Partagez | .
 

 Coupe court et met la en veilleuse !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 709
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Coupe court et met la en veilleuse !   Jeu 24 Mar 2016 - 18:06


    Je restais assis dans le fauteuil moelleux en attendant, sans dire un mot, que Shawna réponde. J'avais proposé mon aide et en réalité je ne savais même pas réellement pourquoi, nous ne nous connaissions ni d'Eve ni d'Adam alors j'aurais tout aussi bien pu la laisser là, quelqu'un serait peut-être venu la chercher... Ou peut-être pas. Et j'avais beau être un idiot qui évitait ses semblables, je n'étais pas pour autant cruel et animal ; parce-que c'était bien ça que les humains étaient devenus, des animaux. La balle était dans son camp et c'est avec une résignation non dissimulée qu'elle accepta mon offre ; comment lui reprocher ? Quitter tout ce qu'on connaissait n'était jamais simple, je peinais moi-même à m'ôter de la tête l'existence du centre de la ville où je m'étais borné à rester depuis le début de l'épidémie. La coiffeuse partie donc préparer quelques affaires, me laissant seul dans la grande pièce ; j'entendais des bruits au loin venant de la réserve mais rien qui ressemblait au chargement d'une arme, alors peut-être n'avait-elle réellement aucune idée derrière la tête ? C'était presque évident, les yeux mentent difficilement. Penchant ma tête en arrière je la déposais sur le dossier du fauteuil et fermais un instant les yeux pour attendre le retour de la métisse ; j'aurais presque pu m'endormir si je n'étais pas à ce point dans un endroit inconnu, mais le salon semblait relativement cosy et assez sécurisé pour y rester, sauf que tout finissait par manquer et qu'il était évident que la jeune femme ne pourrait survivre éternellement ici. Quand elle revint je relevais vivement la tête, croisant son regard qui faisait de son mieux pour ne pas flancher et rester fort face à tout cela. Une fois le tout terminé, elle revint avec un simple sac à dos et une grosse écharpe presque aussi imposante que ses cheveux -sans bonnet ils allaient d'ailleurs devoir affronter cette neige qui ne semblait pas vouloir s'arrêter-. Me dirigeant vers le petit sas par lequel nous étions entré, je m'accroupis pour remettre mes chaussures qui avaient trempé le sol ; c'est à ce moment là qu'elle me remercia, ça ne semblait pas faux. En me redressant d'un air un peu surpris, je lui adressais finalement un léger sourire.

« Tu me remercieras quand on sera arrivés. »

    Je n'étais pas sûr qu'elle sache dans quoi elle s'engageait en acceptant ma proposition ; le froid, la neige horrible, les cadavres... J'espère qu'elle n'allait pas faire une crise de panique sur la route. En temps normal il aurait fallu 45 minutes pour retourner à la maison, et le stade était situé pratiquement au milieu du chemin, mais avec ces conditions météorologique il nous faudrait certainement le double. Une fois dehors, je sortais la bicyclette de la neige, ôtant celle qui s'était accumulée sur la selle et le porte bagage. Regardant l'engin en fronçant un peu les sourcils, je rentrais à nouveau rapidement dans le salon pour récupérer un des petits coussins des canapés et le posa sur le porte-bagages.

« Ça sera plus confortable comme ça, on a un peu de route mine de rien. »

    Grimpant sur la selle, j'attendis qu'elle s'installe également en jetant un regard à la façade du bâtiment. Je faillis pouffer en me disant que je l'imaginais parfaitement fermer à clé la boutique en sachant que ça n'arrêterait personne, et agitant un petit mouchoir comme pour dire au revoir à tous ces souvenirs qu'elle avait ici. Une fois qu'elle fut installée et que je me sois assuré qu'elle était bien accrochée, je remontais ma capuche sur ma tête et plissais les yeux pour voir où j'allais. L'équilibre était plus difficile à tenir qu'a l'aller mais je faisais de mon mieux pour rester concentrer et éviter de nous faire tomber tous les deux. Il n'y avait aucun bruit aux alentours et seuls les couinements du deux-roues perçaient dans la rue ; quelques râles se faisaient entendre parfois mais ils n'étaient pas capables de nous rattraper. Je ne pris pas la peine de discuter, me disant qu'elle aurait besoin de temps pour accepter le choix qu'elle avait fait et le fait que sa vie allait considérablement changer. Après un peu plus de trente minutes d'avancée difficile, nous n'étions plus qu'à un tournant du CenturyLink Field.

