Partagez | .
 

 Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 13 ... 24  Suivant
Auteur
Message
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1362
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 12:55


Deux jours qu'il était au courant. Deux jours qu'il ruminait sa colère dans son coin, abasourdi par la dernière exaction d'un groupe de militaires. Ils avaient commis l'impensable. Les viols de femme, Jaden n'aimait pas bien ça, alors le viol d'une ado... C'était tout bonnement impardonnable. Et pourtant... Pourtant, quelque chose au fond de lui lui murmurait que ça devait arriver. Ça faisait quatre mois qu'ils étaient tous enfermés là. Quatre mois que les militaires n'avaient rien d'autres à se mettre sous la dent qu'un poster de Playboy accroché à un mur. Ça devait arriver un jour ou l'autre. Ça devait forcément arriver. Mais ça ne rendait pas la chose excusable pour autant. C'était la goutte de trop, celle qui faisait déborder un vase déjà bien trop rempli.

Preston était tendu. Comme à peu près tout le monde dans le gymnase certainement. Tendu et perdu. Il ne savait pas quoi faire, ne savait pas quoi dire. Même à Maxine. Lorsqu'elle s'était effondrée dans ses bras en apprenant la nouvelle, il avait été incapable de lui répondre, incapable de lui promettre ce qu'elle lui demandait. Sa colère l'avait rendu parfaitement muet. Il ne pensait qu'à une chose à ce moment-là. Et si ça avait été elle ? Si ça avait été elle... Si ça avait été elle, Jay ne serait pas là à écouter la vieille Abigael attiser le brasier de la colère qui grondait chez les civils. Il ne serait pas là parce qu'il serait déjà mort. Il leur aurait fait la peau, tout seul, sans demander l'avis de personne, et sans doute qu'il y en aurait bien eu un qui aurait réussi à le descendre.

Les bras croisé, le visage complètement fermé, l'agent spécial écoutait les uns et les autres aller de leur avis. Une petite tape sur l'épaule attira son attention. Était-ce vrai ? Rosaleen n'eut droit qu'à un hochement de tête en réponse. Silencieusement, il écouta et écouta et ce qu'il craignait arriva. Un gros malin donna son opinion, puis un autre et avant même qu'il ait eu le temps de dire quoi que ce soit, voilà qu'on entendait déjà des trucs comme "Ça va pas se passer comme ça" et "Il faut prendre leurs armes et faire un plan. Même Maxine soufflait à Cassidy qu'ils devaient agir intelligemment.

- Ouais faut qu'on fasse quelque chose ! On peut pas se laisser faire, reprit un certain M. Surridge.

Cette fois-ci c'était trop. Il laissa échapper un rire nerveux.

- Et après quoi ? demanda l'homme à voix haute en réponse. On fait une révolution ? Il soupira. Son regard croisa celui de sa femme. Il savait pertinemment ce qu'elle pensait. Il connaissait son point de vue. Mais celui de l'ancien marines était beaucoup plus partagé. Combien d'entre vous ont déjà tenu une arme ? reprit-il. Hein combien ? Combien d'entre vous ont fait la guerre ? Est-ce que vous avez la moindre idée de ce dont vous parlez ? De ce que ça fait d'appuyer sur la gâchette et de tuer une personne ? De voir un camarade tomber raid mort ? Non ? Ces hommes le savent. Ce sont des professionnels. Ils sont entraînés à tuer. Et vous voulez prendre les armes contre eux ? C'est de la folie... fit-il en secouant la tête.

