Partagez | .
 

 Public Utility

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Samson Armstrong
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 69
Age IRL : 33

MessageSujet: Re: Public Utility   Jeu 25 Fév 2016 - 15:32









Public Utility




Justin réfléchit un instant, puis décida de continuer. C'était une bonne chose. Il fallait désormais – plus que jamais – se montrer combatif, si on voulait survivre. Abandonner à la première difficulté ne serait que contre-productif. Il remercia Samson de l'avoir aidé, ce à quoi Samson répondit par un geste qui signifiait "Laisse tomber".

    « Il faut bien s'entraider. J'aurai certainement besoin d'aide un jour, et j'apprécierai alors avoir quelqu'un à proximité. Quant au reste… je crains qu'on ne soit plus jamais tranquille nulle part, maintenant. »


Ils se remirent au "travail". Justin dénicha quelques boîtes, et Samson se dirigeait vers la cuisine quand les paroles de son acolyte le retinrent.

    « Si je montre des signes inquiétants d’infection, empêches moi de revenir au chalet. Je ne veux pas infecté les autres. Généralement, on se transforme en quelques heures. Ça va vraiment très vite en général !
    Samson secoua la tête doucement.
    On n'a pas vu les mêmes choses, mon gars. Un type que je connaissais un peu – je sais pas son nom… on ne s'attache pas forcément à ce genre de choses, dans la rue – avait été mordu par un infecté. C'était dans les premiers temps de l'épidémie. Il ne l'a pas fait soigner. On ne traite pas forcément bien les sans-abris, dans les hôpitaux.
    Bref, il est resté avec ça plusieurs jours. C'était juste une morsure, des marques de dents, ça n'avait pas l'air méchant, mais à la fin c'était vraiment pas beau. C'est devenu noir et purulent. Et ça puait. Je sais reconnaître la gangrène quand je la vois, crois moi. Il a mis près d'une semaine à mourir.

    Te relever après la mort, c'est vraiment pas ce qui peut t'arriver de pire, je pense. La manière dont tu mourras… Une agonie de plusieurs jours, c'est atroce. Si je peux te l'éviter je le ferai. Et si je peux éviter de mettre en péril le groupe, je le ferai. On devrait tous le faire.
    »


Sur ces mots, Samson désigna la cuisine. Il passa la porte battante. C'était un spectacle vraiment inhabituel qui l'attendait là. La cuisine en elle-même ne montrait rien de bizarre. Mais un Geignard y était. En passant la porte, il fallait parcourir environ trois mètres jusqu'au passe qui fermait la cuisine. On y accédait par une partie de la table en inox qui pivotait et se rabattait. Elle était abaissée, et formait ainsi une barrière qui bloquait le passage.

Le Geignard, un homme corpulent à la calvitie marquée, s'agitait mollement, coincé de son côté de la table. Il tendait les bras dans l'espoir d'agripper une proie, Samson, qu'il voyait juste en face de lui. Il grognait aussi. Il n'y avait qu'un simple plan de travail entre lui et son gibier, mais il ne pouvait pas le franchir. Que ce soit par-dessus ou par en dessous, il ne semblait pas avoir la capacité de réfléchir pour arriver à son but. Samson était hors de portée. Il observa un instant ce qui aurait pu être un danger si la table n'avait pas existé, ou si la tablette avait été relevée.

Le Geignard portait une chemise, tachée de sang à partir du col. Son cou adipeux était ouvert d'un côté, une blessure béante d'où pendaient ce qui ressemblait à des tendons ou des nerfs. Sa tête dégarnie penchait légèrement de ce côté, et ses dents claquaient dans le vide avec un bruit sinistre.
Son teint était verdâtre et terne, marbré de veines bleuâtres, et ses yeux étaient vitreux et parcourus de veinules noircies. Ça devait faire un bon moment que celui-là était mort.

Il ne pouvait pas rester là à ne rien faire. S'il y en avait d'autre ici, ils devaient être bloqués d'une manière ou d'une autre, sans quoi ils auraient été attirés par le bruit de tout à l'heure. Comme l'avait justement remarqué Justin, ces gens avaient du rester ici en se croyant à l'abri. Il aurait suffit que l'un d'eux ait été infecté. Si cela arrivait au chalet… Il faudrait prendre des mesures.

