Partagez | .
 

 Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Ven 19 Fév - 15:27



   
   
   


Nos jours heureux et
nos tintements de cailloux. | Pv. Bruce Detweiler
 
 Un gémissement presque enfantin s’échappa de la gorge de Nara, qui était toujours serrée contre Buzz, exactement dans la même position. Ils n’étaient pas assez proches. Ça devenait presque douloureux, parce que la frustration de la passion atteignait son maximum quand le cœur et l’âme se rendaient compte qu’ils faisaient leur maximum. C’était la limite du possible de l’humain, ils ne pouvaient pas être plus synchrones. Impossible. Lorsque le corps de Buzz se détendit, toujours dans la même position, et que sa main vint chercher la sienne pour l’embrasser, Nara se détendit peu à peu à son tour, relâchant la pression et chassant de son esprit une image mélancolique de la passion bloquée dans son élan.

Elle poussa un long soupir de soulagement, de contentement, avant de retirer sa tête du creux du cou pour venir rencontrer ses yeux. Il était épuisé, mais il avait sur le visage une expression de soulagement, de calme. Il semblait heureux et cette idée rassurait Nara. Elle esquissa un petit sourire en coin, presque timide, refusant de bouger. Il s’apprêtait à dire quelque chose après l’avoir appelé, mais il se contenta de sourire à sa petite amie, dessinant des formes abstraites dans son dos perlant légèrement de sueur. Lorsqu’il l’embrassa, elle éloigna sa main pour venir lui caresser la joue tendrement, fermant les yeux en profitant de l’instant. Elle aurait pu pousser dix soupires de contentement, parce que son esprit semblait flotter au-dessus de sa tête.

Elle recula sa tête un instant avant qu’il ne place une blague dans la foulée. Evidemment. Elle leva les yeux au ciel en venant de l’interrompre d’un baiser du bout des lèvres pour le faire taire. « Genre c’est ma faute… » Commenta Nara avec la voix un peu rauque comparé à d’habitude, après cet instant où elle n’avait fait que gémir et s’extasier face à cette extase. Elle se racla la gorge et fit une petite moue sans vraiment oser bouger. Mais il le fallait, parce qu’ils ne pouvaient pas rester éternellement l’un dans l’autre. Elle se leva un instant pour venir s’allonger à côté de lui, avant de pousser un long soupire. Cela lui faisait comme un manque.

« Tu sais qu’à la base, j’étais sensé passer l’après-midi à tailler ce truc ? » Dit-elle avec une pointe d’ironie dans la voix en tournant sa tête vers lui, un sourire presque narquois en coin. Elle tendit son bras pour lui caresser le dos, avant de tourner le regard vers le plafond. Il n’était pas trop tard. De toutes façons, Buzz avant besoin de se reposer. Elle se mit sur les genoux sur le matelas pour venir se coller contre Buzz, ses petits seins venant se loger dans son dos. « Tu devrais te reposer love… Parce que sinon je vais avoir envie de toi encore et ça risquerait de t’achever. » Elle plaisantait à moitié mais haussa les sourcils d’un air taquin avant de lui coller un baiser sur la joue et de se lever définitivement du lit. Il lui fallut un instant pour se résoudre et se baisser pour récupérer ses vêtements.

« Au moins je suis sûre que t’as plus froid… Hein ? » Lâcha-t-elle en remettant sa petite culotte, se redressant en observant Buzz avec un petit sourire en coin, le même que tout à l’heure. Elle n’arrivait pas à se le décrocher du visage, beaucoup trop heureuse pour ça. Le débardeur introuvable, puisqu’il avait volé sous les mains de Buzz, Nara se pencha dans son sac à dos à la recherche de quelque chose de convenable pour se réinstaller sur son tabouret. Peu importe qu’elle recommence à travailler sur son projet, du moment qu’elle avait toujours Buzz dans son champ de vision.

