Partagez | .
 

 It smells good ! Pv. Kerwann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: It smells good ! Pv. Kerwann   Ven 5 Fév 2016 - 14:24


   
   
   

It smells good ! | Ziggy Haring & Kerwan Day

 Sur la table du chalet dans lequel était posté le groupe, il y avait un petit morceau de papier, arraché d’un livre. On pouvait y lire un extrait de Madame Bovary, le livre le plus ennuyeux aux yeux de Ziggy, et une marque de feutre rouge indiquant. « Tour de magie ! » Ziggy avait disparu. Plusieurs couches de pulls, des rangers trouvé sur le corps d’un cadavre ex-militaire et un sac bien rempli en bandoulière, Ziggy avait reprit la route. Il avait du mal à supporter de voir sa boutique toute seule, sans personne pour éloigner les infectés du quartier. L’impression de faillir à sa tâche. Mais Ziggy avait surtout envie de bouger. Il détestait rester à un seul endroit, et le départ de Juliane du groupe l’inquiétait. Est-ce qu’il était parti pour la retrouver ? Lui-même ne le savait pas. Il avait enfilé un bonnet en laine rouge vif, et son manteau en velours par-dessus les multicouches de vêtements. Déçu, Ziggy était habitué à plus de style. Il choisissait toujours ses vêtements avec beaucoup de goût et se sentait affreusement ridicule.

Pourtant, de ce point de vue là, c’était lui qui était ridicule. Mais Ziggy avait secrètement une estime nulle de lui, alors, de mauvaise foi, il se complaisait dans son idée de se trouver ridicule. D’un autre côté, voir arriver un type portant un pantalon en velours par-dessus un jean serré, des rangers, et son gros manteau en velours par-dessus plusieurs pulls, avec, cerise sur le gâteau, un bonnet rouge. Littéralement. Il ressemblait littéralement à une grosse pièce montée. Mais il était passé une nuit difficile dans une vieille voiture abandonnée sur le bas côté de la route principale.

L’avantage, c’est qu’ici, il y avait moins d’infecté. Mais rester sur la route était quelque chose de difficile. Heureusement pour lui, Ziggy avait le minimum syndicale pour survivre. Une lampe frontale, son espèce de machette rudimentaire, un révolver chargé de quelques balles qu’il avait récupéré sur ce même militaire, dont il ne s’était jamais servit. Et surtout, le nécessaire pour se remplir convenablement l’estomac, même si l’idée de manger du cassoulet à même la boite le séduisait moyen.

Mais cette nuit, il n’avait pas eu le luxe de s’installer de quoi faire réchauffer. Il était bien au chaud, alors il avait mangé dans la conserve, sans se poser de question. Il avait l’estomac en vrac, mais pas assez pour se sentir malade. Il était sorti de cette voiture en frappant la portière d’un coup de pied violent, celle-ci légèrement dure à cause du froid glacial de la nuit passée. Il était environ dix heures du matin, et malgré les bourrasques qui allaient et venaient, il y avait un soleil montant, qui s’occupait de réchauffer l’atmosphère hivernale. De quoi espérer encor un peu.

« Merde, j’ai plus d’eau… » Pesta-t-il en vidant la dernière gorgée d’eau qu’il y avait dans sa bouteille. Il fallait qu’il trouve une endroit pour la remplir. Lécher de la neige ne serait pas la meilleure idée pour se refaire une santé. Heureusement pour Ziggy, une station service se dessinait à l’horizon, près d’une aire de repos qui prévenait d’une autoroute à proximité. Il parvenait à se diriger sans vraiment calculer, en lisant simplement les panneaux, comme s’il était en voiture. Il réajusta la bretelle de son sac de voyage, soupira et se mit en route vers celle-ci. Il s’agissait d’une survie basée sur de mini-objectifs, puisqu’à cause de l’Apocalypse, Ziggy n’avait plus d’aspirations. La boutique était un objectif inutile qui lui donnait envie de survivre. Juliane ou le groupe lui donnait de petits objectifs. Trouver de la nourriture, abattre les infectés, ce genre de choses.

