Partagez | .
 

 Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur
Message
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Dim 31 Jan 2016 - 14:21




Un merci peut se donner de bien des façons




Elle était restée… Parce Dean le lui avait demandé avec une vraie lueur de sincérité dans le regard.

Même si elle ne se sentait toujours pas à sa place dans cette maison, au milieu de ces étrangers, Juliane était quand même restée pour reprendre quelques forces. Il fallait parfois savoir être sage. Et vu la journée qu’elle avait eue, en plus du sang qu’elle avait donné… C’était pas prudent de reprendre la route. On lui avait donné un lit pour dormir, un repas chaud… C’était mieux que de dormir enfin de tenter de dormir dans une voiture abandonnée au milieu de nulle part en se caillant les miches, la peur au ventre d’être agressé par des infectés. Elle avait même pu prendre une douche chaude ! Et ça il fallait bien avouer que c’était le petit truc qui avait fait pencher la balance.

Après avoir retirée ses fringues, évitant de se regarder dans le miroir en face d’elle, la jeune femme s’était assise dans la baignoire, savourant le contact et le bien fait de la chaleur de ce bain. Elle était restée dans la salle de bain jusqu’à ce que l’eau soit refroidit. Il y avait un peu trop de monde pour elle dans la maison. Elle n’était plus habituée à tout ça, venant pourtant d’une grande famille.

C’était avec lenteur qu’elle avait séché sa peau, et passé des affaires propres. Un pantalon en velours côtelé beige clair avec plusieurs poches. Pratique mais très joli. De toute façon, le but principal était pas d’être sexy. Elle avait passé un t-shirt bleu foncé, et un pull en forme de poncho rayée en dérivé de rouge et de marron.

La jeune femme avait souri avec douceur à Cody en le voyant emporter sa fille pour la mettre au lit. Ça lui faisait mal de voir ces deux petites filles comme ça. L’enfance ce n’était pas voir en direct live des films d’horreur. Juliane eut envie de proposer de leur raconter une histoire, mais elle se ravisa. Elle n’était pas chez elle, ils ne la connaissaient pas. Alors elle s’était enfermée dans la chambre qu’on lui avait donnée, plongeant assez rapidement dans un sommeil profond et réparateur.  

Au petit matin, elle s’était levée sans faire de bruit, préparant son sac afin d’être prête à partir à tous moment. Jill avait gagné la cuisine et c’était sur Dean qu’elle était tombée. Elle l’avait remercié pour le café qu’il lui avait tendu, et elle avait demandé des nouvelles de Dwight. Visiblement il dormait encore, mais le médecin lui donna l’autorisation d’aller le voir si elle le voulait.

La maison était tellement calme. Juliane n’avait jamais aimé ça. Le silence. Pour elle, le bruit était signe de vie, de joie… Il n’y avait plus de joie dans cette maison. Juste des âmes tentant de survivre, des âmes meurtries. En voyant qu’une fine couche de neige était venue recouvrir le paysage, elle porta la tasse à ses lèvres, appréciant la chaleur du breuvage. Ses pensées s’envolèrent en direction de Robert, Ziggy et les autres… Avait-elle bien fait de partir ? Ils lui manquaient… Elle savait où se rendre pour les trouver…

Le soleil était brillant dans le ciel, et ses rayons jouaient avec le manteau blanc qui couvrait le terrain. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme. Elle aimait la neige. Ce n’était pas vraiment souvent qu’elle en avait vu. Et malgré le froid et le fait d’être mouillé, cela lui donnait envie d’en profiter. Sans dire quoi que ce soit, mais en voyant la petite Margaux la regarder, elle enfila sa veste, son écharpe et une paire de gants.  Puis elle franchit le seuil de la porte, pour commencer à faire un bonhomme de neige. Elle jeta de temps à autre des regards à la petite fille qui l’observait par la fenêtre. La jeune femme lui fit un signe de la main, l’encourageant à venir l’aider. L’avait-elle effrayée ? Margaux venait de disparaitre en courant. Elle aurait essayé…

Et pourtant, quelques minutes plus tard, une petite main vint tirer sur sa veste. Juliane sourit avec tendresse. Ensemble, elles donnèrent vie à ce personnage de neige vêtu, sans échanger le moindre mot, seulement des regards et des sourires. Et se fut main dans la main qu’elles rentrèrent dans la maison, glacé jusqu’au bout des doigts, mais avec le cœur réchauffé.

