Partagez | .
 

 Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 14 ... 24  Suivant
Auteur
Message
Thalia M. Caldwell
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2014
Messages : 375
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 18:11

Thalia était restée silencieuse depuis le début de la réunion, écoutant ce qui se disait, les lèvres pincées. Tout son être était partagé entre la peur et la colère. Elle était flanquée à sa gauche par Morgan, qui suivait tout ce qui se disait avec une lueur farouche dans le regard, une main protectrice posée sur le ventre rond et tendu de sa femme. À sa droite se trouvait Jessie, qu'elle ne laissait plus s'écarter d'elle de plus de cinq mètres. Avant même que cette affaire n'éclate au grand jour, la zoologiste avait remarqué les regards lubriques ou concupiscents qui s'attardaient sur la rouquine, un peu trop souvent à son goût. Alors certes, une femme enceinte de neuf mois et qui risquait d'accoucher d'un jour à l'autre n'était sans doute pas ce qui ferait le plus peur aux criminels. Mais c'était par simple acquis de conscience. Il lui était impossible d'imaginer laisser celle qui était devenu comme une petite sœur pour elle livrée à elle-même. Pour la centième fois au moins, elle se prit à regretter que ses chiens soient confinés au chenil. Même s'ils n'étaient pas agressifs, ils étaient au moins dissuasifs, et leur présence donnait à réfléchir...
La jeune femme rongeait son frein sans trop savoir quel comportement adopter. Elle était furieuse, souhaitant de tout son être aller enfoncer son poing dans la figure de ceux qui avaient osé commettre ce viol. Pour ça, et pour tout ce que les civils subissaient depuis des mois. D'un autre côté, elle se sentait paralysée par la peur. Les discussions belliqueuses avaient été tempérées par des propos rationnels : ils n'étaient pas des combattants, au contraire de l'ennemi. Ils n'avaient virtuellement pas beaucoup de chances. Par ailleurs, elle savait son accouchement terriblement proche. Mettre au monde un bébé dans les conditions actuelles, qui étaient pires que jamais... il y avait de quoi faire des cauchemars.


« Hors de question de laisser ces salopards s'en prendre encore à quelqu'un. On sait pas devant quoi ils reculeraient. On peut pas vivre comme ça, encore moins dans les temps à venir... Si on agit, j'en serai. Vous pouvez compter sur moi.

Morgan s'était exprimé en réponse aux derniers propos de Jaden, d'une voix basse mais vibrante de colère. Ce faisant, il avait adressé un regard éloquent à son épouse. Dans son esprit aussi, la naissance prochaine du bébé était omniprésente. De même que les risques accrus qui allaient peser sur le nouveau-né et sa mère... Dès lors qu'elle aurait accouché, nul doute qu'elle allait à nouveau attirer les regards... et les convoitises. C'était de la sécurité de tous qu'il était question, mais chaque chef de famille ici présent semblait prêt à tout tenter pour protéger les siens.
Thalia déglutit avait de s'éclaircir la voix par un petit toussotement. Elle n'avait jamais été partisane de l'inaction, et malgré les risques, elle ne voulait pas qu'ils restent passifs devant la menace. Elle-même était prête à contribuer, même dans son état. Mais une idée qui lui avait traversé l'esprit, en écho aux propos d'Ayden.


- Il faut faire quelque chose, c'est sûr... Mais qu'est-ce qu'il en est de la plupart des civils ? De ceux qui ne sont à priori pas aptes à participer ? Il faudra juste... attendre et angoisser ? »

La zoologiste ne voulait absolument pas tuer dans l'oeuf l'action qui se profilait. Elle était d'accord avec Maxine, considérant que les anciens militaires étaient les mieux placés pour les mener dans cette entreprise. Toutefois, elle voulait participer de son mieux, et elle se doutait qu'elle ne serait pas la seule. Dans son état, nul doute qu'on tenterait de la dissuader. D'une façon ou d'une autre, même sans se battre, elle ne se sentait pas l'âme d'une spectatrice.


Never go back
L'espoir, c'est vouloir quelque chose. La foi, c'est croire en quelque chose. Le courage, c'est faire quelque chose.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 18:58

Les rumeurs étaient donc vrai. Les Sanchez avaient entendu parler de cette fameuse histoire de la petite adolescente et des militaires. Tout ça avait un avant goût de catastrophe. Et ce ne fut pas peu dire quand une réunion s'organisa entre la majeure partie des survivants du camp. Les deux gaillards qui suivaient la métisse comme son ombre avaient redoublé d'efforts. Et c'était l'esprit particulièrement troublé et la colère au ventre qu'ils allaient vers le lieu de rendez vous. Eva n'avait pas bien prit cette nouvelle. Ses craintes de rejoindre le camp n'avaient pas été pour rien. L'autorité, l'abus de pouvoir, tout ça allait forcément de paire. Et c'était bien l'une des raisons qui avait repousser leur départ pour le lycée.

