Partagez | .
 

 La nuit au chalet - pv. Buzz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La nuit au chalet - pv. Buzz    Dim 31 Jan 2016 - 9:52




La nuit au chalet




Lorsque Nara vint se coller contre lui, Buzz entoura ses épaules de son bras, sa main venant se poser doucement sur l’épaule dénudée de son amie. Il lui donna son avertissement, même s’il était certain qu’elle n’en ferait qu’à sa tête. Ou alors s’était une technique pour que son corps soit un peu plus près du sien. Il ne le lui avait jamais dit, et ne le dirait sans doute jamais, mais il adorait ces moment-là. Ces débuts de nuit, lorsqu’il y avait entre eux une sorte de truc de couple sans qu’ils en soient un. Enfin s’ils étaient un couple d’amis. D’amis très proches. Enfin bref, le jeune artiste aimait mettre son nez dans les cheveux de Nara, sentir la douceur de sa peau sous ses doigts…

« -oh putain j’en étais sûr ! » jura-t-il lorsque le contact des pieds froids de Nara le figea quelques secondes. « -non mais sérieux comment tu fais ? T’as pas de sang à ce niveau là ? » insista-t-il en grimaçant quelque peu, tout en la laissant faire. Il baissa la tête pour regarder la jeune femme, son visage un peu plus haut que le sien, un petit sourire en coin qui voulait dire : c’est bien parce que c’est toi ! La brunette combla un peu plus la distance qui se trouvait entre eux, collant son nez à celui de Buzz. Il se força à loucher avant de sourire lui aussi, ses doigts caressant doucement, machinalement le bras dénudé de Nara. « -dis moi… » souffla-t-il en tentant de lire dans les yeux fatigués de la jeune femme. La lumière tamisée qu’offrait les bougies soulignait certain trait de son visage, et il ne pouvait s’empêcher de sourire avec douceur à celle qui comptait tant pour lui.  

Avec le temps, il avait appris à maitriser son corps, et ses hormones lorsqu’ils étaient ensemble, coller ainsi. N’importe quels mecs auraient sans doute tenter un truc. Mais pas lui. Nara s’était sa muse, son trésor. Même s’il ne l’appelait pas ainsi et qu’il gardait ça pour lui. Il n’était pas assez bien pour elle. Et s’était pour cette raison qu’il n’avait jamais rien tentée. C’était très vite devenu une évidence pour lui. Lorsqu’elle lui annonça que le musée lui manquait, il sourit à nouveau et déposa un léger baiser sur le bout de son petit nez. Que répondre à ça ? Une connerie, c’était surement la meilleure des options qu’il avait. Alors il dit : « -dormir seul dans un lit me manque… » un sourire amusé, un regard malicieux avant qu’il n’ajoute : « -je déconne… » Elle le savait. Il ne se forçait jamais pour un moment comme celui-ci.

Ce qu’elle lâcha ensuite le calma direct. Elle l’avait dit en souriant presque avec une pointe d’humour mais ça venait de lui taper droit dans le cœur. Hé bim ! Maintenant que Jeff n’était plus dans la vie de sa fille, Buzz représentait surement la seule attache qu’elle avait. Pour lui cela ne changeait rien, ça avait été ainsi depuis sa rencontre avec la jeune femme. « -tu sais rien faire sans moi de toute façon. » répliqua-t-il avec un sourire supérieur lui ébouriffant les cheveux d’une main. Oui il aurait pu répondre un truc du genre : on sera toujours ensemble blablabla… Mais les truc mélodrame ce n’était pas son style, et il savait que cela n’aiderait pas la miss à tenir le cap.

Buzz se perdit durant quelques secondes à la regarder, son visage toujours très proche du sien, alors qu’elle avait fermé les yeux. Comment ne pas aimer ce petit bout de femme ? Comment ne pas avoir envie de la protéger ? Même s’il était complètement conscient qu’elle était forte. Rien n’était sortie pour le moment. Et vu qu’ils n’étaient jamais séparé l’un de l’autre très longtemps, il doutait qu’elle soit allée pleurer dans un coin pour évacuer. Encaisser c’était une chose, mais laisser partir en était une autre. Mais à entendre son soupire, elle semblait bien… C’était rassurant pour le dessinateur.