Juliane changea de pantalon et de chaussette, les mettant à sécher dans sa chambre. Puis on lui signala que Dwight était réveillé, et que si elle le voulait, et bien elle pouvait passer le voir.

Le bout du nez encore rouge à cause du froid, deux tasses de café dans les mains, la jeune femme entra dans la chambre du grand blond sans frapper soufflant : « -je peux entrer ? » Un petit sourire en coin, elle ajouta : « -t’as meilleur mine qu’hier… ". Elle lui tendit l’une des tasses, ses doigts frôlant les siens au passage, avant de sourire en tournant la tête vers la porte, entendant la voix de la petite Margaux parler du bonhomme de neige à son père.

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3304
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Dim 31 Jan 2016 - 18:14


Un merci peut se donner de bien des façons
PV : Juliane Lyndey

Dwight avait fini par avoir du repos. Il avait eu du mal à atteindre sa chambre. Heureusement, il avait pu compter sur l’aide de Dean qui avait assuré son rôle de médecin jusqu’au bout. Il ne voulait pas laisser Dwight seul trop longtemps avant qu’il n’ait rejoint un endroit plus calme et serein. Il l’avait aidé à retirer ses vêtements couverts de son propre sang ainsi que de la boue présente dans la forêt à cause de l’humidité que ce soit à cause de la neige ou de la pluie. Il avait tout de même accepté d’enfiler un pantalon de jogging, mais rien de plus. La température était plus clémente à l’intérieur de la maison, mais il ne faisait pas pour autant 35 degrés.

Le norvégien s’était ensuite allongé et il s’était bien couvert pour éviter d’avoir trop froid. Son corps tremblait un peu, mais l’adrénaline de la balle dans l’épaule, la transfusion et tout ce qu’il avait subi ces dernières heures était en train de redescendre. Il avait besoin de dormir, il sentait son être au bord de l’épuisement. Son chien dormait juste au pied du lit dans son panier comme à son habitude. L’homme aurait certainement eu besoin de lui pour lui tenir chaud, mais n’avait rien dit ou fais étant donné qu’il n’en avait pas vraiment la force.

Il était serein, pour la première fois depuis le début de la journée, il se sentait prêt à lâcher prise et laissait sa journée derrière lui. Il ferma alors les yeux et laissait son corps dans ce lit à l’intérieur de Weeping Willow alors que son esprit vagabondé partout dans tout un tas de rêve dont il ne se rappellerait certainement pas le lendemain matin. Il y voyait le visage de la douce Leah qui les avait quittés, celui de sa mère qu’il ne reverra certainement jamais et celui de sa sœur avant toute la merde qui venait de leur tombée sur la gueule, elle avait changé, beaucoup trop à son gout. Il ne pouvait rien faire pour elle, il n’en avait pas vraiment la force.

Doucement, il ouvrit les yeux. La lumière entrait dans sa chambre, il avait mal à l’épaule, mais rien de bien étonnant. Il avait mal au cœur depuis bien plus longtemps sans rien dire à personne. Ce n’est pas cette petite douleur physique qui l’effrayait. Il faisait de son mieux pour regarder son bandage, mais il n’y arrivait pas. Il sentait les courbatures dans chaque membre de son corps. Le sommeil n’avait été qu’en parti réparateur. Cette matinée, lui rappelait un peu les lendemains de cuite quand il avait passé ses journées à essayer de se rappeler ce qui c’était passé. Si on oubliait sa douleur à l’épaule, il était exactement dans le même état. Il n’avait pas bu d’alcool depuis plus de vingt-quatre heures ce qui en soi était un miracle. Il avait envie de boire, mais s’il s’était convaincu d’arrêter pour de bon, de toute façon il n’était pas en état de se lever tout seul.

Dean était passé le voir alors qu’il était éveillé. Lui apportant un petit truc a mangé. Il avait alors toutes les difficultés du monde à manger. Il avait la bouche sèche et cela ne s’arrangeait pas. Il le remerciait alors de prendre soin de lui. Il avait cru comprendre qu’il neigeait dehors. Il avait envie d’aller voir le spectacle pour lui rappeler son pays natal, mais il n’en était pas capable et continuer simplement de se reposer. Finalement, une seconde visite apparue dans sa chambre, c’était Juliane. Un petit sourire se dessinait sur le visage pourtant si morne de Dwight. Elle lui avait sauvé la vie et il était content d’avoir pu l’héberger pour une nuit. « Évidemment, je ne peux rien refuser à mon sauveur. » Il n’aurait jamais pensé dire une phrase pareille. Il devait sa vie à une femme, son égo en avait pris un coup.