« Faudrait peut-être arrêter de faire voler les fringues dans la pièce, c’est le bordel ici… » Commenta Nara en regardant autour d’elle, avant de remettre la main sur le fameux débardeur. Buzz devait bien savoir qu’elle n’accusait personne… Ils étaient aussi bordéliques l’un que l’autre. Sur ce sujet-là, ils ne pouvaient pas prétendre être compatibles. Mais ils survivraient à ça, comme au reste d’ailleurs. Nara aperçut le sac ouvert de Buzz dans un coin avec ce qu’il y avait à l’intérieur pour éviter les accidents. C’est là qu’elle se rendit compte qu’ils n’avaient pas pris la peine de se protéger. Oups. Elle détourna le regard en ne voulant pas y penser davantage. Ça irait très bien comme ça. Nara reprit son pantalon et l’enfila en sautillant sur place avant de se rasseoir sur le lit pour enfiler une paire de chaussette qui avait valsé plus tôt à travers la pièce.

« Tu sais que derrière y a un mur blanc qui demande qu’à être repeint… Mais tu pourrais rester ici complètement nu et me regarder bosser… Quoi que ce serait un peu sexuel et un peu bizarre non ? » Nara se mit à rire avant d’attirer le visage de Buzz contre le sien pour l’embrasser encore une fois. Comment ça « encore » ? On n’embrasse jamais assez les gens qu’on aime.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Ven 19 Fév - 22:56




Nos jours heureux et nos tintements de cailloux





Ce n’était pas le paradis, mais ça devait sans approcher… Rien ne venait perturber l’esprit de Buzz qui savourait pleinement le moment présent. Son corps nu coller à celui de Nara, le sourire de sa petite amie, les soupires apaisés qu’elle émettait… Il était bien et n’avait pas la moindre envie de bouger. Lorsqu’elle le bâillonna par un baiser, il se dit que pour une fois, il aurait dû la fermer, pour ne pas gâcher ce moment de complicité. « -totalement oui… » souffla-t-il comme seule réponse. Il n’en démordrait pas, c’était Nara qui avait provoqué tout ça. Peut-être pas intentionnellement. Rien que sa présence, le fait qu’il posait enfin son regard sur elle aujourd’hui, le plaisir de la retrouver et de n’être que tous les deux.

Lorsqu’elle se leva, sans bouger d’un poil il la suivit du regard, détaillant avec douceur son corps nu et si désirable. Elle était belle. Il pourrait sans doute passer des heures à la regarder… Sans doute son côté artiste… Certain pouvait penser qu’elle était trop petite, que ses seins l’étaient également, ou bien d’autres choses encore… Pour Buzz elle était belle. Il adorait ce regard rieur, ce petit sourire espiègle, ses courbes délicieuses… Il s’était redressé, posant ses pieds sur le sol froid de la chambre, les coudes sur les genoux. D’un seul coup, il sentait la fatigue retomber sur ses épaules. Il n’avait pas dit une si grosse connerie que ça, il était totalement épuisé.

« -hum… » dit-il en revenant quelque peu sur terre. Il n’était pas certain de ce qu’elle venait de dire. « -désolé du dérangement… » souffla-t-il avec ironie tout en se passant une main sur le visage tout en souriant. Buzz ferma les yeux lorsque Nara colla à nouveau son corps contre le sien, savourant sa chaleur. Ses épaules furent secoué d’un petit rire suite à la réflexion qu’elle venait de faire. « -t’as raison, faut que j’reprenne des forces… » Phrase en l’air mais totalement vraie. Il ne se sentait pas capable de faire quoi que ce soit de plus aujourd’hui. Il avait besoin de sommeil. D’un vrai repos réparateur.  

Un sourire lorsqu’elle posa ses lèvres sur sa joue mal rasé, avant qu’il ne la suive à nouveau du regard. C’était plus fort que lui… Avec lenteur, il leva ses deux bras au-dessus de sa tête et s’étira tout en poussant un gros soupire à la limite du grognement. « - j’vais demander à être de garde et à me cailler les miches plus souvent si tu te proposes de me réchauffer ainsi à chaque fois » L’objectif rendrait les tours de gardes bien moins chiant. Buzz cligna plusieurs des paupières, avant de bailler sans prendre la peine de mettre sa main devant le bouche.