Il avait quelque peu baissé les yeux lorsqu’elle ouvrit les siens. Il lui sourit à nouveau et demanda : « -c’est quoi ce sourire ? » Il la connaissait à force, et ça annonçait quelque chose ce genre de petit sourire. Il était heureux de l’avoir près de lui. De toute façon si jamais il lui était arrivé quoi que ce soit, Buzz ne savait pas s’il aurait pu continuer seul. Il s’en serait trop voulu…  Il se demandait encore parfois pourquoi est-ce qu’elle s’était attachée à lui.  

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Dim 31 Jan 2016 - 14:44



   
   
   


Une nuit au chalet. | Pv. Bruce Detweiler
 

Il faut dire que Nara le faisait exprès. Elle aurait pu très bien rester de son côté du lit, à s’endormir pelotée dans la couverture de son lit à elle. Mais elle n’en avait aucune envie. Elle préférait embêter Buzz et le laisser prendre une place plus importante dans son cœur. Pourquoi pas après tout ? Ils allaient sûrement mourir. Nara ne le souhaitait pas, mais elle n’arrivait pas à vivre dans une utopie. Vivre aujourd’hui le meilleur de votre vie, c’est un peu ce qu’elle se disait chaque jour, depuis le début de cette épidémie. Ce dont elle avait besoin, c’était de se concentrer sur la survie, parce que peu importe combien de temps cela durerait, ils devaient le faire. La survie. Le propre de l’Homme. Avant tout ça, elle étudiait et organisait des expositions pour expliquer la vie de leurs ancêtres à tous. Désormais, elle se comportait comme eux, à devoir se battre pour sa vie, avec sa lance, ses pierres et le feu comme simple protection.

En fait, couchée contre lui, elle avait voulut le remercier d’être là, réellement, avec une pointe de mélodrame dans la voix. Mais ça n’était pas dans sa nature. Elle n’avait jamais été trop sentimentale, sauf peut-être tard dans la nuit, avec son père, quand il était saoul. Mais ça n’était pas son point fort. Par contre, Nara avait la particularité de dire et d’agir comme elle pensait, avec son tempérament bien à elle. Elle secoua son nez à la manière de la Sorcière Bien Aimée avant de rire à travers la couette. Elle ne comprenait pas pourquoi est-ce qu’ils se comportaient ainsi, pourquoi est-ce qu’ils se cherchaient en vain alors qu’ils savaient qu’ils s’étaient déjà trouvés. Elle lui pinça la peau lorsqu’il lui dit qu’il regrettait de ne pas dormir tout seul. « Eh… » Dit-elle d’une petite voix en reposant la paume de sa main sur le torse nu de Buzz.

Elle savait aussi qu’il la charriait. Nara se débrouillait toute seule, depuis toujours. En un sens, ils avaient eu la même vie à ce niveau là, même si celle de Buzz avait été truffée de bien plus de malheurs. Bruce Detweiler, enfant des services sociaux, Nara Turner, petite fille au père assisté et marginal. Elle avait toujours été entourée de beaucoup d’amis de son père, mais le soir, quand tout le monde était rentré à la maison, elle se retrouvait seule avec l’homme le plus mélancolique de l’Histoire, un Gainsbourg déchu qui cherchait sans cesse de nouvelles idées pour ses toiles.  

Buzz avait vu qu’elle souriait en le regardant, ses petits yeux en amande plissés. Elle était contente d’être ici, dans ce chalet, avec lui. C’était une véritable aubaine, elle s’étonnait que Gary ait eu la conscience d’esprit d’avoir l’idée de cet endroit, cet homme qui avait tout perdu, sa femme et son fils. Nara elle, avait la chance d’avoir toujours son Buzz, son héros rien qu’à elle. Il trouvait encore le moyen de briser le silence de la nuit réconfortante en l’interpelant de nouveau. Nara releva un peu la tête, chassant la couette de son menton, en élevant sa main jusqu’au visage de Buzz. Elle lui toucha délicatement la joue, le menton, puis de nouveau la joue avant d’esquisser un petit sourire.