Il attrapait la tasse qu’on lui tendait, ses mains tremblaient toujours autant, il savait que le sevrage d’alcool ne serait pas non plus très évident, mais il en avait besoin. Il était temps de changer de vie, du moins essayer. Arrêter de boire comme un fou se serait une bonne solution s’il voulait avoir une meilleure hygiène de vie. « Merci, je suppose que ce n’est pas vraiment compliqué. » Il avait dormi mangé et récupéré du sang. Il souriait un peu gêné un instant que pouvait-il donc lui dire ? Remercier les gens n’avait jamais été son fort. Il s’y connaissait uniquement en accolade viril dans le dos.

Il entendit alors la petite Margaux parlait d’un bonhomme de neige fait avec Juliane. Visiblement, elles s’étaient bien amusées toutes les deux. Il souriait, il était content, Margaux avait pu passer un bon moment avec la brune. « Tu aimes bien la neige visiblement ? » Évidemment que lui aussi, il savait parfaitement faire du ski et du patin à glace, oui monsieur avait fait du hockey dans sa jeunesse. « Merci d’être resté une nuit. » Il avait compris qu’elle n’aurait pas été en état de rester seule dehors. L’activité physique est à proscrire après un don du sang.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Lun 1 Fév 2016 - 19:23




Un merci peut se donner de bien des façons




La jeune femme adressa un sourire en coin accompagné d’un petit regard amical lorsqu’elle lui confia la tasse de café, prenant le temps qu’il la tienne bien. Juliane n’était pas le genre de femme à mettre son nez dans ce qui ne la regardait pas. La veille, lorsqu’elle l’avait trouvé dans la forêt, malgré la panique ambiante, elle avait très bien senti son haleine. Ajouter à ça le fait qu’il l’ai prise pour la nana morte qu’il aimait… ça faisait un beau petit bordel qui pouvait très bien mettre mal à l’aise. Sans compter qu’elle avait un peu piger que monsieur tenait à son statut d’homme. Jill le sentit lorsqu’il souffla un merci. Non c’était pas compliqué mais visiblement ça lui faisait presque mal de le dire. Cela la fit sourire alors qu’elle fermait la porte en collant son dos contre durant quelques secondes, juste le temps de répliquer : « -tu me l’as déjà assez dit je pense, j’ai compris. Arrête de te faire du mal. » Un clin d’œil et un sourire amusé, avant qu’elle n’avance jusqu’à la chaise placée non loin du lit.

Juliane jeta un coup d’œil à Dwight, comme s’il attendait sa permission pour s’assoir. Mais elle finit par poser ses fesses, remontant l’une de ses jambes, son genou venant se placer sous son menton. Elle porta sa tasse à ses lèvres et répondit : « -j’aime bien ça, même si j’ai pas eu l’habitude d’en voir souvent… » Ouais… C’était pas vraiment ça au Texas. Elle se mit à sourire à la limite de se foutre de lui et répliqua : « -arrête toi là Dwight, tu vas épuiser ton stop de merci en deux jours sinon. »

C’était assez étrange cette facilité qu’elle avait de lui parler. Comme s’ils se connaissaient déjà. D’ailleurs, elle avait toujours cette étrange sensation de l’avoir déjà croisé quelque part, ailleurs que dans ces bois… Mais elle n’arrivait pas savoir où, quand, comment… « -je partirais surement dans l’après-midi. La neige est là, et j’veux pas restée bloquer. Encore moins ici et être un handicap pour vous. » Et puis voir ce groupe, mal assortie peut-être lui avait fait réalisée qu’elle se trompait. Alors elle allait faire demi-tour, et rejoindre le point de chute. Comme c’était prévu avant qu’elle ne fasse de ses mots un mensonge.

