Partagez | .
 

 Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur
Message
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Mer 10 Fév 2016 - 18:39




Un merci peut se donner de bien des façons




Dwight semblait ravi de la voir faire son apparition dans sa chambre. Ou alors c’était le plateau qui l’enchantait ? Enfin quoi qu’il en soit, Juliane appréciait le sourire qui illumina le visage encore pâle du norvégien. Elle lui adressa exactement le même en avançant vers le lit, afin de se décharger de son fardeau. Après tout, elle avait apporté tout ça pour lui. En posant le plateau sur les jambes de Dwight, Juliane leva ses yeux sur lui, soutenant son regard bleu durant quelques secondes, un petit sourire aux coins des lèvres. « -c’est vrai… » souffla-t-elle en reculant, son sourire s’agrandissant. Elle avait eu envie de lâcher le plateau d’un seul coup, histoire qu’il comprenne qu’elle n’était pas d’accord, mais elle opta pour autre chose.
Lorsqu’elle avait quitté la chambre quelques heures plus tôt, elle avait apprécié l’échange qu’ils avaient eu. Cette touche de légèreté qui faisait du bien. Alors si cela pouvait lui faire plaisir et flatter un peu son égo, elle pouvait bien lui dire qu’il avait raison. Après tout, il était en position de faiblesse ce pauvre bébé… Il pouvait bien comprendre ce qu’il voulait. Vrai elle avait envie de croire qu’elle lui avait manqué… Vrai il lui avait manqué… A lui de choisir ce qui lui faisait plaisir.

Skoll dormait devant la cheminée du salon, elle l’avait laissé quelques minutes plus tôt. Alors Jill recula et elle ferma la porte avec douceur, croisant ensuite ses bras autour de son corps. Elle n’avait pas forcément très chaud ce soir. Se passant une main dans les cheveux, elle sourit à nouveau et avança pour venir s’assoir près de Dwight, à la seconde place du lit, calant son dos sur l’autre oreiller allongeant ses jambes devant elle, croisant ses pieds l’un au-dessus de l’autre.
S’il n’y avait pas eu le plateau, elle se serait sans doute laissé tomber sur le matelas. « -oui, j’ai déjà mangé… Et j’ai pas fait de cinéma… » répliqua-t-elle en attrapant l’une des pommes qui se trouvaient sur le plateau. Elle en avait mis deux exprès. « -voilà maintenant on mange à tête à tête… Enfin en côte à côte. » Ses sourcils se haussèrent trois fois de suite, avant qu’elle ne morde dans la pomme en remontant un genou. La lumière des bougies tamisait l’ambiance de la chambre, et donnant un petit côté intime à tout ça.

« - tu me dira si t’en a assez, j’retournerais de chercher quelque chose si tu as encore faim. » Même si les réserves de la maison n’étaient illimitées, ce n’était pas en laissant Dwight mourir de faim qu’il allait reprendre des forces. Enfin en disant cela Juliane réalisa qu’elle était plutôt bien une fois installée là, et qu’il faudrait qu’il sache être convainquant pour qu’elle bouge à nouveau pour lui.  

« -si tu as des questions à mon sujet, tu peux les poser. Parler du passé ne me gêne pas. » Elle tenait à préciser parce qu’elle trouvait que ce n’était jamais évident d’entamer une conversation aujourd’hui. Parler du passé était synonyme de tristesse voir de larmes. Parler du futur sonnait avec projet suicidaire ou fataliste. Quant au présent… La jeune femme savait qu’il y avait des sujets à ne pas aborder avec le grand blond. Elle n’avait pas envie d’être celle qui allait remuer le couteau dans la plaie. Qui était cette femme ? Pourquoi l’avait-il pris pour elle ? Ce n’était pas ses affaires. Elle lui adressa un sourire en plissant le nez, dévoilant ses dents avant qu’elle ne morde à nouveau dans sa pomme.  


AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Jeu 11 Fév 2016 - 0:57


Un merci peut se donner de bien des façons
PV : Juliane Lyndey

Ils étaient tous les deux dans sa chambre et la porte était fermée. Dwight ne savait plus quoi penser, mais il était content d’avoir la jolie brune à côté de lui. Elle n’avait pas fait tout un cinéma pour s’installer à côté de lui cette fois-ci et il comparait ça pratiquement à une victoire. Il avait même l’impression que la promiscuité ne la gênait pas plus que ça maintenant. Il ne comprenait pas le changement de comportement, mais en même temps, les femmes sont tellement incompréhensibles. Un petit sourire s’étirait alors sur son visage lorsqu’il répondit. « Comment ça, je fais un cinéma. J’ai déjà entamé ce qu’il y a dans mon assiette. » Il manquait plus que le mot maman dans cette phrase et il perdrait totalement en crédibilité.

Juliane vola une des pommes sur le plateau, pendant qu’il arrivait à la moitié de son assiette. Il trouvait son geste tout simplement charmant. Il ne pouvait s’empêcher de l’observer et tomber sous le charme de ses minques plutôt très attirantes. Il était maintenant clair dans son esprit qu’il avait envie de la mettre un peu plus dans son lit qu’elle ne l’était déjà. L’ambiance de cette soirée était plutôt très agréable, il sentait que le petit jeu qu’ils avaient instauré dans l’après-midi était en train de reprendre. « Il nous faudrait un peu de musique romantique et là on fait dans le cliché des films américains. » Les clichés ce n’était vraiment pas son truc, mais il trouvait que c’était marrant de le souligner.

Il réalisait néanmoins qu’il manquait quelques choses. « Par contre, je n’ai pas de bouquet de roses à t’offrir. Surtout que vu la saison, j’aurais du mal à t’en trouver. » Une pellicule de neige tapissait le sol et la végétation était au point mort pour le moment. Il regardait autour de lui et sur la commode, il restait une feuille de papier, quand il était enfant, il avait appris à faire des nénuphars en origami. Ça n’a simplement rien à voir, mais c’était déjà un présent. Il laissa son assiette à l’abandon pour s’occuper du pliage. Il tendit alors la feuille pliée à la brune. « C’est tout ce que je peux faire, il faudra s’en contenter. » Voilà, cette soirée ressemblait de plus en plus à un rendez-vous. C’est donc à ça que ça ressemblera maintenant que la fin du monde est devant nos pieds ?

Il continuait de manger calmement, tout en jetant des regards à Juliane de temps en temps. Elle l’attirait de plus en plus et il ne savait même pas pourquoi. Elle lui proposa d’aller lui chercher encore de la nourriture. « T’en fais pas, c’est largement suffisant étant donné que je ne me dépense pas, je n’ai pas besoin de manger plus. Surtout que c’est à l’épaule que je me suis pris une balle, le bas de mon corps marche encore parfaitement.» Il souriait une nouvelle fois, c’était mignon l’attention qu’elle lui portait. « Au fait, mon invitation de te mettre sous mes draps tient toujours tant que tu laisses tes pieds froids loin de mes jambes. » Il n’avait jamais vraiment connu ça puisqu’il n’était jamais resté en couple assez longtemps et la plupart des filles avaient plutôt chaud quand elle s’écroulait de sommeil dans ses bras.

Elle lui proposait de discuter un peu. Dwight avait envie de lui poser beaucoup de questions, mais il n’avait pas envie d’être le seul. « Que dirais-tu qu’on se pose des questions chacun notre tour ? Et on a le droit à un joker ? » Quoi qu’il en soit, il n’attendait pas vraiment la réponse de Juliane avant de poser la première question qu’elle lui avait autorisée à poser. Il voulait amener les choses bien et il espérait ne pas passer pour un goujat. « Alors, comme tu l’as certainement compris, j’aimais bien draguer les filles avant. Les relations sérieuses n'ont jamais été mon fort. Du coup, toi ça se passait comment en amour de ton côté ? » Il avait envie de savoir et tant qu’affaire avoir un maximum de détails sur sa vie sexuelle bien que la question n’en parlait pas explicitement. Il sentait que cette soirée aller être constructive.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Jeu 11 Fév 2016 - 11:01