« Nous y voilà ! Qu'est-ce que.. »

    Mais évidemment, rien ne pouvait bien se passer, je ne pouvais pas me sentir bien dans ce monde sans que ce dernier ne cherche à me mettre des bâtons dans les roues. Je n'avais pas vraiment prêté aux bruits au fur et à mesure que nous approchions du stade, et les râles incessants qui se faisaient de plus en plus présents. Mais au détour de cette rue... Ce n'était pas un ou deux macchabées isolés qui erraient là, pas même un petit groupe, non. Il y en avait des dizaine, même plus. Se traînant de l'entrée du stade et envahissant toute la place devant ; il n'y avait donc plus rien ici ? Pris de surprise, la roue avant du vélo buta sur un bout de trottoir enfouit dans la neige, me faisant perte l'équilibre et en quelques seconde je me retrouvais la joue dans cette neige glacée.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Shawna J. Clarke
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/01/2016
Messages : 841
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Coupe court et met la en veilleuse !   Dim 27 Mar 2016 - 19:50


Shawna aurait aimé pouvoir quitter cet endroit sans un pincement au cœur, malheureusement, laisser tout ça derrière elle allait être terriblement douloureux. Elle avait passé tellement de bons moments ici que ça allait être très difficile pour elle. Et même si elle avait tenté de le cacher en préparant ses affaires, elle ne put s’empêcher d’éclater en sanglot lorsqu’Axel quitta la pièce. Essuyant rapidement ses larmes du revers de sa manche, elle resta figée durant un long moment au milieu de la salle. Durant un instant, elle hésita à écrire un message à l’attention de Leroy, pour lui expliquer qu’elle avait décidé de partir. Une sorte d’adieu, en quelque sorte. Mais elle n’eut pas le temps de s’exécuter, des bruits de pas la firent sursauter dans l’entrée de l’immeuble. Elle se retourna vers la porte de service et put voir qu’il s’agissait simplement d’Axel qui était revenu, ses cheveux bruns déjà clairsemés de petits flocons de neige. Pensant qu’il allait lui dire de se dépêcher, elle lui souffla un « J’arrive… » A peine audible. Néanmoins, l’homme ne sembla pas vouloir la presser, se contentant de prendre un coussin qui traînait sur l’un des fauteuils. La métisse ne comprit pas vraiment sur le coup, ce fut seulement une fois dehors qu’elle réalisa. Le voyage jusqu’au stade allait sûrement prendre un peu de temps et le fait qu’il pense à son confort, l’étonna un peu. Axel faisait pourtant bien les choses et elle ne put se retenir de lui sourire pour le remercier.

Une fois installée sur le porte bagage, elle plaça ses mains de chaque côté de la taille du jeune homme. Qu’était-elle en train de faire ? Durant une fraction de secondes, elle hésita. Etait-ce bien prudent de partir sous un temps pareil ? Mais elle n’eut pas vraiment le temps de faire marche arrière, la bicyclette s’était déjà mise à avancer non sans mal… A maintes reprises, la jeune femme crut qu’ils allaient basculer dans la neige mais Axel semblait plutôt adroit et ils ne perdirent pas l’équilibre… Après avoir roulé durant un long moment sans encombre, ils finirent par arriver près de leur but. Et s’ils avaient croisés quelques silhouettes chancelantes depuis qu’ils étaient parti du salon de coiffure, Shawna avait la sensation que le nombre de morts semblait s’accroître à mesure qu’ils approchaient du stade. Néanmoins, elle n’avait rien dit, pensant qu’Axel savait ce qu’il faisait. Loin d’être rassurée pour autant, elle scrutait les environs avec attention, prête à alerter le jeune homme au moindre danger.