Juliane prit une gorgée de café, grimaçant un peu parce qu’il n’était pas assez dosé à son gout, avant de dire : « -tu sais, ça me gêne pas que tu racontes que tu t’en sois sorti tout seul une fois que j’aurais disparue du paysage. » Un sourire en coin, presque complice avant qu’elle ne lâche : « t’as pas la sensation qu’on s’est déjà vu avant ? » Bim ! Ouais pas la peine de prendre des gants pour dire les choses. Elle passa une main dans ses cheveux et ajouta : « -maintenant que je te vois un peu plus présentable, ça m’obsède un peu j’avoue… » Est-ce qu’ils avaient passé une soirée ensemble et que cette nuit-là faisait partie de ses trous de mémoires ? Que Dwight était un prénom qui allongeait la liste des hommes d’une nuit qu’elle avait connu ?

Bon, elle allait pas lui demander directement comme ça s’ils avaient couché ensemble, elle avait un minimum d’éducation quand même. « -ouais enfin laisse tomber c’est pas grave… » conclue-t-elle. Il avait surement d’autre chose à penser. « -t’as pas trop mal ? » dit-elle en changeant ainsi de sujet revenant au principale. La blessure dont il souffrait. Enfin en même temps, la question était un peu con. Bien sur qu’il devait douiller ! Juliane grimaça en se levant, soufflant : « -j’vais te laisser reposer. » Si c’était pour de dire de la merde, autant qu’elle sorte de là non ?  


AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3304
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Mar 2 Fév 2016 - 14:00


Un merci peut se donner de bien des façons
PV : Juliane Lyndey

Dwight avait l’impression que cette fille le comprenait. Il avait rencontré beaucoup de femmes qui lui reprochaient d’être tel qu’il était. Elles auraient préféré un homme plus conciliant, capable de se remettre en question et d’avouer ses torts. L’ingénieur était tout sauf cet homme-là. Toujours vouloir avoir raison, être le mâle dominant de la basse-cour. Il a toujours voulu s’imposer, sans vraiment se rendre compte du prix à payer pour ça. Aujourd’hui, c’était différent, il venait de réaliser tout ce qu’il avait fait. Alors peut-être qu’elle voulait qu’il se taise, mais il lui aurait tout donné en remerciement.

L’homme arrivait à se détendre un peu, malgré le manque qu’il était en train de ressentir et la douleur à l’épaule. Il faisait de son mieux pour paraitre serein. De toute façon, son visage n’avait pas vraiment appris à montrer la tristesse et la douleur. Juliane semblait plutôt apprécier le café, en homme prévenant qu’il était, il se devait de lui en offrir. « J’ai beaucoup tourné dans les maisons autour, si tu veux prendre une boite de café n’hésite pas. On a une petite réserve, ce n’est pas ce que les gens ont pris en premier. » Cette phrase était également une pique envers lui-même et son besoin excessif de boire de l’alcool. Toutes les maisons autour étaient vides de la moindre goutte d’éthanol. Il avait pris soin de les fouiller correctement.

Il fit de son mieux pour ne pas relever la remarque concernant le nombre de merci qui lui avait dit. C’est vrai qu’entre elle et Dean, il n’avait pas arrêté. Il était loin de prononcer toujours ce mot, mais on va dire qu’elle pouvait difficilement lui offrir plus que ce qu’elle venait de faire ses derniers jours. « Takk, tu fais comment maintenant ? » Sa voix tremblait presque, il n’avait jamais dit merci à qui que ce soit en norvégien. Sauf à son grand-père, l’homme qui lui avait tout appris. Entendre sa voix prononcer ses mots lui fit un peu froid dans le dos. Il réalisait beaucoup de choses d’un coup. « C’est vrai que j’exagère peut-être, mais tu m’as sauvé la vie. En plus, je me suis rendu compte que j’étais presque un tyran pour les gens de cette maison. » L’expérience qu’il venait de vivre était bénéfique pour chaque membre de la maison, il s’en rendait parfaitement compte.