« Y A QUELQU’UN ? » Cria-t-il alors. Il avait sorti sa machette, près à abattre un infecté qui manifesterait sa présence. La voix portait à quelques mètres autour de lui. Il ne pouvait pas se faire prendre par surprise, prévenant sans scrupules les créatures. « Bon. Y a plus qu’à croiser les doigts pour que l’eau soit pas coupée. » Ziggy parlait souvent tout seul, ça lui permettait de garder les idées claires. Mais il ne s’attendait pas à ce que quelqu’un lui réponde. Il sursauta, en faisant volte-face, avant de porter la main à sa poitrine. « Purée ! On fait pas sursauter les gens comme ça ! » Il ne pu s’empêcher d’esquisser un sourire en coin, finalement content de croiser une âme saine d’esprit.


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Kerwan Day
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 257
Age IRL : 19

MessageSujet: Re: It smells good ! Pv. Kerwann   Ven 5 Fév 2016 - 21:49

It smells good ! × ft. Ziggy & Kerwan
Kerwan n'était pas resté très longtemps à Seattle même, il avait besoin de découvrir les environs. Il ne s'était pas aventuré bien loin, mais l'idée d'affronter une ordre de gens infectés ne le tentait pas trop, il avait besoin de prendre du recul durant quelques jours, histoire d'essayer de refaire le plein de vivre, d'eau, de bonbons, sans doute de trouver quelques vêtements, et des munitions. Tout de même, le jeune homme restait suffisamment confiant, et savait que, là où il irait, il trouverait au moins quelque chose qui lui serait utile. Au volant de son pick-up, le grand brun chantonnait de vieilles chansons populaires. Dehors, l'air semblait froid, surtout qu'il y avait de la neige un peu partout. Là d'où vient notre protagoniste, la neige était une sorte de denrée rare, et c'est surtout lorsqu'il remontait vers le nord durant les vacances scolaires, qu'il avait ce luxe de jouer avec cette grosse couche blanche épaisse, puis il pouvait s'en venter auprès de ses copains à l'école.
Il ne roulait pas très vite sur l'autoroute, voulant éviter de foncer dans les autres voitures et surtout pour éviter que lui même ne se cause un accident; devenant ainsi la proie de ces rôdeurs. Il semblait y avoir moins d'infectés par-ici, mais il fallait rester vigilant. Alors qu'il ne pensait pas en trouver une seule, Kerwan fut alerté qu'une station service n'était pas loin et, c'était pleinement satisfait qu'il décida de s'y rendre. Il allait certainement trouver de la nourriture encore potable ou pas trop mal conservée, sans doute de l'eau, des bonbons et des vêtements un peu plus chaud; s'il y avait une petite partie de la station qui mettait en vente des vêtements, bien sûr. Il n'avait pas les vêtements les plus chauds au monde, surtout que le jeune homme était habitué à la chaleur de la Floride et aux vêtements légers. Ici, dans le Washington, les grosses doudounes, les polaires et les grosses chaussettes étaient de sortie, choses que notre Kerwan ne connaissait à peine, ou n'en mettait que très rarement.