Dans un effort presque surhumain, il se leva enfin du lit, afin de partir à la recherche de son caleçon. Heureusement pour lui, il n’était pas loin. Il l’enfila avant de se laisser à nouveau tomber sur le matelas. Voilà, il était habillé. Comme une larve, il s’allongea à nouveau entre les draps, posant son visage sur l’oreiller de Nara, baillant à nouveau. Il n’avait même pas capté qu’ils avaient surement fait une connerie… ça allait lui monter au cerveau un peu plus tard dans la journée. Et sans doute le faire un peu flipper. Mais pour le moment, il était allongé sur le ventre, les deux bras en dessous de l’oreiller, la couette remonter jusqu’à la taille. Son visage tourné en direction de Nara, il leva les yeux sur le mur blanc dont elle parlait. Un rire fatigué sortie de sa gorge, avant qu’il ne réponds aux baisers de la jeune femme. « -choix deux… » Un clin d’œil, un sourire taquin et charmeur à la fois. Pas de dessin pour le moment. Il voulait juste rester là, se reposer et la regarder. « -tu voudrais quoi ? » demanda-t-il la joue à moitié écrasée sur l’oreiller, en parlant du mur.

Avec le bordel du monde actuel, Buzz avait l’impression que son imagination s’envolait peu à peu. Il n’avait rien dessiné depuis… Depuis ce fameux jour où il était allé la chercher au musée. Il avait pourtant tenté pour passer un peu le temps au stade, mais rien n’était venu. Juste quelques gribouillis sans le moindre géni. Alors il fallait que sa muse l’aide un peu à réanimer son don. Don qui n’était d’aucune utilité ici. Sauf pour éventuellement dessiner quelques gamins. « -tu veux qu’on fasse des peintures rupestres ? » demanda-t-il mi sérieux, mi ironique. De la boue et du sang, il y en avait en abondance partout… Il ne deviendrait jamais célèbre. Jamais personne ne s’extasiait devant ses dessins… Ici peu de personne savait ce que faisait le tatoué avant d’atterrir au stade. Ça lui mettait un peu la rage quand même d’avoir passé tant de temps à trimer pour mettre de l’argent de côté afin de payer son école. Ça n’avait servi à rien en fait…


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Sam 20 Fév - 12:40



   
   
   


Nos jours heureux et
nos tintements de cailloux. | Pv. Bruce Detweiler
 
  Peut-être que Nara avait trop profité du corps anguleux de Buzz pour ce petit moment rien qu’à eux. Peut-être qu’elle aurait dû lui caresser la joue et lui dire d’aller faire une sieste. Mais ça avait été un moment tellement imprévu et spontané que ça en avait été délicieux. Nara ne pouvait pas nier qu’elle réussissait à retrouver sa bonne humeur grâce à ce cadeau que lui offrait Buzz. Elle l’avait près d’elle la plupart du temps, alors elle savait que tout allait bien, qu’elle était encore bien vivante avec la personne qui comptait le plus pour elle. Elle s’arrêta un instant de tripatouiller ses pierres en le regardant se rhabiller d’un unique sous-vêtement. Petit sourire en coin, elle secoua la tête pour ne chasser de son esprit toutes les choses qu’ils auraient pu faire pour occuper cette après-midi.

À la place, elle s’installa comme tout à l’heure, sur son tabouret, en faisant une petite grimace, position davantage désagréable que précédemment à cause de leur petite attraction. Buzz était crevé de son tour de garde, de toutes les tâches dont il s’était occupé le matin même. Nara pouvait le comprendre, il faisait son possible pour être actif et occuper ses journées pour qu’elles passent plus vite. Nara s’étonnait cependant qu’il ne dessine pas plus. Cependant, la logique l’expliquait à sa place : Les évènements traumatisants l’avaient peut-être privé de son imagination débordante. Nara fit un peu la moue en levant le nez vers Buzz mais ne put s’empêcher de sourire en le voyant la tête écrasée sur son oreiller à elle.

La remarque du tatoué la fit rire, alors qu’elle faisait rebondir le percuteur au creux de sa main, avant d’observer la face du chopper qui l’intéressait. Elle ferma un œil pour apercevoir une fissure dans la pierre qui lui faciliterait le travail, avant de tendre le cou pour apercevoir Buzz. « Va pas trop te cailler les miches dehors… J’ai pas envie que tu choppes une bronchite. » Dit-elle avec un air un peu plus sérieux que précédemment, en fronçant un instant les sourcils. C’était désormais sa hantise que de le perdre ou de le voir malade. Parce que même si le chalet avait l’air assez accueillant et réconfortant, donnant une impression de sécurité, ça ne voulait pas dire qu’ils l’étaient vraiment.

