Partagez | .
 

 Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur
Message
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3310
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Ven 5 Fév 2016 - 16:21


Un merci peut se donner de bien des façons
PV : Juliane Lyndey

Les stéréotypes sur les Norvégiens faisaient bon train visiblement, il y avait déjà eu le droit depuis un moment à ce genre de blague. C’est vrai qu’il n’y avait plus eu le droit à ce genre de commentaire depuis longtemps et ça le rendait presque heureux de pouvoir en avoir d’autres à nouveau. « Reviens dans quelques mois vu que je vais être incapable de me raser, j’aurais la barbe assortie. » C’était pratiquement une certitude, déjà qu’il ne faisait pas l’effort de le faire tous les jours, maintenant ça deviendrait encore plus compliqué. C’était un détail qui n’avait pas beaucoup d’importance, mais au moins ça donnerait encore plus raison à Juliane.

Visiblement elle était plutôt de bonne humeur et prit sa réflexion à la rigolade. Il aimait bien le côté enfantin que prenait leur discussion. Un peu de légèreté dans ce monde de brute me faisait que du bien, surtout quand on se remettait doucement d’une blessure à l’épaule. « Bon j’admets qu’à l’heure actuelle je suis qu’à la moitié de mes capacités, mais je suis sûr que je peux te maitriser d’une main. » Dwight n’avait pas pleuré depuis des années et ce n’est clairement pas aujourd’hui qu’il allait commencer. « Tu parles beaucoup, mais tu n’arriveras jamais à me faire pleurer. » Sauf peut-être si un jour elle est condamnée et encore, il n’avait pas versé une larme pour Leah.

L’esprit du blond était en train de penser à ça pendant qu’il regardait la femme se lever pour chercher la carte, il ne put s’empêcher de l’observer et de la trouver fort à son gout alors qu’elle se penchait contre le bureau. Il ne savait pas vraiment pourquoi il pensait à ça maintenant. Ce n’était clairement pas le bon moment et elle ne semblait pas du tout sur la même longueur d’onde que lui. Elle revenait alors avec la carte entre les mains. Ce n’était pas très loin d’ici en tout cas. « Je dirais entre 20 et 30 minutes de route à vue de nez. » Une étrangère de Seattle ? Il s’en doutait un peu, elle avait un accent différent des autres personnes qu’il avait rencontrées. « Tu es originaire d’où ? Je me doutais que tu n’étais pas d’ici. » Un petit clin d’œil alors qu’il attrapait la carte de sa main valide pour la replier. Il arrivait à en sortir tant bien que mal. Il posa la carte sur la table de chevet avec sa table vide à côté.

Dwight souriait à la remarque de la brune, évidement qu’il en avait parlé le toubib, mais, car oui il y en avait plutôt important qui plus est. « Je pense que tu as mis le doigt sur le cœur du problème. Rester assis des semaines sans bouger c’est pas trop mon fort. » Elle s’en doutait certainement même sans le connaître, on se doutait facilement qu’il était tout sauf le mec qui reste en place et regarde bien sagement la télévision allumée. « Si tout se passe bien, et on va espérer que ce soit le cas. Minimum quatre, j’en ai déjà marre. » Rien que l’idée de ne pas pouvoir les protéger ou même bricoler était en train de lui donner des sueurs froide. Il allait être un poids mort pour tout le monde.

Il se demandait bien comment il allait pouvoir passer le temps. Il avait envie de proposer à Juliane de lui mettre un coup de poing dans l’épaule la prochaine fois qu’il la croiserait, mais vu la douleur qu’il ressentait à l’instant présente c’était impossible à faire et même imaginait qu’un jour il irait mieux. Elle avait raison concernant le chien, il avait eu peur. C’est normal, parce qu’il devait certainement se sentir coupable. « Tu sais, je vais finir par être jaloux, tu as plus de considération pour Skøll que moi. » À son tour de lui lancer une petite pique, après tout il pouvait s'amuser également. Il était plutôt fort à ce petit jeu. « Je le connais l’animal, il se sent coupable, il a besoin de savoir que son maître va bien. » Il souriait toujours, il était hors de danger alors rester pleurer ne servait à rien.