Le brun fini par arriver à cette fameuse station service. Il roulait au pas, scrutant partout autour de lui, avant de se garer l'échoppe. Il coupa le moteur, et se vêtit de son plus gros manteau, mais qui n'était pas encore suffisamment épais. Il regardait dehors, il semblait y avoir un petit vent, vu le léger mouvement de bascule des arbres. Un frisson parcouru son échine, car il savait qu'il allait quitter son petit nid douillet avec le chauffage, pour affronter le froid de l'hiver. Il mit son sac rempli du nécessaire sur son dos, mis son fusil à pompe accroché au bras avec la bandoulière, puis pris sa hache. Il pris son courage à deux mains, et sorti du véhicule assez rapidement. C'est alors que le froid vint lui fouetter le visage, et il se mit à grelotter un peu. Avant de rentrer dans l'échoppe, il décida d'abord de faire un petit repérage niveau essence, et alla donc s'occuper des voitures encore présentes dans la station, et marquer celles contenant de l'essence; il ferait le plein une fois après avoir fouillé l'échoppe.
Une fois le quart des voitures marquées d'une croix, le jeune homme se dirigea le plus rapidement possible à l'intérieur de l'échoppe. Il y faisait frais, mais ici il n'y avait pas de vent. Lorsque Kerwan soufflait, de la vapeur sortait d'entre ses lippes. A peine rentré, il entendit distinctement une voix masculine crier, interpelant dans le vide pour savoir s'il y avait bien quelqu'un. Le brun n'était donc pas seul ici, et cela lui fit sourire. Il décida de s'approcher de la source du bruit, tenant sa hache entre les mains, au cas où qu'il tombe nez à nez avec des malfrats. Il avança doucement et prudemment, puis aperçu un homme, un seul. Il était grand, cheveux châtains, et bien couvert. C'est alors que Kerwan s'avança vers l'homme et acquiesça doucement à sa question, espérant ne pas trop effrayer l'autre homme. Mais il cru que celui-ci allait avoir une crise cardiaque, vu sa réaction. Kerwan afficha donc une mine désolée, puis s'avança en souriant.

- Oh, je suis désolé.. Je ne voulais pas te faire peur... Je viens juste chercher de quoi me nourrir et me réchauffer ici. Et toi ?

Ce n'était pas l'approche la plus délicate, certes, mais c'était pour lui montrer qu'il ne voulait faire aucun mal à cet étranger. Il espérait que celui-ci ne soit pas très agressif et très froid, comme une précédente rencontre.
code by lizzou




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: It smells good ! Pv. Kerwann   Ven 5 Fév 2016 - 23:25


   
   
   

It smells good ! | Ziggy Haring & Kerwan Day

Le visage de Ziggy était assez expressif pour qu’il transmette ses émotions en un coup d’œil. En l’occurrence, il était à la fois surprit, et un peu soulagé, de rencontrer une autre âme en sursit dans ce monde chaotique. Il analysa d’un rapide regard l’homme qui se tenait en face de lui. Le parfait cliché du survivant moyen. Jeune, vigoureux, armé d’une hache et d’un fusil à pompe qu’il avait en bandoulière. Ziggy devait lui paraître bien singulier accoutré comme il l’était. Ca lui importait quand même un peu. Ziggy se sentait vraiment gêné parce que pour lui, la première impression était la plus importante. La première impression qu’il avait eu auprès de Selene était celle d’un jeune entrepreneur, magicien de surcroît, charmeur et à l’aise. Betty et Juliane avait vu le jeu du magicien, qui était parfois sensible, mais se cachait derrière cet amas d’assurance et de culot.

Il retira son bonnet pour dévoiler ses cheveux fous, qui avaient un peu poussé anarchiquement depuis plus quelques temps. Il cligna plusieurs fois des yeux mais s’avança d’un pas assuré vers le jeune homme. Ziggy le dominait de quelques centimètres, mais son physique filiforme ne le rendait pas plus menaçant. D’ailleurs, il ne l’était pas, donc ça n’était pas plus mal. Il l’observa un instant, assez proche, peut-être même proche. Puis, il fit un pas très théâtral vers l’arrière et tendit sa main vers lui. « C’est bon, tu m’as l’air normal. » C’était sa façon à lui de lui dire qu’il ne comptait pas lui chercher d’ennuis.

« J’cherche de l’eau, y doit en rester quelques bouteilles dans les frigos éteints. » Se contenta-t-il de dire avant de lui tourner le dos pour se diriger vers l’intérieur de la station, son bonnet à la main. En rentrant à l’intérieur, il tapa des pieds pour dégager l’amas de neige qu’il avait sur les tranches de ses chaussures. Tournant légèrement la tête pour voir le type toujours derrière lui, choisissant le même endroit pour bivouaquer un instant, il eu un petit sourire en coin et ajouta : « J’m’appelle Ziggy. » Il poussa la porte du magasin en sortant son énorme couteau, prêt à riposter en cas de surprise zombie. « En Post-Apocalypsia, c’est rare de croiser d’autres gens. Surtout ici. Tu vas où ? » Demanda-t-il au jeune homme en se retournant vers lui tout en déboutonnant deux boutons de son manteau en velours côtelé pour mettre le foulard qu’il portait au dehors.

