Partagez | .
 

 Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 13 ... 24  Suivant
Auteur
Message
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1153
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Mer 10 Fév 2016 - 22:09

Au départ, il pensait à de simple bruit de couloir. Une personne prise de colère qui lâchait une accusation envers les militaires. Une histoire de viole sur mineur. Norman n'avait pas réagi au départ, il n'y croyait pas et pourtant il dû y faire face en entendant la nouvelle se répandre. Alors, ils en étaient arrivés là ? La population ne pouvait plus faire confiance aux forces armées ?

Il ne portait pas les militaires dans son cœur depuis le plus jeune âge et depuis la soirée de Noël. Ne pas fêter Noël n'était pas important pour lui, mais pour les familles et les gosses cette fête était magique et importante. Il avait pu voir la déception dans chacun des visages, de la tristesse de la rancœur. Il y avait de quoi, ils n'avaient pas stoppé ça dans la douceur.

Norman restait dans son coin depuis le début, il n'avait jamais vraiment eu l'envie de se mettre à dos l'un des militaires, il fermait sa bouche comme un pauvre chien, croyant que quelqu'un allait parler à sa place, mais non, tout le monde était dans sa position. Fermer sa gueule pour survivre, fermer sa gueule pour être protégé... Hélas c'est ce que croyait Victoria du haut de ses 16 ans.

L’électricien avait suivi le pas, il fallait se concerter sur cette situation, éclaircir les faits, punir les criminels. Il espérait qu'une action soit menée pour ces trois connards. Si rien ne se faisait, alors Norman et bien tant de monde aller se soulever. Une guerre entre civil et militaire aller éclater.

Il y avait déjà pas mal de monde en arrivant dans la salle, il reconnaissait quelque tête par ci par là. Il se posa au fond de la salle, les bras croisés, les nerfs à vifs prêt à exploser. Son visage en disait long sur son état d'esprit. Si la réunion ne devait pas bien se passer alors il finirait par ouvrir sa grande gueule et prendre son courage à deux mains pour dire haut et fort ce que beaucoup pensent tout bas.


I am just a man
It's just another war Just another family torn Falling from my faith today Just a step from the edge Just another day in the world we live
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 156
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Mer 10 Fév 2016 - 22:25

Ça n'allait pas. Ça ne pouvait pas être vrai. Quand la rumeur s'était répandue en exigeant de rester discrète, c'était exactement ce qu'Emerson s'était dit et répétée. Cinquante fois, au moins. Elle avait ensuite fixé son mari avec de gros yeux ronds, l'air de le supplier de lui certifier que tout ça n'était qu'un odieux mensonge, monté de toute pièce par des gens s'ennuyant un peu trop dans ce monde-ci. Mais non. Non, rien d'un mensonge.

C'était horrible. A envisager, penser, imaginer. Si horrible que le reste de ses songes s'étaient instinctivement tournés vers sa fille, Kaycee, qu'elle avait alors tout de suite voulu garder près d'elle pour la protéger de ce que l'homme faisait de pire. Dans le petit coin qui leur servait de tente, l'adolescente avait cherché des explications quant au comportement surprotecteur de sa mère, lui interdisant de trop s'éloigner alors qu'à bientôt quinze ans, sa fille n'avait plus rien d'une enfant qu'elle pouvait espérer maintenir sous sa coupe pour la sauver de la terre entière. Surtout au vu de son caractère.

Alors, elles avaient discuté, toutes les deux. Les mots peinaient à sortir des lèvres de l'adulte, semblant pourtant comme des morceaux de charbon dans sa bouche. Emerson avait pris le temps de lui expliquer ce qu'il s'était déroulé, et l'adolescente avait bu ses paroles avec une patience admirable et un silence qui ne fut que de courte durée. De que l'histoire fut terminée, Kaycee s'effaroucha, comme elle savait si bien le faire, bondissant de son siège pour s'énerver :

Non mais c'est pas possible ! Ils se permettent vraiment n'importe quoi !

Les gros yeux de sa mère l'avaient ramené au silence, sans faire disparaître ce petit nez froncé qui trahissait la colère dans laquelle elle se trouvait. Kaycee avait raison, mais elle devait pour l'instant faire comme si de rien n'était. Faire comme si. Ça n'avait rien de simple, dans les faits.

On va régler ça, d'accord ?
Et vous allez faire comment, hein ? fit-elle avec un petit air effronté avant de se reprendre. Je veux être là, maman... Ils ont pas le droit, il faut faire un truc...

Emy hocha simplement la tête, esquissant un sourire triste. Ils n'avaient pas le droit.