« Tais-toi crétin… » Dit-elle d’une voix douce avant de s’avancer vers lui. Ses lèvres vinrent tout doucement se poser sur les siennes, un tout petit instant, pendant qu’elle gardait sa main sur la joue de Buzz, en formant de petit mouvement des doigts, distraite par ce moment qu’elle avait choisit de saisir maintenant. Pourquoi faire ça maintenant ? Est-ce qu’il y avait un véritable moment propice à ce genre de choses ? Pas vraiment. Comme elle le pensait, ils allaient finir par mourir, si cette épidémie durerait encore longtemps. Leur vie était en danger désormais, alors, Nara profitait de cet instant de répit pour reposer son esprit un instant, leur laisser une chance, laisser une chance à ce baiser qui se suffisait à lui-même. Elle regrettait légèrement leur vie d’avant, ils auraient pu commencer à se fréquenter plus sérieusement, et peut-être qu’ils auraient passé des nuits d’hiver blottis l’un contre l’autre dans une toute autre optique. Mais la vie en avait décidé autrement. « Je dois tout faire moi-même... » Se plaignit-elle en reculant légèrement son visage pour regarder Buzz un instant. Elle n’avait qu’une hantise, qu’il se mette en colère. Comme si c'était possible.

 


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La nuit au chalet - pv. Buzz    Dim 31 Jan 2016 - 16:08




La nuit au chalet




« -aïehhhhh ! » râla Buzz un peu trop fort avant d’avaler ses lèvres pour fermer sa bouche à double tour. Roh vivre avec des gens qui n’étaient pas des potes ou des personnes du même genre que lui, c’était merdique ! Et il avait bien du mal à s’y faire. Rentrer dans le rand, il n’avait jamais été doué pour ça. Mais il fallait bien qu’il continue à faire des efforts dans ce sens. Pas trop le choix, s’ils voulaient éviter de crever dehors sous la neige, le froid et les croque-cervelles. « -comme ça tout le monde sera témoin que tu me maltraites ! » souffla-t-il avec une moue boudeuse, sa main libre venant masser la zone de son torse meurtrie par la violence de Nara.

Mélanger amitié et amour, c’était prouvé et re re prouvé : ça foutait la merde ! C’était soit l’un, soit l’autre. Et le plus gros des problèmes s’était que si jamais la love story ne fonctionnait pas, et bien c’était même pas le peine de penser à revenir en arrière. C’était le frein que s’était mis Buzz dans la relation qu’il avait à Nara. Parce qu’il n’avait aucune, mais alors aucune envie de la perdre. Elle comptait tellement pour lui. Elle était sa petite étincelle de vie, son souffle d’inspiration, celle qui le faisait sourire même s’il avait passé une journée de merde, celle avec qui il pouvait tout partager. Si jamais il passait la barrière, qu’est ce qui se passerait ? La réponse lui faisait peur. Parce qu’il n’était pas assez bien pour elle. Pas celui qui lui fallait. Jusqu’à présent il avait une vie bancale et que pouvait-il lui offrir ? Toutes ces choses, il les avaient déjà pensés et repensés dans sa tête. Ça revenait en boucle par période. Mais à chaque fois, il en venait à la même conclusion. C’était non. Parce que c’était mieux pour eux.

Alors qu’il savourait la présence de Nara tout contre lui, elle avait ouvert les yeux et un étrange sourire s’était dessiné sur ses lèvres fines. Généralement ça annonçait une moquerie de sa part, et c’était pour connaitre le fond de sa pensée qu’il avait posé sa question. Lorsqu’elle posa sa main sur sa joue, il sentit son cœur battre plus vite. Qu’est ce qui lui prenait ? Ils avaient toujours été proche mais il trouvait étrange sa façon de le regarder et de toucher.

Et puis ce fut comme s’il était en train de rêver. Un de ses rêves qu’il détestait au petit matin parce qu’il lui renvoyait en pleine face ce qu’il ressentait et qu’il tentait de faire taire voire même disparaitre. Surprit par le geste de Nara, il resta une seconde sans bouger, la main située sur l’épaule de la jeune femme s’était décollée, en alerte. Dans sa tête ça faisait comme un feu d’artifice. Ça parfait dans tous les sens ! Y’avait comme une alarme qui hurlait : « -Mayday !! Mayday !! » Et en même temps y’avait une autre voix, qui arrivait peu à peu à se faire entendre et qui soufflait : « -va s’y ! » La seconde suivante, sa main venait à nouveau enlacer la jeune femme, et ses lèvres répondaient aux siennes.