Il avait remarqué à deux reprises qu’elle avait  préféré s’assoir sur le lit plutôt que sur la chaise. Est-ce que son comportement signifiait quelque chose ? Il n’arrivait pas à le savoir, mais décida de faire une remarque sur le ton de l’humour. « Vu que tu squattes mon lit, si tu veux je te fais une place au moins tu pourras être au chaud. » Il ne se rendait pas vraiment compte de la température à l’intérieur de la pièce, mais même sans t-shirt, il n’avait pas trop froid grâce à la bonne couette qu’il avait trouvée.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Ven 5 Fév 2016 - 23:53




Un merci peut se donner de bien des façons




« -et l’arrogance c’est norvégien aussi ? » demanda Juliane en souriant amusée. C’était drôle cette façon de parler. Cette légèreté entre eux, cette façon de se taquiner alors qu’ils ne se connaissaient pas. Elle connaissait son groupe sanguin ! Wahou ! Le genre d’info super importante et que tu donnes bien entendu en premier lorsque tu te rencontres. « -tu sais pas de quoi je suis capable, alors je serais toi, je m’avancerais pas trop trop… » Un haussement de sourcil pour lui faire comprendre qu’il était un peu en train de se la pêter quand même avant de lever un doigt et de dire en riant : « -tu es toujours aussi sûr de toi ? » Ses yeux s’étaient plissé parce que c’était une vraie question qu’elle posait là. Et puis d’ailleurs, elle n’était pas de son avis. Elle pouvait comprendre que pleurer devant une fille ce n’était pas la chose la plus viril au monde - quoi que – mais incapable de le faire pleurer ?  Chaque personne avait, selon Juliane, un jardin secret, un endroit au plus profond de son âme et de son cœur dans lequel se cachait les choses douloureuses encaisser durant la vie. C’était comme si ces moments et ses souvenirs douloureux étaient retenu en otage. Mais il suffisait de trouver le bon mot, le bon moment, et les liens lâchaient, entrainant la douleur, et souvent les larmes. De plus pleurer soulageait de bien des maux… Mais ça c’était son propre point de vu, et elle ne comptait pas faire un exposé à Dwight.

La distance était raisonnable, ce n’était pas trop loin, et elle pourrait le faire sans trop mourir de froid. « -je te donne l’adresse, mais pour tout t’avouer, je ne sais pas encore si j’y resterais… » Ouais c’était compliqué. Et elle avait du mal à s’imaginer dans un groupe pour le moment. Même si elle était consciente que vivre en solitaire c’était tendu. Enfin de toute façon, pour le moment elle n’avait pas envie de penser à ça. « -je viens du Texas… Je suis plus une habituée de la chaleur que de la neige… » Juliane se pinça les lèvres presque gênées, avant d’ajouter en passant une mèche de ses cheveux derrières son oreille baissant les yeux : « -je voyageais avec mon sac à dos quand l’épidémie s’est déclarée. »

Elle lui sourit avec un regard rieur. Juliane comprenait totalement ce qu’il pouvait ressentir. C’était compliqué de rester sage et sans rien faire lorsqu’on avait l’habitude d’être actif. « -et tu n’as qu’à… Bouquiner ? » lâcha elle avec une petite grimace peu convaincante. « -j’comprends que tu en ais déjà marre, mais ça va t’apprendre la patience ! » Un sourire forcé juste pour l’embêter et le taquiner un peu plus encore. Elle commençait vraiment à prendre gout à cette relation naissante. « -et fais pas cette tête ! ça va passer vite tu vas voir. » Enfin elle l’espérait sinon elle l’imaginaire vraiment devenir d’une humeur exécrable.

Juliane caressait la tête de Skoll qui venait de la poser sur sa cuisse. Elle souriait tendrement en regardant l’animal la tête légèrement pencher sur le côté. Son regard remonta sur Dwight et son sourire s’élargit avant qu’elle ne réplique : « -tu veux aussi des caresses peut-être ? Où c’est parce que tu veux m’entendre dire que tu es un beau mec ? » Petit pique provocation, il ne savait pas avec qui il commençait à jouer. Juliane avait du répondant et ne mâchait pas ses mots. Elle regarda à nouveau le chien, et souffla pour lui : « -il va bien, y’a pas que la tête qui est dur chez ton maitre… » Nouveau caresse jusque sous le cou, avant qu’elle tourne la tête vers Dwight et réplique en souriant une étincelle de malice dans le regard : « -c’est une invitation ou un reproche ? »  


AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3310
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Sam 6 Fév 2016 - 15:32


Un merci peut se donner de bien des façons
PV : Juliane Lyndey

Dwight arrogant ? Non il n’était pas comme ça. Depuis c’est ce qu’il essayait de croire, rien que l’achat de son Dodge Ram était la preuve du contraire. Il savait qu’il avait un charme naturel et que les femmes tombaient à ses pieds, il savait également que grâce à son éloquence il arrivait à convaincre à peu près n’importe qui. C’est d’ailleurs pour cette raison que Juliane l’intriguait, elle ne succombait pas, elle le remettait en place, elle était tellement différente. Oui la conversation était sur le ton de l’humour, mais il sentait tout de même dans ses remarques un double sens qui le forçait une fois de plus à remettre en question tout ce qu’il savait déjà sur sa propre personne.

Alors que la discussion était en train de dévier sur ses larmes, il fuyait son regard comme si en le regardant trop intensément elle allait connaitre son secret. Il n’avait pas versé une larme sur ce continent et il n’avait pas l’intention de commencer, pas aujourd’hui. Encore moins parce qu’une femme s’en sentait capable. « Oui toujours. » C’était un peu plus froid, comme pour indiquer que ce terrain de conversation ne lui plaisait pas du tout. S’il avait le choix, il la ferait taire en lui demandant gentiment de prendre la porte. Cependant, il n’avait pas envie d’agir en salop, il l’avait déjà fait bien trop souvent au cours de sa vie. Alors il préféra ne rien ajouter et continuer la discussion comme si de rien était.

Elle parlait de son groupe et semblait plutôt inquiète. Le norvégien la comprenait totalement, gérer un groupe n’était pas simple. Il y avait un tas de broutilles à gérer vraiment important. Il ne s’en était pas rendu compte au début de l’aventure. L’homme regardait fixement la brune dans les yeux tout en lui attrapa une main. Il bougea péniblement son second bras pour entourer sa main et lui fit alors une promesse. « Quoiqu’il arrive ton groupe, si un jour tu as besoin d’un point de chute ou de n’importe quoi viens ici. Même si on part on laissera des indices pour qu’on puisse nous retrouver. » J’espérais que nous allions survivre et que si un jour elle revenait ici, elle n’aurait pas à nous chercher plus loin. Enfin c’est le genre de choses qu’on ne décide pas. Il lâchait sa prise et repositionna son bras correctement. D’après ce qu’elle disait, elle venait du Texas. Il n’avait jamais eu l’occasion d’aller au Texas. Il regrettait beaucoup, les USA étaient un beau pays qu’il n’avait jamais eu la chance de visiter. « J’aurais bien aimé avoir le courage de faire un tel voyage. Ce n’est pas trop dur ? » Il n’avait vécu avec pas grand-chose dans les pleines de Norvège, mais c’était différent surtout que c’était en terrain plus familier.

Enfin la question ne se posait plus vraiment, il fallait se tourner vers l’avenir et le sien semblait un peu compromis. Il regardait avec un air dubitatif Juliane. « Un quoi ?... Un livre ? Je n’en ai jamais entendu parler, ça se mange ? » Voilà une réponse peu commune, mais avec un sourire rieur tout passe. En effet, c’était une façon d’occuper le temps surtout qu’il n’avait lu aucun des livres présents dans la maison. « Tu insinues que je ne sais pas ce que c’est d’être patient ? » Il savait pertinemment qu’elle avait totalement de croire un truc pareil. Il était du genre à vouloir tout le plus rapidement possible. Alors il avait toujours appris à se battre et tout faire pour obtenir ce qu’il désirait. Aujourd’hui, il devait guérir et le seul remède, c’était de ne rien faire.

Faire la moue n’était pas une solution, mais il aimait bien le jeu qu’il était en train de jouer et devenait un peu plus naturel. C’est pour cette raison qu’il commençait légèrement à accélérer les choses et poser les bonnes questions. « J’ai déjà entendu tellement de nanas dire ce genre de chose qu’il en faut plus pour me séduire. » Il accompagnait ses paroles d’un magnifique sourire et d’un regard de braise tout en se passant sa main valide dans les cheveux. Après cette petite mascarade, il eut un léger moment de flottement avant qu’il ne se mette à rire aux éclats. Il n’était plus cet homme-là et se trouvait tout simplement ridicule, mais il devait admettre que ce petit jeu était en train de lui plaire. Oui elle avait percé son secret, mais bon il n’allait pas avoir honte quand même ? Elle se confiait sans aucune discrétion à son chien uniquement dans le but de le faire rougir, mais c’était totalement rater. « Je ne suis pas du genre à reprocher à une chose pareille à une jolie fille… » Dwight laissa sa phrase en suspens une seconde.