Alors quand sonna presque quinze heures, elle avait rejoint l'attroupement, en faisant comme si. En demandant à sa fille d'en faire autant. Tenant la main de son époux, qu'elle serrait très fort dans la sienne par réflexe depuis qu'elle les avait retrouvé, elle tenait contre elle sa fille qui se contenait comme elle pouvait. Sans pouvoir s'empêcher de jeter un regard à son père. Lui, il pouvait dire pas vrai ? Il fallait qu'il dise.


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Kendale J. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 194
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Mer 10 Fév 2016 - 22:38


Je soupire. Voilà… Pourquoi est-ce que ça ne m’étonne même pas ? Alors maintenant, en plus d’être aucune utilité quand on a besoin d’eux, de nous parler comme à des chiens, de s’en prendre à des gamins sans défense, de venir pourrir notre réveillon de Noël… Ils se permettent de profiter d’une jeune femme, et visiblement à plusieurs en plus ?! Non mais c’quoi leur délire à ces connards là ?! La prochaine fois, qu’iront-ils inventer ? Ils finiront par nous tirer dessus comme bon leur semble aussi ? Pour se fendre la gueule ? Non, il est impossible de laisser passer ça. Je souffle une nouvelle fois, ne cachant aucunement mon agacement et cette colère qui commence doucement à me ronger de l’intérieur. Et pourtant, il faut que je garde mon calme…

Emerson me tient la main… Quelle chance j’ai eu de la retrouver… Et, il faut bien le signaler, ce n’est en aucun cas grâce à eux. Comment de fois suis-je allé les voir pour trouver un moyen de la contacter ? De savoir si elle était toujours en sécurité ? Ils n’en avaient rien à foutre de moi, de nous. Si elle est là aujourd’hui c’est parce que j’ai trouvé de l’aide ailleurs. William, Reese… Ils ont réussi à les convaincre, c’est eux qui nous ont permis de recontacter Emy, coincée à l’hôpital. Jaden aussi… Qui a retrouvé Emerson lors d’une mission à l’extérieur, avec d’autres militaires, certes… Mais s’il n’avait pas été là ? J’me demande si ça aurait été aussi simple…

Mon regard dérive alors sur Kaycee, accrochée à sa mère. Je vois bien qu’une fois encore, tout cela la bouleverse, la met hors d’elle. Fort heureusement, Emy' a pris le temps de lui expliquer tout ça... Patiemment... Ces derniers mois n’ont pas été simples entre elle et moi, nous avons vécu de nombreux moments difficiles… Mais maintenant qu’Emerson est là, je pensais que tout irait mieux. Malheureusement ce nouvel écart commis par ceux sensés assurer notre sécurité ne risque pas d’arranger les choses sur notre condition ici… Je n’arrive pas à décrocher mon regard de ma fille, me disant que ça aurait pu être elle… Elle a quoi un ou deux ans de moins que cette innocente jeune fille. Ça me tue, je bouillonne de l’intérieur.

Perdu dans mes pensées, je sens alors que quelqu’un me tape sur l’épaule. Je reviens alors à moi et je me retourne légèrement. C’est Lysbeth, une jeune femme avec qui j’ai déjà discuté plusieurs fois. La connaissant, la situation ne doit pas la rassurer… J’esquisse une timide sourire. « Bonjour Lys’ » Je lui réponds rapidement avant de reporter mon attention vers la foule où un homme prend la parole. Il a raison, il est hors de question de laisser ce genre « d’incidents » se produire… Mais évidemment, tenter de parler avec eux, c’est comme s’adresser à un mur… Ce n’est pas faute d’avoir essayé moi-même plusieurs fois, quand je tentais d’avoir des nouvelles d’Emerson…

Je n’en peux plus, il faut que ça sorte… Ma mâchoire se serre, tout comme mon poing. « Et s’en prendre aux gamins, sont forts aussi pour ça ! » Dis-je, en réponse à l’autre homme… Puis je reprends, m’adressant aux autres, tout autour… « Mais là… Non, c’en est trop. C’est intolérable… On peut pas les laisser faire ce qu’ils veulent. Ça sera quoi la prochaine fois ?! » J’essaye de rester calme, de ne pas crier… Difficile de pouvoir se contenir dans une situation pareille…





Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 853
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Mer 10 Fév 2016 - 23:07

Les nouveaux arrivants s’agglutinaient autour d’eux, ils étaient toujours plus nombreux. L’homme avait l’impression que les gens allaient continuer à affluer pendant des heures encore. L’heure du rendez-vous était pourtant atteinte, et il avait fait le choix d’arriver en avance comme toujours. Il avait repéré sa rousse préférée dans la foule et il faut l’avouer, son cœur et son esprit étaient rassurés. Elle semblait révoltée, mais pas mal à l’aise. Il ne c’était jamais mis en colère, mais s’il lui était arrivé un la même chose, il aurait arrêté de répondre de lui.