Quand Nara recula, Buzz resta les yeux fermés l’espace d’un instant, avant de se pincer les lèvres comme pour savourer encore le gout de celle de sa meilleure amie. Mais elle se chargea de la ramener sur terre elle-même. Lorsqu’il ouvrit enfin les paupières il avait l’impression que son cœur allait exploser de joie. Ce baiser venait de chasser en un instant toutes les questions qu’il s’était toujours posé. Sa main glissa dans le dos de Nara, avant qu’il n’esquisse un petit sourire un peu niais, comme s’il planait. Puis il combla le peu de distance qu’il y avait entre eux, prenant possession des lèvres de la jeune femme à son tour avec un peu plus de passion qu’elle n’en avait mis. Sa main libre vint caresser sa joue, alors qu’il la faisait pivoter avec lenteur pour passer au-dessus d’elle sans que ses lèvres ne quittent les siennes.

Une fois son bassin entre ses cuisses, Buzz embrassa le menton de Nara, pour ensuite descendre dans cou… Et là… Nouveau flash spécial dans sa tête : « tu es en train de faire une connerie !!!! » Il recula comme s’il venait de se brûler, entrainant avec lui la couette, se redressant sur les genoux au milieu des deux lits. « -rah putain… » ragea-t-il en cachant son visage entre ses deux mains avant de mettre en désordre ses cheveux et de regarder Nara, allongée là, devant lui… « -non mais on joue à quoi là ? » demanda-t-il en grimaçant, complètement perdu. Il en mourrait d’envie - et ça se voyait cela dit en passant – mais c’était Nara ! Si ça se trouvait, il avait déjà tout gâché !  


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Dim 31 Jan 2016 - 18:16



   
   
   


Une nuit au chalet. | Pv. Bruce Detweiler
 
Nara n’avait pas vraiment réfléchi. Elle avait simplement agi. Est-ce que c’était une bêtise ? Non parce qu’elle en avait envie. Elle se disait que sa vie avait désormais une épée de Damoclès comme béquille. Elle s’en servait alors pour rebondir et pour ne pas plonger dans une folie de panique. Il est vrai qu’avec les derniers évènements, elle avait réussi à garder la tête sur les épaules. Elle n’avait pas pleuré, elle n’avait pas baissé les bras. Ses ambitions ces derniers jours étaient d’aider à déblayer au possible dehors, ce qui se révélait être une tâche impossible pour le moment à cause des bourrasques gelées ; mais aussi d’améliorer sa lance. Quand elle se sentirait d’attaque, elle proposerait son aide aux hommes parés pour la chasse, mais pour l’instant, le fait de connaître la simple théorique lui faisait peur.

La théorique, concernant Buzz, était toute autre. Elle n’avait aucuns plans dans sa tête. Tout ce que la jeune femme savait, c’était qu’elle tenait plus que tout à son ami, et qu’il lui plaisait. Dans les circonstances de l’Apocalypse, c’était ce qui se ressemblait le plus à de l’amour. Pourquoi est-ce qu’elle ne lui avait pas laissé franchir le pas avant l’épidémie ? Parce qu’elle ne voulait pas qu’il abandonne toutes ses ambitions pour lui. Ou parce qu’elle ne voulait pas qu’il pense devoir s’occuper de son père. Il n’y était pas obligé, pas obligé de faire face à cela. Désormais ils n’étaient plus que tous les deux dans ce monde dévasté, alors elle ne s’était pas privé de ce geste. Elle avait aussi retroussé ses lèvres en goûtant à la fraîcheur mentholée de Buzz. Petit sourire, avant qu’il ne revienne vers elle, en glissant sa main dans le dos de Nara pour l’attirer vers lui. C’était exactement ce qu’elle voulait, elle n’avait pas eu besoin de parler, de s’embêter avec des politesses pour cela.

Mais ce que Nara n’avait pas prévu, c’était que l’esprit de Buzz était en ébullition et ne réagissait peut-être pas comme prévu. Elle allait enlacer le tatouer de ses bras pour venir lier ses mains autour de sa nuque mais Buzz eu un brusque mouvement de recul. Nara se redressa légèrement, en se tenant sur les coudes, en le voyant paniquer complètement. De mémoire de paléoanthropologue, elle ne l’avait jamais vu dans un tel état.  Deux secondes avant, Nara s’imaginait déjà sauter le pas avec un grand P, mais maintenant, elle devait gérer la réaction existentielle de Buzz.