Un merci peut se donner de bien des façons




La plupart des femmes verraient dans l’attitude de Juliane de la provocation gratuite. Ce n’était pas le cas. Les gens confondaient tellement souvent sa façon d’être avec ça. En réalité, elle était seulement naturelle. Elevée ainsi, elle ne réfléchissait pas trente-six fois avant de faire quoi que ce soit. On lui avait déjà dit plusieurs fois qu’elle pensait comme un mec. Ce n’était pas totalement, sur le fait qu’elle ne se prenait pas la tête. Jill ne s’était pas posé dans le lit pour aguicher Dwight. Il lui avait proposé de se poser, alors elle l’avait fait. Si elle avait fait sa mijaurée en s’asseyant sagement sur le bord, le bout des fesses à peine posées, là d’accord. Là, elle s’était plutôt installée comme elle l’aurait fait avec un pote, un soir chez lui, histoire d’être au chaud pour mater un film ou jouer à la console.

Juliane lui sourit en dévoilant des dents serrées. Films romantiques… « -magnifique ! C’est vrai qu’on colle parfaitement à la scène ! » Elle se mit à rire. Si elle assise en pleure à côté de lui parce qu’il avait été vaillamment blessé, pourquoi pas…  Là, ce n’était pas du tout le cas. Et puis elle n’était pas non plus idéale dans le rôle de la fille sexy… Avec un pantalon un gros pull et des chaussettes à poids, c’était certain qu’elle était plus que glamour ! Enfin, certains hommes aimaient le naturel déconcertant de Juliane et sa façon si décontractée de ne jamais faire le moindre effort pour être féminine ou sexy. Pas de coiffure sophistiqué, pas de maquillage, encore moins de robe courte ou de décolleté plongeant. Elle était plus pantalon troué, t-shirt large au-dessus d’un débardeur tombant en dévoilant une épaule, cheveux en bataille… « -quoi t’as pas de rose à m’offrir ? » s’exclama-t-elle en jouant à la perfection de drame. Elle se mit à rire en levant les yeux au ciel. Ça non plus s’était pas son truc. Bien plus attendit par un post-it sur le miroir de la salle de bain, ou une tasse de café sur la table de nuit…

Julian fronça légèrement les sourcils en le voyant plier et replier ce petit morceau de papier et lorsqu’il lui tendit le résultat, elle tendit la main avec délicatesse pour saisir la fleur.  Visiblement pour Dwight ce n’était pas grand-chose, mais c’était parce qu’il ne connaissait pas encore parfaitement la jeune femme à côté de lui. Son regard noisette passa du nénuFar ! aux yeux de Dwight, pour revenir se poser sur la fleur de papier. Un sourire tendre sur le visage, elle souffla : « -t’es un super lover… » Elle disait cela avec ironie mais elle adorait ce qu’il venait de lui offrir. Trouvant ce petit cadeau bien plus touchant qu’un bouquet de rose. Apprécier les petits détails et les petits rien de la vie, elle l’avait toujours fait, mais cela prenait encore un peu plus de sens aujourd’hui. « -merci… » souffla-t-elle avec sincérité cette fois-ci tout en souriant à Dwight, avant de se tourner légèrement pour déposer le présent sur la table de nuit.

Juliane pouffa de rire lorsque le grand blond parla de la fonctionnalité du bas de son corps. « -merci de la précision » répliqua-t-elle amusée. Enfin peut-être qu’il n’y avait pas le moindre sous-entendu dans ses mots, et que c’était son imagination à elle qui divaguait un peu… Même si elle en doutait. Non, il venait d’en faire un autre et cette fois-ci elle lui sourit les sourcils légèrement haussés : « -qui te dis que j’ai les pieds froids ? Si tu veux je garde mes chaussettes ! Comme ça pas de risque ! » Si bien sûr qu’elle avait les pieds froids ! C’était une femme comme les autres de ce côté-là ! Souriant à Dwight, elle se glissa alors sous les draps, restant habillée de la tête aux pieds. « -alors heureux ? » souffla-t-elle avec provocation cette fois-ci.