L’homme n’était pas dupe, il sentait la tension s’échapper des âmes présentes dans le groupe au centre de la pièce. Il ne savait pas vraiment vers qui se tournait alors que chacun semblait trouver quelqu’un qu’il avait déjà vu auparavant et que des petits groupes se formaient entre les survivants. Il était déjà en train de s’organiser. Alors que de son côté, il était seul avec son fils, qui pour une fois n’avait pas décidé de déguerpir. Il était touché de sa présence à ses côtés et préférait ne rien lui faire remarquer de peur qu’il se vexe.

Ian était en train de remarquer Jace dans un coin. C’était grâce à l’urgentiste qu’il était présent aujourd’hui, il lui en avait parlé la veille alors qu’il mangeait ensemble. Il se dit que ça pourrait être pas mal d’aller le voir et essayer de trouver Ayden par la même occasion, le pauvre était muet et donc incapable de parler. Il fallait bien que quelqu’un lui serve de traducteur. « Bonjour, Jace, je suis content de voir que tu es venu. » En même temps qui avait une raison de ne pas être présent ici ? Il se rendait bien compte que sa remarque était dépassée et qu’il était complètement à côté de la plaque de ce qui se passait là. Il regarda Jace et ajouta à son égard. « Je cherche Ayden, tu ne l’as pas vu par hasard ? Je pense qu’il va avoir besoin de moi. » Ils avaient passé une après-midi tous les trois. Il avait passé la journée à traduire la conversation alors il pourra toujours lui être utile.

Il lui répondit en agitant la tête de droite à gauche. Malheureusement, il n’en savait rien. Jared lui tirait sur la manche tout en lui indiquant une direction. Il n’avait pas pensé que Jared pouvait l’aider évidement qu’il connaissait le muet vu qu’il l’avait embêté il y a longtemps. Ian le remerciait d’une tape sur l’épaule et parti dans la direction qu’on lui avait indiquée. L’urgentiste pouvait donc apercevoir l’homme qu’il cherchait dans la foule. « Ayden! Je me suis dit que tu avais besoin d’un peu d’aide pour exprimer son opinion. » Un sourire amical se dessinait sur les lèvres du brun. Il n’avait pas vraiment sa place aujourd’hui, mais il restait fidèle à lui-même toujours un peu décalé.

Cependant les voix qu’il entendait avaient raison, ils ne pouvaient pas continuer à faire comme si de rien était. Il prit alors la parole. « Je suis d’accord avec vous, je pense qu’il est temps pour nous d’arrêter de nous taire. » Il ne savait pas comment s’y prendre, mais il suivrait le mouvement, c’était une certitude.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Daniel F. Gallow
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 142
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Mer 10 Fév 2016 - 23:08

If you fuck with us, we'll fuck you right back
with a cherry on top ! | Pv. Emerald Freedom

L’histoire avait fait le tour de l’école. Elle était arrivée jusqu’aux oreilles de Daniel, et ça n’aurait pas dû. Pour le bien des militaires et pour le calme de cet endroit. Mais lorsqu’ils s’étaient tous donné rendez-vous, David, son père, lui avait demandé de garder son sang froid et de faire profil bas. David Gallow était le pro du profil bas, il s’était, durant toute sa vie, écrasé face à l’autorité. Daniel avait suivit son exemple jusqu’à ce qu’il pète un câble. C’était donc une épreuve pour lui de ne rien dire. Alex avait peur. Lorsqu'elle avait apprit elle aussi la nouvelle, elle était venue se ruer dans les bras de son père en le suppliant de ne pas la laisser toute seule. Même pour aller aux sanitaires, elle se sentait obligé de demander à son père, son grand-père ou l’une des femmes de confiances avec qui la famille avait sympathisé, pour l’accompagner.

