Partagez | .
 

 The worst is still to come.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: The worst is still to come.    Dim 31 Jan 2016 - 16:20

Il devait être trois heures du matin quand Hope laissa finalement Rose, avec une idée assez claire de ce qu'ils allaient devoir et pouvoir faire tous ensemble. Elles devraient encore en parler avec Daryl, Kate, Joshua et sa mère pour voir si l'objectif convenait à tout le monde, mais la brune ne doutait pas qu'ils pourraient y arriver.

Après la fuite du Centurylinks Field et tout ce qui s'était passé là-bas, voir que tout n'était pas complètement noir, qu'il y avait de l'espoir quelque part, peut-être, au bout du tunnel, c'était déjà quelque chose. En déboulant dans l'appartement de Rose, couverte des pieds à la tête de sang, sentant la mort à plein nez, Hope avait laissé derrière elle une partie d'elle-même. Un pan entier de son humanité. Les images n'étaient plus tant réaliste dans sa tête, elle avançait la plupart du temps dans les couloirs de l'appartement minuscule de Rose sans vraiment se rendre compte de ce qu'il s'était déroulé quelques heures plus tôt. Mais le sommeil ne la gagnait pas, parce qu'elle entendait les hurlements de Sally à chaque morsures lui arrachant un morceau de sa peau, et finalement l'odeur entêtante de la décomposition lui donnait la nausée.

La petite brune s'était remise sur ses jambes, fixant toujours la porte derrière laquelle Joshua et sa mère s'étaient enfermés pour se reposer. Finalement, ses guibolles faites de mousse avaient fini par la mener jusque devant. Timidement, hésitante, elle avait posé la main sur la poignée sans oser la baisser pour y rentrer. Sans doute qu'elle avait peur de ce qu'elle pourrait apprendre. Rose l'avait elle-même vu : quelque chose ne semblait pas aller depuis leur arrivée chez elle. La mère de Joshua avait l'air d'être fatiguée, plus qu'eux, malgré son âge avancé et sa santé déjà entamée. Mais outre ça, Hope avait aussi peur de ne pas être à sa place dans cette chambre. Même si l'envie d'être avec Joshua lui tannait l'estomac, de le voir pour se rassurer et se dire que lui, au moins, était encore là, qu'elle n'était pas seule, qu'elle avait encore son frère, sa meilleure amie de toujours, Kate, Rose, Emily, Norman, et Joshua...

Il était là. Il était vivant, et seulement une porte en bois les séparait tous les deux.

Hope ferma les yeux un instant, prenant une grande inspiration pour se donner du courage. Sa main abaissa la poignée et elle rentra dans la petite pièce qui servait autre fois de chambre à la chirurgienne qui les avait amené ici. Un lieu simple, bien meublé, avec un lit assez large. A la flamme de la bougie qu'elle tenait entre les mains, la brune vit la mère de Joshua, allongé d'un côté du matelas, la respiration difficile. Mais la silhouette de son ami n'était pas auprès de sa mère, plantée face à la fenêtre en regardant dans le vide :

Joshua ? Appela-t-elle en douceur à travers un murmure mal assuré.

Elle sentit sa gorge se serrer. Aucun doute maintenant : il y avait un truc qui sonnait faux. L'instinct de Hope se remit en marche, lui saisissant les tripes violemment. Elle eut l'impression de se voir quelques heures en arrière, sur la pelouse du stade, à courir pour sa vie en tenant Emily contre elle pour la sauver du pire.

Est-ce que ça va ? Demanda-t-elle ensuite en refermant la porte derrière elle.

Elle prêta l'oreille à la respiration difficile de la vieille femme qui sommeillait sur le lit. Sans quitter Joshua du regard, elle déposa doucement la bougie d'ambiance sur la table de chevet en s'approchant d'un pas de l'homme.