Samson n'avait jamais tiré sur un être vivant. Là, ça bougeait, mais il valait mieux ne pas le considérer comme vivant. D'ailleurs, il ne l'était plus, au sens strict du terme. Il était mort, et quelque chose lui donnait l'illusion de la vie. Il ne parlait plus, il ne pensait plus. Ce n'était plus une personne, rien qu'un corps animé artificiellement. Une cible mouvante, mieux qu'un carton ou une cannette vide.
Samson porta son fusil à l'épaule, sélectionna le mode coup par coup, retira la sécurité. Le canon pointé sur la tête du Geignard, il visait pour ne pas se rater. Ce serait le premier qu'il abattrait.

Quand le coup retentit, Samson fut à la fois surpris par le recul, et étonné que ce recul ne soit pas plus fort sur ce type d'arme. Le Geignard, lui, s'effondra en une pose grotesque, un trou dans le front.

Il était temps d'inspecter cette cuisine. Les premières choses qu'ils trouverait et qui pouvaient se conserver seraient suffisantes. On reviendrait ici avec plus de monde, histoire de vider les stocks. Il ouvrit une armoire, qui ne contenait que tu matériel. De vieilles louches, des écumoires, des moules, des cercles, des cadres, des plaques… Rien.
Une autre armoire, à côté, contenait elle aussi du matériel, rien d'intéressant.
Un placard en hauteur, lui, était une vraie mine d'or. Des boîtes de conserves, en bon nombre. Beaucoup ne contenait que des condiments, aussi elles ne seraient pas très utiles, sauf pour donner un peu de goût à ce qu'ils pourraient déjà avoir. Du poivre vert, des cornichons, des câpres, des pickles de légumes. Rien que des trucs aigres, qui piquent. Rien dont on puisse faire un vrai plat nourrissant.
Samson tira l'autre porte du placard. Là, c'était beau. Des fruits au sirop, et… du corned-beef. Ça, c'était une trouvaille. Samson en emporta quatre boîtes. Il en restait encore trois. Il referma avec soin le placard.

Décidément, il faudrait revenir. Ce restaurant recelait certainement d'autres trésors du genre.


















Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Public Utility   Ven 26 Fév 2016 - 0:43

Samsun semblait se réjouir que je reste encore un peu. Je lui répondis en souriant : « Bien entendu, je serai également la pour t’aider en cas de problème. Après c’est clair que les infectés, on les affrontera toute notre vie. Ou du moins, ce qu’il en reste. » Il semblait, en revanche, très sceptique sur mes propos sur l’infection. Je pensais qu’on se transformait en quelques heures mais il me raconta le cas d’une personne mordue qui avait mis une semaine à se transformer. J’étais très surpris. Peut-être que le système immunitaire de cette personne était très performant. En ce qui me concerne, j’étais un peu dans ce cas. Je n’étais quasiment jamais malade et quand je me blessais, je cicatrisai vite. Par exemple pour ma blessure à l’épaule, je ressentais toujours un picotement mais le sang avait déjà coagulé.

Je regardai un moment mon nouvel ami et lui répondis calmement : « Une semaine pour se transformer ? Ça me parait étrange mais je te crois. Ce doit être un cas extrême. Au stade, les gens mordus se transformaient vite en tout cas. En l’espace d’une nuit, il y en avait partout. Pourtant les militaires nous examinent régulièrement. Certaines personnes sont peut être infectés mais le virus reste caché dans l’organisme. Je le suis peut-être vu le temps que j’ai passé dehors au milieu de ces créatures. L’absence de médecin qualifié au chalet m’inquiète en tout cas, il faudrait trouver d’autres survivants pour survivre. » J’adressai un petit sourire quand Samsun m’indiqua qu’il ferait le nécessaire pour abréger mes souffrances.