Puis, Axel annonça qu’ils étaient arrivés. Mais très vite, il parut inquiet à en juger par le son de sa voix. Shawna décala légèrement la tête pour pouvoir apercevoir quelque chose. Ses yeux s’écarquillèrent alors d’horreur en remarquant le nombre d’infectés qu’il y avait aux abords du stade. Que s’était-il passé ici ? Pourquoi le campement était-il rempli de toutes ces horribles choses ? C’était impossible… Ça ne pouvait pas être vrai. Alors qu’elle allait suggérer de faire demi-tour, le vélo alla cogner contre quelque chose et ils basculèrent brusquement. La métisse ne put retenir un cri de surprise alors qu’elle se retrouva au sol, dans la neige. Légèrement sonnée, elle releva la tête et tenta de ses redresser à l’aide de ses avant-bras. « Axel ?! Ça va ? Axel ?! » Il ne répondit pas tout de suite et la belle commença à paniquer. Regardant autour d’eux, son regard se posta sur un groupe de trois ou quatre marcheurs apparemment attirés par le bruit de leur chute. « Axel ?! Ils… Ils nous ont vu… Faut qu’on parte… » Elle avança difficilement en glissant sur le sol humide mais elle n’arriva pas à dégager son pied, coincé entre la bicyclette et le sol. « Axel ! J’suis coincée. Vite !!! Ils arrivent ! » Las autres étaient encore à bonne distance mais elle avait horriblement peur. Elle n’en avait jamais vu autant depuis le début de l’épidémie…






Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 709
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Coupe court et met la en veilleuse !   Mar 29 Mar 2016 - 16:45


    C'était fou comme d'un coup tout se passait vite, trop vite, comme tout d'un coup je sortais de cette sorte d'absence dans laquelle je me mettais quand j'arpentais les rues de la ville ; je ne m'étais jamais laissé perturber par quelques cadavres, mais en si grand nombre... Comment est-ce que c'était possible ? Ces survivants dans le stade avaient-ils seulement essayé de se battre pour garder leur place ici ? En réalité j'en avais pas grand chose à faire, j'étais juste chamboulé dans mon plan de laisser la demoiselle ici en sécurité pour poursuivre ma route jusqu'à la maison ; je devais faire quoi maintenant hein ?

    En parlant de la coiffeuse, je crois pas que quelqu'un ait déjà autant prononcé mon prénom en si peu de temps ; on était déjà pas très discrets en arrivant, mais là c'était clairement foutu. Un bon groupe avait déjà commencé à se diriger vers nous alors que j'entendais les râles d'un autre à moins de dix mètres de nous. Me relevant en passant rapidement une main sur ma joue pour ôter la neige, je pris mon couteau et m'approcha rapidement de Shawna ; ni une ni deux je réglais son compte au macchabée qui n'était plus qu'à un mètre d'elle et le laissait retomber lourdement dans le voile blanc.

« Ouais, ça va. »

    Mais elle ne semblait pas comprendre et en rajouta de nouveau une couche en paniquant de plus belle ; avec ses cris elle en rameutait encore plus vers nous et me foutait un stress supplémentaire sur celui que j'essayais déjà de gérer. J'allais lui demander pourquoi elle était toujours par terre qu'elle hurla être coincée sous la bicyclette ; sérieusement ? Fronçant les sourcils, je ne pu m'empêcher de soupire en soulevant le vélo et la prenant par le bras pour la hisser vers le haut ; plantant mon visage en face du sien, je la tenais toujours.