« Eh, eh, eh… » Dit-elle doucement avant de se redresser davantage. Elle chassa les mains de Buzz de son visage pour le regarder dans les yeux, à la lueur de la bougie. « S’il te plaît Buzz. » Nara se rapprocha un peu, repliant ses jambes pour se tenir sur les genoux, dressée devant Buzz. Elle vint enlacer ses bras autour de lui, attirant sa nuque vers elle, pour venir l’embrasser de nouveau. Avec autant de fougue que lorsqu’il le lui avait rendu. « Y a pas besoin de se poser de questions. » Expliqua Nara d’un murmure en reculant son visage. Elle aurait bien sûr, préférée qu’il lui saute dessus comme il était parti pour le faire, mais elle ne voulait pas que ce soit compliqué. Ça n’avait pas besoin de l’être. Nara ne voyait que par Buzz, depuis son arrivée à Seattle jusqu’à cette épidémie qui lui avait confirmé ce qu’elle pensait à son sujet. Elle avait une totale confiance en lui et n’hésiterait pas à lui confier sa vie. Mais en plus, elle avait ce brin de sagesse qu’elle avait acquis avec le temps par la force des choses, pour canaliser l’énergie de ce grand morceau de viande tatouée.

« Buzz s’il te plaît… » Répéta-t-elle en levant la tête vers lui, avant d’esquisser un très léger sourire, à peine perceptible autrement que par ses zygomatiques eux-mêmes. Elle comprenait tout à fait que le moment ne soit pas le plus adéquat, mais elle avait besoin de lui. Nara ne pouvait plus s’imaginer sans sa tête dans les parages, lampe frontale ou pas perchée sur la tête. Même s’il pouvait être malpoli, tête en l’air et impulsif. Peu importe tout cela. Il était lui. C’était tout ce qu’elle avait en tête pour le moment. Le reste, ils auraient l’occasion de faire le tri plus tard.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La nuit au chalet - pv. Buzz    Lun 1 Fév 2016 - 0:03




La nuit au chalet




Buzz était devant un putain de dilemme. Tout en lui s’exprimait en même temps. Sa tête hurlait : Non ! Sa virilité criait : oui ! Alors que son cœur gémissait un : j’en sais rien ! Et franchement, il ne savait pas qui écouter. Sur ses genoux, à moitié nu dans ce lit, l’homme sûr de lui ne l’était plus du tout. Si seulement il connaissait le moyen de faire taire son cerveau. Ça lui aurait été plus facile. Ce flot de questions ne seraient pas revenu en masse, et il serait en train de partager un moment unique avec Nara. SA Nara. LE moment qu’il avait déjà imaginé des centaines de fois. Pourquoi est-ce qu’il bloquait comme un débile ? C’était elle qui avait fait le premier pas, elle qui l’avait embrassé en premier. Cela lui donnait une réponse non ? Elle le voulait lui.

Mais cela soulevait encore des questions dans son esprit. Mais est-ce que c’était par dépit parce que la fin du monde approchait ? Juste parce qu’elle avait peur et qu’elle avait besoin de se sentir rassurer ? Ou alors juste une envie de sexe vite fait, comme ça et que ce soit lui ou un autre importait peu. Baissant les yeux, il avait le visage préoccupé. Oui, sur ce coup là, le grand Buzz perdait de sa superbe ! Oh merde… Lui qui en avait rêvé, voilà qu’il venait de tout faire merde. Dans le genre je te coupe l’envie direct…

Se mordant les lèvres, il ferma les yeux quelques instants lorsque la voix de Nara parvint à ses oreilles. Il était en peut-être en train de rêver, et il allait se réveiller, se casser la gueule du lit et réaliser que tout ça c’était dans sa tête…

Et pourtant, les mains de Nara venaient bien de se poser sur les siennes, et c’était son petit regard tendre qu’il voyait là, juste devant lui. Lorsqu’elle passa ses bras autour de son coup, l’embrassant à nouveau, il se sentit fondre répondant à nouveau à l’appel de ses lèvres, ses mains se posant dans le bas du dos de la jeune femme. Pas de question… La voix de Nara était presque comme celle des Sirène de l’odyssée… Envoutante, le guidant pour prendre une décision…