Désolée si... Elle s'interrompit, sans trop savoir pourquoi en fin de compte. Si je dérange, je peux repasser.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Joshua E. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 67
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: The worst is still to come.    Dim 31 Jan 2016 - 17:35

    Il n'en pouvait plus. La respiration difficile de sa mère était le seul bruit qui emplissait la pièce, tandis que son propre front s'écrasait contre la vitre glacée de la chambre où ils étaient installés. Il ne comprenait pas. Il avait beau repasser et repasser le film de ces vingt-quatre dernières heures dans sa tête, il ne comprenait toujours pas.

    La veille au soir, il avait diné dans la tente de Daryl, avec Hope. Et tout allait bien. Un petit concert privé, Emily assise sur les genoux du costaud qui l'enlaçait doucement comme il l'aurait fait avec sa propre nièce. Des tranches de marade, des sourires sincères… Un dernier baiser avant qu'il ne reprenne le chemin de sa tente, à l'arrière de celle du frère, leur relation naissante encore un eu secrète. La nuit avait été bonne, bien qu'un peu fraîche, après que sa mère, en bonne mama catholique, ne l'ai questionné, non, interrogé, sur sa dulcinée et ses intentions envers elle. Oh il savait déjà ce qu'elle imaginait, mariage et bambins à venir… Dans ce monde ? Sûrement pas. Et puis même dans un autre contexte, il aurait été bien trop tôt pour imaginer quoi que ce soit de tout ça.

    Et puis au matin, tout avait basculé, et sans qu'il ne comprenne trop rien, les râles avait commencé à s'élever, et tout avait foiré. Il avait dégagé Hope, coincée sous le corps d'une de ces merdes ambulantes, il avait réussi à récupérer sa mère. Puis le stade avait été envahi, et ils avaient fuit, suivant Rose pendant de longues, trop longues heures. Sa mère fatiguait, il le voyait, mais il fallait emprunter des itinéraires qui ne leurs poseraient pas trop de problèmes, qui ne les mettait pas en danger. Aussi, lorsqu'ils étaient enfin arrivés devant l'immeuble où vivait la chirurgienne, la nuit était bien installée, et c'était épuisés qu'ils avait pénétré les lieux. Joshua et sa mère avaient été insallés dans la chambre de Rose. Visiblement, tous avaient sentis que la dame d'un certain âge avait besoin de se reposer. Personne ne confiait à Josh leurs doutes. De toute façon, il avait déjà les siens.

    La porte s'ouvrit, laissant la lumière d'une flamme douce et légère envahir la pièce sombre. Il avait lui même éteint la bougie allumée un peu plus tôt. L'entendre lui suffisait, il ne voulait pas en plus la voir souffrir. Il reconnut la voix de Hope, mais ne se tourna pas vers elle. Pas immédiatement en tout cas. Il n'allait pas bien, il était inquiet, et ne voulait pas qu'elle le voit comme ça…

    Il sentit qu'elle s'avançait vers lui, et il finit par se retourner. Il mourrait d'envie de la prendre dans ses bras, mais il avait peur de la serrer si fort pour se réconforter qu'il pourrait l'étouffer. Alors, il saisit juste sa main, et murmura doucement :

    - Ça ne va pas.

    Son toux, pourtant doux, était franc, et assuré. Il était sûr de lui. Délicatement, il l'emmena jusqu'au lit. Sa mère semblait endormie, pas paisiblement, véritablement souffrante. Mais au moins, elle respirait encore… Soulevant le drap, il le baissa jusqu'au bassin de sa mère, et releva légèrement le pull noir qu'elle portait, dévoilant une plaie, de l'exacte forme d'une machoire…

    - Ca ne va pas aller mieux, n'est ce pas...




Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: The worst is still to come.    Dim 31 Jan 2016 - 19:02

Il l'ignora, un temps.

Quelques secondes qui ressemblèrent pour Hope à des heures entières. Le cœur battant fort dans sa poitrine, elle se rassura lorsqu'il se tourna enfin pour poser ses yeux sombres dans les siens et lui attraper la main. Leurs doigts se lièrent, et la jeune femme s'y accrocha avec un regard triste fixant celui de son vis-à-vis. Le stade était le nid de leur relation, de ce qu'il y avait entre eux. Mais maintenant que leur nid avait pris feu, elle ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter sur tout le reste et en particulier sur leurs survies.