« Arrêtes de hurler ! Ça ira pas plus vite comme ça et ça m'empêche d'avoir les idées claires. »

    J'avais peut-être été un peu sec et l'angoisse s'était probablement bien entendue dans ma voix mais je n'avais pu faire autrement. Je n'avais pas pour habitude de faire attention à quelqu'un, je ne l'avais jamais eut, alors là c'était une situation totalement inédite pour moi et vraiment mal venue. Il fallait que je réfléchisse et vite ; si cet endroit était infesté de cadavres, où donc pouvais-je laisser la coiffeuse ? Tenant toujours le deux-roues, je guidais Shawna dessus avant de m'y réinstaller à mon tour. Les morts s'empressaient de plus en plus, dont un que je n'avais pas vu qui tenta d'agripper le guidon ; le poussant sans ménagement je le laissais glisser au sol et, en intimant à la métisse de bien s'accrocher, je me remis à pédaler un peu plus vite en faisant cette fois-ci bien attention à l'endroit où j'allais.

    Au départ je ne dis rien, me contentant de réfléchir en roulant un peu plus doucement une fois éloignés du stade. Je ne me souvenais pas d'un autre endroit en ville où il y aurait pu avoir des réfugiés et je me demandais s'ils n'avaient pas tous eut le même sort que ce à quoi nous venions de faire face. Mais pouvais-je seulement me permettre de l'emmener à la maison ? J'aurai voulu éviter mais il me semblait que je n'avais pas d'autre choix et au vu de son agilité sur ses chaussures je doute qu'elle survive bien longtemps si je la laissais là. Et une fois à la maison, les autres pourraient aider à trouver un endroit plus sûr pour elle...

« Vivre dans une maison pour un temps ça te tente ? Après ce qu'on vient de voir là je crois qu'on peut plus rien tirer des camps de réfugiés. »

    Je la sentais encore tendue dans mon dos mais relativement immobile ; peut-être avait-elle peur qu'au moindre mouvement on se retrouve à nouveau au sol ? Avec la cadence lente à laquelle j'allais nous étions encore à presque une demie heure de la maison et je regrettais presque de ne plus avoir accès aux téléphones portables pour prévenir Carmen que j'amenais une ''invitée''.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Shawna J. Clarke
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/01/2016
Messages : 841
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Coupe court et met la en veilleuse !   Lun 11 Avr 2016 - 13:25


La panique avait pris le dessus. Shawna était incapable de contrôler sa peur et évidemment elle s’était mise à crier, attirant forcément l’attention de nombreux rôdeurs. Tétanisée, elle aurait certainement pu se dégager de l’emprise de la bicyclette sans grande difficulté mais tous ces visages putrides l’empêchaient d’avoir les idées claires. Et lorsqu’elle remarqua qu’un des morts n’était plus très loin d’elle, faisant claquer sa mâchoire comme pour lui faire comprendre qu’elle allait très certainement lui servir de repas… Elle se remit à crier, évidemment… Heureusement pour elle Axel s’était déjà relever et mit un terme aux horribles râles qui s’approchaient d’eux. Mais ils n’étaient pas tirés d’affaire pour autant. D’autres avançaient vers eux dangereusement. Là, le brun aida la métisse à se relever lui faisant bien comprendre qu’elle devait se taire. Il n’avait pas été tendre, loin de là. Et forcément, la belle se vexa. Fronçant les sourcils, elle lui répondit sur le même ton « Et puis quoi ?! Tu crois que je le fais exprès, juste pour t’emmerder ?! » Elle avait simplement peur… Elle savait qu’elle ne devait pas crier mais elle n’arrivait pas à se calmer dans ce genre de situation. Si elle lui avait répondu de la sorte c’était encore une fois à cause de tout ça… L’angoisse et tous ces cadavres qui déambulaient tout autour d’eux.