« -mouais ça me va. » Droit à un joker. Et un appel à un ami aussi ? Même si elle l’avait fait parce qu’il le lui avait demandé, Juliane était plutôt satisfaite d’être sous les draps.  Il ne faisait pas vraiment très chaud… Elle se mit à rire et lança : « -ah ouais ok on y va direct ! » Il était cash, allant droit au but. Et bien pourquoi pas ! « -j’aime beaucoup le « avant » » Précisa Juliane en se passant sa main libre dans les cheveux. Ce n’était pas vraiment le type de question à laquelle elle s’était attendue, mais elle allait répondre avec sincérité. Elle n’avait rien à cacher. Et de toute façon, il l’avait certainement déjà cerné. Elle prit une longue inspiration avant de dire : « -je suis pas exactement la femme parfaite en amour… Désolée je casse l’image que tu t’étais de moi… La perfection ! » Elle lui sourit avant d’ajouter avec un peu plus de sérieux : « -j’étais plus du genre à chercher mes fringues à tâtons dans le noir et me barrer au milieu de la nuit sans laisser de mot… » Un sourire un peu crispée pour illustrer le fait qu’elle n’était pas non plus hyper fière de ça. « -du genre aussi à pousser les choses pour me faire larguer parce que j’aime pas faire de la peine... Et que ça m’évitais de devoir dire des trucs comme : non mais tu mérites mieux que moi, t’es gentil mais voilà… » Elle tourna la tête pour regard le norvegien, et avec un sourire elle ajouta : « -c’était à peu près le tableau que tu t’étais fais dans ta tête ? »


AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Jeu 11 Fév 2016 - 15:53


Un merci peut se donner de bien des façons
PV : Juliane Lyndey

Il souriait, l’un comme l’autre, ils étaient en train de  réaliser que cette soirée était un ersatz de film. Il ne manquait pas grand-chose pour que Dwight lui fasse une déclaration d’amour. Il se demandait alors s’il s’agissait une nuit de pleine de lune pour ajouter encore un petit plus au scénario. « Oui, mais Dwight, ça fait pas assez film à l’eau de rose à mon gout par contre. » Il aurait mieux vu un John ou Michael. Enfin, ce n’était pas vraiment un truc qu’il regardait dans son passé, sauf pour s’endormir paisiblement lorsqu’il était seul chez lui. Juliane n’avait pas non plus le calibre des femmes qu’on pouvait voir dans ce genre de film. Vu qu’il s’agissait pour la plupart du temps d’une blonde siliconé qui avait un pot de peinture sur le visage et absolument rien dans le ciboulot. Ce genre de fille avait le don d’exaspérer le blond plutôt qu’autre chose. S’en taper une de temps à autre pourquoi pas. Mais rien de plus n’était envisageable ni même envisager. Il trouvait que c’était même une insulte au charme de Juliane.

Il la regardait d’un regard perçant alors qu’elle en faisait des tonnes parce qu’il n’avait pas de rose pour elle. Il l'a trouvé presque crédible dans son rôle. Il n’eut pas de mal à comprendre la supercherie lorsqu’elle regarda le plafond comme pour lui faire comprendre que c’était la fin du monde. Il se rendait alors compte qu’elle avait un tas d’expression plus intéressante les unes que les autres.  On pourrait presque avoir l’impression qu’il la dévisageait tellement ses yeux exploraient chaque partie de son visage. « Ne dis pas ça ! Je vais perdre toute ma crédibilité. Je préfère entendre que je suis un goujat, c’est mieux pour les affaires. » Il n’avait rien d’un lover, il n’avait jamais vraiment agi de la sorte avec quelqu’un jusqu’à maintenant. Avant, il avait déjà été en proie aux insultes de certaines filles qui n’avaient pas apprécié de se faire larguer. Il était plus habitué à ça qu’aux mots gentils. Il lui tendait l’objet qu’il avait entre les mains par la même occasion. Il avait l’impression que ses traits étaient alors plus sincères. Lui qui voyait ce présent comme une simple feuille de papier était aux yeux de Juliane bien plus important. Il était perturbé par tant de sincérité et la trouvait absolument craquante.