Oh bien sûr, Jaden était prêt à se battre. Il doutait simplement que les autres le soient.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 13:47

Le silence est peu à peu rompu par des hoquets de surprise, puis de l'indignation. J'observe de loin les réactions de chacun et je vois les veines gonfler, les poings se serrer. N'importe qui pourrait voir qu'ils sont tous sur le pied de guerre, les pères de famille en tête de file, sans surprise.
Des voix s'élèvent, discrètement pour le moment, mais ça ne durera pas. Et on ne voudrait pas se faire remarquer avant même d'avoir un semblant de plan. Les lèvres pincées, j'approche le petit attroupement qui se forme autour de Kendale, Wade, Daniel... Ils parlent déjà de riposte, de prendre des armes. C'est radical, mais plus l'heure avance et plus je me fait à l'idée qu'il n'y aura aucune autre issue possible. Le feu a déjà atteint la poudre, nous ne pourrons plus reculer.
Faisons alors les choses correctement.
« Shhht. » je siffle en arrivant près d'eux. Je me sens fusillée du regard, mais il en faudra plus pour m'impressionner. Je relève le menton, fixant Wade droit dans les yeux, lui qui a soumis l'idée d'aller nous armer.

« On avait parlé de rester discrets, non ? » Je rappelle, avant de poser ma main sur son épaule. « Et censés. Je comprends votre colère. Même si je suis arrivée seule ici... Mais on ne peut pas juste exposer vos proches com- »
Je suis coupée par une voix masculine qui s'élève un peu plus loin. Jaden. Et je suis rassurée qu'enfin quelqu'un ici fasse preuve de bon sens. Parce que les belles paroles restent des paroles, et que notre nombre à beau jouer en notre faveur, c'est bien notre unique atout. Comme le fait si bien remarquer l'ancien marine, et comme nous l'ont tant de fois rappelé nos supérieurs, nous ne sommes rien pour eux, ni des personnes à considérer, ni une menace.
J'ai déjà tué deux fois. La première par accident, trop engourdie pour ressentir, la seconde, quand je n'ai plus eu aucune autre alternative. Et j'en ai frissonné et vomi toute la nuit qui a suivi. Pour sur, cette épidémie en aura fait baver à la plupart de ceux qui se trouvent ici. Mais là, c'est différent. On parle de tuer de sang-froid et par surprise. Et ce sont des hommes entraînés. La moindre erreur nous sera fatale.
Non décidément... Rien de bon ne sortira de tout ça.

« Jaden a raison. » Les mots franchissent mes lèvres sans que je puisse prendre le temps de mesurer leur impact. « On est pas entraînés. Pas prêts... » Mais je sais pertinemment que personne ne se contentera de ça pour retourner vaquer à ses occupations. Quoiqu'on en dise, nous ne pouvons plus reculer. Le voilà le fameux moment sans plus aucune autre alternative.

« Alors... si vous voulez vraiment le faire, il faudra qu'on soit les plus malins, les plus prudents. On ne peut pas juste foncer tête baissée. » Et je sais déjà que je suis sur le point de faire la plus grande erreur de ma vie, mais l'orgeuil l'emporte sur la raison. Je ne peux pas m'avancer ainsi sans rien apporter par la suite. Alors allons-y.

« Je me trouve souvent dans l'aile opposée à l'infirmerie, pas loin de certaines salles condamnées. Si vous avez besoin d'une diversion pour y entrer...

Ça va complètement à l'encontre de ma nature, m'exposer pour une bande d'illuminés qui croit pouvoir rivaliser avec l'armée... L'armée !

...Personne ne s'étonnera de me voir là-bas. »
Et voilà que je trempe là dedans jusqu'au cou.
Revenir en haut Aller en bas
Ayden W. Forestier
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 201
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 14:19

Seul dans son coin, Ayden ne le resta pas longtemps. S'il avait préféré s'isoler pour observer le monde autour de lui, Ian vint vite le rejoindre, accompagné de son petit. C'est avec un ébouriffement de cheveux que le muet salua le jeune tandis qu'il présentait une main amical au jeune père. Ce dernier lui expliqua qu'il était là pour lui servir d'interprète, au cas où il aimerait donner son opinion, ce à quoi l'illustrateur répondit par un sourire chaleureux. Cet homme était vraiment un gars bien.