Ziggy avait prit le soin d’emporter les foulards à motifs qu’il affectait particulièrement. Le goût du détails. Ce goût pour l’habillement était mit au placard à cause de cette satanée épidémie. Il fallait penser pratique ou s’habiller de ce qui vous tombait sous la main. Ziggy ne pouvait pas vraiment se permettre de faire le difficile. Comme pour ces rangers. Bien qu’elles lui rendaient grandement service, elles n’étaient pas de son goût. Tant pis. Il balaya l’endroit du regard avant de se dépêcher d’aller au comptoir pour vérifier qu’il n’y avait pas un infecté faisant le service. Personne. Il haussa les épaules et alla directement où il trouverait de l’eau. Il ne restait pas beaucoup de choses étant donné que pendant la fuite de la ville, les gens avaient dû se ruer ici pour récupérer des vivres, par la force si nécessaire.

« Tiens. » Ziggy en tendit une à l’homme avant d’en ouvrir une autre et boire à même la bouteille quelques longues gorgées. « Hep, par contre, si tu veux te trouver de quoi te fringuer, va falloir repasser… Y doit y avoir que des machins d’été vue à la date où cette merde a commencé… » Commenta-t-il en haussant un sourcil, un ton légèrement amer. Il fit tout de même un sourire en coin, pour montrer qu’il avisait. Il ne faisait pas tant que ça dans la nostalgie… Du moins, cela dépendait du sujet.


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Kerwan Day
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 257
Age IRL : 19

MessageSujet: Re: It smells good ! Pv. Kerwann   Lun 8 Fév 2016 - 13:03

It smells good ! × ft. Ziggy & Kerwan
Alors que Kerwan était suffisamment proche de ce "bibendum", celui-ci recula alors; il semblait que le jeune brun se soit un peu trop raproché de ce dernier. Il avait sans doute mal jugé la distance et pensait qu'il était un peu plus loin que prévu. Tandis que l'étranger analysait Kerwan, celui-ci retira son bonnet et le brun put découvrir les cheveux châtains de l'autre homme, partant dans tous les sens. Cela amusait Kerwan, car le bonnet était quelque chose de vicieux. Nous avions beau nous préparer et nous faire présentable, mais avec un bonnet, le look rendu après l'avoir retiré était plutôt minable. Puis, l'autre homme tendit sa main à Kerwan, et celui-ci l'attrapa de ses phalanges gelées, avant d'effectuer une poignée de main afin brève. Les paroles de cet étranger à peine plus grand que Kerwan le firent sourire, et celui-ci hocha alors la tête, d'un air amusé.

- Je pense l'être aussi.

Cet étranger semblait plutôt inquiet lui aussi, et restait sur ses gardes. Finalement au bout de quelques minutes, les deux hommes rentrèrent au sein de l'échoppe, et Kerwan eut enfin connaissance de la venue de cet étranger ici. Tout en s'essuyant l'entrée afin de faire déguerpir la neige coincée sous ses chaussures, l'étranger se présenta. Kerwan allait enfin mettre un nom sur ce nouveau visage à peine rencontré. Il lui sourit alors, et se présenta à son tour.

- Enchanté, je m'appelle Kerwan.

Kerwan tenait assez fermement sa hache dans sa main. Il suivait d'assez près Ziggy, lui couvrant aussi ses arrières, en quelques sortes. A l'intérieur, tout était silencieux. Il faisait sombre, aussi. Nous pouvions y sentir une odeur de renfermé, c'était sûrement dû au fait que plus personne n'était passé par ici depuis un moment.
Une fois les deux hommes complètement à l'intérieur, Kerwan commença déjà à zieuter un peu partout autour de lui, restant encore non loin de l'homme. Même s'il n'y avait aucun bruit qui trônait ici, Kerwan restait à l'affut si une attaque devait se produire. Baisser sa garde pouvait être quelque chose de très fatal, et en connaissance de vécu, le brun préférait éviter de recommencer ce genre d'erreur; on ne pouvait pas jouer avec sa propre vie, surtout si l'on était presque sûr de ne pas pouvoir s'en sortir. Enfin, Ziggy interpela Kerwan pour savoir d'où celui-ci venait. Sans l'ombre d'un doute, Kerwan lui répondit:

- Je viens de Floride, à Orlando. Tu connais ? Et toi, tu es des environs ou tu viens de loin, comme moi ?