Il sourit alors à Juliane qui parlait déjà de partir. Il pouvait la comprendre, elle avait certainement des impératifs. « Si un jour tu as un problème, ou que tu repasses dans le coin, même si tu n’es pas seule. N’hésite surtout pas venir nous voir. On se fera une joie de t’accueillir. » Il avait une dette envers la brune et il ferait de son mieux pour l’aider dans n’importe quelle situation possible. Il n’oublierait pas, il avait l’intention de ne plus rien oublier maintenant, fini de vider des bouteilles d’alcool à tout bout de champ. Il était temps de sourire à la vie et d’assumer tout ce qui lui tombait sur le nez. Il la trouvait plutôt mignonne assise sur sa chaise et ça lui rappelait vaguement quelques choses ou quelqu’un sans pour autant mettre le doigt dessus. « J’avais besoin de quelqu’un pour m’aider, je le sais. Ce serait injuste de faire croire à tout le monde que tu n’as jamais existé, surtout que chaque membre de cette maison t’a vu. J’espère au contraire que ce qui s’est passé hier me permettra d’évoluer.» C’est toujours plus facile à dire qu’à faire, mais il était convaincant. Du moins autant qu’un homme blessé peut l’être dans son lit.

Il se redressait regardant Juliane avec son regard bleu perçant. Il était en train de la passer au rayon x, il ne savait pas s’il l’avait déjà vu avant, mais son attitude lui était plutôt familière. « J’ai bien l’impression de te connaitre, mais je ne suis pas vraiment sûr. J’ai passé beaucoup de soirées à boire dans des bars plus ou moins fréquentables. Je ne me rappelle pas vraiment de mon ancienne vie. » La nouvelle non plus en y réfléchissant bien. Il s’était arrêté de boire uniquement pendant une courte période. « C’est surtout ton attitude qui me parle plus que ton physique. » En soit, c’était plutôt une bonne chose, cela impliqué qu’il n’avait certainement pas couché ensemble alors que lui était ivre mort. Heureusement, il n’avait jamais vomi sur une nana, il s’en serait rappelé longtemps sinon.

La douleur était présente, il se demandait un moment pourquoi on posait toujours à un blesser cette question. Il ne risquait pas de répondre que tout allait en pleine forme et qu’il allait bientôt pouvoir refaire des pompes. Il se contenta de répondre simplement. « J’ai connu mieux, mais ça va. » Elle se leva alors en indiquant qu’elle préférait partir. Dwight avait encore tant de choses à lui demander, il ne pouvait pas accepter ça. Il se redressa encore plus et de son bras valide lui attrapa délicatement le poignet pour qu’elle reste avec lui encore un peu. « Attend, tu ne m’as pratiquement pas parlé de toi. Tu survis seule ? Parce que ce n’est vraiment pas prudent et tu t’en vas pour aller où ? » Il n’avait pas envie qu’elle disparaisse maintenant, il voulait la connaitre un peu mieux savoir comment la retrouver un jour quand elle s’y attendra le moins.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Mar 2 Fév 2016 - 22:31




Un merci peut se donner de bien des façons




Juliane était restée quelques secondes sa tasse proche de ses lèvres. Un sourire s’était dessinée sur son visage et elle avait répondu en regardant Dwight : « -c’est vraiment gentil de ta part… » Le café… C’était sa drogue à elle. Pas la peine de lui parler le matin si elle n’avait pas pris une grande tasse de ce breuvage amer, sans sucre. Elle acceptait le cadeau du grand blond avec plaisir. Si cela pouvait lui éviter le lait froid de Ziggy, c’était parfait pour elle ! « -les gens ne savent pas ce qui est essentiel à la vie ! » lâcha-t-elle alors avec ironie. Du café, du chocolat et une couverture chaude. Voilà à peu près ce qui suffisait au bonheur de la jeune femme.

« -je te demande de bien vouloir m’indiquer en quelle langue tu viens de me parler. » répliqua-t-elle en plissant légèrement les yeux tout en souriant. Jill n’aimait pas voir les gens mal à l’aise, et si elle était dans cette chambre en face de lui, ce n’était pas pour que Dwight passe son temps à lui dire merci. C’était bon. Tout était ok pour elle. « -heureuse d’avoir pu servir à quelque chose. » répliqua-t-elle toujours avec ironie en écarquillant un peu les yeux pour forcer la chose. « -et c’est bon. Stop toi là dans les remerciements, j’ai ma dose. Après je vais finir par rougir, ça va devenir gênant et tout et tout » Un sourire entendu appuyer d’un regard rieur.