Et puis, les discussions commencèrent, chacun allait son petit avis pour qu'au final, une idée résonne plus que les autres. Prendre les armes contre les militaires, préparer un plan. Un plan de quoi ? Si certains réfléchissaient déjà aux éventuels plans que les survivants pouvaient mettre en place, une voix les rappela à l'ordre. Jaden, l'époux de Maxine. Le français observa un instant le blond avec un sourire aux lèvres. Il disait vrai, combien d'entre eux se sentiraient capable d'abattre de sang froid un autre humain, aussi souillé soit-il ? Combien d'entre eux seraient capable de se salir les mains, combien avait déjà tenu une arme, combien comprenaient qu'ils mourraient pour la mutinerie ? Tapotant alors l'épaule de son interprète, le muet se mit en marche pour réduire l'écart entre lui et les différents groupes. Se postant au milieu, il se racla la gorge pour obtenir un minimum d'attention, après l'intervention de l'avocate.

- Nous sommes déjà dans un cycle de folie, Jaden. Mais Bernadette à raison, si vous voulez le faire, il va falloir ruser. Pourtant, il faut qu'on trouve une autre solution que les armes. On a des enfants, des vieux, faut y penser aussi. Alors avant d'aller à l'extrême, qui a une autre idée ?

Oui, ses mains tremblaient encore à cause de la rage qui l'habitait. Oui, à chaud, il avait sans doute casser le nez de son frère mais ça, ce n'était qu'une infime chose. Là, on parlait tout de même d'une potentielle révolution qui finirait sans doute en bain de sang à la moindre erreur. Et puis, comme il l'avait signifier, il y avait aussi vieux, enfants et les animaux aussi, des personnes en situation d'handicap. Ils ne pouvaient pas se lancer ainsi sans réfléchir un minimum à la façon dont ils s'y prendraient pour obtenir justice. Alors même si son âme réclamait que le glaive de la Justice guide leur marche, il préférait écouter sa raison qui lui soufflait que l'alternative musclée n'était pas la meilleure des idées dans l'immédiat.

- Prenez en compte qu'on doit agir pour toute la communauté. Partir au front, à chaud, n'aidera pas notre cause. Et si on se rate... Les conséquences risquent de ne plaire à personne...

S'ils avaient déjà fait du mal à Victoria par plaisir, punir les mutins serait une autre paire de manche. Le français se doutait que les soldats n'hésiteraient pas à faire pire, pour humilier les révolutionnaires et leur faire comprendre qu'ils jouaient de la loi du plus fort. Cette idée fit froncer les sourcils à Ayden, son poing se serra, sa mâchoire se crispa mais il soupira. Ne pas céder maintenant. Pas tant qu'ils n'avaient pas de solutions viables.


You & I ? Why not ?
Revenir en haut Aller en bas
Kendale J. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 194
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 15:14


D’autres voix s’élèvent. J’observe la foule qui commence à se former, nombreuse. Des hommes, des femmes, des familles entières… Sur tous les visages, l’indignation est visible. Du doute, de la peur, également… Il faut que tout cela cesse, c’est une évidence. Mais comment ? Bien évidemment, je ne peux qu’être du même avis que les autres. D’autres pères de famille, comme moi, prêt à ne plus laisser ce genre de chose se reproduire. L’homme qui a été l’un des premiers à parler, reprend. Leur prendre leurs armes ? Se battre ? S’il le faut, je le ferai… Mais… Je ne peux m’empêcher de penser que c’est une vraie folie. Ok, j’ai toujours été du genre impulsif. J’ai Mais là… Cela présente beaucoup de risques…

Une femme brune intervient alors à son tour, elle s’appelle Bernadette si je m’en souviens bien. Elle nous demande de baisser d’un ton et de faire preuve de bon sens. Je la comprends évidemment, et bien sûr je n’ai pas envie que ma famille soit en danger à cause d’une mauvaise décision de notre part. Pourtant je ne peux m’empêcher de laisser un sourire en coin de se dessiner sur mes lèvres, avant de lever les yeux vers le ciel. Puis je soupire de nouveau, perplexe. Un rire m’interpelle alors. Je relève la tête. Jaden prend la parole à son tour. J’écoute alors avec attention le moindre de ses mots. Je ne peux qu’être d’accord avec lui, je sais bien que nous ne faisons pas le poids face à eux. Nous ne sommes pas des soldats… Mais au fond de moi, je ne vois pas vraiment ce que nous pouvons faire à part nous battre…