Nara avait surtout hâte que les jours d’hiver soient terminés. Ce serait bientôt le cas, du moins, elle l’espérait. Buzz, malgré la fatigue, s’intéressa aux murs qu’elle avait désigné un instant plus tôt. Alors qu’elle assénait le premier coup de percuteur sur son morceau de silex, Nara leva le nez vers lui de nouveau mais leva vite les yeux au ciel lorsqu’il lui proposa des peintures rupestres. Elle n’était peut-être pas obsédée à ce point-là. « J’en sais rien… T’as pas dessiné depuis des semaines Buzz… C’est à toi de trouver. » Répondit-elle alors avec un sourire encourageant. Elle était sûre que dessiner lui ferait énormément de bien et rendrait les choses plus digestes pour lui. Il avait un talent certain, mais elle comprenait parfaitement qu’il soit frustré après tous ces évènements.

Après quelques coups de percuteurs, Nara fronça les sourcils en ramassant le nucléus qu’elle venait de dégager. Il servirait très certainement pour un propulseur si elle parvenait à en fabriquer un. Mais ça ne serait pas pour tout de suite. La jeune femme le mit de côté par terre à côté d’elle en redonnant quelques coups sur ce galet aménagé qui serait bientôt une arme plus perfectionnée, une arme que Nara avait l’impression de maîtriser. Elle avait surtout été confiante après ce qui s’était passé à Century Field. Grâce à cette chose qu’elle avait fabriqué de ses mains, elle avait survécu. « Il va être parfait… » Murmura-t-elle pour elle-même, contente de son ouvrage en donnant un nouveau coup assez puissant, compte tenu de la force minime du petit bout de femme qu’elle était.

Cette activité avait quelque chose de cathartique. Elle mettait toute sa force dans le percuteur, et à mesure qu’elle portait des coups, sa frustration et ses peurs disparaissaient dans les airs. « Si tu t’endors j’t’en voudrais pas. J’finis ça et j’te rejoins après. » Dit-elle en levant les yeux vers Buzz en souriant, un sourire à la fois charmeur et adorable. Elle n’était pas aussi fatiguée que lui, mais rien que l’appel du lit et de son homme lui donnait envie d’être épuisée. De toutes façons, la plupart des habitants de ce chalet trouvaient du temps pour se reposer.

Ça n’était pas tant une fatigue physique qu’une fatigue psychologique. Ils avaient parfois besoin de souffler pour se recentrer sur eux-mêmes, pour ne pas péter un câble et garder les pieds sur Terre. Et d’autres personnes que Buzz ou Nara avaient en eux la frustration de leur vie d’avant complètement anéanti, de leurs espoirs partis en fumée. Alors pour détendre l’atmosphère, Nara commença à fredonner la mélodie de la berceuse de Mark, la Tuindra Ohtöe qu’elle avait travaillé avec lui, un souvenir qui lui rappelait son amour premier pour l’anthropologie. D’accord, c’était totalement cliché et thématique, mais cela parvenait à briser le silence que Nara n’appréciait pas tellement, en continuant de frapper sur son silex pour qu’il ait, au bout de quelques minutes la forme escomptée.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Sam 20 Fév - 18:32




Nos jours heureux et nos tintements de cailloux





Le grand tatoué détourna le regard, fixant un point invisible durant quelques secondes. Puis il sourit en regardant à nouveau Nara. Il avait compris que ça ne lui plaisait pas vraiment qu’il se porte si souvent volontaire pour faire des gardes. Mais que pouvait-il faire d’autre ici ? Au moins grâce à ça, il se sentait un minimum utile. Personne ne le savait, personne ne pouvait vraiment le savoir d’ailleurs sauf elle, mais sous ses airs j’en-ai-rien-à-taper-de-quoi-que-ce-soit, Buzz était un homme sensible. Surtout au bien être des autres. Il s’y prenait la plus part du temps comme un manche, mais s’il sortait si souvent des conneries s’était bien pour voir apparaitre des sourires. Parfois il avait l’impression d’être un clown, dessiné à distraire et amusé la galerie. Beaucoup prenait ça pour de la mise en avant, une envie de se faire voir. Buzz voulait juste que les gens sourient encore. Malgré tout ça. Particulièrement les enfants.