Ils n’eurent pas le temps de continuer à se prendre le bec, ils devaient filer, et vite. Axel qui semblait bien mieux gérer la situation que la coiffeuse lui indiqua de remonter sur le porte-bagage du vélo. Pas le temps de reprendre le coussin que le jeune homme avait poser là pour que ce soit plus confortable… Il fallait se barrer de là au plus vite. S’accrochant à Axel, Shawna regarda une dernière fois derrière eux, s’assurant qu’aucun mort n’était trop près d’eux. Une fois qu’ils eurent repris une vitesse un peu plus rapide, la vague de mort-vivant s’éloigna peu à peu… Une fois encore, il n’y eut plus que le silence autour d’eux… Mis à part le léger grincement de leur véhicule.

Ce fut Axel qui reprit la parole quelques minutes plus tard, demandant à la jeune femme si ça l’intéressait d’aller vivre dans une maison à défaut du camp… Toujours tendue, Shawna lui répondit assez sèchement. « Tant que c’est loin de ces créatures ! » Pourquoi ? Peut-être en voulait-elle à Axel ? Mais ça, il ne fallait pas tellement y faire attention. Elle n’était pas en état de faire autrement. Il n’y avait même aucune raison pour qu’elle en veuille au jeune homme mais c’était comme ça… Elle n’était pas décidée à être aimable pour l’instant, c’était dans son caractère. Un fichu caractère d’ailleurs… Ça irait mieux une fois qu’ils seraient arrivés. Elle se demandait où elle allait atterrir…

Les minutes défilèrent alors doucement, et peu à peu Shawna réussit à se calmer. Etaient-ils bientôt arrivés ? A vrai dire elle n’osait pas tellement poser la question à Axel. Elle n’avait pas été très sympa avec lui alors qu’il lui avait permis de se sortir d’une très mauvaise situation. Sans compter le fait qu’il avait accepté de l’aider pour l’accompagner jusqu’au camp de réfugiés et qu’à présent il l’emmenait jusqu’à une maison. Y avait-il d’autres personnes ? Shawna était curieuse de la savoir mais inquiète également… Elle ne pouvait pas être certaine qu’elle ne risquerait rien là-bas. Mais elle ne pouvait plus lui demander de la ramener jusqu’au salon… C’était trop tard. Non, ça se passerait bien. Axel avait l’air d’être un mec bien, c’était sans compter son sale caractère. Ça forcément, elle l’avait très vite remarqué… Cela dit, il l’avait aidée et la moindre des choses était de le remercier. Arrêter d’être désagréable, ça arrangerait tout le monde… Elle se racla la gorge avant de se mettre à parler doucement « Pour tout à l’heure… Je voulais pas nous attirer d'ennuis, j’ai du mal à me contenir quand je les vois… Je… Excuse-moi… Et… » Alors qu’elle allait le remercier pour ce qu’il faisait pour elle, le vélo sembla ralentir sa course et ils finirent par s’arrêter. « Qu’est-ce qu’il se passe ? On est arrivé ? » L’inquiétude reprit le dessus, et elle ne put s’empêcher de scruter les environs à la recherche du moindre danger. Mais tout était calme…






Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 709
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Coupe court et met la en veilleuse !   Jeu 14 Avr 2016 - 13:42


    On avançait lentement à travers les rues, passant par moment à côté de quelques macchabées mais je faisais bien attention à mettre une distance raisonnable entre eux et nous. J'avais cependant l'impression que nous n'avancions pas et que le trajet ne ferait que s'allonger. La tension de la coiffeuse était palpable, rien qu'à sa manière de me serrer comme si sa vie en dépendait ; j'avais hésité à lui faire une remarque, qu'elle allait finir par m'étouffer, mais je jugeais plus prudent de prendre sur moi. Je n'avais aucunement l'envie de m'attarder ici si elle venait à perdre l'équilibre. Même après une dizaine de minutes elle avait toujours ce ton à la fois agressif et plein de peur, mais comment lui en vouloir ? Elle n'était pas sortie de sa boutique depuis je ne sais combien de temps, comment aurait-elle pu s'habituer à ce monde ? Je ne pouvais cependant m'empêcher de soupirer d'agacement en secouant la tête. Qu'est-ce qui m'avait prit au juste de lui proposer de la sortir de là ? Je me demandais presque si j'avais pas mieux fait de la redéposer là-bas, mais j'avais beau être un sacré con, il y avait des limites à la connerie. Je n'avais pas eu d'autre choix... Mais ce n'était que l'affaire de quelques jours, le temps que l'on trouve une solution et qu'elle puisse poursuivre son chemin comme elle l'entend.