Cette situation commence à me dépasser complètement. J’ai toujours fait partie de ceux prêts à foncer dans le tas, sans réfléchir. Je le reconnais. Et les cicatrices sur la majeure partie de mon dos et de mon épaule parlent d’elle-même. J’ai souvent joué au con par le passé. Et aujourd’hui, les conséquences de nos actes pourraient être terrible comme le remarquent Bernadette et Ayden…

Mon regard se pose sur Emerson et Kaycee… Non. Ce ne serait pas raisonnable de tenter quelque chose d’insensé… Je sais qu’il va falloir que je canalise ma colère. Si ça ne tenait qu’à moi, oui, j’aurais sûrement déjà foncé dans le tas. Mais les autres ont raison, nous devons trouver une solution ensemble… Je passe mes mains sur mon visage, essayant de trouver un moyen, une idée…

« Bien… Ils sont quoi 150, 200, maximum ? Ça beaucoup de monde… J’sais pas… Faudrait voir s’ils n’ont pas prévu d’en envoyer quelques-uns à l’extérieur, en opération ? Y’aurait pas moyen de trafiquer leurs véhicules pour qu’une partie du lot reste coincé dehors ? Histoire de réduire un peu leur nombre ? Avec un peu d’chance, ils devront envoyer d’autres gars pour leur prêter mains fortes… » C’était peut-être une idée à la con, mais il n’avait que ça en réserve pour l’instant… J'voyais pas tellement comment faire... Sans compter le risque de s’faire chopper… Mais ça, ils allaient devoir en prendre, des risques, dans tous les cas…





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 16:02

Je me sens bien plus rassurée maintenant. Même si mon héros ne m'accorde que bien peu d'importance pour l'instant. Quoi ? Non non, je ne m'attendais pas à le voir s'habiller d'une tunique bleutée couverte d'une cape rouge et de brandir le poing, en m'assurant d'une voix suave qu'aucun mal ne me sera fait, moi la pauvre jeune femme en détresse. En fait, j'ai juste besoin de sa présence. Rester planquée derrière un mec, juste au cas où ça commence à foirer. C'est ça mon plan ! Et franchement, vu l'ambiance, j'ai bien fait d'improviser celui là. Je commence à réaliser que.. cette histoire... bah c'est vrai !

" Ecoute les Lys'.. On est dans la merde. Dans la GROSSE merde.. On aurait mieux fait de rester planquées..

Meg' me tire encore le bras, mais quelle sale manie ! Je pose un regard furieux sur elle. Bien sûr je partage son avis. A entendre les excès de rage des autres, la situation risque fort de faire que "nous ça dans beau caca cette fois" ! Je me met sur la pointe des pieds, pour observer par dessus l'épaule de Kendale, en me mordant les lèvres.

... Lys' !! Faut qu'on se casse ! On se planque ! Comme ça, s'ils foirent, on dit que c'était pas nous ! "

Je répond par un murmure, enfin.. musclé, quand même.

" ... Mais la FERME ! C'est MOI la trouillarde, tu t'souviens ?! Tu veux qu'on fasse quoi ? Attendre que ça passe et que ça nous passe dessus ? Faire les gentilles p'tites catins des militaires et attendre qu'ils nous remercient comme des putains de PORCS ?! "

Je m'énerve un peu, oui, je sais. Mais j'suis pas d'accord avec elle. On va pas se laisser faire comme ça. Par contre, je suis absolument et complètement d'accord avec le blond qui a vécu des choses ! Jaden a parlé, et ses paroles sont intelligentes. Avons nous réellement la force de lutter contre des militaires ? Nous n'avons même pas d'armes ! Et puis.. foncer tête baissée, c'est le meilleur moyen d'attirer les Eddies sur nous !! Cette idée me fait totalement blanchir. J'écoute les paroles de Bernie qui semblent rejoindre ma vision des choses. Me hissant un peu plus, je fais dépasser ma tête de l'épaule de Kendale. Certes j'aurai pu faire quelques pas de côté, mais si je fais ça, je ne suis plus planquée. ET ça, c'est pas DU TOUT mon plan. Telle un roquet, je laisse ma voix porter un peu, enfin assez pour me faire entendre.