Juliane avait capté un sous-entendu qu’il n’avait même pas fait volontairement. Il étira sa bouche en un joli sourire. « Je parlais de mes jambes, après si tu as l’esprit mal placé, ce n’est pas de ma faute. » Rétablir la vérité c’est bien, mais déformer un peu la réalité pour lui faire porter le chapeau, c’est encore mieux. Elle venait de se glisser dans son lit alors qu’il finissait doucement son assiette. Il n’aurait bientôt plus rien à manger sur son plateau et c’était une bonne chose étant donné que son estomac était rassasié et qu’un appétit tout autre était en train de pointer le bout de son nez. « Oh minute ! Je ne dors pas avec une fille qui a ses chaussettes. Il n’y a rien de pire pour tuer l’ambiance. Tu as mis ton romantisme à la poubelle en rentrant dans ma chambre ? » Il la regardait droit dans les yeux alors qu’elle l’observait avec provocation maintenant qu’elle était dans son lit. Il avait envie d’agir, mais son âme de gentleman qui se cachait au fond de son petit être lui criait qu’il était encore trop tôt pour agir. Un petit sourire en coin et un regard un peu ambiguë répondraient à la question qu’elle avait posée à sa place.

La question qu’il avait posée était un peu désarçonnant, il pouvait le concevoir. Cependant, une fois de plus elle le prenait à la cool. « Bah tu me dis de poser des questions, après tu te plains, faut savoir. » Une petite pique lancée à Juliane qui restait tout de même une femme et dont il avait un peu de mal à totalement cerner le comportement. Il était en train de l’écouter attentivement alors qu’elle plantait le décor avant de répondre à la question du blond. Il faisait semblant d’être outré alors qu’elle lui apprit qu’elle n’était pas parfaite. « Mince ! J’ai vraiment failli croire que tu étais parfaite. Avoue, tu m’as manipulé sans que je le sache pour que je le pense ? » Évidemment, il savait bien que chaque être humain avait ses qualités et ses défauts, mais il fallait bien jouer le jeu.

Il la laissait continuer alors que sa main droite valide, il posait son plateau-repas par terre pour être plus tranquille. Il n’aimait pas spécialement avoir des choses dans son lit en dehors d’un être humain du sexe opposé. « J’ai qu’une chose à dire… Highfive ! Mais avec ma main droite, je préférais. » Il se tourna alors pour tendre sa main droite devant lui et qu’elle puisse taper dessus. Il était pareil qu’elle sauf que lui assumait parfaitement tout ce qu’il avait fait avant. Et c’est d’ailleurs pour cette même raison qu’il approcha ses lèvres du visage de Juliane. La situation restait en suspens un instant, mais finalement, il ne l’embrassa pas et se contenta de lui chuchoter à l’oreille. « J’ai même imaginé pire. Avoue, tu as cru que j’allais t’embrasser. » En réalité il avait eu énormément envie de le faire, mais il n’avait pas envie de l’obtenir du moins pas aussi vite. Il était encore en train de jouer avec Juliane et il avait envie que le moment dure encore.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Ven 12 Fév 2016 - 15:28




Un merci peut se donner de bien des façons




Il la faisait rire. Et comme on dit femme qui rit à moitié dans son lit… Bon ok elle était déjà dans son lit. Elle aimait vraiment cette ambiance bonne enfant mélangé à cette petite pointe de drague pas vraiment volontaire. Lorsqu’il le voulait, Juliane pensait vraiment que Dwight pouvait être un homme charmant et séduire grâce à cela et non avec son physique. Elle se connaissait, et Jill savait parfaitement qu’avec quelques verres dans le nez, avant, elle lui aurait probablement déjà sautée dessus. Mais il n’y avait pas d’alcool, et ils n’étaient pas en soirée. Non, ils étaient dans l’une des chambres de cette immense maison, à discuter et s’amuser alors qu’il était en convalescence. Pas tout fait la même situation. Sans parlé du monde entier…

« -quoi ?! J’ai pas l’esprit mal tourné ! J’ai juste une imagination sexy ! C’est tout ! » répliqua-t-elle sans rougir. Comme si monsieur avait réellement voulu seulement parlé de ses jambes ! A d’autres ! Elle se remit à rire lorsqu’il bloqua sur le fait qu’elle gardait ses chaussettes avant de répliquer : « -ah parce que je suis censée dormir dans ton lit ? Non mais précise un peu les thermes de ton invitation parce que y’a une différence entre juste parler et passer la nuit ensemble ! »  Elle le regarda comme s’il était demeuré, son magnifique sourire ne quittant pas ses lèvres. « -hé qui t’as dit que j’étais une fille romantique d’abord ?! » Elle lui provoqua un peu en lui demandant s’il était heureux, ses yeux noisettes plongé dans les siens, souriant toujours.