Ça aurait été bien plu simple pour lui s’ils avaient fait ça en ayant trop bu. En fait, c’était sans doute la première fois qu’il s’apprêtait à coucher avec une fille pour qui il avait des sentiments. Une nana qui l’intéressait entièrement, pas juste pour la grosseur de ses seins ou la rondeur de ses fesses.  Ouais c’était un peu comme une première fois… Et là, avoir pleine conscience de tout ça, des sentiments qu’il avait pour elle, de la pression qu’il se mettait parce qu’il voulait que ça soit bien…

A nouveau il se mordit la lèvre inférieure, ouvrant les yeux pour regarder cette bouille si familière, ce petit sourire qu’il aimait tant. Il avait l’impression de paraitre super faible là… Et l’entendre lui dire s’il te plait ne l’aidait pas. Ce n’était pas un service qu’elle était en train de lui demander. Buzz resta un instant ainsi, sans bouger, détaillant le visage de Nara que la lueur des bougies embellissait encore plus selon lui. Pas de question… Elle avait sans doute raison. S’ils en avaient tous les deux envies qui avait-il de mal à ça ? Buzz approcha son visage de celui de Nara, déposa ses lèvres sur son front, avant de souffler : « -arrête tes s’il te plait… » Ses lèvres descendirent du côté gauche, déposant un baiser sur la tempe chaude de Nara, alors que ses mains caressaient le bas de son dos, glissant peu à peu sous le tissu du débardeur qu’elle portait.

Un baiser sur le bas de la mâchoire, et il colla son corps au sien. Ses lèvres frôlèrent celle de sa meilleure amie, mais avant de l’embrasser à nouveau, il la regarda dans les yeux, cherchant une vraie réponse. Un vrai désir, une vraie envie de lui. Pas un dépit ou un besoin de réconfort passager. L’étincelle qui vit briller dans le regard de la brunette lui donna l’impression que son cœur allait exploser, et il combla le vide entre eux en prenant possession de ses lèvres avec fougue.

Cette fois c’était partie. Le pas était vraiment franchi et plus rien n’allait le stopper.  Il mourrait d’envie de la faire sienne, de sentir sa peau sous ses doigts, de la faire frissonner de ses baisers. Et surtout de l’entendre soupirer et gémir de délice et de plaisir.

Avec envie, ses lèvres jouaient avec celles de Nara, alors que ses mains s’aventuraient sur son ventre plat, remontant avec elle le débardeur qui la couvrait encore. Buzz sentait déjà son souffle s’accélérer. Il allait devoir se maîtriser un minimum. Sinon ça allait être le fiasco. Depuis le temps qu’il n’avait rien fait… Il était doué au lit, il le savait. Enfin ses partenaires le lui avait fait savoir. Mais là, rien n’était pareil. Il s’agissait de Nara…


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Lun 1 Fév 2016 - 1:09



   
   
   


Une nuit au chalet. | Pv. Bruce Detweiler
 
Elle ne devait pas essayer de l’amadouer. En fait ça avait dû être tout à fait naturel de sa part. Ca l’était pour Nara, et elle espérait qu’il comprenne ce qu’elle ressentait. Elle avait besoin de lui dans tous les sens du terme, parce qu’il était ce grand gaillard plein de vie au passé troublé qu’elle appréciait tant. Parce qu’elle a essayé de s’imaginer un monde sans lui. Ca lui était tout bonnement impossible. Mais elle parvenait à s’imaginer un monde sans eux. Ca, elle avait parfaitement réussit à le visualisé. Avant de le connaître, Nara avait simplement vécu pour elle et son père, parce qu’elle avait atterrit dans cet univers, que c’était ainsi, rien de plus. Elle avait apprit à vivre pour elle, à développer ce caractère bien à elle, à la fois combattif et réflexif. Elle agissait, se montrait casse-cou, débordante d’énergie et pouvait parfois être prise d’une crise existentielle qui la montrait un peu moins combative.

