pendant une courte période, après sa rupture, quelques hommes le temps d’une nuit, il y avait toujours Buzz dans son esprit.

Et désormais, il y avait Buzz. Peu importe le passé troublé du jeune homme, peu importe ses centaines de conquêtes jetables, peu importe les expériences foireuses. Il était désormais bien là, et de toutes façons, il n’y avait plus rien autour d’eux pour les empêcher de s’aimer. Et apparemment, Buzz avait compris le message aussi bien qu’elle. Ce feu brûlant entre eux deux avec quelque chose de puissant. Quelque chose de concret qui grimpait, qui grimpait, jusqu’à faire exploser les neurones de Nara. Elle avait l’impression d’être sous l’effet d’une drogue étrange dont elle n’avait jamais entendu parler. C’était l’extase.

« Ah oui ok d’accord… » Souffla Nara en écarquillant les yeux en sentant le souffle chaud de Buzz entre ses cuisses. Ce que lui fit Buzz lui arracha une sorte d’exclamation de surprise, à mi-chemin entre le désir brûlant et la surprise. Cela valait bien tous les combats du monde, songea-t-elle avait de perdre complètement l’esprit, se laissant à aller au rythme des mouvements de la main de Buzz. Si elle avait pu crier de plaisir, elle l’aurait fait, mais elle se retint jusqu’au quasi moment fatidique, qu’elle interrompit volontairement pour le laisser quand même le plaisir de l’acte en lui-même. Elle ramena le visage de Buzz jusqu’à elle de force, enroulant ses bras autour de lui, croisés derrière sa nuque.

Elle poussa un râle de plaisir durant ce baiser qui voulait dire « monte à l’intérieur de moi, monte, monte et n’en sort jamais. » Elle vint enrouler ses jambes autour de sa taille pour pouvoir s’asseoir sur ses cuisses, ce qui les unirait au plus profond d’elle-même. Elle l’embrassa jusqu’à ne plus en pouvoir, jouant de sa langue, venant titiller ses dents pointues qu’elle adorait avant de glisser son souffle contre son cou pendant qu’ils synchroniseraient la cadence de leurs bassins. Il y avait eu comme un oubli de protection, mais l’acte en lui-même avait été si soudain que l’information n’avait même pas prit la peine de remonter jusqu’à l’esprit de Nara, ni de Buzz apparemment.

Nara aurait pu rester ici, se balançant au rythme des à-coups de Buzz, se retenant comme elle pouvait de gémir trop fort, histoire de ne pas ameuter tout le chalet. Elle étouffait ses exclamations en embrassant Buzz. L’un d’entre eux fût plus fort que les autres, ce qui se transforma en un rire d’extase dans la gorge de la jeune femme qui ne put s’empêcher de rouvrir les yeux de surprise, pour voir si tout allait bien. Et tout allait bien. Dans le meilleur des mondes. Elle porta les mains de Buzz sur sa poitrine en arquant un sourcil malicieux, plongeant ses yeux dans le regard cendré de Buzz. La position était parfaite, le moment était parfaite, et l’extase était parfaite.

C’était bien la peine de les faire vivre en Post-Apocalypsia. En ce moment, proche de l’orgasme, les âmes de Nara et Buzz se chargeaient de faire un énorme doigt d’honneur au destin, en lui montrant qu’ils seraient bien plus fort qu’une épidémie de zombis, bien plus fort que la faim, que la soif ou que la douleur. À deux, Nara jouissant en enfonçant son visage dans le creux du cou de Buzz en se cramponnant avec force, ils étaient plus forts que tout. Ils étaient les rois du monde.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Ven 19 Fév 2016 - 14:37




Nos jours heureux et nos tintements de cailloux





Nara sembla surprise, et Buzz devait bien avouer qu’il adorait ça. Il aimait la surprendre chaque jour, au lit comme ailleurs… Mais ce genre de petite réaction faisait naître des interrogations en lui. Les précèdent partenaire de la jeune femme ne lui avaient-ils jamais fait découvrir ce genre de chose ? Enfin d’un certain côté, c’était peut-être son égo qui parlait là, mais il appréciait d’imaginer être le seul à lui avoir fait autant d’effet. Il adorait sentir son petit corps se détente sous ses caresses avant de se contracter lorsque le plaisir montait. Il aurait pu lui demander la permission, savoir si elle était d’accord pour il explore ainsi son corps… Mais la surprise était bien plus délectable, et à ce moment précis, Buzz n’avait pas pensé à la politesse ou encore à la discussion. Parfois il fallait que le corps s’exprimer, que la passion qu’il y avait entre eux unisse.