Il n’avait pas entre les mains un grand savoir, n’avait pas non plus un QI hors norme. Il n’était que lui, avec son petit don pour le dessin et la peinture. Si on laissait de côté les blagues à deux balles et les sous-entendus graveleux. Alan était un père exemplaire, Ethan également en plus d’être un mec droit. Il parlait même pas d’Arthur ou dd’Edwin. A côté d’eux, Buzz n’était pas bien grand-chose. Alors oui, il se portait volontaire, histoire de servir à quelque chose et de pouvoir prendre l’air. Vivre en cage, confiné c’était pas trop son truc. Il avait aussi besoin d’espace, et il sentait bien que sa présence n’était parfois pas vraiment souhaité par les autres. Il y était pourtant habité. La fatigue n’était surement pas à ce que son moral soit au beau fixe. Mais heureusement Nara était là. Et il lui répondit : « -j’suis jamais malade. » la tête toujours à moitié encaissée dans l’oreiller. Son corps avait sans doute emmagasiné bien trop de substance chimique avant pour que les bactéries et les virus aient envie de venir s’inviter dans ses poumons.

Lorsqu’elle constata à voix haute ce qu’il savait déjà, il se tourna sur le dos, les deux bras derrière la tête, fixant le plafond. Oui, il était au courant qu’il ne dessinait plus. Un soupire passa ses lèvres, et il souffla sans la regarder en baillant : « -je vais y penser… » Il savait qu’elle disait ça pour lui. Et il ferrait l’effort de faire ce qu’il venait de dire. Réfléchir à ce qu’il pourrait faire sur ce mur pour qu’il soit un peu moins blanc et triste. Le jeune homme ferma les yeux, tout en remontant un peu la couette sur son torse.

Il essayait de ne penser à rien, seulement à sa respiration qui était revenu à la normale. Il n’avait pas envie que ce qu’il venait de vivre avec Nara soit parasité par ses pensées noires. Ça allait passer. Ça passait toujours. Doucement il tourna la tête vers sa petite amie, lui souriant avec douceur, soufflant : « -ok… » Il lui envoya un baiser de loin, avant de se tourner de l’autre côté. Il aimait la voir s'adonné à sa passion. Au moins elle trouvait quelque chose à faire. Ses yeux fixèrent à nouveau un point invisible… Et peu à peu la fatigue le prit dans ses bras, le berçant pour l’entrainer avec elle dans le sommeil.

Buzz savait que Nara n'était pas dupe, qu'elle le connaissait par coeur et qu'elle aurait bien vu qu'il n'était pas au top de sa forme. Mais il mettrait ça sur le compte de la fatigue, comme il le faisait depuis qu'ils avaient passé les portes du stade main dans la main.


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Sam 20 Fév - 23:13



   
   
   


Nos jours heureux et
nos tintements de cailloux. | Pv. Bruce Detweiler
 
D’accord, peut-être que Nara n’aurait pas dû rappeler ces choses à Buzz. Elle s’en voulait peut-être un peu, fermant les yeux en lâchant un « merde » inaudible pendant qu’il ne regardait pas. La vie de Buzz avait été si compliqué. Celle de Nara aussi. Mais différemment. Alors Nara avait du mal à imaginer réellement la frustration qu’il pouvait ressentir. Personne ne le pouvait d’ailleurs. Pour Nara, c’était tout autre chose. Elle avait aspiré à réussir sa vie, parce qu’elle avait au plus profond d’elle, une petite vengeance personnelle à opérer. C’était à cause de sa mère, cette femme dont elle n’avait parlé à personne, pas même à Buzz. Peut-être une fois, au tout début, où elle lui avait dit qu’elle ne savait pas où elle était.

En réalité, cette femme était tout un mystère pour Nara. Elle n’avait jamais eu de véritables explications pour son départ. Elle savait juste qu’elle était jalouse de la relation fusionnelle que Nara entretenait avec son père. Ça n’était pourtant pas de sa faute, elle était si petite. La muse avait été remplacé et ne l’avait pas supporté. Et Nara n’avait jamais supporté devoir gérer son père qui n’était pas du tout fait pour l’être. La petite fille qu’elle était avait dû gérer ce personnage, qu’elle aimait certes, mais qui était trop instable pour pouvoir élevé correctement une petite fille de six ans. C’était pourtant ce qu’il avait fait, et finalement, Nara lui était reconnaissante, même s’il n’avait peut-être pas fait tout à fait exprès de s’en sortir.