Elle baissa ce pendant les yeux quelques secondes en entendant la proposition qu’il lui faisait. Elle prit une nouvelle gorgée de café et répondit après avoir déglutit : « -j’hésiterais pas… » Avant de partir, il faudrait qu’elle donne la position géographique du chalet. Même si elle ne les connaissait pas bien, cela pouvait peut-être s’avérer utile d’avoir un point de chute si jamais un jour ils avaient un problème. Où simplement si elle voulait passer lui faire un coucou… Un jour…

Visiblement Dwight était en pleine remise en question. La fin du monde avait des effets différents sur chaque personne. Mais Juliane pouvait comprendre. Il avait perdu celle qu’il aimait. Ça devait faire un vide, et vous faire perdre l’envie de vivre ou survivre dans ce monde. A quoi bon… ça devait être les mots qui résonnaient en boucle dans le crâne….

« -me mate pas comme ça, ça devient gênant là ! » Lança-t-elle un sourire amusé sur les lèvres lorsqu’il la détailla du regard.  Ah visiblement elle lui disait aussi quelque chose… Elle n’était peut-être pas compétemment folle. « -comme ça on est deux à avoir des trous de mémoires en ce qui concerne les soirées arrosées… » C’était sans doute ça. Ils s’étaient croisés en soirée. Ils avaient trop bu. Et puis … Pff de toute façon ça servait à quoi de penser au passer. Ce qui comptait c’était le présent. Le passé était bien loin, et ne comptait plus.

Ouais voilà, réponse basique pour une question conne. Elle s’y était attendue.  Et dire qu’avant elle était capable de faire la conversation à n’importe qui sur n’importe quoi… Le passé n’avait peut-être plus d’importance, mais il laissait des traces. Et comme elle l’avait pensé, le monde actuel changeait les gens, elle en premier. Juliane préféra se lever pour quitter la pièce, mais son idée ne semblait pas du gout de Dwight.

La jeune femme se raidit quelque peu au contact de ses doigts sur sa peau, toujours farouche à la manière des amazones. Son regard passa de son poignet prisonnier au visage fatigué du grand blond. Juliane se pinça les lèvres entre elles avant de dire en souriant : « -ok … Je reste… mais tu dis pas merci ! » Pim petite taquinerie au passage histoire de se foutre de lui. Cette fois-ci, elle se posa sur le bord du lit, finissant sa tasse dont le contenu avait refroidi peu à peu.

Parler d’elle ça avait jamais été son dada… Et quant aux autres questions, elle ne savait pas vraiment quoi dire. Se passant une main dans les cheveux, la jeune photographe finit par dire en plissant son nez : « -tu t’inquiète pour moi en fait ? Avoue ! » Même si ce n’était pas le cas, elle trouvait ça mimi. Surtout venant d’un mec comme lui. « -alors pour que tu puisses dormir la nuit sans penser à la pauvre fille sauvage perdue dans les bois : non je ne survis pas toute seule. Jusqu’à présent j’étais dans un refuge de bucheron avec un ami. Mais peu à peu le groupe s’agrandit, et j’étais partie en éclaireur pour un endroit plus grand. Si t’as une carte, je te noterais l’emplacement. » A mesure qu’elle lui parlait, Jill venait de prendre sa décision. Elle allait faire demi-tour et retrouver le reste du groupe. Seule elle le savait, ça ne pouvait pas marcher.  
 

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3304
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Mer 3 Fév 2016 - 10:27


Un merci peut se donner de bien des façons
PV : Juliane Lyndey

Dwight souriait de plus en plus. Il l’adorait vraiment, il était persuadé qu’il aurait pu être ami dans une autre vie. Il disait ami maintenant parce qu’il n’attendait rien de plus la concernant. Cependant, s’il avait pu la rencontrer avant peut-être aurait-il préféré la mettre dans son lit. Ce qui ne l’aurait pas étonné. Faire semblant de ne pas y avoir réfléchi semblait une idée plutôt correcte. Il devait arrêter de réfléchir un peu, ne plus prendre en compte son passé. Elle ne voulait plus entendre de merci et il ne pouvait qu’accepter sa requête.