En ce moment, Nara avait cessé d’être combative parce qu’elle n’avait pas besoin de l’être avec Buzz. Parce que même s’il paniquait totalement à cet instant, elle savait qu’il ferait bien. Il faisait toujours ce qu’il fallait. Peut-être maladroitement certes, mais il ne l’avait jamais déçue. D’un autre côté, il avait eu un air pathétique en baissant la tête avant qu’elle ne lui murmure à l’oreille. C’était même la première fois que Buzz restait bel et bien bouche bée. Il ne fallut pas longtemps avant que le tatouée approche de Nara pour lui passer la main dans le dos et l’attirer davantage vers lui. Elle eu un petit rire lorsqu’il la supplia d’arrêter. Arrêter de lui dire s’il te plait, le laisser assumer ses actes. Nara eu un nouveau sourire lorsqu’il l’embrassa, elle ne pu s’empêcher une remarque, qui permettrait peut-être d’éclairer la situation.

« C’est juste que t’es un peu lent à la détente Detweiler. » Sourire en coin pour la plaisanterie, regard délicieux et plein d’envie. Elle enroula son corps de ses bras en continuant de l’embrasser, se penchant pour qu’il s’allonge sur elle. Elle avait envie de sentir son poids sur elle, pour qu’il agisse comme il en avait envie depuis un millier d’années, qu’il réalise que tout ça aurait pu se produire avant, si ils n’avaient pas été trop obsédés par leurs propres affectes personnels. Nara fit glisser doucement les bretelles de son débardeur pour qu’il disparaisse de la surface de sa peau, laissant ainsi sa peau nue. Elle était en petite culotte, mais ne pouvait s’empêcher de jeter un œil aux bras de Buzz. Il avait un corps élancé, sec, dont les moindres muscles étaient visibles. Il se tenait sur elle, comme s’il allait l’engloutir, et c’est probablement ce qu’il était en train de faire.

Peu importait que ce soit génial, ou juste passable, ce qui comptait c’était l’évènement en lui-même. Parce qu’ils avaient tous les deux d’énormes courbatures à cause des deux semaines passées ou parce qu’il était tard et qu’ils étaient paumés, la qualité et la durée serait secondaire. Pour le moment, la chose consistait en la découverte, sous un nouvel angle, des moindres centimètres carré de son corps, qu’elle ne pouvait quitter des yeux. Elle força sur sa nuque pour atteindre ses lèvres, de nouveau, parce qu’elle avait envie qu’il ne la contredise pas, parce qu’il était des milliers de fois capable de combler Nara Samuelle Turner, qui n’était ni une divinité, ni une petite chose fragile.

Elle était là, sous son nez, depuis des plombs, et il avait tout gardé pour lui sans jamais oser franchir le pas. Elle lui en voulait d’ailleurs peut-être un peu d’ailleurs. C’est vrai. Mais désormais, ils étaient tous les deux dans ce lit unique, dans un méli-mélo de couvertures et de corps. Elle l’attirait un peu plus vers lui, et, tout en faisant glisser sa main dans son dos, s’arrangeait pour chasser la parcelle de tissus qui les séparait. Cette simple parcelle-ci qui n’avait rien d’extraordinaire, mais qui depuis des jours avaient marqué une barrière entre le désir véritable et cette amitié qui complétait un tout, en fait. Et c’était un si grand tout. Nara marqua un petit instant pour regarder Buzz dans les yeux en affichant un sourire malicieux sur le visage, avant d’attirer de nouveaux ses lèvres aux siennes.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La nuit au chalet - pv. Buzz    Lun 1 Fév 2016 - 17:38




La nuit au chalet




Voilà pourquoi les sentiments c’était de la merde ! ça mettaient le cerveau en compote alors que les choses étaient en réalité simples. Un homme, une femme, une envie mutuelle… Pourquoi se prendre la tête maintenant et tout faire foirer ? Buzz était un mec, alors la petite voix dans sa tête lui dit d’un ton viril : prouve-lui qui est l’homme ! Hum… Ouais, il aurait bien le temps de parler après. Pour le moment il devait profiter de ce rapprochement plus intime que lui offrait Nara.  Alors se mettant enfin à penser comme un mec, comme il le faisait d’habitude, sans perdre de vu bien entendu que c’était Nara qu’il embrassait, Buzz se lança avec envie de cette partie de plaisir.