" Hey ! Comme vous, j'suis pas jouasse avec ces conneries ! Mais Jaden et Bernie ont raison ! Si on fonce sans réfléchir, comme des cons, non seulement on va s'faire buter pour rien, mais après, ceux qui auront survécu connaîtront le même sort que Victoria ! Voire pire encore !

Meg' me tire encore le bras, mais je la dégage pour de bon cette fois. Quelle chiante ! Ken expose alors une idée..

Ah mais.. ouais c'est pas con ça ! "

Je le regarde, suspendue à son épaule - et surtout consciente de lui annihiler l'oreille avec ma petite voix stridente, même sans hurler.. -, et lui offre un large sourire appuyant un pouce levé !
Revenir en haut Aller en bas
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1362
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 17:29


Jay se doutait bien que ces mots n'allaient pas faire que des heureux. C'était rarement le cas quand on confrontait les gens à la dure réalité des choses. Il imaginait déjà les réactions. Les remarques faciles qu'on allait lui envoyer en travers de la figure. Lâche. Acquis à la cause des militaires. Pas comme eux, les civils. Ils avaient raison, mais uniquement sur la dernière proposition. Lui, et une poignée d'autres comme William, ils n'étaient pas comme eux. Ils avaient connu la guerre. Ils avaient tué. Ils avaient été blessés au combat. Et ils étaient sorti. Ils avaient vu ce que ça donnait à l'extérieur, hors des murs du camp. Ils connaissaient le chaos qui y régnait. Parce que c'était bien beau de vouloir dégager Moore et de toute la clique, mais ensuite quoi ? Ça n'avait effleuré l'esprit de personne visiblement. Pourtant, c'était grâce aux soldats que le camp tenait encore debout. C'était les soldats qui chaque jour ramenaient de quoi manger et boire, les soldats qui faisaient le gué jour et nuit pour assurer la pérennité du camp, les soldats qui leur avaient permis à tous d'être encore en vie. Et voilà qu'ils voulaient se débarrasser d'eux ?

Il s'attendait à beaucoup de choses, sauf peut-être à ce que Bernadette, la première à prendre la parole après lui, aille dans son sens. Au moins y avait-il encore quelques personnes prêtes à utiliser leur cerveau en premier et pas les poings. La remarque du muet traduite par le chirurgien lui fit esquisser un sourire. C'est vrai qu'il était vachement bien placé, pour parler du monde dans lequel ils vivaient dorénavant, lui qui n'avait pas mis un pied dehors depuis son arrivée dans le lycée. Bah... Au moins eut-il l'intelligence de soulever un point important. Certains pensaient avoir l'avantage du nombre. Ceux-là se trompaient. Tous ici n'étaient pas en mesure de se battre. En l'état, absolument rien ne jouait en leur faveur.

- Oui pour sûr, c'est pas con comme idée, lâcha l'homme. Mais à moins que tu aies l'irrépressible envie de te faire botter le cul comme le petit David, je crains que ça soit impossible, rajouta-t-il d'un ton dubitatif. Le parking est hors-limite et c'est un des endroits les mieux protégés du camp, vous le savez aussi bien que moi. On y mettra pas les pieds. Et quand bien même on y arriverait, si on sabote leurs véhicules, ils rentreront à pied. C'est pas quelques kilomètres qui vont effrayer ces types. Et je crois bien, Ayden, qu'il n'y a aucune autre solution. La diplomatie n'a jamais marché et ne marchera pas. Sa mâchoire se crispa, et il soupira une fois encore. Non, si on veut faire quelque chose, il faudra se battre. Il va falloir frapper vite et fort. Les attaquer au moment le plus opportun. Sécuriser des endroits stratégiques. Il ne faut pas leur laisser la moindre chance de s'en sortir. Nous allons devoir agir comme eux. En soldat. Ce que vous n'êtes pas. Moi je le suis. Je peux vous guider, mais il faudra me faire confiance.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Preston
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/11/2013
Messages : 6180
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Jeu 11 Fév 2016 - 18:02