Visiblement, le paquet de café qu’il se proposait de lui offrir était en train de la rendre très heureuse. Il ne pensait pas qu’un tel cadeau avait des vertus aussi développées en matière de bonheur. C’était peut-être une de ses filles accros au café pour pouvoir se réveiller le matin. Il en avait connu une ou deux qui était incapable d’ouvrir les yeux sans ça. Il imaginait alors Juliane aussi perdu que dans certaines pubs, qui se tient éveillé en suivant l’odeur du café et qui ouvre les yeux dès la première gorgée. C’était très débile, mais il trouvait l’idée plutôt comique. Bien évidemment, elle ne savait pas en quelle langue le blond était en train de lui parler. Devait-il dire son secret ? De toute façon ça ne changer pas grand-chose en y réfléchissant. « C’est du norvégien, je suis né et j’ai vécu là-bas quelques années de ma vie. » Il n’allait pas lui raconter sa vie en trois chapitres, mais les grandes lignes ne prenaient que quelques secondes. Il espérait avoir satisfaire la curiosité de la brune.

Plus de compliment, plus de remerciement, il avait compris. Il se tiendrait à carreau. Mais ce n’est pas toujours simple de se taire avec une fille comme elle. La prochaine fois qu’il la verra, il lui dira merci au lieu de bonjour, il se demandera un instant si elle pourrait s’énerver contre lui. L’idée le faisait rigoler, il essayerait du moins. « D’accord je me tais. » La conversation promettait d’être intéressante si le Norvégien refusait de prendre la parole. Il était plutôt content de sa bêtise, il avait besoin d’un peu de légèreté et elle était en train de lui en fournir pas mal. Il acquiesça uniquement la tête quand elle lui parla de soirée trop arrosée. Il ne fallait pas être devin pour deviner qu’il avait déjà assisté à ce genre de fête. Il ne saurait dire à quelle occasion il l’avait rencontré, mais c’était mieux ainsi vu qu’il préférait laisser le passé derrière lui.

Il sentait qu’elle s’était un peu raidie lorsque les doigts de Dwight s’étaient serrés autour de son poignet. Elle devait avoir du mal avec le contact physique du moins, c’était la première hypothèse qui lui arrivait à l’esprit. Elle profita même de la situation pour lui lancer une pique. Il fit mine de rien avoir entendu en sirotant son café qu’il avait presque fini. Il n’avait pas envie de lui donner raison. C’était certainement un peu jeu puéril, mais lui était plutôt content. Il ne l’ignorait pas pour autant et écoutant ce qu’elle avait à lui dire. « C’est normal de s’inquiéter, une femme seule, sans défense, dans le froid et la neige. » Il attendait la baffe, en tout cas il l’aurait pas volé avec une réplique pareille, il affichait un sourire satisfait, celui du petit con qui sait qu’il vient de dire une grosse bêtise et qui attend impatiemment les représailles. Il s’inquiétait réellement pour Juliane, mais il ne voulait pas avouer un truc pareil, surtout qu’il n’était pas en position de force.

Du coup, elle avait un groupe sur qui compter, il était plutôt rassuré. Il ne savait pas vraiment à quoi s’attendre avec un petit chat sauvage comme elle. Il souriait bêtement une fois de plus. Il aurait voulu lui dire merci une fois de plus. Mais il se contentait d’indiquer plutôt évasivement le bureau contre le mur. « Premier tiroir à gauche. Il y a une carte de l’état, j’espère que ça sera suffisant. » Il ne réagit pas plus que ça concernant la composition du groupe, en même temps ça ne le regardait pas. Il avait remarqué qu’elle c’était approché de lui en s’asseyant sur le lit, mais en même temps ça ne voulait pas dire grand-chose si ? Il avait envie de tendre son bras pour la toucher, mais il se retenait. Il n’arrivait pas à comprendre ce qui lui passait par la tête. « Quand j’irai mieux et que je serais capable de conduire, tu peux compter sur moi pour passer faire un coucou. Entre survivants, il faut s’entraider. » Une petite phrase un peu bateau, il en avait conscience. Lui qui d’habitude était plutôt entreprenant, il n’arrivait à rien.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Mer 3 Fév 2016 - 22:24




Un merci peut se donner de bien des façons




Juliane ouvrit de grands yeux en hochant la tête avec lenteur. Elle fit ensuite un signe du menton et répondit en souriant : « -ça explique le blond et l’attitude de bucheron bourru… » Un clin d’œil pour lui signifier qu’elle plaisantait. Enfin… Il avait tout de même un petit côté homme supérieur. Enfin non pas supérieur… Homme qui voulait montrer son statut de mâle alpha viril ! Le genre de façon d’être qui la faisait rire et qu’elle adorait contre carrer. Comme elle le faisait depuis qu’ils avaient échangé trois mots dans les bois la veille alors qu’il se vidait peu à peu de son sang.