Il plongea alors son regard dans celui de Juliane une nouvelle fois. Il essayait de la comprendre, le jeu qu’elle jouait était plutôt dangereux quand on ne sait pas où on va. Il vaut mieux avoir une porte de sortie ou un but précis. « Je faisais simplement remarquer un détail que j’avais remarqué. C'est tout, pas la peine de rougir comme une tomate. » Elle n’était pas en train de rougir et pourtant il avait envie de la taquiner, après tout lorsqu’on se défend par une autre question c’est qu’on a des choses à se reprocher.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Sam 6 Fév 2016 - 19:21




Un merci peut se donner de bien des façons




Monsieur avait son petit caractère… C’était amusant. Et justement, c’était parce que Juliane aimait ça, s’amuser, qu’elle ne comptait pas pousser le sujet des pleures plus loin. Le monde actuel donnait bien trop d’occasion de verser des larmes qu’elles soient de douleur, de chagrin ou de haine. Alors elle préféra partir sur un autre sujet, parlant du pseudo groupe qu’elle devait rejoindre. Elle ne s’était pas attendu à ce que Dwight saisisse sa main de cette façon. Elle cligna des yeux presque gênés qu’il la regarde ainsi et surtout qu’il lui dise tout ça. C’était peut-être la première fois depuis que leurs chemins s’étaient croisés qu’elle lui laissait entrevoir une faille dans sa façon d’être. Elle se pinça les lèvres avant de répondre son regard se posant sur leurs mains unies : « -c’est gentil Dwight. » Un petit sourire en coin, en le regardant à nouveau. Une fois sa main libérée, elle regretta presque que le lien soit rompu. Sensation étrange. Un peu déstabilisante d’ailleurs. Juliane préféra enchainée sur sa terre d’origine, et le voyage qu’elle était en train de faire lorsque les morts avaient décidé de semer la panique chez les vivants. « - du courage ? Mes proches appelaient plutôt ça de la folie… » un petit sourire amusé et elle ajouta : « -parfois un peu compliqué de trouvé un endroit où dormir, mais c’était une merveilleuse expérience. » Elle était juste déçue de ne pas avoir pu terminer… Est-ce que Dwight lui demandait si c’était dur d’être loin actuellement ? Si c’était là le sens véritable de sa question, Juliane avait préféré la comprendre autrement. S’obligeant à penser le moins possible à sa famille ou aux gens à qui elle tenait.

Un joli rire sortie de la gorge de la jeune femme lorsque Dwight répliqua avec humour au sujet du livre. « -ça dépends y’en a des plus digeste que d’autres… » répondit-elle. « -j’insinue rien, tu comprends ce que tu veux ! » répliqua-t-elle en levant les deux mains au ciel, comme pour prouver son innocence, avant d’ajouter : « - mais bon quand même… La patiente n’a pas l’air d’être une de tes qualités premières. » Un petit mouvement de tête sur le côté, et une moue du bout des lèvres pour appuyer le tout.

Lorsque Dwight lui sortit son petit numéro de beau mec, Juliane le fixa quelques secondes les sourcils haussés, avant qu’elle ne pouffe de rire en même temps que lui. Il n’était pas crédible. Ou alors il était assez con pour penser que Jill cherchait à lui faire de l’œil. Elle n’était pas ce genre de fille, celle qui séduise parce qu’elles se sont fixées un objectif. D’ailleurs généralement, elle ne voyait pas venir le truc. Pour le moment, elle appréciait juste la compagnie du miraculé qu’il était, aimant leur discussion comme s’ils se connaissaient déjà et que ça était totalement normal.