« -ouais je sais, je suis un peu con… » souffla-t-il avec un sourire en coin, faisant revenir le vrai Buzz en premier plan. Celui que Nara connaissait si bien, celui qui lui plaisait tant visiblement. Avec lenteur il accompagna le corps de sa meilleure amie, l’allongeant tout en l’embrassant toujours avec autant de fougue. Ses coudes de chaque côté du corps de Nara, son corps moulé au sien, Buzz laissa glisser ses lèvres avides dans le cou de la jeune femme, avant qu’il ne l’aide à retirer son débardeur soufflant avec un sourire sur les lèvres : « -t’as raison vire moi ça… » Son regard se planta dans les yeux de la jolie brune, brillant d’une envie folle. Une facette de sa personnalité que Nara n’avait encore jamais vue. Il avait l’impression de céder enfin à la folie. Cette folie qu’il avait jusque-là muselée, contrôlé malgré les nombreuses fois où il avait eu envie d’elle, d’embrasser ses lèvres et de caresser sa peau comme il le faisait maintenant.

Buzz recula un peu, fixant à nouveau Nara comme s’il allait la dévorer. Ses mains glissèrent le long de ce petit corps qui lui paraissait parfait, effleurant ses seins, avant que ses doigts ne s’accrochent à la petite culotte, morceau de tissu qui allait devoir disparaitre. Avec lenteur, il la fit glisser le long des cuisses de Nara, lui souriant tout en la regardant toujours avec cette envie folle d’elle. Fidèle à lui-même, il fit tourner la petite culotte d’un doigt avant de l’envoyer valser plus loin dans la pièce. Un sourire en coin charmeur, charmant, provocateur peut-être aussi. Avant qu’il ne prenne le temps de détailler le corps nu de celle qui avait été jusqu’alors sa meilleure amie. Elle était belle, désirable, et parfaite à ses yeux. Du bout des doigts, il effleura l’un de ses seins, avant de venir à nouveau couvrir son corps du sien.

Son bassin coller entre ses cuisses ouvertes, Nara pouvait sans aucun doute sentir tout le désir qu’il éprouvait pour elle, même si Buzz portait toujours son caleçon. Mais ils s’y viendraient bientôt… Pour le moment, comme s’il était affamé, Buzz scella à nouveau ses lèvres à celles de Nara, donnant un léger coup de bassin pour faire monter un peu plus la pression. Puis il entreprit de goutter sa peau, descendant dans par son menton jusque dans son cou. Puis il descendit encore et encore jusqu’à se perdre entre ces deux petits seins qu’il avait toujours jusque-là devinés sans trop les imaginer. Sa langue s’amusa avec un téton jusqu’à le sentir durcir, alors que les mains de l’artiste s’aventuraient à caresser les hanches puis les fesses fermes de Nara. Un soupire de plaisir alors qu’il se mordit la lèvre inférieure posant quelques secondes sa joue sur le ventre plat de la jeune femme.

Les longs préliminaires, ça n’avait jamais été son truc. Et au point où lui il en était, il fallait qu’il passe aux choses sérieuses. Mais avant, il devait passer par le moment tout pourri du : « -attends… » Hors de question de faire ça ainsi. Il ne savait pas comment Nara le prendrait, et pour le moment c’était le cadet de ses soucis, mais il avait dans son sac quelques capotes. Il ne s’était pas forcement imaginer s’en servir… Mais lorsqu’on enchaine les aventures d’un soir, on devenait un mec prévoyant sur ce genre de truc. Soufflant donc ce petit « -attends… » Buzz déposa un baiser sur le ventre de Nara, avant de rouler sur le côté pour tendre la main vers son sac. Il dut fouiller quelques secondes pour trouver ce qu’il cherchait, la lumière des bougies ne l’aidant pas vraiment. « -roh merde… » souffla-t-il un poil frustré de ne pas mettre la main dessus plus vite, s’asseyant sur le rebord du lit, délaissant à contre cœur Nara.

Trouvant enfin ce qu’il voulait, les deux pieds sur le sol, les jambes écartées, il poussa un soupir en se passant une main rageuse dans les cheveux avant de souffler : « -putain j’avais pas imaginer ça comme ça sérieux… » Il tourna quelque peu la tête pour jeter un coup d’œil à sa meilleure amie. Non mais c’était la super loose ! Lui qui aurait aimé que tout soit parfait, qu’il assure grave !



AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La nuit au chalet - pv. Buzz    Aujourd'hui à 1:25

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit au chalet - pv. Buzz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-