    La métisse repris la parole, tentant de justifier d'une voix mal assurée la réaction qu'elle avait eut suite à notre chute. Je pouvais comprendre que voyager sur une vieille bicyclette rouillée n'avait rien de rassurant, mais je n'avais rien eu d'autre sous la main et si elle avait quelque chose à redire à ce sujet et bien soit. Alors qu'elle essayait de trouver ses mots, je bifurquais dans la rue où se trouvait la maison ; enfin. Les alentours étaient étonnamment calmes, peut-être que la masse de neige et le vent faisaient que les bruits que nous produisions étaient secondaires. M'arrêtant devant la maison, je me demandais si après m'être prit les fureurs d'une coiffeuses, j'allais me prendre celles de ma meilleure amie pour être parti de la sorte sans prévenir personne, mais ça m'était pour le coup relativement égal. J'étais entier, c'était tout ce qui comptait non ? Je descendis du vélo et le tenais ensuite fermement pour que Shawna puisse en descendre. Voyant qu'elle n'était pas plus à l'aise que tout à l'heure sur ses chaussures je la tint également par le coude pour éviter qu'elle ne se ramasse à nouveau, avant de lui répondre d'une voix calme où on pouvait sentir le soulagement d'être enfin rentré.

« T'en fais pas pour ça, c'est jamais agréable de se trouver encerclé par les macchabées. Et oui, on est arrivés. »

    Une fois qu'elle fut descendue, je calais la bicyclette contre la barrière de l'entrée et grimpais lentement les marches du perron. Ôtant mes gants je passais rapidement mes mains dans mes cheveux pour enlever la neige qui s'y était amassée et enlevais mes chaussures. En lui jetant un regard rapide, je ne pu m'empêcher de me dire que jamais à sa place je n'aurais suivit un inconnu comme ça dans sa baraque ; le monde n'était déjà pas très glorieux avant, mais maintenant la plupart des humains étaient devenus des monstres. En était-elle seulement consciente ?

« On est quatre ici, les autres ont l'air un peu louches comme ça mais ils sont pas mauvais au fond. »

    J'avais faillis rire, presque étonné moi-même de cet élan d'humour. Je n'étais pas certains d'avoir dis cela pour la rassurer au vu de son regard un peu paumé, ou si c'était pour me donner du courage à ma propre personne quant au fait de me faire remonter les bretelles. Poussant la porte de la maison, j'ôtais ma veste trempée et l'accrochait au porte-manteau ; qu'importe si elle mouillait le sol, ce n'était que de l'eau. Mais même la maison était calme, ils étaient aussi partis se balader ou quoi ? Déposant mes affaires sur le meuble de l'entrée, je ne pouvais retarder l'échéance et me devait bien de présenter la coiffeuse aux autres, en espérant ne pas avoir fait une erreur en l'amenant ici.