C'est alors que les deux garçons se séparèrent et chacun partit de son côté afin d'observer les environs. Kerwan réussi à trouver quelques paquets de bonbons ou encore de gâteaux qui n'étaient pas encore périmés. Il mit le tout dans son sac. Il trouva aussi d'autres choses plus ou moins utiles comme des lingettes et des mouchoirs; qu'il pourra aussi dans son sac.
Peu après, Ziggy revint vers Kerwan et lui lança une petite bouteille d'eau. Le brun le remercia avec un sourire, puis rangea sans plus tarder sa bouteille dans son sac, qui commençait à se remplir petit à petit. Il avait trouvé des vivres et un peu d'eau. Ici, trouver de quoi s'hydrater et se nourrir devenait plus compliqué. Le peu de choses restantes étaient en général périmées, voire moisies. Beaucoup de gens étaient certainement venus ici lorsque toutes ses galères ont commencé, et se sont certainement approvisionner avant de partir. Que ce soit à Orlando ou ici, la panique avait belle et bien était générale.
Ziggy fit un petit commentaire sur un éventuel repassage dans cette échoppe, et peut-être qu'il y aurait cette fois des vêtements adaptés à la saison. Cela fit rire Kerwan, et il se tourna vers les quelques vêtements encore en bon état, accrochés sur les quelques cintres encore présents. Puis, il laissa échapper un léger soupir de nostalgie. Ce genre de choses lui manquaient, au fond.

- Haha, tu as complètement raison ! Mais en attendant, tu ne connaîtrais pas un endroit dans le coin où il pourrait y avoir des vêtements un peu plus chaud que ceux que j'ai ? J'avoue que je t'envie dans ton gros manteau...
code by lizzou




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: #E39024   Lun 8 Fév 2016 - 23:20


   
   
   

It smells good ! | Ziggy Haring & Kerwan Day

Ce type n’avait pas l’air dangereux, alors Ziggy sembla bon de lui faire confiance. Pour le moment. C’était facile pour lui d’accorder sa confiance comme il était facile de filer. Ziggy entrait et sortait de la vie des gens comme un courant d’air, sans jamais rien demander aux autres. Il se débrouillait très bien pour l’instant et il ne savait pas pour combien de temps. Mais ça lui importait peu, parce qu’il venait de trouver quelques conserves de corned-beef qu’il fourra dans son sac. Ziggy adorait ça et ne se priverait pas de se prendre le luxe de réchauffer la boîte pour se faire un repas de roi. Il soupira en constatant qu’il avait toujours au fond de son sac la photo de polaroid de Juliane, celle qu’ils avaient prit tous les deux dans son appartement, quelques semaines auparavant. Il la rangea dans sa poche intérieur de sa veste en velours et écouta le jeune homme, qui répondait donc au nom de Kerwan.

« Né et élevé à Seattle dude ! » S’exclama Ziggy en se retournant vers lui, à quelques mètres, alors accroupi pour attraper une bouteille de gel hydro alcoolique. Il fit un grand sourire avant de hausser les épaules. « T’façon, c’est la merde partout de ce que j’ai comprit. Le seul inconvénient, c’est si t’as de la famille. » Délicate façon pour lui faire confiance qu’il n’avait pas d’attache. Enfin si, c’était mentir de dire qu’il n’avait plus personne. Sa mère était toujours en vie, du moins, elle devait l’être avant l’épidémie. C’est juste qu’il avait coupé les ponts. Elle avait fait sa vie en le mettant de côté. Parce que pour elle, Ziggy avait été une erreur de parcours, une erreur de jeunesse.