S’il avait pu, il l’aurait poussé jusqu’au bout, jusqu’à ce moment où elle aurait supplié qu’il vienne, qu’il la comble. Nara ne dit rien, mais son corps parlait pour elle. Lorsqu’elle l’attira avec force pour qu’il remonte vers son visage, Buzz souriait malgré l’ivresse dont il était victime. Pas de mot, mais il venait de l’obtenir sa petite demande… Ses hanches aux creux de celle de Nara, sans pour autant entrer en elle, Buzz embrassa son amante avec appétit. Il ne désirait qu’elle, ne voulait qu’elle. Et visiblement c’était réciproque puisqu’elle passa au-dessus de lui. D’un mouvement de bassin, il entra en elle. C’était doux, chaud, délicieux… Un soupire de plaisir passa ses lèvres avec un léger gémissement rauque. C’était tellement bon de se retrouver ainsi au creux de Nara, unis l’un à l’autre autant par le corps que par le souffle.

Les battements de son cœur étaient rapides et son souffle l’était tout autant. Pas de problème, il était totalement réchauffé. Ses mains agrippées aux hanches fines de la belle brune, il l’accompagnait dans ses mouvements, la sentant aller et venir sur lui avec délectation. Peu à peu, le tatoué accentua tout en ça. Son cœur était à deux doigts de lâcher, et il ne put réprimer un petit rire de plaisir, trop heureux d’entre les gémissements que Nara tentait de retenir. Son regard s’encra dans celui de Nara et il l’embrassa en approchant son visage à l’aide de ses abdos, souriant toujours comme si c’était le plus beau jour de sa vie. Se laissant retomber, le souffle court, son sourire s’élargit lorsqu’elle positionna ses mains sur ses seins. Pas la peine de lui demander deux fois ! C’était le genre d’ordre qu’il ne rechignait pas à exécuter.

L’orgasme qui le saisit fut violent, contractant son corps, le secouant de petit spasme alors qu’il jouissait quasi en parfaite synchronisation avec Nara. Ses doigts étaient venus s’emmêler dans les cheveux de la jeune femme, plaquant sans doute un peu plus son petit visage contre son cou. Le visage poussé vers l’arrière, une grimace de plaisir avait tordu ses traits, alors qu’il avait retenu en lui le son d’un râle viril. Il sentait Nara se contracter autour de lui, alors qu’ils étaient unis l’un à l’autre, qu’il était au creux de son intimité, et qu’il n’avait aucune envie d’en sortir.

Doucement son corps se détendit, et il reprit son souffle, embrassant la tempe chaude et humide de Nara, ses mains glissant le long de son corps. Il avait fermé les yeux, savourant cette extase si délicieuse, ce moment de flottement où plus rien ne comptait. Rien qu’elle, rien que lui, rien qu’eux deux unis, ne faisant plus qu’un.

S’il s’écoutait, il resterait là des heures. Il se sentait complètement épuisé, vidé de toute énergie, mais complètement heureux… Il eut envie de lui dire, de lui souffler ces quelques petits mots qui lui brûlait les lèvres. « -Nara… » chuchota-t-il d’une voix pâteuse et encore rauque de désir. Mais la suite resta à nouveau coincer dans sa gorge. Il déglutit, avant de chercher l’une de ses mains pour la porter à ses lèvres pour y déposer ses lèvres. Sa main libre dessinait des arabesques sur le dos nu de la jeune femme. Il sourit contre cette petite main, avant de dire enfin : « -comment veux-tu que je ne sois pas épuisé… » Humour… Humour toujours…

Que pouvait-il leur arriver tant qu’ils étaient ensemble ? Ne disait-on pas que l’amour était plus fort que tout…

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Aujourd'hui à 10:32

Revenir en haut Aller en bas
 

Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» BLACK Ϟ ruines des jours heureux
» Wouyyyyyyy Le premier ministre Bellerive ''heureux'' de l'issue des élections
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Pourquoi les hommes sont-ils heureux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-