Marco, Luìs et Eva arrivèrent à la réunion, plus motivé que jamais. Donné leur avis était important même pour des nouveaux arrivants. Pour eux, ils étaient inconcevable que cet incident reste impuni. Nombreux étaient déjà rassembler pour discuter de l'affaire de la petite Victoria. Marco s'était naturellement dirigé vers une tête connue. Kendale si elle se souvenait bien. Elle en avait entendu parler par ces deux frères mais ne l'avait jamais rencontré. Ses pas l'amenèrent près de l'homme ainsi que ses frères qui le saluèrent cordialement. Une jeune femme accouru dans le dos du gaillard ce qui fit sourire la métisse. Il avait l'air d'avoir la côte. Enfin bref, là n'était pas la question. De loin la jeune femme voyait des personnes qu'elle connaissait, de loin ou de véritable rencontre, mais papoter avec ses nouvelles connaissances ne devait pas être classer dans ses priorités.

Le discours de chacun retentit dans un murmure. La discrétion était de mise. Ils avaient tous le besoin et l'envie de réclamer réparation. Pour eux, pour leurs filles et leur femmes, et pour la jeune demoiselle qui avait causé tout ce remue ménage sans vraiment le vouloir. Eva ruminait sans rien dire. Toutes leurs belles paroles avaient un rien d'angoissant. Jamais ils ne se disaient que leur adversaire était l'armée ? Non ? Des mecs surentraînés, prêt à tout, et qui n'avaient plus la moindre morale. Jamais la communauté pouvait se mesurer à eux dans ces conditions. Certains proposaient de bonne choses mais au final, personne n'était réellement apte à se mesurer à ces gens là. La voix d'un blond résonna parmi toutes les autres. Lui, il avait la tête sur les épaules. Ses mots étaient sensés. Eva acquiesça intérieurement, tout comme Luìs qui ne pipait mot. Mais Marco, lui, avait des choses à dire.

Réfléchissez bien avant de vous lancer dans quoique ce soit. C'est la sécurité de nos familles, de nos amis qui est en jeu. Nous sommes pour te suivre dit il en s'adressant à Jaden. Il est hors de questions que nous restions les bras croisés. Mais les choses doivent être faite de manière réfléchit. Cette fois il s'adressa à l'ensemble de l'assemblée. La vengeance ne doit jamais s'exercer sur des pulsions.

Marco s'arrêta et regarda sa sœur ainsi que Kendale et le petit bout de femme caché dans son dos avant de lui ébouriffé les cheveux. Un geste qui se voulut affectueux même venant d'un inconnu. Eva le regarda, fière de lui et acquiesça à nouveau sans un mot. Elle n'avait pas besoin d'en dire plus. Son frère avait exprimer ses pensées à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 853
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 19:04

Ian suivait le muet vers le noyau dur du groupe. Il aurait préféré que Jared le laisse, mais il fallait l’avouer c’était très mal parti et puis pour une fois qu'il s'intéressait à son père, il n'allait pas se plaindre. Il était plutôt curieux et c’était tout à fait normal étant donné que la situation touchée les jeunes de son âge. Son amie n’était peut-être pas la seule à avoir subi des choses, il en savait peut-être plus que ce qu’il voulait bien le dire. Alors que le muet se raclait la gorge pour attirer l’attention sur lui Ian fit de son mieux pour transcrire correctement les pensées du muet. Il était en totale adéquation avec lui. Il avait l’impression que ce qu’il disait aurait pu être ses propres propos à lui.

Tout le monde donnait son avis et son idée, il fallait se révolter. Il allait faire comme les pirates, une mutinerie sauf que dans les films ça ne finit pas toujours bien. Il y en a toujours qui tombe au combat. La mort en soi ne me faisait pas peur, je la côtoyais souvent, c’était un peu comme une de mes amies intimes. J’avais d’une certaine façon déjà tué des patients en me trompant dans mon diagnostic. Mais il y avait un monde entre ça et appuyer sur la détente en pointant une arme sur un homme.