Alors Ziggy avait fait sa vie de son côté, sans vraiment ressentir de rancœur. Peut-être un peu, parce qu’il aurait aimé être au sein d’une famille aimante, certes. Mais ainsi était la vie, alors il faisait avec. Pour le moment, Kerwan avait toujours son problème de vêtement. Il avait beau être plus baraqué que Ziggy, il claquait presque des dents. Ziggy eu une petite moue, montrant bien qu’il était embêté pour lui. « Attends on va voir ça… » Il savait bien que les invendus ou les stocks devaient être dans une pièce derrière le comptoir. Il passa par dessus le comptoir d’un saut, avant d’ouvrir la porte. Elle ne s’ouvrait pas. Il lança un léger regard à Kerwan pour lui adresser un clin d’œil avant de forcer la porte. Il se cogna l’épaule et lâcha un « Aïe. » Assez ridicule. Il frappa à la porte alors, comme s’il s’apprêtait à sonner chez le voisin, avant de toussoter. « Excusez-moi, y a quelqu’un ? » Il y eu comme réponse un grognement qui provenait du sol.

« Ah ! On a un gagnant ! » Dit alors le magicien d’une voix enjouée avant de faire un signe de la main à Kerwan pour qu’il s’approche. « Un p’tit coup de hache là-dessus. Tu seras bien aimable. » Lorsque la porte fût ouverte, Ziggy ne se fit pas prier pour planter dans la tête de l’infecté à moitié desséché au sol, sans état d’âme. « Berk. » Lâcha-t-il comme s’il s’agissait d’un être sans importance en retirant la lame de sa machette du crâne du pauvre homme. Il devait s’agir d’un voyageur venu récupéré des vivres. Peut-être que des infectés avaient prit d’assaut cet endroit. Il est vrai que sur la route, il y avait eu beaucoup de corps d’infectés. Un groupe avait quitté cet endroit à la hâte, et peut-être que cet homme en faisait parti. « Bonne nouvelle pour toi, ce mec a des affaires dans son sac ! » Expliqua Ziggy en pointant, de la lame de son couteau, le sac de voyage contre lequel le mort s’était recroquevillé.

« Ettttt, si je raconte pas de connerie, tu devrais trouver des sweats publicitaire… Là l’dans ! » Ziggy planta sa lame dans le carton au sommet d’une pile, pour sortir des casquettes, des T-shirts et des sweats sur lequel figurait le même slogan « WELCOME TO THE EMERALD ! » avec un fond paysagé. Il brandit l’une de ces choses au jeune homme en fouinant aussi à l’intérieur. Il fit la moue. Ces vêtements étaient affreux. Pour rien au monde il ne troquerait sa veste en velours côtelé, dont Juliane avait réparé les accros.


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Kerwan Day
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 257
Age IRL : 19

MessageSujet: Re: It smells good ! Pv. Kerwann   Jeu 11 Fév 2016 - 22:39

It smells good ! × ft. Ziggy & Kerwan
Tandis que Kerwan continuait ses recherches d'éventuelles autres conserves et autres vivres, voire produits sanitaires, il apprit que Ziggy venait d'ici. Kerwan hocha alors la tête aux paroles suivantes de l'homme. Ce n'était pas le mot de le dire, ça. La merde était partout, pour sûr. C'est d'ailleurs pour cela que Kerwan avait fuit la Floride, pensant pouvoir trouver un lieu de quarantaine ici, à Seattle. En fait, on ne lui avait dit que du blabla, et maintenant le jeune homme ne pouvait plus faire machine arrière. Partir serait trop risqué, et il savait qu'ici il arriverait à croiser un peu plus de monde étant encore sain d'esprit, qu'ailleurs.

- Oh, je vois ! Tu n'as pas eu besoin de faire de la route toi, veinard. Et pour la famille, et bien... Je n'ai plus vraiment besoin de me préoccuper de ça.