La jeune femme le regarda souriant toujours. Ça faisait du bien. Ils parvenaient sans doute à décompresser l’un comme l’autre de leurs petits soucis de la veille. Après tout, ils étaient liés par le sang maintenant ! Il avait lui aussi une aisance pour jouer avec les mots, laisser sous-entendre qu’il la trouvait joli, juste en une phrase un peu provoquante. Pour seule réponse, Juliane secoua légèrement la tête en levant les yeux au ciel. « -non sans blague » finit-elle par lâcher avec ironie. Elle l’imaginait très bien en tombeur de ses dames. Il était beau à regarder, elle ne pouvait pas le nier. En fait, il était tout à fait le genre d’homme avec qui elle aurait pu terminer une soirée pour danser sous les draps. Où ailleurs… Si comme elle en avait l’impression ils s’étaient déjà rencontré, elle avait dû sacrément forcée sur l’alcool ce soir-là pour ne pas se souvenir de lui. C’était rassurant en même temps, ils n’avaient sans doute pas couché ensemble.

« -ça fait deux fois remarqué, et je ne rougis pas. » précisa-t-elle un petit air faussement hautain. Il lui en fallait plus que ça pour piquer un phare. En réalité, elle s’était assise là sans se poser la moindre question. Il voulait jouer, très bien. « -pour la peine pousse tes pieds plus loin ! » Elle n’avait la moindre intention de venir se blottir contre lui, elle grimpa juste un peu plus sur le lit, pliant ses jambes en tailleur. « -et t’es chou, mais j’ai pas froid, garde tes couverture monsieur je fais du topless ! » Elle se foutait ouvertement de lui, mais en même temps il l’avait bien cherché.  


AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3310
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Dim 7 Fév 2016 - 12:16


Un merci peut se donner de bien des façons
PV : Juliane Lyndey

Dwight souriait sans trop savoir pourquoi. Elle le taquinait, lui qui d’habitude avait une haine viscérale envers ce genre de comportement habituellement. Quand elle lui répondit que c’était gentil. Il resta interdit un moment, peu de personnes avaient utilisé ce genre de mot pour parler de lui. Il restait muet, totalement perdu. Heureusement pour lui, le mouvement de flottant ne restait pas. Il avait la chance de pouvoir continuer une conversation tout autre sur le voyage. Visiblement, elle n’avait pas peur de bouger, c’était plutôt rare, beaucoup préfèrent le confort de leurs maisons. En tout cas, il était heureux parce qu’elle avait plutôt bien répondu à ses interrogations non dissimulées. Maintenant, on est un peu tous des voyageurs, même quand on a une maison, on ne sait pas combien de temps elle va surmonter le monde actuel. « Pour la plupart des personnes que j’ai côtoyées, les choses qu’elles ne connaissent pas sont de la folie. » C’était une phrase un peu philosophique, mais ça résumait beaucoup de choses. Comme les parents qui n’aiment pas les jeux vidéo.

Les livres, un sujet que Dwight ne maitrisait pas du tout, mais visiblement Juliane était sur la même longueur d’onde que lui une fois de plus. Il souriait bêtement alors qu’elle parlait de livre digeste. « J’essayerais de voir avec ceux de ma bibliothèque. Je te tiens au courant de l’avançait de mes études. Je pense que suivant l’épaisseur du papier ils doivent être meilleurs que d’autres. » Sa conjecture était totalement bidon, mais bonne la conversation sur manger des livres l’était tout autant. Ce qui prouvait qu’il n’avait même pas la patience de lire un bon livre ce qui en soit est presque triste. « Je le sais, mais bon j’ai plein d’autres qualités beaucoup plus utiles. » Un petit clin d’œil. La conversation était doucement en train de dériver sur un sujet assez différent.

C’était le jeu de la séduction qui prenait doucement place à leur jeu qui jusque-là était plutôt enfantin. Il avait fini par apprendre à moins se prendre au sérieux ce qui était une bonne chose, sinon une fois de plus son égo en aurait pris un sacré coup. « Oui je te jure, c’est la vérité ! Par contre, c’est dernier mois, j’ai plus vraiment l’occasion. La plupart des jolies filles que je croise essayent de me manger. » Pas très pratique de draguer des cannibales, y a des morceaux qui peuvent disparaitre un peu comme par magie. Tout ça pour dire que certain soir, il se sentait bien seul.