Le pompier proposait quelque chose d’intéressent, c’est-à-dire attendre une expédition pour qu’ils soient moins nombreux à l’intérieur du camp, même une dizaine, ça pourrait faire toute la différence. « Kendale à raison, attendre une mission pourrait vraiment tout changer. Il faut qu’on mette toutes les chances de notre côté pour réussir une entreprise de la sorte. » Il parlait une fois de plus avec son langage. Il avait peur et il avait besoin de se rassurer de cette façon. Cependant est-ce qu’il devrait aller au combat ou rester à l’arrière pour aider. Pour le moment, il ne savait pas trop. Il devrait attendre ce que la foule déciderait.

Visiblement, l’avis serait de suivre les ordres de Jaden et je trouvais en effet que c’était une bonne idée. Maxine avait dit ça de façon péremptoire et il était totalement convaincu. Il avait peur, mais il fallait agir en prenant tout le monde en compte. « Le plus important c’est de s’organiser. Il ne faut rien laisser au hasard. Comme le souligne Thalia, il faudra qu’on veille sur les plus faibles d’entre nous pendant que les autres vont se battre. Cependant, faire une guérilla contre les militaires c’est beau, mais il nous faut un objectif stratégique. » Il pensait par exemple au chef d’Emerald ou un point central du lycée. Il faudrait éviter la guerre le plus longtemps possible ou du moins limiter les pots cassés.

L’objectif était alors simple, il faudrait certainement s’en prendre au chef si on veut que les militaires arrêtent de se battre contre nous. Peut-être que certains seraient encore vertueux et retourneraient leurs vestes. Je pensais alors au frère d’Ayden. Il n’avait pas l’air de le porter dans son cœur, mais il n’avait pas envie qui lui arrive quelque chose, ni même voir son ami triste à cause de ça.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 19:09


Jaden n'avait pas eut besoin de dire quoi que ce soit, un simple geste de la tête avait suffit pour que Rosaleen soit complètement sous le choc. Alors c'était vraiment arrivé, tout ce qui se disait était la pure vérité ; comment était-ce possible ? Comme les êtres humains pouvaient-ils devenir aussi abjects alors qu'ils se devaient de les protéger. Mais apparemment il n'y avait eut personne pour les protéger d'eux. Hochant la tête machinalement elle recula de quelques pas jusqu'à ce que son dos soit bloqué par le mur derrière elle. Elle avait replaqué une main sur sa bouche, l'autre jouant nerveusement avec les mailles de son pull en laine. Elle ne voulait pas y croire, elle ne pouvait pas. Et pourtant tout portait à croire que c'était bel et bien la vérité, ils n'étaient pas dans un rêve et tout ceci n'était pas une mascarade pour amener le malheur dans leur groupe. C'était vrai.

D'autant plus que les discussion fusaient ci et là, chacun avait ses arguments, et tous étaient plus légitimes les uns que les autres. Elle se laissait happer dans ce brouhaha d'une oreille relativement distraite, entendant des morts par-ci par-là ; ça parlait d'armes, de véhicules, de plans. Elle se perdait un et n'était absolument pas apte à prendre une quelconque décision. Que pouvait-elle bien faire ? Jamais elle ne pourrais tenir une arme et menacer qui que ce soit, c'était hors de sa portée, comme le fait d'abattre un de ces ''infectés'' ; elle aurait simplement voulu aider tout le monde, et était au fond d'elle toujours persuadée que c'était possible.

La rousse qui était d'habitude si bavarde et enjouée était à ce moment précis totalement perdu. Aucun son ne sortait de sa bouche, aucune phrase ne se formulait dans son esprit ; seuls ses yeux effarés reflétaient les questionnements qui se posaient en elle et l'indignation quant à ce qui était arrivé. Elle se laissa glisser contre le mur, complètement démunie. Calant ses talons contre ses fesses, elle posa un coude sur ses genoux, prenant sa pierre dans son autre main ; elle y déposa son front et ferma les yeux. Elle voulait comprendre, comprendre ce qui avait pu pousser ces gens à commettre une telle atrocité, comprendre ces voix qui s'élevaient non loin d'elle ; mais y avait-il vraiment quelque chose à comprendre ? Ils ne pouvaient pas rester ici, c'était évident, mais que pouvaient-ils faire d'autre ? Jamais ils n'auraient le dessus, et les militaires ne les laisseraient certainement pas sortir d'ici gentillement en les saluant de la main.