Et la déclaration de Joshua lui fit l'effet d'un coup de poing en plein ventre. Ça ne va pas. Évidemment que ça n'allait pas. Il n'y avait pas besoin d'être un génie pour comprendre que tout partait à vau-l'eau, qu'après ce qu'ils avaient vécu, il leur faudrait des mois entiers pour se remettre de ce drame sans pareil. Un drame qu'ils vivraient, encore et encore. Pour le reste de leurs vies...

Quand l'homme l'amena jusqu'au lit, se posant à côté de sa mère, Hope le regarda faire tous ses mouvements sans pouvoir détourner son regard de lui. Elle avait la gorge si nouée que le fait d'articuler quoique ce soit la faisait souffrir, et pire encore, elle sentait au fond d'elle qu'il allait lui montrer quelque chose qui allait forcément l’horrifier. Lorsqu'elle osa poser ses yeux sur la morsure si nette sur le bassin de cette vieille femme, ce fut comme un second coup en plein diaphragme.

Merde.

Le mot sortit de lui-même sans qu'elle puisse lâcher la morsure du regard. Ses yeux s'embuèrent sans comprendre, intensément, Hope sentit une crainte profonde lui étreindre la poitrine et l'empêcher de respirer. Elle revoyait les horreurs qu'elle cherchait à éviter, et Joshua, lui, restait effroyablement stoïque devant ce spectacle pourtant affreux. Avait-il trop éprouvé avant qu'elle ne déboule dans cette pièce ? Au point de ne plus pouvoir le faire simplement ?

Merde, merde, merde...

Hope se redressa, lâchant Joshua, tournant dans la pièce en portant ses ongles à ses lèvres. Elle allait s'en mordre les doigts, à tenter de trouver une solution. Rose lui avait dit qu'elle pourrait venir la chercher, et son premier réflexe fut presque de faire la distance jusqu'à elle. Mais Rose ne pourrait rien. Rose ne ferait rien. Personne n'avait plus les moyens de faire quoique ce soit, pas avec la position de la blessure et le temps passé pour le virus a couvé dans l'organisme de la vieille dame.

Mais quand et... ?

Pourquoi ? Simplement, pourquoi. A quel moment était-ce arrivé ? Pourquoi elle ? Pourquoi eux ? Pourquoi n'avait-elle rien dit avant et pourquoi ne pouvaient-ils rien faire ? L'impuissance la rendait dingue, et il s'agissait de la mère de Joshua. D'une femme qu'il connaissait depuis si longtemps, trop longtemps... Une femme qu'il avait aimé plus que de raisons et qu'il allait perdre, fatalement.

Joshua, je suis désolée... Elle baissa la tête, coupable de devoir lui annoncer ça. Coupable de ne rien avoir pu faire, comme pour Sally quelques heures plus tôt, et comme pour tant d'autres avant. Non, ça ne va pas aller mieux. Elle va... Mourir. Mais elle retint le mot en pinçant les lèvres avec force. La fièvre devait déjà être en train de la tuer, pour finir par l'emporter. Tu veux faire quoi...?




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Joshua E. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 67
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: The worst is still to come.    Lun 1 Fév 2016 - 20:59

    Evidemment qu'il n'y avait rien de plus à dire. « Merde ». Ca se suffisait à lui-même. Il ne semblait pas réagir. C'était parce qu'en fait, il était déjà passé par tous les stades. Le déni d'abord, lorsqu'il s'était rendu compte de la morsure : Ce n'était pas une morsure de ces crevures, c'était un animal, ou un enfant qui avait eu peur… Puis la colère. Il avait réalisé et accepté la nature de la morsure, mais il se sentait nul, et particulièrement incapable de ne pas avoir su la protéger, et qu'elle se soit fait mordre. Et puis finalement, tout ça lui était passé au dessus. De toute façon, il n'y avait plus rien à faire. A part attendre la fin.