Alors, à l’heure prévue, le gang Gallow s’était rendu sur place. David discutait déjà avec Abigael, la vieille dame qui avait recueillit les propos de la jeune Victoria. David s’était lié d’affection pour elle. Son fils avait un sourire en coin à l’apercevoir discuter avec elle. Il n’avait plus fréquenté de femmes de son âge depuis la mort de sa femme. Phil, le cadet de Daniel vint à la rencontre du fils de Valeria  mais très vite, Daniel lui fit un geste de la main pour qu’ils ne s’éloignent pas. La mère du jeune garçon leva les yeux vers lui en lui souriant. C’est Wade qui parla le premier, en toute discrétion. Daniel s’avança, tenant sa fille contre lui, ses deux mains liées contre elle, qui appuyait sa tête contre le torse de son père. Elle lui serra la main en la portant à son cœur en faisant la moue quand Wade déclara que les femmes et les filles étaient en danger. Daniel lui caressa le dos de la main et fronça les sourcils.

Il était d’accord avec tout ce qu’il disait, mais se sentait coincé, prisonnier de cet endroit. S’excusant au passage en passant devant Louis, ce jeune homme un peu filou au cœur d’or, Daniel voulut y mettre son grain de sel, mais très vite, d’autres vinrent y glisser leur commentaire avant même qu’il ait le temps de s’imposer. Daniel toussota alors d’accord avec Kendale, à qui il adressa un petit signe de tête entendu. « Ca va pas se passer comme ça. » Son ton était assez catégorique et même plutôt froid et méchant, qui n’avait rien à voir avec la façon d’être de Daniel d’ordinaire. Il était hors de question qu’on s’en prenne à sa famille. Il avait du mal à la gérer, mais elle était la sienne et il y tenait.

« On est pas prisonnier d’ici. Si ça dégénère, on sera pas plus en danger à l’intérieur qu’à l’extérieur. Vous voyez où je veux en venir ? » Insinua alors Daniel en élevant très légèrement la voix en parlant aux personnes à proximité de lui. Les gens chuchotaient tous entre eux, pour répéter à d’autres ce que quelqu’un venait de dire, et c’était au tour des paroles du père de famille de faire un petit tour de téléphone arabe. Il passa une main dans la chevelure brune de sa fille et serra la mâchoire, vraiment à cran. « Je ne laisserais personne, ni un infecté, ni un militaire, ni qui que ce soit d’autres toucher à un cheveux de mes enfants… Je pense que je ne suis pas le seul. Alors le choix est vite fait… »



   
   
   


J'ai volé mon âme à un clown, un cloclo mécanique, du rock & roll cartoon.

Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Wade Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 579
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 8:40

Une guerre ouverte allait être déclaré. Entre l'homme et le démon. Même si une part de lui même, celle qui n'avait pas encore été touché par cette colère sourde, continuait de lui siffler qu'ils avaient été trois, il se rabâchait sans cesse que si une grappe de raison était pourrie, la grappe était foutue. Ce nid de militaires ne leur apportaient pas la sécurité dont ils avaient tous besoin... Ils étaient le mal qui s'insuffler à l'intérieur de ses murs et grignoteraient chacun de ces survivants.

Son souffle était court mais il arrivait encore à avoir des propos cohérents. Son souffle n'était pas encore gênant même si la nervosité commençait à s'attaquer violemment à ses nerfs. Il sentait ses muscles se tordent alors que les avis étaient donnés.

De la peur grandissait dans le regard de chacun, il sentait également le malaise dans la plupart des yeux des femmes et des plus jeunes. Mais comment agir dans le plus grand des secrets, comment s'arranger pour qu'ils ne se doutent de rien ? Wade cherchait le regard de chaque personnes qui haussait un peu le ton, ils étaient beaucoup à être enragé par rapport à ce qui s'était produit... Il reconnut le pompier, qu'il ne connaissait que de vue, puis un père de famille donna son avis en entourant de ses bras ses enfants...
Ça aurait pu être n'importe qui d'autre. Ça aurait pu aussi être sa femme. Un malaise le prit et il fut saisie d'une violente envie de fumer. Ce n'était très certainement pas approprié dans l'instant, mais il en avait réellement envie, au lieu de ça il glissa sa main dans ses poches pour en sortir une sans l'allumer.

« Ils faudraient qu'on récupère leurs armes... Qu'on mette un plan en route, une horaire précise... Mais ça reste des militaires... Il nous faut les hommes les plus forts... »

Il ne se considérait pas spécialement comme tel, mais il n'aurait pas peur de se prendre une droite.

« Ils seront pris par surprises dans tous les cas... On aura quelques secondes pour agir. » Dans son esprit tout s'emboitait parfaitement, sans accroche. Son regard se tourna vers Sally, un regard à la fois protecteur et apeuré. Si une de ces enflures ne pensaient rien qu'à poser ses yeux sur elle, il le tuerait. En serait-il réellement capable de tuer un homme de chair et de sang ? Le doute et la crainte firent trembler ses membres alors qu'il faisait danser la cigarette éteinte dans sa bouche. Il ne se sentait pas prêt à ça... Mais s'il fallait la protéger elle et son fils. Il se moquait d'avoir du sang sur les mains... Enfin, peut être pas tant que ça en faites...