Dwight s’était bien rendu compte qu’elle ne rougissait pas. Elle cachait des choses plutôt obscures sous son apparence d’ange. « Il t’en faut plus pour rougir c’est ça ? » Il aurait pu prendre le pari de la faire rougir, il était persuadé qu’elle était très mignonne avec les joues rosies par la gêne. Il préférait s’abstenir alors qu’elle le poussait de son lit. Il fit de son mieux pour bouger sans se servir de son bras blessé. « Tu sais que ça ne me gêne absolument pas de partager mon lit ? » Un petit sourire en coin et un sourcil qui se monte. Elle avait fini par accepter le rapprochement. Il finit par se demander si c’était volontaire  et qu’elle attendait une occasion ou absolument pas.

Il était content, il venait de marquer des points.  Elle prenait alors une petite place dans le lit. Dwight la trouvait plutôt mignonne assise en tailleur. Elle semblait être du genre à ne pas pouvoir s’assoir normalement, elle avait fait la même chose lorsqu’elle était sur la chaise. « Si tu ne veux pas venir parce que tu crois que je suis à poil en dessous tu te fais des idées. » Un sourire un peu suspect, lorsqu’il s’était réveillé, il avait eu la bonne surprise de remarquer que son jean avait laissé place à un pantalon plus confortable. « Bon, on va faire un truc, je vais prendre mon colt te tirait dans l’épaule et on verra si tu fais autant la maline après. » Un petit sourire vicieux se dessinait sur son visage, il n’avait aucune raison de faire ça évidemment, mais il voulait renvoyer la pique.

Il ne voulait pas rester sur cette note qui pouvait presque sembler désagréable alors il ajouta vite quelques mots pour que l’atmosphère retombe un peu. « Plus j’ai réfléchi, plus je me dis que j’ai de la chance. Je n’ai pas été sauvé par une moche. » Le manque de délicatesse était total, mais absolument volontaire, sa remarque se rapprochait un peu du mythe de la secrétaire sexy.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Dim 7 Fév 2016 - 14:55




Un merci peut se donner de bien des façons




« -wahou… Ces personnes devaient avoir des vies bien ennuyantes… » répliqua Juliane d’une voix blasée. Elle n’avait jamais bien compris pourquoi les gens se plaisaient à rester dans du connu. Zone de confort certes, mais au bout d’un moment on finissait par tourner en rond. Non ? En tout cas, c’était vraiment son point de vu à elle, qui avait toujours besoin de bouger. De vivre en fait tout simplement. A sa façon. Un petit grain de folie, c’était sans doute ce qui manquait le plus aux gens. Enfin avant… Les choses avaient bien changé maintenant… Elle avait un peu cassé le petit moment philo de Dwight, mais sa franchise et son manque de tact avait tendance à la rattraper lorsqu’elle parlait avec lui.

Peu à peu, leur petite joute verbale prenait une toute autre tournure. Est-ce qu’il le faisait intentionnellement ? Ou alors s’était-elle qui voyait des petits sous-entendus partout… « -tu m’en diras tant… » lui répondit la jeune femme en voyant son petit clin d’œil complice. Sincèrement, s’ils s’étaient rencontrés en soirées et que Dwight avait eu ce comportement avec elle, c’était certain qu’il y avait eu une envie de partie de jambes en l’air. Il collait trop à style de mec qu’elle appréciait. « -ah ouais, c’est légèrement embêtant ça… Trop entreprenante pour toi… » Un sourire amusée. En même temps, à bien y réfléchir, ça n’avait pas vraiment été sa principale obsession depuis le début de l’épidémie. De trouver un mec avec qui prendre du bon temps. Elle prenait ça comme un avantage de ne pas être en couple. Au moins elle n’était pas attachée à qui se soit. Ça éviterait de mourir de chagrin si un jour… Juliane n’avait chercher le grand amour, et ce n’était pas maintenant qu’elle allait s’y mettre. Elle avait une petite idée de ce par quoi était passé Dwight grâce aux explications de Dean au sujet de la jeune femme décédée. Il l’avait prise pour elle. Cherchait-il à combler un manque ? Pff et en même temps pourquoi se poser des questions ? Dans un jours ou deux elle aurait mis les voiles. Elle ne le rêverait peut-être pas.