    - Dans l'intervalle où on a été séparés apparemment.

    Il soupira. Voilà qu'il se sentait de nouveau enervé contre lui même. Sa machoire tremblait, et les muscles de ses bras à nouveau croisés tressautaient d'enervement. Il avait déjà perdu son père au début de tout ça, il avait perdu ses frères et sœurs, enfin il ne savait pas où étaient passés deux sur trois, et maintenant il savait par avance qu'il allait devoir accepter de perdre celle qui lui restait, celle qui lui avait donné la vie, qui l'avait élevé. Celle qu'il avait qu'il n'avait pas réussi à accompagner dans la survie.

    Et Hope reprenait la parole, le couvrant de banalités. Elle l'énervait aussi, même s'il ne le voulait pas, et qu'elle n'y était pour rien du tout. C'est juste que… Il savait déjà tout ça. Bien sûr qu'il avait compris tout ça. Joshua n'avait pas besoin qu'on vienne le lui répéter au creux de l'oreille. Il était en train de l'accepter. Pensait-elle vraiment qu'il ne savait pas que bientôt, sa respiration s'arrêterait, son corps, son activité cérébrale se stopperait, avant de reprendre par le plus grand mystère, pour transformer la vieille femme en monstre affamé de chair humaine.

    - Ce qu'il faudra.

    Le ton était sec, et ferme. Il avait déjà décidé de ce qu'il fallait faire. Pour l'instant il ne savait juste pas s'il devait en parler aux autres, s'il aurait besoin d'aide… Et surtout comment s'y prendre. Il ne voulait pas qu'elle souffre trop longtemps. Il refusait qu'elle s'éteigne dans la douleur. Donc il allait devoir… La tuer. Oui. Tuer sa mère. Et ça le rongeait de l'intérieur...



Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: The worst is still to come.    Ven 5 Fév 2016 - 9:47

Je... Je reviens.

Hope s'était détournée de lui, timidement, en essayant de se faire le plus discrète possible. Elle avait entendu, dans les mots de l'homme, ce que voulait dire « ce qu'il faudra ». Elle savait ce que ça signifiait désormais. Depuis qu'ils avaient été confronté au pire, depuis que la mort courrait dans leurs rues,... « Ce qu'il faudra » ne voulait plus dire faire ce qu'il fallait dans les petites choses du quotidien. Ça voulait dire se salir les mains du sang de nos proches. La gorge nouée et les yeux rougis, la petite brune s'était éclipsée jusqu'à la salle de bain. Elle fit un signe de tête à Rose et à Kate au passage, comme pour leur dire qu'il se passait en effet quelque chose, mais qu'elles en parleraient plus tard.

Elle rentra dans la salle de bain, se saisit d'un gant de toilette, revint dans le salon en demandant le fond d'une bouteille d'eau. Une fois armée de ces deux objets, elle retourna à pas de chat dans la chambre, refermant derrière elle pour faire face au docker. Elle le regarda avec un sourire, bien que triste, qui se voulait rassurant. Ravalant les larmes qui voulaient s'échapper de ses yeux, elle renifla en s'approchant de lui, venant tout près. Elle humidifia le gant, le portant ensuite jusqu'à la joue salie de Joshua, et souffla d'une voix douce :

Tu n'as plus longtemps à partager avec elle, rafraîchis toi, elle ne doit pas te voir comme ça.

N'avait-elle pas l'air d'une idiote à demander à Joshua de se faire une toilette alors que le temps filait à toute vitesse ? Il devait la prendre pour une débile profonde, mais Hope ne se laissa pas démonter. Clairement fixée sur son objectif, elle prit la main de l'homme pour lui confier la bouteille et tourna les yeux vers le corps de sa mère :

On va attendre, d'accord ? On va être là pour elle, jusqu'au dernier moment, et on s'occupera d'elle quand il sera temps de le faire.