The solid ground begins to crack. I pulled her down and down and down. I lost my breath I thought I'd drown. White Knuckles. MM.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Preston
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/11/2013
Messages : 6189
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 11:56

« Il n’est qu’un bon moyen de conserver aux enfants leur innocence, c’est que tous ceux qui les entourent la respectent et l’aiment. »

Respecter l’innocence. Quelque chose devenue très abstrait pour les militaires. Enfin, pas tous. Trois d’entre eux. Trois de trop dans tous les cas.
La nouvelle s’était répandue comme une traînée de poudre dans les rangs des civils. Anna, le visage fermé, lui avait rapporté l’horrible nouvelle. Maxine avait refusé d’y croire, non pas qu’elle pensait que Victoria était une menteuse mais plutôt parce qu’elle refusait d’imaginer que les militaires en soient arrivé à ce stade. Jusqu’à présent, elle avait encaissé leurs dérapages, mettant ça sur le compte du stress et de la peur vis-à-vis de ce qui se tramait à l’extérieur. Mais là, elle ne pouvait pas.

Les enfants, c’était un sujet très sensible pour l’ancienne institutrice. Elle avait travaillé avec, les avaient aidé à se construire, imaginant chaque gamin réussir sa vie après avoir eu de solides bases. Leur innocence, elle la connaissait bien. Et c’était quelque chose dont personne n’avait le droit de toucher. Sans aucune exception. Même si elle devait être très loin du compte, Maxine imaginait la douleur que devait ressentir cette petite jeune fille, Victoria, dont le monde déjà bancal devait être désormais, totalement détruit. Maxine s’était effondrée dans les bras de son mari, pour finalement laisser la colère s’emparer d’elle, allant même jusqu’à demander à Jaden de lui promettre qu’ils paieraient pour ce qu’ils avaient fait.

La réunion était convenue dans le plus grand secret, mais les mines fermées ou apeurées risquaient fortement de les trahir. Les doigts discrètement entremêlés à ceux de Jaden en avançant jusqu’au gymnase, l’institutrice avait bien du mal à cacher sa peur. La peur d’être la prochaine à subir le même traitement ou même, n’importe quel autre traitement. Anna suivait derrière eux, le visage haut, un sourire aux lèvres, saluant ceux avec qui elle s’était liée d’amitié avec de grandes accolades. Elle était parfaite dans son rôle d’actrice. Et comme toujours Maxine savait qu’elle devait prendre exemple sur sa belle mère.

Elle lâcha la main de son mari lorsqu’ils arrivèrent au milieu du gymnase, saluant les petites O’Connell et salua Ayden d’un geste de main tandis que Rosaleen s’approchait d’eux. Elle n’eut pas le temps d’écouter la question que la rouquine posait à son époux puisque Trey venait de faire son apparition juste à côté d’elle. Il trépignait presque, jetant des coups d’œil à chaque recoin de la salle. L’institutrice le connaissait suffisamment maintenant pour savoir qu’il luttait pour rester calme. « Faut s’occuper d’ces enculés. » Lui siffla il en penchant la tête vers elle. Il prêchait une convaincue. « On va pas rester sans rien faire. » La réponse ne sembla pas calmer l’ancienne star de football us. « Ces fils de p. » Maxine n’attendit pas qu’il termine sa phrase. « Shtt. Tu veux un autre coup d’crosse ? » D’un coup de menton, elle lui désigna la rouquine ainsi que son mari. « Cette fois ils sont allé trop loin, mais on doit faire les choses intelligemment. » Sous entendu, ne pas se précipiter sur les connards pour se battre avec. Comme Trey semblait si bien savoir faire.

Comment régler le problème ? Comment pourraient-ils réclamer justice ? Faire stopper les militaires ? Ils n’étaient que des civils, certes nombreux, mais non armés. Certains parlaient déjà de récupérer des armes. Elle leva directement les yeux vers Jaden. C’était risqué. Trop risqué. Mais avaient-ils le choix ?



- But I can't compete with the she-wolf,
What do you see in those yellow eyes ? -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Aujourd'hui à 2:50

Revenir en haut Aller en bas
 

Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 24Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 13 ... 24  Suivant

 Sujets similaires

-
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)
» On ne vous oubliera jamais... [Sujet Commun]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Event-