Une boule s'était formée dans son ventre et remontait dans sa gorge, menaçant de laisser sortir tout la peur et l'inquiétude de la jeune femme, mais ce n'était pas le moment de craquer. Rosaleen ne s'était jamais laissée abattre par quoi que ce soit et ce n'était pas maintenant que ça devait arriver, surtout pas. Il fallait trouver une solution, aider ces familles à sortir de là, et ainsi elle pourrait espérer revoir les siens aussi. Rouvrant les yeux, elle posa son regard sur ceux qui étaient devenus ses amis ou voisins de couchette ; comment pouvait-elle seulement vouloir passer à côté de ça ? De ce qui était passé ? Elle avait ses convictions, certes, mais ça c'était tout bonnement impardonnable. Prenant une profonde inspiration, elle chercha en elle la force qu'elle avait afin de se relever et de faire face à ce qui les attendait.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 19:46

Quelques murmures se répandent à travers la foule. Visiblement, les interventions de chacun ont fait leur petit effet ou du moins, si d'autres ont encore envie d'une folie meurtrière irraisonnée, ils sont enfin décidé à garder ça enfoui dans leurs petites têtes décérébrées. C'est déjà ça de pris.
Bien, maintenant c'est au mari Barnett d'intervenir, et d'être vite remballé par l'ex marine. En soit, l'idée aurait pu être bonne, si notre mission ne risquait pas un avortement aussitôt mise à exécution... Et puis quand bien même, nous n'aurions traité qu'une partie du problème. Ce n'est pas tant la centaine de militaires qui forme le plus gros obstacle, c'est le fait même qu'ils soient militaires.

Jaden juge bon d'en rajouter une couche, de remettre une seconde fois les pendules à l'heure. Si ça peut éviter que l'on perde encore du temps pour des bêtises par la suite...
Maxine prend la parole à son tour, appuyant les dires de son mari et rappelant à tous qu'il fait parti des rares personnes ici qui soient à même de savoir et de nous préparer à ce qui nous attend. Ne jugeant pas utile de remettre mon avis sur le tapis, je me contente d'acquiescer à ce que dit le couple, prêtant une oreille distraite aux diverses interventions qui se font par la suite; peu intéressée, parce que c'est bien beau que chacun y aille de sa petite opinion et de ses recommandations, mais qu'on a pas bougé d'un pouce depuis un bon quart d'heure, minimum.  
Bla bla bla, prendre une décision, veiller sur machin, et si et si... Ça tergiverse, mais tout le monde sait bien au fond que tout est déjà décidé. Ceux qui le peuvent suivront Jaden et William, les autres participeront à hauteur de leurs capacités. Le jugement est déjà rendu, À quoi bon jouer l'hésitation maintenant ?

Vagabondant ailleurs, mon esprit rebondit néanmoins sur les dernières paroles de Ian : il nous faut un objectif stratégique. Ça au moins, c'est loin d'être bête.
Je m'empresse alors d'aller me glisser derrière lui et l'illustrateur qui l'accompagne. Ce dernier porte sur lui sa fameuse sacoche fétiche. Tant mieux, ça nous fera gagner quelques minutes. Je m'empresse d'attirer son attention en lui tirant la manche avant de souffler : « Viens avec moi. » et de le guider à travers la foule, en direction d'un petit renfoncement du gymnase au fond duquel je jurerais avoir déjà vu la vitre poussiéreuse que je recherche. J'aurais pu apporter de quoi la briser, mais trouver l'objet adéquat avant de m'acharner sur le panneau aurait été inutilement contraignant, sans compter que c'était une activité un brin trop sonore à mon goût.
Au lieu de ça, je montre du doigt le plan d'évacuation d'urgence exposé au mur avant de me tourner vers Ayden.

« Dis, avec ton coup de crayon, tu devrais pouvoir le copier non ? On s'organisera surement mieux avec un plan qu'à coups de paroles dans le vent... »
Revenir en haut Aller en bas
Megara D. Shepard
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 12/03/2015
Messages : 407
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 19:57


Ok, j'les range définitivement dans la catégorie des fils de putes.

C'était la première phrase qui avait jaillit de ses lèvres, accompagné d'un rire sans joie alors que Trey lui racontait ce qu'il savait. Un viol, rien que ça. Elle avait tiré sur sa cigarette, et finalement accepté de l'accompagner à l'intérieur du gymnase après avoir enfilé une doudoune sans manche, mains profondément enfoncées dans ses poches. Silencieuse, elle avait salué d'un signe de tête ceux qu'elle connaissait, et écouté avec attention les deux partis: Le parti qui parlait de péter la gueule aux militaires à coups de fleurs quand ils possédaient des armes à feu, ou Trey était clairement rentré, et  le parti de la diplomatie pour tenter de faire entendre leur voix. Adossée, sans mot dire, elle se contentait d'écouter alors qu'une tension se formait en boule le long de son abdomen. Déjà de base, les militaires, c'était pas son truc. Enfin... Drew, ça ne comptait pas. Et quand bien même l'idée de coller des baffes aux connards qui avaient malmené Victoria lui avait traversé l'esprit, elle imaginait très bien le carnage qui s'ensuivraient. Sans armes, et sans aucune formation ? C'était à peine si elle avait tenu 5 minutes face à Drew lors de leur première rencontre, et qu'il l'avait jeté à même le sol comme un gros sac. Alors si ils devaient faire face à tout le reste de smalah... Ils étaient pas dans la merde tiens.