Joshua ne tuerait pas sa mère. Il attendrait qu'elle s'en aille et là, s'il le fallait, elle s'en occuperait elle-même. La nuance ne voulait peut-être rien dire pour lui, mais pour Hope, ça signifiait beaucoup. Ils avaient le temps. Ils avaient le temps de profiter encore d'elle même si elle était épuisée et qu'il ne lui restait que peu de temps. Même si bientôt, au petit matin sans doute, elle partirait alors que ce simple fait était d'une injustice criante.

Tu veux peut-être lui parler ? Vous avez peut-être des choses à vous dire encore ? Demanda Hope d'une petite voix, essayant de lui suggérer d'agir. Mais pas comme il l'avait entendu quelques minutes plus tôt. Pas comme ça. Elle voulait que Joshua garde en mémoire que sa mère avait été une bonne personne, jusqu'au bout, et il en allait de même dans l'autre sens : Il faut pas qu'elle parte avec la journée atroce qu'on a passé en tête... Il faut qu'elle te voit, qu'elle t'entende, qu'elle sache que tu l'aimes.

Elle prit une profonde inspiration, tentant de garder son calme, de ne pas craquer ou sombrer de fatigue elle aussi. Elle voulait que tout ça soit moins pire que là. C'était tout ce qu'elle pouvait faire... Comme avec Sally. « Moins pire ». Elle ne pouvait pas éviter l'inévitable. Mais faire en sorte de rendre ça moins douloureux dans quelques jours ou semaines quand il y repenserait. Ne pas avoir de regrets.

Je vais rester là, déclara-t-elle simplement.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Joshua E. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 67
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: The worst is still to come.    Sam 6 Fév 2016 - 21:21

    Elle sortit de la pièce, et il reporta à nouveau son attention sur la petite créature fragile, prostrée sur le lit, enfermée dans sa fièvre et son souffle court. Cette chose qui n'avait déjà plus rien à voir avec la femme forte et dynamique qu'était sa mère. Elle était déjà partie. Et pourtant, il ne pouvait pas se résoudre à l'achever maintenant. Parce que son coeur battait encore, parce qu'elle murmurait son nom de temps à autre, comme un appel au secours. Elle était encore Elle et c'était la le problème.

    Hope n'était plus là, et il était seul maître de leurs destins, à tout les deux. Il pouvait la libérer maintenant, mais s'enfermer dans une boucle de regrets, de remords et de culpabilité. Ou alors il pouvait vivre avec le fait de l'avoir vue mourir, de l'avoir laissée mourir, là, sous ses yeux, mais savoir qu'au moins, il ne l'avait pas tuée de ses mains. Que préfèrait-il, il n'en savait rien, c'était une question bien trop compliqué, bien trop délicate. Il ne savait pas vraiment ce qu'était le mieux, ce qu'il voulait faire. Ce qu'il était prêt à faire.

    La porte s'ouvrit à nouveau, dévoilant la silhouette d'Hope dans l'encadrement de la porte. Elle souriait. Il ne comprenait pas pourquoi. Il n'y avait aucune raison de sourire. Rien n'était heureux dans la situation actuelle. Ils avaient perdu leur refuge, la ville était submergée de morts qui essayaient de dévorer tout le monde, ils avaient marché des heures et des heures, dans la crainte et l'angoisse. Et arrivés ici, il découvrait quoi ? Que sa mère avait été mordue par ces horreurs et qu'elle allait mourir. Ouah, super, rions ensemble !

    Non, il exagérait. Il était énervé, et ce n'était pas la peine de s'en prendre à elle. Il se raidit lorsqu'elle s'approcha, et sa machoire se crispa lorsque le gant de toilette se posa sur sa joue. Il ne parlait pas, elle le faisait assez pour deux.