« -j’me plains pas, c’est un constat… » précisa-t-elle. Oui, il n’y allait pas avec des pincettes. Pas la peine de prendre des chemins détournés. A mesure que les minutes passaient ils avançaient tous les deux sur un chemin dangereux. Et en même temps… C’était un petit jeu du chat et de la souris que Juliane appréciait. Ce n’était pas parce que monde changeait qu’on devait se priver de tout non ? Pourquoi ne pas apprécier justement chaque petit moment ? Juliane avait toujours aimé vivre ainsi… Et Dwight lui plaisait, elle ne pouvait pas le nier. « -pff ! Oh oui je suis une manipulatrice de géni ! » ajouta Juliane en faisant bouger ses doigts devant son visage les yeux légèrement écarquillés. Elle se mit à rire et répliqua : « -la perfection c’est chiant selon moi… Et je suis bourrée de défauts ! » Oui elle était loin d’être parfaite, mais elle assumait parfaitement ce qu’elle était. Que ça plaise ou non aux gens d’ailleurs.

Juliane décrivit ensuite à Dwight ce qu’elle était en matière de relation sentimentale. Et encore une fois selon les critères de la société, elle ne rentrait pas vraiment dans la case. Elle n’aimait pas les mots mielleux, les compliments sonnaient faux pour elle. Elle ne voulait pas de bijou ou de cadeaux qui coutait un bras. Un caillou en forme de cœur ou bien une fleur des champs coupés sur la route lui allait bien facilement droit au cœur. Juliane s’était légèrement redressée lorsqu’elle avait vu Dwight bouger pour poser le plateau. Lorsqu’il lui montra sa main, elle se mit à rire. La jeune femme frappa de sa paume dans celle du norvégien. C’était un bon point ça. Sur le même longueur d’onde. Tout ce qu’elle appréciait. Pas de prise de tête à la sortie.

Lorsqu’il approcha son visage bien trop près du sien, Juliane ne baissa pas les yeux, continuant à le défier du regard, son petit sourire presque narquois au coin des lèvres. Ce sourire s’étira alors qu’elle penchait la tête sur le côté en écoutant la voix de Dwight près de son oreille. Pour jouer un peu plus encore elle se pinça les lèvres entre elle et répliqua à voix basse : « -avoue que t’en meurs d’envie… » Volontairement elle regarda les lèvres du grand blond, avant de plonger à nouveau son regard dans le sien. Mais c’était trop simple, trop facile. Alors pour casser un peu tout ça, elle vint glisser ses pieds froids sur les mollets du bel homme. Tout en lui parant d’elle, Juliane avait retiré ses chaussettes sans l’aide des mains, de façon discrète. Elle le sentit se raidit sous le contact, et elle souffla alors : « -toujours aussi romantique les filles sans chaussettes dans ton lit ? » Elle avait l’impression de rajeunir avec lui. C’était des chamailleries d’ados. C’était léger, bête et en même temps c’était réconfortant et très appréciable.

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Ven 12 Fév 2016 - 18:10


Un merci peut se donner de bien des façons
PV : Juliane Lyndey

La tension montait entre les deux du moins c’est ce qu’il avait envie de croire. Il adorait le comportement de Juliane qu’il trouvait tout simplement très attachant. Il avait beau cette douleur à l’épaule qui le ramenait à la réalité, il avait envie de croire qu’aujourd’hui c’était différent. Qu’il n’y avait rien d’autre que ce moment qu’il était en train de partager, pas de présent ni de passé. Il s’amusait et il voulait que ça dure, le coup de l’imagination sexy on ne lui avait pas encore fait et ça avait le mérite de lui arracher un sourire. Il n’avait pas honte de ses pensées qu’il venait de rendre perverses et ce qu’il trouvait encore plus charmant. Elle assumait tout, et c’était rare de nos jours. Il n’aimait pas vraiment les allumeuses qui jouaient et qui dès que le sujet devenait un minimum sérieux s’enfuyaient. « Bah sinon je garde mes chaussettes aussi voilà ! » En vérité, il n’avait pas de chaussette, mais elle ne pouvait pas vérifier dans l’état actuel de la situation donc ce n’était pas grave s’il lui mentait sur ce petit détail insignifiant, mais tellement drôle.