Jaden à raison. Indiqua t-elle en montrant le blond d'un signe de tête. J'sais pas si vous êtes au courant, mais du plomb dans la peau, ça fais pas vraiment du bien... Alors à moins qu'vous sortiez tous de votre rectum un 9 millimètre, j'vois pas trop comment on s'en sortirait indemne. On à tous envie de leur foutre sur la gueule, on va pas s'mentir. Mais autant avoir un semblant de plan avant de foncer dans le tas...

C'est Trey qui allait la frapper. Mais bon. Aux dernières nouvelles elle versait pas dans le sadomasochisme. Puis merde, elle était astronaute elle, pas Walker Texas Ranger !

Du coin de l'oeil, elle observa l'avocate s'esquiver aux côtés d'Ayden. Faisant signe à Trey qu'elle l'abandonnait une minute, elle suivit son amie en l'écoutant parler de plan, tapant sur son épaule pour lui faire signe qu'elle était là.

C'quoi ton idée ?

Bernadette qui se barrait comme ça d'une réunion importante ? Naaaan, ça lui ressemblait pas. Offrant un clin d'oeil à Ayden pour le saluer, elle croisa les bras contre sa poitrine, soupirant un instant.

Ils ont beau avoir des idées héroïques, j'vois pas comment on s'en sortirait sans armes égales... Ne put-elle s'empêcher de souffler à ses deux acolytes, son regard s'assombrissant un instant.




RADIOACTIVE


I raise my flags, don my clothes
It's a revolution, I suppose
We're painted red to fit right in © imagine dragons.


Revenir en haut Aller en bas
Sally Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 448
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 20:25

Tout ceci n'était pas croyable, comment pourraient-ils continuer à faire confiance à ses militaires après un tel acte ? C'était impossible car si un petit groupe l'avait fait, rien ne garantissait que d'autres n'allaient pas non plus tenter. Pour Sally, ces hommes se sentaient tout puissant puisqu'ils étaient les seuls à être armés et diriger le camp en faisant vivre un enfer aux réfugiés. Le pouvoir pouvait engendrer de la folie sur les esprits les plus faibles, et vu la situation à l'extérieur ça n'allait pas les aider. Pourtant, ils avaient de quoi s'inquiéter, l'autre camp se situant dans le stade était tombé, rien ne garantissait qu'une telle chose n'allait pas se produire également. C'était comme ça que la brune voyait les choses.

Lorsque la population n'est pas en accord avec les dirigeants, elle se révolte et c'est bien ce qui était entrain de se dérouler en secret. Une réunion avait été organisée et les Lockharts s'y rendraient, mais sans leur fils. Il était inutile de l'emmener et qu'il assiste à tout cela, il était préférable de le laisser avec la voisine, mais Sally s'inquiétait surtout suite à ce tragique événement. Sur le trajet pour se rendre au gymnase, elle s'accrochait au bras de Wade ne souhaitant pas être séparée d'un centimètre de lui. Elle s'imaginait les pires scènes possibles et avait besoin de les chasser de son esprit, son mari était là pour l'aider, elle le savait.

La colère de chacun s'exprimait librement, comme la peur de certain. D'ordinaire Sally donnait facilement son avis, ses idées, mais là rien ne parvenait à sortir alors qu'elle bouillonnait intérieurement. Dès qu'une personne s'exprimait, elle la regardait et acquiesçait d'un mouvement de la tête, puis elle eut un déclic ; son silence était là pour ne pas craquer car elle avait peur de devoir rester prisonnière ici ou de perdre l'un de ses proches. Peur de se retrouver une nouvelle fois inutile, ne sachant que faire à part tenter de protéger au mieux Russell.

Wade était prêt à en découdre, ce qui fait apparaître un léger sourire sur le visage de la brune durant un court instant. Elle reconnaissait bien là son mari, mais elle s'inquiétait qu'il lui arrive quelque chose ou pire de le perdre. Sally ferma sa main sur celle de son époux en le regardant avec tendresse.



#872F2F
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Aujourd'hui à 6:44

Revenir en haut Aller en bas
 

Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 24Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 14 ... 24  Suivant

 Sujets similaires

-
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)
» On ne vous oubliera jamais... [Sujet Commun]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Event-