    Elle avait raison, il fallait qu'il soit auprès d'elle. Si Hope voulait rester, il ne l'en empêcherait pas. S'approchant du lit en tirant une chaise, il attrapa la main de sa madonne, et la caressa du bout des doigts. Elle murmura son prénom, et il acquiesca, retenant les larmes. Il refusait d'avoir l'air faible, que ce soit en présence de sa mère ou d'Hope. Elle serra ses doigts entre les siens, et ainsi commenca l'attente. De longues heures d'attente. Jusqu'à l'aube.


Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: The worst is still to come.    Dim 7 Fév 2016 - 16:47

L'aube.

Il arriva par la fenêtre, d'abord avec une couleur doucement orangée, ensuite avec quelques rayons. Hope avait scruté l'extérieur pendant des heures, les bras croisés contre sa poitrine en écoutant d'une oreille distraite les soupirs de la mère de Joshua et les quelques mots qu'ils parvinrent à échanger. L'aube pointa le bout de son nez en éclairant les rues désertes de l'endroit où ils étaient. Pas un chat dehors, seulement un chaos étrangement silencieux qui lui serrait le cœur. Les choses changeaient. Tout changeait. Et c'était effrayant de constater à quel point tout ça lui fichait la trouille.

Elle n'avait quitté la pièce que quelques minutes, refermant la porte derrière elle pour aller expliquer à Rose, Kate et Daryl ce qui était arrivé à la mère de Joshua. Tous avaient gardé silence alors qu'elle parlait. Et s'il y eut des doutes sur la marche à suivre, tous les trois comprirent qu'il était important pour leur compagnon d'infortune de laisser sa mère partir et de ne pas l'abattre froidement. La morsure aurait raison d'elle, d'ici peu. Le temps se réduisait inexorablement, ils s'en rendaient compte. La nuit avait été courte pour eux, si bien qu'après l'annonce de Hope, ils se mirent en marche pour aller récupérer les clefs du concierge et commencer à faire le tour des appartements de l'étage de Rose.

Si bien que lorsque la mère de Joshua donna son dernier soupir, son dernier souffle de vie, l'appartement était quasiment vide. Silencieux. Kate, Rose et Daryl étaient sortis depuis plusieurs heures, fouillant méthodiquement à côté pour faire le plein des sacs qu'ils devraient emmener pour partir de Seattle. Emily et Norman avaient trouvé un sommeil difficile, plein de cauchemar. Et Joshua, comme Hope, assistaient à une fin de vie longue, belle, à la chute brutale et douloureuse.

Comme le monde l'était désormais. Brutal et douloureux. Il arrachait, il ne donnait plus rien à personne.

La gorge de Hope se noua lorsqu'elle comprit qu'il n'y aurait jamais plus de machine arrière. Désormais, ils tuaient des morts pour s'assurer qu'ils le restent pour toujours. Ils ne vivaient plus, ils survivaient, persistaient, plus qu'autre chose. Et l'horreur de leurs mots, de leurs gestes, allait progressivement devenir un quotidien dérangeant.

Ses pas la menèrent jusqu'à l'arme que Joshua avait récupéré lors de la fuite du stade. Elle la sortit de la veste où elle se trouvait rangé, prête à être utilisé. Elle regarda qu'il était bien chargé, et elle finit par s'approcher de l'homme. Silencieuse, ou presque, elle vint poser une main sur l'épaule de Joshua, avec douceur. Elle serra doucement son bras, comme pour le tenir et lui faire réaliser qu'il n'y aurait pas de retour en arrière désormais. Mais qu'elle était là, elle, et qu'elle comptait le reste malgré tout ce qui leur arriverait dans les mois et les années à venir...

Elle tint le flingue dans le creux de sa paume, ses petits doigts l'enserrant très fort pour réaliser ce qu'elle faisait aussi. Sa gorge se noua et malgré ça, elle chercha à articuler péniblement :

Tu veux que je le fasse ? Murmura-t-elle finalement.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: The worst is still to come.    Aujourd'hui à 21:35

Revenir en haut Aller en bas
 

The worst is still to come.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» ZEGER → The worst betrayal is from your faith in humans
» This is your worst nightmare !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-