« Y a quelqu'un ? Carmeeen ? Jasp... »

    Je n'eus pas le temps de terminer ma phrase que la brune faisait irruption dans le hall d'entrée.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Coupe court et met la en veilleuse !   Jeu 14 Avr 2016 - 19:46


Assise en tailleur sur le lit de la chambre que Jack lui avait généreusement accordé pour qu'elle ne "fasse chier personne, et inversement", Carmen observait le papier brillant d'une photo, un infime sourire mélancolique aux lèvres. Seattle, un an plus tôt, en plein mois d'Aout. Ana avait insisté pour qu'elle la suive au garage de Kenny, et le petit ami de sa soeur avait fini par les faire prendre la pose pour un cliché. C'était bien une des seules photos ou l'on pouvait voir l'amérindienne sourire franchement, et à leur départ de l'appartement, Ana avait insisté pour récupérer des photos, là ou elle avait exigé de faire des valises dignes de ce noms, à coup de vêtements et de nourriture..

La photo avait désormais quelques années, mais en fermant les yeux, elle avait l'impression de sentir à nouveau la présence d'Ana à ses côtés. Son sourire, sa manière de relativiser sans arrêts. Elle avait beau être morte depuis plus d'un mois, il n'empêchait qu'elle ne parvenait pas à oublier sa petite soeur. Tout comme Lex, elle n'avait pas réussi à la protéger. La seule chose qui pouvait l'amener à se réconforter, c'était de se dire que peut-être, Lex avait pu survivre quelque part à New York. Un camp de survivant peut-être, en mettant à leur service le peu qu'elle connaissait en médecine. Ou peut-être que la ville avait été épargnée, et qu'ils avaient la situation bien en mains ?

Carmen soupira un instant, observant la fenêtre donnant sur l'allée. La quiétude des lieux ne lui permettait pas d'apaiser son âme tourmentée, mais au moins avait-elle le mérite de ne plus se retrouver dans un état végétatif comme à ses débuts. Ce fût un infime crissement dans l'allée qui la fit se relever d'un bond du lit, laissant la photo sur la couverture pour observer les nouveaux arrivants, fronçant les sourcils. Etrange, il ne semblait pas qu'Axel lui ait parlé de ramener du monde en allant à l'aventure seul.
Alsea avait déjà descendu les escaliers en catastrophe pour faire la fête au jeune homme, alors que la gérante descendait en trombe à la suite du chien pour se retrouver nez à nez avec son meilleur ami et une métisse qui semblait plus jeune que lui.

Alsea, viens ici. Souffla t-elle au berger Allemand qui la rejoignit immédiatement alors qu'elle lui caressait la tête pour la féliciter de l'écouter au moins une fois dans sa vie.

En silence, elle observa la nouvelle venue, puis Axel, le questionnant du regard sans réellement comprendre à quel moment Axel s'était mis en tête de ramener une nouvelle venue dans leur groupe.

Jack va avoir une attaque... Souffla t-elle autant pour elle que les deux survivants. Néanmoins, elle accorda un rapide sourire à l'inconnue, avant de lui tendre la main.

J'm'appelle Carmen. Bienvenue ici.

Elle avait l'air d'avoir vécu l'enfer en dehors. Autant faire preuve d'un minimum de sympathie à son égard.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Shawna J. Clarke
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/01/2016
Messages : 841
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Coupe court et met la en veilleuse !   Jeu 14 Avr 2016 - 23:39


La métisse s’était calmée mais elle ne se sentait pas très bien. Entre le fait de quitter son salon de coiffure, de se réaliser que le camp de réfugiés avait été dévasté, la rencontre avec les rôdeurs et la prise de tête avec Axel… Tout ça se chamboulait dans sa tête et elle n’arrivait pas à avoir les idées claires. Tout ce qu’elle voulait, c’était dormir. Le voyage jusqu’à la maison l’avait exténuée mais elle n’était même pas sûre d’être en sécurité à son arrivée. Et si Axel avait joué un jeu depuis le début ? Et si ça tournait mal ? C’était une fois arrivée à destination qu’elle se posait toutes ces questions… Et elle ne put s’empêcher de penser qu’elle était stupide. Aussi bien c’était un piège et elle courait droit dedans. Pourtant, Axel avait l’air plutôt sincère. Puis il l’avait aidé en tuant l’infecté qui s’était approché d’elle… Non, ça se passerait bien. Cela ne pouvait pas être pire, pas après tout ce qu’elle avait enduré en une seule journée…