Son talent y était pour quelque chose. Et Buzz aussi avait du talent. Nara eu un petit sourire aimant en le voyant tourner la tête, vraiment à deux doigts de s’endormir. Elle eut un petit moment de doute, mais continua tout de même à frapper sur son silex à plusieurs reprises. Ça n’avait pas l’air de le déranger. Il y eu besoin de près d’une heure et demie pour terminer de donner à ce chopper une nouvelle forme. Il était taillé en pointe, avec quelques imperfections cependant, par endroits. Nara était satisfaite. Elle se chargea alors d’encocher, avec le tranchant de sa nouvelle arme, le bois du manche pour venir l’enfoncer à l’intérieur. Elle n’avait plus qu’à resserrer le tout avec des liens qu’elle avait récupérés sur du tissu épais de literie. Elle le déchira à la main en faisant une grimace avant de l’enrouler et de serrer bien fort.

« Bah voilà ! » Murmura-t-elle avec enthousiasme en prenant une position de chasseuse du dimanche, pointant la lance vers la porte. Buzz dormait toujours, et Nara ne put s’empêcher d’afficher une petite mine taquine. Cependant, elle n’oubliait pas la petite attention qui fait plaisir, et ouvrit la porte tout doucement pour s’évaporer un instant. Elle descendit aux cuisines pour récupérer une ration pour la ramener à Buzz. À son réveil ainsi, il n’aurait pas la sensation désagréable du ventre qui tiraille. Elle remonta quatre à quatre les escaliers, en sautillant presque avant d’entrouvrir la porte tout doucement.

Se glissant près du lit, Nara s’allongeant de tout son long délicatement en faisant attention sur Buzz couché sur le dos. Elle sourit, son visage à quelques centimètres du sien pour déposer un énorme baiser sur sa joue pour le réveiller en douceur. Il avait fait une bonne sieste que Nara espérait réparatrice. Elle se décala un peu pour ne pas l’écraser, gardant quand même une bonne partie de sa personne contre le torse de Buzz. « Bien dormi ? » Demanda-t-elle d’une voix tellement douce qu’elle semblait provenir d’un songe. Elle posa juste à côté de son oreiller la ration de biscuit à côté de son oreiller en souriant légèrement. Ca n’était pas grand-chose, mais dans leur nouveau quotidien de survivant, cela signifiait beaucoup.

Alors, s’étirant et profitant de ce réveil en douceur, Nara se lova tout contre le corps de Buzz en s’étant glissée dans les couvertures, son corps tout habillé contre son corps à moitié nu. Elle poussa un petit soupire de contentement en logeant sa tête près de sa clavicule en y déposant de tous petits baisers pour le réveiller davantage. « J’ai fini… » Chuchota-t-elle sur le même ton en parlant de son arme, qui était prête. Elle devait bien l’avouer : Elle en était fière. Elle savait que si sa théorie était vraie, et qu’une quelconque puissance ancestrale avait décidé de leur sort, les ancêtres seraient contents de la voir réaliser une arme de leur trempe. Elle servirait à les protéger, à les sortir de ce pétrin. La Post Apocalypsia était le terrain de jeu parfait pour les préhistoriques. 


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Dim 21 Fév - 12:52




Nos jours heureux et nos tintements de cailloux





Ce n’était pas nouveau. Buzz avait toujours agit de cette façon avec Nara. Evitant de lui montrer qu’il avait des états d’âmes, qu’intérieurement c’était un peu le bordel et que la joie était partie faire un tour ailleurs. C’était un peu con comme mode de fonctionnement. Parce que par définition, des meilleurs amis, ce qu’ils étaient depuis maintenant des années, étaient là pour se soutenir dans les moments difficiles. Mais même sans qu’il dise quoi que ce soit, il savait que Nara avait vu. Qu’elle se doutait. Avec le temps, ils se connaissaient assez pour qu’elle sache que ça ne servait à rien de lui poser trente-six milles questions. Qu’il remettrait son masque, souriant, mettant tout ça sur le compte de la fatigue et sur le fait qu’il dormait mal.