« -ouais il m’en faut plus… » conclue-t-elle en souriant toujours. Elle savait qu’elle n’avait pas le corps d’une déesse, même si elle n’était pas moche non plus. Pas le genre de fille à se rendre compte de son potentiel, et plutôt à tourner les compliments en dérision lorsqu’on lui en faisait un. Ce n’était pas en lui disant qu’elle était charmante ou sexy qu’on l’a voyait piquer un phare. Les paroles superficielles ne la touchaient pas. Mais lorsqu’on s’adressait à elle avec sérieux, en le regardant dans les yeux, un peu comme il l’avait fait en lui prenant la main, là on pouvait avoir espoir de la voir gênée.

Assise en tailleur sur le lit, elle se mit à rire joyeusement avant de répondre : « -et toi tu fais des idées en t’imaginant que j’ai pensé à ça ! » Ouais, elle ne s’était même pas posé la question ! Qu’il soit à poil, en caleçon ou en pantalon, ça lui était passé bien au-dessus. « -hé ba je vois qu’on oublie très vite les mercis à répétition ! » répliqua Juliane sans bouger. En plus ce n’était pas sa faute s’il s’était fait tiré dessus. « -mais même avec une balle dans l’épaule, je ne me pavanerais pas à moitié à poil ! ça s’appelle de la provocation ! » Oui c’était tout à fait ça ! Maintenant qu’il avait attiré son attention sur le fait qu’il était torse nu, son regard passait assez souvent sur ses pectoraux bien dessinés. Bien entendu elle avait répliqué tout ça avec humour, ne lâchant pas une seule seconde cette façon bien à elle de lui parler.

Elle se mit à nouveau à rire en entendant le compliment qu’il venait de lui faire. « - c’est ce que tu t’es dit quand tu m’as vu hier dans le bois ? ouf c’est pas une moche ! » N’importe quoi ! Juliane se remit à rire. « -hé moi j’ai de la chance d’être venue jouée les héroïnes pour un mec craquant comme toi. » chacun sa façon de faire un compliment et de faire passer un message.

Skoll gratta à la porte, souhaitant sortir, se sentant surement mal à l’aise au milieu de tout ça. Jill se leva alors du lit pour lui ouvrir. Elle fit un sourire avec douceur à Diwght et souffla : « -tu devrais te reposer. Je repasserais si tu veux. » Un clin d’œil avant qu’elle ne sorte de la chambre, laissant Dwight seul sous sa couverture.

Ce ne fut qu’au soir qu’elle revint le voir, apportant avec un plateau sur lequel se trouvait un peu de soupe en boite bien chaude. « -hey… » Elle posa son fardeau sur la table de chevet, avant de dire tout en fermant la porte : « -tiens mange un peu… ça va ? Tu t’es pas trop ennuyé ? » Elle était heureuse de retrouver son visage de bucheron. "-ne dis rien, je sais, je t'ai manqué." lança-t-elle, se penchant un peu  pour installer le plateau sur les genoux de Dwight.


AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3310
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Lun 8 Fév 2016 - 21:49


Un merci peut se donner de bien des façons
PV : Juliane Lyndey

Il ne pouvait que hocher la tête sans rien dire. Il avait presque l’impression de faire partie de ceux qui avaient une vie ennuyeuse avant. Il se levait tous les matins pour aller bosser, le soir, il allait boire un verre ou deux, se payer un hôtel avec une fille et s’éclipser au milieu de la nuit pour retourner chez lui. Le lendemain, il faisait la même chose et ainsi de suite pendant très longtemps. Ce n’était rien de bien fou quand on y repense. Maintenant, rien n’a véritablement changé. Il avait recréé un schéma de vie. Différent à première vue puisqu’il ne pouvait pas sortir dehors comme il voulait. Cependant Weeping Willow était un point d’ancrage à leurs vies.

Juliane prit place dans son lit un instant, il avait commencé un peu à la draguer, mais elle semblait un peu retissant. Il ne savait pas trop quoi en penser, mais il supposait que ce n’était pas vraiment le moment et sa statue de blessé ne le rendait certainement pas plus sexy. La brune essayait d’avoir l’avantage sur lui. Il n’arrivait pas à croire qu’elle puisse espérer le battre en jouant à son propre jeu. « Au contraire, je suis quelqu’un de plutôt curieux. Alors je trouve son intéressante… » Un sourire amusé sur le visage une fois de plus. Il n’était pas question qu’il se laisse abattre si facilement, surtout qu’il avait encore des cartes dans sa manche. Enfin façon de parler puisqu’il n’avait pas vraiment de t-shirt en ce moment présent. Il avait d’ailleurs remarqué les coups d’œil un peu plus insistants de la brune sur son torse qui était encore plutôt bien musclé. Encore un truc qu’il ne pourra plus faire pendant sa convalescence.