Kerwan déglutit alors, et se mit à observer d'un regard vide un gros paquet contenant pleins de petits paquets en plastiques de mouchoirs. Il soupira alors, se sentant nul et surtout impuissant encore. Il culpabilisait de ne pas avoir agit à temps. Un léger comportement de malaise s'installa du côté de Kerwan, tandis que Ziggy était parti de son côté. Kerwan grelottait et claquait des dents, peut-être suffisamment pour que l'autre compère puisse l'entendre de l'autre côté. Celui-ci s'était remis à sa quête de recherche de vêtement, et même Ziggy se proposa de l'aider. Le brun lâcha alors un petit "Merci", tandis que ses dents claquaient toujours fortement les unes contre les autres.
Il regarda alors l'autre homme s'en aller, et sauta de façon plutôt cool par-dessus le comptoir avant d'attérir devant une autre porte. Il adressa un clin d’œil à Kerwan avant de foncer sur cette fameuse porte, mais la seule chose qu'il récolta était un bleu. Cela fit sourire Kerwan, et il décida de s'approcher un peu. C'est alors que Ziggy se comporta tel un homme venant faire une investigation, ou encore voulant rentrer quelque part. Les deux hommes ont entendu un son provenant de derrière, et Ziggy demanda l'aide de Kerwan.

- Of course !

Kerwan arriva dans les quelques secondes qui suivirent, passant par-dessus ce même comptoir. Néanmoins, il avait pas mal de poids dans son sac alors il ne put vraiment sauter, se contentant de "l'escalader", voire l'enjamber. Arrivé devant, il leva sa hache et trancha d'un coup sec la poignet de porte qui tomba au sol, faisant un petit fracas. Ziggy ouvrit la porte et, les deux jeunes hommes tombèrent nez-à-nez avec un infecté, au sol. Il arrivait à peine à ramper, et Ziggy décida de l'achever, avant de montrer son dégoût par un petit son. Kerwan sourit un peu en voyant son attitude, et les deux enjambèrent l'un après l'autre ce cadavre mort au sol, se noyant dans son sang. Ziggy montra à Kerwan un carton où il semblait y avoir des pull et autres vêtements sans doute chauds.
Kerwan afficha alors un énorme sourire, jusqu'au moment où l'autre homme lui brandit un pull particulièrement laid, avec des couleurs faisant mal aux yeux et avec une image digne d'une mauvaise photo de qualité. Le brun était vraiment très déçu, ce pourquoi son sourire s'effaça de ses lippes. Néanmoins, en voyant l'allure qu'avait ce vêtement, Kerwan ne put s'empêcher d'éclater de rire.

- Ils ont osé vendre ça ? Et ben ! Même gratuit je ne le prendrai pas ! Je m'en servirais bien pour faire un petit feu par contre. Qu'en penses-tu ?

Il restait encore ce cadavre humain mort, assis sur le sol. Ziggy lui avait dit qu'il contenait des affaires, et Kerwan alla assez rapidement prendre le sac de cet homme mort, mort pour avoir essayé de survivre un peu plus longtemps à ce chaos. Les yeux de Kerwan croisèrent le visage de cet être mort, et cela lui fit un frisson dans le dos, il ne voulait pas mourir ainsi, pour sûr.
Il ouvrit le sac qu'il venait de récolter et tomba sur un gros pull. Ses yeux devinrent alors plus gros, et Kerwan lâcha le sac afin d'enfiler ce pull. Il semblait être de la bonne taille, ce qui rassura le jeune homme. Le pull, quant à ceux montrés par Ziggy précédemment, était juste tout noir, et il semblait assez chaud. C'est alors que Kerwan fit le tour de lui-même avant de regarder Ziggy, faisant un grand sourire.