Lorsqu’ils s’arrêtent enfin, Axel aida la jeune femme à descendre du porte-bagage, lui tenant le bras pour ne pas qu’elle tombe. Puis il répondit à ses excuses, lui expliquant qu’elle ne devait pas s’en faire. Une légère moue apparut sur les lèvres de la jeune femme. Il était bien plus agréable maintenant, une fois arrivé devant la fameuse maison qu’il disait occuper. Shawna lui sourit timidement, se demandant s’il vivait seul. Avec tout ce qu’il s’était passé, elle n’avait pas pris le temps de lui poser la question. Mais elle n’eut pas le temps de parler qu’il lui expliqua qu’ils étaient quatre à vivre là. Brusquement, Shawna sentit son cœur s’accélérer dans sa poitrine. Et si les autres ne voulaient pas d’elle ?

Axel voulut visiblement la rassurer en faisant un peu d’humour mais cela n’eut pas vraiment l’effet escompté. Elle se contenta de le suivre jusqu’à la porte, priant pour ne pas tomber tellement elle se sentait fébrile sur ses jambes. Non pas à cause de la neige verglacée mais parce qu’une fois encore elle n’était pas du tout confiante. Le brun entra en premier, il accrocha sa veste au porte manteau et se déchaussa, comme il l’avait fait en entrant dans sa boutique. Pour sa part, Shawna se mit à observer un peu partout autour d’elle, complètement perdue d’un coup. Elle entendit la voix d’Axel appeler une certaine Carmen et quelqu’un d’autre… N’osant pas avancer, elle sursauta en voyant un immense chien arriver à toute vitesse sur eux. Par réflexe, elle se cacha derrière l’homme. Elle n’avait pas spécialement peur des chiens mais disons qu’elle avait été surprise. Une frayeur de plus mais voyant que personne ne lui voulait du mal et que la femme en face d’elle avait rappelé le chien ; elle se décala légèrement alors que la brune s’avançait vers elle pour la saluer. Elle avait aussi parlé d’un certain Jack… Mais Shawna n’était pas vraiment en mesure de tout prendre en compte à cet instant. D’ailleurs, elle mit un certain temps à capter que Carmen lui avait tendu la main. Elle finit par la prendre, la serrant doucement et se mit enfin à sourire très légèrement. Puis enfin, elle prit la parole. Ou du moins elle essaye de dire quelque chose sans trop bafouiller. « Je… Merci… Moi, c’est Shawna. Je… J’étais seule dehors et… Euh Axel m’a dit que je pouvais venir ici… J’espère que… Que ça ne pose pas de problème… » La femme en face d’elle n’avait pas l’air méchante. Elle semblait néanmoins étonnée de voir de nouvelle tête… Fallait dire que ce n’était pas ce qu’ils avaient prévu au départ, mais ils n’avaient pas eu vraiment le choix. Il n’y avait plus qu’à espérer pour la métisse qu’elle s’entende bien avec ce nouveau groupe et que la cohabitation se passe au mieux. Elle ne savait pas trop combien de temps encore elle allait rester ici… Et à vrai dire ce n’était pas tellement le moment de penser à ça. Elle était bien trop fatiguée pour songer à tout ça. Une bonne nuit de sommeil lui ferait le plus grand bien. Encore fallait-il qu’elle arrive à dormir, dans cette maison qu’elle ne connaissait pas… Avec ces personnes qui lui étaient totalement inconnues…






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Coupe court et met la en veilleuse !   Aujourd'hui à 4:53

Revenir en haut Aller en bas
 

Coupe court et met la en veilleuse !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Haïti qualifiée pour la Coupe du monde U-17 de football
» BANTAM AA ESTACADES - CHAMPION Coupe Dodge
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Qui va gagner la coupe selon vous
» Les Finalistes de la coupe Stanley :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-