Il se décida ensuite à explorer le reste du bâtiment. Un fondu était présent mais semblait bloquer par le plan de travail. Ces créatures étaient d’une extrême débilité et c’était leur principal point faible. Je m’imaginai quel aurait été notre vie si les fondus pouvaient ouvrir des portes, tendre des pièges ou utiliser des armes. Le monstre était mort depuis longtemps et n’était franchement pas très beau à regarder. Il semblait se putréfier, très lentement certes mais surement. Les insectes semblaient bouder leur chair pour une raison encore inconnue. Peut-être qu’ils n’étaient pas complètement morts et que certains de leurs organes fonctionnaient encore. J’aimerai beaucoup réaliser une autopsie pour comprendre et étudier tout cela même si le corps humain n’était guère ma spécialité.

Samsun tira sur le fondu qui s’effondra, mort pour de bon cette fois, puis regarda dans les tiroirs. Je fis la même chose. Le premier contenait des casseroles de toute dimension or on avait ce qu’il fallait au chalet à ce niveau-là. Inutile de s’encombrer avec ce genre de trucs. Le second était plus intéressant. Il y avait des sachets de nouilles asiatiques, du thé en sachets et des bouteilles d’alcool bon marché. Je voulais en prendre une pour en renverser le contenu sur ma plaie mais je risquais de hurler de douleur. Et puis, il devait surement des méthodes plus douces, du moins je l’espérais.

Je pris un peu de tout. D’autres personnes reviendraient pour récolter ce qu’il restait. Mon sac à dos était plein et puis, j’en avais assez fait pour aujourd‘hui. Je revins vers Samsun et lui lança : « J’ai trouvé des nouilles, du thé et de l’alcool. On rentre du coup ? Tu es d’accord pour m’aider à désinfecter mon petit bobo une fois au chalet ? Ça ne saigne plus mais j’ai peur que ça s’infecte si je laisse comme cela ! Ensuite, on se prendra un thé devant la cheminée. On à bien mériter cela ! "
Revenir en haut Aller en bas
Samson Armstrong
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 69
Age IRL : 33

MessageSujet: Re: Public Utility   Mer 2 Mar 2016 - 22:59









Public Utility




Cette petite sortie avait été fructueuse. C'était une bonne idée. La chasse avait été bonne, il y avait un peu de bouffe dans le sac, sans compter les autres trucs utilitaires, et Samson savait maintenant que le chalet abritait des gens sur qui il pourrait compter. Justin était un bon petit gars. Il avait du cran, savait être utile, et surtout il voulait faire le bien autour de lui. Avec des jeunes comme lui, on était moins mal barrés que ce qu'il paraissait.

Mais il avait raison, il était temps de rentrer. Le butin suffirait à convaincre les autre qu'il y avait largement de quoi survivre dans la station, et la blessure de Justin devait être prise en charge. Elle n'avait rien de très grave, mais il valait mieux éviter de tenter le diable.


    « T'as raison, ça suffit pour aujourd'hui. Rentrons. Je parie que les autres seront impressionnés de voir ce qu'on leur ramène. C'était cent fois mieux que de rester au chaud à se tourner les pouces ! »


Ils quittèrent la cuisine, et regagnèrent la salle. C'était vraiment le chantier. Ça puait la charogne. Macabre à souhait. Que se passait-il, bordel ? Tout partait en vrille, l'humanité était dans le pétrin, les morts ne se comptaient plus, les vivants fuyaient comme ils pouvaient… L'hiver touchait à sa fin, malgré la neige encore présente. Bientôt, même la station serait sortie de cette torpeur, et les Geignards pourraient atteindre la station par centaines s'il le voulaient.

D'ici là, les habitants du chalet devraient décider que faire. Partir ailleurs, ou s'installer pour de bon et faire de l'endroit une forteresse. C'était faisable. Il faudrait des ressources, et du travail, mais il semblait que tout le monde puisse faire sa part.

Justin et Samson se mirent en route. Il ne leur faudrait pas beaucoup de temps pour rentrer.


















Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Public Utility   Aujourd'hui à 1:23

Revenir en haut Aller en bas
 

Public Utility

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Que sont devenues les Mercédès payées par le trésor public?
» Haïti : Le trésor public est en bonne santé
» Un marche public inacheve a Petion-Ville...
» La notion d'espace public dans le mental haïtien
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-