- Comment le trouves-tu ? Perso, je trouve qu'il me va comme un gant !
code by lizzou




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: It smells good ! Pv. Kerwann   Ven 12 Fév 2016 - 20:42


   
   
   

It smells good ! | Ziggy Haring & Kerwan Day

Ziggy ne pouvait pas se le cacher, il n’avait pas vraiment de compassion. Disons plutôt que celle-ci lui prenait comme une envie de pisser. Il était gentil, mais il n’arrivait pas à prendre le monde entier d’empathie et de pleurer le malheur des autres. Il avait trop souffert pour ça. Et quand bien même, Ziggy ne pouvait pas se vanter d’avoir eu une vie merveilleuse, ni une famille aimante. C’était peut-être le cas de Kerwan alors il se contenta d’un haussement d’épaule et d’une grimace, avant de passer par-dessus ce comptoir.

Tout ce que le magicien avait eu de merveilleux dans sa vie, c’était Betty, et la vie s’était chargée de la lui prendre. Mais là-dessus, Ziggy ne pouvait pas en vouloir à la Terre entière. Il savait dans quoi il s’engageait en proposant à Betty de sortir avec lui. Il savait d’avance qu’il ne se marierait jamais avec, qu’ils n’emménageraient jamais ensemble, parce que Betty était mourante. Elle était en pleine rechute de son cancer quand ils s’étaient rencontrés, mais elle lui avait tapé dans l’œil. Il ne pourrait pas bien expliquer pourquoi. Et même lorsqu’elle avait été opéré, qu’on lui avait retiré son dernier œil et qu’il ne restait plus que des yeux de verre dans lesquels plonger son regard, il l’aimait quand même.

Mais désormais, il était tout seul, et il n’avait pas le luxe comme les autres, de se plaindre de la perte d’un être cher à cause de cette épidémie. Le cancer lui avait prit Betty bien avant cette histoire d’épidémie, alors Ziggy n’était plus en colère contre rien. C’est pour cela qu’il avait tant de facilité à tuer ces infectés. Parce que de toutes façons, retirer une vie qui ne servait plus, une vie qui ne faisait que du mal autour d’elle, ça n’était pas vraiment « tuer ». Il rendait service et restait en vie par la même occasion. Alors cet homme mort, allongé sur le sol de cette station service ne se plaindrait plus jamais du froid ou de la faim. Il ne mordrait plus personne non plus et donc n’était plus un danger pour l’humanité.

Ziggy hocha la tête lorsqu’il vit le T-shirt avec le logo publicitaire dessus et se mit à rire à la remarque de Kerwan. Il n’avait pas tort. Ziggy lui-même refusait de s’habiller avec des guenilles, malgré l’ère post-apocalyptique dans laquelle ils vivaient. Mais n’empêche qu’il aurait pu le porter en dessus de ses autres vêtements pour au moins se conserver du froid hivernal qui les maltraitaient, pensait le jeune homme. Il haussa les épaules et le lui tendit tout de même. « Même, pour dormir ou quoi, on sait jamais, tu devrais en emporter un ou deux. » Ziggy s’en foutait peut-être des autres, mais il était loin du connard de base, il ne faut pas exagérer non plus.

Kerwan trouva alors un pull dans les affaires de l’infecté. Le contenu du sac ne sentait pas autant la charogne que le restant, étant donné que la plupart des affaires étaient dans des sacs en plastique. Ziggy le laissa alors s’habiller en fouinant un peu aux alentours. Il trouva une bouteille de gnôle que le type n’avait pas eu le temps de se servir, débouchonna cette dernière et renifla le contenu avant d’en boire une gorgée qui le réveilla. « Purée ! La vache ! Ah je sais que l’alcool ne réchauffe pas vraiment mais ouah ! Pour le coup ça fait du bien quand même ! » S’exclama Ziggy en riant très franchement, avant de tendre la bouteille au jeune homme qu’il venait pourtant à peine de rencontrer.

Un peu de compagnie, ça ne faisait pas de mal. Ce type avait l’air sympa, le genre de mec avec qui le magicien aurait très bien pu s’entendre avant toute cette histoire. Il le regarda boire une gorgée en plissant ses yeux bruns et lui demanda, histoire d’en savoir un peu plus sur lui. « Tu f’sais quoi avant cette merde ? »


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: It smells good ! Pv. Kerwann   Aujourd'hui à 7:01

Revenir en haut Aller en bas
 

It smells good ! Pv. Kerwann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-