C’est vrai que personne n’avait parlé de romantisme, mais bon tout le monde les un peu au fond même si certainement prenne un malin plaisir à le cacher le plus loin possible. « C’est vrai, pardon, tu ne les pas. Je le note dans un coin de ma tête, donc pas de fleur ni de resto en tête à tête. » Techniquement, il avait déjà mangé uniquement que tous les deux, mais il fait comme si rien ne c’était passé, sinon sa blague tombait un peu à l’eau. Il savait qu’il pouvait compter sur Juliane pour ne pas faire la remarque… Ou pas. La discussion dérivait doucement sur la perfection et ce qu’elle engendrait. Dwight aimait atteindre la perfection, que ce soit dans ses recherches ou dans ses travaux. Cependant, il savait bien que chez une personne, elle était impossible à obtenir, on a tous des défauts. L’être humain parfait n’existe pas et c’est souvent chez les défauts de quelqu’un qu’on le trouve attirant. « Je serais le dernier des abruti si je prétendais le contraire. C’est les défauts de quelqu’un qui sont cools, on peut le chambrer avec ! » Toujours aussi sympa le Dwight, il rigolait tout seul de sa blague nulle.

Doucement, ce qui était jusque-là un simple jeu de chat commençait à passer à la vitesse supérieure. Dwight se montrait proche tout en étant distant. Il avait fixé les yeux de Juliane de longues secondes sans oser ou vouloir réellement aller plus loin. Pour une fois, il était perturbé, il n’avait pas l’habitude d’avoir à faire face à une résistance aussi farouche. Il n’avait pas perdu son petit sourire en coin pour autant. Il lui en faudrait largement plus pour déchanter. Il ne s’attendait pas à ce que la brune et tout prévu. Qu’elle se laisse faire sans vraiment lui dire ce qu’elle voulait. Elle se contentait uniquement de lui renvoyer ce qu’il disait d’une simple question ou d’une phrase supplémentaire. Il aimait cette résistance, tout en la détestant en même temps. D’habitude, une fille qui était dans son lit depuis aussi longtemps serait déjà nue et lover dans ses bras. Il devait se faire à l’idée que plus rien n’était comme avant et que la vie était totalement bouleverser. « Imaginons que je te dise oui. Qu’est-ce qui va changer ? » Il ne pouvait pas lui dire franchement oui, ce n’était pas son genre, encore moins de laisser une femme gérer la dance.

C’est ce moment précis qu’il sentit les deux pieds de Juliane sur sa jambe gauche. Son attaque avait été trop rapide pour qu’il puisse agir. Le muscle de son mollet se crispa sous la température glacée qu’il était en train de subir. Il n’avait alors qu’une idée en tête se venger. Mais comment, la seule chose qui lui venait en tête c’était les chatouilles, il savait que Feather les craignait beaucoup. Il avait plus qu’à espérer que ce soit également le cas de Juliane. « Tu vas voir toi ! Je vais me venger, pour ce que tu viens de me faire endurer. » Il plongea ses deux mains sous le pull de la brune et commença à lui chatouiller le ventre et les côtes. Bon si elle ne les craignait pas, il aurait été bien un peu déçu, mais au moins il pouvait toucher un peu la peau de la jeune femme et rien que ça suffisait pour le satisfaire.