De la fierté ou de la connerie… Un savant mélange des deux. Buzz ne voulait pas qu’elle s’inquiète. Il avait vu sa façon d’agir avec son père. Cet homme qu’il admirait pour son talent, son géni pour l’art. Cet homme qu’il détestait par sa façon d’être et son irresponsabilité vis-à-vis de sa propre fille. Le sujet était sensible, encore plus aujourd’hui que Jeff n’était pas là. Plus là. En fait, le jeune artiste ne voulait surtout pas que Nara le materne, se ronge les sangs pour lui. Il voulait lui donner encore et encore cette sorte d’asile, de zone de confort qu’il y avait toujours eu dans leur amitié. C’était lui qui était présent pour elle, lui qui la protégeait, l’écoutait, la consolait s’il le fallait. Lui qui lui donnait tout ce qu’elle n’avait pas eu enfant. Et pas l’inverse. Buzz avait grandi seul, ne savait pas ce que s’était de manqué d’amour puisqu’il n’en avait jamais reçu, si on ne comptait pas Nara. S’il ne parlait pas de ce qu’il ressentait, c’était pour la protéger tout simplement. Pour l’aider à rester dans cette petite bulle. Pour qu’il puisse encore voir ce sourire qu’il aimait tant sur ses lèvres fines, et cette petite étincelle malicieuse dans ses prunelles.

Le bruit des pierres devait gêner certaines personnes. Mais pour Buzz ce n’était rien. Il connaissait ce son, et de toute façon, il était bien trop fatigué pour lutter contre la lourdeur de ses paupières. Pas de mauvais rêves pour venir perturber son sommeil. La terre entière aurait pu s’arrêter de tourner, il ne s’en serait sans doute même pas rendu compte. Lorsque Nara colla son corps contre le sien, il grogna quelque peu, comme s’il aurait préféré rester encore entre les bras de Morphée. Mais un sourire étira bien vite ses lèvres alors qu’il n’avait pas encore ouvert les yeux. Elle était là. Et elle l’aimait. Elle embrassait sa peau. Tout allait bien dans le plus merdique des mondes.

Buzz s’étira en grognant et baillant à la fois, une main venant ébouriffer ses cheveux, avant que son bras ne vienne enserrer le corps de Nara qui s’était glisser contre lui. Il était totalement dans le pâté. Et ce fut avec difficulté qu’il ouvrit enfin un œil, avant de venir enfouir son visage dans les cheveux de sa petite amie. « -humhum… » souffla-t-il pour seule réponse. Oui il avait bien dormi. Et il appréciait la technique tendre qu’elle avait de le réveiller. Son œil s’était refermé. Il savourait la présence de Nara la coinçant un peu plus encore contre lui en passant l’une de ses jambes par-dessus les siennes. Une légère grimace à cause de la présence de ce pantalon qui était un touché bien moins agréable que sa peau.

Buzz décala sa tête afin d’ouvrir enfin les yeux et de regarder Nara, les paupières encore lourdes. « -c’est vrai ? » demanda-t-il d’une voix rauque et ensommeillé. Question con, mais il était encore dans le gaz… Il déglutit, cligna des paupières et ajouta : « -faut que je vois ça alors ! » Il aimait s’intéresser à ce qui plaisait à Nara. Parce qu’il aimait la voir passionnée. Ces cailloux, leurs tailles… Il en avait entendu parlé pendant des heures ! Et si elle avait fini, il était ravi pour elle. Son petit sourire semblait prouver qu’elle était contente d’elle-même. « -mais embrasse-moi d’abord… » ajouta-t-il en approchant ses lèvres des siennes, avant de rouler sur le dos, entrainant Nara avec lui. Lorsque leurs lèvres se détachèrent, Buzz la regarda quelques secondes en souriant, passant ses doigts dans les mèches de cheveux de la jeune femme. Il était totalement amoureux. Ça se voyant dans ses yeux. « -on a pas eu de plainte des voisins ? » demanda-t-il en plaisantant, parlant autant du bruit des frappes contre les pierres que de leur petit aventure sous la couette.


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Dim 21 Fév - 19:01



   
   
   


Nos jours heureux et
nos tintements de cailloux. | Pv. Bruce Detweiler
 
Le réveil de Buzz et Nara depuis la nuit au chalet avait quelque chose d’étrangement satisfaisant. Un petit instant assez niais qui ne faisait même pas rougir Nara. Celle-ci n’était pourtant pas du genre démonstrative à ce point. Pas tout le temps. En société, c’est-à-dire dans le chalet aux côtés des autres survivants, Nara et Buzz se comportait comme avant. Il y avait un peu plus de blagues à connotations houleuses, ou parfois quelques regards insistants, mais finalement, pas grand-chose qui changeait de la normale.