Elle qui avait catégoriquement refusé de tuer un infecté ne réussirait jamais à tuer des humains. C'était en tout cas ce qu'elle pensait à cet instant même. Mais surtout, elle savait que s'ils prenaient les armes, certains d'entre eux mourraient. Et comme le soulignait Jay et Bernadette, c'était justement à cause du fait que la majeure partie des civils n'avaient jamais touché une arme de leur vie. Alors faire la guerre contre des militaires, c'était du suicide.

Mais comment faire autrement ? Discuter ? Ils avaient déjà tous essayé et ils avaient bien vu comment tout cela c'était terminé. Ils n'avaient pas d'autre choix, ils devaient simplement trouver une stratégie. Les bras croisés, elle tourna lentement la tête en entendant les derniers mots de Jaden. Elle fut incapable de parler, se contentant simplement de cligner des yeux, le visage fermé. Il voulait guider ces gens. Leur dire quoi faire pour attaquer des militaires. Prendre en charge cette mission folle. Tout d'un coup, la colère qu'elle ressentait vis à vis de ce qui était arrivé à Victoria s'envola. Elle n'était plus très sûre de vouloir partir au combat. C'était purement égoïste oui, elle le savait. Mais une autre partie d'elle savait qu'il n'y avait que lui pour diriger les opérations. Seulement, c'était aussi douloureux que lorsque Drew était venu le chercher pour lui annoncer qu'il participerait aux missions à l'extérieur. Il rempilait, encore une fois.

Comment faire un choix. D'un côté elle avait son mari, l'homme qu'elle aimait plus que tout et qui avait déjà pris bien trop de risque pour son pays. Et de l'autre, elle avait tout ces gens. Les civils, comme elle, incapables de mettre au point une stratégie militaire. Son égoïsme face à la vie de plusieurs centaines de personne. Levant le menton sans le lâcher du regard, elle plissa simplement les lèvres pour faire une petite moue. Il savait très bien quel combat elle menait intérieurement. Et finalement, elle lâcha prise. « Ils sont les seuls à pouvoir nous guider. » Dit elle en levant le bras vers Jaden et William, le regard fuyant. « Nous » avait elle dit. Car elle comptait bien être de la partie. Hors de question de rester une fois de plus en retrait et d'attendre, encore une fois, de voir si il rentrerait vivant. Déglutir fut pénible, les mots qui sortaient de sa bouche lui faisaient presque mal. « Ils savent comment faire. Comme eux, ils ont été formés pour ça. Si on veut avoir une chance de réussir, une chance de venger Victoria, on devra écouter tout ce qu'ils nous disent. » .

Et elle ne disait pas ça parce qu'il s'agissait de son mari et que la confiance qu'elle lui accordait pouvait être biaisée par ses sentiments. Bien au contraire. N'importe qui de présent et muni d'assez de logique comprendrait qu'elle ne le faisait pas pour cette raison. S'ils décidaient de prendre les armes et d'affronter les hommes de Moore, ils devaient tous se préparer à l'éventualité que leurs proches ne reviennent pas vivant de la bataille. Cela marchait pour Maxine, comme pour tous les autres. Même pour Jaden après tout, rien n'assurait qu'elle sortirait indemne de tout ça.




- But I can't compete with the she-wolf,
What do you see in those yellow eyes ? -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase   Aujourd'hui à 11:36

Revenir en haut Aller en bas
 

Event de Février - Sujet Commun - Le gymnase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 24Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 13 ... 24  Suivant

 Sujets similaires

-
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)
» On ne vous oubliera jamais... [Sujet Commun]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Event-