Vu de l’extérieur on avait l’impression qu’il avait totalement oublié Leah, c’était loin d’être le cas en réalité. Il essayait plutôt de se convaincre que cette histoire était belle et bien derrière lui, mais c’était encore trop récent pour qu’il tourne la page. On avait souvent dit qu’avoir des plans culs aidaient à oublier, coucher sans avoir de sentiment, il savait le faire alors cette drague lui rappelait un peu le Dwight d’avant. Celui qui n’avait pas de cœur et qu’il aimerait être maintenant alors qu’il souffrait le martyre. Il comprenait mieux tous ceux qui crachaient sur l’amour en disant qu’ils ne voulaient plus y croire ou que ça faisait toujours mal une fois que c’était fini. Il se ressentait un peu dans la discussion alors qu’elle parlait de provocation. « Tu as qu’à répondre à la provocation si tu n’es pas contente. » Il se doutait bien qu’elle n’en ferait rien, mais il continuait de suivre le même chemin. Tant qu’à faire autant assumer jusqu’au bout.

Il repensait à la veuille, que c’était-il dit la première fois qu’il l’avait vu ? Il essayait de rassembler ses souvenirs, mais ce n’était pas très évident. « Tu étais floue quand je t’ai vu. J’ai vraiment pu observer ton visage quand je me suis réveillé après la transfusion, je crois. Mes souvenirs sont un peu confus. » Un petit peu de sérieux glisser entre deux phrases. Comme pour se convaincre que tout ça était bien réel. Juliane enchainait sur un petit compliment plutôt bien dissimulé qui flattait un peu son ego. Il ne répondit rien comme pour se faire un peu désirait. C’est alors que son animal grattait à la porte pour sortir. Elle se leva pour lui ouvrir et lui indiqua qu’elle le laisser également. « Revient vite, mais laisse la porte entre ouverte pour que Skøll puisse me rejoindre s’il le souhaite. » Alors qu’elle sortait dans la pièce, il se réinstallait correctement dans son lit et dormit à nouveau. Il devait se reposer, il n’y avait rien de mieux que le sommeil. Il se levait de temps en temps pour boire ou se vider la vessie.

Elle réapparut en début de soirée alors qu’il commençait à avoir faim. Son regard s’illuminait un peu en la regardant son visage dans l’embrasure de la porte. Il était content de la retrouver, il s’ennuyait un peu sans personne avec qui causer. Un sourire sur son visage se dessinait alors qui descendait son regard sur le plateau-repas qu’elle avait dans les mains. « Tu arrives à pique, je commençais à avoir faim. Je vais aussi bien que tout à l’heure avec quelques heures de sommeil en plus à mon actif. » Alors qu’elle se penchait pour déposer le plateau, elle se rapprochait dangereusement de lui pendant une seconde, il fut de son mieux pour garder son sang-froid. « C’est ce que tu as envie d’entendre, parce que c’est moi qui t’ai manqué. » Il n’allait pas avouer qu’il s’était ennuyé tout seul. Même si c’était une certitude. Il attrapait la fourchette présente sur son plateau et avala une première bouchée.

Il leva la tête et regarda la brune. Elle avait l’air d’humeur taquine. Il savait que son opinion n’avait rien changé. « Bon refait pas un cinéma assis-toi à côté de moi. » Il avait déjà franchi cette étape tout à l’heure alors pourquoi ne pas reprendre là où ils s’étaient arrêtés ? Du moins, c’était le plus logique pour lui. « Tu as déjà mangé, je suppose ? » Il continuait à manger avec appétit. Il avait l’impression qu’il n’avait rien dans l’estomac depuis de longs jours. Il était plutôt content de pouvoir enfin satisfaire ce besoin tout en ayant une charmante femme à ses côtés.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Aujourd'hui à 10:02

Revenir en haut Aller en bas
 

Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un lieu lugubre peut révéler bien des choses [pv Shizuo]
» Aire d'entrainement
» Kouzou
» Petit Criquet! [PV Luka]
» L'amitié peut se montrer de bien des façons... [PV Luna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-