Ici, c’était différent et les réveils étaient différents, enfermés dans cette chambre qui était en réalité leur petit cocon rien qu’à eux. Nara se repositionna en enfonçant son menton dans la peau de Buzz un petit sourire aux lèvres. Elle passa sa main dans les cheveux de Buzz en lui massant légèrement le cuir chevelu. Elle émit un petit son à mi-chemin entre le ronronnement et le soupire avant d’avancer sa tête pour embrasser Buzz sur demande. « Si t’es sage je verrais pour tailler de quoi faire des tatouages. » Précisa Nara en haussant les sourcils, un sourire enthousiasme sur les lèvres. Elle s’y connaissait assez en peinture rituel et avait vu des anthropologues légèrement underground se servir des outils ancestraux pour ces pratiques.

Elle savait que Buzz serait un cobaye idéal, en plus de sa propre peau à elle. Evidemment, malgré son petit tatouage à l’avant-bras, elle ne faisait évidemment pas le poids face à Buzz. Elle continua de faire de petits cercles réguliers sur le crâne de Buzz en avançant son visage pour l’embrasser sur la joue, plusieurs fois, puis de descendre vers son cou pour le cribler de ses baisers. Elle leva les yeux au ciel en l’entendant venir aux nouvelles du boucan potentiel qu’ils pouvaient faire dans cette chambre. « Naaaan. T’façon si les gens te regardent bizarrement au moins pour une fois tu pourras dire que c’est pour féliciter tes performances sexuelles ! » Plaisanta Nara en ouvrant le paquet de biscuit en s’appuyant sur un coude, délivrant l’un d’entre eux pour le tendre à Buzz.

Puis, elle l’abandonna quelques secondes en se levant d’un bond pour aller chercher la lance, se rapprochant de nouveau en faisant un peu plus attention. Elle se logea, assise en tailleur tout près de Buzz. Elle avait besoin de le toucher, de quelques manières que ce soit, même si ça n’était que leurs deux tibias cognant l’un contre l’autre. « Tiens regarde. » Il est vrai qu’elle était fière de son travail. On pouvait voir une petite étincelle dans ses yeux, celle de la passion et de l’inspiration. Elle avait envie de recommencer, mais pour le moment, elle n’avait plus de matière première. Il faudrait attendre que la neige fonde pour pouvoir aller sur le terrain, voir s’il n’y avait pas de pierres exploitables. Il lui fallait aussi de l’os, d’où son excitation quant aux beaux jours seraient là d’ici quelques semaines, peut-être un bon mois encore.

Nara leva les yeux de son arme en posant son regard brun sur Buzz, souriant un instant en voyant son visage encore un peu endormi. Elle ne put s’empêcher d’éloigner la pointe du biface pour venir l’embrasser un instant. Un long instant à vrai dire. « Oui tu me déconcentres. J’disais quoi ? » Ajouta-t-elle en détachant ses lèvres des siennes avec un sourire en coin. Elle secoua la tête et se mit à rire. Evidemment qu’elle plaisantait. Elle porta ses doigts à la lame paléolithique qui ornait cette arme en la passant perpendiculairement à l’axe de coupe, en hochant la tête. « J’pense que j’peux faire mieux, mais ça devra attendre. » Nara la reposa dans un coin et se pencha par-dessus Buzz pour prendre un biscuit du paquet ouvert plus tôt, croquant dedans en secouant légèrement la tête, comme une enfant contente de sa journée.

Et elle l’était. Parce que les journées se ressemblaient parfois toutes, mais pour cette fois, elle avait réussi à faire quelque chose de réellement productif, quelque chose qui changerait quelque chose à sa vie de survivante. Dans le couloir, Nara pus entendre passer devant leur chambre, avec une voix bien reconnaissable, celle du père Karlson, puis de son fils. Elle esquissa un petit sourire. Cela lui rappelait qu’ils n’étaient pas seuls dans ce chalet, mais pour le moment, elle n’avait pas vraiment envie de se mêler à la foule. Ici, c’était chez eux.    


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz   Aujourd'hui à 23:06

Revenir en haut Aller en bas
 

Nos jours heureux et nos tintements de cailloux. Pv Buzz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» BLACK Ϟ ruines des jours heureux
» Wouyyyyyyy Le premier ministre Bellerive ''heureux'' de l'issue des élections
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Pourquoi les hommes sont-ils heureux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-