La vengeance est normalement un plat qui se mange froid, mais qu’importe aujourd’hui il voulait la mettre en excusions maintenant. Une nouvelle fois son visage se trouvait bien trop proche de la jeune femme et un moment de trouble le fit se stopper net. « Voilà, ça c’était pour les pieds froids. Et ça, c’est parce que j’ai envie. » Il posa alors délicatement ses lèvres sur celle de Juliane. L’instant ne dura que quelques secondes, mais au moins, il était satisfait.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Ven 12 Fév 2016 - 20:13




Un merci peut se donner de bien des façons




Note pour elle-même, ne pas faire une liste détaillée de ses défauts à Dwight, si elle ne tenait pas à ce qu’il passe son temps à se foutre d’elle. Il y parvenait déjà très bien sans la connaitre totalement. Mais en même temps elle devait bien l’avouer, elle adorait sa façon de lui parler, et ce petit jeu entre eux. Et vu les sourires qu’il ne cessait de lui adresser, cela semblait plus que réciproque. Elle leva les yeux au ciel en le voyant rire de sa blague sans pour autant être capable d’arrêter de sourire. Pour Juliane ce que les gens appelaient des défauts étaient assez souvent des qualités cachées, et là plus part du temps, c’était des petits détails qu’elle trouvait craquant. Comme cette pointe d’arrogance qu’avait Dwight, qui pour elle cachait surement une sorte de sensibilité.

Lorsque le norvégien approcha son visage du sien, et que leurs regards s’accrochèrent l’un à l’autre, Juliane ne s’était pas démontée et avait poursuivi leur petit jeu. Même si elle avait eu envie qu’il franchisse le pas, que ses lèvres viennent jouer avec les siennes. C’était avec un regard rieur qu’elle n’avait pas répondu à la dernière question de Dwight, interrompant leur duel de qui craquera en premier, en venant coller ses pieds froids contre lui. S’il avait dit clairement oui, ça aurait sans doute fait éclater la petite bulle dans laquelle ils se trouvaient. Juliane se mit à rire aux éclats lorsqu’il déclara qu’il allait se venger. Elle s’était attendue à des représailles, mais pas à ça en fait ! Lorsque les mains de Dwight s’aventurèrent sans la moindre permission sous le pull de Juliane, et qu’il commença à la chatouiller, son rire joyeux fut ponctué de : « -non pas ça ! » Elle commença à se tortiller pour tenter de lui échapper, riant de plus belle tout en continuant ses suppliques. « -Arrêtes ! » Elle tentait de contrôler ta tonalité de sa voix afin de ne pas ameuter toute la maison… Juliane se débattait également sans vraiment de grande conviction. Elle ne voulait pas que Dwight se fasse mal à l’épaule à cause de leur petit jeu de gamins.

A nouveau son regard s’accrocha à celui de Dwight alors que sa peau était couverte de délicieux frissons. Son visage s’illumina d’un magnifique sourire mais avant qu’elle n’ait pu répliquer quoi que ce soit, il franchit enfin le pas. Ses lèvres déposèrent un baiser sur celles de Juliane. Un baiser qui ne la surpris pas. Un baiser qui fut trop court à son gout. Lorsque leurs lèvres se quittèrent, Juliane souffla alors parce qu’elle n’avait pas envie de perdre la bataille rudement menée : « -tu vois, tu en mourrais d’envie… » Un petit rire malicieux avant qu’elle ne se morde la lèvres inférieure quelques secondes. Ils venaient de se comprendre l’un l’autre. Ils désiraient la même chose. Pas la peine de se voiler la face plus longtemps. Ils s’attiraient un peu comme des aimants. La porte était fermée, ils étaient tous les deux majeurs, consentants et vacciné. Alors elle ne lui laissa pas le temps de répondre quoi que ce soit, c’est elle qui aurait le dernier mot ! Et pour ce faire, elle l’embrassa à son tour, son corps se collant un peu plus contre le sien. Mais elle voulait continuer à jouer, et ce fut pour cela qu’avec lenteur, sans que ses lèvres ne quittent les siennes, que Juliane passa au-dessus de Dwight, ses cuisses entourant le bassin du grand blond. C’était elle au dessus ! Allait-il se laisser faire si facilement par une fille ? Elle était convaincue qu’il n’était pas le genre de type à laisser une femme mener la danse. Encore moins sous les draps. Maintenant, il n’y avait plus de retour en arrière possible. Et c’était tant mieux.

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Aujourd'hui à 21:34

Revenir en haut Aller en bas
 

Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un lieu lugubre peut révéler bien des choses [pv Shizuo]
» Aire d'entrainement
» Kouzou
» Petit Criquet! [PV Luka]
» L'amitié peut se montrer de bien des façons... [PV Luna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-