Lorsqu’il ferma sa bouche hermétiquement, Juliane plissa les yeux, grimaçant quelque peu. Ah ouais, il voulait la jouer comme ça ? Petit côté gamin puéril, c’était craquant… Mais malgré cela, Juliane ne voulait pas l’incommoder, il avait encore besoin de repos et c’était pour cela qu’elle s’était levée pour sortir de la chambre. Dwight ne semblait pas d’accord, lui demandant de rester. Elle n’était pas en train de rêver, il s’inquiétait pour son devenir. Et une fois de plus, elle trouva son attitude plutôt cute… Mais lorsqu’elle entendit le sans défense, elle se mit à rire avant de se mordre la lèvre inférieure et de répliquer en plissant son nez : « - tu vas voir qui est sans défense ! » C’était bien dommage qu’il soit à moitié cassé parce qu’elle se serait sans doute lancer dans une petite bagarre gentillette, juste histoire de lui démontrer qu’elle savait très bien se défendre comme une grande fille. « -mais j’te montrerais ça un autre jour, j’voudrais pas t’abimer plus que tu ne l’es déjà. » Petite grimace. « -et que tu te mettes à pleurer… » Hé oui, elle ne changeait pas d’avis, les hommes étaient tous des bébés !

Jill confia à Dwight qu’elle n’était pas seule au milieu du vaste monde merdique dans lequel ils vivaient à présent. Et lorsqu’il lui indiqua le bureau, elle se leva pour ouvrir le tiroir et prendre la carte. Tournant le dos au norvégien, Juliane se pencha légèrement en avant en dépliant la carte. Elle étudia quelques secondes les lieux, n’étant pas familière de Seattle, et parvint tout de même assez rapidement à trouver ce qu’elle cherchait. Avec un stylo les deux coudes sur le bureau, les fesses en arrière, elle fit une croix à l’endroit du chalet où elle devait normalement rejoindre Ziggy, Robert et les autres. Puis elle se redressa, passa une mèche de cheveux derrière une oreille et revint près de Dwight. Juliane installa la carte sur la couverture devant Dwight, se positionnant juste à côté de lui, et elle pointa du doigt l’emplacement avant de dire : « -c’est ici. Je sais pas exactement combien ça fait de distance d’ici. » Ce n’était pas parce qu’elle ne savait pas lire une carte, bien au contraire, c’était surtout parce qu’elle ne connaissait pas la région comme sa poche. « -je suis pas familière de Seattle et de ses environs… » précisa-t-elle son regard passant de la carte au visage de Dwight.

Elle lui sourit et répondit enfin à ce qu’il avait dit lorsqu’elle cherchait sur la carte : « -pas de souci, mais j’veux pas te voir si t’as encore l’épaule en vrac ! » Voilà qu’elle se prenait pour sa mère ! Ou alors s’était à son tour de montrer qu’elle s’inquiétait aussi… Un léger grattement se fit entendre à la porte, faisant sourire Juliane. Laissant la carte sur le lit, elle se déplaça pour venir ouvrir la porte, laissant entre Skoll. « -bonjour mon beau… » souffla-t-elle en caressant son poil, s’accroupissant à sa hauteur. « -il était pas serein hier soir tu sais… » lança-t-elle au maitre du chien, tout en revenant s’assoir sur le lit, remontant un jambe, passant une main dans ses cheveux en bataille.

Elle avait tout un tas de question concernant leur groupe. Mais elle n’osait pas. Parce que ce n’était pas ses affaires, et parce qu’elle préférait voir Dwight sourire comme il le faisait depuis tout à l’heure. Elle ne voulait pas le torturer avec quoi que ce soit de douloureux. « -Dean t’as dit dans combien de temps tu serais remis ? A peu près, si tu fais pas l’imbécile avant ? » Oui, à nouveau une petite remarque avec un sourire en coin. Parce que dans le genre action débile, il lui avait montré de quoi il était capable dans les bois…


AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]   Aujourd'hui à 3:26

Revenir en haut Aller en bas
 

Un merci peut se donner de bien des façons [Dwight / Juliane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un lieu lugubre peut révéler bien des choses [pv Shizuo]
» Aire d'entrainement
» Kouzou
» Petit Criquet! [PV Luka]
» L'amitié peut se montrer de bien des façons... [PV Luna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-